Dépression - Psychoweb

publicité
MINI-FORMATION
DEPRESSION DE LA PERSONNE AGEE EN EHPAD
Document s’appuyant sur :
Document : Les bonnes pratiques de soins en EHPAD / la Direction Générale de la Santé, la
Direction Générale de l’Action Sociale et la Société Française de Gériatrie et Gérontologie
Outil « dépression » de Mobiqual
Formation en psychopathologie
Les troubles dépressifs sont un des problèmes de santé mentale les plus fréquents chez les
personnes âgés. La dépression est associée à un risque important de passage à l’acte suicidaire, y
compris en maison de retraite (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Âgées
Dépendantes, EHPAD).
I-
Quelques chiffres, quelques désillusions
Contrairement à ce que nous aurions tendance à croire, le taux de suicide est 4 fois plus
important chez les sujets déprimés âgés que chez les jeunes. En Europe, la France a le taux le
plus élevé de suicide chez les plus de 75 ans.
De plus, les taux de suicide des personnes âgées varient de 7 à 36 % parmi les patients
ambulatoires, pour atteindre 15 à 43 % des patients hospitalisés et 42 à 51 % des patients en
institution. En EHPAD, un épisode dépressif majeur surviendrait chez 10 à 15% des résidents
dans la 1ère année suivant l’admission dans l’établissement ; la prévalence des symptômes
dépressifs est évaluée à environ 20%.
II - Définition du symptôme dépressif (Sémiologie)

Troubles de humeur :
- Instabilité affective : irritabilité, impulsivité, intolérance, voire hostilité
- Anédonie (indifférence affective)
- Idées noires, suicidaires
- Sentiment de culpabilité
- Dévalorisation de soi-même

Signes somatiques :
- Asthénie (fatigue)
- Troubles alimentaires : anorexie (perte de l’appétit), troubles digestifs
- Troubles de la libido
- Trouble du sommeil : insomnie
- Plaintes somatiques : céphalées (maux de tête)
- Hypomimique (mimiques peu expressives)
1/3

Troubles cognitifs :
- Difficulté de concentration, attention et mémorisation
- Ralentissement idéïque (ralentissement du cours de la pensée et du flux associatif)
- Appauvrissement du contenu de la pensée

Trouble psychomoteur :
- Ralentissement moteur
III - Formes cliniques de la dépression chez la personne âgée
o
Dépression délirante
Thèmes variés : de persécution, de jalousie, ou de préjudice. Les plus fréquentes sont les idées
d’incurabilité (qui se présentent plutôt comme une perte d’espoir), les idées de ruine, de
culpabilité, ou de faute.
o
Dépression avec trouble du comportement ou Dépression « hostile »
Prégnance de troubles du comportement : irritabilité, hostilité, colère, agressivité.
Dépression anxieuse
L’anxiété est au 1er plan. 2 formes de dépression anxieuse sont possibles:
- avec inhibition de l’action,
- avec une agitation anxieuse, voire confusion.
o
Dépression « masquée »
Plaintes somatiques mise en avant. Les plaintes les plus fréquentes sont :
- Douleurs tenaces,
- Troubles mnésiques,
- Troubles du sommeil.
o
Dépression mélancolique
- Prédominance matinale,
- Intensité de la douleur morale,
- Sentiments d’indignité, incurabilité, culpabilité,
- Idées délirantes fréquemment associées,
- Risque suicidaire majeur,
- Peut prendre la forme d’un syndrome de glissement : refus de se lever, de s’alimenter,
de communiquer.
o
Dépression à début tardif
C’est la forme la plus fréquemment rencontrée chez les personnes âgées ; survenant chez un
patient de 60 ans et plus, jusque-là sans antécédent dépressif.
- Ralentissement psychomoteur,
- Perte d’insight (capacité à auto-juger ses problèmes),
- Troubles cognitifs, particulièrement dysexécutifs (raisonnement, jugement,
planification).
Une dépression avec déficit cognitif doit faire rechercher un possible syndrome démentiel
(maladie d’Alzheimer, démence vasculaire, maladie de Parkinson)
o
2/3
IV - Causes (Etiologie)
Facteurs neurologiques :
Les troubles accompagnant les affections neuropsychiatriques sont fréquents. Un état dépressif
caractérisé peut toucher 20 à 50 % des malades atteints d’Alzheimer, mais peut se voir aussi
dans les démences vasculaires ainsi que dans la maladie de Parkinson.


Facteurs environnementaux :
- Isolement social, conflit interpersonnel,
- Retraite, perte des proches, veuvage,
- Problèmes financiers, changement de domicile,
- Perte d’autonomie liée aux pathologies somatiques.
 Multiplication des deuils (au sens large)
V - Principes généraux de prise en soin
 Penser la globalité du sujet : anamnèse (histoire de vie et de la maladie), vécus et
ressentis actuels, voire personnalité et fonctionnement familial,
 Penser la globalité des troubles : soigner à la fois les troubles somatiques coexistants, les
déficits sensoriels et autres handicaps,
 Garder l’objectif d’une rémission complète de la symptomatologie dépressive,
 Penser avec le résident et ses proches :
Informer/former le résident déprimé et ses proches,
 Ecouter et faciliter la verbalisation des idées dépressives
 et Renforcer les idées et pensées positives,
 Proposer des activités adaptées ainsi que stimuler les intérêts personnels
 et Valoriser les réalisations.
3/3
Téléchargement
Explore flashcards