Fiche récapitulative

publicité
C2i Niveau 1
Université Montpellier
Fiche descriptive
1. Nom vernaculaire de la plante
Son nom vernaculaire est : Dartrier, Casse ailée ou Arbre Candelabre
2. Dénomination scientifique, synonymes
Sa dénomination scientifique est : Cassia alata
3. Famille botanique
Sa famille botanique est : Caesalpiniaceae.
4. Description botanique
Arbuste atteignant 2 à 3 mètres de haut. Ses fleurs, dressées en épis, sont jaune d’ or et très
décoratives. Les feuilles sont grandes, composées, pennées. Elles possèdent aussi 6 à 14 paires
de folioles oblongues de 5 à 17cm de longueur.. Les fruits sont des gousses droites atteignant
25cm de long ; ils s’ ouvrent spontanément et renferment 6 à 8 graines brunâtres. Toutes les
parties de la plante ont une odeur désagréable.
Cette espèce pantopricale fleurit principalement en avril-mai.
5. Habitat naturel
Comme les autres cassias, il est peu exigeant quant à la nature du sol, mais il demande par contre
à être planté en plein soleil. Très fréquent dans les endroits humides, à une altitude inférieure à
500m. Il se trouve dans toutes les régions chaudes du monde, Madagascar, DOM TOM
françaises…
6. Histoire
Le Cassia alata fut introduit aux Antilles à partir du bassin de l'Orénoque, son pays d'origine.
7. Préparations et usages traditionnels (pays)
Remède universel contre diverses dermatoses (dartres, ulcères, eczéma) grâce aux feuilles
fraiches sous forme de pulpe, jus, ou poudre, utilisé en application locale ou en bain.
Traitement des mycoses : préparation d’une pâte en mélangeant de la poudre de feuilles séchées
avec de l’eau ou de la graisse, de l’huile ou de la vaseline. Les pratiques traditionnelles
recommandent de bien frotter les lésions mycosiques avec cette pâte. L’application directe du jus
de la feuille après broyage donne également d’excellents résultats.
La poudre des feuilles a été conseillée contre l’herpès dans de nombreux pays tropicaux.
C2i Niveau 1
Université Montpellier
En Martinique et comme dans la plupart des pays des Caraïbes, la décoction des feuilles est
réputée laxative et rafraichissante en cas d’inflammation.
En Afrique, les feuilles sont parfois utilisées en infusion contre la grippe, ou encore comme
fébrifuge et sudorifique.
Elle est utilisée lors d'une depigmentation de la peau en effectuant un cataplasme avec les feuilles
pilées.
Contre les pellicules il est préconisé de se laver les cheveux 2 à 3 fois/semaine avec l'eau de la
décoction.
A Madagascar, elle est utilisée contre l’hypertension.
L’infusion des fleurs ou des feuilles est proposée dans les affections hépatiques.
8. Parties utilisées (Drogue)
Nous utilisons principalement les feuilles
9. Composition chimique de la (ou des) partie(s) utilisée(s), Composants
principaux (formules)
Les feuilles contiennent des hétérosides, de la rhéine, des anthraquinones purgatives (aloeémodine, acide chrysophanique)
10.
Propriétés pharmacologiques reconnues scientifiquement - Mode
d'action connu ou présumé
Activité antibactérienne et antifongique reconnue
La rhéine possède une activité antiherpétique et antibiotique sur Bacillus mycoides, Bacillus
subtilis, Staphylococcus aureus.
Activité antiparasitaire contre la gale a été constatée
La présence d'acide chrysophanique explique l'activité de la plante sur les dermatoses.
Propriétés hypoglycémiantes ont été démontrées
L'extrait hexanique des feuilles montre chez les animaux une activité anti inflammatoire,
analgésique et hypoglycémique
11.
Indications de la drogue
Mycoses et infections cutanées, Constipation, Herpès, Troubles hépatiques, Pellicules, Maux de
gorge
12.
Formulations usuelles préconisées - Associations éventuelles et
complémentaires avec d’autres plantes
Il existe différentes formulation selon la pathologie à traiter et la localisation :
 Mycose : sur lésions de la peau appliquer le jus des feuilles fraiches
écrasées ou baigner les parties atteintes avec une décoction de 40g de poudre
de feuilles sèches et de graines dans 1 L d'eau. Il est aussi possible de
C2i Niveau 1
Université Montpellier
préparer une pommade avec 1 partie de poudre des feuilles séchées pour 2
parties de corps gras (vaseline) Appliquer la préparation 3 fois/jour.
 Constipation : Boire un grand verre de l'infusion à 20 g/L avant le coucher
 Herpès : Appliquer sur lésions le jus des feuilles pressées ou une pâte
préparée en mélangeant la poudre des feuilles sèches à de l'eau
 Troubles hépatiques : Pour ses vertus cholagoges, boire une à deux
tasses par semaine de l'infusion préparée avec trois pétales de fleur
 Pellicules : Porter à ébullition un litre d'eau contenant une poignée de
feuilles. Laisser tiédir et laver les chevex avec cette décoction 2 à 3
fois/semaine
 Maux de gorge : Pratiquer des gargarismes avec le suc des feuilles fraiches
pilées
NB : Un médicament rhumatismal est commercialisé au Costa Rica à base
d'extrait de Cassia alata, en association avec de la brisée et du piment.
13.
Législation
L’utilisation de cette plante est reconnue depuis la modification de la pharmacopée française
datant d’août 2013 (Liste A des plantes médicinales utilisées traditionnellement).
14.
Toxicité - Effets indésirables - Précautions d'emploi - Interactions
Toxicité:
L'aloe-émodol et l'émodol, deux hydroxyanthraquinones présentes dans la plante, montrent un
éventuel risque génotoxique ou cancéro-génétique pour l'homme
Effets indésirables:
Ils sont observés en cas d'utilisation prolongée ou trop intense de la plante :
 Irritation digestive : il est déconseillé d'utiliser le Cassia alata par voie interne en utilisation
prolongée car son absorption régulière provoque une irritation intestinale (maladie des
laxatifs)
 Diarrhées et douleurs abdominales
 Perte d'électrolytes en particulier K+ : hypokaliémie
 Coloration anormale des urines
 Hyperaldostéronisme
 Albuminurie
 Hématurie
 Inhibition de la motilité intestinale
 fragilité musculaire
Dans de rares cas, l'utilisation prolongée et l'abus de plantes laxatives à dérivés anthracéniques
peut occasionner des arythmies, des néphropathies, des oedèmes et une accélération de la
déminéralisation osseuse.
Contre-indications:
 Les plantes laxatives à dérivés anthracéniques ne doivent pas être administrées en cas
d'occlusion intestinale, d'inflammation intestinale aiguë, de maladie de Crohn, d'appendicite
ou de douleurs abdominales d'origine inconnue
 Enfants de moins de 10 ans
 Utilisation déconseillée chez les enfants de 10 à 15 ans
 Grossesse
 Femme enceinte
C2i Niveau 1
Université Montpellier
Précautions d'emploi :
 Absorber votre infusion à distance de toute prise médicamenteuse car comme toutes les
plantes contenant des anthraquinones, le Cassia alata peut diminuer l'absorption des
médicaments
 L'association avec les digitaliques, les diurétiques hypokaliémiants ou les corticoïdes
nécessitent une précaution d'emploi (surveillance de la kaliémie)

Interactions:
 Hétérosides cardiotoniques
 Médicaments anti-arythmiques
15.




Références bibliographiques scientifiques
Plantes, milieux et paysages des Antilles française, Claude Sastre et Anne Breuil
http://www.africa-plants.com/1_Cassia_alata.html
http://ekladata.com/WURgzWnOzq2Mb5wpOx9ALkd5Uao.pdf
Les plantes médicinales du père Raimbault - Roger Lavergne - Azalées Editions.
16.
Photos et légendes associées
Grandes feuilles
alternes
composées,
paripennées à
6/14 paires de
folioles à limbes
obovales
vert/jaunes
Fleurs en longs
épis jaunes
orangés
Téléchargement
Explore flashcards