GEO Ado oct 2011 n°104

advertisement
GEO Ado oct 2011 n°104
1) - quand on clique sur une application on autorise son créateur à avoir accès à notre profil
et à toutes nos informations
- Les « amis » sur >Facebook sont enfaite des contacts
-le bouton « j’aime » : Facebook enregistre nos goûts et s’en sert pour cibler la publicité
-Sur Facebook le nombre d’amis est limité à 5000
-plus de 20 millions de français en sont membres
2) Exemples d’utilisations des réseaux sociaux :
-Les rebelles=arabes pour informer de manière instantanée
Fin 2010 les jeunes révolutionnaires tunisiens et egyptiens ont utilisés Facebook et Twitter
pour communiquer et informer le monde de la situation de leur pays, à la place des
journaux, contrôlés par le pouvoir. http://twitter.com/karim2k
-communiquer avec ses fans, pour les célébrités
-pour faire passer ses idées
3) Yann Leroux-psychologue spécialiste dans les relations en ligne
-faut-il avoir peur des réseaux sociaux ?
« Je ne crois pas […] les réseaux sociaux sont plutôt une ouverture sur le monde »
« Le phénomène de dépendance n’existe pas chez les ados. Ils sont simplement dans la
passion »
4) D’après une étude réalisée en 2010, il y avait plus de 940millions d’internautes inscrits au
moins sur 1 résa social à travers le monde. Aujourd’hui environ 1humain sur 7
- les réseaux sociaux s’adaptent aux différences culturelles
Le Monde week-end Samedi 4 Janvier 2014 n°21450
-« L’invention du téléphone a suscité des craintes […] Aujourd’hui les mêmes critiques
s’appliquent à notre usage d’internet »
-« Une amitié virtuelle n’est pas forcément irréelle »
-« qu’est-ce que le virtuel ? » (La découverte 1995)
-« Cyberculture » (Odile Jacob 1997)
-Philosophe Pierre Lévy, spécialiste de l’intelligence collective
« Le fait que les ordinateurs, au contraire des écrans passifs de la télévision, soient
interactifs a transformé le spectateur d’hier en acteur convivial d’internet »
-« l’opposition entre virtuel et réel est dépassée »
- nous vivons beaucoup dans une « réalité augmentée »
- Stéphane Vial, enseignant-chercheur à l’université de Nîmes et auteur de « L’être et
l’écran »
4.1) Ukraine, géolocalisés, les manifestants reçoivent des menaces par internet
les manifestants et journalistes ont reçus un message sur leur téléphone : « cher abonné,
vous êtes enregistré comme participant à un trouble massif à l’ordre public » il a
immédiatement fait le tour des réseaux sociaux et des médias en Ukraine et au –delà.
« Ce n’est pas la première fois qu’un gouvernement fait un emploi massif des messages
téléphoniques » EVA GALPERIN
4.3) –la notion d’utilisateur actif est essentielle
=elle permet de bien cerner l’usage d’un réseau et offre une vision plus précise que le simple
nombre d’inscrits
-peu de réseaux sociaux ont atteint la barre fatidique des 100 millions d’utilisateurs
1) Facebook : 1,23 milliard d’utilisateurs
2) Tencent QQ : 798 millions d’utilisateurs (Chine)
3) Tencent Qzone : 623 millions d’utilisateurs (blog)
4.5) l’utilisation du grand public et des professionnels des réseaux sociaux dans le monde
en Chiifres dans le monde :
-Il y a 2 484 915 152 internautes(sur un peu plus de 7milliards d’habitants) cela représente
un taux de pénétration de 35%
-Il y a 1 856 680 860 utilisateurs actifs des réseaux sociaux, soit un taux de pénétration de
26%.
-Il y a 6 572 950 124 utilisateurs de téléphones mobiles, soit un taux de pénétration de 93%.
-13% des internautes sont en Europe, 11% en Amérique du Nord, 30% dans l’Ouest de l’Asie
- le taux de pénétration d’internet en Europe de l’Ouest est de 78%, contre 81% en
Amérique du Nord
en Chiffres en France :
-54 473 474 internautes, soit 83% de la population française
-68% des français sont inscrits sur un réseau social
(voir cartes sur Slidesharecdn.com )
4.23) Twitter
-la plupart des mentions ont lieu aux alentours de 15h aux Etats-Unis
-En Europe le pic est à 10h dans la matinée
4.24) -1miliard d’informations sont mises en ligne chaque jour
-Si pour le moment c’est surtout la publicité qui tire le bénéfice du mouvement mais force
est de constater de nouvelles façons de faire du journalisme plus rapide et plus près du
terrain, de faire émerger sans l’aval des maisons de disques
1.4) les enjeux du développement des réseaux sociaux dans a sphère professionnelle et
privée
-en premier lieu un moyen de communication, mais leur utilisation peut conduire a certaines
dérives dont les solutions juridiques ne sont pas toujours évidentes
- au plan mondial Facebook est le 5ème site le plus visité de tous types confondus
-le développement des réseaux sociaux a notamment un impact sur le respect de la vie
privée « tout y est partagé »
A) l’accès des données personnels
Les informations que vous transmettez à l’occasion de l’inscription à un réseau social sont
stockées dans la base des données de ces fournisseurs de services
-
-
-
-
possibilité de définir quelles informations devraient être considérées comme
confidentielles et donc inaccessibles aux internautes
le problème reste posé car ces informations que vous avez transmises sont toujours
accessibles par d’autres acteurs intervenants sur le Web
l’absence fréquente de traduction en français des conditions d’utilisation de ces
réseaux ne permettant pas aux internautes et notamment aux plus jeunes
d’appréhender réellement les conséquences de la communication de donnée
personnelle sur ces sites
l’activité de ces sociétés consiste a collecter les informations recueillies sur les
internautes pour permettre aux publicitaires d’opérer un ciblage précis des
consommateurs
les moyens mis en place pour recueillir ces informations peuvent être les cookies,
scripts et spywares
le 13 octobre 2010 a été signé une charte consacrée au respect de la vie privée sur
internet et au droit a l’oubli numérique
pour diffuser une photo sur internet vous devez obtenir une autorisation préalable
de la part de la personne concernée
le propre des réseaux sociaux est de permettre aux internautes de s’exprimer et de
communiquer avec une foule d’autres personnes
peut mener a des dérives lorsque les informations échangées par des salariés
concernent les produits ou services d’une entreprise, la société elle même ou encore
ses dirigeants
les risques sont l’atteinte à la réputation de l’entreprise, la diffusion de fausses
rumeurs
la liberté d’expression peut être remise en question pour le salarié
il est en effet soumis à une obligation de loyauté vis-à-vis de votre employeur
soumis à une obligation de confidentialité résultant de votre contrat de travail
vous pouvez être condamné a verser des dommages
Téléchargement