Telechargé par trucor

Brochure du 14 Juillet 2011

publicité
© EFEO
2011
14/07
FRANCE - CAMBODGE
retour
sur images
LES TEMPS FORTS DE 2010-2011
4
5
Ang
kor
LA RESTAURATION DU BAPHUON
partir des éléments retrouvés sur
10 M€ depuis 1995, dont 6 M€ prove-
place, une vaste opération d’anasty-
nant du ministère des Affaires étran-
lose incluant la mise en œuvre de
gères et européennes.
Implanté au cœur de l’ancienne cité
renforts à l’arrière des soubasse-
royale d’Angkor Thom, au sud du Pa-
ments du temple-montagne. Son
Menée depuis 1995, la restauration
lais royal, occupé sans discontinuité
projet est malheureusement inter-
du Baphuon, également financée par
durant plusieurs siècles, le Baphuon
rompu par la guerre en 1971. La dis-
l’École française d’Extrême-Orient
est l’un des plus grands édifices reli-
parition des archives du chantier en
(2,9 M€) et le ministère de la Culture,
gieux du Cambodge ancien. Struc-
1975 et l’étendue du champ de dé-
faisait partie intégrante de ce pro-
ture pyramidale à trois étages sur-
pose en ont fait un des chantiers les
gramme de coopération. L’EFEO en a
montée de galeries pourtournantes,
plus difficiles de l’espace angkorien.
été le maître d’œuvre, en partenariat
ce temple-montagne dédié au culte
l’espace actuel de l’emprise du Ba-
ristiques de cette structure (sou-
toire des techniques, les processus
phuon, et aurait été partiellement
bassements, galeries, sanctuaires
de construction, mais aussi de com-
démonté pour permettre la construc-
d’axes). Au-delà du caractère specta-
prendre les séquences temporelles,
tion du temple-montagne au milieu
culaire des travaux réalisés, de la
les phases de réaffectation et de re-
du XIe siècle.
formation de 300 personnes aux mé-
fonte religieuse du temple. Nous
toire de recherche sur l’histoire des
techniques de construction et leurs
différentes phases d’évolution. Le
temple, abandonné pendant plusieurs siècles, a enfin retrouvé sa
splendeur que les visiteurs pourront
admirer dès la fin de l’année 2011.
ENTRETIEN AVEC
PASCAL ROYÈRE, ARCHITECTE,
MEMBRE DE L’EFEO,
DIRECTEUR DU PROGRAMME DE
RESTAURATION DU BAPHUON
avec APSARA, l’autorité cambodDepuis l’appel lancé par Sa Majesté
temple plus ancien qui aurait occupé
toute une documentation sur l’his-
aura aussi été un formidable labora-
gienne pour la protection du site et la
© EFEO
du Linga fut construit au milieu du XIe
Ce chantier a permis de collecter
tion des éléments de façade caracté-
thodes de restauration, ce chantier
Restauration de la sculpture du Bouddha couché datant du XVIe siècle sur le 2e étage de la façade Ouest. © Gilles Angles
LE TEMPLE-MONTAGNE DU
BAPHUON RENAÎT À ANGKOR
pyramide du temple et la restaura-
avons, par exemple, mis au jour des
Travaux de finition du pavillon axial Est du 2e étage. © EFEO
informations sur l’existence d’un
@
www.efeo.fr
www.autoriteapsara.org
Au début du XXe siècle, l’EFEO a pris
ments étaient très importants, car ils
en charge sa conservation, mais
constituaient ce que l’on pouvait ap-
ce n’est qu’en 1960 que les travaux
peler le « plan d’assemblage » du
de restauration débutèrent. Il fallut
temple. Leur disparition en avril 1975
opter pour une solution radicale : dé-
à Phnom Penh nous a contraints à
monter le temple pierre par pierre,
élaborer une méthode d’identifica-
consolider son ossature, et le recons-
tion des pierres déposées, en vue de
Fondée en 1900 à Hanoi, l’EFEO a pour mission la recherche interdisciplinaire
truire.
comprendre l’unique possibilité de
sur les civilisations asiatiques, de l’Inde au Japon. Établissement public sous
remontage du monument. Pour y
tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, l’EFEO est
Quelles ont été les principales diffi-
parvenir, nous avons travaillé sur
présente dans 12 pays d’Asie, à travers 18 centres. Elle regroupe 42 chercheurs
cultés de la réalisation de ce chan-
l’identification
permanents assurant des études sur le terrain et animant un réseau de coopé-
tier titanesque ?
caractérisaient ces milliers de pier-
Il a fallu patiemment identifier les
res, pour progressivement aboutir à
des
décors
L’ÉCOLE FRANÇAISE
D’EXTRÊME-ORIENT (EFEO)
qui
rations locales et d’échanges internationaux entre scientifiques orientalistes.
300 000 blocs de grès abandonnés
la création de familles de pierres
Au Cambodge, l’EFEO a joué un rôle pionnier dans le dégagement, l’étude et
Quelles sont les particularités du
sur plus de dix hectares, redéfinir les
appartenant à un même mur, une
la restauration des sites archéologiques et des temples. Elle a aussi ouvert la
temple du Baphuon par rapport aux
plateformes, reconstruire les gopura
voie à différentes disciplines (histoire, épigraphie, philologie, ethnologie et
autres principaux temples d’Angkor ?
et les galeries des étages supérieurs.
études religieuses). Elle est à l’origine, ou a largement contribué, à la mise
Le Baphuon fut probablement l’un
Une dimension nouvelle à Angkor a
en place d’importantes institutions comme la Conservation d’Angkor (1907),
des édifices majeurs, avec l’ensemble
alors été intégrée, celle de la conser-
le Musée national (1920) et l’Institut bouddhique (1930). À l’issue de la pé-
constitué par le Palais Royal, autour
vation et de la restauration de deux
riode khmère rouge, l’EFEO a repris pied à Phnom Penh dès 1990, puis à Siem
duquel se structura la ville angko-
états historiques du monument : le
Reap en 1992 à la demande du gouvernement cambodgien.
rienne au cours du siècle qui précéda
XI siècle, avec la restauration de la
la construction de l’enceinte d’Angkor
pyramide, et le XVIe siècle, au travers
À Phnom Penh, des projets sont hébergés et menés, en partenariat avec des
Thom. Le temple a ensuite été re-
de la conservation de la sculpture
institutions cambodgiennes : le Fonds d’édition des manuscrits du Cambodge
configuré lors de la refonte boud-
colossale du Bouddha gisant sur le
au Vat Unnalom et l’atelier de conservation-restauration de sculpture du Mu-
dhique du XVI siècle. Une bonne par-
deuxième étage de la façade Ouest.
e
e
sée national. Un inventaire archéologique et des recherches sur des lieux
Bas-reliefs du pavillon axial Nord du 2e étage.
© EFEO
La façade Est du temple après dégagement en 1935. © EFEO - Fonds Cambodge réf. CAM11552
Fouille archéologique des remblais de la face Sud.
tie des pierres du monument a été
siècle. Resté caché sous la forêt tro-
Norodom Sihanouk en novembre
gestion de la région d’Angkor. Ce pro-
utilisée pour constituer une repré-
De nouvelles techniques de restau-
picale pendant des centaines d’an-
1991 lors de la conférence de Paris
jet a été conduit dans le cadre de
sentation du Bouddha couché. Le
ration ont-elles pu émerger grâce à
même façade. Il s’agit ici d’une mé-
nées, le Baphuon est l’un des pre-
à l’UNESCO et l’inscription du site
l’action du Comité International de
temple fut ensuite progressivement
ce chantier ?
thode de travail pour recomposer un
Le centre de Siem Reap regroupe des activités essentiellement centrées sur
miers monuments angkoriens à être
d’Angkor sur la liste du Patrimoine
Coordination pour la sauvegarde
laissé à l’abandon.
L’une des principales difficultés rési-
puzzle géant en trois dimensions qui
les études angkoriennes : la conservation et l’étude architecturale du temple
exhumé au début du XX siècle.
mondial en 1992, la France s’est
d’Angkor (CIC), co-présidé par la
engagée dans un vaste programme
France et le Japon.
e
saints du Cambodge ancien sont également conduits, en liaison avec le ministère de la Culture.
dait dans la disparition des docu-
n’avait jamais été utilisée auparavant
(projet Baphuon), l’archéologie urbaine à Angkor, l’étude des âçrama (mo-
Malgré de nombreuses consolida-
ments graphiques ayant servi aux in-
à Angkor.
nastères), et celle de l’aménagement du territoire angkorien. Son action
En 1960, afin d’enrayer la ruine avan-
de coopération visant à sauvegarder
tions, le Baphuon a connu de graves
ventaires des maçonneries avant
cée de l’édifice, l’archéologue Ber-
et à mettre en valeur le patrimoine
Le chantier du Baphuon a porté sur
effondrements et s’est transformé en
démontage de l’ensemble des fa-
Qu’a permis de découvrir le projet de
l’UNESCO, menée en partenariat avec l’Autorité APSARA et des universités
nard-Philippe Groslier entreprend, à
angkorien. Elle y a consacré plus de
la consolidation des trois étages de la
une colline couverte de végétation.
çades des trois étages. Ces docu-
restauration sur l’histoire du site ?
françaises et étrangères.
6
s’inscrit dans le cadre d’une coopération internationale, coordonnée par
7
marché
central
LA RÉNOVATION DU MARCHÉ CENTRAL
des nombreux enjeux liés au mar-
çants de perdre leur concession, ce
UN PROJET DE LONGUE HALEINE
ché : la définition des objectifs des
problème
pouvoirs locaux en termes de mobi-
construction de stands provisoires à
lité et de stationnement à l’échelle du
la périphérie immédiate du bâtiment.
Question posée au directeur de l’Agence française de Développement,
M. Eric Beugnot
a
été
résolu
par
la
quartier, le diagnostic de l’état phyto-
En lisant le livre Marché central, His-
vaillant dans le Marché et la mise en
sanitaire de la structure historique,
Les travaux ont pu démarrer début
toire d’une rénovation, on se rend
place d’une structure de recette au-
l’organisation et le dimensionnement
2009 et se sont déroulés pendant la
compte qu’il s’est écoulé dix ans
tonome chargée de financer la main-
des stands, un déplacement des
durée prévue, un peu plus de deux
entre les premières discussions au-
tenance des installations.
commerçants pendant la phase de
années. Ce projet a constitué un défi :
chantier, qui leur permettrait de
rendre au Marché central sa splen-
tour du projet et l’inauguration des
travaux en mai 2011. Quelles ont été
Cette phase institutionnelle s’est
conserver leur activité économique.
deur d’antan, tout en maintenant
les principales étapes de ce projet et
achevée en 2007 avec l’adoption des
Particulièrement délicat, étant donné
l’activité commerciale qui l’a tou-
les difficultés rencontrées ?
statuts de la Régie autonome du Mar-
la crainte de beaucoup de commer-
jours accompagnée.
LA RÉNOVATION DU MARCHÉ CENTRAL
À gauche : les abords du marché en 1938,
tout juste un an après son inauguration. © Jean Desbois
À droite : le Marché central en 2011 © Agence Melon Rouge
Avec l’appui de l’Agence française de Développement (AFD), la municipalité de Phnom Penh s’est engagée dans un vaste programme de rénovation de l’un des joyaux
de la capitale, le Marché central (ou « Phsar Thmey »), comprenant plusieurs composantes : la rénovation du bâtiment historique, l’aménagement des zones commerciales développées autour du marché, l’amélioration des conditions de travail, notamment sanitaires, des commerçants, l’accessibilité du marché, la mise en
place d’une régie autonome permettant le financement de la maintenance des installations.
RETOUR SUR
L’HISTOIRE DU MARCHÉ…
et dans ses colonies une nouvelle
terre sont apportés pour créer
tion), basée à Saigon. L’architecte
politique urbaine. Elle envoie un des
200 000 m² de terrains nouveaux, en
Louis Chauchon, auparavant respon-
éminents architectes de la toute nou-
plein cœur du quartier chinois.
sable de la construction de la biblio-
L’édification du Marché central, le
velle Société française d’urbanisme,
Phsar Thmey, a suivi le développe-
Ernest Hébrard, qui va créer l’École
Le projet de marché va être approuvé
plan de Jean Desbois. Les premières
ment de la ville de Phnom Penh. En
indochinoise. Basée à Hanoi, celle-ci
en 1930, mais la grande crise va re-
pierres sont posées en août 1935, le
1865, deux ans après le début du pro-
impose un style rationnel et hygié-
tarder sa réalisation. Il faut attendre
chantier s’achèvera en juin 1937. La
tectorat, la cité est choisie pour ac-
niste, adapté au climat.
1934 pour établir un programme re-
coupole, d’un diamètre de 30 mètres
latif à « la construction du Marché
et d’une hauteur de 26 mètres, est la
À la fin des années 1920, la construc-
central et à l’aménagement du nou-
sixième au monde par sa taille. Elle
thèque municipale, met en œuvre le
cueillir la capitale. En 1875, elle
compte 30 000 habitants.
Alors que le projet initial en discus-
nité des travaux de réhabilitation,
sion concernait trois marchés de la
cette nouvelle structure devra gérer
capitale - outre le Phsar Thmey, le
les produits de redevance et garantir
Phsar Chaas et le Phsar Kandal -, le
des prestations de service par un
choix final a été de se concentrer uni-
partenariat public-privé.
© Agence Melon Rouge
ché central. Afin d’assurer la péren-
quement sur le Phsar Thmey. S’en-
HENG PISETH*:
“UN MARCHÉ RÉNOVÉ POUR
MIEUX TROUVER CHAUSSURE
À SON PIED”
gage alors une phase institution-
Parallèlement, le travail de concep-
nelle : le projet, approuvé par l’AFD
tion et de construction du nouveau
« Piseth Heng est né à Phnom Penh en 1983. Très jeune, il commence à tra-
en 2003, bénéficie d’une subvention
Marché central a été attribué fin
vailler avec sa mère et sa sœur dans la vente de chaussures au Marché cen-
de 4,5 millions d’euros en octobre
2006, après un long processus de re-
tral, en parallèle à ses études (…).
2004. Après avoir obtenu confirma-
crutement, au cabinet d’architectes
Piseth prend la suite de sa mère en 2005 (…). Les travaux de rénovation ont
tion d’un cofinancement de la muni-
français,
dont
rendu provisoirement l’accès à certains stands plus difficile. Selon Piseth, les
cipalité de Phnom Penh d’un mon-
l’une des plus prestigieuses réalisa-
ventes ont souvent pâti de cette situation, même pour les commerces déjà
tant de 1,5 millions d’euros, plusieurs
tions est celle de l’Opéra de Shan-
installés dans la partie rénovée (…).
conditions devaient être remplies
ghai, et à l’entreprise VillaParc, réu-
Néanmoins, la rénovation du Marché central a amené l’hygiène, le confort et
pour engager le projet, notamment le
nis en groupement. La conception
une meilleure sécurité (…). L’accès aux stands a été facilité. Si la rénovation a
recensement des commerçants tra-
s’est avérée complexe compte tenu
donc pu ralentir l’économie des commerçants et réduire leur espace de vente,
Arte-Charpentier,
le secteur rénové offre aujourd’hui un lieu plus propre, accessible et agréable
pour eux et la clientèle. »
Extrait de Marché central, Histoire d’une rénovation, Melon Rouge Édition, Phnom Penh, 2011.
* L’éditeur a volontairement modifié les noms afin de préserver l’anonymat des personnes interrogées.
veau quartier Boeng Déchor ». La
est inaugurée par le Roi Sisowath
MARCHÉ CENTRAL
le Phsar Chaas (ou « Vieux marché »),
réalisation est confiée à Jean Des-
Monivong en septembre 1937.
guerre
Penh
construit en fonte et en brique en
bois, l’architecte de la ville depuis
HISTOIRE D’UNE RÉNOVATION
compte trois quartiers distincts, au
1892, ne suffit plus. La ville compte
1925, concepteur notamment de
Extrait de
Cet ouvrage de l’AFD retrace l’histoire du
Nord le quartier européen autour du
alors 90 000 habitants. La municipa-
l’Hôtel royal, qui élabore quatre pro-
Marché central, Histoire d’une rénovation,
marché et l’historique du projet de réhabilita-
Phnom, essentiellement résidentiel,
lité fait appel à la Société des grands
jets. Son premier projet, choisi par la
Melon Rouge Édition, Phnom Penh, 2011.
tion, notamment à travers des témoignages
au centre le quartier chinois, le plus
travaux de Marseille pour remblayer
commission municipale en 1934,
commerçant, et au Sud le pouvoir
l’emplacement du marché actuel, à
sera bâti par la SIDEC (Société Indo-
royal. La France lance en métropole
l’époque marécageux. 651 000 m de
chinoise d’Études et de Construc-
mondiale,
Phnom
3
8
© AFD
tion d’un nouveau marché s’impose,
En 1920, au sortir de la première
d’experts et de commerçants, ainsi que des
reportages photos.
Inauguration du Marché central, par le gouverneur de Phnom Penh, S.E.M. Kep Chuktema,
et l’ambassadeur de France (Phnom Penh, 25 mai 2011).
Disponible à la vente à l’agence Melon Rouge (contact : [email protected]).
9
éco
nomie
LE RIZ, OR BLANC DU CAMBODGE
LA CHAMBRE DE
COMMERCE FRANCOCAMBODGIENNE (CCFC)
Fondée en 1998, la CCFC est la plus importante
association d’affaires occidentale au Cambodge
© Virginie Valdois - Air France
(145 membres). Elle s’attache à promouvoir les
REPRISE DES VOLS AIR FRANCE AU CAMBODGE
Le vice-Premier ministre, ministre en charge du Conseil des ministres, Son Excellence Sok An, le secrétaire d’Etat chargé des Transports, M. Thierry Mariani,
et le président du Conseil d’administration d’Air France, M. Jean-Cyril Spinetta, à l’arrivée du vol inaugural Paris-Phnom Penh (31 mars 2011).
échanges commerciaux et les investissements
entre la France et le Cambodge, à favoriser les
relations entre les communautés d’affaires française et cambodgienne, et entre les associations
© Eric Beugnot
L’étude sur la filière économique du riz, réalisée pour le Conseil national économique du Cambodge (SNEC)
par deux économistes français, Pierre Baris et Nicolas Gergely, et financée par l’AFD, a été présentée dans
le cadre d’un séminaire le 30 mars 2011.
d’affaires internationales au Cambodge.
La CCFC anime un Club d’affaires, deux fois par
mois, pour favoriser les échanges et faciliter l’accès à l’information économique, politique et sociale du pays. Elle développe aussi des centres de
réflexions spécifiques, telles que la Commission
Après une interruption de 37 ans, Air France a repris, depuis le 29 mars, ses vols sur Phnom Penh et devient la première compagnie non asiatique à proposer des
vols directs entre l’Europe et le Cambodge.
La filière rizicole représente 1,5 milliards de dol-
supplémentaire de 70 millions de dollars et de
responsabilité sociale des entreprises, réunissant
lars, soit environ 15 % du PIB cambodgien. L’ac-
créer 80 000 emplois, directs et indirects. Elle gé-
les entreprises soucieuses de pratiques environ-
croissement de la production, qui était auparavant
nérerait également des recettes supplémentaires
nementales et sociales durables, et la Commis-
de + 9 % par an, s’est accéléré depuis 2004 et est,
pour l’État de l’ordre de 200 millions de dollars (en
sion relations professionnelles – formation, char-
La dimension symbolique de cette reprise est forte,
cé qu’elle pourrait transporter jusqu’à 40 tonnes
bodgiens, principalement le riz et le textile pour la
depuis lors, de 15 % par an. Cette inflexion coïncide
valeur actualisée).
gée de l’organisation du Forum des carrières, et
dans un pays où la présence historique de citoyens
de fret par semaine.
France, ont considérablement augmenté et sont
avec un accroissement des prix du riz non décorti-
d’ailleurs acheminés par voie aérienne lorsqu’il
qué, le paddy, de 0,23 dollar le kilogramme à 0,32
Le marché européen offre un accès privilégié aux
dans les instances officielles de consultation, vu
s’agit de produits frais.
français est importante. Elle témoigne, par ail-
qui aujourd’hui aide la CCFC à être plus présente
leurs, de la perception positive du potentiel écono-
Les vols directs entre Paris et Phnom Penh favori-
dollar. La production de paddy devrait augmenter
pays les moins avancés, dont le Cambodge, dans le
l’importance des ressources humaines pour le
mique du Cambodge par nos entreprises.
seront sans nul doute le développement du tou-
de 7 à 8 millions de tonnes (Mt) actuellement à 10
cadre de l’initiative « Tout sauf les armes », qui
développement du Cambodge.
Mt en 2012, puis à 12 Mt en 2020. Des surplus de
accorde une exemption sur les taxes et quotas de
millions de personnes ont visité le pays en 2010,
production, en augmentation, pourraient alors être
produits, y compris les produits agricoles.
chargé des Transports, lors du vol inaugural le 31
dont 430 000 ressortissants européens incluant
exportés, puisque, dans le même temps, la
mars, a montré toute l’importance que la France
100 000 Français. Par ailleurs, la France sera elle-
attache à ce pays et à son développement écono-
même plus facile d’accès pour les Cambodgiens,
mique. À l’occasion de ce déplacement au Cam-
notamment pour ceux qui comptent des parents
bodge, M. Thierry Mariani a d’ailleurs signé, avec
parmi la nombreuse communauté khmère de
MM. Tram Iv Tek, ministre des Travaux publics et
France.
© Virginie Valdois - AF
risme et de l’hôtellerie au Cambodge. Environ 2,5
La présence de M. Thierry Mariani, secrétaire d’État
M. Pierre-Henri Gourgeon, Directeur général d’Air France KLM,
à l’arrivée du vol inaugural Paris-Phnom Penh.
Organisé depuis 2005, le Forum des carrières vise
à créer une plate-forme de rencontres entre em-
consommation locale devrait rester stable, environ
L’AFD appuie le développement de la filière rizicole
ployeurs et futurs employés. L’édition 2010 a réuni
4 Mt. Deux variétés, en particulier, pourraient être
cambodgienne. À travers sa filiale Proparco, elle a
plus de 40 entreprises et 15 000 visiteurs.
vendues à l’étranger, le riz parfumé produit au
notamment accordé un prêt à l’entreprise Golden
Nord et la variété IR au Sud.
Rice, lui permettant de créer une usine de décorti-
@
www.ccfcambodge.org
cage et ainsi de débuter ses exportations de riz
Le gouvernement cambodgien souhaite exporter
cambodgien vers l’Union européenne. Par ailleurs,
CCFC
Phnom Penh, un accord pour une étude de faisabi-
La reprise des vols Air France devrait également
L’inauguration de cette nouvelle liaison s’inscrit
chaque année 1 Mt de riz poli-blanchi. Cet objectif
un soutien au renforcement des capacités des ac-
#33, Boulevard Sothearos (croisement rue 178)
lité sur le développement des transports en com-
accroître l’intérêt des entreprises françaises pour
également, plus globalement, dans la stratégie de
repose sur un investissement important : six
teurs (riziers, établissements de crédit), permet-
Khan Daun Penh, Phnom Penh
mun dans la capitale, notamment d’un tramway
le pays, qu’elles souhaitent y investir, s’y implanter
développement d’Air France et KLM en Asie. Par
grandes usines d’une capacité de 135 t/heure sont
tant de favoriser les prêts commerciaux à l’inves-
Tel : +855 (0) 23 221 453 / +855 (0) 12 801 950
pour relier le centre de Phnom Penh à l’aéroport.
ou développer des relations commerciales. Une
son dynamisme, la région présente un attrait tou-
en cours de construction, qui produiront 200 000
tissement, est à l’étude.
[email protected]
augmentation du nombre de filiales françaises, au
jours plus important pour les compagnies aé-
tonnes de riz blanchi. L’atteinte de cet objectif né-
La liaison Paris-Phnom Penh, qui s’effectue trois
nombre de 50 actuellement, est attendue. Avec la
riennes. Le groupe franco-néerlandais a prévu
cessite cependant de quintupler les investisse-
fois par semaine, présente également un intérêt en
suppression des droits de douane à l’entrée de
d’augmenter de 10 %, en 2011, le nombre de vols
ments. L’exportation d’1 Mt de riz blanchi permet-
termes de transport cargo : la compagnie a annon-
l’Union européenne, les achats de produits cam-
entre l’Europe et l’Asie.
trait d’obtenir un potentiel de valeur ajoutée
des Transports, et Kep Chuktema, gouverneur de
10
@
www.afd.fr
11
for
mation
AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT
L’ÉCOLE HÔTELIÈRE
LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LE DOMAINE TEXTILE,
UN ENJEU ESSENTIEL POUR LE CAMBODGE ET L’AFD
PAUL DUBRULE S’AGRANDIT
La première pierre des nouveaux bâtiments de l’école d’hôtellerie et de tourisme Paul Dubrule a été posée le 25 mars
2011, à Siem Reap. Ces nouveaux bâti-
© Eric Beugnot -AFD
ments permettront d’améliorer les capacités d’accueil de l’école, notamment grâce à
l’installation de cinq nouvelles salles de
classe et d’une nouvelle cuisine d’application. Initialement prévue pour accueillir
200 élèves, l’école Paul Dubrule pourra
ainsi former à terme 300 à 350 jeunes
Le secteur du textile-habillement constitue une part majeure de l’économie cambodgienne : il génère plus
de 70 % des exportations, représente 18 % du PIB et 77 % de la valeur ajoutée industrielle.
Dominé par la confection, il employait, en octobre
prises du textile du Cambodge, sur la mise en place
2010, 312 000 personnes, contre 37 000 en 1990.
d’un centre de formation reposant sur un partena-
Cette intense et récente spécialisation est le résul-
riat public-privé, en particulier sur la faisabilité et
tat de l’ouverture privilégiée des marchés améri-
la rentabilité d’un tel centre.
cains, puis européens, à partir de 1996.
Depuis les Accords de Paris en 1991, la coopération française a apporté une contribution importante à la reconstruction du Cambodge, notamment dans les domaines du patrimoine, du développement rural, des infrastructures, de la justice, de l’enseignement supérieur (droit, médecine, institut de technologie, etc.) et des
organisations non gouvernementales (ONG), sans oublier la promotion de la langue et de la culture françaises.
Le GMAC le financera intégralement en associant
La crise économique mondiale de 2009 a conduit à
le ministère de l’Emploi et de la Formation profes-
un repli des exportations de 25 %, à la fermeture
sionnelle et le ministère du Commerce. Son as-
d’une cinquantaine d’entreprises et à une baisse
semblée générale a approuvé ce projet d’Institut de
des revenus des travailleurs résultant de l’inflation
formation cambodgien aux métiers du textile (Cam-
Suite à la visite en France du Premier ministre Hun
vice-Premier ministre, ministre des Affaires étran-
professionnelle. Dans cet esprit, les autorités fran-
et de la réduction des heures supplémentaires.
bodian Garment Training Institute, CGTI) en mars
Sen en juillet 2009, se sont engagées des discus-
gères et de la Coopération internationale, Hor
çaises et cambodgiennes entendent s’appuyer sur
Elle a cependant mis en exergue qu’il est essentiel
2011. L’AFD prévoit d’accorder au GMAC un prêt de
sions pour renouveler l’accord de coopération qui lie
Namhong, et le ministre des Affaires étrangères et
tous les acteurs disponibles - organismes publics,
pour les entreprises cambodgiennes d’accroître
3 millions d’euros, sur une durée longue, pour bâtir
nos deux pays depuis 2006, afin de tenir davantage
européennes, Bernard Kouchner, ont signé ce do-
comme l’AFD ou les universités, mais aussi secteur
leur compétitivité par rapport à la concurrence in-
cet Institut et organiser la formation initiale des
compte des besoins nouveaux induits par le déve-
cument, le 1er octobre 2010, à Paris. « L’objectif prin-
privé et ONG - pour faciliter l’essor des secteurs
ternationale. C’est dans ce contexte que s’inscrit le
futurs formateurs.
loppement économique accéléré du Cambodge.
cipal est de mobiliser un grand nombre d’acteurs,
pivot de l’économie cambodgienne (en particulier
projet de centre de formation professionnelle des
notamment les universités, les collectivités locales, et
l’agriculture, notamment la filière rizicole, l’agro-
métiers du textile.
Ces échanges ont mobilisé, en quatre rendez-vous
bien entendu les entreprises, afin d’aider le Cam-
industrie et le tourisme), et renforcer le « capital
successifs, outre l’ambassade et les administra-
bodge à valoriser et à développer son potentiel écono-
humain » du pays.
tions cambodgiennes, les ONG, l’Agence française
mique », a souligné à cette occasion M. Bernard
de Développement (AFD), les universités et établis-
Kouchner.
sements de recherche, ainsi que les entreprises.
étrangers, l’école propose, depuis 2002,
des formations dans cinq spécialités différentes de l’hôtellerie et du tourisme. L’année dernière, le ministère du Tourisme a
confié à cette école la formation des guides
touristiques de la province de Siem Reap.
@
www.ecolepauldubrule.org
L’Institut formera des cadres intermédiaires (techniciens supérieurs en méthodes de production et
L’Agence française de Développement (AFD) inter-
superviseurs) et renforcera les compétences des
vient dans ce secteur depuis 2005, pour appuyer la
ouvrières du secteur textile. Chaque année, deux
Dans ce dernier domaine, l’amélioration de la qua-
mise en place d’un label de bonne conduite sociale,
cents quarante jeunes seront formés en alternance
lité de l’enseignement supérieur, ainsi que de la
intitulé « Better Factory Cambodia », en partena-
au niveau bac+4, et mille six cents stagiaires béné-
Concrètement, cet accord vise à promouvoir - sans
formation professionnelle, notamment dans le
riat avec le Bureau international du Travail. Elle a
ficieront d’une formation continue.
Ces échanges ont permis d’élaborer un nouveau
diminuer l’effort dans les secteurs traditionnels de
secteur textile, l’hôtellerie et le tourisme, sera
financé, entre 2008 et 2010, une série d’études
Document d’orientation pour la coopération entre la
notre coopération - les investissements français
prioritaire.
pour le compte du GMAC (Garment Manufacturers
France et le Cambodge, pour la période 2011-2013. Le
générateurs d’emplois, ainsi que la formation
12
En partenariat avec des écoles et hôtels
@
www.afd.fr
Association in Cambodia), l’association des entre13
© Ecole Paul Dubrule
Cérémonie de signature du Document d’orientation pour
la coopération entre la France et le Cambodge 2011-2013
(Paris, 1er octobre 2010). © MAEE / F. de La Mure
UN NOUVEL ACCORD FRANCO-CAMBODGIEN
POUR DÉVELOPPER LA COOPÉRATION ÉCONOMIQUE
Cambodgiens chaque année.
coopé
ration
universitaire
ÉTUDIER EN FRANÇAIS… EN FRANCE
L’APPUI À L’UNIVERSITÉ
DES SCIENCES DE LA SANTÉ
Restauration du Centre audiovisuel Bophana en 2007 à Phnom Penh. © Mission du patrimoine du ministère de la Culture et des Beaux-arts
LA FORMATION AUX MÉTIERS DU PATRIMOINE
Cérémonie de signature de l’accord portant sur l’appui à l’Université
des sciences de la santé (Phnom Penh, 5 avril 2011).
de 800 000 euros.
L’action conduite par la France, depuis la fin du XIXe siècle, essentiellement grâce à l’École française d’Extrême-Orient, pour la restauration du patrimoine angkorien, est connue. Dans la période récente, cette action a été complétée par des programmes, moins connus mais également importants, visant à assurer un
transfert de compétences qui doit permettre au Cambodge de gérer lui-même, de manière pleinement autonome, l’ensemble de son patrimoine.
Ce nouveau concours financier de l’ambassade de
C’est ainsi que la coopération française a consacré,
2007, et apporté son expertise pour la conservation
France a deux objectifs principaux : assurer à
depuis 2005, près de 2 millions d’euros à la forma-
du Centre hospitalier Boribo (Kampong Chhnang)
l’USS un enseignement de qualité internationale
tion dans ce domaine. Dans ce cadre ont, en parti-
et du compartiment chinois, situé près de la Place
et mettre l’USS en mesure de dispenser cet ensei-
culier, été créés, en 2005, une Mission du patri-
de la Poste, à Phnom Penh.
gnement avec ses seuls moyens propres. Les
moine et, en 2007, un Centre de formation régional
moyens mis en œuvre par le projet permettront de
aux métiers du patrimoine, couvrant le Laos, le
former des enseignants en nombre suffisant, et de
Vietnam et le Cambodge. Ces deux institutions sont
leur dispenser une formation pédagogique dans le
aujourd’hui regroupées dans le Centre du Patri-
cadre du Centre de formation des enseignants en
moine, établissement public sous tutelle du minis-
santé inauguré en janvier 2011.
tère de la Culture et des Beaux-arts du Cambodge.
Le ministre de la Santé, S.E.M. Mam Bunheng, et
l’ambassadeur de France ont signé, le 5 avril 2011,
un accord relatif à l’appui de la France à l’Université des sciences de la santé (USS), d’un montant
de plusieurs types de bourses.
BOURSES DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS
(BGF)
Environ trente nouvelles bourses d’étude et de
suivantes : droit, sciences économiques et administration publique, sciences de l’ingénieur et
agronomie, éducation, français langue étrangère
et linguistique, tourisme et architecture. L’appel à
candidatures est lancé courant janvier et les résul-
La Mission du patrimoine se consacre à l’important
patrimoine urbain et religieux cambodgien, au-de-
médicales et en améliorant la formation des mé-
là du patrimoine angkorien. Dotée de cinq archi-
decins généralistes, ce projet permettra d’appuyer
tectes et d’une archéologue cambodgiens, elle étu-
Depuis 2007, 50 étudiants (21 Cambodgiens, 23
le ministère de la Santé et l’USS dans ses efforts de
die les patrimoines les plus menacés, à travers
Vietnamiens et 6 Laotiens) ont obtenu leur certifi-
modernisation du dispositif de santé cambodgien.
l’établissement d’inventaires et d’analyses, le
cat de formation professionnelle au sein du Centre
conseil et le suivi de chantiers privés et publics in-
de formation régional, en partenariat avec l’Auto-
Ce nouvel accord s’inscrit dans le droit fil de la
cluant des propositions de mesures de sauvegarde,
rité nationale pour la protection du site et l’amé-
coopération universitaire, engagée dès 1993 par
des actions de communication visant à sensibiliser
nagement de la région d’Angkor-Siem Reap (AP-
l’ambassade de France dans le domaine de la san-
les populations et les autorités locales sur l’impor-
SARA) et le ministère de la Culture et des
té, en vue de recréer un enseignement universi-
tance que revêt une politique de protection efficace
Beaux-arts. Le centre a vocation à constituer
taire public de qualité. Ce nouveau projet vient
du patrimoine. Depuis sa création, la Mission a
un corps d’enseignants et d’experts de haut niveau
consolider deux programmes, d’un montant total
notamment assuré la mise aux normes internatio-
et à devenir un institut spécialisé dans la forma-
de 1,7 millions d’euros, mis en œuvre au cours de
nales de la salle Rodin du Musée national en 2006,
tion professionnelle au service des institutions
14
suivre leurs études en France peuvent bénéficier
sade de France aux meilleurs étudiants des filières
santé, en créant de nouvelles filières de spécialités
la restauration du Centre audiovisuel Bophana en
Les étudiants cambodgiens qui souhaitent pour-
stage sont attribuées chaque année par l’ambas-
En contribuant à la formation des enseignants de
la période 2000-2010.
L’ambassade de France attribue chaque année une
trentaine de bourses d’étude aux étudiants cambodgiens de niveaux master et doctorat. Pour l’année
universitaire 2010-2011, 109 candidatures ont été
reçues par l’ambassade et 32 bourses et renouvellements de bourses ont été accordés, auxquels
s’ajoutent 18 prolongations de bourses attribuées
aux étudiants méritants souhaitant compléter leur
cursus.
Restauration du compartiment chinois, situé à Phnom Penh au
croisement des rues 5 et 130. © Mission du patrimoine du ministère
de la Culture et des Beaux-arts
nationales.
BOURSES DES
COLLECTIVITÉS TERRITORIALES
BOURSES ERASMUS MUNDUS
Les régions Rhône-Alpes et Pays de la Loire oc-
améliorer la qualité de l’enseignement supérieur
troient des bourses de mobilité internationale en
en attribuant des bourses destinées aux étudiants
droit et en sciences économiques aux étudiants de
et chercheurs qualifiés souhaitant étudier en
l’Université Royale de Droit et de Sciences écono-
Europe.
Le programme européen Erasmus Mundus vise à
miques (URDSE).
@
www.ec.europa.eu/education/index_fr.html
BOURSES DE MOBILITÉ DE L’AGENCE
UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE (AUF)
CONTRATS DE FAISANT
FONCTION D’INTERNE (FFI)
Il convient de signaler également les bourses accor-
Les contrats de FFI permettent à des médecins et
dées par l’AUF, qui concourent aussi à la promotion
pharmaciens cambodgiens, retenus au terme
du français. Le Service de coopération et d’action
d’épreuves de sélection, d’aller en France exercer
culturelle de l’ambassade de France travaille en
comme internes durant une année au sein d’une
étroite liaison avec l’Agence de l’AUF à Phnom Penh.
équipe médicale d’un centre hospitalier universi-
Les bourses de l’AUF ont pour vocation d’aider les
taire, afin de parfaire leurs compétences.
étudiants, enseignants et chercheurs cambodgiens
@ www.univ-sante.edu.kh
à financer leurs études ou leurs recherches à
l’étranger au sein des établissements membres de
BOURSES D’EXCELLENCE MAJOR
l’AUF. Il existe deux types de mobilité : 1 - la mobilité
Ces bourses permettent aux meilleurs bacheliers
en vue d’une formation, qui permet aux étudiants ou
étrangers d’un lycée français à l’étranger de suivre
jeunes enseignants francophones d’effectuer un
un cursus de haut niveau de l’enseignement supé-
master, un doctorat ou un stage professionnel dans
rieur français (classes préparatoires des Grandes
un pays francophone, 2 - les missions et la mobilité
écoles).
en vue d’un perfectionnement, pour favoriser les
@
www.aefe.fr
échanges entre le personnel universitaire cambodgien et celui des autres pays francophones.
tats de la sélection sont annoncés en juin.
@
@
www.rhonealpes.fr / www.paysdelaloire.fr
@
www.ambafrance-kh.org
www.auf.org
www.francecambodge.org
NOMBRE DE BOURSES EN FRANCE ATTRIBUÉES À DES ÉTUDIANTS CAMBODGIENS
BOURSES D’EXCELLENCE EIFFEL
Le programme Eiffel vise à former en France des
futurs décideurs du secteur privé et de l’adminis-
2009/2010
TYPE DE BOURSE
34
BGF
2010/2011
32
(dont 1 bourse de grandes écoles et 3 bourses
de stage)
(dont 3 bourses de grandes écoles et 5
bourses de stage)
tration. Les domaines d’études concernés sont les
EIFFEL
9
8
sciences, l’économie et la gestion, le droit et les
COLLECTIVITÉS
TERRITORIALES
3
1
40
6
92
27
2
1
71
sciences politiques. Les candidats aux bourses Eif-
FFI
fel sont directement présentés par les établisse-
MAJOR
ments français d’accueil, qui les présélectionnent
ERASMUS MUNDUS
et s’engagent à les inscrire dans des formations
diplômantes de master ou doctorat.
@
www.egide.asso.fr/eiffel
TOTAL BOURSES FRANCAISES
AUF
TOTAL BOURSES EN FRANCE
15
17
18
109
89
oNG
coopé
ration
LE VOLONTARIAT
DE JEUNES FRANÇAIS AU CAMBODGE
Justice, S.E.M. Ang Vong Vathana, et
de l’ambassadeur de France, une
nouvelle convention pour renforcer
leur partenariat. Un programme
d’aide a ainsi été mis en place dans
Dans le domaine de l’aide au développement, le volontariat a en France une longue tradition, dont les formes n’ont cessé de s’adapter aux besoins des pays partenaires. À cet égard, deux changements importants sont en cours : la modification des missions de l’association France Volontaires et la création du Service civique.
seignement, la francophonie (Institut
ainsi que des regroupements d’asso-
LE SERVICE CIVIQUE
était créée, à l’initiative du général De
national de l’Éducation, Université
ciations comme la Guilde Euro-
Le Service civique a été créé par une
Gaulle, l’Association française des
royale de Phnom Penh), la communi-
péenne du Raid, la Délégation catho-
loi du 10 mars 2010 dans le but de
volontaires du progrès (AFVP), qui
cation et les actions culturelles
lique pour la coopération, etc.). Elle
renforcer la cohésion nationale et la
avait pour mission de fournir de
(Phare Ponleu Selpak).
est ainsi chargée de fournir des infor-
mixité sociale et de servir les valeurs
mations et conseils aux ONG, ainsi
de
qu’aux volontaires, notamment en
concerne les jeunes Français entre
service national, dans le cadre de la
vue de faciliter leur vie à l’étranger,
16 et 25 ans. Le Service civique peut
mise en œuvre des accords de coopé-
et de leur fournir des prestations (te-
s’effectuer, soit en France (ce qui
ration signés notamment avec les
nue de fichiers de candidats au vo-
n’est pas possible pour les VSI), soit
anciennes colonies françaises.
lontariat, informations sur les légis-
à l’étranger. En France, les volon-
lations et sur les conditions de vie
taires du Service civique accom-
des pays d’accueil, formations, etc.).
plissent essentiellement des tâches
sistants techniques et coopérants du
FRANCE VOLONTAIRES
Jusqu’en 1997, année où a été supprimée la conscription, ces jeunes
13 de ces 70 VSI sont venus au Cam-
gens avaient le choix entre effectuer
bodge à l’initiative de France Volon-
un service militaire dans l’armée
taires, qui a succédé en 2 009 à l’AFVP.
française ou un service civil en coopération. Pour permettre la pour-
la
République.
Ce
zones reculées. ASF organise des
formations pour les 22 avocats de ce
Dès le début des années soixante
jeunes volontaires en appui à des as-
vingt provinces, y compris dans les
programme,
qui
bénéficient,
en
outre, de rémunérations complémentaires pour compenser leur installation en province et la prise en
charge gratuite de la défense des bé-
dispositif
néficiaires de l’aide juridictionnelle.
Recueil d’informations supplémentaires, effectué par ASF, pour les parties civiles au procès 002 (Kampong Tralach, juin 2010).
LE SOUTIEN AUX PARTIES CIVILES
ET À LA FORMATION DES PROFESSIONS JUDICIAIRES
de nature sociale. À l’étranger, ils
L’ambassade de France appuie, de-
Afin de mieux assumer ces fonctions
remplissent des missions proches de
puis 2008, les activités de l’ONG fran-
de support, France Volontaires ouvre,
celles des VSI, voire les mêmes mis-
çaise Avocats sans frontières (ASF),
Ce changement de dénomination
dans les principales régions du
sions, mais leur statut est différent,
en faveur des parties civiles aux pro-
correspond à une modification des
monde dans lesquelles agissent les
ainsi que leur profil (les volontaires
cès des Chambres extraordinaires
suite des actions de coopération que
missions de l’association. Celle-ci
ONG françaises, des « Espaces Vo-
du Service civique sont souvent plus
auprès des tribunaux cambodgiens
Formation organisée par ASF à l’École royale
de la magistrature (Phnom Penh, juillet 2010).
réalisaient à l’étranger les Volon-
pourra continuer à recruter directe-
lontariats ». Le premier « E
space
jeunes, et en conséquence moins di-
(CETC), également appelé Tribunal
Par ailleurs, l’ONG poursuit ses ac-
taires du service national, une loi de
ment des volontaires. Mais elle a sur-
Volontariats » d’Asie, qui est le neu-
plômés, et perçoivent une rémunéra-
Khmers rouges.
tions de formation des acteurs locaux
2005 a mis en place le Volontariat de
tout vocation désormais à progressi-
vième dans le monde, a été inauguré
tion moindre).
solidarité internationale. Les VSI (Vo-
vement devenir une structure de
en mars dernier à Phnom Penh par
lontaires de solidarité internationale)
soutien aux autres organisations fai-
M. Jacques Godfrain, président de
France Volontaires est membre fon-
projet a permis d’organiser la dé-
sont depuis lors la principale forme
sant venir des volontaires (toutes les
France Volontaires, ancien ministre
dateur de l’Agence du Service civique
fense des victimes souhaitant se por-
Réunion des parties civiles, organisée dans le cadre du projet MAÂT (province du Ratanakkiri, février 2011).
de volontariat à l’étranger.
associations actives à l’étranger,
français de la Coopération.
et aura un rôle très important à jouer
ter parties civiles dans le cadre des
« MAÂT : Pour une meilleure défense
bénéficie de formations juridiques,
interventions méthodologiques au
dans le développement des missions
procès 001 et 002. L’équipe d’avocats
des victimes devant les CETC », mis
travaille à l’examen des dossiers de
Centre de formation professionnelle
du Service civique à l’international et
d’ASF a ainsi représenté 28 victimes
en œuvre par l’ONG Legal Aid of Cam-
constitution de parties civiles et à la
des avocats et à l’École royale de la
au Cambodge.
lors du procès contre le directeur du
bodia. Ce projet a permis la constitu-
production
magistrature.
centre de détention de S21, Duch. Elle
tion d’une équipe de trois juristes
destinées à préparer ce procès.
www.france-volontaires.org
accompagne 1 145 parties civiles
cambodgiens francophones et d’une
www.service-civique.gouv.fr
dans le procès 002 qui débutera en
coordinatrice
chargée
ASF mène également, depuis quatre
juillet 2011.
d’assurer la représentation, au pro-
ans, des actions en faveur du déve-
cès 002, de plus de 560 parties civiles,
loppement de l’aide juridictionnelle
Actuellement, 70 VSI sont en poste au
Inauguration du premier « Espace Volontariats » en Asie par M. Jacques Godfrain, président de France
Volontaires, en présence de l’ambassadeur de France (Phnom Penh, 2 mars 2011).
Cambodge. Ils travaillent dans différents domaines, notamment l’envi-
Mis en œuvre pendant deux ans, ce
@
ronnement, la biodiversité et le
tourisme durable (Poh Kao, Agricam), la formation professionnelle
de la justice sur les droits de l’Homme
(Friends International), l’aménage-
et les droits de la défense. Cofinan-
française,
d’analyses
juridiques
ment du territoire, les infrastruc-
Dans cette continuité, l’ambassade
notamment celles issues de l’ethnie
dans les provinces. ASF et le Barreau
tures
(Autorité
de France soutient également, dans
chame et des victimes de persécu-
du Cambodge ont signé, le 22 mars
nationale APSARA), l’éducation, l’en-
le cadre du procès 002, le projet
tions religieuses. Cette équipe, qui
2010, en présence du ministre de la
et
l’équipement
16
17
cés par l’ambassade de France, ces
projets reposent notamment sur des
@
www.lac.org.kh
www.avocatssansfrontieres-france.org
sécu
rité et défense
publi-reportage
LA COOPÉRATION DE SÉCURITÉ ET DE DÉFENSE
ENTRETIEN AVEC ALAIN BRUN, DIRECTEUR
GÉNÉRAL DES ARTISANS D’ANGKOR
L’APPUI AUX OPÉRATIONS DE MAINTIEN
DE LA PAIX EN PAYS FRANCOPHONES
tels que la logistique, les techniques d’état-major,
Depuis 2005, le Cambodge a choisi de s’engager
sation des mines et explosifs. Elles ont été dispen-
À quand remonte votre premier contact
Pourriez-vous nous préciser la nature de la
de l’ikat, ou encore ses motifs traditionnels et des
progressivement dans les opérations de maintien
sées par des instructeurs militaires français, des
avec Artisans d’Angkor (AA) et quelles ont été
mission que s’est assignée AA ?
possibilités créatives extraordinaires à travers ses
de la paix (OMP), menées sous l’égide des Nations
prestataires de service locaux (Croix-Rouge cam-
vos impressions ?
AB : Il s’agit tout d’abord de contribuer au dévelop-
effets de couleurs et de textures.
unies en zone francophone (République centrafri-
bodgienne, entreprises et Centre culturel français),
Alain Brun : En août 2010, j’ai eu l’occasion de visi-
pement économique et social de la région de Siem
caine, Tchad, Soudan, Liban). Dans le cadre de la
ou encore des opérateurs internationaux tels que
ter les ateliers et le magasin du site historique de
Reap en formant ses jeunes aux métiers de l’arti-
Convention de coopération signée en mars 2010
l’École de maintien de la paix de Bamako (Mali).
Siem Reap et ce qui m’a frappé immédiatement
sanat d’art, du tissage et de la confection de la soie,
c’est la beauté et la précision des gestes, la com-
et en leur offrant ensuite la possibilité de vivre de
plexité des techniques employées et au final la di-
leur art. Par ailleurs, AA profite pleinement du tou-
versité des produits, tant au niveau des matières,
risme des temples d’Angkor et puise dans le riche
l’observation militaire, le secourisme et la neutrali-
avec le ministère cambodgien de la Défense, la
Mission de coopération militaire et de défense
L’ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS
(MCMD) de l’ambassade soutient cette participa-
Chaque année, deux professeurs de français lan-
tion volontaire en apportant son expertise aux fu-
gue étrangère (FLE), issus des universités fran-
défense nationale de Russey Keo et l’École de for-
des textures, que des couleurs ou des formes, et
héritage artistique et culturel khmer. Il est naturel
turs détachements de casques bleus issus des
çaises, dispensent pendant neuf mois des cours,
mation de la gendarmerie royale khmère de Kam-
surtout le niveau de qualité des pièces d’artisanat
qu’en retour AA contribue à maintenir, développer
Forces armées royales khmères (FARK).
d’apprentissage ou de perfectionnement, à près de
bol. Cet enseignement permet de préparer ces offi-
d’art et des soieries.
et promouvoir ce trésor. AA y parvient autant en
six cents officiers au sein des cellules d’enseigne-
ciers à des missions extérieures en zone franco-
offrant des produits d’une grande qualité à sa
Plus de trois cents militaires cambodgiens ont bé-
ment du français soutenues par la MCMD. Ces cel-
phone ; il permet aussi à ceux qui disposent d’un
nombreuse clientèle étrangère qu’en participant
néficié de stages de formation organisés à l’Institut
lules sont intégrées à cinq institutions de forma-
bon niveau de français de suivre une formation
aux efforts de préservation des temples en coopé-
de formation du Centre de gestion des forces de
tion de la défense : l’École des officiers d’active de
spécialisée en France (École de guerre, formation
ration étroite avec l’autorité APSARA, que ce soit à
maintien de la paix et du déminage, basé à Oudong.
Thmat Paung, l’Institut d’Oudong, l’Institut des
technique de la gendarmerie, diplôme d’état-
Kbal Spean, sur la porte Sud d’Angkor Thom ou
Un dernier mot sur l’avenir immédiat d’AA ?
Ces formations ont porté sur des domaines divers,
sciences de la santé des FARK, l’Université de la
major, médecine des opérations extérieures, etc.).
encore sur la Terrasse des Eléphants.
AB : Nous espérons vous offrir bientôt une nouvelle
Stage de remise à niveau des techniques de neutralisation
des explosifs (Oudong, avril 2011).
collection qui fera une large place à des œuvres de
LA COOPÉRATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ INTÉRIEURE
L’objectif est d’éliminer, avec l’aide d’un assistant
dons d’équipements aux postes-frontières les plus
technique de la Police nationale française, les co-
perméables aux trafics. De plus, un plan de forma-
pies de médicaments, par des actions de sensibili-
tion est mis en œuvre, avec le soutien de groupes
sation et de formation, ainsi que par un appui au
pharmaceutiques, afin d’aider les personnels
Qu’est-ce qui vous a motivé à rejoindre
renforcement du cadre juridique et de la coordina-
concernés à acquérir les compétences spécifiques
une société d’artisanat, vous qui venez plutôt
tion interministérielle.
nécessaires à la lutte contre ce type de trafic.
du textile ?
• Plusieurs opérations ont déjà été menées, avec
AB : Assurément l’envie de m’inscrire dans une
Depuis votre prise de fonction début mars
création originale mais dont l’identité khmère res-
et alors que vous êtes entouré d’autant
tera forte, qu’elle provienne des techniques tradi-
de métiers différents, avez-vous déjà acquis
tionnelles utilisées ou du fonds culturel dont les
une préférence ?
œuvres seront inspirées. C’est en effet grâce à la
AB : J’ai bien naturellement une préférence mais je
création que nous continuerons à surprendre et
préfère plutôt vous dire pourquoi chaque métier,
émerveiller nos clients traditionnels et que nous
chaque objet mérite d’être apprécié. La sculpture
pourrons en attirer de nouveaux. Je vous invite à
« Ce qui m’a frappé immédiatement c’est la beauté et la précision
des gestes, la complexité des techniques (...) et surtout le niveau de qualité
des pièces d’artisanat d’art et des soieries. »
Raid contre une fabrique de whisky et de vins de Bordeaux contrefaits
(Phnom Penh, 23 janvier 2011).
DES RÉSULTATS CONCRETS
NON NÉGLIGEABLES
l’appui des acteurs français responsables du projet,
belle histoire, celle d’un projet de formation pro-
permettant la saisie de nombreux médicaments et
fessionnelle qui est devenu une société mixte avec
Depuis plusieurs années, la France, dont l’une des
• Un office central de lutte contre les produits con-
alcools falsifiés.
les artisans parmi ses actionnaires, et le désir de
sur bois et sur pierre ainsi que la dinanderie par-
venir découvrir notre nouvelle gamme de produits
priorités en matière de santé est l’accès à des mé-
trefaits, composé d’agents des ministères cam-
contribuer à la faire grandir pour qu’elle puisse
tagent une identité culturelle très forte et je suis
de décoration intérieure dans notre boutique de
dicaments de qualité, s’est engagée dans la lutte
bodgiens de l’Intérieur, de la Santé, de la Défense
Le 9 février 2011, la signature de l’Appel de Cotonou
continuer demain, encore plus qu’aujourd’hui, à
fasciné par le travail de l’artisan qui extrait de la
Phnom Penh dès cet été.
contre les médicaments falsifiés. Le 22 juin 2010,
et des Finances, a été mis en place. Il a été installé
contre les faux médicaments par le ministre de la
assurer sa double mission socio-économique et
matière brute un objet unique. La polychromie et la
le ministère des Affaires étrangères et de la Coo-
dans des locaux inaugurés le 16 mars 2011 par le
Santé, S.E. Mam Bunheng, a confirmé l’engagement
culturelle. Par ailleurs, j’espère bien pouvoir utili-
laque, quant à elles, permettent une expression
pération internationale et l’ambassade de France
vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, S.E.
du gouvernement cambodgien en faveur de la lutte
ser ma connaissance du monde du textile pour
artistique fantastique, grâce non seulement à la
ont signé un accord de coopération portant sur
Sar Kheng, et l’ambassadeur de France.
contre les produits contrefaits présentant un dan-
amener les soieries khmères à la reconnaissance
diversité des supports possibles mais aussi à la
l’appui à la lutte contre les produits contrefaits pré-
• Les capacités de contrôle de la police de l’Immi-
ger pour la santé publique, et à travers lui, des mi-
internationale qu’elles méritent et ce à travers le
variété des techniques mises en œuvre. La soie,
sentant un risque sanitaire ou sécuritaire élevé.
gration et des Douanes ont été renforcées par des
nistères directement concernés.
développement de notre activité soie.
elle, allie l’identité culturelle forte par sa technique
18
19
franco
phonie
LA FRANCOPHONIE AU CAMBODGE,
UNE DYNAMIQUE QUI VA AU-DELÀ DE L’USAGE DE LA LANGUE
Le Cambodge fête cette année le
20e anniversaire de son adhésion
La francophonie continue à se développer au Cambodge avec beaucoup de dynamisme. En 2010, le nombre d’élèves
apprenant le français dans le système scolaire public a sensiblement augmenté, passant de 115 000 à 128 000 élèves.
à l’Organisation internationale de
Ces élèves se répartissent dans les
la francophonie (OIF). Forte d’une
classes de français langue vivante 1
population de plus de 890 mil-
(24 000 élèves), LV2 (99 200 élèves),
lions d’habitants et de 220 mil-
et les classes bilingues (4 800
lions de locuteurs, cette organi-
élèves). L’introduction officielle du
sation, créée en 1970, regroupe
français langue vivante 2 (LV2) dans
75 États et gouvernements, ayant
le système éducatif en 2008 a forte-
en partage la langue française et
ment contribué à cette hausse des
des valeurs universelles. L’OIF
effectifs.
LES APPRENANTS DE FRANÇAIS AU CAMBODGE Année scolaire 2010-2011
128 000 élèves
6 000 étudiants 6 500 élèves 200 élèves
dans le système
dans les filières
au Centre
dans les écoles
scolaire public, dans universitaires
culturel
françaises
francophones
français
266 établissements
et 24 provinces
La Semaine de la francophonie a
sente au travers de manifestations
aussi donné lieu à plusieurs con-
culturelles et scientifiques, organi-
et de promotion de la langue
En outre, le Centre culturel français
cours, Profs en France et Allons en
sées par le CCF ou les filières univer-
française à travers le monde.
(CCF) totalise environ 6 500 élèves,
France. Dernier né, le concours in-
sitaires francophones, et de pro-
qui sont souvent également étu-
ternational Destination francopho-
grammes de coopération sectorielle.
diants dans les filières franco-
nie a été mis en place par le CCF en
phones de l’enseignement supé-
2011. Il invite les participants à
Des conférences sont régulière-
rieur cambodgien (Institut national
créer des reportages, sous la forme
ment organisées par le CCF sur
de l’éducation, Institut de technolo-
de courtes vidéos, sur leur culture
une thématique locale ou régionale
gie du Cambodge, Université royale
et leur pays, et à les déposer sur le
pouvant intéresser le grand public,
de Phnom Penh, Université royale
site Internet destinationfrancopho-
comme la sauvegarde du patrimoi-
mène des actions de coopération
@ www.francophonie.org
L’année 2011 est aussi celle du
de droit et sciences économiques,
nie.org où ils peuvent être vision-
ne écrit cambodgien, les dangers
l’Agence
Université des sciences de la santé).
nés. Ces reportages, diffusés sur
des produits contrefaits, ou les sites
universitaire de la francophonie
Ces filières comptent environ 6 000
TV5 Monde, offrent un voyage à tra-
archéologiques du bassin du Tonle
(AUF). Chargée de fédérer la
étudiants en 2010-2011.
vers l’espace francophone, ses va-
Sap. Le colloque Le Cambodge : un
leurs et sa langue commune.
pays, des monnaies, organisé en
50e
anniversaire
de
communauté scientifique et académique francophone, l’AUF agit
La population cambodgienne fran-
dans un secteur prioritaire de la
cophone est estimée à environ 3 %.
La relance de l’enseignement du
gestion de l’Université royale de
coopération française au Cam-
Ainsi, le Royaume tient une place
français dans le système scolaire
droit et sciences économiques, a été
bodge. Unique opérateur de la
particulière dans la région et af-
public cambodgien a bénéficié de
un grand succès.
Francophonie pour l’enseigne-
firme cette singularité comme une
l’appui de la coopération française,
ment supérieur et la recherche,
force. En 2011, les célébrations or-
en particulier dans le cadre du pro-
Le Cambodge a choisi de contribuer
l’Agence représente un réseau de
ganisées pour la Fête de la franco-
gramme « Valorisation du français
aux opérations de maintien de la
774 établissements d’enseigne-
phonie ont de nouveau mobilisé de
en Asie du Sud-Est » (Valofrase).
paix organisées par les Nations U-
ment supérieur et de recherche
nombreux jeunes et de hauts res-
qui ont choisi le français comme
ponsables du gouvernement. Deux
langue d’enseignement, répartis
à trois milliers d’étudiants et de
dans 90 pays. Elle attribue chaque
année plus de 2 000 bourses.
@ www.auf.org
mars 2011 par la filière économie-
nies en pays francophones. La Mission de coopération militaire et de
jeunes ont participé aux fêtes orga-
LA FRANCOPHONIE,
C’EST AUSSI LE DÉBAT D’IDÉES
ET L’ÉCHANGE D’EXPERTISE
nisées dans les différents établisse-
Au-delà du nombre d’apprenants de
par l’organisation de formations des
ments cambodgiens.
français, la francophonie est pré-
casques bleus cambodgiens.
20
défense de l’ambassade de France
appuie cette participation volontaire
FLYING BLUE. Plus de services pour plus de confort.
Avec le programme de fidélité Flying Blue, devenez un passager privilégié.
En devenant membre Elite, vous bénéficiez d’un enregistrement prioritaire et d’une franchise
bagages supplémentaire. En tant que membre Elite Plus, profitez de l’accès
à nos salons avec votre invité. Grâce à vos Miles, profitez de billets prime et de surclassement.
Pour adhérer au programme Flying Blue, rendez-vous sur airfrance.com.kh ou klm.com
UNE ANNÉE DE COOPÉRATION CULTURELLE
AU CENTRE CULTUREL FRANÇAIS
Les festivals Lakhaon et Photo Phnom Penh ont été les deux temps forts de la programmation artistique du Centre culturel français (CCF), qui ont fait une large
place à la jeune création cambodgienne dans le domaine des arts plastiques, du spectacle vivant et de l’écrit.
FESTIVAL DE THÉÂTRE
LAKHAON
(10-17 SEPTEMBRE 2010)
Parallèlement, une résidence de
en khmer et interprétées par trois
Tout au long de l’année, le Studio
création de deux mois faisait se ren-
troupes de Lakhaon Sbaek Touch
Images, atelier de photographie en-
contrer le metteur en scène français
(« Petit théâtre d’ombre ),» ren-
cadré par des animateurs cambod-
Lancé en 2007 avec l’ambition de pré-
Catherine Marnas avec des comé-
contres biculturelles assises sur des
giens et français au CCF, est devenu
senter les 21 formes du théâtre tradi-
diens cambodgiens autour d’un texte
traditions partagées d’humour et de
une véritable pépinière pour les au-
tionnel cambodgien, dont certaines
d’Eugène Labiche, L’Affaire de la rue
sagesse populaires.
teurs khmers.
avaient disparu, le festival Lakhaon
de Lourcine, dont le thème renvoie
(« Théâtre » en khmer) a achevé de
avec subtilité aux drames récents de
L’équilibre de ces trois axes – mé-
À travers une sélection résolument
remplir en 2010, avec sa 4e édition et
l’Histoire du Cambodge. Outre ces
moire, création, échange – a fait le
éclectique, PPP s’affiche comme un
la représentation des cinq dernières
deux objectifs de redynamisation du
succès du festival : plus de 7 000
espace international de rencontres
formes manquantes (Yiké, Ken, Beak
patrimoine théâtral Khmer et de
spectateurs et la presse lui ont ré-
artistiques
Bot, Promotey, et Apé), l’objectif de
création contemporaine, le festival
servé un accueil enthousiaste en
Cambodge et de la France, aux écoles
mémoire qu’il s’était assigné.
Lakhaon a permis la présentation de
2010.
photographiques d’Asie (Inde, Corée,
© Anders Jiras
au-delà
Pour le CCF qui l’organise, PPP ré-
d’une véritable reconnaissance inter-
pond ainsi à un objectif majeur de
nationale et apparaît comme l’un des
formation. Désormais bien installé
évènements photographiques de ré-
dans le calendrier culturel de la capi-
férence en Asie.
tale cambodgienne, le festival jouit
LA SAISON 2010-2011 DU CCF EN PHOTOS
En septembre 2010, le CCF présentait
la première grande exposition rétrospective
consacrée à S.E.M. Vann Molyvann, tandis
qu’un concours d’idées d’architecture,
ouvert aux étudiants, offrait une vision nouvelle
de l’habitat urbain.
Le cycle Roam / Dansez ! fait se rencontrer
chorégraphes européens et danseurs
cambodgiens.
Le CCF sans cesse à la recherche
de nouveaux talents.
du
Chine) et d’Europe (Suisse, Belgique,
six fables de La Fontaine, traduites
22
ouvertes,
© Kim Hak
© Kim Hak
centre
culturel
PHOTO PHNOM PENH (PPP)
(28 NOVEMBRE-4 DÉCEMBRE
2010)
Suède, Allemagne, Pologne, Russie).
Depuis sa première édition en 2008,
par le projet Intersection, qui réunit
Photo Phnom Penh se concentre sur
six binômes de photographes cam-
l’échange entre photographie fran-
bodgiens et européens au cours
çaise – et plus largement européenne
d’une semaine commune de créa-
– et jeune photographie cambod-
tion, aboutissant à une projection
gienne, dont le festival cherche à
publique accueillie par l’Université
favoriser l’émergence.
royale des beaux-arts.
Cette dimension de brassage Europe-Asie est notamment marquée
I should be so lucky, création de Samir Akika au Théâtre Chenla
avec une troupe de danseurs cambodgiens
(projet soutenu par la coopération franco-allemande).
Le CCF s’attache à
faire découvrir au
public cambodgien
les nouveaux talents
musicaux français.
Meul Khniom (« Regardez-moi »), 2e exposition du jeune architecte
Thang Sothea (janvier 2011).
Conférenciers et
chercheurs animent
régulièrement au CCF
des conférences,
accessibles en trois
langues, consacrées
aux grands enjeux
contemporains.
Adeline Carrier, chercheur
à l’Institut de Recherche sur
l’Asie du Sud-Est contemporaine
(IRASEC). © Joty Mousar
Concert de Belle du Berry
et David Lewis au théâtre
Chenla (mai 2011).
23
lycée
français
LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE
LE LYCÉE FRANÇAIS RENÉ DESCARTES
ÂGE DES RESSORTISSANTS
RÉPARTITION HOMMES / FEMMES
29 % de 0 à 18 ans
À l’image du pays et de la ville qui l’accueillent, le Lycée français René Descartes ne cesse de grandir et de se développer. Initialement fondé en 1950, l’établissement s’est réinstallé en 1991, grâce à quelques parents motivés qui avaient décidé de fonder de nouveau une école française. Cette école prit forme, regroupant
une institutrice, douze enfants et un embryon d’Association des parents d’élèves (APE).
Vingt ans plus tard, grâce à un développement
Descartes comprendra, dès la rentrée 2011, quatre
La motivation et la qualité de l’équipe éducative du
continu et spectaculaire, le lycée Descartes, géré
classes bénéficiant d’un enseignement à parité
lycée se reflètent non seulement dans le taux de
par son APE, a retrouvé son dynamisme. Il compte
horaire français-anglais aux niveaux maternelle et
réussite au bac (100 %), mais aussi dans le nombre et
près de 700 élèves, qu’il accompagne de la mater-
élémentaire, un dispositif « Langues à horaires
la variété des manifestations et sorties pédagogiques
nelle au baccalauréat, grâce à une communauté
renforcés » dans les autres classes du primaire
qui ponctuent l’année scolaire : voyages scolaires
éducative forte d’une centaine de collaborateurs,
(anglais et khmer), une palette de langues variées
(Siem Reap, Kampot), expositions d’art plastiques
4 % de 18 à 25 ans
LA CLASSE DE SECONDE
DU LYCÉE RENÉ DESCARTES REÇOIT
LE PRIX RENÉ CASSIN 2010
m
64%
20 % de 26 à 40 ans
31 % de 41 à 60 ans
16 % de + de 60 ans
AU COURS DU 1er SEMESTRE 2011
DURÉE DE RÉSIDENCE
393 Français se sont inscrits auprès
59 % des Français inscrits auprès
111 d’entre eux sont de nouveaux inscrits.
au Cambodge depuis plus de 5 ans.
DOUBLE NATIONALITÉ
ACTIVITÉ
de l’ambassade de France.
dont plus de la moitié d’enseignants. Établissement
ou de photos, actions de sensibilisation au dévelop-
Depuis 1998, le prix René Cassin, organisé annuel-
homologué, le lycée applique les programmes du
pement durable, projets de théâtre, rencontres
lement par la Commission nationale consultative
ministère français de l’Éducation nationale. Depuis
sportives interclasses, tournoi régional de rugby.
des droits de l’Homme, en partenariat avec le mi-
w
36%
de l’ambassade de France sont établis
nistère de l’Éducation, récompense chaque année
Les binationaux franco-cambodgiens
Le dynamisme et la créativité du lycée René Des-
des travaux de collégiens et lycéens sur le thème
représentent 51 % des Français inscrits.
42 % de la population
cartes lui ont valu d’être distingué à plusieurs re-
de l’éducation à la citoyenneté et aux droits de
Au cœur de Phnom Penh, le lycée René Descartes
prises au cours de ces dernières années : prix du
l’Homme.
bénéficie, dans un quartier en pleine mutation, d’un
meilleur court-métrage scolaire d’enseignement
ÉVOLUTION DU NOMBRE DE FRANÇAIS
NOMBRE DE... AU 1er JUIN 2011
emplacement privilégié et étendu, contrairement à
primaire au festival de Santiago du Chili (2009), prix
Le jury a distingué la classe de seconde 2009-2010
d’autres établissements scolaires de la région. Il
René Cassin des Droits de l’Homme (2010), etc.
du lycée Descartes pour son travail sur Le Cam-
1995
1 410 (347)
bodge et les Khmers rouges. Des recherches docu-
2000
1 721 (385)
1992, une convention le lie à l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE).
propose deux espaces de récréation, trois terrains
(DONT BINATIONAUX)
de sport, une salle de motricité, une salle de
Point culminant, « Descartes en fête » permet,
mentaires, des échanges avec des intervenants
2005
2 323 (933)
sciences, des salles de langue, d’informatique et de
grâce au dévouement du comité des fêtes, à tous
extérieurs, la visite guidée de Tuol Sleng, et la ren-
2008
3 053 (1 412)
vidéo, deux espaces de documentation pour le pri-
les enfants et acteurs de l’école de se retrouver en
contre avec l’un des derniers survivants, M. Chum
2010
3 436 (1 752)
maire et le secondaire, et trente classes. Surtout,
fin d’année dans une ambiance de kermesse qui se
Mey, ont permis à ces élèves de réaliser un recueil,
au 1er juin 2011
3 547 (1 819)
l’école dispose d’espaces non exploités qui lui per-
finit, comme il se doit, par un banquet gaulois !
assorti d’une vidéo. Le 17 février 2011, au lycée
mettront, grâce au projet Descartes 2012, de déve-
@
lopper ses capacités d’accueil tout en continuant
d’améliorer des conditions d’enseignement déjà
privilégiées.
Spectacle de Noël et fête du Nouvel an chinois au lycée Descartes.
© APE
dans le secondaire (anglais, khmer, chinois, espaLe lycée, qui compte 40 % d’élèves binationaux
gnol), ainsi qu’une section européenne.
L’établissement propose également à ses élèves
l’international (plus de 33 nationalités y sont repré-
une trentaine d’activités extrascolaires ainsi qu’un
sentées) grâce à une politique ambitieuse d’ensei-
service de restauration in situ et un système de
gnement des langues. École pilote à l’échelle de
transport scolaire, créé et géré par des parents
l’Asie en matière d’enseignement bilingue, le lycée
d’élèves.
www.descartes-cambodge.com
médaille des mains de l’ambassadeur de France,
www.aefe.fr
de la part du ministre de l’Éducation nationale, de
39 naissances
10 décès
3 pacs
RÉPARTITION GÉOGRAPHIQUE
SIEM REAP
354mw
W
la Jeunesse et de la Vie associative, M. Luc Chatel.
ÉVOLUTION DU NOMBRE
D’ÉLÈVES INSCRITS
408
2005
24
92 mariages
Descartes, les lycéens ont officiellement reçu leur
(franco-khmers) et plus de 25 % d’élèves cambodgiens, ne esse
c
d’
accroître son ouverture sur
est active.
455
2006
512
2007
578
2008
620
2009
667
2010
AUTRES PROVINCES
(Battambang,
Kompong Cham, Kep...)
Commission nationale
consultative des droits de l’Homme
@ www.cncdh.fr
188mw
W
PHNOM PENH
2800mw
Ministère de l’Éducation nationale,
de la Jeunesse et de la Vie associative
@ www.education.gouv.fr
SIHANOUKVILLE
205mw
W
25
affaires
consulaires
ACCOMPAGNEMENT DE LA MIGRATION FAMILIALE
ET PRÉPARATION AU CONTRAT D’ACCUEIL ET D’INTÉGRATION
La loi du 20 novembre 2007 relative à la maîtrise de l’immigration, à l’intégration et à l’asile, exige que les conjoints
étrangers de ressortissants français et les ressortissants étrangers candidats à un regroupement familial (qui demandent
un visa de long séjour pour s’installer en France) démontrent une maîtrise de la langue française et une connaissance des
valeurs de la République suffisantes pour ne pas éprouver de difficultés dans la vie quotidienne.
S’ils ne possèdent pas cette maîtrise,
œuvre au Cambodge, en lien étroit
de français (à raison de 10 heures
ils doivent prendre des cours de fran-
avec les services consulaires de l’am-
hebdomadaires) et de 3 heures
çais avant l’obtention de leur visa.
bassade de France.
consacrées aux valeurs de la Répu-
L’objectif est de faciliter l’intégration
de ces personnes, qui veulent s’établir durablement en France.
blique. Le calendrier des sessions de
DEMANDEURS DE VISAS
CONCERNÉS
formation peut être consulté au CCF.
d’un titre de séjour temporaire, puis
sentés à l’Assemblée nationale, par
pourrez continuer à voter à l’étranger
d’une carte de résident de 10 ans, qui
onze députés. Contrairement aux sé-
en 2012.
pourrait être accordée aux étrangers
nateurs des Français de l’étranger,
• Vous n’êtes inscrit que pour l’élec-
L’AFE est une assemblée qui a voca-
• 12 personnalités qualifiées dési-
ayant séjourné 5 ans au moins en
ces onze députés seront directement
tion de l’AFE ou vous n’êtes pas ins-
tion à représenter les Français de
gnées par le ministre des Affaires
France.
élus par les Français vivant à l’étran-
crit sur la liste électorale du consu-
l’étranger et à défendre leurs droits
étrangères et européennes pour leur
ger, au scrutin uninominal majori-
lat : vous devez alors vous inscrire
et intérêts. Elle est l’interlocutrice du
expertise en matière d’expatriation.
taire à deux tours. Le monde a donc
avant le 31 décembre 2011.
gouvernement et des ambassades et
Les délégués élus de
consulats sur toutes les questions
l’AFE pour l’Asie du Sud-Est :
M. Marc Villard
@
www.ofii.fr
été divisé en circonscriptions électo-
ÉLECTIONS 2012
L’année 2012 sera marquée en France
par d’importantes échéances électorales : l’élection du président de la
République et, pour la première fois,
l’élection de onze députés représentant les Français établis hors de
France.
L’ASSEMBLÉE DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER (AFE)
MODALITÉS DE VOTE
À L’ÉTRANGER
relatives à l’expatriation, en France,
11e circonscription, qui regroupe 49
pays de la zone Asie-Pacifique.
• Pour l’élection du président de la
L’AFE est composée de 179 membres
République, le vote peut être fait à
qui représentent plus de 2 millions
CHOISIR SON LIEU DE VOTE
l’urne en personne ou par procura-
de Français expatriés :
Voter à l’étranger n’est pas possible
tion.
• 155 membres élus pour 6 ans au
pour tous les scrutins. La liste des
• Pour l’élection des députés, le vote
suffrage universel direct par les Fran-
scrutins pour lesquels il est possible
peut être fait à l’urne en personne ou
çais inscrits sur les listes électorales
de voter à l’étranger a varié dans le
par procuration, mais aussi par voie
consulaires.
temps. Désormais, la règle est la sui-
électronique (sous réserve de com-
• 12 sénateurs représentant les Fran-
vante :
muniquer une adresse électronique
çais établis hors de France, élus par
• Il n’est pas possible de voter à l’é-
au consulat) ou par correspondance
les 155 membres élus de l’AFE.
sous pli fermé.
rales. Le Cambodge fait partie de la
comme à l’étranger.
• Les conjoints de Français âgés de
DÉLIVRANCE DU VISA
Il convient toutefois de noter que :
moins de 65 ans. Au moment du dé-
Le visa de long séjour peut être ac-
• Les personnes répondant à cer-
pôt de leur demande de visa de long
cordé par le consulat dès lors que le
taines conditions d’âge sont dispen-
séjour, un courrier d’information en
demandeur présente, soit les attes-
sées de cette obligation (personnes
langues française et khmère leur est
tations de dispense de suivi de for-
tranger pour les élections locales
âgées et, dans le cas du regroupe-
remis, les invitant à prendre contact
mation obtenues du fait de la réussite
(municipales, cantonales et régio-
ment familial, jeunes mineurs de
avec le CCF pour effectuer les tests
aux tests, soit les attestations confir-
nales).
moins de 16 ans).
d’évaluation.
mant le suivi effectif des formations
• Il est possible de voter à l’étranger
SI VOUS SOUHAITEZ VOTER
EN FRANCE
• La loi impose une obligation de
• Les bénéficiaires du regroupement
en français et sur les valeurs de la
pour les élections présidentielles et
• Vous êtes inscrit sur la liste électo-
LE RÔLE
DU CONSUL HONORAIRE
moyen, et non de résultat. Autrement
familial âgés de plus de 16 ans et de
République. Dans les deux cas, ces
législatives, ainsi que pour les réfé-
rale du consulat pour l’élection du
Le consul honoraire assure, à titre
dit, les personnes qui ne maîtrisent
moins de 65 ans. Le CCF prend direc-
attestations sont uniquement déli-
rendums.
président de la République mais vous
bénévole, la protection des
pas suffisamment le français doivent,
tement contact avec eux par télé-
vrées par le CCF.
ne souhaitez plus voter à l’étranger :
ressortissants français et de leurs
pour obtenir leur visa, prouver
phone et leur propose une date pour
qu’elles ont suivi un certain nombre
se soumettre aux tests d’évaluation.
LES CONSULS HONORAIRES
Ho Chi Minh ville (Vietnam)
@
[email protected]
M. Alain-Pierre Mignon
Jakarta (Indonésie)
@
[email protected]
M. Michel Testard
Bangkok (Thaïlande)
@
[email protected]
@
www.assemblee-afe.fr
format) non pas son contenu.
• Certifier la conformité
à l’original des copies
et photocopies de documents.
LES CONSULS HONORAIRES
AU CAMBODGE
© MAEE - F. de la Mure
L’électeur qui choisit de voter à
vous devez contacter le consulat pour
intérêts, il est le lien entre
Les personnes concernées signent
Jusqu’à présent, les Français de
l’étranger doit voter à l’étranger pour
demander votre radiation de la liste
les ressortissants français de
À Siem Reap
ensuite, à leur arrivée en France, un
l’étranger étaient représentés au Sé-
l’ensemble des scrutins pouvant se
électorale avant le 31 décembre 2011.
sa circonscription et l’ambassade
Pascal Royère
Contrat d’accueil et d’intégration
nat, avec douze sénateurs élus par
dérouler à l’étranger (élections pré-
• Vous n’êtes pas inscrit sur la liste
de France à Phnom Penh.
École française d’Extrême-Orient
dront leur visa, quel que soit le résul-
TESTS D’ÉVALUATION
ET FORMATIONS
(CAI) qui leur permet de participer,
les membres de l’Assemblée des
sidentielle et législatives, référen-
électorale du consulat : votre situa-
Il est, en particulier, autorisé à :
Phum Boeung Don Pa
tat des tests qu’elles doivent passer
Deux tests, sur les connaissances en
en fonction de leurs besoins, à des
Français de l’étranger (AFE) selon les
dums). Il conserve néanmoins la pos-
tion ne change pas et vous continuez
• Recevoir les procurations de vote
Khum Slakram, Siem Reap
en fin de cycle.
langue française et sur les valeurs de
formations complémentaires gra-
modalités présentées dans l’encadré
sibilité d’être inscrit et de voter en
de voter dans votre commune en
et à les transmettre à l’ambassade.
[email protected]
la République, doivent être obligatoi-
tuites organisées par l’État français
ci-après, mais ils n’élisaient pas de
France pour les élections locales.
France.
• Délivrer des certificats de
Tel : +855 (0) 63 964 099
En application de cette loi, l’Office
rement effectués par tous les candi-
(formations linguistique ou civique,
députés. Depuis sa révision adoptée
français de l’immigration et de l’inté-
dats concernés par le dispositif. Si le
session d’information sur la vie en
en juillet 2008, la Constitution fran-
Dans la perspective de 2012, vérifiez
• Légaliser la signature des
gration (OFII) a délégué au Centre
niveau de connaissances requis est
France, bilan de compétences pro-
çaise dispose que « les Français éta-
SI VOUS SOUHAITEZ VOTER
À L’ÉTRANGER
si vous êtes inscrit sur la liste électo-
autorités locales ou des particu-
À Sihanoukville
culturel français (CCF) du Cambodge,
atteint, les dispenses de suivi de la
fessionnelles).
blis hors de France sont représentés
• Vous êtes déjà inscrit sur la liste
rale consulaire !
liers français, à l’exception
Jacques Collineau
le soin d’organiser ces formations et
formation sont accordées par le CCF.
à l’Assemblée nationale et au Sénat »
électorale du consulat pour l’élection
des signatures figurant sur
National Bank of Cambodia,
tests. Depuis le 15 février 2010, ce
Les candidats qui ne disposent pas
Le respect du CAI, notamment le sui-
(article 24).
du président de la République (der-
des actes notariés, c’est-à-dire
24 Krom Blvd, Sihanoukville
dispositif d’évaluation et de formation
du niveau de connaissances requis
vi des formations, sera désormais un
des connaissances du français et des
bénéficient d’une formation gratuite,
élément
valeurs de la République est mis en
organisée par le CCF, de 40 heures
l’obtention du 1
de cours, mais, si elles ont suivi le
cycle de cours exigé, elles obtien-
26
@ www.votezaletranger.gouv.fr
+855 (0) 12 634 906
nière élection pour laquelle il était
valider uniquement la forme
[email protected]
permettant
Ainsi, les Français établis à l’étranger
possible de voter à l’étranger) : vous
des documents (signature et
Tel : +855 (0) 92 440 069
renouvellement
seront désormais également repré-
n’avez aucune démarche à faire, vous
déterminant
er
résidence.
27
vie
associative
UNION DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER
PHNOM PENH ACCUEIL
ASSOCIATION D’ENTRAIDE DES FRANÇAIS
AU CAMBODGE
ASSOCIATION DÉMOCRATIQUE
DES FRANÇAIS À L’ÉTRANGER
ÉCOLE FRANÇAISE DE SIEM REAP
ASSOCIATION DES PARENTS
FRANCOPHONES DE SIHANOUKVILLE
Équipe dirigeante
Équipe dirigeante
Xavier Lafut, président
Brigitte Lavergne, présidente
Équipe dirigeante
Équipe dirigeante
Équipe dirigeante
Diane Caroen, présidente
Équipe dirigeante
Olivier Belloy, secrétaire général
Jacqueline Deubel, Elizabeth Kuroki,
Ludovic Protin, président
Bruno Quillet, président
Stéphane Bourcier, trésorier
Thomas Miellet, président
Corinne Suor, trésorier
vice-présidentes
Nicolas Josso et Gilbert Méhat, vice-présidents
San Kong Borom, vice-président
Vanessa Massin-Gaucher, secrétaire
Claude Parret, vice-présidente
Maria Luiza Paul, trésorière
Ghislaine Ferrero, secrétaire générale
Jean-Michel Filippi, secrétaire
Stéphane Fanget, trésorier
Date de création
Florence Pugens, trésorière adjointe
Pierre Chaillet, secrétaire adjoint
Mickael Grimaud, trésorier
Stéphane Chedru, trésorier adjoint
Fondée en 1927
Marie-Jo Quibel, secrétaire
Jean-Claude Garen, trésorier
Objectifs de l’association
Christiane Boutrelle, secrétaire adjointe
Norbert Delor, trésorier adjoint
Date de création
• Intégrer un réseau incomparable de 163
Jean-Yves Briand, responsable
Fondée en novembre 1980
représentations dans 100 pays : pour un accueil,
de la commission sociale
Objectifs de l’association
Date de création
une installation et une intégration facilitées dans
Paul Binheng, conseiller juridique
• L’ADFE est une association 1901 qui, par son
Fondée en 2006
action, doit permettre aux Français de l’étranger
Objectifs de l’association
le nouveau pays de résidence.
Guy Dieude, secrétaire
Maurice Jegou, secrétaire adjoint
• Pour être informé au quotidien, en France
Date de création
d’être des citoyens à part entière.
Cette association a pour objectif de permettre aux
comme à l’étranger, sur toutes les questions
Fondée en 2008
• Ses objectifs peuvent se résumer simplement :
enfants de suivre un enseignement correspondant
relatives à la vie de votre pays d’accueil.
Combien de membres ? 74 adhérents
égalité citoyenne, bien-être social et défense
aux programmes en vigueur en France, ainsi que
• Pour bénéficier localement d’une animation,
Objectifs de l’association
des droits de l’homme.
de développer l’usage du français, en dispensant
propre à chaque représentation, pour partager
Date de création : Fondée le 1 janvier 2001
• Venir en aide aux Français résidant au
• L’ADFE siège dans différents comités
Objectifs de l’association
des cours de français langue étrangère
activités et renseignements pratiques au travers
Combien de membres ? 150 adhérents
Cambodge, détenteurs d’un passeport français,
consulaires et a des représentants parmi
• Scolarisation du niveau maternelle à la fin
aux adultes et aux enfants non francophones,
de manifestations culturelles, sportives, sorties…
Objectifs de l’association
qui pourraient se trouver en grandes difficultés
les sénateurs des Français de l’étranger,
du primaire, avec pour but de dispenser
tout en organisant diverses manifestations
• Pour garantir la défense de vos intérêts :
• L’association à but non lucratif accueille les
techniques, morales ou financières.
ce qui lui permet de faire des propositions
un enseignement de qualité, conformément
propres à promouvoir la francophonie.
droit, protection sociale, enseignement, fiscalité…
expatriés français et francophones, facilitant ainsi
• L’Association agit en dehors du champ des
de loi allant dans le sens de l’amélioration
aux instructions officielles du ministère français
Combien d’élèves ? 32 élèves
Comment devenir membre ?
leur installation et leur insertion dans une culture
prérogatives de l’ambassade de France et du
des conditions de vie de nos concitoyens.
de l’Éducation nationale.
Cotisation de 29 € pour une personne,
nouvelle.
service consulaire au Cambodge. En 2009 et 2010,
• École en cours d’homologation à l’AEFE.
Qui contacter ?
15 € pour le conjoint,
• Elle propose à ses membres des activités
l’AEFC est intervenue dans le traitement de 45 cas.
Qui contacter ?
• Accueil des élèves du collège avec tuteur
[email protected]
et 5 € pour s’abonner à La voix de France
sociales et culturelles (rencontres sportives,
• L’Association n’a aucun but lucratif.
[email protected]
pour le CNED.
Tel : +855 (0) 16 38 68 58
rendez-vous culturels, club de marche, atelier
Comment devenir membre ?
Tel : +855 (0) 12 763 137
• L’établissement intègre également une crèche
Qui contacter ?
cuisine, etc.), et publie un bulletin trimestriel
Cotisation annuelle : 50 US $
Xavier Lafut
d’information et d’actualités locales.
AsiaForm, Hong Kong Center
Comment devenir membre ?
Qui contacter ?
112 Boulevard Sothearos, Phnom Penh
Cotisation annuelle de 25 US $
Permanence secrétariat :
Tel : +855 (0) 12 751 152
Principaux rendez-vous
• À Phnom Penh
Qui contacter ?
[email protected]
• Tous les vendredis matin au K-West (Hôtel Aman-
184, rue Monireth (217) POC, 6e étage
[email protected]
jaya), 1 rue 154 (quai Sisowath), de 8h30 à 11h
Locaux de Khmerdev
• Apéritif le 2e jeudi de chaque mois à 18h30
Tel : +855 (0) 23 211 940
dans un lieu variable
[email protected]
• Café-rencontre le 1er lundi du mois de 9h à 11h30
• À Siem Reap
• Événements annuels : dîner en blanc, rallye tuk
Jean-Yves Briand : +855 (0) 12 818 210
tuk, visites culturelles, vide-grenier
Ghislaine Ferrero : +855 (0) 12 726 244
@
www.ufe.org
er
@
Qui contacter ?
@
pour les tout-petits dès l’âge de un an.
www.francais-du-monde.org
Combien d’élèves ?
50 élèves à l’École française et 15 à la crèche
@
www.ecolefr-siemreap.org
www.aefcambodge.org
[email protected]
@
www.phnom-penh-accueil.org
28
29
por
traits croisés
« Depuis mon premier jour au
ministère des Affaires étrangères
et de la Coopération internationale,
du Département de la Francophonie
jusqu’au Cabinet du vice-Premier
ministre, et aujourd’hui à l’ENA,
j’ai souhaité contribuer au
renforcement de la coopération
franco-cambodgienne. »
CHEA SOPHANA
médecin spécialisée
en imagerie médicale,
Faisant fonction d’interne
« Cette aventure de couple,
cette ouverture culturelle
et humaine, m’ont permis
de prendre du recul
sur la culture occidentale. »
Jeune médecin, Chea Sophana bénéficiera
d’un contrat de Faisant fonction d’interne (FFI)
avec laquelle ses collègues khmers et les volon-
pour compléter sa formation en France en oc-
taires expatriés travaillent ensemble. L’accueil qui
tobre prochain.
lui a été réservé a été très chaleureux et, la plupart
de ses collègues étant francophones ou anglo-
RITHEA SARUN
diplomate, ancien élève
à l’École nationale
d’administration (ENA)
à Paris
ministre des Affaires étrangères et de la Coopéra-
phones, aucune barrière linguistique n’a entravé
tion internationale du Cambodge.
leurs relations de travail.
Outre son goût pour la langue française, Rithea
souligne l’utilité de la maîtrise de cette langue
dans son quotidien de diplomate, notamment en ce
qui concerne le vocabulaire juridique et technique.
Il évoque d’ailleurs avec amusement le fait qu’il
arrive parfois à certains hauts fonctionnaires de
trouver d’abord, par réflexe, un terme en français
ALOYS CLARKE
volontaire international,
coordonnateur des activités
de l’ONG Enfants du Mékong
à Phnom Penh
avant de le traduire dans une autre langue.
Ayant appris la langue française au Centre culturel
Depuis six mois, c’est avec plaisir que, jour après
jour, il partage sa vie avec une équipe dévouée et
les cent soixante étudiants qui assistent aux formations proposées par l’ONG au centre Mérieux.
Logeant dans ce centre, les Clarke connaissent
personnellement les étudiants, puisqu’ils partagent de nombreuses activités et organisent régulièrement des sorties en fin de semaine.
Âgé de 25 ans, diplômé en littérature française et
français de Phnom Penh dès son plus jeune âge,
En 2009, il est admis à l’École nationale d’adminis-
de l’école de management Audencia Nantes, Aloys
Aloys apprécie particulièrement la bienveillance et
Rithea Sarun, jeune fonctionnaire cambodgien de
tration (ENA), dans la promotion Jean-Jacques
Clarke a un parcours atypique. Après des expé-
la pudeur des étudiants envers lui et se réjouit du
31 ans, a passé plus de treize ans en France,
Rousseau. À son retour au Cambodge, Rithea sou-
riences dans des domaines aussi variés que l’édi-
renforcement des relations qu’il entretient avec
puisqu’il y a suivi sa scolarité depuis la classe de
haite mettre à profit ses années de formation à
tion et l’agro-alimentaire, il entreprend avec son
eux, la clé étant selon lui de passer du temps en-
6e. Maître en droit à l’université Paris I Panthéon-
l’ENA au bénéfice du cabinet du vice-Premier mi-
épouse de partir comme volontaire à la fin de ses
semble afin de mieux « s’apprivoiser » mutuelle-
Sorbonne, il est ensuite entré à Sciences Po Paris.
nistre dont il est issu.
études.
ment. Il trouve en outre gratifiant de voir l’évolution
de ces jeunes au passé parfois difficile devenus des
Quand à l’âge de dix ans, les parents de Sophana lui donnent le choix entre l’apprentissage du chinois ou du français, c’est avec enthousiasme qu’elle opte pour le français, sa « langue
de cœur ». Alors que son père suivait régulièrement les programmes de TV5 Monde lorsqu’elle
était enfant, Sophana, véritable francophile, lit assidûment des romans français empruntés au
Centre culturel français, engouement récompensé par l’obtention du DELF1 niveau B2 en 2010.
Après le lycée, Sophana choisit de se consacrer à la médecine. Maîtriser la langue française a alors
été un atout incontestable dans la poursuite de ses études. Dans le domaine médical, souligne-telle, « la connaissance du français est une quasi nécessité ». Sophana obtient son diplôme de
médecine générale en 2008, puis se spécialise en imagerie médicale. Elle vient de terminer sa 9e
année d’études à l’Université des Sciences de la Santé (USS) du Cambodge, où elle a beaucoup
apprécié les modules dispensés par des intervenants français issus des universités de Lyon, Poitiers, Toulouse et Marseille. Pour Sophana, ces modules ont été une plus-value essentielle des
cours de l’USS, permettant aux étudiants d’avoir accès à des connaissances qu’ils n’auraient pu
acquérir autrement.
« Je suis très reconnaissante envers la France de pouvoir bénéficier
du programme des FFI qui nous permet d’améliorer nos compétences
et de participer au développement de notre pays. »
Bien qu’admis dans une école de journalisme, c’est
Séduits par le projet de l’ONG Enfants du Mékong
étudiants assidus à l’université. C’est avec plaisir
finalement vers la fonction publique que Rithea
permettant à des étudiants issus de familles indi-
qu’il remarque que certains étudiants manient bien
Grâce à un contrat de Faisant fonction d’interne2, Sophana partira en France en octobre 2011 pour
décide de s’orienter. Il se prépare ainsi à la carrière
gentes rurales de faire leurs études à Phnom Penh,
la langue française et que la francophonie, vue
compléter sa formation. Malgré quelques appréhensions à l’approche de ce premier séjour seule
de haut fonctionnaire, qu’il choisit par goût du ser-
les Clarke souhaitent créer des liens avec les étu-
comme un atout professionnel, se maintient chez
à l’étranger, elle est enthousiaste à l’idée de pratiquer au quotidien la langue française, de parfaire
vice public.
diants et contribuer, dans une certaine mesure, à
les jeunes générations.
ses compétences dans sa spécialité médicale, mais aussi de découvrir une nouvelle culture.
la formation des élites cambodgiennes. Ils partent
C’est en avril 2005 qu’il intègre le ministère des
ainsi tous deux, comme volontaires, pour travailler
À son retour au Cambodge, Sophana souhaiterait travailler dans un hôpital public dans le domaine
Affaires étrangères et de la Coopération internatio-
au centre Mérieux.
de l’imagerie de la femme et de la radiologie interventionnelle, domaines où il manque encore des
spécialistes. Elle aimerait également transmettre ses connaissances aux jeunes générations, en
nale du Cambodge, d’abord en tant que stagiaire au
département de la Francophonie puis au départe-
En tant que coordonnateur des activités de l’ONG
ment Asie. Il devient ensuite conseiller du départe-
Enfants du Mékong à Phnom Penh, Aloys travaille
ment Europe. En décembre 2005, il rejoint le cabi-
en permanence avec des Cambodgiens. Dès le dé-
net du vice-Premier ministre Hor Namhong,
but de sa mission, il a été surpris par la facilité
30
enseignant à l’USS ou en menant des formations à l’hôpital.
Diplôme d’études en langue française.
Les contrats de Faisant fonction d’interne (FFI) permettent à des médecins de nationalité étrangère de venir exercer comme internes,
durant une année, au sein de l’équipe médicale d’un centre hospitalier universitaire français.
1
2
31
lire le
Cambodge
POLITIQUE ET SOCIÉTÉ
HISTOIRE ET ARCHÉOLOGIE
RÉÉDITION
PHOTOGRAPHIE
LOISIRS
HUMOUR
Trente ans depuis
Dictionnaire
Archéologues à Angkor,
Guide archéologique du
Angkor, gloire
Angkor
Cambodge
La cuisine d’Indochine,
L’année du lièvre, Tome
La drôle de vie des
Pol Pot, le Cambodge
des Khmers rouges
Archives
Cambodge, tome II :
et splendeur
Maurice Glaize, Suzanne
Collectif, Vilo, 2010.
Vietnam-Laos-Cambodge
1. Au revoir Phnom Penh
expatriés au Cambodge
de 1979 à 2009
Solomon Kane, IRASEC,
photographiques
Sambor Prei Kuk et le
de l’empire khmer
Held, Hazan, 2010.
Virginie Ta,
Tian, Gallimard BD,
Fréderic Amat,
Raoul-Marc Jennar,
Les Indes savantes, 2011.
de l’École française
bassin du Tonle Sap
Marilia Albanese,
Hachette pratique, 2011.
2011.
Tuk-Tuk Éditions,
d’Extrême-Orient
Bruno Bruguier,
White Star, 2010.
L’Harmattan, 2010.
Un portrait du Cambodge
Réédition très attendue
par la découverte
2010.
Solomon Kane, chercheur
Collectif,
Juliette Lacroix,
du classique de l’ancien
d’Angkor, Battambang,
La cuisine cambodgienne
Récit de la chute de
L’universitaire et
associé à l’Institut de
Paris Musées, 2010.
Les éditions
L’un des ouvrages
conservateur des
Phnom Penh, la côte
occupe une place de
Phnom Penh, raconté
Le journaliste Frédéric
essayiste Raoul-Marc
recherche sur l’Asie du
du Patrimoine, 2011.
les plus complets
monuments d’Angkor
cambodgienne et le
choix dans ce livre réalisé
sous la plume d’un jeune
Amat, installé depuis
Jennar, également ancien
Sud-Est contemporaine
À travers cent huit
consacrés à Angkor,
(1936-1946), Maurice
Mékong, qui présente
par Virginie Ta qui,
dessinateur d’origine
quinze ans au Cambodge,
consultant des Nations
(IRASEC), publie, dans
photographies des
Bruno Bruguier, membre
par une spécialiste
Glaize, dans un format
des études sur
née à Phnom Penh, dirige
cambodgienne.
consacrait déjà ses
Unies au Cambodge, livre
cette version révisée, plus
temples d’Angkor prises
de l’EFEO, poursuit son
de la civilisation indienne
de livre d’art assorti
les temples angkoriens,
depuis trente ans
Chroniques du Barang de
une chronologie politique,
de cent pages de notices
entre 1860 et 1960, avant
étude du patrimoine
et du sanskrit.
de photographies
la fabrication de la soie
plusieurs restaurants
feu Cambodge Soir Hebdo
détaillée et commentée,
complémentaires de son
leur dégagement puis
archéologique cambod-
de Suzanne Held, sous
et l’art de la danse
asiatiques à Paris.
aux expatriés confrontés
des trois dernières
Dictionnaire des Khmers
lors de leur restauration,
gien avec ce second tome
la direction de Gilles
khmère.
décennies de l’histoire
rouges paru en 2007.
cet ouvrage fait découvrir
de son guide, consacré à
Béguin, conservateur
chocs culturels.
les différentes périodes
l’une des régions les plus
général du musée
Il développe ce thème
qui ont marqué
riches du Cambodge
Cernuschi des arts
dans ce petit essai incisif
les fouilles et les travaux
ancien.
de l’Asie à Paris.
et humoristique.
de ce pays.
d’Angkor réalisés
par l’École française
d’Extrême-Orient (EFEO).
32
aux vicissitudes des
រជួសជុល
:#;ទ<ពួន
រជួសជុលទពួន
រស់,ើងវិញ1អង្គរ
សង់ 8ើយក៏ជយ
ួ ឱ#្យ§ើង¬ច«្វង
# យល់ផង
Ž#´ល
# "#វ$ <ន&#រះុ *ីមយ
ួ µ្នក
# i#ញIើម្ប# ី
1នŽ#`ស
# <Nំង និងជប៉ន
ុ សហŽ#ˆន។
C#រ អំព*
ី ឿងN៉វពី សម័យលមួយ‹ សម័យ
យកកZ្ល#ង;ងសង់:#;ទភ្នំX#ះ Oក់
លមួយ ដំក់ល#រ¯#°# និងរ
ក្ខលសតវត#្សរ៍ទី១១។
រជួសជុល:#;ទ<ពួន គឺសំæព2#ឹង
±ស់ប្តូរង;ស។ ក់«#ង
្ត §ើង<ន
\ក់pំងបីរបស់:#;ទពីN៉មីតX#ះ
និង
រក˜ើញព័ត1
៌ នថ្មី C#ល<នប³ញពីវត្ត1ន
T្វើរជួសជុលqើងវិញនូវµ្ន#កងមុខ រួម
#:;
# ទQស់មយ
ួ C#លŽ#´ល
# ក;ង
1ន ៖ 4ឿន ‡#វ និងតួ:#;ទក្ខល។
qើងចំកZ្លង
# :#;ទ<ពួនបច្ចប
ុ ្ប# ន្ន 8ើយ
រ–—នជួសជុលដ៏ធំស¡#្បើមX#ះ មិន"#ឹម=#
រជួសជុលរូបសំកÆ#ះពុទ្ធរូបចូលនិOÙន#ស.តទី១៦ ន់ទី២•#ុងងលិច © Gilles Angles
ទពួន
តិIើម#្បី‡#រក#Á:#;ទអង្គរ (CIC) C#ល
ជួយបណ្ណុះប្ខលមនុស#្សŽ#1ណ ៣០០
ក់
អំពីវិធីជួសជុល:#;ទប៉ុdÐះ`#
ររជួសជុលប
្ហើយពក្ខលងើតន់ទី២ © EFEO
ក៏"#$វ&#'ះបង់)ល*ៀងរហូតមក
។
បង់ឯក;រC#លកត់œ#អំពីទី€ំងថ្មនីមួយៗ
(EFEO)
[\ំ ១៩៦០ Iើម#្បីរOរកុំឱ#្យ:#;ទX#ះ
–—នអង្គរ¹#តិកភណ¼ពិភពÑក
[\ំ
=#ក៏កZ្ល#ងពិ­ធន៍មួយដ៏អ;íរ#្យ Iើម#្បី
0ះបី1នរជួសជុលព2#ឹង4ឿន6#ើន
មុននឹងរុះ*ីយ៉មុខpំងបី\ក់។ ឯក;រX#ះ
ន់=<
# ក់àក
# ‡#ម`ៀត បុNណវត្ថវុ ទ
ិ <
ូ Nំង
១៩៩២ Ž#`#ស<Nំង<នចូលរួមក្នុងកម្មវិធី
e#វº#វអំពីŽ#វត្តិ#បi្ច#ក`#ស;ងសង់
7ើកមក8ើយក៏9យ :#;ទ<ពួន
សំន់ំងស់ ž#ះƒ"#$វŸ#ើប្លង់ផ្គុំ
;M<NំងចុងបូO៌ (Ecole française d’Extrême-Orient) C#ល<នប
គឺÑក Bernard Philippe Groslier <នQប់
សហŽ#តិបត្តិរមួយដ៏ធំក្នុង
:#;ទ និងដំក់លវិវត្តន៍R#្ស#ងៗ។
=#ដួលរលំ4្ទ#ចខ្ទី 8ើយ<នយដីទួល
:#;ទqើងវិញ។
រ<ត់បង់ឯក;រ
១៩០០ ទី¤#ុង·ណ¸យ 1ន¹#សកកម្មe#វº#វអំពី¬រ#្យធម៌¬សុី Qប់ពីŽ#`#សឥ¼
R្តើមŽ#តិបត្តិរជួសជុលដ៏ធំមួយ 9យŸ#ើ
‡#រក#Á
មួយC#លD#បដណ្ណប់9យរុក្ខតិ។
pំងអស់X#ះលពី
#¡#; [\ំ១៩៧៥ រហូតដល់ជប៉ុន។ 9យD#ឹះ;½ន;ˆរណៈមួយស្ថិត¿#មឱƒទ¤#សួងឧត្តមសិក#Á និង
:#ស់បំ¨#កថ្ម
C#ល&#រក˜ើញ¯#្ប#រ
Qប់€ំងពី[\ំ១៩៩៥ មក Ž#`#ស <Nំង<ន
ទីបញ្ចប់
;M<NំងចុងបូO៌
ទី¤#ុងភ្នំa#ញ <នបង្ខំឱ#្យ§ើងŸ#ើវិធី;្ត#
e#វº#វ ;M EFEO 1នវត្ត1នក្នុងŽ#`#សចំនួន១២¬សុី 9យT្វើសកម្ម’ព
)លអស់រយៈa#ល6#ន
ើ សតវត#្សរ៍Xះ# <ន
(EFEO) <នQប់R្តើមT្វើរអភិរក#្ស:#;ទ
កត់ភិន’គបំ¨#កថ្មpំងអស់ថ្មី Iើម#្បីរក
€មរយៈមជ#្ឈមណ¼លរបស់ខន
ួ្ល ចំនន
ួ ១៨។
ទទួលនូវកិត្តិមដ៏រុង*ឿងរបស់ខ្លួនមកវិ ញ
X#ះ ក៏ប៉ុZ្ត#រហូតដល់[\ំ១៩៦០ `ើបររ
លទ្ធ’ព*ៀប:#;ទqើងវិញ។
ក់ 9យ1ន’រកិច្ចចុះe#វº#វ9យ±„ល់ដល់ទីកZ្ល#ង Æ#មpំងប
8ើយî្ញៀវ`#សចរ¬ចចូលគយគន់ចុង
ជួសជុល<នQប់R្តើម។ a#លbះ&#<ន
ស‚#ចកិច្ចរX#ះ §ើង<នT្វើរពិនិត#្យ
កិច្ចសហŽ#តិបត្តិរក្នុង#ុក
[\ំ ២០១១ងមុខX#ះ។
c#ើសយកដំdះe#យរួមមួយ 9យT្វើ
ភិន’គង©# C#លប{ªក់អំពីលក្ខណៈ
បូO៌Ž#`#ស។
លæជួយ
និង7ើកត¡្កើង¹#តិកភណ¼អង្គរ។
:#;ទC#ល"#$វ&#'ះបង់
Iើមសតវត#្សរ៍ទី២០
C#ល1នទី€ំងស្ថិតចំ
:#;ទ និងសង់ជ{ªំងទប់ពី¿#យ4ឿន
ផ្តល់ជំនួយង ១១Mនអឺរ៉ូ ក្នុងbះ ថវិ
:#;ទភ្នX
ំ ះ
# ។ អកុសល គŠ#ងជួស
ផ្តល់9យ¤#សួងរបរ`#ស
និង1នមនុស្ស# រស់រហូតមកអស់ រយៈa#ល
ជុល"#$វ<ន±áក[\ំ១៩៧១ 9យ;រ
អឺរ៉ុប1នចំនួន៦Mនអឺរ៉ូ។
6#ន
ើ សតវត#្សរ៍ :#;ទមួយក្នង
ុ ចំdម
សâã#ម។ រ<ត់បង់ឯក;រ[\ំ១៩៧៥
:#;ទ;សធំៗ របស់Ž#`#សកម្ពុ
C#លOក់ពន
័ ន
្ធ ង
ឹ រ–—នជួសជុល និង9យ
រជួសជុល:#;ទ<ពួនC#ល<នដំvរើ
ររុះ*ីថ្ម:#;ទi#ញម្តងមួយដុំៗ រួចសង់
និងទី€ំង#ថ្មNប់មុឺនដុំX#ះ
សម័យបុNណ។
9យសំណង់1នNង
;ររ<ក់àក
# 1នវិ;ល’ពធំTង
# a#ក
រ€ំងពី[១
ំ\ ៩៩៥មក និងទទួល<នជំនយ
ួ
ព2#ឹងl#ង:#;ទ
¤#ម
ុ ថ្ម
8ើយន់នីមួយៗ1ន
T្វើឱ#្យររជួសជុល:#;ទX#ះ 1នរ
ហិរញ្ញប្ប# pនផងC#រ ពី¤ស
# ង
ួ វប#្បធម៌<Nំង
ពីN៉មីត1នបីន់
www.autoriteapsara.org
ំងចុងបូ ៌
ក្ខលអតីតNជបុរីអង្គរធំ ងត#្បូងNជƒំង
:#;ទ<ពួន
@ www.efeo.org
និងកិច្ចរ
បទសំសន៍មួយ
មុននឹងផ្គុំ:#;ទ
Iើម#្បី
Ž#`#សកម្ពុ ;M<NំងចុងបូO៌ (EFEO)
<នIើរតួទីអ្នក"#Èសœ#យផ្លូវក្នុង
T្វើរe#វº#វ7ើមុខវិªR#្ស#ងៗ`ៀតផងC#រ (Ž#វត្តិវិទ#É Qរិក;្ត# និរុត្តិវិទ#É តិពិន្ធុ
sើ1នរលំ<កអ្វីខ្លះ ក្នុងដំvើររជួស
វិទ#É និងរសិក#Áង;ស)។ ;M EFEO អ្នកផ្តួចR្តើម និងរួមចំ¨#កÌ៉ង6#ើន
ជុលដ៏ធំX#ះ ?
ក្នុងរប
អ្វC
ី ល
# លំ<កbះ គឺរT្វអ
ើ ត្តស{្ញណកម្ម
(១៩២០) និងវិទ#É;½នពុទ្ធ;សនបណ¼ិត (១៩៣០)។
្ទដ
# ី ង១០ហិក€
រួចកំណត់ទ€
ី ង
ំ Iើម
ស#ប់ត‚#ៀបƒqើងវិញ
កំយបុNណវត្ថុមុខ:#;ទà៉#កងត#្បូង © EFEO
និងរ±ស់ប្តូរលក្ខណៈអន្តរតិរƒងអ្នកe#វº#វង
ត
ើ្ក ;½បន
័ សំន់ៗមួយចំនន
ួ ដូច ៖ អភិរក#្ស–—នអង្គរ (១៩០៧) ;រមន្ទរី តិ
ថ្មភក់ចំនួន៣០មុឺនដុំ C#លNយ<៉យ7ើ
ជួសជុលទពួន
យ៉មុខà៉#កងើត¿#យររក˜ើញ:#;ទក្នុង[\ំ១៩៣៥ © EFEO មូលនិធីកម្ពុ réf. CAM11552
្កើតឱ#្យ1នប្ខញ
រ«្វ#ងរក e#វº#វ និងជួសជុលតំបន់បុNណវត្ថុវិទ#É និង:#;ទបុNណ។ ;Mក៏<ន
បត្យករ PASCAL ROYERE
និង%&នគ*ង
;M1នអ្នកe#វº#វT្វ
ើ រŽ#Qច
ំ ន
ំ ន
ួ ៤២
Iើម#្បី«្វ#ងរក
C#ល¬ចត‚#ៀប7ើជ{ªំង=#
pំងមូលqើងវិញ។
ស#ជិកំងចុងបូ ៌
្កើតqើង[\ំ
¿#យរបប រ# ្ម ¤#ហម ;M<NំងចុងបូO<
៌ នវិល"#ឡប់មកន់ទ¤
ី ង
ុ # ភ្នa
ំ ញ
# [\១
ំ ៩៩០
ប„ប់មកសង់
8ើយប„បម
់ ក‹ន់4ត
# Î
្ត ៀមNប[\១
ំ ៩៩២ €មរÎ្នស
ើ រំុ បស់Nជរ–—ភ<
ិ លកម្ព
ុ ។
sើ:#;ទ<ពួន 1នចំណុចពិÎ#សអ្វីខ្លះ
បុរៈ និង‡#វន់ង7ើqើងវិញ។
¹ើŸៀ# បTៀបនឹង:#;ទធំៗដä#`ៀត
អ្វីC#លថ្មី មិនˆប់1នចំ‰ះគŠ#ង
អង្គរ?
អង្គរbះ
<ពួន:#;ទមួយក្នង
ុ ចំdម:#;ទ
:#;ទ‹€មសម័យល# Ž#វត្ត;
ិ ្ត#
សំន់ៗC#លផ្តុំ\ប
8ើយ
ពីរR#្សង
# \ ៖ ទី១ រជួសជុលតួ:;
# ទពីNម
៉ ត
ី
មួយ ឬ7ើយម
៉ ខ
ុ =#មយ
ួ ។ ƒវិធ;
ី #ផ
្ត ំុ្គ
វិទ#É និងរសិក#Áe#វº#វអំពីទួលបុNណផងC#រ 9យសហរមួយ¤#សួងវប#្បធម៌។
C#ល<ន
X#ះ‹€មស’ពIើមរបស់ƒសត វត#្សរ៍
:#;ទដ៏ធំqើងវិញបី\ក់
C#លល
មជ#្ឈមណ¼លÎៀមNបŽ#មូលផ្តុំនូវសកម្ម’ពសំន់ៗ C#លÖÏត7ើរសិក#Áអំពីអង្គរ៖
្កើតNជƒំង
ជុំវិញទីbះNជˆនីអង្គរ
គឺរអភិរក#្ស
និងជួសជុល
ទី¤#ុងភ្នំa#ញ1នរ*ៀបចំអនុវត្តគŠ#ង6#ើន 9យសហរមួយ;½ប័នកម្ពុ
ក#Úច់ច1ក់រំ7#ច#ពក្ខលងÜើងន់ទី២
© EFEO
មួយចំនន
ួ ៖ មូលនិធ'
ិ ះពុម;
្ព eÏស
# ក
ឹ្ល រិតកម្ព
ុ វត្តឧÐÑម និងÒងងµ្នក
# អភិរក#្សជួសជុលរូបច1ក់#;រមន្ទីរតិ។ ទន្ទឹមនឹងbះ ក៏1នរT្វើបញ្ជី;រaើភណ¼បុNណវត្ថុ
‡#វព័ទជ
្ធ វំុ ញ
ិ
:#;ទភ្នX
ំ ះ
# ក;ងqើង
លំ<កងរ–—នដä#`ៀត ក្នុងតំបន់
(២,៤Mនអឺរ៉ូ)
និង;M<NំងចុងបូO៌
ក;ងqើងក្នុងអំឡុង#សតវរត#្សរ៍មុន1ន
ទី១១ និងទី២ រអភិរក#្សពុទ្ធប#្បដិ1ដ៏ធំC#ល
ពីមុនវិធី;្ត#Xះ
# មិនˆប់1ន&#Ÿើ#pល់
រអភិរក#្ស និងរសិកÁ
# អំពស
ី ំណង់:;
# ទ (គŠ#ង:#;ទ<ពួន) បុNណវត្ថវុ ទ
ិ É
# ទី¤ុង
#
Oក់ក្ខលសតវត#្សរ៍ទី១១
អង្គរ។
(២,៩Mនអឺរ៉ូ) ស្ថិតក្នុងកម្មវិធីសហŽ#តិបត្តិ
រ;ងសង់បរិò#ណអង្គរធំ។ ប„ប់មករូប
<នក;ងសតវត#្សរ៍ទី១៦
=#­ះអង្គរ។
តំបន់អង្គរ រសិក#Áអំពី¬#ម និងអំពីរ*ៀបចំC#នដីសម័យអង្គរ។ សកម្ម’ពរបស់
រដ៏ធX
ំ #ះ។ ក្នង
ុ ដំvើររជួសជុល ;M
ស្ឋន:#;ទ"#វ$ <ន¯#°
# ថ្មa#
ី
ល
•#ុងងលិច។
sើគŠ#ងជួសជុលង7ើ ំឱ្យ# 1នររក
;M EFEO T្វើqើងក្នុង¤#បខ័ណ¼សហŽ#តិបត្តិរអន្តរតិ 9យសហរមួយ¬×ធរ
˜ើញអ្វថ
ី p
ី្ម ក់ទងនឹងŽ#វត្ត;
ិ ្តត
# ប
ំ ន់អង្គរ?
អប#ÁN Æ#មpំងមួយ;កលវិទÉ
# ល័យ<Nំង និងបរ`#សមួយចំនន
ួ ¿#មរសØ#បសØ#ល
È
ដល់Æ#ហ្មញ្ញ;ស។
Iើម#្បីឧទ្ទិស
:#;ទ<ពួន
C#លឋិតកំ<ំងក្នុងß#អស់ រយៈa#ល
ប„បព
់ ី រអំOវវរបស់ Æ#ះករុ Æ#ះ<ទ
<NំងចុងបូO៌ (EFEO) អ្នកអនុវត្តគŠ#ង
Æ#ះពុទ្ធ;ស<នចូលមកដល់កម្ពុ
6#ើនរយ[\ំ
ស¡្ត#ចÆ#ះនÒត្តម សីហនុ លពី
9យសហរមួយ¬×ធរអប#ÁN
ន់ទី២
។
សតវត#្សរ៍ទ១
ី ៦។ ថ្ម:;
# ទមួយµ្នក
# "#វ$ <ន
€មរយៈរ–—នជួសជុលX#ះ
sើ&<
# នរក
រ–—នX#ះ <នT្វឱ
ើ ្យ# §ើង¬ចŽ#®Ž
# ម
# ល
ូ
របស់អង្គរយូvស
# ។
ូ្ក ក្នង
ុ [\X
ំ ះ# មជ#្ឈមណ¼ល;M<NំងចុងបូO
៌ ÎៀមNប<នទទួល
:#;ទសម័យអង្គរដំបូង&# C#ល"#$វ<ន
[\ំ១៩៩១ ក្នុងឱសសន្និសីទទី¤#ុង<៉រីស
គŠ#ងX#ះT្វq
ើ ង
ើ ក្នង
ុ ¤#បខ័ណ¼សកម្ម’ព
&#យក‹Ÿ#ើ:#ស់Iើម#្បីក;ងនូវÆ#ះពុទ្ធ
˜ើញបi្ចក
# `#សជួសជុលថ្មៗ
ី `ៀតC#រឬ`#?
និងចង¤#ងឯក;រ6#ន
ើ pក់ទងនឹងŽ#វត្តិ
OនរÙន់បុNណវិទ#ɍ#មូលនិធិ Simone និង Cino del Duca របស់វិទ#É;½ន<Nំង។
រក˜ើញIើមសតវត#្សរ៍ទី២០។
អង្គរយូvស
# ូ្កនិងរចុះបញ្ជរី មណីយ
របស់គណៈក1éធិរសØ#បសØ#Èលអន្តរ -
បដិ1ចូលនិOÙន។ បន្តិចម្តងៗ :#;ទX#ះ
រលំ<កដ៏ធំង&#បំផុតbះ គឺរ<ត់
#បi្ច#ក`#ស
:#;ទមួយក្នុងចំdម
#វិច្ឆិ
34
និងដំvើររ#រ;ង
35
រជួសជុលផរធំថ្មី
គងមួយ ល វរលយូរ
ដល់ដំ|ើររជួសជុល”រក•‘’រចសម្ព័ន្ធzក្នុងផរ ។
KរSរbងសង់ផ#រធំថ្មី គឺtKរÛ្លើយតប
grands travaux de Marseille ­្វើKរ5ក់
និងក្នុងប7្ខŒ9ស
ដីបំ.ញទីំងផ#រថ្មីបច្ចុប្បន្ន
x7និគមរបស់ខ្លួន។
លស្ថិត_ម
*ំងនបញ្ជូន
ល4នអង្កត់ផ្ចិត ៣០ì៉l និងកម្ពស់២៦
លKលពី
ì៉l នtប់ចំ7ត់®ក់ខ៦ើពិភព
មុនគឺtŽលបឹង។ “ម
ុ ហ៊ន
ុ ន5ក់ដី បµ្ថម
˜កL្នក
ទំហ។
ំ ផ#រធំថl
ី្ម វm នស›œធ'
'
វិស្វករដ៏ចំ7ន4ក់ មកពី“ុមហ៊ុននគររូប
៦៥១ ០០០ì៉lគីប pើម្បីបz្កើតទី,íថ្មីមួយ
^ក`្ញTំ១៩៣៧ _មRះ*tធិបតីព
ប
à ព
់ Œ
ី 9
ស
កម្ពt
ុ
នីយកម្ម*ំងគឺ˜ក Ernest Hébrard ឱ្យ
ទំហំ ២០០ ០០០ ì៉lK‡៉។
ដ៏ខ្ពង់ខ្ពស់របស់Rះករុ7Rះទ សុីសុវត្ថិ
ƒក់_មx7ពáល ភ្នំ.ញlmវន
’បz្កត
ើ b\ឥណkច
ូ ន
ិ 'ទី“ង
ុ ហណ~យ
’នឹងតÜmវKរ½Kរអភិវឌ្ឍទី“ុង។
T១
ំ ៨៦៣ Öលគឺពរី Tប
ំ
Ðស
ើ ‡ីសt*ជ,នីថ។
្មី 'Tំ ១៨៧៥4ន
DŒtជន ៣០ ០០០
ក់ប៉ុGHះ រស់'
ល
4នរច
បថvប’ម បរិÑសក្នង
ុ
រជួសជុល"ើងវិញ '្វឱ
ើ ្យ +ដង
ឹ . ៖
នឹងប`Èមួយ៖ KរជួសជុលlmវដំPើរKរ
tពិuស
fក់ទងនឹងKរvងស
់ ត
ិ្ថ ិ xជីវករ
Kរ‡ៀបចំ
‰យ­្វើÑ៉ង7
លក់ដរូ 'ក្នង
ុ ផ#រធំថី្ម និងKរបz្កត
ើ អង្គព
យកxជីវករJញក្នុង.លbងសង់ ‰យ
pើមរបស់ផ#រ
លក់ដូរtធម្ម។
តំបន់។
Tំ១៩៣០
កbងlmវនពនáរ.ល។
ភ្នំ.ញ។
'T១
ំ ៩២០ _យសâãម
˜កើកទី១
ទី“ុងភ្នំ.ញ4នបីសS្កត់N្សង៖
å៉ក¯ង¨ើងជុំវិញវត្តភ្នំ
'
គឺtសS្កត់អឺរ៉ុប
លគ–ើនtលំ'ƒ„ន 'ចំក7្ខល
គឺtសS្កត់ចិន
លtតំបន់­្វើជំនួញ រីឯ
@lmវរង់5ំ
'ចុងទសវត្សTំ១៩២០ គងbងសង់
រហូតដល់Tំ១៩៣៤ 9ើប4នKរបz្កើតប្លង់
ផ#រថ្មម
ី យ
ួ lវm នអនុមត
័ ëះ®ផ#រ5ស់
bងសង់ផ#
រធំថី្ម និងKរ‡ៀបចំបz្កត
ើ សង្ក ាត់
លbងសង់ពី
កស្មិត
និងឥដ្ឋ'Tំ
បឹងîsថ្មីមួយ។
}ប}
់ ង
ចំណល
~ ស្វយត
័ មួយ pើម្ប *
ី ប
៉ រ់ ងើ
­្វÑ
ើ ង
៉ 7 ឱ្យពួកត់xចបន្ត­K
ើ្វ រលក់ដរូ
ន។ fក់ទងនឹងKរRយ
´ រម្ភ របស់xជីវករ
គឺ3នរយៈLល១០E8ំ។
ក្នុងផ#រ។
Nើគ:ង
Œគល់’ឱ្យវិស្វករ*ំងពីររូប
ពtក់§្តងន9។
Jean Desbois និង˜ក Louis Chau។ ពីធី
.លæះទី“ុង
ភ្ន.
ំ ញ
4នŒtជន¤ើនដល់៩០ ០០០
ក់។
សម្ព័ន្ធ'
ដំ7ក់Kល‡ៀបចំដំPើរKរគងន
បញ្ចប'
់ T២
ំ ០០៧ ‰យនអនុមត
័ បz្កត
ើ
លក្ខនក
ិ្ត ៈរƒ„ករស្វយត
័ ផ#រថ្ម។
ី pើម្ប ,
ី
ឱ្យ
គងពីដប
ំ ង
ូ
ល
នើកយកមកពិក្សា
KរSរជួសជុលN្សង
ៗ xចដំPរើ Kរន
គឺក់ព័ន្ធនឹងផ#រចំនួនបី 'ក្នុង*ជ,នី
Œកប‰យចីរព រច
ភ្ន.
ំ ញ
៖ 1ពផ
ី #
រថ្ម'
ី 4នផ#រ5ស់ និង
ខុសlmវ}ប់}ងចំណ~ល និង,
ផ#រក7្ខល9ៀត។ ទីបញ្ចប@
់ នសAច
ផ្តល់ uŽN្សងៗ ម រយៈ កិច្ចសហŒតិបត្តិ
BCតើផ#
រថ្មD
ី ម
យ
ួ ប៉G
ុ
ះH ។ ដូJះ ្ន ដំ7ក់
KររŽងរដ្ឋ និងឯកជន។
សម្ព័ន្ធថ្មីះទទួល
ដល់Kរ
សីñTំ១៩៣៥
‚ើយKរbងសង់ន
*ំងនƒក់JញនូវÓលនçយថ្មី
ហ៊ុនសំណង់*ំងមួយº»ះ Société des
បញ្ចប់'^មិថុ
Tំ១៩៣៧។ កំពូលផ#រ
&ង ពិសិដ្ឋ ៈ
«,នផរមួយថ្មី.្វើឱ្យ
2ើងន់45ួលទិញទំនិញ »
‚ង ពិសិដ្ឋ* ¤ើត'Tំ១៩៨៣ 'ទី“ុងភ្នំ.ញ។ ំងពីតូច ពិសិដ្ឋន5ប់N្តើមជួយលក់
បងvីរបស់ពិសិដ្ឋនJញ’លក់«xវ'តូបមួយថ្មី9ៀត។ 'Tំ២០០៥ ពិសិដ្ឋ ន
លទទួលនKរអនុម័ត
ទន្ទឹមនឹងះ KរSរគិតគូរអំពីគង និង
យល់Rម
ពីទ
ី ក
S
់ រ AFD 'T២
ំ ០០៣ ន
Kរbងសង់ផ#រធំថ្មី lmវនŒគល់’ឱ្យ
ទទួលទឹកXក់ជំនួយចំនួន ៤,៥\នអឺរ៉ូ'
“ុមហ៊ុនb•បត្យកម្ម*ំង Arte-Charpen-
KរSរជួសជុលះ ­្វើឱ្យKរចូល’Kន់តូបលក់ដូរមួយចំនួនជួបKរលំក។ ពិសិដ្ឋន
^តុ\ Tំ២០០៤។
tier
ឱ្យដឹង9ៀត® ៖ Kរលក់ដូរDងទទួលរងនូវKរ¯តបង់t‡ឿយៗ‰យbរb•នពះ
_យពីនទទួល
លនសង់សំណង់ល្បីៗt–ើនដូច
Kរប`aក់ពីb\*ជ,នីភ្នំ.ញ ក្នុងKរ
t—ង˜™នuៀងštpើម និង“ុមហ៊ុន
ចូលរួមផ្តល់ហិរញ្ញប្បfនចំនួន១,៥\នអឺរ៉ូ
Villa Parc 'ចុងTំ២០០៤ _យពីដំPើរ
បន្តលក់§្បក¨ើងពី4Cយ ‚ើយន¬ក្មួយvី4ក់ឱ្យមកជួយលក់។
‚ើយxជីវករ
ល
នចូល’លក់កង
ុ្ន ទីង
ំ ជួសជុលរួចក៏ទទួលរងKរប៉ះល់
4ក់ៗនទន្ទឹងរង់5ំ‰យអត់ធ្មត់រហូតKរSរជួសជុលះបញ្ចប់។
រ ។ xជីវករ
ថ្វី²ើទំហំតូប4នKរ
ប³ម
´ តូច ប៉µ
ុ K
្ត រជួសជុល­្វឱ
ើ ្យ កµ្លង
លក់ដរូ b¶តtងមុន ផ្លវូ ចូល4នលក្ខណៈធំទ\
ូ យ និង
គួរtទីរីក*យfំងស¹ប់xជីវករក៏ដូចtអតិថិជន។
* º»ះ លអ្នកនិពន្ឋƒក់ឱ្យ
ដកvងJ
់ ញ
ពីuៀវ¼ ផ#រធំថី្ម Œវត្ត½
ិ K
រជួសជុលoើងវិញ ¿ះពុម‰
្ព យទីក
S
់ រ Melon Rouge ភ្ន.
ំ ញ
T២
ំ ០១១
ដកvង់Jញពីuៀវ¼
ផ#រធំថ្មី Œវត្តិ½Kរជួសជុលoើងវិញ
¿ះពុម្ពផ#យ‰យទីក់Sរ Melon Rouge
ភ្នំ.ញ Tំ២០១១
ផរធំថ្មី
វត្តិរជួសជុល"ើងវិញ
uៀវ¼របស់ទីក់SរAFDះ ‡ៀប*ប់oើងវិញអំពីŒវត្តិ
ផ#រធំថី ្ម និងបSÈញពីKលŒវត្ត½
ិ គ
ងជួសជុល tពិuស
បញ្ចុះបឋមសិ\នXរឰ­្វើ oើង'^
ដូJ្នះb\“ុងនŒគល់ រកិច្ចឱ្យ“ុម
និងរក#ឱ្យ4នសកម្មព
§្បក
¨ើងtមួយ4Cយ និងបងv'
ី ផ#រថ្មី vប.លខ្លន
ួ កំពង
ុ សិក#
។ _យ.ល‡ៀបKរ
KលL្នករដ្ឋលមួយន5ប់N្តើម ដំPើរ
គង
រក#ឱ្យនÙង់Úយ
t–ន
ើ ចំÖះKរត់ទ
ី ង
ំ លក់ដរូ របស់ខន
ួ្ល
គឺ˜ក
¯ងត្បូងគឺ Rះបរម*ជŽំង។ ក្នុង.លæះ
36
រក#‚ƒ„រច
KរSរកbងlmវន
១៨៩២ æះមិនxចÛ្លើយតប’នឹងb•ន
Kរ‡ី
Kរជួសជុល
lmវនអនុម័ត'
ប៉ុµ្ត‰យbរ4នវបត្តិខ្លះKរ
និងKរកំណត់ទំហំតូប
@ើកសABធលពីCឧ
ស6 E8២
ំ ០១១
មុនីវង្ស។
គងbងសង់ផ#រ
២០០៩និងនŒRត
ឹ ’
្ត អស់រយៈ.លtង
២Tំ មKរØងទុក។ គងះŒឈម
Kរ។
មួយស្តីពីនគរូបនីយកម្មfំង 'ក្នុងŒ9ស
fក់ទងប`Èច*ចរណ៍ និងKរចតÑនយន្ត
Kរសិក#វិគើ
© AFD
វត្តិខ្លះអំពីផរ ...
'pើមTំ
សពពុកផុយ ½សំណង់Œវត្តិbv្តះ
អ្វខ
ី ះ្ល និង3នរលំOកW៉ងR?
សបŠ‹អម័យ rៀបចំឱ្យ3នកŽញចូលzក្នុងផរ ប្កើតរ‘’ករស្វយ័តមួយuើម្បី““ង់
KរSរជួសជុលន5ប់N្តើម
'ក្នុងតំបន់ជុំវិញផ#រ
;ះOនឆ្លងត់ដR
ំ
ក់លសំSន់ៗ
ជុំវិញផរ †លម្អnˆន6ពលក់ដូររបស់ជីវករzក្នុងផរ xពិ
យល់ពÓ
ី លបំណងរបស់រដ្ឋ អំ7ចមូលƒ„ន
ឱ្យដំPរើ Kរអនុវត្តគង ទទួលsគជ័យ
ពីដំបូងជុំវិញគ:ង;ះ រហូតដល់>្ង
3នតy្លz
ទី{ង
ុ ភ្នL
ំ ញ
។ ដំ|រើ រជួសជុល"ើងវិញ;ះ}វ~ Oនង€កxន
ើ ដំRក់ល ៖ ជួសជុលអ7រវត្តn
ិ ‚្ត rៀបចំអភិវឌ្ឍតំបន់ƒណិជ្ជកម្មz
តូបtបG្ខះxសន្ន'ជុំវិញផ#រ។
លក្ខខណkមួយចំនួនlmវនើកoើងpើម្បី
ៀវ
គិត1ប់2ង
ំ ពី3នរជ4កពិ6ក78
fយ3នជំនួយថវិពីទី68ក់aរអភិវឌ្ឍន៍Okំង (AFD) nokជpនីភ្នំLញOនrៀបចំគ:ងដ៏ធំមួយuើម្បី'្វើរជួសជុលផរធំថ្មី wលxរតនសម្បត្តម
ិ យ
ួ ដ៏
Sរគិតគូរពិតt4នពស្មុគb»ញ ‰យ
ផរធំថី្ម វត្ត
ិ បបព
់ ី ន
¯ងÛ្វង: បរិóណជុំវិញផ#រ'Tំ១៩៣៨ គឺមួយTំ_យ.ល²ើកស›œធដំបូង © Jean Desbois
¯ងbCំ: ផ#រធំថ្មី_យ.លជួសជុល © Agence Melon Rouge
ប`ȍះ lវm ន‰ះ×យមរយៈKរសង់
bរប`Ȍឈមt–ើនដូចt៖ Kរ§្វង
សំនួរចំ[ះ\ក ]រិក បឺញ៉ូ យកទី68ក់aរ AFD
រជួសជុលផរធំថ្មី
KរÐើស‡ីសអស់រយៈ.លÑ៉ងយូរ។ Kរ
© Agence Melon Rouge
រជួសជុល
ផ#រធំថី ្ម
ពីធីស›œធ_យ.លជួសជុល_មវត្ត4នឯកឧត្តម žប ជុតិ4 អភិល*ជ,នីភ្នំ.ញ និងឯកអគ្គរដ្ឋទូត*ំង
(Kលពី ្ងទី២៥ ^ឧស Tំ២០១១) © AFD
មរយៈសក្ខក
ី ម្មផល
្ត ‰
់ យអ្នកជំ
ញ និងxជីវករមួយចំនន
ួ Rមfំងមរយៈរូបពt–ើ ន។
4នលក់' Melon Rouge ([email protected])
37
សណិជ្ជកម្មំង-កម្ពុ
អង្ករ គឺ សសរបស់ សកម្ពុ
សណិជ្ជកម្ម
ំង-កម្ពុ លវ
នប្កើតើង!
"#១
ំ ៩៩៨ស'គម)ងធុរកិច0
្ច
ក)ងលិចធំង1!
ក្នង
ុ 34ស
កម្ព
ុ
('នស'ជិក១៤៥)។ សណិជក
្ជ ម្ម
ំង-កម្ពុយកចិត្តទុក=ក់ក្នុង?រ ៖ ជំរុញ?រBCស់ប្តូរ
ណិជ្ជកម្ម
និង?រE្វើវិនិHគរIង34ស
ំង
និង
កម្ពុJមរយៈLIកម្មមួយចំនួន (ជួយNំOដល់Qុមហ៊ុន
សហTស សិកUអំពីទីផUរ ចូលរួមក្នុងពិព័រណ៍ណិជ្ជកម្ម
© Virginie Valdois - AF
]្សងៗ៘) ជួយសabលដល់ទំcក់ទំនងរIងសហគមន៍
AIR FRANCE
អ្នកជំនញ
ួ
© Eric Beugnot
សណិជក
្ជ ម្ម
រសិក
អំពវី ស
ិ យ
័ ដក
្ឋ ច
ិ ្ច ង្នក
ដំ
ំ វូ ល្វ"
ើ ង
ើ #យដវ្ឋ ទ
ិ %
ូ &ំងពីររូបគឺ*ក
Thierry Mariani
Jean-Cyril Spinetta
›b
 ‚
z
¬ u

Baris
អភិវឌ្ឍន៍%&ំង (AFD) LវM %នយកមកផ្សព្វផ
យRក្នង
ុ សិT
S UមួយលពីWទ
្ង ៣
ី ០ [ម\
ី ]?២
ំ ០១១។

©
©b±
|
f
(Thierry Mariani) |
kuf
› |z
Ÿ
© Virginie Valdois - AF
}ÄÇ
iu
bl
± g
ž
ks
Pierre-Henri Gourgeon
“
u™
{
 ‚u
z
¬ France KLM
}zb
©
„y~™n
 ‚
z
¬ u
 KLM
š Ž„y~™n
b
 ‚
z
¬ u
 Air France uf
™
u
zb|b

š
}­
38
ណិជ្ជកម្ម ក៏'នកម្មវិធី ពិកUអំពីវិស័យសំ)ន់មួយ ចំនន
ួ
គណៈកម្ម?រទទួលខុសវ
៧០ªនដុªCរ”ម4ៀត
Æមpំងuចផ្តល់?រÇរƒយ
BÈល់ និងƒយ3Hល
នចំនួន៨មុឺនcក់។ ?រcំ´ញ
Tស និងអ្នកuជីពpំងvយលយកចិត្តទុក=ក់ចំwះ
­ផលិតផលក្នង
ុ ‚ក
ុ សរុបរបស់កម្ព
ុ ។
ផលិតកម្ម‚ូវ ល?លពីមុន'នកំ®ើនឹម៩% ក្នុង
}ះនឹងប្កើតចំណ¨លបÃ្ថមផងរសÉប់រដ្ឋ ក្នុងទឹកÊក់
មួយ"#ំ
ចំនួន ២០០ ªនដុªCរ។
នើនើងលំ=ប់dប់ពី"#ំ២០០៤មក œើយ
ក្នុងQបខ័ណ£­គំនិតផ្តួច]្តើម
១គ.ក។
uវុធ»
ទិន្នផល‚ូវនឹងើនើងពី៧-៨ªន³នក្នុង
ទីផUរអឺរ៉ុប
បyzបរិ{|ន សង្គម និងLដ្ឋកិច្ច។ គណៈកម្ម?រ}ះជ~ក
ពិកUអំពប
ី yzJមវិសយ
័ នីមយ
ួ ៗ(ក4
ូ ស
ចរណ៍ €មពល
កើតើងវិញ កសិកម្ម ជីវ{‚្ត ?រវិនិHគល'ន
ចំ¤លត¯្ល‚ូវើង°្លពី ០,២៣ដុªCរ±០,៣២ដុªCរក្នុង
«អ្វីៗpំងអស់–ើកËងg
នផ្តល់ពអនុ•ះពិLសដល់
?រE្វើជំនួញƒយសមធម៌ ?រE្វើវិy្ញ
បនកម្ម និងផ្តល់{Cកសy្ញ ៘)។ គណៈកម្ម?រទំcក់
ទំនង វិជីវៈ បណ្ណុះបˆ្ខល៖ ធនŠនមនុស្ស និង?របណ្ណុះ
បˆ្ខ34សមិនសូវអភិវឌ្ឍ
ើនដល់១២ ªន³ន !"#ំ ២០២០។ ដូ´្នះបរិ'ណ
ផងរ ក្នង
ុ ?រcំចល
ូ ƒយរួចពន្ធ និងមិនកំណត់កJ
ូ ចំwះ
ដំបូងគណៈកម្ម?រ}ះ
‚ូវផលិត–ើស
ផលិតផលcc រួមpំងផលិតផលកសិកម្ម។
ឱ្យ'នtទ?
ិ មុខរបរ។ បច្ចប
ុ ្ប ន្ន}ះ
គណៈកម្ម?រទំcក់ ទំនង
34ស
µ
លើនើង}ះនឹងuចcំ´ញ±
ក្នុងÍះ'ន34សកម្ពុ
?រទទួលខុសវ
¤លបច្ចុប្បន្ន ±១០ªន³ន !"#ំ២០១២ œើយនឹង
គឺ3«
ល
៤ªន³ន
បˆ្ខលគឺគន្លះឹ Œ៉ងសំ)ន់កង
ុ ្ន ?រអភិវឌ្ឍន៍34
ស
កម្ព
ុ ។
នខិតខំ3ឹង‘ងក្នុង?រ’ៀបចំ
វិជីវៈ បណ្ណះុ បˆ្ខលជួយឱ្យសណិជក
្ជ ម្ម
¶ះ€ក្នង
ុ រយៈ¤លដូចN#}ះ តaវ ?របរិ·គ
ក្នង
ុ ‚ក
ុ មិន'ន?រ‘3ល
b ើយ
ទីក
# Ç
់ រអភិវឌ្ឍន៍
ង
ំ ជួយNំOដ
ល់?រអភិវឌ្ឍវិសយ
័ ដំˆំ
ក្នុងមួយ"#ំ។ ពិLសកម្ពុ'នអង្ករពីរ 3ទ លuច
‚ូវ!កម្ពុ។ JមរយៈQុមហ៊ុន Proparco ល{)
cំ´ញ±លក់ !បរ4ស៖ អង្ករQអូប ផលិត!គ)ង
របស់ខ្លួន
¸ើង34ស និងអង្ករ IR ផលិត!គ)ងត្បូង។
Qុមហ៊ុន
ទី#ក់Çរ}ះ
Golden Rice
នផ្តល់Êក់កម្ចីមួយចំនួនដល់
iើម្បីជួយឱ្យQុមហ៊ុន}ះប្កើត
ង
ំ -កម្ព
ុ
?ន់g'នតួcទីសំ)ន់”ម4ៀត !ក្នុងកិច្ច3ជុំពិ•ះ
Hបល់ផ្លូវ?រcc។
tទ?
ិ មុខរបរលនឹង’ៀបចំង
ើ –ើកទី៧!"#ំ ២០១១
}ះ'នšលបំណងប្កត
ើ ឱ្យ'ន?រជួបជុN
ំ រ# IងនិHជក
'៉សុីនកិន‚ូវមួយ œើយuចE្វើ?រcំអង្ករ´ញ±?ន់
និងអcគតបុគ្គលិក លអ្នក'នuជីព្មងៗ និងនិស្សិត
សហពអឹរ៉ុប។ ម៉Õង4ៀត1កំពុងសិកU–ើ?រជួយNំO
4ើបបញ្ចប?
់ រសិកU
។ tទ?
ិ មុខរបរ"#២
ំ ០១០ 'នQម
ុ ហ៊ន
ុ
šល¼}ះពឹង§្អក–ើ?រ
ដល់?រពÖឹងសមត្ថពរបស់×ប់គីលE្វើសកម្មព
សហTសង ៤០
'៉សុីនកិន‚ូវធំចំនួន៦មួយ
ក្នុងវិស័យ}ះ (កសិករ ផលិតករ ×ឹះ{|នផ្តល់ឥណpន)
១៥ ០០០ cក់មកទស្សc។
សមត្ថពផលិត១៣៥³នក្នង
ុ មួយÁ៉ង កំពង
ុ gដ®
ំ
រើ ?រ
សំ¼ជួយសabលដល់?រផ្តល់Êក់កម្ចីណិជ្ជកម្មកុ្នង?រ
{ងសង់ œើយuចផលិតអង្ករ
វិនិHគ។
រ=»ភិ
លកម្ពុ'នបំណងE្វើ?រcំអង្ករសaិត´ញ ឱ្យ
ន១ªន³នក្នុង១"#ំ។
ប៉ុÃ្តiើម្បីសÄចšល¼}ះ
Hគឱ្យ
v¨
ននូវព័ត៌'នpក់ទងនឹង
យ និងសង្គម!ក្នង
ុ 34ស
កម្ព
ុ ។ ស
គឺ3«
ល
១៥%
វិនិHគមួយដ៏ស¾្បើម៖

k
©
Lដក
្ឋ ច
ិ ្ច នH
§្នក
ដំˆ‚
ំ វូ ប្កត
ើ ចំណល
¨ 3'ណ ១,៥ន់ªនដុªរC
k
 ‚
z
¬ u
 Air France
¢f
ជួយឱ្យស'ជិករបស់ខ្លួនទទួល
)ងសង្គម ៖ tទិ?BCស់ប្តូរHបល់រIងQុមហ៊ុន សហ
បច្ចុប្បន្នើន១៥% ក្នុងមួយ"#ំ។ ?រBCស់ប្តូរ}ះើតើង
|¶
v­
ង
ំ -កម្ព
ុ
ដឹកcំកប
ឹ្ល ធុរកិចម
្ច យ
ួ លgង
ជួប3ជN
ំុ ព
# រី ដងក្នង
ុ ១h iើម្ប ស
ី aល
b ដល់?រE្វជ
ើ ន
ំ ញ
ួ និង
Jមរយៈគណៈកម្ម?រដូច៖
Air France

Pierre
និង*ក Nicolas Gergely ស-ប់ឧត្តម3ុម5ឹកដ្ឋកិច្ច7តិកម្ពុ7 :មរឧបត្ថម្ភថវិពីទី>?ក់@រ
Air France
ង
ំ និងកម្ព
ុ ជួយសaល
b ដល់ទc
ំ ក់ទន
ំ ងរIង
ស'គមធុរកិច្ចអន្តរតិcc3dំ!កម្ពុ។
នចំនន
ួ ២០០ ០០០³ន។
dំ
ន៥ដង”ម4ៀត។ ?រcំអង្ករ´ញ១ªន³ន
}ះនឹងE្វឱ
ើ ្យ កម្ព
ុ ទទួល
@ www.ccfcambodge.org
សណិជ្ជកម្ម
ច់វប្កើន?រវិនិ
នមកចូលរួម œើយ'ន្ញៀវចំនួន
ំង-កម្ពុ
អNរ–ខ៣៣ វិថីសុŠរស (¢ងផ្លូវ១៧៨) ខណ£ដូន¤ញ
@ www.afd.fr
ទូរស័ព្ទ ៖ ០២៣ ២២១ ៤៥៣ / ០១២ ៨០១ ៩៥០
ននូវស?Åនព
ុ លត¯្លប
Ã្ថម
ចំនន
ួ
[email protected]
39
ជŠនីភ្នំ¤ញ
ជួយំដល់
'រប›្កត
ើ 'រoរ
AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT
EGជំHញស0្ឋKរ
Paul Dubrule កំពុងNពOីកខ្លួន
(របណ្ណុះប0្ខលវិ4ជីវៈក្នុងវិស័យ(ត់រ
(រ;រចម្បងស<ប់កម្ពុ និងទី>?ក់;រអភិវឌ្ឍន៍ំង (AFD)
ពិធីបញ្ចះ
ុ បឋមសិŽgងសង់អ6រថ្មីរបស់gŽ
បណ្ណះុ ប‡្ខលវិ7ជ
 វី ៈ^ងស‡្ឋ6រ និងសចរណ៍
Paul Dubrule ន×រឰ
្វើSើង Œ្ងទី២៥
)មី ,-ំ ២០១១ àត្ត Uៀមប។ អ6រថ្មីAំង
_ះ នឹង
្វើឱ្យgŽiចព°ីកសមត្ថ4ពក្នុង'រ
ទទួលសិស្សឱ្យចូល}ៀន 7ពិUស±យពីន
ប›្កើត‘-ក់បáៀនថ្មី×ំ‘-ក់âមៀត
© Eric Beugnot -AFD
Dubrule
្វើ'របណ្ណុះប‡្ខលយុវជន)្មរពី ៣០០ ª ៣៥០
ក់ }ៀងល់,-ំ។ »ប់ពី ,-ំ២០០២មក Ÿយ 1ន
'រសហ'រ7មួយgŽ និងស‡្ឋ6របរស
នកិច្ចមៀងទីុង៉រីសំ១៩៩១មក កិច្ចសហ#តិបត្តិ&រ'ំងនផ្តល់ជំនួយវិ/គ1ន2៉ង3ើនដល់&រក6ង#7សកម្ពុ:;ើងវិញ:=ទិ៍
ក្នុងវិស័យ ៖ BតិកភណE អភិវឌ្ឍន៍ជនបទ JKLរចMសម្ព័ន្ធ យុត្តិធម៌ ឧត្តមសិកR (នីតិ6T្ត Uជ្ជ6T្ត វិទW6XនបY្ចកវិទWកម្ពុ: ៘) និងអង្គ&រ]រKLភិល
ម1ំង&រ^ើកកម្ពស់/6 និងវប្បធម៌'ំងផង`រ ។
ហិរញ្ញប្ប Aនដល់'រoរwវxវមួយចំនន
ួ ស€បស
់ 1គម
មនុស្សចំនួន ៣១២ ០០០ក់ គឺ1ន'រµើនSើងV៉ង8ើន
¾ងចy'ត់:រកម្ព7
ុ (GMAC) ស្តីពី'រប›្កើតមជ្ឈមណÊល
¶ើ·ៀប
បណ្ណុះប‡្ខលមួយ Ÿយ¨្អក9ើ4ព7“គូរfងរដ្ឋ និង
កំ
ៀបនឹង,-ំ១៩៩០ @ល1ន¸ ៣៧ ០០០ក់។
ើនV៉ង^\ំង
_ះ7លទ្ធផល¦'រ¶ើកចំហទីផ5រ
iរិក បប់មកទីផ5រអឺរ៉ុប»ប់ពី,-ំ ១៩៩៦មក។
វិបត្តិUដ្ឋកិច្ចពិភពˆក,-ំ២០០៩
Ÿយសហ'រ
ប‡្ខលឱ្យ'រំ
7មួយyសួង'រoរ និងបណ្ណុះប‡្ខលវិ7ជីវៈ និងyសួង
ើរទស្សនកិច្ចសំង របស់ស្តច
្វ4គីំង-កម្ពុ7ស€ប់,-ំ ២០១១-២០១៣។ ឯកឧត្តម
និង'របណ្ណុះប‡្ខលវិ7ជីវៈ Ÿយមិន
្វើឱ្យប៉ះ¢ល់ដល់
Qញ1ន'រថយចុះចំនួន ២៥% ¾ងចy1ណ ៥០ន
¢ណិជក
្ជ ម្ម។ គÈងប›្កត
ើ វិទt
ghន បណ្ណះ
ុ ប‡្ខលវិ7ជ
 វី ៈ
ឧបយករដ្ឋម"្តី † ‡ំហុង រដ្ឋម"្តី'របរស និង
កិច្ចខិតខំឹង
£ងក្នុងវិស័យ7¤ណីដ¥ៀត¦កច
ិ ្ច
បិទA¿រ ÀើយចំណÁលរបស់កម្មករក៏1ន'រ«\ក់ចុះ Ÿយ
fយនភណÊ_ះËវM នមÕសន្ន
ិ តស1គមអនុមត
័ 'ល
ជួបពិ4ក56-78ើន9ើក
សហតិបត្តិ'រអន្តរ7តិ និងˆក Bernard Kouchner
សហតិបត្តិ'ររfងសAំងពីរ។
gរ¸អតិផរ‡ និង'រ'ត់បន្ថយÃ៉ងបÄ្ថម។ វិបត្តិ_ះ
ពី)មី ,-ំ២០១១។ ទី4-ក់oរ AFD Öងនឹងផ្តល់×ក់កម្ចី
នបoÅញឱ្យÆើញ‘ 7'រសំ^ន់‡ស់ស€បy
់ ម
ុ ហ៊ន
ុ
ស€ប់រយៈØលÙងចំនួន៣Žនអឺរ៉ូ ដល់ស1គម GMAC
:ើម្បីបន្តកិច្ច<ម=ៀងសហ
តិបត្តិ'រ @លសAំងពីរនអនុវត្តDំងពី,-ំ ២០០៦
រដ្ឋម"្តី'របរស
ក្នង
ុ Hលបំណងគិតគូរអំពត
ី LវM 'រថ្មៗ
ី @ល&្តង
QញSើង
ហត្ថ9^9ើឯកgរ _ះ 'ល ពីŒ្ង ទី១ )តុŽ ,-ំ២០១០
ក្នុងg§រតី_ះ រ+mភិល¦សAំងពីរ1នបំណងពឹង
Aំង”យកម្ពុ7ក្នុង'រប›្កើន4ពកួតÇង របស់
ស€ប់gងសង់វិទtghន
Dមរយៈកំ
ទីyង
ុ ៉រស
ី ។ ក្នង
ុ ឱ'សkះˆក Bernard Kouchner
¨្អក
ª9ើយន្ត'រAំងអស់@ល
1នwប់ Aំងក្នង
ុ ghបន
័
ខ្លួនឱ្យ®បªDម'រកួតÇងអន្តរ7តិ។ ក្នុងបរិបទ
ដំបូងស€ប់uMបÚÛល។
នគូសប{ក់‘ ៖ «ឯកgរ_ះ1នHលបំណងសំ^ន់
g«រណៈដូច7ទី4-ក់oរ AFD ឬgកលវិទtល័យ និង
_ះÀើយ @លគÈងប›្កើតមជ្ឈមណÊល បណ្ណុះប‡្ខល
'រ[\សប
់ រូ្ត ^ង9ើ_ះ នំឱ្យ 1ន'រជួបជុ6
ំ ធ
- ៗ
ំ ចំនន
ួ ៤
:ើម្បីជំរុញឱ្យ1ន'រសហ'រ6-រfង“គូសហ តិបត្តិ'រ
ក្នុង¨្នកឯកជន
វិ7ជីវៈ^ងfយនភណÊមួយËMវន}ៀបចំប›្កើតSើង។
9ើក7បន្តបបe
់
ព
ជ
ី ន
ំ ប
ួ រfងghនទូតំង និងi7jធរ
Aំងអស់ 7ពិUស
រfងgកលវិទt
ល័យ i7jធរមូល+mន
ដល់'រអភិវឌ្ឍវិស័យស្នូលមួយចំនួន
កម្ពុ7
និងyុមហ៊ុន សហzសAំង”យ:ើម្បីជួយដល់ស
(វិស័យកសិកម្ម 7ពិUសដំ‡ំ®ូវកសិ-ឧស5ហកម្ម និង
ទី4-ក់oរអភិវឌ្ឍន៍ំង
នចូលអន្តគមន៍ក្នុង
<មAំងជួយព°ង
ឹ សមត្ថ4ពកម្មករក្នង
ុ វិសយ
័ 'ត់:រ។ 7
ទី4-ក់oរអភិវឌ្ឍន៍ំង gកលវិទtល័យ និងuឹះghន
កម្ពុ7ក្នុង'រ9ើកកម្ពស់
សចរណ៍)
និងជួយព°ឹងធន«នមនុស្សរបស់ស
វិស័យ_ះDំងពី,-ំ២០០៥មក្លះ ក្នុង'រជួយ6ំÌដល់'រ
}ៀងល់,-ំ យុវជនចំនួន២៤០ក់ នឹងËMវបណ្ណះ
ុ ប‡្ខល
wវxវ<មAំងyុមហ៊ុន សហzស។
របស់ខ្លួន »។
កម្ពុ7។ ក្នុងវិស័យចុង±យ_ះ 'រ²លម្អគុណ4ពឧត្តម
ប›្កើតគÈងមួយ :ើម្បីឱ្យ1ន'រHរពចÍប់'រoរËឹម
Ÿយ,\ស6
់ ក
- ង
ុ្ន កំរត
ិ ទុតយ
ិ ភូមប
ិ ក
ូ ៤ Àើយសិ''
Ý ម ១៦០០
សិក5 និង'របណ្ណុះប‡្ខលវិ7ជីវៈ 7ពិUសក្នុងវិស័យ
ËMវ @ល1នΧះ‘គÈង «¾ងចy'ន់ ¸Uើរ»
ក់ៀតនឹងទទួលន'របណ្ណះុ ប‡្ខលបន្ត។
'រជួបពិ4ក5Aំង_ះ
7'រពិត
'ត់:រ ស‡្ឋ6រ និងសចរណ៍គឺ7ទិសiទិ4ព។
Ÿយសហ'រ7មួយអង្គ'រពលកម្មអន្តរ7តិ (ILO)។
ើនUដ្ឋកិច្ចV៉ង,ប់រហ័សរបស់កម្ពុ7។
ក្នុងkះ1ន'រជុំ7មួយអង្គ'រeរ+mភិល
នអនុ{្ញតឱ្យ1ន'រ}ៀបចំ
ឯកgរកំណត់ទិសមួយថ្មី ស€ប់កិច្ចសហតិបត្តិ'រ
និងកិច្ច'រអឺរ៉ុបសំងនចុះ
និងអភិវឌ្ឍស'•នុពលUដ្ឋកិច្ច
កិច្ច<ម=ៀងសហតិបត្តិ'រ_ះសំជំរុញ
'រវិនិ™គំង @លនឹងរួមចំšកក្នុង'រ ប›្កើត'រoរ
40
<មAំងអង្គ'រeរ+mភិល:ើម្បីជួយ
¦Uដ្ឋកិច្ចកម្ពុ7
@ www.ecolepauldubrule.org
របស់មជ្ឈមណÊលÒទ_ះ។ ស1គម GMAC ទទួលបន្ទុក
យករដ្ឋម"្តី ហ៊ុន &ន 'លពី)កក្ក+ ,-ំ២០០៩ 1ន'រ
បប់ពីដំ
àត្តUៀមប។
ឯកជន 7ពិUសស្តីពីលទ្ធ4ពប›្កើត និងធនŽភិយ4ព
ក្នុង'រផ្តល់ថវិ'gងសង់មជ្ឈមណÊល
វិទt
ghននឹង
និង}ៀបចំ'របណ្ណុះប‡្ខល
'
ើ្វ របណ្ណះុ ប‡្ខលម"្ត‘
ី ក
- ម
់ ធ្យម (អ្នកបQ្ចក
ស7ន់ខស
្ព ^
់ ងវិធg
ី ®្ត¦
'
រផលិត និងអ្នកËត
Ü ពិនត
ិ ្យ )
(AFD)
@ www.afd.fr
»ប់ពី,-ំ២០០៨ ដល់ ,-ំ២០១០ ទី4-ក់oរ AFD នផ្តល់នូវ
41
yសួងសចរណ៍នគល់តួទីឱ្យ
gŽ_ះក្នង
ុ 'របណ្ណះុ ប‡្ខលមគ្គ
ុ ស
្ទ ក៍ស
ចរ
© Ecole Paul Dubrule
ប់ំងពី
ពី,-ំមុន
ក្នុង)តុŽ ,-ំ២០១០ វិស័យ'ត់:រនផ្តល់'រoរដល់
'
ើ្វ របណ្ណះុ ប‡្ខលជំញ
×ំå្សង6-^ងស‡្ឋ6រ និងសចរណ៍។ 'ល
ក្នុងg្នកឧសRហកម្ម។
ើម្បីអភិវឌ្ឍកិច្ចសហតិបត្តិ(រ)ដ្ឋកិច្ច
ពិធីចុះហត្ថ9^9ើឯកgរកំណត់ទិសសហតិបត្តិ'រ
្វ4គីំង-កម្ពុ7 ២០១១-២០១៣ (៉រីស Œ្ងទី១ )តុŽ ,-ំ២០១០)
© MAEE / F. de La Mure
មួយចំនន
ួ gŽន
Yញនមកពីវិស័យ&ត់bរ `លតំpងឱ្យ១៨% jផលិតផលក្នុងTុកសរុប និង៧៧% jតt្លបu្ថមw
ៀងថ្មីរងសំងនិងកម្ពុ
1នគÈងទទួលបáៀនសិស្សËឹម
ចំនួន២០០ក់ប៉ុãäះ ប៉ុÄ្តØល_ះgŽiច
វិស័យ&ត់bរសc្លៀកបំfក់:g្នកមួយដ៏សំiន់jkដ្ឋកិច្ច#7សកម្ពុ:។ :ង៧០% jផលិតផលMំ
កិច្ចម
និង¾ង
យមួយស€ប់អនុវត្តន៍។ ពីដំបូងgŽ Paul
សហតប
ិ ត្តិ
រ
្នក
ឧត្តមសិក
រជួយង់ដល់
សក
ិ
កលវិទល័យវិទ
្តសុភិល
u
™
b
™
v­
z‚
ž
ulš (Collectivités territoriales)
@ www.ec.europa.eu/education/index_fr.html
qv
¨ u­ Rhône-Alpes uf
™ qv
¨ u­ Pays de la Loire
ÄÂÃÂÂÃÃ
l}u
­ 
™
Fរជួសជុលមជ្ឈមណ@លŸតទស្សន៍បុ0§*ក្នុងំ ២០០៧ >Lជsនីភ្នំuញ (vសកកម្មvតិកភណ@xMសួងវប្បធម៌ និងវិចិ6សិល្បៈ)
(AUF)
របណ្ណុះប!្ខលជំ$ញ&តិកភណ(
ពិធីចុះហត្ថqcqើកិច្ច£ម©ៀងស្តីពីFរផ្តល់ជំនួយដល់Wកលវិទaល័យ
វិទaW្តសុcភិ0ល (ភ្នំuញª្ងទី៥ ¬W ំ២០១១)
សកម្មពជួសជុល
តិកភណអង្គរ
@ www.rhonealpes.fr/ www.paysdelaloire.fr
Fលពីª្ងទី៥ ¬W ំ២០១១ ឯកឧត្តម ម៉ម ប៊ន
ុ ¯ង
ទី១៩មក 1ពិ2ស*មរយៈ45&ំងចុងបូ7៌9នរទទួល4:ល់;៉ង=ើន។ ក្នុងរយៈAលថ្មីៗDះ
រដ្ឋម°្តM
ី ស
ង
ួ សុcភិ0លនិងឯកអគ្គរដ្ឋទត
ូ 0Lំង0នចុះហត្ថ
សកម្មពFងGើHIវនបំAញបK្ថម"យគNងមួយចំនួនលមិនសូវ9នO4:ល់ ប៉ុK្តក៏សំFន់ផង
qcqើកិច្ច£ម©ៀមួយ ស្តីពីFរផ្តល់ជំនួយដល់Wកល
វិទa
ល័យវិទa
W្តស
c
ុ ភិ0ល
~លនទឹក€ក់ចំនួន
៨០០ ០០០អឺរ៉ូ ។
រ
AUF
លនដំើររអនុវត្ត"យ$%ស&ំង'ប់*ំងពីចុងសតវត្ស
"យសំSTUឱ្យ9នរX្ទរសមត្ថពជំUញ
s (FFI)
vu
­ 
™
b
™
z{
Ÿ
s (FFI)
¶
“
លជួយឱ្យ$%សកម្ពុ1[ច\ប់\ងសម្បត្តិ
s
u
™
}
តិកភណ^ំងអស់"យខ្លួនឯង និង"យស្វយ័ត^ំងeុង។ *ំងពី fgំ២០០៥មក សហ$តិបត្តិរ&ំង
sš
s
s
¸

នផ្តល់ថវិជិត២5នអឺរ៉ូ oើម្បីជួយដល់របណ្ណុះបr្ខល ក្នុងវិស័យDះ។ ក្នុងtបខណDះ Oនបu្កើត
ជំនួយថវិFថ្មីBះនQលRសំcន់ចំនួនពីរ ៖ ^្វឱ
ើ ្យ គុណ
|ពបµៀន
>Wកលវិទa
ល័យវិទa
W្តស
ុcភិ0ល
¶នដល់ក\ិតអន្តរ%តិ និងជួយឱ្យWកលវិទa
ល័យBះ
នលទ្ធ|ពបµៀនបន្ត
Cយធនsនរបស់ខ្លួន·¸ល់។
គ¹ងBះនឹងជួយដល់ Fរបណ្ណុះប*្ខលWXY
នចំនួនºប់»ន់
រ្យឱ្យ
សកកម្ម
តិកភណwfgំ២០០៥
និងមជ្ឈមណលបណ្ណុះបr្ខលជំUញ
តិកភណ
ល1\ឹះ4€ន4Tរណៈស្ថិត
© (bourse de mobilité)
s¸

មរ\ប់\ង
AUF¶
}
@ www.univ-sante.edu.kh
v
­ 
™
¸
©
i{
Ÿ “
s
™
Major
}
©uf
› i{
Ÿ “
iu
}u™
{
និងHច^្វើFរបណ្ណុះប*្ខល្នកគរុ
yពីvតិកភណ@សម័យអង្គរ vសកកម្មvតិកភណ@ក៏0ន
WXY
{Yតសកម្ម|ពរបស់ខ្លួនផង~រ
រ្យ្នកសុcភិ0ល
~ល6½វ0នvើកស¾¿ធ
g|p¯ uf
™
រ្យ
Bះ^្វើFរសិក អំពីvតិកភណ@ ~លƒឈមនឹងFរគំLម
សុcភិ0លផង បS្កើតនូវមុខវិ%;ឯកhស'ជ្ជW្តថ្មីផង
កំ‡ង%ងˆ ‰មរយៈFរបS្កើតបញ្ជីWរuើភណ@ Fរ^្វើ
និង—លម្អFរបណ្ណុះប*្ខលº½uទ្យជំងឺទូžផង គ¹ង
វិ|គ ផ្តល់ƒឹក
Bះនឹងជួយដល់Mសួងសុcភិ0ល និងWកលវិទaល័យ
របស់ឯកជន និងរបស់រដ្ឋ Cយqើក%សំើ
វិទa
W្តស
c
ុ ភិ0លក្នង
ុ កិចខ
្ច ត
ិ ខំƒង
ឹ Áង›ើម្ប ^
ី ទ
ើ ្វ B
ំ ប
ើ កម្ម
Fរ’រ
ƒព័ន្ធសុcភិ0លកម្ពុ%។
H%IធរមូលŒŽន0ន“្វងយល់អំពីWរៈសំcន់x Qល
និង‰មŒនដំើរFរFរŒŽនំង
ត់វិsនFរ
និង^្វើសកម្ម|ពផ្សព្វផ យឱ្យƒ%ពលរដ្ឋ
ន” 0យFរ’រ vតក
ិ ភណ@ƒក
បCយƒសទ
ិ |
ិ្ធ ព។
និង
ប់
@ www.auf.org
Eiffel
Fរជួសជុលអjរkបចិន ស្ថិត>Fច់mុងផ្លូវqខ៥-១៣០ Lជsនីភ្នំuញ
(vសកកម្មvតិកភណ@xMសួងវប្បធម៌ និងវិចិ6សិល្បៈ)
© Mission du patrimoine du ministère de la Culture et des Beaux-arts
Eiffel
ÄÂÂËÄÂÃÂ
ប់ពីំ២០០៧មក ននិស្សិតចំនួន៥០ក់ (ក្នុង"ះ
>ក្នង
ុ មជ្ឈ
លម្អWលរ៉ូŒំងxWរមន្ទីរ%តិ>ំ ២០០៦ ›ើម្បីឱ្យន
មណ@លបណ្ណះុ ប*្ខលAកត
់ ប
ំ ន់Bះ CយសហFរ%មួយ
FរCយWbនទូត0Lំង ‰ំងពី១
ំ ៩៩៣ សំRបS្កត
ើ –ើង
លក្ខណៈបž‰មបទŒŽនអន្តរ%តិ
H%Iធរ%តិអប L និងMសួងវប្បធម៌ និងវិចិ6សិល្បៈ។
វិញនូវឧត្តមសិក WsរណៈƒកបCយគុណ|ព។ គ¹ង
មជ្ឈមណ@លŸតទស្សន៍បុ0¡*>ំ ២០០៧ និងផ្តល់
មជ្ឈមណ@លBះនQលR ជួយបS្កើតអង្គWXY
ថ្មB
ី ះ នឹងជួយពÃង
ឹ គ¹ងពីរg្សងhៀត ~លនទឹក€ក់
ជំញក្នង
ុ Fរអភិរក្សអjរមជ្ឈមណ@លសុខ|ពបរិបណ
ូ ៌>
និងអ្នកជំញក\ិតខ្ពស់
%*) |
ចំនួន ១.៧Åនអឺរ៉ូ ~ល0នŒក់ឱ្យ អនុវត្តព
ី ំ ២០០០ ដល់
¢ត្តកំពង់ំង £មំងអjរផ្ទះ¤្វង
បណ្ណុះប*្ខលវិ%;ជីវៈ BះHចបdើដល់Wbប័ន%តិg្សង
hៀត។
Eiffel
©zb
EIFFEL
ulš
›©
FFI (u
™
រ្យ
និង^្វើឱ្យវិទaWbនជំញcង
ÄÂÃÂÄÂÃÃ
b
™
និស្សិតកម្ពុ%២១ក់ 'ៀត*ម២៣ក់ និង,វ៦ក់)
ឧត្តមសិក ក្នុងវិស័យសុcភិ0ល ~ល0នŒក់ឱ្យ ដំរើ
42
u™
© Erasmus Mundus
0នទទួលវិ4ប
្ញ នប6បណ្ណះ
ុ ប*្ខលវិ%ជ
; វី ៈ
—្បរMសួង¦សណីយ៍។

Erasmus Mundus
www.francecambodge.org
‰ំងពី0នបS្កើត–ើង vសកកម្មvតិកភណ@0ន^្វើFរ—
ស់ៗ ~លស្ថិត>
©uf
› i{
Ÿ “
@ www.ambafrance-kh.org
%្នកមួយxកិច្ចសហƒតិបត្តFរ
^្វើFរជួសជុល
™
@ www.aefe.fr
€រំ ប
ូ និងបុLណវត្ថវុ ទ
ិ 
ូ រ ្ម មួយរូបជួយបំuញ
Fរ‚រ vសកកម្ម
Cយ0នរួមចំÀក
>ក្នង
ុ Fរបណ្ណះ
ុ ប*្ខល WXY
z{
Ÿ ¶
©
qើសម្បត្តិvតិកភណ@
ទីMុង និងWសរបស់កម្ពុ%។ CយនWbបត្យករ្មរ
FលពីមកLំ២០១១ កន្លងžBះ។
២
ំ ០១០។
fÅÂ
របស់tសួងវប្បធម៌ និងវិចិHសិល្បៈ។
¼សល្យដល់ពួកˆ ‰មរយៈមជ្ឈមណ@លបណ្ណុះប*្ខល
កិច្ច£ម©ៀងថ្មីBះ
›©
(BGF)
តិកភណygក់តំបន់wfgំ
២០០៧ oើម្បីបណ្ណុះបr្ខលសិ{មមកពី$%សកម្ពុ1 |វ និង}ៀតrម។ បច្ចុប្បន្ន4€ប័ន^ំងពីរ
Dះនរួមបញ្ចូលƒgwក្នុងមជ្ឈមណល
AUF
sš
9
8
3
1
40
27
MAJOR
-
2
ERASMUS MUNDUS
6
1
92
71
AUF
17
18
|v
 ¸
109
89
s
@ www.egide.asso.fr/eiffel
43
អ្នកទទួលគ
ជ័យក្នង
ុ "ជីព
សុ56
«ំងពីទី
្ង មយ
ួ លខ្ញច
ំុ ល
ូ ្វ
ើ រ
«ដំKើរផ្សងNង
និងរ@ន>Oល់វប្បធម៌
សួងរបរស និងសហ#តិបត្ត
ិ រអន្តរ'តិ
និង #'ជនT#សដU:ះ ្វើឱ្យខ្ញុំBនរ
#73ទ្យឯក:ស
ពី(យក*+,ហ្វងក
់ ហ្វ
ូ នី
ូ រហ ត
ូ ដល់ខទ
ុ ្ទ ល័យ
XYតZ[យពីវប្បធម៌\ក]ងលិច។ »
រូប+ព;្ត<ល=7វ
ឧប(យករដ្ឋម5្តី 6ើយបច្ចប
ុ ្បន្ន:ះៀត=ត
បំ3ញកម្មសិក?/@ំង
>?'តិរដ្ឋ@ល ខ្ញA
ំុ ងBនបំណង
ចង់រួមចំDកក្នុងរពEឹងកិច្ច
បុគ្គលិកស្ម័ចិត្តបរoស
សហ#តិបត្តិរ@Gំង-កម្ពុ'។ »
ល
ួ ។ !ក Aloys
E·Jទ្យដ៏„្មង('ក់ សុ¥iនឹងទទួលនកិច្ចសនចុះ
s្វ6
ើ រEមួយ?'យzពRយ
បំJញកម្មសិកMI|មមន្ទីរJទ្យ
·វនទទួល¸គមន៍G៉ងកក់º»
mើយzគ¼ើន­បគ
ុ ល
្គ ក
ិ s្វ6
ើ រEមួយ?ត់
OះនិGយ
ឱ្យំងស្ទះដល់ទំeក់ទំនង6រRររបស់ពួក2²ើយ។
ធ្នូ &'២
ំ ០០៥ ?ត់ន¥¢សQ
់ ប–6
ើ រRរIក្នង
ុ ខុទ6ល័
្ទ
យ
របស់ឯកឧត្តម ឧបeយករដ្ឋម†្តី ª iំហុង រដ្ឋម†្តី6រ
ក Aloys Clarke
បរoស និងសហaតិបត្តិ6រអន្តរEតិ។
រុន រិ
អ្នក រទូត
«ព(
ី នចំណល
š ចិតច
្ត X
ំ ះzំង រិp នគូសប
ក
¬ ព
់ ី
aជន៍­6
រOះz®ះ ក្នង
ុ 6របំJញ
6រRរaV¯
ំ ្ង
និងអតីតនិស្សិត
ក្នង
ុ កិច6
្ច រទូត Eពិ‚ស
pក់ទងនឹង›ក្យស័ពច
្ទ Ž
ប់ និងបO្ចក
តិរដ្ឋល (ENA)
អស់រយៈJល៦{មកmើយ \ល?ត់នបំJញ6រRរ
oស។ ?ត់ន±ើក²ើងHជួន6លម†្តីEន់ខ្ពស់ខ្លះនឹក
€ើញ³ក្យEzំងសិនមុននឹងបក´Ez=្សង
។
យនទទួលស
ម†្តីជ6រវ័យ„្មង('ក់
Jល
ស
QŠៀនIទី‹ះ|ំងពីH'ក់ទ៦
ី ។ បeប់ពីទទួលស
ប
្ញ
Iទី‹ះប់ៗ?' ពី‰ះពួក2នs្វើសកម្មzពE¼ើន
Eមួយ?' និងOញQqើរ±ងEញឹកÁប់Eមួយ?'I
ចុងស»ហ៍។
/ទី0ុងភ្នំ3ញ
រដ្ឋល­ao
ស
ំងក្នង
ុ ជំeន់ Jean-Jacques Rousseau។
អនុបណvិតចŽប់Iកលវិទល័យ Paris I Pantheon-
មជ្ឈមណvល®ះ¿ម្តង ប្តីaពន្ធ_រ Clarke Àល់និស្សិត
អង្គ រកុ-រ.គង្គ
ទី`ុងភ្នំJញ|ំងពីIវ័យ„្មង !ក រុន រិp \លE
aoសំងអស់រយៈJលEង១៣&'ំ ‰ះH?ត់ន
កុ(រ[គង្គIមជ្ឈមណvល Mérieux។ យ'ក់Iក្នុង
អ្នកស&បស&'លសកម្ម+ព
I&'ំ២០០៩ !ក រុន រិp នaឡងចូលEតិ
នរស់
I
\លចូលរួមក្នុងវគ្គបណ្ណុះបi្ខលŠៀបចំ²ើងយ អង្គ6រ
បុគ្គលិកស្ម័#ចិត្តអន្តរតិ
យនសិកMzំង Iមជ្ឈមណvលវប្បធម៌ំង
(ន"យុ៣១&'ំ
យក្តរី ក
ី យEមួយបុគល
្គ ក
ិ មួយ`ម
ុ និងនិស្ស ត
ិ ១៦០eក់
ចំ*ះដឹងzំងពិតE(នzពVំច់។
ប
្ញ
Ò
ជ
្ជ
្តជង
ំ ទ
ឺ Q
ូ
I&'២
ំ ០០៨ mើយនបន្តយកឯកoសរូបzព ្តoៀត។
eងoើបបញ្ចប&
់ ទ
ំ' ៩
ី Iកលវិទ
ល័យវិទ
្តស
ុ ភិល \លIទី‹ះ eង(ន6រJញចិតG
្ត ង
៉ ¢ង
ំ
ចំXះមុខវិEស
¬ ក
ិ M
\លបÖៀនយ×»V
រ្យំងមកពីកលវិទ
ល័យមួយចំនន
ួ ដូចE៖ កលវិទ
ល័យ
ពីនឆ្លង6ត់បទពិ7ធន៍ ក្នុងវិស័យ=្សងៗ?'មួយចំនួន
ខ្លន
ួ Eមួយ?'ឱ្យ 6ន់¿a
‚
រើ Eងមុន។ ?ត់(នÄទនzព
?ត់នBមCៀងEមួយភរិGH IJលបញ្ចប6
់ រសិកM
ចំXះ6រវិវត្តន៍របស់និស្សិតpំង®ះ \ល6លមុន(ន6រ
«ខ្ញុំសូមសំងនូវរដឹងគុណចំ_ះ#ស@Gំង
នឹងOញQបំJញ
6រRរEបុគ្គលិកស្ម័ចិត្ត។
លំក¼ន
ើ
កម្មសិកb លជួយឱ្យខ្ញុំcចពEីកចំKះដឹង និងcចចូលរួមក្នុងរអភិវឌ្ឍ#ស'តិ។»
ប៉”
ុ ឥ
្ត ឡូវន6¢យEនិស្ស ត
ិ aកបយ‚ចក្តី
ពGមIក្នុងកលវិទល័យ។
?ត់សបŽយរីកយ
រិp នស–ចចិតច
្ត ល
ូ ប–ើ6រRរក្នុងមុខRរ˜រណៈ
ទីទល
័ `Iជនបទ
zំង) \ល
វិញ។
ប្តa
ី ព
ន្ធ
_ រ Clarke ចង់បc្កត
ើ ទំeក់ទន
ំ ងEមួយនិស្ស ត
ិ និង
mតុដូO្នះ?ត់នŠៀបចំខ្លួនqើម្បីVប់យក"ជីព
យរចំណង់ចំណšលចិត្តង‚›
"ចមកបន្ត6រសិកM
Iទី`ុងភ្នំJញ
រួមចំfក
ក្នង
ុ 6របណ្ណះុ បi្ខលឥស្សរជនកម្ពE
ុ ។ mតដ
ុ O
ូ ះ ្ន
˜រណៈ។
mើយ oើបពួក?ត់pង
ំ ពីរeក់បa
ី ្ត ព
ន្ធនOញបំJញ
6រRរ
Eបុគល
្គ ក
ិ ស្ម
័ ច
ត
ិ ្ត qើម្ប ម
ី កs្វ6
ើ រIមជ្ឈមណvល Mérieu x។
នVប់=្តើម6រRរIក្នុង`សួង
យដំបូងs្វើ6រក្នុងwនៈEកម្មសិកM6រី
¬ក់H ៖ ក្នុងវិស័យÒជ្ជ្ត
?ត់s្វើ6រIទី‹ះ។
Å្នកzំង mើយយល់H៖ ហ្វ្រង់កហ
ូ ន
ូ្វ ី (6រនិGយ
២០០៥
ំងគឺEអំÔយផលមួយដ៏សំន់ចំXះ6រសិកMរបស់eង។ eងនគូសប
®ះqើម្ប ប
ី –ដ
ើ ល់ខទ
ុ 6
្ទ ល័យ!កឧបeយករដ្ឋម†្តី \ល
[គង្គ (Enfants du Mékong) \លជួយឱ្យនិស្ស ត
ិ មកពី
_ រ
និងសហaតប
ិ ត្ត6
ិ រអន្តរEតិI{[
4យបញ្ចប់6រសិកMIវិទល័យ សុ¥i នស–ចបន្ត6រសិកMÅ្នកÒជ្ជ្ត។ ដូO្នះ 6រOះz
\ល?ត់យល់H®ះEគន្លះឹ ក្នង
ុ 6រs្វ6
ើ រEមួយ?' qើម្ប ទ
ី (¢ប់
‘ះបីនaឡងចូលរព័ត(
៌ ន ប៉”
ុ ទ
្ត ប
ី ផ
ំ ត
ុ !ក
6របរoស
DELF (Diplôme d’études en langue française) កyិត B2 I&'ំ ២០១០។
Clarke "យុ២៥&'ំ (នដំ*ើរជីវិត0្លកពី2។ 4យ
យស(Àល€
់ ញ
ើ និស្ស ត
ិ មួយចំនន
ួ (ន6ររីកច–ន
ើ ¼ន
ើ
រិp
្ញប
\លនសិកMរយៈJលប៉ុe¶ន&'ំ IEតិរដ្ឋល
យ(ន6រVប់"រម្មណ៍ ចំXះគZងរបស់អង្គ6រកុ(រ
រុន
នs្វើឱ្យeងទទួលស
6រឧសMហ៍ពGមសិកM®ះ
?ត់(នចិតរ្ត ក
ី យ យនពÃង
ឹ ទំeក់ទន
ំ ងEមួយពួក2
នយ Sciences Po Paris ។
!ក
ន"នa!ម!កំងE¼ើន\លខ្ចីមកពីមជ្ឈមណvលវប្បធម៌ំង។
ប់ងពី Audencia Nantes !ក Aloys
Sorbonne !កនចូលQសិកMIវិទ្ត
Eម†្តីEន់ខ្ពស់
ឪពុករបស់eង¿ង|មžនEaVក
ំ ម្មវធ
ិ ទ
ី រូ ទស្សន៍ំងប៉ស
ុ ិ៍្ត TV5 Monde។ យរ6រចូលចិត
្ត ំង សុ¥i
zពអឹមÂៀន \លនិស្សិតpំង‹ះ(នចំXះ?ត់ mើយ
្ញប
ងអក្សរ្តំង
mើយទីបំផុតeងនស–ចយ‚ចក្តីរំÐើប ÎើសយកzំងEzសំណព្វចិត្ត។ 6លeងI„្មង
និង
ឡប់មកកម្ពុEវិញ រិp (នបំណងយកចំ*ះដឹង
្ញប
6លពី"យុ១០&'ំ ឪពុក(»យរបស់សុ¥i នឱ្យeងs្វើ6រÎើសŠីសរ›ង6រŠៀនzចិន និងzំង
សុ¥i នទទួលស
!ក Aloys Jញចិត្តG៉ង¢ំងចំXះសe»នចិត្តដ៏ល្អ និង
ក្នង
ុ wនៈEអ្នកសyបសyល
_ សកម្មzពI ក្នង
ុ អង្គ6រកុ(រ
&'ំ
[គង្គIភ្នំJញ !ក Aloys s្វើ6រEaVE
ំ មួយបុគល
្គ ក
ិ
I
{្មរ =្សង
oៀត។
eយកžŸន្រហ្វងក
់ ហ
ូ ន
ូ្វ ី បeបម
់ កeយកžŸន"សុ។
ី 4យ
|ំងពីJល
Vប់=្តើមបំJញ}សកកម្ម
?ត់(ន6រz~ក់=្អើលយ€ើញសហ‚វិក{្មរ
44
·វនVត់ទុកEមsយមួយក្នុង
6រaកបវិEជ
¬ វី ៈនឹងIឋិតËរEមួយយុវជនជំeន់4យ
។
fonction
eងIaoសំងe{តុងមុខ®ះ។
zំង ឬអង់2ស
្ល ក៏ប”
ុ៉ ឧ
្ត បសគ្គងzមិននs្វើ
មក?ត់ន6¢យEទីaឹកMaVំeយកžŸនអឺរ៉ុប។ I{
(Faisant
d’interne) qើម្បីQបំJញប”្ថម6របណ្ណុះបi្ខលរបស់
Lyon, Poitiers, Toulouse និង Marseille។ |មបល់របស់ស¥
ុ i 6របÖៀនពី×»V
រ្យpំង®ះ(នតØ្ល
ង
ំ¢
iស់ ‰ះ›ជួយឱ្យនិស្សិតទទួលននូវចំ*ះដឹង \លពួក2មិន"ចទទួលនយមsយ=្សង។
យរកិច្ចសនចុះកម្មសិកMI|មមន្ទីរJទ្យ
(FFI)
ល@ន្វើឱ្យ(ងខ្ញុំទទួល@ននូវកម្មវិធីចុះ្វើ
សុ¥i
នឹងOញQaoសំងI{តុ
&'ំ២០១១ qើម្បីQបំJញ6រសិកMក្នុងរយៈJលមួយ&'ំIមជ្ឈមណvលJទ្យកលវិទល័យមួយ។ ‘ះបី(ន
6ររម្ភខ្លះៗចំXះ6រOញQរស់I¿('ក់ឯងE±ើកដំបូងIឯបរoស ក៏ស¥
ុ iI¿(ន‚ចក្តីរំÐើប
យគិតHនឹងនអនុវត្តzំងល់¯្ង នពÃក
ី ចំ*ះ
ដឹងក្នង
ុ ជំeញឯកoសÒជ
្ជ
្តរ បស់eង Bម
pំងនÚ្វងយល់អំពីវប្បធម៌ថ្មីផង\រ។
Jល
ឡប់មកaoសកម្ពុEវិញ សុ¥i (នបំណងចង់s្វើ6រIក្នុងមន្ទីរJទ្យរដ្ឋ ងរូបzព្ត Å្នក្តី
និងវិទ្យុ្តងវះ6ត់ \លIក្នុងវិស័យ®ះកំពុងខ្វះអ្នកឯកoសI²ើយ។ eងក៏ចង់=្ទរចំ*ះដឹងpំង®ះ
Qឱ្យ„្មងៗជំeន់4យផង\រ
បi្ខលI|មមន្ទីរJទ្យ។
និង
45
យបÖៀនIកលវិទល័យវិទ្តសុភិល
ឬs្វើ6របណ្ណុះ
remer
ciements
L’AMBASSADE DE FRANCE
TIENT À REMERCIER LES PARTENAIRES…
… ET LES FOURNISSEURS
Grenier à Pain
Hôtel Raffles le Royal
Hôtel Sofitel Phnom Penh Phokeethra
La Patate
Pour un Sourire d’Enfant (PSE)
Thai Huot Market
Veggy’s
46
Téléchargement
Explore flashcards