cours 6 les nevroses d`angoise et hyst rique

publicité
Cours n°6 : psychiatrie
24/11/2008
Les névroses d’angoisse et hystérique
Névrose d’angoisse :
Définition :
L’anxiété définit un état pathologique qui se caractérise par un sentiment d’appréhension
associé à des symptômes somatique qui traduisent une hyperactivité des systèmes nerveux
autonome. Elle se différencie de la peur qui est liée à un danger réel, précis, l’anxiété est une
réponse à une menace inconnu floue ou de nature conflictuelle.
La personnalité évitante ou anxieuse :
 Faible estime de soi
 Evite les activités sociales et professionnelles qui impliquent des contacts
 Réservée dans les relations intimes par crainte d’être exposé à la honte ou au ridicule
 Réticence à prendre des risques personnels ou à s’engager dans de nouvelles activités
 Crainte d’être rejetée dans les situations sociales
Signes et symptômes du trouble anxieux :
 Signe physique :
o Tremblement, sensation d’instabilité
o Lombalgie, céphalées
o Tension musculaire
o Souffle coupé, hyperventilation
o Fatigabilité
o Réaction de sursaut
o Hyperactivité neurovégétative : pâleur, tachycardie, palpitation, sueurs, mains
froides, diarrhée, sécheresse buccale
o Pollakiurie
o Paresthésie (picotement, fourmillement des extrémités)
o Difficulté de déglutition
 Symptôme psychologique :
o Sentiment d’appréhension
o Difficulté de concentration
o Hypervigilance
o Insomnie
o Diminution de la libido
Les troubles anxieux :
Attaque de panique :
Période bien délimité de crainte ou de malaise intense, durant laquelle au minimum 4 des
symptômes suivant sont survenus de façon brutale et ont atteint leur acmé en moins de 10 min
 Palpitation, battement du cœur ou accélération du rythme cardiaque
 Transpiration
 Tremblement ou secousse musculaire
 Sensation de souffle coupé ou impression d’étouffement
 Sensation d’étranglement
 Douleur ou gêne thoracique
 Nausée ou gêne abdominale






Sensation de vertige, d’instabilité, de tête vide ou impression d’évanouissement
Déréalisation ou dépersonnalisation
Peur de perdre le contrôle de soi ou de devenir fou
Peur de mourir
Paresthésie
Frissons ou bouffées de chaleur
Trouble panique :
A la fois attaque de paniques récurrentes et inattendues et au moins une des attaques s’est
accompagnée pendant un moins ou plus des symptômes suivant :
 Crainte persistante d’avoir d’autres attaques de paniques
 Préoccupation à propos des implications possible de l’attaque ou bien de ses
conséquences
 Changement de comportement important en relation avec les attaques
Il est caractérisé par l’apparition soudaine d’attaques de panique et peut s’associer à une
agoraphobie. Le trouble panique peut évoluer en plusieurs stades : attaques intra-clinique,
attaques de panique, crainte hypocondriaques, anxiété anticipatoire, évitement phobique de
certaine situation spécifique et agoraphobie.
Il peut induire un abus d’alcool ou d’autres substances, une dépression et une restriction des
activités sociales et professionnel.
L’anxiété anticipatoire se caractérise par la peur d’avoir une nouvelle crise, de perdre tout
contrôle, la peur du ridicule
Trouble anxieux généralisé :
Caractérisé par une inquiétude excessive portant sur les situations, évènement ou conflits
actuels. Les symptômes sont fluctuants. Il survient chez l’adulte comme chez l’enfant.
Critère diagnostiques :
Anxiété et soucis excessif survenant la plupart du temps durant au moins 6 moins concernant
un certain nombre d’évènements ou d’activité. La personne éprouve de la difficulté à
contrôler cette préoccupation
L’anxiété et les soucis sont associés à 3 des 6 symptômes suivant :
 Agitation ou sensation d’être survolté ou à bout
 Fatigabilité
 Difficulté de concentration ou trous de mémoire
 Irritabilité
 Tension musculaire
 Perturbation du sommeil
L’anxiété, les soucis ou les symptômes physiques entrainent une souffrance cliniquement
significative ou une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d’autres
domaines important
Diagnostique différentiel des affections médicales qui se caractérise par un tableau anxieux :
 Infarctus du myocarde, crise d’Angor
 Syndrome d’hyperventilation
 Hypoglycémie
 Hyperthyroïdie
Névrose hystérique :
La personnalité hystérique :
 L’hyperexpressivité :
Qualifiée aussi de théâtralisme, tendance à la dramatisation, elle peut donner le sentiment que
le sujet joue un personnage en forçant le trait
 Le besoins de susciter l’intérêt :
Fait que le sujet ne passe pas inaperçu. Dans un groupe, une collectivité, il ne manque pas de
se faire remarquer, de chercher à avoir la vedette, d’être l’objet de soins, d’attention
particulière
 La quête et l’insatisfaction affective :
L’hystérique à besoin d’être aimé plus, mieux ou autrement. Il en recherche les marques, les
preuves, les assurances mais sa demande d’amour est un tonneau sans fond
 L’autocommisération :
Eternel insatisfait, l’hystérique pleure sur son sort et prend les autres à témoin de son malheur.
Ces témoins sont d’ailleurs des coupables en puissance et plus ou moins implicitement accusé
de carence, négligence, indifférence, maladresse
 L’identification à une victime :
L’hystérique tien volontiers le rôle de victime, le préjudice est affectif
Le symptôme hystérique de conversion :
Le mécanisme de conversion correspond au faite dans le corps d’un affut lié à une
représentation insupportable. Il s’agit donc, sous cet angle théorique de mécanisme de défense
contre l’angoisse (Freud)
Les symptômes de conversion concernent classiquement les voir sensori-motrices et
sensorielle
Leur forme clinique varie considérablement dans le temps
Aujourd’hui, les « grandes cries d’hystérie à la Charcot » les paraplégies, les cécités
hystériques sont plus rares
La « somatisation », qu’il s’agisse d’une gêne ou d’une incapacité fonctionnelle d’une douleur
ou d’une anesthésie, d’un déficit sensoriel…
Se présente de plus en plus souvent comme une plainte sans trouble, manifestation visible
De ce fait le syndrome de conversion pose parfois des problèmes de diagnostic difficiles
Caractéristiques du syndrome de conversion :
 Absence de substratum organique
 Fluctuation dans le temps
 Absence d’angoisse à propos du syndrome
 Présence de « bénéfice secondaire »
o Attention particulière de l’entourage
o Congé de maladie prolongé
o Evitement de certaines situations
 Certains symptômes de conversion sont manifestement réactionnels à des évènements
Téléchargement
Random flashcards
aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire