Le CH de la Côte Basque complète son plateau technique avec trois

advertisement
TecHopital.com
30 septembre 2016
Le CH de la Côte Basque complète son plateau technique avec trois nouvelles
machines
Le nouveau Tep Scan, un GE Healthcare Discovery IQ (Photo CH Bayonne)
Le centre hospitalier (CH) de la Côte Basque à Bayonne vient de faire l'acquisition
d'un nouvel IRM, d'un nouveau scanner et d'un nouveau Tep Scan, "unique dans le
Sud aquitain", a annoncé l'établissement dans un dossier de presse mercredi.
Les trois nouveaux équipements, installés en cours d'année, sont maintenant tous
opérationnels depuis un peu plus d'un mois.
"Ces investissements, planifiés de longue date, ont été réfléchis et approuvés après des
études médico-économiques", explique Philippe Dehez, cadre du pôle imagerie de l'hôpital
de Bayonne, contacté par l'APM.
"Leur choix a été fait en fonction de la typologie de nos patients, et du projet médical à venir.
Nous voulions, notamment pour l'IRM et le scanner, pouvoir faire de l'imagerie de pointe en
cardio et en neuro et disposer, concernant l'IRM, d'une machine suffisamment ergonomique
pour permettre des examens d'urgence, pour les AVC par exemple", ajoute-t-il.
Concernant le Tep Scan (tomographie par émission de positons), "le nôtre était assez ancien
et n'était plus suffisant pour stabiliser notre activité et suivre l'évolution des techniques,
comme l'apparition de nouveaux traceurs", précise Christophe Dehez. En outre, "c'est la
seule machine de médecine nucléaire de ce type dans un rayon de 100 km et elle
accueillera donc des patients de l'ensemble du département et des Landes", explique-t-il.
Un plateau technique de pointe
Les trois nouveaux équipements viennent compléter un plateau technique déjà bien équipé
avec deux autre IRM (partagés avec les radiologues libéraux), un autre scanner, deux Spect-
CT, une gamma caméra, un bloc de radiologie interventionnelle et une unité complète de
sénologie.
L'appareil d'IRM acheté est un GE Healthcare Optima* MR450W. Il s'agit d'une machine
polyvalente de 1,5 Tesla dont le coût a été de 950.000 euros.
Par rapport à l'ancienne
machine, elle présente "un tunnel plus large offrant un meilleur confort, notamment pour les
patients claustrophobes ou obèses et pour les enfants en bas âge qui peuvent être
accompagnés", précise l'établissement dans son dossier de presse.
Le scanner est un GE Healthcare Revo Evo* d'un prix de 650.000 euros qui propose "une
meilleure qualité d'image et une réduction des doses d'irradiation significative par rapport à
l'ancienne machine", est-il précisé dans le document.
Le Tep Scan est lui aussi un GE Healthcare. Ce modèle Discovery IQ a coûté 1,8 million
d'euros. Il est "plus précis" et va permettre "une réduction de la dose radioactive injectée,
une réduction du temps d'examen" et donc "plus de confort pour le patient et moins d'attente
et de délais de rendez-vous", peut-on apprendre dans le dossier de presse.
Un ancrage dans le territoire
Cet investissement technique s'accompagne d'un investissement humain et territorial. En
effet, le CH de Bayonne accueille une équipe de radiologues et de médecins nucléaires
permettant "une présence de 8h à 22h y compris le week-end et dont l'amplitude devrait être
augmentée très prochainement avec la mise en place d'une garde sur place d'un radiologue
H24 et 7 jours sur 7", précise l'hôpital.
Le CH de Bayonne est aussi investi au niveau du territoire via des collaborations avec
d'autres établissements: "déplacements de radiologues bayonnais au centre hospitalier de
Saint-Palais [les deux établissements ont une direction commune], prestations de téléradiologie, interventions de radiologues bayonnais au CH de Dax, mise à disposition d'une
vacation du Tep Scan toutes les deux semaines aux praticiens du CH de Mont-de-Marsan",
précise ainsi le CH de la Côte Basque.
Sophie Hoguin
Téléchargement