evaluation : le marche - Les SES dans l`académie de Bordeaux

publicité
EVALUATION : LE MARCHE
PREMIERE E.S.
1 - LE CALCUL DES COÛTS DANS L’ENTREPRISE.
Après une étude technique, une entreprise a pu établir que la variation de ses coûts totaux journaliers en fonction des
quantités produites peut être estimée par la fonction suivante : CT = 4 Q3 - 100 Q2 + 1 500 Q + 5 000
(CT = coût total ; Q = nombre d’unités produites).
a) Quel type de coût le dernier terme de l’équation représente-t-il ? Que représente la somme des trois premiers termes ?
b) A partir de la fonction du coût total, écrivez la fonction du coût moyen en la simplifiant.
c) Complétez le tableau suivant :
Nombre d'unités
Coût total
Coût moyen
2
3
4
5
d) Montrez que cette entreprise réalise des économies d’échelle en justifiant votre réponse.
2 – CALCUL D’ELASTICITE CROISEE.
Une grande surface cherche à savoir si la friandise Tralala qu’elle commercialise est substituable à la sucette Choubidou. Le
responsable du rayon des sucreries fournit les informations suivantes concernant les prix et les ventes du mois précédent.
1er avril
1er mai
Prix du sachet de Tralalas en €
5
5
Demande de Tralalas (nombre de sachets)
132
139
Prix du sachet de Choubidous en €
6
6,50
Demande de Choubidous (nombre de sachets)
132
121
Vérifiez si les deux produits sont substitutables en donnant la signification des résultats de vos calculs.
3 – LA LOI DE L’OFFRE ET DE LA DEMANDE.
Après une enquête auprès des consommateurs, il a été déterminé les quantités de chocolats qu’ils sont prêts à acheter à
différents prix. Les résultats sont publiés dans le tableau suivant :
Prix en €
Quantités demandées
Quantités offertes
1
2
3
4
5
6
7
3
5
7
9
11
13
15
(quantités en nombre de friandises)
1 - On suppose qu’en joignant les points d’équilibre de l’offre on obtienne une droite (fonction affine). Déterminez l’équation de droite
correspondante à partir des données de cette enquête.
2 - L’équation de droite correspondant à la demande de friandises est la suivante : P = -1 Q + 10.
A partir de cette équation, complétez le tableau ci-dessus.
3 - Calculez le prix et la quantité d’équilibre de ce marché.
4 – De façon générale, dans quels cas des prix planchers et des prix plafonds ne gênent pas le mécanisme autorégulateur du
marché ?
5 – Rappelez ce qu’est le mécanisme de sélection adverse et citez un exemple.
3 – ANALYSE.
Document 1 - D. Flouzat, Economie contemporaine, Tome I, Coll. Thémis, PUF, 1997
Les vendeurs peuvent s’efforcer de différencier des produits s’adressant cependant à la satisfaction d’une même type de
besoin. La différenciation peut porter sur la qualité physique d’un produit, mais elle peut résulter aussi d’une légère différence de
présentation (emballage, apposition d’une marque, conditions de vente, etc.) ou d’une action publicitaire. Le type de marché résultant
de cette absence de fluidité s’appelle la concurrence monopolistique. Elle s’analyse, en effet, comme un régime comportant des
éléments de concurrence (grand nombre de vendeurs de produits similaires) et des éléments de monopole : chaque vendeur réussit à
spécifier son produit par une caractéristique, telle la marque par exemple.
1 – Qu’est-ce que la concurrence monopolistique ? Illustrez votre réponse d’un exemple.
2 – Quelle condition de concurrence pure et parfaite n’est pas respectée ici ?
Document 2 – CEPII, Economie mondiale : la montée des tensions, Economica, 1983.
Les prix auxquels s’échange le pétrole sont le résultat d’interactions entre la stratégie des exportateurs, essentiellement celle
de l’OPEP*, la stratégie des compagnies internationales et l’évolution du niveau de la demande qui peuvent être très schématiquement
résumées de la façon suivante :
L’OPEP fixe le prix officiel du brut de référence en même temps qu’elle se trouve offrir sur le marché un certain niveau de production.
Si pour ce prix officiel la demande tend à être supérieure à l’offre (…), le désajustement se révèle sur le marché libre où les prix dits
« spots » viennent à dépasser les prix officiels. Si l’OPEP ne comble pas ce désajustement – qu’elle n’en ait pas la volonté ou la
possibilité – et si le destockage pouvant être opéré par les compagnies est insuffisant, les prix officiels tendent à rattraper les prix
spots. Ce fut le cas en 1973 et en 1979.
En sens inverse, si pour un niveau donné du prix officiel, la demande tend à être inférieure à l’offre, les prix spot vont s’établir au
dessous des prix officiels. Si le rééquilibrage ne s’effectue pas par une augmentation des stocks des compagnies pétrolières, l’OPEP
peut soit laisser diminuer les prix officiels, soit opérer elle-même l’ajustement des volumes.
* Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole
1 – En quoi le marché officiel se distingue-t-il du marché libre (« SPOT ») ?
2 – Comment les compagnies pétrolières influent-elles sur le prix du pétrole ?
Synthèse des documents 1 et 2 : Vous répondrez de façon nuancée en une vingtaine de lignes à la question suivante : L’analyse en
terme de marché est-elle réaliste ?
Téléchargement
Explore flashcards