Alter Egales_PV1_14.04.2016_Sous commission_racisme et sexisme

publicité
Alter Égales 2016 : Droits de ne pas être stigmatisée
Sous-commission
« Racisme et sexisme : même logiques ? »
Co-pilotage Vie Féminine
Compte rendu de la réunion du 14 avril 2016
Participant-e-s : voir liste en annexe
I.
Introduction :
Barbara Brunisso (Cabinet Simonis) - et Hafida Bachir (Vie Féminine) - coprésident la
réunion de cette sous-commission dédiée au thème « Racisme et sexisme : même
logiques ? ».
Barbara Brunisso remercie, en son nom et en celui de Madame la Ministre Simonis, les
associations/organisations pour leur présence à cette première réunion et rappelle
brièvement le contexte global dans lequel s’inscrit la présente sous-commission.
Alter égale - Assemblée pour les Droits des femmes – est un espace de débats et
de lancement de projets, ayant pour but de nouer un dialogue constructif entre le
politique et les associations féminines et féministes en vue de faire émerger des
propositions et revendications qui seraient portées par la Ministres Simonis, qu’elles
relèvent ou non de ses compétences.
Alter Egale inclut également un appel à projets portant sur la thématique générale de
l’année « Droits de ne pas être stigmatisée ». Cet appel à projet vise à soutenir les
associations, organisations, institutions ou mouvements féminins et féministes qui
souhaitent développer et mener des actions sur la thématique retenue. Il sera en lien
avec les thématiques des 3 sous-commissions, mais la proposition d’autres projets en
lien avec l’égalité hommes-femmes au travail est également appréciée.
Alter Égales dispose d’un Comité de pilotage, composé des représentantes du Cabinet de
la Ministre Simonis, de l’Institut pour l’Egalité entre les femmes et les hommes (IEFH), de
la Direction de l’Egalité des Chances du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles
(MFWB), de Vie Féminine, du CFFB et des FPS.
Trois sous-thématiques ont été retenues par le Comité de pilotage, à savoir :
1) Les stéréotypes et la stigmatisation dans les médias et la publicité et plus
particulièrement la publicité diffusée dans les médias publics et/ou soutenus par
les pouvoirs publics (co-pilotage CFFB) ;
2) Racisme et sexisme : mêmes logiques ? (co-pilotage – Vie féminine) ;
3) Inégalités en matière de santé, et plus particulièrement dans le sport (co-pilotage
FPS).
L’objectif de la présente sous-commission :
-
-
-
Positionnement des participantes par rapport à la note de travail proposée par Vie
Féminine (cf. annexe) : accord ? obstacles à la mise en œuvre ? nouvelles
propositions ?
Récolter les expériences de terrain de chacun-e sur la thématique visée via un
brainstorming en vue de mieux comprendre les systèmes de racisme et sexisme,
tous deux caractérisés par des logiques de domination;
Remarque : à ce stade, la forme finale des contenus des discussions est encore à
définir (recommandations ? définition commune ?).
II.
Brainstorming
Différentes problématiques en lien avec ces lignes directrices sont évoquées (voir
document en annexe)
III.
-
-
IV.
Besoins en vue de la tenue de la deuxième rencontre
Proposer une mini formation/ information sur les notions et mécanismes
psychosociaux activés dans les situations de racisme et de sexisme et ce, en vue
d’établir un langage commun. Une formation (3 jours) est organisée par Vie
Féminine pour travailler cette question auprès des antennes locales. Hafida
Bachir, va voir dans quelle mesure il est possible d’adapter cette formation au
format de la sous-commission.
En vue de cette formation, il est convenu que la prochaine réunion dure la
matinée (10-14h).
Planning
La prochaine réunion de la sous-commission est planifiée le lundi 26 mai, à 10h, au
cabinet de la Ministre Isabelle Simonis, 15-17 Place Surlet de Chokier, 1000 Bruxelles.
*
*
*
p. 2
Alter-Egales : Constats et brainstorming
« Racisme et sexisme : même logiques ? »
14 avril 2016
(Travail en sous-groupe suivi d’un rapportage en grand groupe)
Remarque : il y a un consensus des trois sous-groupes sur l’argumentaire développé
dans la note de VF et sur le fait que le sexisme et le racisme partagent des logiques et
des caractéristiques communes et sur la nécessité de pouvoir mieux comprendre ces
systèmes et mettre en évidence ces logiques similaires et les mécanismes sous-jacents.
Constats sous-groupe 1 :
-
Nécessiter de sensibiliser/ outiller les professionnel-le-s travaillant sur la lutte
anti-raciste et sur la lutte anti-sexiste.
o
Expliciter les mécanismes sous-jacents à ces phénomènes et leurs points
communs (mécanismes d’homogénisation exogroupe, de banalisation du
processus d evictimisation, etc.).
-
Valorisation du travail sur l’égalité.
-
Promouvoir les rôles modèles en vue de favoriser l’identification des personnes.
Constats sous-groupe 2 :
-
Déconstruire la hiérarchisation des préjugés (il n’y a pas de primauté d’une
logique de domination sur l’autre, il y a cumulation des dominations).
-
Utiliser la notion de « privilège » plutôt que de domination (en vue de rallier les
individus bénéficiant des privilèges aux causes anti-raciste et anti-sexiste) et faire
prendre conscience des privilèges (être blanc, être un homme)
-
Identifier les causes et les conséquences des privilèges.
-
Sensibiliser au fait que le féminisme est la solution au sexisme, ce qui appelle une
définition du féminisme.
-
Travailler de façon intersectionnelle en prenant en considération plusieurs
variables : genre, supposée race mais aussi religion, etc., dans ce cadre,
sensibiliser aux situations de conflits d’intérêts dans lesquelles peuvent se trouver
des femmes, par exemple les femmes voilées (prise en considération de la
communauté et du « sacrifice » pour le bien de la communauté) et donc ne pas
leur demander de « choisir ».
o
Dans
cette
perspective
intersectionnelle,
intégrer
les
nouveaux
féminismes (féminisme musulman, etc.), ce qui encore une fois pose la
question du(des) féminisme(s).
Constats sous-groupe 3 :
-
Le groupe propose de travailler en deux temps : 1) la sensibilisation et 2) l’action.
p. 3
-
Le travail de sensibilisation viserait à prouver le lien entre ces formes d’oppression
en illustrant par des cas concrets les 4 thématiques proposées dans la note de
travail, à savoir : travail, droits, violence, discours.
o
Cela pourrait prendre la forme d’un outil pédagogique style bd, brochure,
etc.
-
Action : déconstruire les normes sociales au moyen d’actions concrètes dans le
champ de la culture, de l’enseignement et de la prise de décision (par des
politiques de quota). Cela passe aussi par un décloisonnement des lieux de prise
de décision relatifs à la lutte contre le sexisme et le racisme (transversalité des
thèmes et donc transversalité des actions).
Décisions :
Le thème de la prochaine sous-commission portera sur l’analyse des mécanismes sousjacents au racisme et au sexisme et des caractéristiques et logiques communes via une
mini-formation proposée par VF (à confirmer).
p. 4
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire