Angleterre

publicité
Economie – Le Commerce
LES ECHANGES INTERNATIONAUX
 Les théories de l’échange international
Les échanges existent depuis longtemps contrairement aux théories. Une transformation
importante se fait au 19e, augmentation des volumes et ce beaucoup plus vite que la
production.
 Pourquoi les échanges se développent ?
 Quelles sont les forces qui déterminent ces échanges, c’est-à-dire les volumes, la nature ?
 Comment se forment les prix au niveau international ?
 Quelles sont les conséquences de ces échanges sur la croissance, le développement ?
 Il existe 3 courants d’explication.
 Le commerce international est une demande de différence (différence de coûts).
Tous les pays sont différents, ils ont donc tous quelque chose à échanger donc vive
le libre échange.
 En quoi les échanges internationaux peuvent-ils améliorer le fonctionnement de
l’économie ? Parfois, ceux-ci sont intéressants, parfois non et donc le libre échange
est remplacé par le protectionnisme.
 Pour expliquer le commerce international, il ne faut pas s’intéresser à lui. Le
commerce international est une conséquence de la dynamique d’ensemble, c’est la
conséquence du capitalisme.
 Les théories fondées sur des différences de coûts
1 – La théorie classique ou orthodoxe
a) La théorie de l’avantage absolu (SMITH)
Selon le principe de spécialisation, on ne produit pas ce qui coûte moins cher de se procurer
auprès des autres. Transposer au niveau international, un pays importera un bien à chaque fois
que le coût d’importation de ce bien sera inférieur à son coût de production.
Bien \ Pays
X
Y
En terme absolu, Avantage
A dépenses identiques, un
gain …
A produits identiques 2 à 2
A
8
6
Pdt Y
Pdt exclusivement X
14 / 6 = 2.33
Pdt 2Y, il dépense 12 avant il
fallait 16
On obtient la même
production à moindre coût
B
4
10
Pdt X
Pdt exclusivement Y
14 / 4 = 3.50
Pdt 2X, il dépense 8 avant il
fallait 12.
On obtient la même
production à moindre coût
Le libre échange est donc intéressant.
1
Economie – Le Commerce
b) La théorie de l’avantage relatif (RICARDO)
Les préalables

Le fonctionnement de l ‘économie dépend essentiellement de la dynamique des revenus. Il
existe 3 revenus :
 le salaire (indexé sur le coût de la vie)
 la rente foncière (à l’époque dépendant du prix du blé)
 le profit (dépendant des 2 autres)
 Dans l’économie, il y a 2 catégories de biens :
 Primaires, ce sont ceux dont le prix influencent le coût des autres biens (MP, …)
 Secondaires, ceux qui n’ont pas d’influence
Le progrès technique a surtout concerné les biens secondaires. Il y a donc une dégradation des
termes de l’échange.
Dans ce contexte , quel est l’intérêt du commerce international ?
 En important du blé et des MP, on inverse les termes de l’échange.
 On diminue les salaires et la rente, on stimule donc le profit et donc l’accumulation du
capital.
 En important des biens de luxe, on baisse le prix de la consommation des classes aisées
donc on favorise leur épargne et donc le financement.
 En toutes hypothèses, il y a davantage de bien être dans l’économie.
La loi des coûts comparés de RICARDO
Soit 2 pays produisant 2 biens, chaque pays a alors intérêt à se spécialiser dans la production
pour laquelle il a la plus grande supériorité ou la moins grande infériorité c’est-à-dire celle
pour laquelle son coût relatif est le plus bas.
Le coût relatif du bien X par rapport au bien Y, c’est le rapport des coûts absolus de ces 2
biens (ex : 8 / 6 = coût relatif).
1er exemple
Pologne
Angleterre
Coût relatif en Pologne
Coût relatif en Angleterre
Production supérieure
A dépenses identiques
Drap
10
7
10 / 8 = 5 / 4
7/9
Angleterre, elle doit donc
produire exclusivement du
drap
L’Angleterre, uniquement du
drap, dépense 16 sachant que
pour produire 1 unité, il lui
faut 7 : 16 / 7 = 2.3
Blé
8
9
8 / 10 = 4 / 5
9/7
Pologne, elle doit donc
produire exclusivement du blé
La Pologne, uniquement du
blé, dépense 18 sachant que
pour produire 1 unité, il lui
faut 8 : 18 / 8 = 2.25
A dépenses identiques, il y a gain donc le libre échange est intéressant.
2
Economie – Le Commerce
2ème exemple
Portugal
Angleterre
Coût relatif en Portugal
Coût relatif en Angleterre
Production supérieure
A dépenses identiques
Drap
9
10
9 / 8 = 1.13
10 / 12 = 0.83
Portugal
A une infériorité moindre
L’Angleterre, uniquement
drap
22 /10 = 2.2
Vin
8
12
8 / 9 = 0.89
12 / 10 = 1.2
Portugal
P a une infériorité moindre
Portugal, uniquement vin
17 / 8 = 2.125
Il y a intérêt à se spécialiser car il y a gain global
3ème exemple
Pologne
Angleterre
Coût relatif en Pologne
Coût relatif en Angleterre
Production supérieure
A dépenses identiques
Drap
10
9
10 / 8 = 1.25
9 / 8 = 1.125
Angleterre
L’Angleterre, uniquement
drap
17 / 9 = 1.89
Blé
8
8
8 / 10 = 0.8
8 / 9 = 0.9
Pologne a la moins grande
infériorité
Pologne, uniquement blé
18 / 8 = 2.25
Angleterre fait mieux sur le drap mais jeu égal sur le blé, RICARDO dit qu’il faut calculer les
coûts relatifs, ceux-ci sont différents, les 2 pays ont intérêt à se spécialiser et à échanger.
Il y a gain sur le blé, il y a perte sur le drap mais globalement il y a gain.
Il y a un problème de répartition des gain dans l’échange et donc problème de tarif.
Pour que chaque pays ait intérêt à échanger, il faut qu’il reçoivent une partie de ce gain, cela
dépend du tarif.
Pour cela, il suffit qu’il soit compris dans une fourchette délimitée par les coût en état
d’isolement (avant échange).
Par exemple, dans le 1er exemple 4/5 < T < 9/7. A l’intérieur de cette fourchette, le tarif va
varier en fonction de l’offre et de la demande.
Qu’arrive-t-il si un progrès technique se manifeste dans un pays ?
La réponse se trouve dans l’élasticité de la demande / prix. Il peut arriver qu’un pays perde
une partie de son avantage au profit de l’autre pays voire de ne plus avoir aucun intérêt au
libre échange. Il doit donc l’accepter et doit trouver d’autres avantages compétitifs.
 Eléments de critique
Il faut savoir que cette hypothèse repose sur de nombreux éléments :

La concurrence pure et parfaite (cf cours 2ème année), le prix unique
3
Economie – Le Commerce



Toutes les activités ne se valent pas (matrice Input – Output)
On compare tout ce qu’amène le drap et le vin (ex : pour le drap, on dit que c’est une
industrie industrialisante)
Avantage tombe du ciel en fonction de ceux-ci ont fera telle chose ou telle chose, on nie
une stratégie long terme, les avantages pouvant être construit.
Remettre la situation dans son contexte
La situation correspond aux éléments du pays. L’Angleterre a sacrifié son agriculture au
profit de son industrialisation.
Oui à un libre échange mais il faut protéger le développement de l’industrie donc on pratique
un protectionnisme éducateur, le temps de donner une cohérence.
Cf Histoire de l’Angleterre et de l’Allemagne, Des USA avec le Nord et le Sud
Le libre échange est-il toujours nécessaire, profitable à tous, peut-on changer de position ?
1er élément
Soit 2 pays qui produisent 2 biens avec 2 facteurs de production, l’un est mieux doté en
facteur travail (W) et l’autre en facteur Capital (K). c’est la notion de dotation proportionnelle
en facteur de production
Exemple
K1
L1
K2
L2
Le pays 1 est mieux doté en facteur K et
le pays 2 est mieux doté en facteur W
2ème élément
L’un des 2 biens incorpore relativement plus de facteurs W (Labor intensive) et l’autre
relativement plus de facteur K (Capital intensive). La 2ème notion, c’est l’intensité relative en
facteur de production.
On applique le théorème HO (Hecksher – Ohlein). Si les dotations proportionnelles en facteur
de production sont différents dans 2 pays et si les intensités relatives en facteur de 2 biens
diffèrent également alors chaque pays a intérêt à se spécialiser dans l’activité dans laquelle
entre des quantités importantes du facteur de production dont il est le mieux pourvu et par
conséquent dont le coût relatif est le plus faible.
Ici la spécialisation est donc relative.
Après étude du commerce des USA, on constate qu’il exporte surtout des biens LI alors que
c’est le pays le mieux doté en capital fixe mais encore mieux doté en Capital.
2 – La théorie keynèsienne
Le multiplicateur, l’analyse du multiplicateur montre qu’à partir d’une impulsion initiale (ex :
une dépense), on obtient un impact sur l’activité (ici sur la croissance) plus que proportionnel
ce qui légitime cette action. Par exemple, à partir d’un investissement supplémentaire et
autonome (c’est à dire décider), on obtient un effet plus important.
 Y = k I
k=1/1–C
4
Economie – Le Commerce
Y+M=C+I+X
Y : Ressources du pays
M : Importations
C : Consommation
I : Investissement
X : Exportation
Y = C + I + (X – M)
Y : niveau d’activité (PIB)
X – M : Solde extérieur

Est-ce qu’il aurait un multiplicateur du commerce extérieur plus proportionnel sur
l’activité ?
 Y = k [X – M ]
Le multiplicateur est égal à
K=
1
= 1
1 – Y – (X – M)
1 – C Domestique
Y – X – M = Consommation du pays, c’est son marché intérieur
L’effet sera d’autant plus important que le marché intérieur sera plus important.

Que peut-on faire pour relancer le niveau d’activité ?
On recherche un niveau de solde
 On augmente X, on stimule les exportations, il y a 2 façons d’exporter plus :
Les exportations supplémentaires correspondent à une production supplémentaire, dans ce
cas, il peut y avoir un effet multiplicateur.
On augmente X car C est moins fort. Il n’y a qu’une simple redistribution des profits, au
détriment des entreprises qui produisent et qui vendent sur place au profit de celles qui
exportent. En contractant son marché intérieur, un pays peut gagner des PDM au détriment
des autres mais dans la durée, cela provoque la crise puisque le débouché des exportations
d’un pays, ce n’est pas le total des exportations dans le monde mas le total des marchés
intérieurs.
 On freine les importations : protectionnisme
Oui, pour le LE mais il ne faut pas en faire une religion. Celui-ci doit être justifié à charge
de revanche. Les pays importateurs engendrent des excédents qu’ils transforment plus tard
en capitaux grâce au pays protectionniste (rachat).
5
Economie – Le Commerce
3 – Le débat LE et protectionnisme
a) Le LE est un dogme
Pour certains le LE définit un état optimal car on obtient davantage ou la même chose dans de
meilleurs conditions donc le protectionnisme a une image négative, il engendre des surcoûts,
Il traduit une absence de choix véritable et donc les raisons du protectionnisme est politique.
Exemple : Les autos japonaises
USA : marché fermé mais vente à l’étranger
Japon : Augmentation des ventes aux USA
USA : protectionnisme (demande par des élus où se situaient les usines autos)
Syndicat de l’industrie auto puissant et finance les partis politiques …
b) Le protectionnisme est une contestation
Pour Keynes, le protectionnisme peut être une solution momentané à un problème
économique.
On constate 2 sortes de protectionnisme : le temporaire et le permanent.
Un pays peut chercher à se protéger pour un développement extérieur (offensif) ou pour
protéger ses acquis (défensif).
Celui-ci revêt plusieurs choses :
Tarif douanier
Subventions
Crédits préférentiels
Normes
Numéro clausus …
A chaque fois qu’un pays domine les autres, c’est le LE qui est présent et le protectionnisme
s’applique quand il y a contestation de cette domination par les autres pays.
Le protectionnisme est politique tandis que le LE est un dogme.
c) Le taux de change
Il y a une différence entre ceux qui s’occupent du change et du commerce.
C’est une variable de plus en plus importantes car il existe plus de 200 monnaies dans le
monde. Il faut passer d’une monnaie à une autre, le change est une opération commerciale
générant des gains (coût négatifs) ou des pertes (coût positifs).
Le taux de change influencent les coûts et donc les prix, les volumes, il faut donc en tenir
compte.
Il peut aussi influencer la spécialisation d’un pays selon qu’une monnaie est sous évaluée, on
aura intérêt d’échanger ou non avec tel pays ou tel pays, ce qui influence la production.
C’est une arme protectionniste sous estimé, un pays peut ou non influencé sa monnaie par
exemple la faire baisser artificiellement afin de conquérir des PDM.
6
Téléchargement
Explore flashcards