également engagés possédons particulier, exemple, plusieurs

publicité
STUDIES
ON
AND
THE FAUNA OF
SURINAME
No. 26.
OTHER GUYANAS:
Collemboles
symphypléones
du
Surinam
par
Claude
Delamare
(Muséum
Deboutteville et Zaher
National
d'Histoire
La collection de Collemboles
par
notre
Monsieur
Collègue
de la
rapportée
J.
VAN
Massoud
Naturelle, Paris)
DER
Guyane Hollandaise
DRIFT
relativement
est
importante.
Toutefois elle
pléones
qui
ne
comprend que
seront
ici.
étudiées
constater à
quel point
intéressant
de mieux
5
espèces
La
cette faune est
connaître
de Collemboles
présente
la
étude
originale
faune
Symphyde
permettra
combien il serait
et
de
tropicale
l’Amérique
méridionale.
Nous
sur
également engagés
sommes
d'assez
riches
collections.
de
exemple, plusieurs espèces
que
méridionale
mais
cela
du Surinam
ou
dans
le
genre actuellement
renoncer,
lections
et
il
dans
des
mieux
cadre
en
Du
légitimer
d'autres
simplifier
avec
fait
trop loin,
d'une révision
que
nos
nos
Sphaeridia
mondiale des
sommes
il
espèces
ne
que
nous
compliquer davantage.
pas
nous
faudrait
actuellement
bibliographie,
sera
non
aurait
progressent
possible
ne
le
nous
obligés
reporter
fâcheux
un
d'y
de colintérêt
parallèlement
pour le moment de
faisons
publiées,
le
du
espèces
présente également
travaux
par
d'Améri-
plus logique,
été
d'étudier les
Nous
possession.
géographique
efficacité il
espèces
la
particulier,
en
Il eut
asiatique.
Est
notre
régions différentes,
parvenir
possédons
faut d'ailleurs bien reconnaître que l'étude
le cadre
incontestable.
sur
du Sud
Nous
travail de révision basé
un
Sphaeridia d'autres régions
aurait entrainé
nous
dans
ce
ici,
car
aux
qui,
pour
y
caractères
au
lieu
inconvénient
de
de
la
57
Fig.
27.
articles
Sphaeridia gladiolifer
antennaires. — C,
n.
sp. — A, Habitus. — B,
Quatrième
B,
article
C à l’échelle
antennaire.
de 25
µ.)
Deuxième
(A
à
et
l’échelle
troisième
de
250 µ;
58
Nous
exprimons
le Docteur
vouloir
VAN
vifs
plus
nos
DRIFT, d'avoir
DER
à
remerciements
la
eu
Collègue,
notre
grande amabilité de bien
soumettre cet intéressant matériel.
nous
Sphaeridia
gladiolifer
n.
DIRKSHOOP, jardin expérimentald'Aurantiacées,
Paramaribo
dans la
région côtière;
Mai
1959,
Figs.
sp.
à environ
station Va
45 km
1-12;
4
27-28
à l'ouest de
exemplaires
femelles.
de
Diagnose
genre
du
que
quelques
avec
la
Chétotaxie
-A). Les
antennes
3.
En outre
forme de
vertex. 8
céphalique
disposées
sur
para-médiane
plus longues
sont
yeux
chaque
Il
a
de
glaive
l'autre externe. Les
trois
forme de
antennaire
trois
glaive (Fig. 27-B).
sur
bien
est
la
gros-
formule
deux soies
autres
dans
la
poils
du
zone
tache oculaire.
chaque
structure très atténuée
de soies
paires
Deuxième article antennaire portant
en
nomen)
selon
observe
on
soies
plusieurs
(unde
longitudinales
tache oculaire
interne,
y
comportant
28-A)
forme
rangées
4
l'une
fins.
sur
(Fig.
en
sur
glaive,
sont
céphaliques
soies
espèces du
aux
pigment dans la région
27
(Fig.
sous-oculaires
sièrement
en
Habitus habituel
diagonale céphalique.
frontales
3, 2, 2,
de
traces
abdominal
grand
femelle:
la
dans
la
région
On retrouve
ces
distale trois
soies
avec
une
le troisième article antennaire.
L'organe
trois
sensilles
développé
gardé
et
par
allongés.
Quatrième article antennaire
allongés;
de
de
ce
Sphaeridia
Les
nettes.
griffes
La
postérieure.
mais
pas
empodial
très
serrata
subsegmenté
n'a été
Le filament
empodial
vue
aussi nettement que chez
est
grande
taille
portant
par le
fait
possèdent
avec
aux
bras
et
des dents latérales
précision
qu'à la griffe
vaguement mucroné à l'apex
Le
filament
patte postérieure (Fig. 28-C).
deux soies
que la
barbelées,
barbelure
(Fig. 28-E)
.
typiques
du
est
de
deux soies
au
proximale
(Fig. 28-C-D). Rétinacle possédant
trois dents
sensilles très
Sphaeridia pumilis
Sphaeridia pumilis.
est extrêmement réduit à la
postérieur
avec
Mills).
antérieures et moyennes
caractérisées
corps et
(Folsom
&
dent externe
Tibiotarse
genre,
non
fait relativement différent de
Fig.
de
28.
Sphaeridia gladiolifer n. sp. — A,
pattes. — C,
Tibiotarses
postérieur. — E, Rétinacle. — F,
(A
à l’échelle
de
Chétotaxie
céphalique. — B,
griffe postérieures. — D,
et
Mucron
50 µ;
en vue
Poil
postérieure. — G,
B, C, E, F,
Première
crénelé
G à l’échelle de
du
Chétotaxie
25
paire
tibiotarse
dentale.
µ.)
60
Chétotaxie dentale selon la formule
(
postéro-externes
postéro-médianes ( O)
:
7
postéro-internes
( —)
:
3 +
antérieures
(.):2
A
noter
que les
dans les autres
Mucron
:
): 5
X
soies
1
=
4
+ 3 + 2+l=8
internes sont nettement
actuellement
espèces
plus longues
que
du genre.
connues
possédant deux lamelles dont l'externe
très nettement
est
crénelée.
Si l'on
Affinités:
( 1959)
de
et de STACH
est
Sphaeridia
sur
les études de Madame
arrive à considérer
on
réellement
(Krausbauer).
pumilio
base
se
( 1956)
De
indubitable
cette
à
les
espèce,
savoir
Sphaeridia
présents
spécimens
incontestablement par la chétotaxie
s'éloignent
structure de la
JEANNENOT
qu'une seule espèce
céphalique,
par
la
et la chétotaxie dentale et les fins détails de la
griffe
structure antennaire.
L'espèce Sphaeridia
est
une
espèce
serrata
qui peut
&
(Folsom
Mills) d'Amérique
considérée
être
comme
du Nord
actuellement mal
connue, mais il faut noter toutefois que selon les auteurs les sensilles
antennaires seraient
espèce.
présente
polymorphe qui
l'homme,
plus
est
et
que
s'est
nous
qui évidemment n'est
ce
bien
la même
que la
MILLS est
très
épais
Il
probable
pas le
l'espèce
cas
pour la
FOLSOM &
de
classique S. pumilio européenne,
répandue
étudierons
de
espèce
la terre entière à la suite
sur
nouveau
prochainement
de
avec
de détails.
Sphaeridia
PARAMARIBO,
7 femelles
Diagnose
et
pumilis (Krausbauer)
jardin cultivé;
1
de
Avril
1959,
Chétotaxie
portant
en
glaive.
la
femelle: Allure
céphalique
particulier
8
yeux
Chétotaxie
du
stations
la,
II;
Figs.
8
29-30
exemplaires
dont
mâle.
Antennes relativements courtes
genre.
de
que
de
fine et
aucun
chaque
troisième
habituelle
aux
espèces
du
pumilis,
ne
(Fig. 29-A).
analogue
à celle
macrochète ni
de S.
aucune
soie
en
forme
côté de la tête.
et
du
quatrième
articles
antennaires
Fig.
29.
Sphaeridia pumilis
tibiotarse
F,
postérieur. — C,
Tibiotarse et
sp. — A,
n.
Griffe
griffe moyens.
Chétotaxie
antérieure. — D,
(A
à l’échelle
céphalique. — B,
Griffe
de 50
µ;
Chétotaxie
postérieure. — E,
B, C, D,
E
du
Rétinacle.
à l’échelle
de 25
—
µ.)
62
(Fig.
30-A)
ont
qui
ceux
des
avec
été
Chétotaxie
sensilles
signalés
par
allongés
du tibiotarse antérieur et
et lisse. La chétotaxie du tibiotarse
deux
ques
A
crénelés
poils
du
Sphaeridia
filament
l'est
qu'il
griffe
Les
Le filament
Deux soies
au
(Fig. 29-F)
simple
crénelures caractéristi-
l'apex
des
plus
pratiquement
est
et
moins
dent
une
I
griffes
ou
vers
vues
S.
II
dans
alors
plus
l'organe
on
très
transverse
aux
qu'elles sont,
à la
patte posté-
développées.
bras.
dans la moitié
(Fig. 30-E-F-H)
développée
tiers
crête interne. Les deux lamelles
crénelées, particulièrement
observe
le
pumilis.
absent
trois dents
une
pas
la moitié de la
et les lamelles sont elles-mêmes peu
rétinacle et
corp du
n'est
nettement chez
interne
relativement nettes chez
empodial
sont nettement
de
empodial
ailleurs,
Mucron à deux lamelles
de
six
dents latérales n'ont pas été
(Fig. 29-D)
spatule
moyen
des dents externes nettes
et
semble-t-il, toujours
A
que
postérieur (Fig. 29-G) comporte
de deux à
toujours
Par
pumilis.
de la
longueur.
le
que
alors
spatulé
rieure
plus longs
genre.
noter
distal
présentent
nettement
JEANNENOT chez Sphaeridia pumilis.
une
proximale.
structure
en
particulièrement caractéristique
l'espèce.
Chétotaxie dentale selon la formule :
(
)
:
1
postéro-médianes ( O)
:
13
postéro-internes
(—)
:
antérieures
(
postéro-externes
A noter la
deux
soies
douteuse.
X
.
) :
présence
3
2 + 3
spiniformes
Ces
-j-
2
externes
spiniformes
soies
-)-
1
=
8
de trois soies internes
et
spiniformes
médianes
n'existent
de
pas
nettes et de
structure
chez
plus
Sphaeridia
pumilis.
Description
prélèvements.
du mâle:
Il
Un
les
présente
seul mâle était
caractéristiques
présent
dans
nos
habituelles
à
l'espèce.
A
noter toutefois
Sphaeridia pumilis
femelles. A noter
articles
deux et
que le
et
ne
mucron
présente
également
trois
de
que
ressemble
la
pas
spatule
les caractères
l'antenne sont
beaucoup à celui de
observée chez les
morphologiques
des
sensiblement différents de
Fig.
— B,
30.
Sphaeridiapumilis.
Deuxième
mâle. — D,
et troisième
Chétotaxie
n.
dentale
Mucron
sp. — A,
articles
du
Troisième et
antennaires
de la
du
quatrième articles
mâle. — C,
femelle. — E, F, H,
mâle.
(Tout
à
l’échelle
Chétotaxie
mucron
de
25
µ.)
de la
antennaires
dentale
du
femelle. — G,
64
ceux
l'on observe dans la
que
également
différences
quelques
A noter
classique espèce européenne.
secondaires
dans
chétotaxie
la
dentale.
Nous reviendrons
sur
différences à l'occasion de notre travail
ces
d'ensemble.
Affinités:
Cette
des
complexe
espèce
formes
de
par
Sphaeridia pumilis
du
de la femelle.
vanderdrifti
Sphyrotheca
TAMBAHREDJO,
wood
marshy
de
Diagnose
la
genre, relativement
(Fig.
et
Chétotaxie
non
crénelés
suivante
bosses
deux
points
de
Figs.
sp.
Juin
1959,
habituel
de
zones
sur
sur
interoculaires,
dans la
tache
un
zone
des
un
Antenne I
peu
2
.
du
espèces
indistinctes
les
macrochètes
oculaire, deux
chacune
sur
des
antennes
sur
lisses
mais
selon la formule
chacune des deux
deux bosses
du front. Les autres
lisses à embase relativement
Antennes
Villa;
exemplaires
vertex.
comportant
chaque
31-34
Sminthurus.
un
pigment
violet
pigment
station
Xa ; 2
aux
à
vaguement
distingue
la conformation
(Fig. 31-C), épais, disposés (Fig. 31-B)
: trois
paires
des
avec
s'en
ridge; Juillet 1959,
Aspect
présence
du
céphalique
sandy loam;
shell
ressemblant
jaune
A noter la
dans certains
on
femelle:
trapu
La couleur de fond est
31 -A).
on
shrub
exemplaires. SIDOREDJO,
n.
voisine du
assez
mais
les caractères sexuels du mâle et par
cependant
mucron
incontestablement
est
médianes,
poils céphaliques
sont
large.
plus longues que
la
diagonale
(Fig. 32-C) portant cinq poils
céphalique.
dont deux
vaguement
spiniformes.
Deuxième
article
antennaire
avec
deux
ou
trois
macrochètes
nettes.
Troisième article antennaire
organe antennaire
ni
avec
5
ou
6 macrochètes lisses
fait de deux sensilles
sans
Quatrième article antennaire subsegmenté
verticilles
nombreux
de
soies
(Fig.
32-A),
sensilles
et
un
ou
11
logette.
comportant
allongés
10
relativement
(Fig. 32-A).
Trochanter antérieur
avec
une
épine allongée
et
fine
proximale
Fig.
C,
31.
Sphyrotheca vanderdrifti n. sp. — A, Habitus. — B,
Macrochète
1000
µ;
B
céphalique. — D,
à l’échelle
de 200
µ;
Chétotatxie
C à l’échelle
du
de
petit
25
µ;
D
Chétotaxie
abdominal.
à l’échelle
(A
de
céphalique. —
à l’échelle
100
µ.)
de
66
interne située
dans
courtes situées
sur
le
le
tiers
proximal
et
trois
dont deux
soies
très
plan antérieur.
Trochanter moyen
avec
petite épine proximale
une
et
deux soies
fines antérieures.
Trochanter postérieur
avec
épine distale postérieure
une
et
quatre
soies antérieures.
Tibiotarse
sans
ergot spatulé mais
La
la
chétotaxie
avec
griffe présente
griffe antérieure,
habituelle
des
avec
soies dressées
structure
une
particulièrement
de nombreuses dents à la fois
comportent
la totalité de leur surface
sur
leur
Une dent
(Fig. 33-A).
genre
et
complexe.
A
à leur base.
tunica est bien visible et les
une
du
espèces
aux
pseudonychiae
périphérie
vers
et
sur
le milieu de la
crête interne.
Empodium
développée,
n'atteignant
avec
Filament
empodial
pas
dent nette
une
non
cette
mucroné
dent
interne,
la lamelle
sur
à
lamelle
peu
postéro-interne.
de la
dépassant largement l'apex
griffe.
Griffe
mais
lamelle
la même
ayant
postérieure
à filament
structure
de
(Fig. 33-B)
la
griffe
et
à
empodiale beaucoup plus largement développée.
Rétinacle
3 dents et
avec
quatre soies
Chétotaxie dentale selon la formule
postéro-externes
postéro-internes
( —)
(
Pas
avec
Macrochètes
du
(Fig.
bifurqués
2
:
:
superposées
2 +
que
corps
2 +
1
=
1=4
+1 +
1=4
5
34-B)
petit
nous
de
longs
Description
très
ou
dentelée,
de
typiques
nombreuses
moins
abdominal
avons
la valvule
femelle sont très
nettement
façon plus
Chétotaxie du
sur
+
superposées +1
l'externe
mucronale.
terminant d'une
Signalons
)
corpus.
:
deux lamelles, l'interne nettement
de soie
comportant
.
au
8
:
antérieures
Mucron
2
(X) :
postéro-médianes (O)
lisse.
de base
empodial n'atteignant pas l'apex
tronquée
(Fig. 31-D)
observé
supra-anale.
et nettement
ceux
à
relativement
appendices
plumeux dans
du mâle: Les mâles ont
une
genre
et
se
l'apex.
accidentellement
Les
du
crénulations
simple.
des
anaux
poils
de la
la moitié distale.
pigmentation plus
Fig.
32.
Sphyrotheca
Chétotaxie
article
vanderdrifti
céphalique. — C,
antennaire. — E,
n.
sp. — A, Quatrième
Premier et deuxième articles
Trochanter
postérieur. (A,
l’échelle
de 50
µ.)
article
antennaire. — B,
antennaires. — D,
C, D, E à l’échelle
de
Troisième
100
µ;
B
à
68
Fig.
— C,
33.
Sphyrotheca vanderdriftin. sp. — A,
Chétotaxie
dentale. — D, Mucron. — E,
l’échelle
de
100 µ;
D,
Patte
antérieure. — B,
Rétinacle.
E à
(A,
B
l’échelle de 50
Patte
à l’échelle
µ.
)
postérieure
de
25 µ.;
C,
?
à
69
Fig.
34.
Sphyrotheca vanderdrifti n. sp. — A,
grand abdominal.
— C,
Chétotaxie
du
petit
l’échelle
de
Habitus
du
abdominal.
100
µ.)
mâle. — B,
(A
à l’échelle
Macrochète
de
500 µ;
du
C à
70
noire à reflets
abdominal
du
Chétotaxie
à
dense, sauf
abdominal
petit
la
sur
valvule
(Fig.
34-C)
supra-anale
des trichobothries du
proximité
woodland
TAMBAHREDJO,
femelle.
exemplaire
femelle.
sandy slope
of the
shell
cinquième
zone
habituelle
d'environ 2
grande
forme
l'autre
oculaire,
2
vers
article
antennaire
devait
qu'il
espèces
être
Chétotaxie
macrochètes
macrochètes
chétotaxie
de
sur
lisses
et
(Fig.
est
36-A)
individus.
avant,
en
sur
les
quatrième
Il est
chez
comme
certain
les
toutes
donner de
zones
zone
inter-oculaires
pourraient
être
trois fait
zone
deux
paire
de
une
8 yeux de
des trois
chaque
deux macrochètes
apicale.
confondus
de
de
égale à l'exception
pré-labrale.
la
et
paires
des antennes. Pour le reste, la
antennaire portant
dans
deux
comprenant
relativement
dans la
sensoriels
Organe antennaire
rouge
pour entourer
rosâtre s'observe
fragile
entre les bosses
céphalique
quatre poils
l'arrière
pouvons malheureusement pas
les
sur
allongés
poils longs
forts
ne
et
les
tous
très
Taille
genre.
le nombre d'articles.
céphalique
Troisième article
sont
long
chez
1
on
(types).
coloration
les antennes, malheureusement le
manque
fort
du genre. Nous
renseignements
paires
sur
forest
femelles
grand abdomical
largement
exemplaire
l'une barrant la tête
quatre bandes,
le
1
1959, Villa;
primary
du
Une belle
petit abdominal (Fig. 35-A). Du pigment
tibiotarses ainsi que
Juin
exemplaires
espèces
aux
mm.
et
35-38
Figs.
Sarakreelc,
5
ou
part
segment.
sp.
sandy loam;
Boven
coupant
les deux autres s'infléchissant
et
on
hill; Septembre 1959, XX;
de pourpre,
n.
de
épines
ridge; Juin 1959, station Via;
wood
MARIPAHEUVEL,
Allure
Diagnose:
vif, teintée
on
Tambahredjo, marshy
relativement
le
petit
4
comportant
deux
et
Temeritas surinamensis
dans la
la tête et le
sur
(Fig. 34-A).
macrochètes
d'autre,
extrêmement
marron
avec
tubules
Ces
des
en
poils
côté.
allongés
sensoriels
poils ordinaires.
logettes largement
ouvertes.
Trochanter I
portant
proximale postérieure
Trochanter
trois
poils
distaux
antérieurs et
une
soie
fine.
moyen
proximales postérieures
portant
fines.
4
poils
antérieurs
et
deux
soies
Fig.
35.
Temeritas
céphalique. — C,
surinamensis
Soie antérieure
à l’échelle
n.
sp. — A, Habitus.
de la
de
furca. — D,
100
µ;
— B,
Mucron.
C à l’échelle
de
Détail
de
(A
à l’échelle
50
µ.)
la
de
chétotaxie
1000
µ;
B
72
Trochanter
très
allongés
postérieur
et
une
Tibiotarses très
portant
forte
poils
cinq
antérieurs
allongés
tibiotarse
postérieur
outre
les
sur
crénelées
quatre
dans
sur
moyen
deux
tibiotarses
la
région
lisses. On n'observe pas
Griffe
trace de
le
des soies internes
(Fig. 37-B)
ventrale moyenne. Nous
dépassant
37-B, 38-A).
l'apex
dénombrons
en
soies sont
de
Filament
la
griffe
empodial
allongées
et
simple.
Pas
à
la
patte
n'atteignant
pas
(Fig. 38-C).
trois dents et deux soies
avec
épine
sur
de même structure. En
épines également
l'apex de la griffe à la griffe postérieure
Rétinacle
et
type
ni de tunica.
empodial
(Fig.
une
d'ergots.
pseudonychiae,
antérieure
épines
s'observent
observe
on
du même
dent interne latérale et externe lisse mais
avec
Filament
deux
tibiotarse antérieur. Les autres
le
deux
(Fig. 37-B).
Sur le tibiotarse antérieur à la face interne
striée. Sur le tibiotarse
dont
épine postérieure (Fig. 38-B).
au
corps.
Chétotaxie dentale selon la formule :
deux distales et
postéro-externes
(
postéro-médianes
(O):
postéro-internes
(—) : deux superposées -f
antérieures
A
noter
proximale,
:
que
deux
sont
des
2 +
2
2
proximale
+
7
=
+ 2+
extrêmement
et
allongées
A
l
gouttière
développée (Fig. 35-D, 38-D).
Chétotaxie du
abdominal relativement
appendices
avec
anaux
en
forme
de
crochets,
=
12
cinq
l'autre
postéro-
également
soie mucronale très
petit
3
distale
que
noter
deux crêtes
avec
l
+
d'embase et sont de structure
forme de
=
9
l'une
postéro-médianes,
très nettement crénelées.
antérieures n'ont pas
en
une
18
(.):2 +
médianes sont
Mucron
)
x
que
les
aplatie.
dentelées et
une
simple (Fig. 36-D)
allongés mais
assez
courts.
La
Chétotaxie
du
grand
abdominal
est
Elle est constituée par des macrochètes lisses
vers
le sommet. Les microchètes étant
macrochètes.
relativement
éparse.
régulièrement
amincis
trois fois
plus
courts
que les
Fig.
36.
article
Temeritas
surinamensis
n.
sp. — A,
antennaire. — C, Rétinacle. — D,
(A
à
l’échelle
de
200
Chétotaxie
Chétotaxie du
µ; B, D à l’echelle
de
100
céphalique. — B.
petit
µ;
C à
abdominal
l’echelle
Troisième
de la femelle.
de
50
µ).
74
christianseni
Dicyrtomina
TAMBAHREDJO,
marshy
wood
exemplaires. SIDOREDJO,
field
plaires. Sidoredjo,
2
39-A) depuis
tête et
pigment
claire
Juin 1959,
station
watermelons
on
shell
20
Villa;
ridge; Juillet 1959, Xa;
8
exem-
ridge; Juillet 1959, XIa;
des
la
rose
réparti
appendices,
réparti
tout le corps à
sur
jusqu'à
Elle
variable.
une
coloration
par taches mais
se
(Fig.
va
l'exception de
(Fig. 40-A, B)
réservant
une
à
zone
ligne médiane.
variation semble aussi étendu
que chez
Dicyrtomina
d'Europe.
Chétotaxie
frontale
n'a été
beau
un
champ de
minuta
shell
extrêmement
Coloration
violet rouge
sur
Le
on
39-42
Figs.
sp.
exemplaires.
Diagnose:
la
with
sandy loam;
on
shrubs
n.
très
céphalique
courte
moins sept sensillis à
au
signalé
Antennes
chez
aucune
normales
ni
segmentation
pour
le
sur
logette
autre
le
dans
comportant
ce
la
zone
à notre connaissance,
qui,
espèce.
ne
genre
troisième ni
sur
présentant
le
sub-
aucune
quatrième
article
(Fig.
39-C).
Sur
avons
les
tibiotarses
observé
cinq
En
postérieurs.
observe
on
sur
des
les tibiotarses
outre
sur
le
sensilles
moyens,
tibiotarse
en
cinq
logette. Nous
sur
postérieur
en
les tibiotarses
on
observe
un
macrochète interne distal extrêmement renflé.
A la
ligne
griffe
interne et
A
les
médiane
(Fig. 42-E).
sont très
On observe
en
développés
et soudés
sur
la
outre deux dents à la crête
deux dents à la crête externe.
l'empodium
paires de pattes
Le filament
à la
pseudonychiae
les
lamelles
sont
nettement
dentées
formation de denticules dans certains
avec
empodial
est
très
long
patte moyenne et atteint l'apex
à la
de la
cas.
patte antérieure, très
griffe
à la
trois
aux
court
patte postérieure
(Fig. 42-B-C-D) .
chaque côté du manubrium.
Cinq poils barbelés
de
Chétotaxie
(Fig. 41-C).
A noter
un
dentale
qu'elle
ne
certain nombre
Mucron
mucronale.
avec
comprend
d'espèces
que
des soies lisses
du même
deux lamelles très
ce
qui l'oppose
à
genre.
finement dentelées
et
sans
soie
Fig.
37.
Temeritas surinamensis
patte
n.
sp. — A,
antérieure.
(A,
B
Chétotaxie
à l’échelle
dentale. — B,
de
100
µ.)
Tibiotarse
de la
76
Fig.
38.
Temeritas
postérieur. — C,
surinamensis
Patte
n.
sp. — A,
postérieure. — D,
l’échelle
Patte
Mucron.
de
100
antérieure. — B,
(A, C,
µ.)
D
à l’échelle
Trochanter
de
50 µ;
B
à
77
Fig.
39.
article
Dicyrtomina
christianseni
antennaire. — C, Quatrième
1000
µ;
B
à
l’échelle
n.
sp. — A,
article
de 25
Habitus. — B,
antennaire. — D,
µ;
C,
D
Sensille
Mucron.
à l’échelle
de 50
(A
µ.)
du
à
troisième
l’échelle
de
Fig.
40.
Dicyrtomina
abdominal.
christianseni
(A,
n.
sp. — A, B, Habitus. — C,
B à l’échelle
de
1000
µ;
Chétotaxie du
C, à l’échelle de 50
µ.)
petit
79
Fig.
41.
Dicrytomina
moyen. — C,
christianseni
Chétotaxie
n.
dentale.
sp. — A,
(Les
Tibiotarse
trois
figures
postérieur. — B,
à l’échelle
de
100
Tibiotarse
µ.)
Fig.
42.
Dicyrtomina
christianseni
n.
sp. —
antérieure. — C, Empodium moyen. — D,
griffe postérieure. (A
à l’échelle de
A,
Griffe
100 µ;
Chétotaxie
dentale.
postérieure. — E,
B,
C,
D
à l’échelle
Vue
de
—
B,
Griffe
oblique
50
µ.)
de
la
81
Chétotaxie du
trois rangs, quatre
sur
le
Sur
la
aplaties
Les
base
mais
de
de
rapproche
la
Par
de
supra-anale
l'ensemble
nécessaire
de
Maynard
assigner
4 + 4
soies
para-anales.
crochus
(Fig. 40-C).
cette
de
décrite
un
supra-anale.
les valvules
caractères
ses
sur
le rang médian,
observe
on
sur
calva Denis
lui
pour
4
vaguement
labellei
Dicyrtomina
sur
milieu de la valvule
au
sont courts et
Dicyrtomina
New-York et
sera
juste
valvule
anaux
Affinités:
le rang antérieur, trois
situé
des macrochètes
comportant
ailes ainsi que 4 +
sans
appendices
révision
sur
postérieur
rang
abdominal
petit
espèce
se
l'Etat
de
décrite d'Indochine. Une
place plus
une
exacte.
BIBLIOGRAPHIE
DENIS,
J.
Contribution
1948.
R.,
Bull.
Sei.
DENIS,
J.
Bourgogne
R.,
1948.
d'Ent. chinoise
JEANNENOT,
espèces
4,
Fasc.
1954.
F.,
Sei.
17,
Dijon
4,
Dijon
sp.
n.
Acta
1-25,
p.
1957.
JEANNENOT, F.,
RICHARDS,
W.
STACH,
of
J.,
this
1959.
Cracow,
STACH,
J.,
p.
Sminthurides
E.H.
Tullbergia bipartita
de M.
C. N.
Dawydoff.
Notes
Collemboles.
Révision
d'Or. Bourletiella
Zool.
et
Stat.
Aqui.
lutea
Grimaldi
de
deux
(Lubb.)
de la
et
Fac.
The
of
des Collemboles.
et Sta.
Zool.
Aqui.
Deuterosminthurus
Grimaldi
de la Fac.
des
p.
l'étude
1912).
Collemboles.
Sphyrotheca
stachi
405-431, pis.
des
Collemboles.
Trav. Lab.
and
Zool.
Étude
et Sta.
Aqui.
de
l'espèce:
Grimaldi
fauna
Family
of the Sminthuridae
classification
Illinois Publ.
Apterygotan
Insects.
à
17,
nr.
de
1-18, figs.
University of
1956.
287
des
Côte
à l'étude
2,
Contribution
1956. Evolution
R.,
group
et
figs.
Cracoviensis
Dijon 28,
bola). Thèse,
en
Trav. Lab.
Sphaeridia pumilis (Linnaniemi,
la Fac. Sei.
l'étude
Trav. Lab.
Contribution
Zoologica
JEANNENOT, F.,
à
récoltées
(Fitch.).
récoltes
Contribution à l'étude
1956.
19,
Collemboles:
trois
C.B.
183-311.
quinquefasciatus (Krausbauer).
Sei.
de
1-15, figs.
p.
JEANNENOT, F.,
d'Indochine
p.
Contribution
du genre Bourletiella
Bourletiella hortensis
l'étude
Krausbaueri
1-14, figs.
p.
Collemboles
12,
à
Sminthurinus
pumilis (Krausb.),
18,
190
of Poland
Sminthuridae.
(Collem-
pp.
in relation to
the
Acta
Mus.
monogr.
world-fauna
Hist.
nat.
Neelidae
and
pp.
1957.
Dicyrtomidae.
The
Acta
Apterygotan
monogr.
fauna
Mus. Hist.
of
nat.
Poland
.
Cracow,
pp.
.
.
Families
1-113,
9
pis.
Téléchargement
Explore flashcards