1. Etude d`une digestion artificielle (in vitro)

publicité
La digestion
1. Etude d’une digestion artificielle (in vitro)
Tube
n°
Empois saliv
d'amidon e
autres
substances
température Résultats des
tests:
Fehling à chaud
Eau iodée
(bandelettes)
1
4 ml
1 ml
37°C
négatif
positif
2
4 ml
eau distillée 1 37°C
positif
négatif
ml
3
4 ml
salive bouillie 37°C
positif
Négatif
puis refroidie
1 ml
4
4 ml
1 ml 5 gouttes
37°C
positif
négatif
d'acide
5
4 ml
1 ml
glace
positif
négatif
6
1 ml Solution de
37°C
négatif
négatif
saccharose 4
ml
Hypothèse : La salive a transformé quelque chose (l’amidon) dans le pain en sucre
(au goût sucré).
Le pain est un aliment complet, il contient :
- un glucide, l’amidon
- une protéine
- des lipides
- des minéraux…
Dans la bouche, le pH est neutre (7) et la température à 37°C.
Nouvelle hypothèse : la salive transforme l’amidon en un sucre réducteur en
quelques minutes à 37°C et à un pH neutre.
1.1.
Principe expérimental
Nous étudions la digestion « in vitro » de l’empois d’amidon dans diverses
conditions expérimentales.
Lire 124 125
1.2.
Résultats
1.3.
Conclusions
Tube n° 1 : La salive a digéré l’amidon (témoin positif)
Tube n° 2 : Sans salive, la digestion n’a pas eu lieu (témoin négatif)
Tube n°3 : Une protéine a été modifiée dans la salive, rendant la digestion
impossible. Cette protéine, qui digère l’amidon, est un enzyme.
Tube n°4 : L’enzyme ne peut digérer l’amidon qu’a un pH neutre.
Tube n°5 : La digestion se fait le mieux à 37°C.
Tube n° 6 : L’enzyme n’agit p as sur le saccharose. Il n’agit que sur l’amidon
Dans la salive se trouve une enzyme nommée amylase salivaire. Cette enzyme
n’agit que sur l’amidon et le transforme en un sucre au goût sucré : le maltose.
Cette enzyme ne fonctionne qu’a pH neutre et le mieux à 37°C.
1.4.
Généralisation : les enzymes
Un enzyme est spécifique : il n’agit que sur son substrat et ne fait qu’un
produit. Il agit dans des conditions bien précises de température et de pH.
2. L’appareil digestif humain
Le tube digestif va de la bouche à l’anus. Il comprend des tubes (l’œsophage,
l’intestin grêle, le gros intestin ou colon, le rectum) et une poche : l’estomac. Les
glandes digestives sont situées dans les parois du tube digestif (estomac et intestin
grêle) ou à côté du tube (glandes salivaires, pancréas). Les glandes digestives
produisent des sucs digestifs : salive, suc gastrique, suc pancréatique, suc intestinal.
Ces sucs digestifs contiennent les enzymes digestives.
3. Les résultats de la digestion
La première étape de la digestion est la simplification moléculaire. Les enzymes
découpent les molécules en molécules plus petites. Le résultat de la digestion est
donc le chyle intestinal qui contient les nutriments : eau, vitamines, sels minéraux,
sucres simples, acides aminés, glycérol et acides gras.
4. L’absorption intestinale des nutriments
4.1.
Les structures de l’absorption
Les valvules, villosités et microvillosités augmentent la surface interne de l’intestin
grèle et permettent donc une absorption plus rapide des nutriments.
4.2.
Les voies de l’absorption
L’absorption intestinale est le passage des nutriments de l’intestin vers le sang.
L’eau, les minéraux, les sucres simples, les acides aminés et certaines vitamines
passent par la veine porte hépatique et le foie. Les lipides et certaines vitamines
passent par les vaisseaux lymphatiques.
5. L’assimilation
L’assimilation est la distribution des nutriments par le sang et la lymphe et l’utilisation
de ces nutriments par les cellules comme source de matière (croissance,
renouvellement, reconstruction) et d’énergie.
Téléchargement
Explore flashcards