Le théâtre dans le courant de l`art thérapie : spécificité de cette

publicité
Revue française de Psychiatrie et de Psychologie Médicale
novembre 2001
Le théâtre dans le courant de l’art thérapie : spécificité de cette forme
d’expression, intérêt thérapeutique.
N.REDLUS
Résumé
Le théâtre en art thérapie utilise des techniques spécifiques à l’art dramatique dans un projet
thérapeutique. Il s’agit d’une activité de groupe qui amène à une structuration de la pensée
dans une dimension ludique.
Mots clés : Plaisir du jeu. Structuration. Rire. Imaginaire. Groupe. Représentation.
Theater in art therapy : specificity of this form of expression and therapeutic interest.
Summary
Theater in art -therapy uses specific technics of art drama in a therapeutic project. It is a group
activity that leads to a way that structures the though in a play dimension.
Key words: Pleasure of acting, A way of structuring the thought, Laughter, Imagination,
Group, Show.
LE THEATRE EN ART THERAPIE
Selon Aristote, le théâtre est une imitation et une recréation de la vie. L’art de l’acteur
consiste à jouer une histoire devant d’autres et devant un public : la recherche de la
construction d’un personnage provient de la synthèse d’un travail corporel, du placement de la
voix, de la mémorisation d’un texte, de l’expression des sentiments les plus secrets - associés
à une perte de contrôle qui permet une liberté de jeu avec les autres, et d’inventions.
Le théâtre est avant tout une histoire d’amour entre le monde tragi-comique représenté et
interprété par ses acteurs.
Dans le courant de l’art thérapie, la pratique du théâtre figure parmi d’autres formes
d’expressions artistiques : peinture, musique, danse.
Elle apparaît plus tardivement, vers 1970, que celle des arts plastiques vers 1950.
Son histoire est liée à l’évolution de la psychiatrie et à l’intérêt que cette forme d’expression
a suscité chez les médecins. Dès l’Antiquité, les spectateurs étaient censés se libérer de leurs
passions en assistant à des représentations théâtrales. Aristote découvre le ressort de la
tragédie dans la catharsis, c’est à dire la purgation des passions au moyen de la terreur et de la
pitié.
Un grand saut jusqu’au XIX è siècle, lorsque des médecins considèrent de même
l’identification au jeu des comédiens, et que Sade, interné à Charenton, organise des
spectacles auxquels les malades assistent ( M. Saison, 1977).
Plus tard, vers 1949, Moreno élève de Freud, invente le psychodrame : il s’agit de jouer des
scènes qui ont bouleversé pour s’en libérer( Moreno, 1965).
Dès lors, les patients peuvent devenir acteurs de leur histoire.
Dans les années 1960, le Docteur JC. Benoît et E. Dars (E.Dars, JC Benoît, 1964) lancent
l’expression scénique dirigée : lecture à haute voix de textes de théâtre ; les internés de
Maison Blanche inaugurent cette pratique.
Depuis 30 ans, des expériences se multiplient, soutenues par des psychiatres, animés par des
comédiens, des infirmiers, des psychologues.
Le théâtre en art thérapie utilise des techniques spécifiques à l’art dramatique dans un projet
thérapeutique.
Il s’adresse à des enfants et à des adultes dans des institutions psychiatriques, mais également
dans des lieux d’intervention et de rencontres où figure l’art thérapie.
Un acteur argentin Copi, disait lors d’une rencontre sur ce sujet au Théâtre du Lucernaire en
1984 : « Si le théâtre peut guérir, alors il faut l’utiliser avant d’entrer à l’asile ».
QUELLE EST LA SPECIFICITE DE CETTE FORME D’EXPRESSION
QUEL EST SON INTERET THERAPEUTIQUE ?
Il s’agit d’une expression artistique pratiquée en groupe, qui entraîne spontanément ses
participants à découvrir le plaisir du jeu et de la représentation.
L’expression théâtrale a recours à un dispositif simple : après une initiation rigoureuse aux
techniques de l’art dramatique, quelques personnes disent un texte ou improvisent à d’autres.
Par exemple, un atelier débute par un travail physique : assouplissement corporel ( segment
par segment puis global) suivi par des exercices de respiration( expiration d’air chaud et
froid)et d’exercices de diction. Des jeux de théâtre : expression de sensations, d’émotions
dans l’espace sur différents rythmes ; de communication non verbale ; des improvisations sur
des thèmes définis à l’avance.
Ces exercices permettent de construire des personnages et d’inventer des histoires par
groupes alternés.
Une autre particularité de l’expression théâtrale est qu’elle crée des liens : d’une séance à
l’autre, les participants effectuent un travail de mémorisation et de répétition collective de
scènes du théâtre classique et moderne.
Cette activité ouvre bien sûr à la découverte de la littérature théâtrale.
QUELLE EST SON INTERET THERAPEUTIQUE ?
Des médecins psychiatres m’ont appris qu’au Mali se pratique le Koteba qui est une
cérémonie cathartique, mettant en scène un thème, respectant les codes des villages bambaras
et qui sert à canaliser l’agressivité. Il s’agit d’un rituel joué à la limite du théâtre.
Au Sénégal, d’autres types de « mise en scène » ont été expérimentés à l’hôpital Fann de
Dakar – dans un objectif de régulation sociale.
Les participants de mes ateliers ont eu l’occasion de dire que l’activité théâtre a servi dans
leur vie à :
-Débloquer l’imaginaire
-Découvrir une partie de soi même méconnue en jouant des personnages dont les traits
principaux diffèrent de ceux de l’acteur
-Vaincre sa timidité, développer sa capacité à s’exprimer en public
-S’épanouir par le plaisir du jeu théâtral
-Tisser des liens
Dans mon expérience professionnelle, on constate que les effets thérapeutiques induits par la
pratique théâtrale consistent essentiellement, en une mobilisation psychique suscitée par le
jeu. On assiste à la naissance d’un acteur.
Désir et plaisir soutiennent cette activité ludique.
En fait, la structure proposée par la technique, les indications suggérées pour la construction
du personnage, les déplacements scéniques, l’interprétation selon le style de chacun donnent
des repères.
La conviction à dire un texte à haute et intelligible voix, le sentiment d’urgence nécessaire au
jeu requièrent une énergie intense et stimulent de profondes émotions qu’il s’agit de maîtriser
et d’extérioriser.
Les techniques d’improvisations provoquent l’imaginaire, enrichissent la pensée.
Enfin, la distanciation éprouvée quant au personnage interprété parce qu’il s’agit d’un jeu,
entraîne une relativisation des évènements dramatiques et comiques qui traversent son
histoire.
L’expression théâtrale en art thérapie concerne l’être dans sa globalité- et ce qui lui échappe ;
elle met en jeu le corps, le langage et ses résonances, ainsi que d’authentiques émotions dans
une dynamique de groupe. Ces techniques entraînent une structuration de la pensée dans une
dimension ludique.
Ma référence est donc le théâtre ; le projet, la construction d’un personnage en relation
aux autres dans un souci esthétique, car l’esthétique donne du sens ; ma référence n’est
pas l’histoire personnelle des participants.
Parmi la diversité des pratiques actuelles, plusieurs tendances apparaissent qui consistent en
un travail de structuration de la personne et ou bien, une élaboration et construction d’un
spectacle.
A travers cette activité, les participants sont écoutés et prouvent qu’ils sont capables de jouer
un autre rôle que celui dans lequel ils sont prisonniers.
Nombreux sont ceux qui témoignent de leur joie d’être allés jusqu’au bout d’une réalisation
en présentant des scènes théâtrales au théâtre devant un public, bien qu’ils aient peur du
regard des autres.
REFERENCES
Aristote(1990). Poétique. Les belles lettres. Paris
E. Dars, JC Benoit. (1954). L’expression scénique, psychologie de l’expression, théâtre et
psychothérapie. Editions sociales. Paris
Moreno (1965). Thérapie de groupe et psychodrame. PUF. Paris
Maryvonne Saison (1977). Fragments pour une genèse du théâtre médical. Page 311. Revue
d’esthétique. L’envers du théâtre. 10-18.
Téléchargement
Explore flashcards