col2016_026775cb1540ef7fec5450573ac126fc

advertisement
MISE AU POINT DU BIOFILM IN VITRO DE LACTOBACILLUS CRISPATUS POUR
L’EVALUATION DES FORMULATIONS CONTRE LES VAGINOSES
BRISSY D.C.a, BONI CISSE C.b, YEO ALAINb, ABOUNA A.D.c N’GUESSAN GNAMAN K.a., FAYE-KETTE H.b, KOFFI A.A.a
a. Laboratoire de Pharmacie Galénique, Cosmétologie et Législation pharmaceutique, UFR Sciences Pharmaceutiques et Biologiques
d’Abidjan, Université Félix Houphouët-Boigny, 01 BP V 34 Abidjan 01, Côte d’Ivoire.
b.Institut pasteur de côte d’ivoire.
c.Laboratoire d’Anatomie et Cytologique Pathologique, UFR Sciences médicales, Université Félix Houphouët-Boigny, 23 BP 427
Abidjan 23, Côte d’Ivoire.
Introduction
Les lactobacilles en occurrence Lactobacilles crispatus plus nombreux, forment un biofilm
tapissant la muqueuse vaginale qui la protègent contre l’agression de micro-organismes
responsables d’infections diverses qui sont Neisseria gonorrhoeae, Trichomomas
vaginalis, Candidas albicans… Le but de cette étude est de réaliser le biofilm de
Lactobacillus crispatus in vitro. Les objectifs étaient de déterminer la phase stationnaire,
de mettre la bactérie en condition de biofilm, et de visualiser le biofilm ainsi formé.
Méthodologie
L’étude a été réalisée d’octobre 2015 en novembre 2016 au laboratoire de microbiologie
à l’Institut Pasteur de Cote d’Ivoire. La souche utilisée était la souche CIP 103 603
Lactobacilles crispatus. La phase stationnaire a été déterminée par la technique en
milieu liquide non renouvelé. Puis nous avons réalisé un dénombrement en boite de pétri
et une lecture de DO au densitomètre afin d’évaluer la viabilité de la souche. Après 24 H
d’incubation des plaques, le biofilm a été visualisé par coloration au cristal violet et
quantifié au lecteur de plaque.
Résultats
La phase stationnaire est de 16 heures. Les cultures sur lames ont montrées des
lactobacilles qui s’agglomèrent et formaient des amas qui s’agrandissaient au cours du
temps et une augmentation de la DO lue au densitomètre de 0,14 à 1,3 pour l’inoculum
1/100 et 0,18 à 1,4 pour l’inoculum 1/50. Le biofilm se forme à partir de 8 H. Pour les
deux dilutions, nous avons constaté une augmentation des bactéries jusqu’à 24h et une
diminution progressive jusqu’à s’annuler à 72h. Les lactobacilles sont viables pendant 48
heures dans le BCC. La DO des microplaques en valeur absolue montre une
augmentation jusqu’à 48 heures et une stagnation à 72 heures. La formation du biofilm
s’arrêtent après 48 H.
Conclusion
Cette étude nous a permis de déterminer les meilleures conditions de formation de biofilm
de Lactobacilles crispatus dans le bouillon BCC en microplaque. Les résultats de cette
étude permettront d’étudier la résistance in vitro aux antibiotiques de lactobacillus en
condition de biofilm et les interactions du biofilm avec les germes responsables
d’infections génitales.
Mots –clés
Biofilm, Lactobacillus crispatus, densité optique, phase stationnaire
Téléchargement