Cérémonie d`ouverture, Forum de la Nouvelle Femme Arabe

advertisement
Cérémonie d’ouverture, Forum de la Nouvelle Femme Arabe
(New Arab Woman Forum NAWF)
Hôtel 4 Seasons, Beyrouth, jeudi 26 février, 9h30
Excellences,
Monsieur Rashid Derbas, Ministre libanais des Affaires sociales ;
Madame Bahia Al Hariri, membre du parlement et présidente honoraire
du Forum de la Nouvelle femme arabe ;
Madame Wafaa Sulaiman, présidente de la Commission nationale de la
femme libanaise ;
Monsieur Mohamed Choucair, Président de la Fédération des Chambres
de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture du Liban ;
Monsieur Maurice Sehnaoui, président directeur général de la Banque
Libanaise pour le Commerce;
Madame la fondatrice et Présidente du forum de la nouvelle femme
arabe, Chère Nadine Abou Zaki,
Mesdames et messieurs,
Chers amis,
C’est un plaisir et un honneur d’être parmi vous aujourd’hui pour ouvrir,
à vos côtés, cette 7ème édition du forum de la nouvelle femme arabe.
Cet événement, devenu incontournable au fil des années, participe au
rayonnement des femmes dans le monde arabe. Il met en valeur la
contribution des femmes au développement de leur société au Liban et
dans la région. Plateforme de débat, ce forum invite à réfléchir à
l’évolution du rôle des femmes dans la société en favorisant les
rencontres, en permettant les échanges autour de la question de
l’égalité des droits politiques, sociaux, civils et économiques entre les
femmes et les hommes.
Dans un contexte régional en mouvement, la France souhaite lui
manifester tout son soutien. Elle accompagne les initiatives en faveur de
la reconnaissance de l’égalité des droits homme/femme. Au Liban,
l’ambassade de France est engagée depuis de nombreuses années, dans
des actions de défense et de promotion des droits des femmes :
-nous avons organisé l’opération « les jeunes ambassadeurs » pour
sensibiliser les jeunes à ces questions par des débats entre écoliers et
lycéens sur la question des droits de la femme – et je peux vous dire
qu’ils ont été vifs ! ;
-nous avons financé de nombreux projets portés par des ONG en faveur
des femmes, dans le domaine économique et social, au Sud-Liban
notamment ;
-plus spécifiquement, l’ambassade de France a organisé il y a un peu
plus d’un an, autour du thème sur la place des femmes dans la vie
publique, une formation en communication pour une trentaine de
femmes désireuses de s’engager en politique ;
-l’ambassade de France se tient également aux côtés du « réseau mixité
et gouvernance autour de la Méditerranée », dans lequel est impliqué
notamment l’Institut des Finances au Liban. Cette initiative a pour
objectif de renforcer la mixité et l’égalité professionnelle dans la
fonction publique à haut niveau des pays de l’Union pour la
Méditerranée et de développer la réflexion sur l’impact de la mixité sur
l’action publique.
-enfin, l’Agence Française de Développement soutient depuis quelques
années des projets contenant une approche par le genre.
Promouvoir la mixité, défendre la parité, c’est rappeler que hommes et
femmes peuvent accéder de la même manière à des postes de
responsabilité ou à des mandats électifs.
Alors que nous célébrerons le 8 Mars la Journée Internationale du Droit
des Femmes, certains sujets sont au cœur des préoccupations de
nombreuses libanaises et nombreux libanais : la transmission de la
nationalité par la mère, l’égalité juridique entre les hommes et les
femmes, la représentation politique des femmes, la lutte contre les
violences impunies.
Cette année, le Forum de la Nouvelle Femme Arabe a choisi de réfléchir
à «l’émancipation par l’entrepreneuriat et l’innovation », et propose de
discuter du potentiel des femmes entrepreneurs, des défis qu’elles ont à
relever dans les pays arabes, et du rôle qu’elles peuvent jouer dans
l’innovation, la croissance économique et l’emploi. Les femmes
entrepreneurs sont appelées à jouer un rôle de plus en plus actif dans
l’économie des pays arabes ; elles doivent prendre toute leur place dans
le contexte économique actuel. Alors qu’elles accèdent largement à
l’éducation, les femmes libanaises sont sous-représentées parmi les
cadres supérieurs et dans le monde du travail en général : en 2012, la
publication The Economist plaçait le Liban en 79e place pour les
opportunités économiques des femmes dans 128 pays du monde, et au
6e rang des pays de la région. Selon les données de la banque mondiale,
le Liban compte 23% de femmes économiquement actives en 2014
contre 71% d’hommes et pour 51% de femmes actives en France, 56%
aux Etats-Unis, 29% en Turquie et 16% en Jordanie.
Le choix du thème de ce forum est donc particulièrement à propos et le
programme prévu prometteur d’échanges autour de thématiques clefs
telles que les défis des femmes entrepreneurs liés à une ère de
l’innovation, échanges qui viendront s’enrichir de témoignages
d’expériences réussies.
Nous souhaitons que ce Forum de la Nouvelle Femme Arabe rencontre
tout le succès qu’il mérite, et je vous souhaite à toutes et à tous des
échanges fructueux.
Je vous propose de modifier légèrement un proverbe arabe que vous
connaissez tous :
‫أعط خبزك للخباز ولو أكل نصفه‬
‫أعط خبزك للخبازة ولو أكلت نصفه‬
Je vous remercie pour votre attention.
Téléchargement