Faut-il dérembourser le dosage du PSA

publicité
Faut-il dérembourser le dosage du PSA ?
Le rapport du Pr Jean-Paul Vernant, professeur d'hématologie à l'Université Pierre et Marie Curie,
préconise notamment de « supprimer le remboursement du dosage du PSA réalisé sans signe d'appel
clinique chez les hommes sans risque élevé». Le Dr Patrick Coloby, Président de l'Association
Française d'Urologie (AFU) réagit.
Comment expliquer cette proposition de dérembourser le dosage du PSA ?
Je pense que c'est une proposition un peu provocatrice pour mettre un terme au dépistage
intempestif du cancer de la prostate. La surconsommation des dosages de PSA est une réalité. Les
dosages du PSA libre ou du PSA réalisés au-delà de 75 ans sont encore beaucoup trop importants.
Il est vrai que la réalisation des dosages du PSA telle qu'elle a été faite a induit des sur-diagnostics et
un certain degré de sur-traitements. Mais, nous sommes déjà dans une démarche de régulation
puisqu'un certain nombre de patients chez qui nous découvrons des petites tumeurs avec des
caractéristiques histologiques non-agressives sont maintenant en surveillance active.
Le déremboursement est-il une mauvaise réponse?
Le déremboursement du PSA est une réponse économique. Ce n'est pas la bonne réponse. Ne plus
proposer aux patients qui ont une espérance de vie de plus de 10 ans de rentrer dans une démarche
de dépistage individuel du cancer de la prostate par le toucher rectal et par le dosage du PSA serait
une erreur car on reviendrait à un diagnostic tardif des cancers de la prostate comme avant les
années 80 quand la plupart des cancers de la prostate étaient diagnostiqués au stade des
métastases.
Quelles sont les pistes pour diminuer l'utilisation des dosages du PSA ?
Il faut mieux informer les patients sur cette démarche de dépistage individuel. Il faut également bien
interroger nos patients sur les facteurs de risques héréditaires. Il faut se poser la question de la réelle
utilité de ce dépistage individuel pour le patient et de l'intérêt de traiter dans le cas de la découverte
de cellules cancéreuses dans les biopsies.
Le test qu'il faudrait dérembourser est le PSA libre. Beaucoup de laboratoires font le dosage
systématiquement alors que son utilité est extrêmement limitée. Il faudrait réserver la prescription
du PSA libre aux urologues spécialisés.
D’après article de medscape.fr (3 octobre 2013)
Téléchargement
Explore flashcards