i/ la production

publicité
ECONOMIE 2007 - 2009
CHAPITRE 3 : LA FONCTION DE PRODUCTION
La richesse crée correspond à l’ensemble des biens et des services qui a été crée pendant une période
donnée. C’est à partir de là que la Comptabilité Nationale construit des indicateurs de mesure de cette
richesse : ex : le PIB (=somme des valeurs ajoutées). C’est ainsi que l’on peut calculer le taux de croissance
économique et que l’on peut savoir qu’en 2004 le PIB de la France a augmenté de 2.1% et de 2.4% en 2005.
La fonction de production explique la création de richesse comme la combinaison de 2 facteurs de
production : le capital et le travail.
I/ LA PRODUCTION
A. DEFINITION
C’est une activité socialement organisée (afecto societatis) dont la finalité est la création de B et S à partir
de facteurs de production acquis sur le marché => def INSEE.
Sont exclus de la production les services que l’on se rend à soi-même puisque dans les systèmes
capitalistes seul est pris en compte la valeur d’échange.
B. PRODUCTUIN MARCHANDE ET PRODUCTION NON MARCHANDE
Production marchande : elle s’échange sur un marché contre de l’argent à un prix qui couvre au moins le
coût de fabrication (interdiction de vendre à pertes).
Production non marchande : elle est composée de S qui sont fournies par les administrations publiques
ou privées à titre gratuit ou quasi gratuit.
Cette production est principalement financée par les impôts. Elle ne se vend pas sur un marché et si elle
s’y vend c’est à un prix nettement inférieur à son coût de fabrication, ex : tickets de bus.
Les services fournis par l’administration sont des services non marchands = école, justice, armée, police…
Elle représente environ 18% du PIB de la nation.
II/ LA MESURE DE LA PRODUCTION
Le tableau économique dans l’ensemble de la Comptabilité Nationale décrit l’ensemble des secteurs des
agents économiques. A partir du TEE, on peut calculer les principaux agrégats (somme de chiffres) de
l’activité économique.
A. LA VALEUR AJOUTEE
ECONOMIE 2007 - 2009
C’est les richesses crées par une entreprise. On le calcule en faisant la différence entre la valeur des Biens
et Services utilisés par la production => consommation intermédiaire.
VA = CA – CI
On retire les CI puisqu’elles ont une valeur économique et qu’elles rentrent dans le processus de
production.
De fait quand on calcule la VA on ne s’intéresse qu’au surplus des richesses créées par le processus de
production.
Facteur
L
CI
ENTREPRISE
CA
entrantes
Facteur
K
B. LE PIB
C’est la somme des valeurs ajoutées. Il décrit l’ensemble des richesses créées par les entreprises françaises
et étrangères résidentes sur le sol français.
Avantage de cet agrégat : il permet de calculer la croissance et de faire des comparaisons entre les pays et
au cours des différentes périodes. Il permet aussi de calculer le taux de croissance.
C. PNB
C’est la somme des VA des entreprises françaises résidentes ou non sur le territoire français.
D. LE REVENU NATIONAL
C’est l’ensemble des revenus distribués en échange des richesses créées.
Revenus du travail + revenus de la propriété immobilière + revenus de la propriété mobilière (actions et
obligations).
III/ LES LIMITES DE LA MESURE
A. LE NON ENREGISTREMENT DE CERTAINES VALEUR DANS LE PIB
Certaines richesses ne sont pas enregistrées dans la Comptabilité Nationale et ne sont pas comptabilisées
comme production car elles ne sont pas imposées.
Ex : le travail au noir, l’économie souterraine, le travail domestique (autoproduction), le bénévolat.
B. LES PARADOXES
On peut mettre en doute la pertinence des agrégats.
ECONOMIE 2007 - 2009
Ex :
La pollution qui augmente (externalité négative) qui fait s’accroître le marché des entreprises
dépolluantes.
Augmentation des accidents de la route qui fait augmenter l’activité hospitalière.
C. LES DIFFICULTES DE CALCUL



Une information qui est très dispersée même si l’outil informatique a considérablement amélioré
la création de base de données sur les bilans comptables, déclarations fiscales et déclaration
URSSAF.
Difficulté d’évaluation de la production non marchande : calcul de la masse salariale, la
production des administrations est évalué au coût de production et non au prix du marché. Ainsi
on peut demander si ce coût est surévalué ou sous-évalué ?
La comparaison avec les autres pays n’est pas toujours parfaite malgré l’harmonisation
européenne des systèmes comptables (le SEC).
Inconvénients du PIB et du PNB :
Ce sont des agrégats trop quantitatifs et ne permettent pas d’apprécier l’activité économique d’un pays
indépendamment de son niveau de population.
Pour en tenir compte il faut calculer les agrégats par tête : PNB / Habitants et PIB / Habitants.
Le PIB n’est qu’un indicatif qui ne donne pas d’indications sur la notion de bien être de la population et
c’est pour ça qu’en 1990 l’ONU a créé l’IDH. Il prend en conséquence le PNB et PIB / Habitants,
l’espérance de vie à la naissance, le taux d’alphabétisation des adultes, le taux de scolarisation des
enfants…
La nouvelle donne économique et écologique voudrait la création d’un PIB vert qui serait un indicateur
pour comparer les efforts fait au niveau de la protection de l’environnement.
Téléchargement
Explore flashcards