Voir le document

advertisement
Economie d'entreprise :
Thème 1 : L'entreprise
L'Entreprise est une unité de production :
C’est un centre de transformations et de combinaisons des facteurs de
production.
Facteurs: travail, capital, ressources naturelles.
Elle va combiner ses facteurs pour produire des biens et des services afin
de les vendre sur un marché à un prix supérieur au cout des facteurs
achetés.
Elle produit des biens et des services (aspect physique) et elle produit de la
valeur (aspect économique).
La production d’une valeur d’une entreprise est mesurée par la valeur
ajoutée.
Valeur ajoutée mesure la production réelle de l’entreprise .
On la calcule ainsi:
- Pour une entreprise Générale → Production – consommation = VA.
- Pour une entreprise Commerciale → Chiffre d'affaire – consommation =
VA.
L'Entreprise est un centre de répartition de revenus :
L'entreprise est un centre de répartition de revenus, une partie de la VA va
être distribuée à ceux qui ont participé à la production (apporteurs de
travail et de capitaux).
Personnel → salaire
Etat, collectivités locales → impôts, taxes
Organismes sociaux → cotisations sociales
Banques établissements de crédits → intérêts
Entreprises → autofinancements
La valeur produite se divise en 3 parties:
- personnel
- administrations
- états et apporteurs de capitaux.
L' Entreprise est un groupement humain :
Elle rassemble des personnes. Aux compétences diverses que l’on peut
analyser en 3 niveaux:
- Comme un groupement humain ou comme une communauté sociale →
dans son ensemble.
- Par groupe de travail → on analysera services, équipes, ateliers.
- Par personne → on peut analyser les individus, les travailleurs.
Analyse du facteur travail est très récente (début du 20e siècle).
Pionniers du management Taylor et Ford;
Taylor → Organisation Scientifique du Travail. (il y a ceux qui exécutent
et ceux qui pensent = répartition des tâches)
Ford → Travail à la chaine + augmentation du salaire.
C'est au début du 20ème que les économistes (qui tendaient vers la
psychologie) ont commencé à travailler sur la motivation, la satisfaction au
travail des employée.
L'école des Relations Humaines travaillait sur:
- La motivation.
- Le management participatif.
- Les besoins des travailleurs.
- La direction par objectifs.
Dates importantes :
1933 : Mayo fait des travaux sur la motivation. Il découvre que certains
facteurs sociaux augmentent la motivation.
1944 : Maslow crée la pyramide des besoins. Tout individu satisfait dans
l'ordre des besoins:
- Physiologiques.
- De sécurité.
- D'appartenance à un groupe.
- D'estime de soi.
- D'auto-réalisation.
1954 : Maslow applique sa théorie à ses propres travailleurs, il considère
qu’un travailleur à des besoins matériels..
1960 : Mc Gregor : Notion de management participatif, dit que la
motivation d’un travailleur peut être assurée par des sanctions et des
récompenses.
Un homme peut trouver de l’intérêt dans son travail si on développe chez
lui ses capacités d’initiative, d’autonomie et des responsabilités.
1970 : Peter Drucker, (Direction par objectif management) à travaillé sur la
notion de direction par objection, et affirme qu'il est mieux de fixer des
objectifs que des taches.
En théorie une entreprise doit avoir des responsabilités sociales, elle met le
plus souvent en place une politique sociale pour répondre aux attentes du
personnel. Mise en place de DRH (direction des ressources humaines), on
y traite des carrières, formations, durée du travail, conditions au travail, des
rémunérations, des avantages sociaux, et de tout ce qui peut permettre une
bonne cohésion, éviter les conflits, éviter les grèves.
L'Entreprise est une organisation face à un environnement
économique :
Organisation : Structure dans un organigramme : regroupement des
organes et des services ainsi que des relations hiérarchiques et
fonctionnelles entre eux. On la représente par un organigramme
Environnement économique : Ensemble des éléments externes qui
influencent une entreprise ou sur lesquels entreprise peut avoir une action
par sa stratégie.
2 types d’environnement:


Micro: éléments sur lesquels l’entreprise peut avoir une action par sa
stratégie (peut avoir une action sur ses clients, ses fournisseurs,
partenaires, concurrents, réseaux de distribution)
Macro environnement: ensemble des éléments externes qui vont
influencés l’entreprise, s’imposer à l’entreprise et déterminer le cadre
de son activité (ex : conjoncture éco, cadre juridique, cadre
international, évolution techniques et technologiques, contexte
sociologique=avec les élections))
Chaque entreprise à un environnement spécifique composé de 9
composantes;
- composante juridique.
- financière.
- économique.
- commerciale.
- sociologique.
- écologique.
- démographique.
- technologique.
- culturelle.
L’entreprise peut avoir une culture d’entreprise et un projet
d’entreprise :
Culture d’entreprise: ensembles des mentalités, valeurs et croyances, des
comportements, des pratiques professionnels partagés par l’ensemble du
personnel.
Elle est matérialisée par rites et symboles.
Rites : pratiques collectives répétées. (ex: noël du personnel, départ en
retraite , anniversaires au travail..).
Symboles : signes extérieurs d’appartenance (ex: logos, tenue
vestimentaire …)
L’entreprise peut mettre en place un projet d’entreprise, c’est un moyen
concret de véhiculer les valeurs et les principes de l’entreprise, il se fait
sous la forme d’une charte. Dans les années 80 c’est une mode d’afficher
une charte à l'entrée de l'entreprise.
L’entreprise se veut citoyenne et sociétale :
Elle a une responsabilité envers la société et les pouvoirs publics, elle
participe aux charges et aux actions d’intérêt général. Elle a une finalité
sociétale.
Quand elle crée des emplois, quand elle forme son personnels quand elle
améliore ses produits, respecte environnement naturel, et quand elle
finance des actions culturelles caricatures par des actions de parrainage ou
mécénat.
Elle se doit d'avoir un code moral, une étique, elle doit respecter les règles
de légalité, honnêteté et loyauté.
Les formalités de création de l’entreprise :
L'entrepreneur à deux types de choix :
→ Entreprise
sociétaire.
→ Entreprise
individuelle.
Avant 1981, le parcours du combattant.
1981 : création CFE (centre de formalité aux entreprise) guichet unique,
qui s'occupe de l'enregistrement des entreprises.
1981-1995 : l'entrepreneur à le choix entre, passer par une CFE ou créer
soi-même son entreprise.
1995: il devient obligatoire d’utiliser le CFE.
1er janvier 2011 : création d’entreprise par le net (CFE.net)
Classification économique des entreprises :
Selon leur activité :
- Artisanales
- Agricoles
- Industrielles
- Prestataires de services
- Commerciales.
Selon le secteur économique :
- Primaire (agriculture, sylviculture, pêche, extraction des mines..)
- Secondaire (industrie, agroalimentaire, l'énergie et batiments et travaux
publics BTP)
- Tertiaire (services)
Selon l'INSEE (Institut National des statistiques et des Études
Économiques) :
L'INSEE regroupe l'ensemble des entreprises qui effectuent la même
activité. Une branche, c'est un regroupement d'entreprises qui fabriquent le
même produit.
A partir de ce classement l'INSEE effectie une nomenclature NAF
(nomenclature des activités francaises)
Selon leur taille :
- Micro entreprise (1 salarié)
- TPE.
- Petite (-10 salariés)
- Moyenne (entre 10 et 500)
- Grande entreprise (+500)
- GTE (plus de 1000)
Selon leur chiffre d'affaire :
- Petite (Chiffre d'affaire inférieur à 500 000 euros)
- Moyenne (entre 500 000 et 3Millions)
- Grande (sup à 3Millions)
Classification juridique des entreprises :
a) Classification selon les apporteurs de capitaux :
- Entreprise privée; quand le capital appartient a des particuliers ou des
ménages.
- Entreprise publique; quand le capital appartient en totalité à l'état.
- Entreprise d'économie mixte; quand le capital appartient à l'état et à des
particuliers ou ménages.
b) Selon le choix du créateur d'entreprise :
- Entreprise individuelle
- Entreprise sociétaire
*Quand on a un entrepreneur individuel, il gère tout seul son entreprise, et
aura la responsabilité de la gestion et la responsabilité financière (si il
dégage des pertes il en supportera l'entière responsabilité) Jusqu'au 15 juin
2012, quand il avait des pertes, son patrimoine personnel pouvait être
engagé. Depuis cette loi, on peut, suivant le capital de l'entreprise,
dissocier devant un notaire le capital personnel de l'entrepreneur et de
l'entreprise. On va vers une baisse du nombre d'entrepreneurs individuels
vers des entreprises sociétaires.
→ SA
(société anonyme),
→ SARL
(société à responsabilité limitée),
→ EURL
(entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée)
ce qui diffère entre les différents status juridiques est le montant du capital
demandé lors de la création de l'entreprise, le nombre d'associés, les droits
de vote, dans le droit des bénéfices.
En France il existe un grand nombre des types de société.
Thème 2 : L'organisation des entreprises et ses structures
On dit structure ou organisation (structure organisationnelle de l'entreprise).
Définition :
Qu'est ce qu'une structure organisationnelle ?
Elle regroupe les organes de l'entreprise, des services et les relations
hiérarchiques entre ses services. On peut grâce a cette structure visualiser
la répartition des taches, des responsabilités des pouvoirs des
communications dans l'entreprise.
L'économiste de référence en économie d'entreprise s'appelle Henri
Mintzberg,
né le 2 septembre 1939, c'est un universitaire canadien internationalement
reconnu. Il a marqué la recherche en gestion, en management, en
organisation et en stratégie. On lui doit une typologie des organisations qui
fait référence. Les travaux de Mintzberg ont toujours été appuyés par des
recherches solides (thèses à chaque fois).
Définition de Mintzberg de la structure organisationnelle : c'est la
somme des moyens employés pour diviser le travail en taches distinctes et
pour assurer la coordination nécessaire entre ces taches.
Définir une structure suppose de définir les services à constituer, les
attributions de chacun, fixer les moyens qui vont être affectés à chaque
service, et préciser les relations entre les différents services (hiérarchiques,
fonctionnelles, de conseil, de prestation de services)
Organigramme :
C'est le schéma représentatif de la structure organisationnelle de
l'entreprise, il représente schématiquement la structure. Grace à lui on va
pouvoir visualiser le nom et le titre et la position de chaque salarié, les
types de services dans l'entreprise, les taches à remplir, et les différentes
relations entre les services et les salariés.
Les types de structure organisationnelles en France :
Il existe 5 grand types de structure (en éco d'entreprise) :
- la structure hiérarchique.
- structure fonctionnelle.
- structure hierarchico-fonctionelle.
- structure divisionelle/décentralisée.
- structure matricielle.
Dans une entreprise il y a toujours une combinaison de plusieurs de ces
structures.
Le chef d'entreprise choisira telle ou telle structure en fonction de la taille
de son entreprise, du nombre des salariés, du type de marché et de stratégie
qu'il met en place, l'âge de l'entreprise. Tout ceci va rentrer comme critère
dans le choix de la structure.
1) Hiérarchique :
Quasi-présente dans toutes entreprises.
Elle repose sur l'unicité de commandements, chaque subordonnée ne reçoit
d'ordre que d'un seul chef à qui il doit rendre compte.
Avantages :
- Simplicité de fonctionnement et de mise en place.
- Répartition des responsabilités claire.
- Maintient facile de la discipline.
Inconvénients :
- Structure assez rigide qui bloque la prise d'initiative pour les
subordonnées.
- Et la circulation de l'information peut être assez lente.
2) Structure fonctionnelle :
Dans ce cas l'entreprise repose sur les différentes fonctions exercées on
découpe l'entreprise en différents services. (fonction/service administratif,
commercial, comptabilité, ressources humaines..)
L'autorité sera divisée par rapport aux fonctions au sein de l'entreprise.
Chaque chef de service aura autorité dans son propre domaine et un salarié
pourra dépendre de plusieurs chefs.
Avantages :
- l'entreprise est découpée en différents services je peux donc visualiser la
spécialisation de l'entreprise.
- fonctionnement simple
- répartition claire des responsabilités.
- bonne expertise de chaque service.
Inconvénients :
- problème de coordination et communication entre ces différents services.
- centralisation excessive dans un service.
- problème de lenteur de cheminement de l'information ;
3) Structure hiérarchico-fonctionelle :
Viens des USA dans les années 70, on l'appelle aussi Staff & line.
C'est la fusion des deux premières structures, la structure hiérarchique et la
fonctionnelle. On a souhaité supprimer les inconvénients de la première
structure et de la seconde.
Cette structure se présente en deux éléments, une première équipe
composée de chefs qui vont composer influencer et contrôler.
Et une deuxième équipe qui agit.
La première d'appelle le Staff, et l'autre Line.
Le terme staff est resté dans le langage management.
Avantages :
- Toutes les décisions sont prises par des spécialistes.
- Respect de l'équipe dirigeante.
Inconvénients :
- Le cout des personnes qui vont être dans l'équipe du directeur général
(tout le monde ne peut pas se payer un contrôleur de gestions.)
- productivité difficile à calculer pour chaque service.
4) Divisionelle/Décentralisée :
On va décentraliser l'autorité, découpage de l'entreprise en unités
autonomes spécialisés en fonction des domaines d'activité stratégiques de
l'entreprise.
Chaque unité autonome aura un pouvoir de décision et des responsabilités,
(au sein de chaque unité il y a une petite entreprise..)
Il existe des structures divisionelles :
- Géographiques. (répartition en zones géographiques autonomes)
- Produits ou familles de produit (on répartit la production entre plusieurs
divisions)
Avantages :
- Analyse facile des différents marchés par produits.
- Coordination (inter-fonctions) entre les différents services aisée.
- Prise de décision rapide et facile.
- Bonne visibilité des résultats pour chaque produit.
Inconvénients :
- Multiplicité des services (lourds couts de fonctionnement!)
- Problèmes de coordination entre les différentes divisions de produits.
- Concurrence interne entre les différents chefs de projets des produits.
5) La structure matricielle :
C'est une structure simple qui repose sur la dualité de commandements. Il y
a deux chefs qui commandent. Chaque salarié dépend simultanément de
deux chefs, un chef de projet/produit et un chef de service/responsable
fonctionnel.
Avantages :
- Efficace pour développer de nouvelles activités ou nouveaux produits.
- L'expertise pour chaque produit est très facile.
- Coordination assurée pour l'ensemble du produit par les chefs de projet.
Inconvénients :
- Il peut exister des conflits entre chaque responsable/Chef de projet.
- Problèmes d'encadrement/communication.
- Plus on diversifie plus c'est difficile de gérer.
Thème 3 : L'innovation
Définition :
Qu'est ce que l'innovation ?
L'innovation est la mise en œuvre d'un procédé ou d'un produit nouveau
bien ou service, en vue de conquérir un marché ou dans le but d'améliorer
le fonctionnement d'une organisation. Donc, innover, c'est introduire un
changement, qu'il soit majeur ou mineur, dans un produit ou service, dans
un procédé ou dans une organisation.
1) Dans un produit ou service :
Ce type d'innovation va de la création complète d'un nouveau produit ou
service jusqu'à son amélioration même minime. La mise en place d'un
service client peut être une innovation, ou le changement même dans la
fabrication de textile (changement de matière) .
2) Dans un procédé :
Cette innovation n'est pas visible par le client. Et permet généralement
d'augmenter les performances de l'entreprise. C'est par exemple d'adoption
de nouvelles méthodes de production, transformations technologiques.
3) Dans une structure organisationnelle de l'entreprise :
L'innovation organisationnelle introduit l'innovation dans un système →
Ce sera toute modification dans une structure. Introduction d'un nouveau
mode de commercialisation d'un produit..nouvel agencement dans un
bureau.
Evolution de ce concept :
1960 est une date charnière pour l'innovation. Avant cette date on ne
considérait l'innovation que par des modifications technologiques.
À partir de 1960, l'attention a été portée sur l'organisation au sein de
l'entreprise, les relations humaines et le management, et est apparue
l'innovation organisationnelle.
Grands principes pour réussir une innovation :
→ Il
faut avoir la volonté d'innover. Il faut que le chef d'entreprise donne
cette impulsion, l'innovation doit être un des axes majeurs de la stratégie de
l'entreprise.
→ Il
faut un budget, crée un équipe, choisir un responsable de l'innovation.
→ Il
faut une idée ou une opportunité. Une idée c'est le génie de quelqu'un
qui va du jour au lendemain qui va crée un produit. (Octobre 2013 →
France, 3ème pays au monde le plus innovant, derrière les USA et le Japon)
→ Nouvelle
utilisation de la créativité. Certaines entreprises s'adjoignent
les services d'un créatif. En France c'est un domaine dans lequel nous
sommes très bons (nous avons de très bon créatifs) Cela coute un argent
fou.
→ Il
faut communiquer. C'est un élément essentiel interne ou externe.
Téléchargement