La Chine et le monde depuis 1949

publicité
La Chine et le monde depuis 1949
La proclamation de la République Populaire de Chine (RPC) par Mao Zedong en
1949 ouvre une nouvelle ère pour la Chine. Après des decennies de domination, la
Chine s’ouvre au monde et devient une puissance qui compte. En quoi les relations
entre la Chine et le monde ont-elles permis à celle-ci de devenir une puissance
mondiale? Pour répondre à cette question, nous analyserons l’évolution de la capacité
de l’Etat chinois à influencer les autres acteurs (Etats, individus, organisation), soit par
la force (hard power), soit par l’influence culturelle (soft power), soit par l’économie à
travers trois grandes phases de son histoire. Nous verrons d’abord comment la Chine
devient une puissance au sein du monde communiste. Ensuite, nous verrons comment,
dans les années 1950-1960, la Chine devient un puissant relais des revendications
anticoloniales. Enfin, à partir des années 1980, la Chine achève son intégration au
monde et devient une puissance mondiale.
Après 1949, la Chine devient un Etat communiste dans lequel le Parti
communiste chinois (PCC) est un élément clé. Mao Zedong (1893-1976) est l’homme
fort du pays juqu’à sa mort en 1976.
De 1949 à 1959, la Chine reproduit le modèle économique soviétique. Mao
établit un Etat totalitaire (régime de parti unique) et s’appuie sur le culte de la
personnalité pour mieux mobiliser la population. Elle met en place des plans
quinquennaux, collectivise les terres et les moyens de production et nationaliste les
entreprises industrielles. Les résultats sont médiocres, ce qui pousse Mao a changer de
cap et à proposer un nouveau modèle économique appelé le « Grand Bond en avant »
(1959-1960) qui cherche à donner autant d’importances aux secteurs industriels et
agricoles. Ce faisant, il se libère quelque peu de l’influence soviétique.
D’une manière similaire, dans un premier temps, la Chine choisit de « pencher
d’un seul côté » en tant qu’alliée de l’URSS dans la Guerre Froide. Les deux Etats
signent un traité d’amitié en 1950 suite à quoi la Chine jouera un rôle majeur dans
divers affrontements entre les deux blocs en Asie (en Corée, en Idochine ou encore au
Cambodge).
Après 1953 et la mort de Staline, Mao cherche de plus en plus à s’éloigner de
l’influence soviétique. Il dénonce la politique révisionniste de Khrouchtchev, la
déstalinisation et l’impérialisme soviétique. Les relations se tendent et en 1962 a lieu la
rupture officielle des deux alliés. Au cours des années 1960, la Chine rouvre ses liens
diplomatiques avec le bloc occidental.
Ainsi, si dans un premier temps, la Chine se place sous la tutelle soviétique, elle
s’éloigne petit à petit de cette influence, ce qui va lui permettre, ce qui va lui permettre
d’offrir un modèle alternatif au sein des pays du tiers-monde.
En effet, dès les années 1950, le rayonnement de la Chine est réel auprès des
peuples colonisés. Elle soutient financièrement, technologiquement, voire militairement
les peuples colonisés et est un acteur important de la Conférence de Bandung en 1955
qui marque le début du mouvement des pays non-alignés. Ainsi, la République
1
Populaire de Chine se démarque comme un modèle alternatif aux tutelles occidentales
ou soviétiques, ce qui va lui valoir une reconnaissance politique internationale accrue.
Dans les années 1960, non seulement les non-alignés, mais également certains
pays occidentaux comme la France reconnaissent la RPC sur le plan diplomatique. Elle
obtient l’arme nucléaire en 1964 et un siège au Conseil de Sécurité de l’ONU en 1971.
En 1972, le Président américain Nixon est reçu en Chine par Mao.
Toutefois, l’aura de la Chine comme puissance communiste et anticoloniale
reste assez limitée jusqu’à la fin des années 1970. Au niveau économique, le « Grand
bond en Avant » de Mao tourne à la catastrophe. Les exigences de croissance
industrielles sont telles que les paysans n’ont plus le temps de s’occuper de leurs
récoltes et entre 1959 et 1961 la famine tue environs 20'000 chinois. A la mort de Mao,
en 1976, le pays est sous-industrialisé et un tiers de la population vit dans la pauvreté.
Au niveau social, le bilan est tout aussi catastrophique. Mao fait régner la terreur
et des millions de chinois sont victimes de ses choix politiques par exemple lors de
l’épisode du mouvement des Cent Fleurs (1957) ou lors de la Révolution Culturelle
(1966).
Ainsi, si au cours des années 1960, le hard power de la Chine est de plus en plus
confirmé, au niveau économique, il faut attendre la fin des années 1970 pour que la
puissance du pays décolle.
En effet, en 1976, à la mort de Mao, la Chine s’ouvre au monde et est désormais
la deuxième puissance économique mondiale. Dès la fin des années 1970, Deng
Xiaoping qui remplace Mao opte pour une libéralisation progressive du pays. En 1992,
le PCC valide le principe d’ « économie socialiste de marché », qui permet l’ouverture
de la Chine aux investissements étrangers et l’intégration chinoise à l’économie
mondiale.
La Chine (surtout sa façade littorale Est) est désormais un des pôles principaux
des productions et des échanges mondiaux, en tant qu’ « atelier du monde ». Elle entre
à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) en 2001 et ses réserves de capitaux qui
lui permettent de faire de nombreux Investissement Directs à l’Etrangers (IDE) en font
un partenaire économique incontournable.
Grace à l’arme nucléaire et à son siège à l’ONU, la Chine est aujourd’hui une
puissance politique très importante. Elle a su récupérer Hong Kong en 1997et a créé
l’Organisation de Coopération de Shanghai avec la Russie en opposition à l’OTAN.
D’autre part, elle cherche à développer son soft power à travers l’organisation de
grands évènements internationaux comme les Jeux Olympiques de 2008 ou
l’établissement d’Instituts Confucius dans le monde entier.
Toutefois, le pays est encore englué dans des problèmes de pays en
développement (énormes inégalités sociales) et reste un Etat autoritaire (non respect des
droits de l’homme et de la liberté d’expression, conflits internes violents).
Ces écarts, combinés à la forte dégradation de l’environnement que provoque la
croissance chinoise, sont la source de nombreuses critiques sur le plan international.
Même si sa puissance économique est réelle, le modèle politique et social chinois est
peu attractif. De même, le pays reste loin des Etats-Unis dans les domaines militaires et
technologiques.
2
Depuis 1949, les relations entre la Chine et le monde ont permis à celle-ci de
devenir une puissance mondiale. D’abord comme puissance communiste, puis
anticoloniale, elle a eu un certain écho. Toutefois, c’est bien l’ouverture du pays à
l’économie mondiale, à la fin des années 1970, qui a permis à la Chine de s’éveiller et
de devenir une puissance au rayonnement mondial.
Si elle est une grande puissance, la Chine n’est pas encore l’ « hyperpuissance »
capable de rivaliser sur tous les points avec les Etats-Unis.
3
Téléchargement
Explore flashcards