Figure 2 : Stade commun phylotypique observés chez les vertébrés

publicité
Figure 2 : Stade commun phylotypique observés chez les vertébrés.
Les œufs de grenouille (Xenopus), du poulet, de la souris et du poisson-zèbre ont des tailles
très différentes (premier rang), et leur développement précoce (donnée non illustrée) est assez
différent. Tous les vertébrés passent ensuite par le stade "phylotypique" dans lequel on
observe de grandes similitudes entre eux au niveau des axes du corps, du tube neural, des
somites, de la notochorde et de la structure de la tête. Après ce stade, leur développement
diverge à nouveau (image issue de Principes of Development – Wolpert 1998).
"Je possède, conservé dans l'alcool, deux petits embryons dont j'ai omis d'inscrire le nom, et
il me serait actuellement impossible de dire à quelle classe ils appartiennent. Ce sont peutêtre des lézards, des oiseaux ou des mammifères; en raison de la similitude du mode de
formation de la tête et du tronc." Von Baer, 1828.
Figure 3 : Schéma représentant la progression de la rotation de symétrisation (1 à 6).
La calotte pigmentaire de l'hémisphère animal bascule vers le point d'entrée du spermatozoïde
laissant à l'opposé de celui-ci des traînées de pigment cortical qui affectent la forme d'un
croissant (6), d'où le terme de croissant dépigmenté ou croissant gris (CG). Après cet
événement, la future région dorsale de l'embryon apparaîtra du côté le plus clair de l'oeuf
fécondé. Inversement, à l'opposé, la face sombre correspondra à la future région ventrale. D:
face dorsale, PA: pôle animal, PV: pôle végétal, V: face ventrale, Spz : spermatozoïde
Téléchargement
Random flashcards
Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

relation publique

2 Cartes djouad hanane

Algorithme

3 Cartes trockeur29

Créer des cartes mémoire