EC1 n°3: En quoi l`approche en termes d`IDH complète-t

publicité
EC1 n°3:
En quoi l’approche en termes d’IDH complète-t-elle celle en termes de PIB ?
Le produit intérieur brut (PIB) mesure la richesse créée dans un pays à un moment donné et son évolution en volume
entre deux dates. Il rend compte ainsi de la croissance économique. Il se calcule par la somme des valeurs ajoutées brutes
des unités de production résidents sur le territoire à laquelle s’ajoute la TVA et les droits de douane et de laquelle sont
sous-traites les subventions aux importations. Indicateur quantitatif de la richesse créée, le PIB n’évalue que la
dimension économique du développement. Le PIB doit donc être complété pour rendre compte de la dimension sociale
du développement.
L’ indicateur de développement humain (IDH) a été créé par le Programme des Nations Unions (PNUD) en 1991sous
l’influence d’Amartya Sen, économiste prix Nobel d’économie en 1998. Il est un indicateur composite dont la mesure est
comprise entre 0 et 1. Plus l’IDH est proche de 1, plus le pays a un niveau de développement humain élevé. Il mesure ainsi
le développement humain, qui se définit selon Amartya Sen, comme un processus d’expansion des libertés réelles dont
jouissent les individus en particulier la liberté de satisfaire les besoins fondamentaux.
En quoi l’approche en termes d’IDH complète-telle celle en termes de PIB ?
L’IDH est un indicateur de développement humain et non seulement de développement économique.
Il prend bien en compte l’évaluation de la richesse produite comme le PIB ; mais il l’apprécie à travers l’évaluation du
niveau de vie, mesuré par le revenu national brut par habitant (RNB/h) en parité de pouvoir d’achat. Contrairement au
PIB, l’IDH rend compte de la répartition des richesses produites par habitants. Le niveau de vie est la composante
monétaire de l’IDH.
Il complète cette évaluation de la richesse créée, par la prise en compte de deux autres composantes non monétaires.
L’IDH évalue le niveau de santé d’un pays, qui n’est pas directement mesuré par le PIB. L’IDH mesure ainsi l’espérance
de vie à la naissance d’une population, tandis que le PIB comptabilise seulement les dépenses consacrées à la santé dans
le calcul du PIB non marchand. En appréciant la longévité d’une population, l’IDH rend compte des progrès médicaux
réalisés dans un pays et de leurs effets sur la santé des individus.
De plus, il évalue le niveau d’instruction d’une population. Il comptabilise alors la durée moyenne de scolarisation des
adultes et la durée de scolarisation escomptée des enfants tandis que le PIB ne mesure que les dépenses d’éducation.
L’IDH évalue ainsi, comment les dépenses d’éducation bénéficient à la population.
Ces deux composantes non monétaires de l’IDH rendent compte du développement sur le plan qualitatif.
L’IDH apparaît bien comme un indicateur complémentaire du PIB. En effet, si un PIB élevé s’accompagne souvent d’un
IDH élevé, la richesse créée, mesurée par le PIB, ne suffit pourtant pas à expliquer le développement d’un pays.
Téléchargement
Random flashcards
Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire