Telechargé par LEMENAGER David

ch2 TD3 Pollinisation

publicité
TD 3 : La pollinisation, définition, intérêts et inconvénients
Difficile, lorsqu'on est immobile, de rencontrer un partenaire pour se reproduire... Comment les végétaux sont-ils
parvenus à surmonter cet obstacle ? Grâce à la pollinisation !
Mode de reproduction privilégié des plantes à graines (Angiospermes et Gymnospermes), la
pollinisation désigne les mécanismes de transport par lesquels le pollen provenant de l'organe
mâle (l'étamine) (photo ci-contre avec les grains de pollen dans une anthère vue en coupe) est
acheminé vers l'organe femelle (le pistil) où se produit la fécondation, puis la formation d’un
fruit contenant une ou plusieurs graines. En effet, bien que de nombreuses plantes portent à la
fois des organes sexuels mâles et femelles, l'autofécondation est un phénomène relativement
rare dans le monde végétal.
Il existe 3 grandes catégories de pollinisation. Dans le cas où le pollen est transporté par le vent, comme pour la plupart des
graminées, on parle d'anémogamie. Lorsque c'est l'eau qui joue ce rôle, la pollinisation est appelée hydrogamie. Enfin,
lorsque le transporteur est un animal, il s'agit de zoogamie (exemple sur les photos ci-dessous).
Quels sont les agents pollinisateurs ?
Un intérêt ?
À l'heure actuelle, la production de plus de trois quarts des cultures bénéficie de l’activité pollinisatrice des animaux.
C'est notamment le cas de la majorité des
cultures fruitières, légumières,
oléagineuses et protéagineuses, de fruits
à coques, d’épices... Quelques cultures
sont même totalement dépendantes des
pollinisateurs pour leur production de
fruits et de graines : le cacao, l’une des
plus importante cultures de rente des
pays tropicaux, la vanille, les courges et
potirons, les melons et pastèques, les
fruits de la passion, les noix du Brésil et
de macadamia... En l’absence de
pollinisateurs, tous ces végétaux ne
produisent qu’avec l’aide, beaucoup
moins efficace, de l’homme : la plupart
des cultures montrent alors une baisse de
leur production de 5 à 50% ! De plus, une
mauvaise pollinisation entraîne un
mauvais développement des fruits, et
donc une perte de valeur marchande...
Une étude récente a estimé que le gain généré par la pollinisation en 2005 correspondait à un bénéfice économique de 153
milliards d’euros, soit près de 10% de la valeur totale de la production alimentaire mondiale.
A quoi sert la pollinisation ?
Des inconvénients ?
Les pollens de graminées (photo ci-contre) sont majoritairement présents en Pays de Loire, en Rhône-Alpes, dans le SudOuest et en Méditerranée. Un risque allergique de 4 sur 5 est très souvent
atteint dans ces zones.
Les pollens de chêne, eux, font de la résistance et provoqueront un risque
allergique de élevé à très élevé en Méditerranée et dans le Sud-Ouest. Les
allergiques à ces pollens doivent donc être particulièrement prudents.
Les pollens de pin, très abondants et qui ont tendance à jaunir le sol, les
nappes d'eau et les voitures, n'ont en revanche aucun impact sur la santé.
Car il faut bien savoir que tous les pollens ne sont pas allergisants. Pour
provoquer les symptômes bien connus - éternuements, toux, nez qui coule,
yeux qui pleurent - il est indispensable que les grains des pollens arrivent sur
les muqueuses respiratoires de l'homme. Seules les plantes dites
"anémophiles" disséminent les grains de pollen par le vent ; alors que les
plantes appelées "entomophiles" par les spécialistes nécessitent
l'intervention d'un insecte pour assurer leur fécondation en transférant le
pollen de la fleur mâle d'origine à la fleur femelle réceptrice.
Quels sont les désagréments du pollen pour l’Homme ?
Une relation plante / animale parfois très étroite
La photo à gauche représente l’orchidée abeille
chypriote, à droite une abeille mâle essaie de fertiliser
l’orchidée parce qu’elle pense qu’il s’agit d’une abeille
femelle et il essaie de fertiliser l’orchidée pendant un
certain temps, et durant lequel le pollen dans l’organe
reproducteur de l’orchidée se fixe sur la tête de
l’abeille qui déposera plus tard son pollen sur d’autres
fleurs d’orchidées de la même espèce. En effet, la
fleur possède la forme et la couleur d'une abeille
femelle afin d'attirer les mâles. Elle est même capable
d'émettre un signal chimique adapté pour attirer les
abeilles mâles, et produit une phéromone (un
composé chimique odorant et volatile).
La chauve-souris Anoura fistulata est le pollinisateur
attitré de la fleur de Centropogon nigricans...
Et pour cause : la longue langue du petit mammifère est la
seule capable d'atteindre le nectar situé au fond de la
profonde corolle !
Expliquer pourquoi certaines plantes et animaux vivent en étroite relation.
Téléchargement
Explore flashcards