Telechargé par ameur.mourad18

Brassicaceae ou Cruciferae

publicité
Brassicaceae ou Cruciferae
La famille compte 187 esp. et se place ainsi au 6ème rang parmi les angiospermes marocaines. Cependant 50
genres parmi les 83 que compte la fm. sont monospécifiques.
La reconnaissance de la fm. est simple, grâce à sa morphologie florale constante. Cependant, la détermination des
différents genres et espèces est svt. délicate, car utilise la morphologie du fruit.
Les Brassicacées sont des plantes herbacées annuelles, bisannuelles ou vivaces. A f. alternes et limbe simple entier
ou découpé, astipulées.
Les fl. svt en grappe corymbiforme n’ont ni bractée ni préfeuilles.
Les fl. sont actinomorphes, hermaphrodites, hexacycliques, tétramères. Le cal. à 4 S libres sur 2 cycles ; la coro.
en forme de croix = cruciforme à 4 P libres à onglet développé ; l’androcée anisostémone, dialystémone,
anisodyname et tétradyname (4 grandes étamines internes extrorses + 2 petites étamines externes introrses)
accompagné de 4 glandes nectarifères intrastaminales; le gynécée à 2 C soudés à ovaire supère biloculaire et
ovules pariétales, styles et stigmates soudés et persistants.
Fruit : Vrai fruit, sec et déhiscent est une capsule particulière qui s’ouvre par 4 fentes paraplacentaires en isolant
une fausse cloison centrale portant les graines. Cette capsule porte le nom de silique quand il est plus long que
large. Quand le fruit est plus large que long c’est une silicule.
La fm. offre de nombreuses plantes importantes économiquement:
Alimentaires: Brassica oleracea, donne les différentes variétés de Choux ; B. oleracea var. botrytis donne le Choufleur ; Brassica napus est le Navet, les graines de cette espèce fournissent l’huile de colza; Raphanus sativus,
donne le Radis.
Médicinales: stimulantes, antiscorbiques exp. les graines de Lepidium sativum (« hab rchad »).
Condimentaires : Brassica nigra et Sinapis alba leurs graines macérées donnent la moutarde, utilisée également
en thérapeutique.
Industrielles: Isatis tinctoria, colorant naturel = Pastel, il fournit l’indigo blanc qui oxydé, devient l’indigo bleu.
Ornementales: Malcolmia maritima, M. littoralis, Lobularia maritima.
La classification phylogénétique inclut dans cette famille les Capparaceae dont le Câpre,”cabbar” (Capparis
spinosa) correspond aux boutons floraux macérés dans le vinaigre.
Brassicaceae
ou
Cruciferae
Brassicaceae ou Cruciferae
Brassicaceae ou Cruciferae
*pl des régions tempérées et froides
*pl herbacées à feuilles simples alternes
* inflorescence du type grappe souvent corymbiforme
* fleurs tétramère hexacyclique : 2S+2S + 4P + 2e+4E + 2C
* androcée tétradyname
* Gynécée bicarpellé gamocarpe à ovaire supère
uniloculaire partagé ensuite en 2 loges par une « fausse
cloison », ovules en placentation pariétale, ovaire surmonté
de 2 styles et 2 stigmates soudés
* fruit : silique ou silicule, de forme variée, parfois à bec
formé par les styles et stigmates persistants
* plantes riches en composés soufrés (glucosinolates)
Inflorescence:
grappe
corymbiforme
sans bractée ni
préfeuilles
*Fleur actinomorphe,
tétramère, hexacyclique,
hermaphrodite
*calice à 4 S libres
sur deux cycles
*corolle en forme de
croix, à 4 libres sur
1 cycle
*androcée
anisostémone,
anisodyname,
tétéradyname,
dialystémone
à 6 étam.
médifixes sur
2 cycles :
2 courtes introrses
et 4 grandes extrorses
*présence de 4 glandes
nectarifères
intrastaminales
*Gynécée :
bicarpellé,
gamocarpe à
ovaire supère;
biloculaire à
ovules
parietales
* fruit: silique
ou silicule
Silique
Silicule
Silique
Silicule
Capsella bursa-pastoris
Diplotaxis catholica
Biscutella
didyma
Autre Raphanus
Raphanus sativus, Radis
Les différentes variétés de choux
*Présence sur rochers et falaises des côtes
maritimes
de l'Europe occidentale et méridionale,
d'une plante
bisannuelle ou vivace, sauvage Brassica
oleracea
*Plusieurs siècles de culture et de sélection :
très nombreuses variétés morphologiquement
très différentes, correspondant aux différentes
sortes de choux alimentaires :
+ B.oleracea var. capitata : choux cabus, de
Milan,...
+ B. o. var. botrytis : choux-fleurs
+ B. o. var. italica : choux brocolis
+ B. o. var. gemmifera : choux de Bruxelles
Brassica oleracea, Choux
Brassica oleracea,
ornementale
Brassica oleracea var. italica, Brocoli
Brassica oleracea
var. botrytis,
Choux fleur
Brassica oleracea,
Choux de Bruxelles
Brassica rapa, Navet
Brassica napus, Colza
est une huile végétale
que l'on obtient par
écrasement de graines
de colza, offre l’huile
de Colza.
Nasturtium officinale, Cresson
Différentes moutardes
Sinapis alba, Moutarde
condiment ou moutarde
blanche : graines
broyées ou non
mélangées à du sel et du
vinaigre
Brassica nigra,
Moutarde officinale
ou moutarde noire *
propriétés révulsives
(qui provoquent un
afflux de sang) des
graines
Lepidium sativum,
« hab rchad »
Arabidopsis thaliana
plante modèle pour les
études de biologie
et de biologie moléculaire
Plante très importante par son génome :
- le plus petit génome
végétal connu
- 5 chromosomes
constitués de 125 millions
de bases
- 25 498 gènes
Aujourd'hui, l'ensemble du génome
d'Arabidopsis thaliana est séquencé.
Les recherches continuent pour établir
la fonction de chacun d'eux.
Lobularia maritima
Macolmia littoralis
Capparis spinosa (ex Capparaceae), câprier
*arbrisseau à feuilles ovales et stipules épineux, boutons floraux confits donnent les
câpres, le fruit est une baie, riche en vit A, Ca, K, Mg, Na
Euphorbiaceae
Cette fm. compte environ 50 espèces réparties en 5 g. dont 45 au seul g. Euphorbia.
C’est un exemple de fm. par enchaînement. En effet, la fm. ne présente pas de
plante type comme dans le cas des fm. naturelles facilement identifiables; au
contraire à l’intérieur des Euphorbiaceae, les genres ont tenté tous plusieurs lignes
évolutives (= essais au niveau génétique).
La fm. regroupe des plantes herbacées ou ligneuses, à port parfois cactiforme
(Euphorbia resinifera) sans pour autant être des cactus. Les fl. unisexuées sont
indépendantes et peuvent être solitaires ou groupées en inflo. variées : épi, grappe,
cyme, etc. à l’exception du genre Euphorbia.
Chez Euphorbia, les fl. des deux sexes sont groupées dans une inflorescence
particulière appelée cyathe qui simule une fleur. Chaque cyathe contient une fl.
femelle nue, centrale, réduite au gynécée porté par un pédoncule ± long, entourée
de 5 inflorescences (cymes) de fl. mâles nues ; chaque fl. mâle est réduite à une
étamine articulée. L’ensemble est entourée par un involucre (péricyathe) formé de
5 bractées soudées en une sorte de coupe de forme variable, portant à son sommet
4 ou 5 glandes nectarifères plus ou moins colorées, de formes très diverses et
pourvus ou non d’appendices (cornes).
Le fr. est un tricoque = capsule qui s’ouvre par 9 fentes :
3 septicides, 3 loculicides et 3 septifrages., ou parfois un
dicoque. Graine particulière, elle présente svt. à son
sommet une excroissance tégumentaire nommée caroncule.
Les plantes de la fam. des Euphorbiacées montrent svt. des
glandes nectarifères sur différents organes (feuilles, tiges,
fleurs, …) et pas uniquement sur les fleurs.
Les plantes de la fm. ont de nombreuses utilisations
médicinales (Euphorbia resinifera (Euphorbe à résine,
« tikiout » est une endémique marocaine), industriels et
ornementales.
Exp. de pl. ornementales : Ricinus communis (Ricin,
«kharouaa»),
Euphorbia
pulcherrima
(Poinsettia),
Euphorbia milii.
Cyathe
* graine avec caroncule
(excroissance)
*fr : capsule tricoque
(dicoque chez Mercurialis)
Euphorbiaceae
* pl herbacées ou
ligneuses, parfois
cactiformes
* inflorescence
variable; chez
Euphorbia est une
cyathe
* fl unisexuées à
périanthe réduit ou
nul
* présence de
laticifères (canaux à
latex) : plusieurs
espèces donnent du
caoutchouc exp Hevea
* latex souvent très
irritant
Cyathe des
Euphorbia = cyme
multipare avec :
*une seule fleur
femelle centrale
réduite au gynécée
*5 cymes de n fleurs
mâles périphériques
réduites chacune à 1
seule étamine
*des bractées
externes +oucolorées portant des
glandes nectarifères
Euphorbiaceae
Parmi les euphorbes:
Euphorbia resinifera
« Tikiout », une
endémique
marocaine, cactiforme
(charnue) et épineuse
dont le latex coagulé
fournit une résine,
« tikiout» toxique
utilisée en Médecine.
Euphorbia resinifera « Tikiout »,
Euphorbia officinarum,
« darhmouss » ou « Tikiout »
Euphorbia peplus
Euphorbia terracina
Euphorbia helioscopia
Fleurs femelles
Fleurs mâles
Mercurialis annua
Ricinus communis, ricin
*arbuste à f. palmatilobées
* fl mâles et fl femelles sur le
même pied (plante monoïque)
* fl mâles : très nombreuses
étamines ramifiées (androcée
méristémone)
* fl femelles à stigmates rouges
graine très toxique
(lectine : ricine) plante contient
un allergène respiratoire *
graine donne huile :
aéromodélisme,
fabrication du Rilsan,(matière
plastique),
laxatif drastique (dangereux),
<>
<>
Fleurs mâles à 5 S libres, et étam. méristémones en arbuscules
Fleurs femelles à stigmates rouges et à paroi ovarienne externe riche
en poils devenant crochus à maturité du fruit
Fruit = tricoque, péricarpe à paroi externe riche en
poils chrochus. Graines tachetées avec caroncule
Capsule
tricoque
Hevea brasiliensis,
* arbre originaire d’Amérique du Sud
* incisions du tronc : latex abondant =
caoutchouc naturel
M
M
a
a
n
in
i
h
o
tc
,
e
t
s
a
c
p
u
li
o
e
c
n
ta
a
M
E
a
u
n
ip
h
o
o
c
,r
tb
i
a
a
p
ic
e
o
a
c
e
a
E
r
u
h
p
i
h
z
o
ro
m
b
ie
a
c
e
a
e
Manihot esculenta,
dont les rhizomes
sont commestibles
(comme farine:
tapioca)
dans
certains pays
tropocaux
d’Amérique
et d’Afrique
Acalypha sp., Arbuste ornemental par ses feuilles rougeâtres
Euphorbia milii, plante épineuse ornementale
Euphorbia
pulcherima
Rosaceae
Il s’agit d’une famille par enchaînement (c à d qu’à l’intérieur, les genres ont tenté
tous plusieurs lignes évolutives).
Ce sont des arbres, arbustes ou herbes à f. simples ou composées, stipulées. Les
plantes sont à poils épineux (Rosa) ou rameaux épineux (Prunus, Pyrus). Les fl.
sont svt. en corymbe chez les Rosacées arborescents.
L’architecture florale est très diversifiée. Le cal. à 5 S soudés au réceptacle floral
peut être parfois doublé d’un calicule (Fragaria). La coro. à 5 P libres, rotacée.
L’androcée à 10-n E libres, médifixes et introrses. Le gynécée est à 1-n C libres ou
incomplètement soudés entre eux mais soudés au réceptacle floral (Pyrus, Malus,
Cydonia (Cognassier dont le fr. est le Coing, « chferjel »), Eryobotria japonica ou
Mespilus germanica leur fr. donne la Nèfle, « lemzah », …).
Fruit: Très variés : drupes simples ou soudées au réceptacle floral, akènes,
follicules.
La fm. offre de nombreuses plantes cultivées pour leur fr. comestible.
Sur la base des caractères relatifs au réceptacle floral, au gynécée, au fruit et aux
nombres chromosomiques on distingue 4 sous-familles chez les Rosacées :
Rosaceae
En fonction des caractères relatifs au réceptacle floral, au gynécée, fruit et
aux nombres chromosomiques on distingue 4 sous-familles :
Rosoideae
N = 7,9
Prunoideae
N=8
Maloideae
N = 17
Spiraeoideae
N=9
* Ovaire supère, n C uniovulés produisant des drupéoles ou des akènes :
Potentilla,, Rubus, Fragaria, récép. floral persistant
* Ovaire infère, n C uniovulés produisant des akènes : Rosa, dont le faux
fr. est le cynorrhodon renferme n akènes, récép. floral persistant.
*Ovaire infère - Un seul carpelle uniovulé produisant une drupe,
exp. Prunus et récép. flo. caduc.
*Ovaire infère
infère. 1-5 carpelles, incomplètement soudés entre eux et produisant
5 drupes, soudés au récép. floral. Le faux fr. est de type « pome » et
contenant 5 vrais fr. de type drupe: Malus, Eryobothrya, Pyrus, Cydonia,
récép. flo. concave = conceptacle floral persistatant et soudé au carpelles.
*Ovaire supère
supère. 1-5 carpelles contenant de nombreux ovules
produisant des follicules: Spiraea, récép. flo. convexe.
Rosaceae
*pl surtout des régions tempérées
* famille hétérogène : plantes herbacées, buissons, arbres
* feuilles stipulées, simples ou composées
* inflorescences variées : fleurs isolées, grappes, épis, corymbes…
* calicule fréquent
* corolle à 5P, rotacée dit rosacée
* étamines nombreuses, 10-50 (polystémonie)
*carpelles isolés ou concrescents avec le réceptacle floral
*fruit variable :
+ si peu de carpelles (1-5) : follicules ou drupes
+ si carpelles nombreux : akènes
* le réceptacle floral participe parfois à la formation d'un "faux-fruit" :
+ réceptacle charnu portant les akènes : fraise
+ réceptacle en urne enfermant les akènes : cynorrhodon du genre Rosa
+ réceptacle soudé à l'ovaire et C incomplètement soudés entre eux : pome
du pommier, poirier, cerisier, cognassier, néflier
* plantes souvent cyanogènes (surtout la graine), donc une certaine toxicité
* quelques espèces médicinales, nombreuses espèces alimentaires
(arbres fruitiers), très nombreuses espèces ornementales (dont rosiers)
S/F Rosoideae:
* Ovaire supère, n C
uniovulés produisant
des drupéoles ou des
akènes : Potentilla,,
Rubus,
Fragaria,
récép. floral persistant
Fragaria
Fragaria vesca,
Fraisier
Rubus idaeus, Framboisier
Rubus ulmifolius,
Ronce
Liane à fr. charnu
formé de n drupéoles
S/F Rosoideae : n = 7 et 9.
Gynécée à n C libres,
uniovulés et ovaire infère
non
adhérent
au
réceptacle floral, après
fécondation chaque C se
transforme en akène.
Exp. Rosa (récep. floral
concave,
persistant,
appelé cynorrhodon et
renferme n akènes).
Cynorrhodon du genre Rosa
S/F Rosoideae:
* Ovaire infère, n C
uniovulés
produisant
des akènes : Rosa,
dont le faux fr. est le
cynorrhodon
renferme n akènes,
récép. floral persistant.
Rosa canina,
Eglantier à
poils
transformés
en épines
Fruit de type
cynorrhodon
Rosa damascena, une variété « lward lbeldi » cultivée
dans les vallées du M'Goun et du Dades, région Ouarzazat
Eau de rose « maouard » par
distillation des pétales
Rosa rugosa espèce
japonaise a donné
plusieurs variétés
cultivés ornementales
S/F Prunoideae
=
Amygdaloïdeae :
n = 8.
Gynécée
à
ovaire
infère,
formé d’un seul
C, uniovulé et
produisant une
drupe.
Réceptacle
floral caduc
Exp. Prunus
Prunus sp.
Prunus armeniaca,
Abricotier
Prunus cerasus =
Prunus avium, Cerisier
Prunus domestica,
Prunier
Prunus persica, Pêcher
Prunus persica var. nectarina,
Nectarinier
Prunus amygdalus,
Amandier
Prunus amygdalus,Amandier
S/F Maloideae : n = 17.
Gynécée
à
ovaire
infère, formée de 5 C,
incomplètement soudés
entre eux et produisant
5 drupes soudés au
récep.
floral.
L’ensemble forme le
faux fruit nommé
« pome » et contient 5
vrais fr. de type drupe.
Exp.
Malus,
Eryobothrya, Mespilus,
Pyrus, Cydonia, (dans
tous ces g. le récep. flo.
concave = conceptacle
floral, persistant et
soudé au C).
Fruit type pome: pommier, poirier, néflier, cognassier
Fruit type pome: pommier, poirier, nèflier, cognassier
Inflorescence
en corymbe
chez
certains
arbres:
pommier,
Poirier.
Pomme
Malus
domestica
Poire
Pyrus communis
Nèfle
Coing
Cydonia
oblonga
Mespilus germanica
et Eryobothrya japonica
Malus pimula, Pommier
Pyrus
mamorensis,
endémique
marocaine qui
accompagne le
Quercus suber
(chêne liège) à
la Mamora
S/F Spiraeoideae : n = 9. Gynécée à ovaire supère, formé de 1- 5 C,
libres à ovules nombreux et produisant des follicules. Exp. Spiraea
(récep. floral légèrement convexe).
Crataegus laciniata,
Aubépine, « admam »
Cucurbitaceae
* Pl des régions chaudes (3 espèces naturelles: Bryonia
dioica, Citrullus colocynthis, Ecballium elaterium)
* pl rampantes ou grimpantes grâce à des vrilles
* feuilles en général palmatilobées
* fl en général gamopétales, parfois dialypétales
* 5E + ou – soudées par leurs filets ou par leurs anthères
autour du gynécée formant un gynostème
* 3C en général avec hypertrophie des placentas
* fruit : baie, le plus souvent avec épicarpe coriace
(péponide ou pepo), de quelques grammes à plusieurs
dizaines de Kg.
²
Cucurbitaceae
Bryonia dioïca,
Bryone
* pl dioïque, vivace
*racines fraîches
irritantes
*longues tiges
grêles s'accrochant
par des vrilles
* feuilles
palmatilobées
* fleurs blanchâtres
veinées
* fr : baie rouge
orangé (1cm
diamètre)
* toxique
(saponosides)
Cucurbitaceae
Exp : Cucumis sativus,
concombre et cornichon
(pl non taillés donnent de
nombreux petits fr
récoltés tôt : cornichons
pl taillés, fr récoltés tard
: concombres
ex : Cucumis melo, melon
; Citrullus lanatus,
pastèque ; Cucurbita
maxima, potiron ;
Cucurbita pepo, divers
variétés de citrouille,
courge, courgette, …
Malvaceae
Selon APG regroupe un certain nombre "d'anciennes
familles« :
+ les Malvacées (mauve, guimauve, coton, hibiscus),
+ les Tiliacées (tilleul),
+ les Bombacacées (baobab),
+ les Sterculiacées (cacaoyer), etc.
* herbes, arbustes ou arbres
* feuilles stipulées, à nervation souvent palmée
* fruit : capsule le plus souvent (parfois baie,
schizocarpe…)
*présence de mucilages (mélanges de polysaccharides)
Tiliacées, Tilia sp offre
les tilleuls,
inflorescence utilisée
en tisane apaisante et
calmante
Bombacacées,
Adansonia digitata;
Baobab, arbre
bouteille ou arbre à
l’envers, originaire
de Madagascar
Sterculiacées;
Theobroma cacao,
cacaotier ou
cacaoyer, arbre à
fruit de type baie
et graines
nombreuses
donnent, après
fermentation et
torréfaction, la
poudre de caco qui
entre dans la
fabrication du
chocolat
Malvaceae
Arbustes ou herbes riches en cellules à mucilages et à poils
étoilés. F. simples à limbe découpées et nervation palmées.
Fl. peuvent être solitaires, de grande taille et
actinomorphes. Cal. gamosépale et doublé d’un calicule.
Coro. dialypétale et tordue, visible sur la fl. épanouie.
Androcée à n ½ étam., gamaostémone, méristémone (les
étam. dérivent de la multiplication et la réduction de 5
méristèmes primitifs), monadèlphe = tube staminal, ce
dernier est soudé aux P. Gynécée à 5 C soudés ou à n C
libres ; ovaire supère.
Fr. capsule loculicide ou scyzocarpes (akènes ou
méricarpes dérivant de carpelles soudés au départ et qui à
maturité se séparent).
Abutilon fruticosum
Alcea rosea
Hibiscus esculentus, cultuvée, le fr offre le
gombo « lemloukhiya »
Lavatera cretica
Malva sylvestris
Les feuilles des deux espèces sont comestibles sous le nom
de « lbakoula »
Gossypium hirsutum,
cotonnier
*Fr capsule contenant
des graines protégées
par des fibres de
cellulose pure = coton
*graines donnent une
huile à propriétés
diététiques
Hibiscus rosa-sinensis, plante ornementale
Rutaceae
*plantes ligneuses des régions chaudes
* fruit : follicule ou baie (du type hespéride)
* Plantes riches en cellules et poches sécrétrices
schizolysigènes = des poches sécrétrices provenant de
l'écartement puis de la lyse de cellules sécrétrices
Rutaceae
Ruta montana,
la rue
« fijel » pl
médicinale à
odeur fétide
Le genre Citrus, donne toutes les agrumes: ex. citronnier,
oranger, pamplemoussier, mandarinier, bigaradier, etc.
* petits arbres parfois
épineux originaires d'Asie
*F. trifoliolées ou réduites
au foliole terminal et à
pétiole ailé
•F. et peau de fr sont riches
en ponctuations pellucides =
poches sécrétrices
aromatiques.
* Huile essentielle (HE)
photosensibilisantes = HE
riche en furocoumarines
photosensibilisantes.
Citrus aurantium, Bigaradier « ranj »
Citrus
* fleurs le plus souvent blanches
*fl. à 5 S réduits et soudés
*5 P libres et charnus
* 10-n E groupées en phalanges
(filets aplaties, charnus colées les uns
aux autres en groupes ou faisceaux de
3 à 5 E)
*présence d’un disque nectarifère
*6-12 carpelles, ovaire supère
*fruit : baie du type hespéride
c à d une baie où les C restent
cloisonnés au niveau de l’endocarpe
ce dernier est membraneux est tapissé
intérieurement de poils remplis de
liquide riche en sucres, vitamines…
Geraniaceae
Au Maroc 3 g. Erodium (f. pennées et
androcée à 5 E fertiles et 5
staminodes) ; Monsonia se distingue
par son androcée à 15 E à filets soudés
par 3 en 5 groupes ; Geranium (f.
palmées et androcée à 10 E). Le g.
Pelargonium est ornemental dont une
esp. est cultivée pour extraire une
essence à parfum.
Geranium robertianum
Pelargonium sp
Erodium sp,
Violaceae
Viola sp, violette ou
pensée, plante
ornementale
Salicaceae
Salix babylonica, saule pleureur, écorce donne l’acide
salicylique
Populus alba, peuplier blanc, « sefssaf »
Fleurs en chatons
Populus alba, peuplier noir, « sefssaf »
Tronc « noir », feuilles vertes
sur les deux faces
Oxalidaceae
Oxalis pes
caprae,
Oseille,
« lhamida »
Oxalis pes caprae
Oxalis pes caprae
var. pleniflora
Oxalis purpurea
Cannabaceae
* grande herbe (2-3m)
annuelle, à port
très variable
* dioïque
* feuilles palmatiséquées
(5-7 segments), alternes
* fleurs apétales
* fleurs mâles en panicules
* fleurs femelles en cymes
compactes
mêlées à des bractées,
nombreuses glandes à
résine
* fruits : akènes (chènevis)
Cannabis sativa, Chanvre cultivé
On distingue souvent 2 variétés:
►chanvre à fibres : régions tempérées
* très cultivé autrefois (cannebière…),
actuellement culture très réglementée,
utilisé pour fabrication de papiers
spéciaux, de vêtements, de panneaux
isolants.
►chanvre à résine = C.
sativa var. indica: régions
chaudes et sèches
* sommités femelles fleuries
séchées : marijuana
* résine : haschich (parfois
résine + sommités fleuries)
* principe actif THC :
tétrahydrocannabinol
à propriétés psychotropes et
effets secondaires
nombreux (troubles
psychotiques, perturbation
du processus de
mémorisation…)
Moraceae
Ficus carica,
figuier;
*arbuste à latex,
feuilles palmatilobées,
fleurs unisexuées
groupées en une
inflorescence
globuleuse avec
ostiole = réceptacle de
l’inflorescence, au
stade fruit on a une
infrutescence prend le
nom de sycone
* Fécondation dépend
d’un insecte du genre
Blastophaga
Trois générations de fruits produits par la même espèce: Ficus carica
Première génération: Caprifiguier,
figue jamais charnue ni sucrée
Deuxième génération: figue charnue et
sucrée mais ne se prête pas à la dessiccation
Troisième génération: figue charnue, sucrée et se prête à la dessiccation=« chriha »
Morus alba et Morus nigra, mûrier le fruit, la mûre, est
formée de nombreuses fausses drupéoles = chaque fl
femelle produit un akène protégé par un calice persistant
et charnu
Morus nigra
Morus alba
Les feuilles nourrissent les verres à soie
De nombreuses espèces de Ficus sont ornementales
Ficus microcarpa
Ficus benjamina
Ficus elastica, son latex
donne un caoutchouc naturel
Urticaceae
Urtica dioica, ortie, « lhariga »
à poils urticants
Fagaceae
Quercus suber, écorce produit le
liège; fruit le gland est un akène ou
nucule porté par une cupule
Quercus ilex, chêne vert
Castanea sativa, châtaignier
Juglandaceae
Juglans regia,
noyer; arbre à
fl mâles en
chatons, fr est
une drupe à
graine réticulée
cerebroide
oléagineuse ;
écorce des
racines riche
en tanins qui
colorent la peau
Myrtaceae
Myrtus communis, myrte, « rihane »,
arbuste naturel , fr est une baie
Eucalyptys globulus,
extraction d’eucaliptol
Eucalyptus sp
Pl originaire d’Australie, introduite pour fabriquer la pâte
à papier, bois, …
Cistaceae
Cistus sp: arbustes à
fl présentant des
pétales froissés
Cistus monspeliensis,
ciste de Montpellier
Cistus salvifolius, ciste à
feuilles de sauge
Cistus ladaniferus, ciste
ladanifer utiliser pour fixer
les parfuns
Tuberaria guttata,
herbe annuelle :
dont les fl. présentent
des P jaunes guttés
de noir ; les racines
de cette espèce
forment une
association
symbiotique avec un
champignon. Ce
dernier est
consommé sous le
nom de Truffe
blanche, «terfass ».
Téléchargement
Explore flashcards