R2 - Roneo`07

publicité
Gwi Gom’s Cam
Matthieu et Simon
Parasitologie
23/02/09
16h-17h
Francky boy
Dermatoses parasitaires des équidés
Commençons par quelques caractéristiques propres au cheval :
 1 poil par follicule pileux et un seul bulbe par follicule (contrairement au chien) donc si le
bulbe est détruit il n'y a pas de repousse.
 Les glandes sébacées débouchent au niveau du follicule pileux près de la surface.
 Les glandes sudoripares sont quant à elles situées sous les glandes sébacées et débouchent
au dessus du canal sébacé. Elles sont sous contrôle ß adrénergique. La sueur des poneys a un
ph alcalin, ainsi lors de la sudation, on a augmentation du ph normalement acide qui devient
basique et qui entraine une multiplication bactérienne. Ainsi il faut faire très attention quand
le poney sue et il faut bien prendre soin de lui.
Les 3 gales du poney sont :



Gale sarcoptique ou gale du corps
Gale chorioptique ou gale du pied
Gale psoroptique ou gale des crins
 La gale sarcoptique, gale du corps
Elle est très rare aujourd’hui, on ne la trouve plus en France. L'agent est Sarcoptes scabiei. C’est
une dermatose très contagieuse et très prurigineuse : l’animal se frotte à tout ce qu’il trouve (troncs
d'arbre, abreuvoirs,...), il recherche même le contact de l’étrille et on peut observer lors de ce
contact une réaction de satisfaction chez le cheval (trémulation des lèvres).
Au début on observe des mouchetures et des boutons de gale, au niveau des épaules et de l'arrière
train (zones de contact entre chevaux, harnachement) puis sur tout le corps : c'est la gale du corps.
Ensuite, il y a une hyperkératose, une exsudation, des plissements de la peau : on parle de phase
eczémoïde.
Enfin en phase terminale, c’est l’hyperkératose qui prédomine fortement.
Diagnostic :
- prurit
- contagiosité aux autres chevaux (introduction ou un séjour d'animaux), voire à l’homme
- des mouchetures, des boutons de gale, une réaction de satisfaction
Diagnostic différentiel :
- Urticaire
L’urticaire est fréquente chez les chevaux. On observe un oedème de la peau et des muqueuses + ou -
prurigineux et + ou - douloureux.
Parasitologie – dermatoses parasitaires du cheval – page 14
Diagnostic expérimental :
On effectue et un raclage puis on peut mettre en évidence le parasite, ses oeufs ou ses déjections.
 La gale chorioptique, gale du pied
L'agent de la gale chorioptique est Chorioptes bovis.
Il appartient à la famille des Psoroptidés. Il possède donc un rostre pointu et court, et des pattes
longues. Il possède des ventouses en coupe de champagne à l'extrémité des pattes.
La gale chorioptique est assez fréquente chez le poney. Il faut y penser dès que l'animal
présente un prurit localisé au niveau des pattes. Les démangeaisons débutent au niveau du creux du
paturon, s’il n’y en a pas c'est que ce n’est pas la gale chorioptique. Elles remontent au canon et
parfois même jusqu’au genou.
La contamination peut avoir lieu après la chasse à courre ou en haras, notamment pour les chevaux
lourds.
Diagnostic
- début de la parasitose dans le creux des paturons
- présence de croûtes jaunâtres (qui peuvent renfermer le parasite)
- mise en évidence des Chorioptes : 300 à 450 μ, rostre court et pointu, ventouse en coupe
à champagne, ou de leurs oeufs
Diagnostic différentiel
- eaux aux jambes = eczéma humide, lié à une surconsommation de mélasse
- crevasses de boue
Traitement
On ramollit les croûtes avec de l'eau savonneuse, puis on les fait tomber et on applique un acaricide
(Fenvalérate) en friction ou en bain de pied.
Parasitologie – dermatoses parasitaires du cheval – page 24
 La gale psoroptique, gale des crins
Le parasite est Psoroptes equi, il appartient à la famille des Psoroptidés. Il possède un rostre
pointu et long, et des pattes longues. Il présente des ventouses à pédicule triarticulé.
Cette gale est assez rare, elle est très contagieuse et très prurigineuse.
Elle débute par les régions à crins, à la base du garrot et à la base de la queue. L’animal se frotte
contre les branches et se mordille, ce qui donne des crins cassés et ébouriffés.
Au début on observe alors des papules-papulovésicules remplies de liquide jaunâtre mielleux qui
donnent ensuite des croûtes onctueuses jaunâtres. Celles-ci se mélangent aux crins d’où un aspect
sale de la queue et de la crinière.
Puis si l'animal continue à se gratter, il y a une dépilation, des excoriations, ce qui conduit à des
croûtes brunâtres. La gale peut s’étendre aux faces latérales de l’encolure et à la face interne des
cuisses.
Finalement le bord supérieur de l’encolure s’épaissi, les crins sont très courts, des plis transversaux
se forment, au fond des plis il y a macération ce qui induit la formation d'ulcère donnant une odeur
fétide nauséabonde.
Diagnostic différentiel :
- Gale estivale récidivante (allergie aux piqures d’insectes)
- Oxyurose à Oxyurus equi : elle est fréquente et banale : y penser quand on a du prurit anal et
lorsque les crins de la queue sont cassés et ébouriffés. Le parasite femelle force le sphincter
anal et dépose ses œufs renfermant des larves aux marges de l’anus. La contamination se fait
par l'ingestion d'œufs
- Eczéma suintant de la crinière et de la queue
- Van : crins cassés dus au frottement contre les barres du van
Traitement :
On traite tous les chevaux de l’effectif avec une friction acaricide. Attention, les Psoroptes
survivent dans l’environnement 15 jours-3 semaines : il faut bien nettoyer le box ou alors le laisser
à l'abandon pendant au moins 3 semaines.
Parasitologie – dermatoses parasitaires du cheval – page 34
 L'otacariase, gale des oreilles
Elle est due à Psoroptes hippotis. Mais ce parasite n'est pas différenciable des autres Psoroptes.
L'animal secoue ou frotte la tête. On peut mettre en évidence le parasite dans le conduit auditif
externe.
 Pseudogale à Dermanyssus gallinae
L’agent responsable est un acarien mésostigmate (les stigmates sont situés en arrière des hanches
III), possédant des chélicères longs styliformes. Leur couleur est blanchâtre à jeun, et rouge après le
repas sanguin. C’est un parasite cosmopolite nocturne, qui parasite les oiseaux et l’homme. Il résiste
1 à 5 mois dans l’environnement.
Rôle pathogène :
- Indirect : transmission du virus de la méningo-encéphalite.
- Direct : pseudogale, y penser quand on a une dermatose prurigineuse chez des chevaux
vivant près de perchoirs de volailles, sous des nids de pigeons ou d’hirondelles.
Traitement :
Appliquer une lotion désinfectante aux lieux de piqûres, associé à des antiparasitaires. Il faut aussi
supprimer la cohabitation des chevaux avec les oiseaux, et crépir les murs pour bloquer le cycle du
parasite.
 Trombidiose
Elle est due aux Aoûtats (Trumbicula autumnalis). C’est la larve qui parasite les chevaux : parasite
ayant 3 paires de pattes, des soies barbelées, et une couleur rouge-orangée. Il se localise sur les
pattes, le museau ou le chanfrein. Le parasite est responsable de prurit, de squamosis et de
dépilations. Il convient d’y penser lorsque la saison y est favorable, à la fin de l’été.
Traitement :
Friction avec un acaricide (Amitraz).
Parasitologie – dermatoses parasitaires du cheval – page 44
Téléchargement
Explore flashcards