tor

publicité
TERMS OF REFERENCE
Titre du projet:
00041853 - Appui à la mise en œuvre de mécanismes de
suivi de la Stratégie nationale de Réduction de la
Pauvreté.
Position:
Consultant(e) International(e) pour l’Evaluation
Type d’évaluation:
Externe
Durée de la mission:
Quatre semaines (15 jours ouvrables)
Date de début (probable):
Novembre 2009
Lieu de travail:
São Tomé, São Tomé et Príncipe
CONTEXT
La République Démocratique de São Tomé et Principe est un petit archipel d’origine
volcanique situé dans le golfe de Guinée d’une superficie de 1001 km2. Sa situation
démographique est caractérisée par une population totale environnant 160.000 habitants,
qui présente une pyramide d’âge très élargie à la base avec plus de 60% ayant moins de
25 ans. Plus de 52% de la population sont de sexe féminin. Un peu moins de 16% de la
population active est au chômage. Un chômage qui frappe plus les jeunes âgés de moins
de 25 ans et plus précisément les jeunes filles avec un bas niveau d’instruction.
En outre de sa petitesse et son insularité, la situation économique et sociale de São Tomé
et Príncipe (STP) est caractérisée par un état de pauvreté constituant une menace pour la
cohésion et l’équité sociale et l’équilibre des écosystèmes du pays. Selon les données
disponibles 1,5 à 2 personnes sur 3 de la population vivent en deçà du seuil de la pauvreté
monétaire. La pauvreté considérée comme un phénomène multidimensionnel frappe
surtout le monde rural où les infrastructures sociales sont quasiment inexistantes. Le taux
d’alphabétisation est très bas et se sévit dans les familles pauvres et surtout les plus
pauvres. Les districts de Mé Zóchi et Agua Grande sont les plus touchés par un faible de
taux de scolarisation 40% et 39% respectivement en 2001. Il faudra préciser que le
phénomène sanitaire est tres précaire et la malnutrition est une cause de la mortalité des
enfants de moins de 5 ans. Au niveau national et dans le monde rural le taux d’accès à
l’eau potable est estimé á 86% et le taux d’assainissement tourne au tour de 75%. Une
bonne perspective permettant de fonder l’espoir que le pays pourrait éventuelle atteindre
une des cible de l’OMD 7. Bien que faible comparativement aux autres pays de l’Afrique,
le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans se situe au tour de 100 pour mille.
Un taux de prévalence du VIH/SIDA qui se situe autour de 1%. La couverture vaccinale
est maintenue à plus de 95% pour la BCG, le DPT3, l’Anti-hépatite B et la Polio3 mais
très inférieur pour la Fièvre jaune et l’Anti-rougeole.
Le pays a ressenti la flambée des prix des denrées alimentaires au niveau mondial. Plus
de 25% de la population selon le Programme Alimentaire Mondiale (PAM) vivaient dans
une situation inadéquate alimentaire à qui il s’avérait nécessaire d’apporter une aide
alimentaire. Il faut cependant préciser que le pays importe 80% de ses besoins
alimentaires et les exportations de biens (principalement le cacao) ne couvrent que 5%
en moyenne des importations de biens et services. L’économie Sãotoméenne, á
prédominance Informelle repose sur un capital naturel dont la base est non seulement
limitée, mais aussi en dégradation sous l’effet conjugué de la déforestation et du
changement climatique et partant de l’augmentation des besoins en ressources de la
population.
Avec un taux de croissance de l’ordre de 5,8% en 2008, et un PIB réel par tête de US$
753 (INE 2008), et un taux de chômage de 14% de la population active, le Gouvernement
s’est engagé à combattre par tous les moyens ces défis, en ramenant le taux de chômage à
un seul chiffre et un taux de croissance économique productive et distributive à deux
chiffres. Dans sa stratégie nationale de réduction de la pauvreté il est prévu de réduire la
cible 1 de l’OMD 1 de moitié la pauvreté en 2010 et de ¾ en 2015.
Le Gouvernement de São Tome et Principe a adopté une Stratégie nationale de Réduction
de la Pauvreté le 10 décembre 2002 par Décret Nº32/05 du 19 décembre 2002 et
promulguée par le président de la République le 23 janvier 2003. Ce Document sur lequel
s’était basés le Budget national de l’Etat et les grandes options du plan national
s’articulait autour des axes suivants : i) croissance accélérée et distribution équitable des
revenus ; ii) Création des opportunités d’augmentation et de diversification de revenus ;
iii) développement des ressources humaines et accès aux services de base ; iv) reformes
des institutions publiques, renforcement des capacités et promotion d’une bonne
gouvernance.
Les efforts engagés dans le cadre de la SNRP, pour réduire la pauvreté dans une
proportion importante et redresser l’économie, accentuent le besoin de disposer
d’information statistique fiable et diversifiée. Cela implique nécessairement la mise en
place de systèmes de collecte d’informations qui permettront le suivi de la mise en œuvre
de la SNRP ainsi que l’évolution de la pauvreté et de mesurer l’impact des politiques et
programmes mis en place pour l’amélioration des conditions de vie de la population.
Le Gouvernement reconnaissant la faiblesse des mécanismes de suivi de la SNRP et de
l’institut national de la statistique, a prévu d’une part la mise en place des mécanismes de
suivi pour l’amélioration de la production et la qualité d’information aux populations, et
d’autre part la conception, l’élaboration et la détermination des informations nécessaires
pour le suivi des indicateurs de la pauvreté dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour
le Développement (OMD).
Ce projet a débuté en 2004 avec un financement du PNUD et exécuté selon la modalité
NEX. Ce projet s’encadre dans les efforts du gouvernement en ce qui concerne
l'élaboration les stratégies et plans nationaux de développement du pays. A cet effet, le
projet vise :
 Appuyer la Direction du plan dans l’élaboration d'une stratégie nationale de
développement à long terme et du Plan Stratégique de Développement pour la
Réduction de la Pauvreté,
 Appuyer à la mise en œuvre du mécanisme pour le suivi et l'évaluation des leurs
stratégies pour le développement (ENRP, OMD... ..) à travers la direction du plan,
l’Observatoire de Réduction de la Pauvreté ;
2

Appuyer l’Institut National de la Statistique par l’assistance technique de
l’Afristat dans l’organisation de l’enquête budget des ménages pour permettre aux
différents institutions internationales et nationales d’avoir des données fiables en
matière de réduction de la pauvreté et du suivi des OMD et des indicateurs de
développement,
Avec ce projet on espère que :
 Les capacités des Observatoires de la Réduction de la Pauvreté, de la Direction du
Plan et de l’INE sont renforcées en vue des informations fiables sur l’évolution
de la pauvreté dans le pays.
 Les institutions sont á mesure de produire des rapports d’état d’avancement sur la
mise en œuvre de la SNRP avec la coordination de l’observatoire de réduction de
la pauvreté.
OBJECTIF DE L’EVALUATION
Le document de projet prévoit une évaluation à mi-parcours pour permettre d’évaluer
l’état d’avancement des activités qui leurs sont confiées et une revue finale. Pour cela, un
rapport d’évaluation avant la réalisation de cette réunion tripartite doit avoir lieu avant la
fin du projet. Les recommandations de ce rapport feront objet de discussion dans cette
réunion et vont aider à prendre des décisions concernant la suite à donner au projet.
L’objectif de cette évaluation sera donc d’analyser la performance et les résultats du
projet en tenant compte aussi bien de ses objectifs que de son opportunité dans le
contexte actuel du pays.
CHAMP DE L’EVALUATION ET QUESTIONS A COUVRIR
Exécution du projet : Evaluer la performance du projet et déterminer sa pertinence
concernant ses objectifs.
Relevance: Determiner la relevance des activités, de ses inputs et outputs, des résultats et
indicateurs du projet.
Efficacité: Vérifier dans quelle mesure des ressources (humaines, matérielles et
financières) mises à disposition ont été utilisées d’une manière appropriée pour atteindre
des objectifs préconisés.
Impact: Vérifier et évaluer l’impact des actions du projet dans le développement du
District.
Durabilité: Juger de la durabilité des résultats atteints dès que le projet sera fini, surtout
du point de vue de l’appropriation de la part du Gouvernement.
3
PRODUITS

On espère que le(a) consultant(e) produira un rapport d’évaluation soulignant des
résultats aboutis dans le cadre du projet, les expériences acquises au cours de son
exécution et des recommandations relatives à la performance, impact et durabilité.

Le rapport doit aussi inclure les pistes pour la définition d’une stratégie et des
recommandations pour améliorer l’exécution du projet de façon à avoir un impact
visible.

Le rapport doit inclure l’état d’avancement des activités.

Le rapport doit être en français et en portugais.

Le(a) consultant(a) doit, si possible, participer à la réunion de Revue Tripartite
avec le Gouvernement, le PNUD et le Conseil pour le Développement du District
(CDD).
METHODOLOGIE DE LA MISSION D’EVALUATION:
La mission travaillera en étroite liaison avec le chargé du projet, l’équipe nationale du
projet, en particulier son assistante technique, et les institutions officielles concernées,
particulièrement la Direction de la Planification, l’Observatoire de Réduction de la
pauvreté et l’Institut National de Statistiques.
QUALIFICATIONS

Formation universitaire en sciences économiques et/ou sociales.

Plus que six ans d’expérience dans le domaine d’évaluation ; la connaissance de pays
africains et la familiarité avec l’approche de moyens d’existence durables seraient un
avantage.

Plus que cinq ans d’expérience dans le domaine des projets ruraux en faveur des
pauvres, plus particulièrement en Afrique.

Connaissance du Français est vivement recommandée.
4
Téléchargement
Explore flashcards