Evaluation des RSCA

publicité
Evaluation des RSCA
Traces d'apprentissage du stage ambulatoire
La spécificité des travaux d'écriture clinique du stage chez le praticien réside dans le caractère
authentique des situations rencontrées par les étudiants ; L'évaluation des situations rapportées doit
donc prendre en compte la capacité de l'étudiant à se saisir d'une situation, à la décrire dans tous les
champs de la complexité qu'elle présente
La situation complexe est choisie par l’étudiant, avec l’accord de l’enseignant responsable en stage.
L’avis du tuteur peut être requis à tout moment. La situation doit avoir un rapport direct avec les soins
primaires, en terme de compétences génériques et de type de problème. Le récit de situation
complexe authentique (RSCA) est élaboré par l’étudiant sous la supervision de l’enseignant.
Le RSCA est évalué à l’aide d’une grille critériée déjà communiquée et expliquée à l’étudiant.
Aide à la notation de chaque item de la grille:
Complexité de la situation
1/ Diversité des champs abordés
Pertinent : La diversité recouvre plusieurs des champs abordés en soins primaires : administratif,
biomédical, psycho-relationnel, social mais aussi éthique, réglementaire…
Améliorable : La diversité est relative puisque seules quelques problématiques sont abordées mais il
n’est pas exposé les éléments des autres champs de la situation.
Insuffisant : La situation expose une problématique dans un ou deux champs seulement.
2/ Diversité des solutions
Pertinent : Les solutions proposées dépendent de plusieurs stratégies de résolution de problème et
sont le fruit d’une réflexion et d’un choix prenant en compte la complexité de la situation.
Améliorable : Les solutions sont bien définies mais ne prennent pas en compte tous les champs de la
situation.
Insuffisant : Les solutions sont uniques, exclusives ou standardisées.
Narration de la situation
1/ Caractère narratif du récit
Pertinent : Le récit est détaillé prenant en compte les temps de la consultation et les temps en dehors
de la consultation, concernant la globalité du patient, produit par un sujet narrateur à la première
personne du singulier, relatant la succession dans le temps de l’ensemble des faits marquants, des
comportements réels, des sentiments vécus par le narrateur et de l'ensemble des éléments
(description physique, présentation, paroles échangées, ton, attitudes, sensations, sentiments
ressentis, interactions, transfert…) permettant de suivre la démarche de résolution de problème.
Améliorable : La relation est faite par un sujet narrateur plus ou moins impliqué, de séquences
marquantes de la situation, avec des manques concernant le vécu de la relation, ne permettant pas
d'avoir l'ensemble des éléments concourrant finement la démarche de résolution de problème.
Insuffisant : La situation est similaire à une prise d’observation clinique : description impersonnelle
exhaustive, structurée d’un cas clinique sans fait marquants ou incidents critiques, sans analyse et
interprétation en vue d’une prise de décision.
CNGE SASPAS. Evaluation des RSCA
11
2/ Exposé de la démarche
Pertinent : Les données exploratoires de la plainte initiale ou identifiée sont racontées, aussi bien les
éléments sémiologiques que l'ensemble des données permises par le recueil, l'argumentaire de la
décision est explicité, la négociation avec le patient et les éléments de la stratégie éducative sont
rapportées.
Améliorable : Certains champs de données exploratoires sont manquants, la décision n'est pas
explicitée en regard de l'ensemble des champs de la situation, des éléments de la stratégie éducative
ne sont pas rapportés.
Insuffisant : Les données exploratoires sont insuffisantes en regard de la situation, les décisions ne
sont pas explicitées, les éléments de la négociation et concourrant au développement d'une stratégie
éducative ne sont pas rapportés.
Problématisation et objectifs d'étude:
1/ Pertinence des questions formulées :
Pertinent : Les problèmes sont formulés par des questions précises se rapportant à la résolution de la
situation exemplaire.
Améliorable : Les problèmes sont formulés par des questions générales se rapportant plus ou moins à
la résolution de la situation exemplaire.
Insuffisant : Les problèmes ne sont pas formulés sous forme de question, mais sous forme de sujets
généraux d’étude à traiter, ou ne se rapportent pas à la résolution de la situation exemplaire.
2/ Adéquation des questions avec les tâches et fonctions de la MG
Pertinent : Les questions sont en adéquation avec les tâches et fonctions de la MG définies par le
référentiel métier.
Améliorable : Les questions sont parfois en dehors du champ de la médecine générale.
Insuffisant : Les questions ne concernent pas le champ des soins primaires.
3/ Précision et adéquation de la définition des objectifs d'étude
Pertinent : La définition des objectifs est précise en fixant des tâches d’apprentissage précises en
rapport avec les problèmes posés.
Améliorable : La définition est vague sans tâche d'apprentissage clairement identifiée ou partiellement
en rapport avec les problèmes posés.
Insuffisant : Il n’y a pas d’objectif d’étude notifié, il n'y a pas de tâche d'apprentissage identifiée, ou
ces objectifs sont discordants avec les problèmes posés.
Recherche documentaire
1/ Adéquation de la recherche avec les objectifs
Pertinent : La recherche est en adéquation avec les objectifs d’étude identifiés.
Améliorable : Le choix et la recherche des documents considérés sont insuffisamment adaptés en
regard des objectifs d’étude.
Insuffisant : Les documents recherchés ne sont pas adaptés aux objectifs d'étude ou il n'y pas
d’élément documentaire étayant les réponses aux objectifs d'étude.
CNGE SASPAS. Evaluation des RSCA
21
2/ Pertinence des références
Pertinent : Le choix des références est de bon niveau de preuve et permet de répondre aux questions
posées.
Améliorable : Le choix des références est de niveau de preuve discutable ou ne permet de répondre
que partiellement aux questions posées.
Insuffisant : Le choix des références est de niveau de preuve insuffisant ou ne permet pas de
répondre aux questions posées.
3/ Qualité des réponses aux questions posées
Pertinent : Le texte est clair, concis, identifie les réponses aux questions posées, dont les références
sont citées tout au long du texte selon les recommandations en vigueur avec mention du niveau de
preuve. (sous format Vancouver)
Améliorable : Le texte ne répond pas toujours clairement aux questions précises bien qu’il comprenne
des notes d’analyse bibliographique, des résumés des entretiens avec les personnes ressources ou
de discussions collégiales, ou n'est pas référencée de manière suffisante ou le niveau de preuve n'est
pas mentionnée.
Insuffisant : Le texte ne permet pas de répondre aux questions posées, ou n'est pas clair, ou n'est pas
référencé.
Synthèse
1/ Identification des points clés du RSCA pour l’étudiant
Pertinent : Les points importants du travail en soins primaires sont identifiés de manière explicite et
claire de façon à pouvoir être réutilisés dans d’autres situations.
Améliorable : Les points importants du travail apparaissent de manière inégale et ne sont pas
réutilisables facilement.
Insuffisant : Les points importants ne sont pas identifiables, paraissent absents ou sur le même plan
que des points de détail ou de lointain rapport avec les soins primaires.
2/ Acquisition de nouvelles compétences
Pertinent : La synthèse compare les connaissances et compétences antérieures et celles acquises
par le travail, en comparant les solutions proposées et celles mises en œuvre dans le RSCA.
Améliorable : La synthèse apporte des éléments imparfaits rendant compte du processus
d'apprentissage et permet difficilement de comparer les solutions proposées et celles mises en
œuvre.
Insuffisant : La synthèse est absente ou ne rend pas compte de l'apport du travail effectué, ou ne
compare pas les solutions proposées et celles mises en œuvre.
3/ Utilité des traces d’apprentissage produites
Pertinent : Les traces d'apprentissage produites reflètent l’ensemble des travaux effectués, sont bien
présentées et peuvent être facilement conservées et réutilisées par l’étudiant.
Améliorable : Les traces d'apprentissage ne reflètent qu’une partie des travaux effectués, sont
moyennement bien présentées, ou ne sont que moyennement réutilisables par l'étudiant.
Insuffisant : Les traces d’apprentissage rendent insuffisamment compte des travaux attendus, ou sont
présentées de manière non pertinente et ne sont pas réutilisables efficacement par l’étudiant.
CNGE SASPAS. Evaluation des RSCA
31
EVALUATION GLOBALE :
Le travail ne peut pas être validé en cas de cotation « insuffisant ».
Si plus de 2 items sont insuffisants, l’évaluation globale est obligatoirement insuffisante.
Si 1 ou 2 items sont insuffisants, il vous revient d’évaluer si la production est insuffisante.
Le travail du tuteur est d’amener l’étudiant à n’avoir aucun des items coté insuffisant.
Un travail supplémentaire peut être demandé à l’étudiant sur chaque item côté « insuffisant » ou
« améliorable ».
EVALUATION RSCA
Situation complexe
GRILLE EVALUATION RSCA (ne pas remplir les cases colorées)
P
A
I
Complexité de la situation
Diversité des champs abordés
Diversité des solutions
Narration de la situation
Caractère narratif du récit
Exposé de la démarche
Problématisation et objectifs d'étude
Pertinence des questions formulées par l’étudiant
Adéquation des questions avec les tâches et fonctions de la MG
Précision de la définition des objectifs d'étude et adéquation avec les
problèmes
Recherche documentaire
Adéquation de la recherche avec les objectifs
Pertinence de la recherche
Qualité du résumé
Synthèse de la situation clinique
Identification des points clés
Acquisition de nouvelles compétences
Utilité des traces d’apprentissage produites
EVALUATION GLOBALE
Commentaires sur le travail :
CNGE SASPAS. Evaluation des RSCA
41
La liste des compétences
Pour exercer la spécialité, la médecine générale requiert les compétences suivantes dans trois champs d’activité :
• La démarche clinique,
• La communication avec les patients,
• La gestion de l'outil professionnel.
Comme discipline scientifique centrée sur la personne, trois dimensions spécifiques sont fondamentales :
• Dimension scientifique : l’approche critique basée sur la recherche des connaissances et son maintien par une formation continue
visant une amélioration permanente de la qualité des soins.
• Dimension comportementale : les capacités professionnelles du médecin, ses valeurs et son éthique.
• Dimension contextuelle : le contexte de la personne et du médecin, la famille, la communauté, le système de soins et la culture.
L’interrelation entre les compétences fondamentales, les champs d’activité et les dimensions spécifiques caractérise la discipline et
souligne la complexité de cette spécialité. C’est cette interrelation complexe des compétences fondamentales qui est la base et qui
sert de guide. Elle doit se retrouver dans le développement des programmes de formation, de recherche et de démarche qualité.
Le dossier médical est l’outil de base pour le suivi des patients.
Les compétences génériques
La gestion des soins de santé primaire dans le contexte réglementaire :
• Gérer le premier contact avec les patients.
• Prendre en charge des problèmes de santé de premiers recours non sélectionnés.
• Coordonner la prise en charge du patient avec les professionnels de santé afin de fournir des soins efficaces et appropriés :
- organiser la prise en charge des sujets dans les parcours, filières et réseaux appropriés ;
- accompagner et protéger le sujet au sein des parcours, filières et réseaux.
• Respecter la loi et le code de déontologie.
• Assurer la continuité des soins dans la durée, selon les besoins du patient, en équilibre avec les ressources disponibles et les
contraintes, tout en assumant un rôle de défenseur du patient si cela est nécessaire :
- collaborer avec les partenaires médico-sociaux,
- collaborer avec le système de permanence de soins en vigueur,
- organiser l'hospitalisation et le retour à domicile,
- organiser ou faire organiser les soins lors des absences (vacances, formations, autres activités).
• Privilégier le modèle biopsychosocial qui prend en considération les dimensions culturelles et existentielles :
- fonder son raisonnement et sa synthèse sur les données actuelles de la science ;
- négocier avec le patient pour aboutir à une prise en charge acceptable et acceptée.
La liste des compétences décisionnelles
1. L’aptitude à la résolution de problèmes :
• Développer un processus spécifique de prise de décision (analyse décisionnelle) déterminé par la prévalence et l’incidence des
maladies en soins primaires.
• Utiliser le temps comme outil décisionnel et tolérer (intégrer) l’incertitude dans la décision.
• Gérer des situations au stade précoce et indifférencié d’une part, au stade avancé voire "terminal" d’autre part.
• Prendre des décisions qui intègrent les principes de données actuelles de la science adaptées aux besoins du patient dans son
contexte (EBM).
• Intervenir dans l’urgence si nécessaire c'est-à-dire :
- gérer les situations d'urgence les plus fréquentes et les plus graves en soins primaires,
- répondre de manière adaptée à la demande urgente d'un des patients,
- constituer et maintenir une trousse d'urgence adaptée à son lieu d'exercice.
• Exécuter avec sécurité les gestes techniques les plus fréquents en soins de premier recours.
CNGE SASPAS. Evaluation des RSCA
51
2. Les soins centrés sur la personne
• Adopter une approche centrée sur la personne et son entourage en tenant compte du contexte personnel du patient.
• Créer une relation adaptée entre le médecin et le patient, en respectant son autonomie :
- manifester une écoute active et empathique,
- maîtriser les techniques de communication verbale et non verbale,
- adapter la communication aux possibilités de compréhension du sujet,
- prendre en compte ses émotions et celles du patient sujet,
- intégrer dans la pratique les principes éthiques appliqués aux soins : humanité, respect, égalité, autonomie du patient.
3. L’approche globale (prévention, dépistage, soins curatifs et palliatifs, réadaptation) :
• Gérer simultanément des plaintes et des pathologies multiples, aiguës ou chroniques, chez le même patient.
• Eduquer le patient à la gestion de sa santé et de ses maladies :
- promouvoir l’éducation pour la santé en utilisant des stratégies appropriées de promotion de la santé et de prévention
des maladies,
- assurer la prévention des maladies,
- mettre en place l’éducation thérapeutique,
- établir un diagnostic éducatif,
- impliquer le sujet dans un projet de prise en charge,
- décliner des stratégies éducatives,
- accompagner et motiver le sujet dans sa démarche.
• Articuler et assurer dans la pratique l’éducation pour la santé, la prévention, le dépistage, les soins y compris palliatifs et de
réadaptation.
4. L’orientation communautaire :
• Prendre en compte le fonctionnement du système de soins, les moyens disponibles et l'ensemble de l'environnement.
• Intégrer les logiques de santé individuelle et de santé publique dans la décision.
• Entreprendre et participer à des actions de dépistage individuel et de dépistage de masse organisé :
- repérer les sujets cibles de ces actions dans son activité,
- identifier les comportements à risque et mettre en route des actions de prévention,
- gérer et exploiter les données du dossier médical des patients dans cette orientation.
Les compétences en rapport avec l’activité professionnelle
1. Se préparer à son exercice professionnel :
• Organiser le temps de travail de façon à préserver sa capacité de travail et d’investissement.
• Adapter le lieu et les conditions d'exercice à ses besoins, désirs et capacités et aux nécessités du système dans une démarche
qualité : exercice en commun, hygiène, maintenance.
• Gérer l’outil de travail et les ressources humaines selon les modalités de l’exercice
2. Actualiser et développer ses compétences
• Adopter une attitude critique envers ses savoirs, basée sur la recherche.
• Maintenir et améliorer ses compétences par une formation médicale continue validée.
• Evaluer sa pratique professionnelle.
Références
Attali C, Bail P, Magnier AM, Beis JN, Ghasarossian C, Gomes J, Chevallier P, Lainé X, Le Mauff P, Zerbib Y, Gay B.
Compétences pour le DES de médecine générale. Exercer 2006;76:31-2.
CNGE SASPAS. Evaluation des RSCA
61
Téléchargement
Explore flashcards