Version imprimable

publicité
Module PEDIATRIE : Déshydratation
24/11/2005
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
DESHYDRATATION
I – DEFINITION
Elle se caractérise par une perte rapide brutale et importante d’une grande quantité d’eau et
d’électrolytes (c’est une urgence médicale).
Le pronostic vital de l’enfant est en jeu il va se manifester par :
- un collapsus (car diminution du volume sanguin circulant).
- Une acidose due à une perte de bicarbonate.
- une souffrance cellulaire.
II – ETIOLOGIE
-
Au niveau digestif : vomissement, diarrhée aiguë fébrile.
Hyperthermie prolongée.
Au niveau urinaire : polyurie (due à un malformation congénitale), insuffisance rénale
chez le nouveau né entraîne une perte de sel supérieur au perte d’eau.
Au niveau cutanée : brûlure étendue, coup de chaleur.
Fragilité du nourrisson par sa totale dépendance non satisfaite (on ne lui donne pas à
boire).
III- SIGNES CLINIQUES
- Perte de poids : c’est une donnée fondamentale.
- Asthénie.
- Comportement différent.
Signes de déshydratation intracellulaire qui vont se manifester par :
- une soif excessive,
- sécheresse buccale,
- hypotonie des globes oculaires,
- hyperthermie,
- trouble de la conscience où l’enfant sera obnubilé ou sera en torpeur voir en coma.
Signes de déshydratation extra cellulaire qui vont se manifester par :
- Pli cutané
- Yeux creux et cernés
- Teint pâle, gris
- Extrémité froide
- Dépression de la fontanelle
- Troubles hémodynamiques avec une hypotension et notamment une tachycardie.
IV- FORMES DE GRAVITE
-
Si déshydratation inférieure à 10 % du poids du corps on parle de déshydratation
modérée.
Si supérieure à 10 % forme aiguë sévère (on retrouvera tous les signes vus au
dessus) + d’autres signes de gravité qui sont :
o Chute de la TA (presque immesurable).
o Allongement du temps de recoloration cutanée supérieure à 3 secondes.
1/2
Module PEDIATRIE : Déshydratation
24/11/2005
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------o Donc on va avoir un ETAT DE CHOC – COLLAPSUS donc réanimation
Avec risque de convulsion, insuffisance rénale, trouble respiratoire (qui se présente par
une respiration lente, ample) avec des gasp pré mortum.
-
Signes biologiques :
o Iono perturbé +++ : montre une insuffisance rénale avec une hyper ou hypo
natrémie.
o Gaz du sang : montre un acidose ou une alcalose.
o Iono urinaire : permet d’apprécier ou non une insuffisance rénale.
V- TRAITEMENT DE LA DESHYDRATATION AIGUE
Prise en charge immédiate, un seul signe suffit pour traiter.
- En première intention on aura un traitement per os :
o Ration hydrique et électrolytique à volonté si pas de vomissements.
o En cas de diarrhée : traitement ADIARIL.
-Si échec traitement per os :
o Arrêt alimentation.
o Perfusion.
- Si état de choc : l’enfant va recevoir des solutés macro moléculaire plus corriger son
acidose avec du sérum bi carbonate à 1‰.
- Si pas d’état de choc : en général Glucosé G5 G10 avec en fonction du iono apport en
potassium, sodium….
- Surveiller la diurèse++++
VI – EVOLUTION
Elle se fait en fonction de la prise en charge faite dès les premiers signes de déshydratation.
Sinon si complications :
- Signes de complications neurologiques dues à l’hyponatrémie : risque d’œdème
cérébral, trouble de la conscience et convulsion.
- Signes de complications rénales : insuffisance rénale organique, insuffisance rénale
fonctionnelle, thrombose veineuse au niveau rénale dus à l’hypovolémie.
Conséquences de l’insuffisance rénale : oligurie, hématurie, polyurie.
- Hémodynamique : choc hypo-volémique avec un risque majeur vital.
En conséquence traitement : Eduquer les parents régime anti diarrhéïque (arrêt alimentation
lactée), ré introduction des aliments progressivement après réapparition du transit, hydratation
du nouveau né.
2/2
Téléchargement
Explore flashcards