Poignet

publicité
cinésiologie, M.DESOUTERRE
le 25/10/2006
de 10h à 12h
III PHYSIOLOGIE ARTICULAIRE
La position d’étude est la position anatomique.
L’articulation du poignet a 2 degrés de liberté : dans le plan sagittal et dans le plan frontal.
1) dans le plan sagittal ( antéro-postérieur)
L’axe du mouvement dans le plan sagittal passe par l’extremité inférieure de la styloide radiale,
par l’interligne semilunaire-grand os et au niveau du pisiforme.
On décrit un mouvement de :
- flexion qui amène les doigts vers l’avant.
Son amplitude est globalement de 85 ° ( on fait la mesure coté index car coté petit doigt il y a
mjoration de l’amplitude )
D’un point de vue radiologique, cette amplitude n’est pas répartie pareil entre les systèmes
radiocarpien (RC) et médiocarpien (MC).
En effet, on observe 50° de flexion dans la RC et 35° dans la MC.
Cependant, quand on fait le bilan articulaire, on regarde l’amplitude globale et si il ya une
limitation d’amplitude on cherche à savoir si celle-ci provient de la MC ou de la RC .
Les limites à la flexion sont :
-la partie postérieure de la capsule ainsi que les ligaments postérieurs
-si on pousse le mouvement à fond, on peut avoir aussi une butée osseuse entre le pisiforme et la
tête cubitale ; mais souvent les limites sont seulement élastiques.
Les muscles moteurs , situés en avant de l’axe du mouvement, sont :
-les spécifiques : - le long palmaire ou petit palmaire
-le fléchisseur radial du carpe ou grand palmaire
-le fléchisseur ulnaire du carpe ou cubital antérieur
-les non spécifiques :-le fléchisseur commun superficiel ( avec ses 4 tendons superposés 2 par 2
au niveau du poignet)
-le fléchisseur commun profond
-le le long fléchisseur du pouce
-(le long abducteur du pouce)
-extension qui amène les doigts vers l’arrière.
Son amplitude est de 85 ° avec 35° pour la RC et 50° pour la MC (soit répartition inversée par
rapport à la flexion ).
Les limites sont :
-la tonicité des fléchisseurs des doigts ( car se sont des muscles très forts qui ont tendance à se
rétracter, et donc on fait le bilan avec les doigts fléchits)
-la partie antérieure de la capsule avec les ligaments antérieurs
-et si on fait le mouvement à fond : butée osseuse entre le scaphoide et le radius, avec fracture
éventuelle du scaphoide ( qui ne se voit pas forcément sur les radios ms provoque une douleur
dans la tabatière anatomique).
Les muscles moteurs,situés en arrière de l’axe, sont :
- les spécifiques :-l’extenseur ulnaire du carpe ou cubital postérieur
-le court extenseur radial du carpe ou 2ème radial
-le long extenseur radial du carpe ou 1er radial
-les non spécifiques : -l’extenseur commun des doigts (+ l’extenseur propre du II et du V)
-le long extenseur du I
2) dans le plan frontal
L’axe du mouvement passe par l’interligne entre le lunaire et l’os capital.
On décrit un mouvement :
-inclinaison radiale ou abduction qui amène les doigts vers l’extérieur.
L’amplitude est de 15° et on prend le 3ème métacarpien comme référence.
Les limites sont : -la butée osseuse entre scaphoide avec le radius
Les muscles moteurs , situés en dehors de l’axe, sont :
-les spécifiques :-le fléchisseur radial du carpe
-le long extenseur radial du carpe (1er radial)
-le court extenseur radial du carpe (2ème radial)
-les non spécifiques :-tous les muscles du I :-le long fléchisseur
-le long abducteur
-le long extenseur
-le court extenseur
-l’inclinaison cubital ou adduction qui amène les doigts vers l’intérieur.
L’amplitude est de 45° ( M3 sert toujours de référence).
Les limites sont :-la mise en tension du ligament latéral externe
-si mouvement à fond : butée osseuse entre l’os triquétal (pyramidal) et le
cubitus.
Les muscles moteurs,situés en dedans de l’axe, sont :
-le fléchisseur ulnaire du carpe
-l’extenseur ulnaire du carpe
Remarque :on a plus d’inclinaison cubitale que radiale car la styloide cubitale est plus haute que
celle du radius.
L’extension et l’inclinaison cubitale sont les mouvements les plus importants du poignet car
lorsqu’on utilise les doigts on est dans ces 2 positions.
IV LA MECANIQUE DES MOUVEMENTS
1) le bloc carpien
Le fait de considérer la RC et la MC comme un seul bloc est remis en question pour 2 raisons :
-en radiologie, dans le plan antéropostérieur (sagittal), on observe des différences d’amplitude
entre la RC et la MC.
-quand on regarde le système en vue antérieure :on observe une concavité antérieure pour la 1ère
et 2ème rangée du carpe, et celles-ci ont tendance à changer de forme dans les mouvements de la
main (augmenter ou s’applatir) alors que si on avait un bloc, il serait indéformable.
Cependant, on considère le poignet comme un bloc lors du bilan global.
2) la théorie de Henké ++++++++++
La RC et la MC fonctionnent de manière différente :ds cette théorie, on sépare les 2 rangées du
carpe et le radius.qui présentent des axes spécifiques qui ne sont pas dans les plans de référence.
Au niveau de la RC, l’axe du mouvement est dirigé vers l’avant et le dedans et perpendiculaire
au plan du mouvement.
Au niveau de la MC , l’axe du mouvement est perpendiculaire au 1er et dirigé vers l’avant et le
dehors.
A chaque mouvement du poignet, je vais donc réaliser 2 mouvements simultanés (1 dans chaque
plan).
Pour la RC : on a mouvement combiné de flexion-abduction (avant et dehors) ou extensionadduction (arrière et dedans).
Pour la MC :on a mouvement combiné de flexion-adduction(avant et dedans) ou extensionabduction (arrière et dehors).
A chaque mouvement du poignet, on combine 2 mouvements dans l’espace (celui de la RC et de
la MC) soit, si flexion du poignet, on a pour la RC : flexion-abduction et
Pour la MC : flexion-adduction
 abduction et adduction s’annule donc, il ne reste plus
que la flexion !
(même raisonnement pour les 4 mouvements)
Inconvénient : cette théorie n’explique pas pourquoi sur chaque rangée on a plusieurs os, car en
fait, Henké considère 2 blocs : celui de la 1ère rangée et celui de la 2ème , et donc ne permet pas
d’expliquer que celles-ci peuvent s’applatir.
3) la théorie du carpe à géométrie variable de Kuhlman
On a un système de 8 os bougeant les uns par rapport aux autres dans 2 plans de l’espace du aux
tensions ligamentaires et à la forme des os.
-abduction : les os du carpe tournent autour d’un axe situé autour de l’interligne os
capital /lunaire .Les os de la 1ère rangée se translatent vers le dedans et ceux de la 2ème rangée vers
le dehors.
Au niveau du compartiment externe (trapèze +trapézoide+scaphoide) :le trapèze et le trapézoide
vont légèrement ascenssioner , la poussée de ces 2 os se répercute au niveau du scaphoide qui luimême vient s’empaqueter sur le radius. La poussée des 2 os inférieurs et la réaction du radius ne
sont pas sur une même verticale ( poussée antérieure). Cela crée un couple de force sur le
scaphoide entrainant une flexion de celui-ci( adduction) . le trapèze et le trapézoide se placent en
extension (abduction) relative.
Au niveau du compartiment centrale : quand le grand os abducte, il descend légèrement et tracte
donc le lunaire par le ligament lunarocapital.
Le ligament radiolunaire antérieur, plus court, bloque plutôt l’abbaissement du lunaire et donc la
face inférieure du lunaire regarde légèrement vers l’avant. Le lunaire est donc passé en flexion.
La tête du grand os glisse dons vers l’avant, et la partie basse recule. Le grand os est donc passé
en extension (abduction).
Intérêt de la théorie de kuhlman : elle confirme les associations de Henké et comme tous les os
sont indépendants les uns par rapport aux autres, elle permet de creuser les rangées lors des
utilisations de la main et permet d’expliquer tous les traumatismes au niveau du poignet en
sachant que, quelque soit le mouvement , le ligament le plus important est le radiolunaire
antérieur.
Lors d’une entorse et si on casse un ligament, ;toute la mécanique du poignet est perturbée créant
alors une douleur. Si on a eu une chute sur le poignet, on pense d’abord à une fracture du
scaphoide (douleur en inclinaison radiale), si après immobilisation (au bout de 3 mois) on a
toujours une douleur on pense alors à un problème ligamentaire.
Autres intérêt : cette théorie permet de comprendre pourquoi on apprend les mobilisations os par
os et de sentir si il y a trop de mouvement.
4) position de fonction
Elle correspond à une extension de 30 à 40° et à une inclinaison cubitale de 15 à 20 ° car :
-l’extension provoque la mise en tension des fléchisseurs des doigts, on a donc plus de force au
niveau de la flexion des doigts.
-les muscles cubitaux sont plus forts que les muscles radiaux. Ils permettent de mettre le majeur
ou l’index dans le prolongement de l’axe de pronosupination ce qui permet une préhension plus
facile, en particulier quand il existe mouvement dans l’avant bras pour l’utilisation d’un objet.
5) position d’immobilisation
Elle correspond à la position de fonction .
Téléchargement
Explore flashcards