L`avenir de l`édition/ industrie du livre

publicité
L’avenir de l’édition/ industrie du livre
Publier / éditer électroniquement ou mourir
Le titre est en réalité une allusion à une phrase ou formule utilisée dans le milieu universitaire,
pour illustrer la pression à laquelle sont soumises les professeurs qui doivent publier des
articles et des livres en grande quantité sous peine de perdre leur poste. On ici rajouter le
« e » qui renvoie plus à la publication sous forme électronique (cf le premier paragraphe) qu’à
la vente en ligne. Partant du principe que le texte s’intéresse aux éditeurs on peut choisir
« éditer » aussi. « publishing » ne peut pas vouloir dire « la publication », c’est l’action de
publier des livres, ici l’industrie de l’édition.
JG a pendant longtemps refusé d’autoriser la commercialisation de ses livres sous format
électronique/ refusé que ses livres soient vendus sous format électronique.
Mettre « vendu sur internet » est ambigu car a priori cela signifierait vendu par internet/en
ligne, et là n’est pas la question.
L’anglais est plus souple que le français avec ses groupes adjectif + nom, ainsi « ecommerce » c’est le commerce qui se fait par internet, en ligne, mais les « e-books » sont des
livres sous format électronique, ou virtuel, par opposition à papier. On peut acheter un livre en
papier par internet ou en ligne par les commerçants spécialisés comme Amazon. Il faut donc
distinguer les ventes et achats par internet/ en ligne des livres électroniques, car l’objet n’est
plus le même.
Au cours d’un entretien télévisé l’an passé il disait, avec regret, que les livres électroniques
et les énormes rabais / remises / réductions accordées par/ pratiquées par les plus gros
détaillants/ revendeurs seraient à long terme catastrophiques / une catastrophe pour l’industrie
du livre.
Il faut étoffer la préposition « by », des rabais pratiqués ou accordés par
Vous pourrez sans doute trouver le terme anglais « e-books » mais votre travail est de traduire
et tous les articles rédigés dans la presse française par exemple utilisent le terme « livre
électronique ».
Mais le mois dernier l’éditeur de Grisham a annoncé que l’auteur avait changé d’avis/
annonçait le revirement de l’auteur dès lors, tous ses livres seraient disponibles sous forme
électronique. La date de cette annonce est parfaite/ / appropriée// il a particulièrement bine
chois son moment/ une décision qui tombe à pic/ au bon moment.
En d’autres termes : plein d’expressions qui évitent d’utiliser le terme anglais « timing »
Le trois avril, Apple doit lancer / sortir le premier modèle de son iPad, ou tablette / ardoise
tactile/ numérique// de sa tablette / ardoise numérique baptisée l’iPad, et qui devrait, selon
toutes les attentes/ toute vraisemblable, donner un gros coup de pouce aux ventes / faire
considérablement augmenter / décoller les ventes de livres électroniques.
Is due to = ce qui est prévu
Le sens du verbe « ship » est plus souvent d’envoyer ou d’expédier, mais la définition en
anglais montre aussi l’idée de quantité. Le terme habituellement utilisé en frs est « lancer »,
qui est aussi une image.
ship /ʃ ɪ p/ verb [ T usually + adv/prep ] -pp- to send something, usually a large object or a large quantity of objects or people, to a
place far away
the first of its iPad tablet computers: on nous dit donc qu’il y en aura d’autres (d’autres
versions)
en frs on favorise le singulier et en anglais le pluriel
Les ventes des livres électroniques pourraient représenter 25% des ventes aux
consommateurs d’ici trois ou cinq ans, si l’iPad d’Apple et autres outils/ gadgets similaires
ont du succès/ deviennent populaires/ plaisent aux consommateurs, si le prix des lecteurs de
livres électroniques comme le Kindle commercialisé par Amazon continue de baisser et si
plus de consommateurs se mettent à lire à partir de leur téléphone mobile (les « smartphones
qui ont accès à internet).
On nous précise « consumer book sales » pour faire la différence avec les ventes entre les
éditeurs et Amazon (détaillant) par exemple.
Take off : pour un produit : avoir du succès
take off phrasal verb SUCCEED 2. to suddenly start to be successful or popular Her singing career had just begun to take off.
Il
fallait donc comprendre que “if” s’appliquait aux trois choses: le succès de la tablette, la
baisse du prix de lecteurs et le fait que les gens se mettent à lire
Les éditeurs se tournent/ se sont tournés vers Apple pour tenter de limiter l’influence de
Amazon ; ils veulent augmenter le prix du livre électronique pour que celui-ci atteigne 12,99
dollars/ veulent que le prix d’un livre électronique passe à / atteigne 12,99 dollars, dans
l’espoir de / espérant ainsi doper / faire augmenter les ventes des livres imprimés/ des livres
sur papier/ papier.
Hoping to : la forme en ing traduit ici non pas le moyen (pas « en espérant ») mais le résultat
= ils espèrent ainsi / dans l’espoir de / espérant ainsi
« bolster » est un synonyme de « boost » bolster /ˈ bəʊl.stə r / /ˈ boʊl.stɚ/ verb [ T ]
to support or improve something or make it stronger / More money is needed to bolster the industry.
She tried to bolster my confidence/morale
Pour l’instant, Amazon domine le marché du livre électronique et le prix d’un livre
électronique par Amazon est en dessous de 9 dollars, ce qui est bien moins qu’un livre papier,
les éditeurs veulent donc avoir un équilibre entre le prix du livre papier et le prix du livre
électronique, de façon à ce que les gens continuent à acheter des vrais livres aussi.
Cependant, il y a de bonnes raisons de douter de l’efficacité de stratégies telles que retarder
la parution de la version électronique des nouveaux livres de plusieurs mois après la parution
de la version papier pour freiner la lente mais inexorable transformation / le début de
transformation du livre en objet de grande consommation / la tendance grandissante à qui voit
le livre devenir un objet de grande consommation// Cependant on peut légitimement se
demander si des stratégies telles que …. vont réussir à freiner …
Yet placé en début de phrase a souvent le sens de « cependant », d’autant plus lorsque la
phrase ainsi introduite est en contradiction avec ce qui précède, ce qui est le cas ici. Les
éditeurs tentent de doper la vente de livres papier et l’un des moyens serait de faire que le prix
des livres électroniques soit élevé, or on nous dit ici que ces stratégies ne vont pas marcher et
que les gens vont acheter des livres selon le prix.
creeping /kriː .pɪ ŋ/ adjective [ before noun ] DISAPPROVING happening, developing or moving slowly or gradually
“creeping” indique donc que quelque chose a commence et se développe lentement
reasons de doubt whether…. “whether”, on l’a déjà vu, implique deux possibilités, et est
souvent employé pour exprimer l’incertitude. Avec « doubt », on se demande si quelque
chose se réalisera ou pas. Exemple plus simple : I doubt whether he will succeed –et là en fait
on renforce le doute.
Pour traduire simplement on a deux possibilités, l’une mettant l’accent sur la question (si) en
utilisant le verbe se demander et la seconde mettant l’accent sur le doute : « on peut
légitimement se demander si les stratégies vont réussir » // « on peut douter de l’efficacité
des stratégies » . L’une d’entre vous a choisi une autre traduction : « il y a de fortes raisons de
croire que les stratégies … n’arrêteront pas .. » - elle a donc choisi une modulation, ce qui
marche très bien et rend le sens.
On dit qu’Apple aurait conservé la possibilité de faire payer moins cher les livres à succès si
leur prix est particulièrement bas sur d’autres lieux de vente/ s’ils sont vendus ailleurs avec
une grosse remise / si d’autres vendeurs les mettent en vente à prix bas.
It is rumoured = on retrouve un passif comme « is expected to » dsle premier paragraphe.
The Economist 31 mars 2010
Téléchargement
Explore flashcards