recap-descriptifs-formations - ED LPAH

publicité
Aide à la publication en ligne
Par Frédéric DUTON
SCD
Université de Poitiers
Contenu de la formation
« Publication numérique et Archives Ouvertes »

La publication scientifique en SHS à l’heure du numérique

Présence numérique et réseaux sociaux de chercheurs

Les Archives Ouvertes aujourd’hui

Les dispositifs de publication à l’UP (UPThèses, Upétille)

Les Archives Ouvertes à l’UP
Aide à la rédaction et à la publication d'articles
en SHS
Par Christian PAPINOT
Professeur de sociologie
Gresco, Université de Poitiers
Contenu et objectifs de la formation
-
Mieux connaître les spécificités et les enjeux de la publication en SHS,
Connaître certaines règles de publication,
Mieux comprendre les critères d’évaluation des articles scientifiques en SHS.
Public concerné
Cette formation s’adresse à tous les doctorants de SHS.
Déroulement de la formation
La matinée sera consacrée aux enjeux de la publication, à une présentation du champ des
revues de SHS, de leurs exigences et critères de sélection, des normes rédactionnelles.
55
L’après-midi prendra la forme d’un atelier d’échanges autour de ces critères d’évaluation des
revues académiques à partir d’une mise en situation d’évaluation d’articles soumis.
Autour de la réflexivité
Par Christine BARON
et Denis MELLIER
Descriptif
La réflexivité est un concept transversal et pluridisciplinaire.
En littérature et dans les sciences humaines, l'histoire du concept sera brièvement envisagée,
ainsi que ses diverses applications (réflexivité esthétique, réflexivité psychologique) et les
distinctions que l'on peut faire entre réflexivité et spécularité. En littérature, et dans la théorie
de la discipline, ce concept a eu une fortune particulière dans les années 60-70.
Au cinéma, elle a pris des formes variées, du film inclus dans le film aux effets de réminiscence
formelle mis en scène.
COMMUNICATION SCIENTIFIQUE EN ANGLAIS
Par Emmanuelle ROUX
Traduction et Formation professionnelle en anglais
Objectif :
Développer les capacités orales des nouveaux doctorants de SFA lors de situations
scientifiques de prises de parole en anglais (conférence, enseignement etc.)
Programme :
Faire progresser les étudiants en expression orale et en communication scientifique.
Acquisition de nouveau vocabulaire et d’outils d’expression de la pensée et
d’argumentation. Gestion du stress lié à la prise de parole en langue étrangère.
Méthode :
Evaluation du niveau - Prise de parole spontanée/préparée sur des sujets
connus/inconnus. Acquisition du vocabulaire de l’argumentation. Grammaire de l’oral
et phonétique. Jeux de rôles. Techniques anti-stress. Retour personnalisé sur
prestation filmée – Evaluation du niveau final.
Public :
Nouveaux doctorants, anglais niveau B1-B2 minimum, 15 places.
Comprendre l’autre, c’est aussi dire l’autre. Du paradigme
de la traduction dans les sciences humaines
On assiste dans les années soixante-dix à une sorte de translation turn (D. Robinson, 1991). Dépassant
les usages métaphoriques de la notion, Michel Serres fait de la traduction, dans Hermès III, l’un des
quatre systèmes de transformation donnant accès au savoir. Un an plus tard, en 1975, Michel Callon
applique le « concept » à la sociologie. Le paradigme se répand, en philosophie (Jacques Derrida,
François Jullien, Barbara Cassin) comme en anthropologie (Eduardo Viveiros de Castro).
Nous mettrons cette réflexion méthodologique, épistémologique et éthique au service du travail de
recherche, qui est toujours un rapport à l’autre, en tant que texte, individu, groupe, pratique sociale…
Nous y sommes toujours en quelque sorte les traducteurs d’un monde et d’une culture, à l’adresse des
nôtres. Ce qui interroge aussi l’idée d’un savoir universel.
Dans une première séance, nous nous demanderons ce qu’est « penser » : la difficulté de la recherche
tient aussi à nos angles morts, c’est-à-dire davantage à ce que nous croyons savoir qu’à ce que nous ne
savons franchement pas. Autrement dit, penser c’est d’une certaine façon dénaturaliser nos savoirs.
Mais aussi les complexifier. Peut-il y avoir une « pensée unique » ? La formule défie la diversité des
langues, des cultures, la multiplicité des « régimes de savoir ». Le « plus qu’une langue » (Derrida) vient
brouiller la question de la valeur (comment décider du vrai, du faux, du meilleur et du pire, de
l’acceptable et de l’inacceptable… ?), qu’écartent chacun à sa façon l’universalisme et le relativisme.
C’est aussi la question du « traducteur », de la « bonne » ou « mauvaise » traduction.
À cette question, Leibniz, Nietzsche répondent par le perspectivisme, que revisite aujourd’hui une
certaine anthropologie.
Dans une seconde séance, nous examinerons plus précisément quelques « régimes » de lecture comme
la littérature, le mythe ou l’histoire. Nous travaillerons pratiquement, expérimentalement, à dégager
quelques paradigmes et protocoles capables de définir certains types de procédure de vérité, de récit,
etc.
Nous nous appuierons pour cela sur les contributions contemporaines de Michel Serres, de Michel de
Certeau, d’Eduardo Viveiros de Castro, de Patrice Maniglier, ainsi que sur les leçons de la traduction
comme pratique et pensée de la différence, en élargissant leurs usages possibles aux sciences humaines.
Séances
Mardi 6 décembre (9h-12h)
Lundi 12 décembre (9h-12h).
EMF 2016-2017
LES ATELIERS DES CHERCHEUR(E)S : ETUDIER LES
MIGRATIONS INTERNATIONALES ET LES LUTTES CONTRE
LES DISCRIMINATIONS
La recherche en sciences humaines et sociales sur les migrations internationales et les luttes contre les
discriminations occupe une place particulière à Poitiers puisque son université accueille l’un des
laboratoires de recherche les plus renommés sur cette thématique -MIGRINTER (UMR 7301 CNRSUniversité de Poitiers)- et qu’elle édite la Revue Européenne des Migrations Internationales (REMI).
L’unité de recherche Migrinter et l’Espace Mendès-France ont donc souhaité permettre au public
poitevin d’échanger autour de cette question de société en invitant des chercheurs et enseignantschercheurs à exposer leurs travaux articulant des thématiques relatives à la circulation migratoire, à la
catégorisation des populations, aux études de genre ou bien encore aux expressions mémorielles.
06 octobre 2016
Daniel Meier, Géographe, Pacte-CNRS
La région frontalière du Sud Liban : entre conflits armés et intervention internationale
daniel.meier@graduateinstitute.ch
Résumé
Les conflits régionaux et les guerres ont marqué la région du Sud Liban depuis la fin des années 1960.
Ils ont transformé cette région marginalisée et rurale en un champ de bataille et redéfini les relations
existantes entre les acteurs locaux, régionaux et internationaux. Parmi les plus importants d’entre
eux, la résistance palestinienne, le Hezbollah et la mission locale des Nations Unies (FINUL) ont
marqué et contribué à définir cet espace qui, en retour, a également affecté l’identité de ces acteurs.
A partir de nombreux séjours d’enquête dans la région, l’auteur propose d’examiner les dynamiques
politiques régionales affectant cet espace à partir d’une lecture de sociologie politique inspirée par
les concepts de la géographie critique des frontières.
17 novembre 2016
Florence Boyer, Géographe, Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
"Venir s'asseoir", "partir chercher" : expériences de l'expulsion et du retour de Nigériens d'Arabie
Saoudite à Niamey
florence.boyer@ird.fr
22 novembre 2016
Juliette Denis, Historienne
La crise des réfugiés : l’Europe en 1945
denis.juliet@gmail.com
Résumé
Lorsqu'on évoque la crise des réfugiés actuelle, on mentionne souvent le "précédent de la Seconde
Guerre mondiale", sans plus de détails. Il est vrai qu'en termes d'effectifs, d'insuffisance humanitaire,
de conflits diplomatiques et d'incertitudes migratoires, les réfugiés en Europe d'après-guerre
connurent à bien des égards une situation tout aussi catastrophique.
Cependant, la pertinence de la comparaison s'arrête sans doute ici. Les "personnes déplacées
(displaced persons, DPs)", presqu'un million en 1946, présentaient des origines géographiques et des
motifs d'exil propres au contexte troublé de la sortie de guerre. Parmi elles, on trouve des rescapés de
la Shoah chassés de chez eux, des peuples de l'URSS et d'Europe de l'Est fuyant l'Armée rouge et les
régimes communistes, des déracinés de tous bords au passé trouble et aux parcours improbables. Ces
déplacés européens transitent pour la plupart dans les camps de DPs des zones occidentales
d'Allemagne occupée, attendant une résolution de leur sort. Seront-ils rapatriés, parfois contre leur
gré? Pourront-ils s'intégrer dans les sociétés d'accueil? Obtiendront-ils des perspectives d'émigration
dans les pays occidentaux? Le sort des DPs dépend beaucoup des circonstances internationales, et
notamment de la structuration en blocs antagonistes au début de la Guerre froide.
Cette contribution s'appuiera essentiellement sur le cas des DPs originaires des pays baltes, mais
tiendra également compte des résultats plus généraux du colloque international « Personnes
déplacées et Guerre froide », dont les Actes ont été récemment publiés.
19 janvier 2017
Ilsen About, Historien, Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)
L'Europe des passages et l'histoire des communautés tsiganes en mouvement, des années 1860
aux années 1930
ilsen.about@gmail.com
09 février 2017
Delphine Diaz, Historienne, Université de Reims Champagne-Ardenne
L’asile dans la France du premier XIXe siècle
delphine.diaz@univ-reims.fr
De l'article à la thèse, de la thèse à l'article
Par Claire Barbillon & Véronique Meyer
Destinée aux doctorants de sciences humaines, cette journée est conçue pour analyser les
différentes articulations entre thèse et article, afin de permettre aux doctorants (et futurs jeunes
docteurs) de mettre en forme les fruits de leur recherche, en maîtrisant différentes temporalités
et différents formats, en évitant les écueils de la redondance, du "puzzle", mais en valorisant
différentes pistes et résultats en convergence avec l'objectif doctoral.
Ecrire sa thèse : des clés pour mieux rédiger !
Pour un doctorant, la rédaction de la thèse est un moment particulier et souvent
redouté. Rédiger un texte aussi complexe et long met en effet en jeu de nombreux
mécanismes psychologiques - cognitifs et affectifs - que le doctorant doit parvenir à
gérer. Pour cela, il doit mettre en œuvre des stratégies d’écriture qui lui permettent de
transmettre au mieux ses intentions et objectifs de communication.
Dans ce cadre, l’intervenant présentera les stratégies et processus cognitifs impliqués
dans la rédaction de textes et des questions liées à la gestion des affects et des
émotions des rédacteurs.
L’intervention sera réalisée en deux temps :


la 1ère partie présentera les idées et concepts clés les enjeux cognitifs et
affectifs de la rédaction ;
la 2ème sera basée sur des exemples de rédactions et fera travailler
les doctorants sur des questions clés liées à la gestion de l’anxiété et
aux grandes phases de rédaction que sont la planification des contenu, la
formulation, et la révision du texte. Il s'agira de faire réfléchir les doctorants à
leurs propres stratégies d'écriture pour leur permettre d'améliorer leur pratique
de rédacteur.
ECRIRE SA THESE, DES CLES POUR MIEUX REDIGER
Par Thierry OLIVE
Chargé de Recherches
CNRS
Pour un doctorant, la rédaction de la thèse est un moment particulier et souvent
redouté. Rédiger un texte aussi complexe et long met en effet en jeu de nombreux
mécanismes psychologiques - cognitifs et affectifs - que le doctorant doit parvenir à
gérer.
Pour cela, il doit mettre en œuvre des stratégies d’écriture qui lui permettent de
transmettre au mieux ses intentions et objectifs de communication. Dans ce cadre,
mon intervention présentera les stratégies et processus cognitifs impliqués dans
la rédaction de textes et des questions liées à la gestion des affects et des émotions
des rédacteurs.
L’intervention sera réalisée en deux temps :

la 1ère partie présentera les idées et concepts clés les enjeux cognitifs et
affectifs de la rédaction ;

la 2ème sera basée sur des exemples de rédactions et fera travailler
les doctorants sur des questions clés liées à la gestion de l’anxiété et
aux grandes phases de rédaction que sont la planification des contenus, la
formulation, et la révision du texte. Il s'agira de faire réfléchir les doctorants à
leurs propres stratégies d'écriture pour leur permettre d'améliorer leur
pratique de rédacteur.
Etudier l'identité et la culture dans le monde
contemporain :
Théories, méthodes, modèles analytiques, problématiques, approches comparatives à la
lumière de l’exemple canadien.
André Magord, professeur de civilisation nord-américaine
Introduction
- dimensions multiples et pluridisciplinaires des concepts d’identité et de culture.
Se confronter à la complexité par la méthode
- présentation d’une approche théorique diachronique pluridisciplinaire : ethnographie et
histoire sociale (ontogénèse, ethnogénèse) ; anthropologie sociale et psychologie
sociale (nature, structure, dynamiques identitaires) ; socio-politique et anthropologie
dynamique (mutations, ruptures et résistances).
L’analyse des rapports entre culture, identité et politique
- au sein des minorités historiques canadiennes (peuples autochtones, minorités
francophones) : le rapport groupe dominant/minorités : pouvoir colonialiste / dynamique
d’émancipation dans l’espace du Nouveau Monde (études des phénomènes
d’hétéronomisation/autonomisation).
- au sein des minorités ethniques : monoculturalisme(s), pluriculturalité, multiculturalisme
(politique officielle au Canada), transculturalisme.
- En Europe :
- identité ethnique / identité nationale/ identité diasporique. La question du sujet, de la
citoyenneté face à la mondialisation.
- droits individuels, collectifs et « laïcité(s)
- post-colonialisme, post-multiculturalisme, (études comparatives : Amérique du NordEurope) : - altérités constructives, actualisantes / ethnocentrisme, points aveugles, oublis,
dénis, au regard de l’anthropologie politique et de l’anthropologie dynamique.
Identités, cultures et rupture épistémologique
- mutations sociales, transformation du paradigme scientifique, réflexivité. (Relecture des
histoires sociales et apport de l’anthropologie critique).
- hypermodernité et hypercomplexité
NOVEMBRE - 15h45MERCREDI 30 NOVEMBRE – 1Mercredi5h45
FILMER LE TRAVAIL
Mercredi 30 novembre
Mercredi 7 décembre
Mercredi 14 décembre
15h 45
Bât. A1 - Amphi 202
Le travail à l’épreuve du management
Martin RASS
Maître de conférences en Civilisation germanique – Université de Poitiers
Cycle en 4 séances
Au service d’une financiarisation de l’économie, le management moderne a profondément transformé
l’organisation du travail. Des procédures, contraintes et objectifs toujours plus nombreux et exigeants,
parfois contradictoires, encadrent les travailleurs et les exposent à des pressions multiples et les
dépossèdent du sens qu’ils pouvaient donner à leur travail. En nous appuyant sur les diverses situations
filmées dans la trilogie documentaire de Jean-Robert Viallet, La mise à mort du travail (2009), nous
verrons comment – depuis les actionnaires et dirigeants d’entreprises jusqu’aux cadres intermédiaires,
techniciens, employés et ouvriers, en passant par les formateurs, consultants, psychologues, médecins
et inspecteurs du travail, et juges prud’homaux – se sont imposées des logiques financières et
organisationnelles qui ont conduit à des problèmes inédits de santé au travail.
1ère séance : « La destruction », 2ème séance : « l’aliénation », 3ème séance « La dépossession »
La mise à mort du travail, Jean-Robert Viallet, France, 2009.
Mercredi 18 janvier
15h 45
Bât. A1 - Amphi 202
Informée que la chaîne allemande de bricolage « Praktiker » ferme définitivement ses portes, la
réalisatrice part filmer les dernières semaines du magasin et celles, aux accents tragi-comiques, des
deux dernières employées.
Hier sprach der Preis, Sabrina Jäger, Allemagne, 2014.
Imaginaire, fantaisies, fantasmes
Par A. DUCOUSSO-LACAZE
M-J GRIHOM
M. HAZA
N. DAUMAN
E. PELLADEAU
D. ALBARRACIN
CAPS, Université de Poitiers
Contenu et objectifs de la formation
L'imaginaire et ses productions ont beaucoup été étudiés par les anthropologues aussi bien
dans les cultures dites traditionnelles que dans la culture moderne.
Notre époque, quant à elle, avec ses avancées techniques, semble mobiliser intensément à
la fois l'imaginaire et le discours sur l'imaginaire.
Beaucoup s'interrogent ainsi sur le devenir dans nos sociétés du rapport entre réalité et
imaginaire. Cette formation reviendra sur les figures spécifiques de l'imaginaire (Mythes,
contes, jeux (et jeux vidéo), fantaisies, fantasmes) et interrogera leur destin dans nos sociétés
chez les enfants, les adolescents, les adultes.
Quelle part pour l'imaginaire à chacun de ces âges dans le monde qui est le nôtre ?
L'approche clinique de la personne humaine sera privilégiée pour répondre à cette question.
Maximum 15 doctorants
Dates : 7 et 8 juin 2017
Formation statistique et initiation à « R »
Par Manuel GIMENES
Objectif de la formation
Rappeler les bases des statistiques (descriptives et inférentielles) et d’expliquer
comment utiliser le logiciel gratuit R pour réaliser différentes analyses statistiques et
pour produire des graphiques.
Cette formation étant une initiation aux statistiques et au logiciel R, Il n’est pas
nécessaire d’avoir des connaissances mathématiques préalables. Il est fortement
recommandé de venir avec un ordinateur pour suivre cette formation.
Les mardis et mercredis de l'ED
Intervenants : J. Grevy, N. Kotlock, L. Toussaint
Objectif :
Présentation des travaux de recherche par les doctorants devant un publique
élargi, les doctorants de l'ensemble des EDs en SHES pouvant assister aux
présentations.
Déroulement d'une séance (2 heures) :
Un doctorant présente sont travail de thèse pendant 20 minutes devant les
doctorants inscrits sur cette séance. L'intérêt des séances est de favoriser la prise
de parole autour des recherches scientifiques en sciences humaines, que le
public soit spécialiste ou non de la thématique présentée, et de répondre
clairement aux questions posées pendant 1/2 heure environ.
Formation UELNESS (Nutrition culturE Sport Santé)
OBJECTIF :
L'objectif de UELNESS est de faire la promotion d’un mode de vie propice au développement personnel
et à la réussite universitaire, dans une perspective d’efficacité professionnelle.
Trois dimensions sont intégrées :



L’activité physique,
La nutrition,
La culture.
DEROULEMENT :
L'originalité de UELNESS est qu'elle se vit à un rythme que les étudiants pourraient ensuite conserver.
Les 20h sont donc réparties en 4 semaines à raison de 5 créneaux d'une heure par semaine (2 créneaux
d'activité physique, 1 créneau culturel, 1 créneau lié à la nutrition et 1 conférence débat). Les ateliers
sont organisés aux heures habituelles des UEL, mais également à des moments différents de la
semaine, incluant le jeudi après-midi (activités physiques au SUAPS) et le week-end (parcours culturel).
Cette formation est validée par un examen terminal qui permettra aux doctorants qui l’auront validé,
d’être crédités de 10 heures de formation transversale.
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Nos valeurs

2 Cartes Cécile MOREAU

Créer des cartes mémoire