Telechargé par mocquot.julie

4.4.S2. Cours n°4 Les injections parentérales

publicité
UE.4.4 Thérapeutique et contribution au diagnostic médical
Cours n 4 Les injections parentérales
Semestre 2
LES INJECTIONS PARENTERALES
Les injections parentérales consistent à introduire dans l’organisme des substances médicamenteuses par une
autre voie que la voie entérale. L’intérêt d’une telle pratique est d’obtenir une action thérapeutique rapide et
efficace.
Législation
Code de la Santé Publique :
Art R 4311-5
« Dans le cadre de son rôle propre, l'IDE accomplit les actes ou dispense les soins suivants visant à identifier les
risques et à assurer le confort et la sécurité de la personne et de son environnement »
N°31 : surveillance de scarifications, injections et perfusions
Art R 4311-5
« L’IDE est habilité à pratiquer l’injection du vaccin antigrippal dans les conditions définies à l’article 4311-3 et
conformément au résumé des caractéristiques du produit annexé à l’autorisation de mise sur le marché du
vaccin injecté, sur certaines personnes dont les conditions d’âge et les pathologies dont elles peuvent souffrir
sont précisées par arrêté du ministre chargé de la Santé. L’IDE indique dans le dossier de soins infirmier
l’identité du patient, la date de réalisation du vaccin ainsi que le numéro de lot du vaccin lors de l’injection. Il
déclare au centre de pharmacovigilance les effets indésirables portés à sa connaissance susceptibles d’être dus
au vaccin »
Art R 4311-7
« L’IDE est habilité à pratiquer les actes suivant soit en application d’une prescription médicale qui, sauf
urgence, est écrite, qualitative et quantitative, datée et signé soit en application d’un protocole écrit, qualitatif
et quantitatif, préalablement établi, daté et signé par un médecin »
N°1 : Scarification, injection et perfusion
N°2 : Scarification, injection destinée aux vaccinations ou aux tests tuberculiniques
Responsabilité infirmière
Sécurité et confort du patient

Analyse et respect de la prescription médicale


Connaissances pharmacologiques (posologie,
actions thérapeutiques, effets indésirables) pour
surveillance, efficacité et effets secondaires
Respect des règles de bonnes pratiques et des
protocoles

Connaissance des lieux possibles d’injection
1
UE.4.4 Thérapeutique et contribution au diagnostic médical
Cours n 4 Les injections parentérales
Semestre 2
Rôle d’information et d’éducation



Consentement éclairé du patient
Faciliter l’acceptation du traitement
Transmissions écrites, datées, signées et nominatives
Rôle de planification et d’organisation


Heures des injections
Répartition des doses
Grands principes d’injection parentérale

Vérifier la prescription médicale


Respecter les doses : pas d’erreur de calculs
lors de la préparation des thérapeutiques
La préparation est extemporanée. (juste avant
l’emploi)

Précautions d’asepsie à toutes les étapes, de la
préparation à l’injection

Prévention de la douleur induite

Prévention AES

La préparation et la réalisation du soin
doivent être faites par la même personne.
La responsabilité du soignant est engagée
Grands principes d’injection parentérale
Cf UE 2.11.S1 : les préparations injectables
Matériel

Les seringues

Les aiguilles UU
-
Graduées en ml de 1 à 60 ml
-
Emballées sous sachet stérile
-
Graduées en UI comme les seringues à
insuline
-
De différentes tailles (longueur et diamètre = gauge)
en fonction du type d’injection et du patient
-
Luer-lock ou pas
-
Un trocart pour préparer
-
A UU présentées en sachets stériles dits
« épluchables »
-
Sécurisées ou rétractables (prévention des AES)
-
« montées » : aiguille sertie ou pas







Conteneur OPCT
Antiseptique alcoolique
Compresses et tampons (stériles)
Sparadrap ou pansement
Plateau
Gants latex à UU
Sac DAOM
Préparation patient


Identitovigilance
Recherche de consentement


Installation
PEC douleur induite
Préparation patient
Etape 1



Travailler sur un plan de travail propre et
organisé
Prendre le matériel nécessaire
Vérifier les dates de péremption (produit +
matériel)

Vérifier l’intégrité des emballages primaires :
produit, seringue et aiguille…
Eviter de mélanger 2 principes actifs dans la même
seringue : 1 PRODUIT = 1 SERINGUE
2
UE.4.4 Thérapeutique et contribution au diagnostic médical
Cours n 4 Les injections parentérales
Semestre 2
Etape 2




Ouverture du matériel
SHA
Désinfection du site de prélèvement (ampoule,
flacon…)
Prélèvement de la quantité exacte du produit
actif avec le trocart
Trocart éliminé dans la boîte OPCT sans la
recapuchonner





Mettre l’aiguille adaptée à la voie d’injection
sur la seringue
Purger
Remettre dans l’emballage (côté piston dans
l’emballage)
Identifier la seringue (nom du patient,
produit, dose prescrite et numéro de
chambre)
Principe et objectif du choix du site d’injection
Cf UE 2.11.S1 : pharmacocinétique et les différentes voies d’administrations
Réalisation d’une injection




Choix du site d’injection selon PM et patient
Plan de travail désinfecté et organisé
Asepsie des mains
Asepsie du point d’injection avec
antiseptique alcoolique



Port de gants latex ou nitrile (AES)
Elimination en OPCT, DASRI et DAOM
Retrait des gants puis SHA
Réalisation d’une INTRA MUSCULAIRE



Muscles fessiers
Deltoïdes (bras)
Muscles des la cuisse
Conseils pratiques :








Tendre fermement la peau avec l’index le pouce et le majeur
Geste franc pour insertion aiguille entière
Piquer à un angle de 90°C
Faire reflux pour vérifier l’absence de sang
Injecter lentement
Avant retrait aiguille, attendre 10 secondes après l’injection
Comprimer le point d’injection avec un tampon sec
Ne pas masse
Précautions à prendre :




Proscrire les IM si :
Patient sous anticoagulants
Pathologie de la coagulation
Prothèse de hanche ou hémiplégie  faire de l’autre côté
Ne pas injecter de produit hypertonique  nécrose des tissus
Choix aiguille/site injection
Pas préconisé chez le nouveau né
Incidents, accidents




Hématome
Infection, abcès, gangrène
Lésion d’un nerf (exemple : nerf sciatique)
Malaise (allergie, stress, douleur)




Douleur persistante
Induration (due à une mauvaise résorption du
produit)
Fibrose ou contractures musculaires
Dermatite nécrosante (rare)
3
UE.4.4 Thérapeutique et contribution au diagnostic médical
Cours n 4 Les injections parentérales
Semestre 2
Réalisation d’une SOUS-CUTANEE




Face externe du bras ou de la cuisse
Région omoplate
Région deltoïde
Paroi abdominale
Pli cutané




Introduire l’aiguille base du pli cutané
Angle 45° ou perpendiculaire à la peau
Vérifier absence de sang
Injecter lentement le produit en maintenant le pli cutané jusqu’à retrait de l’aiguille
Héparine de bas poids moléculaire HBPM et héparines calciques
Conditions particulières


Seringues pré-remplies, ne doivent pas être purgées avant l’emploi (ne pas purger la bulle d’air)
Site d’injection limité au ventre ou aux cuisses
Technique d’injection :





Injection s/c de la ceinture abdominale mi distance crête iliaque ombilic
Varier les sites d’injections
Introduction perpendiculaire à la peau, maintenir le pli cutané
Ne pas masser mais tamponner
Il n’est pas nécessaire d’aspirer pour rechercher un reflux sanguin lors de l’injection d’héparine (idem
pour insuline), un faible passage dans le flux sanguin est sans conséquences.
Incidents, accidents




Hématome
Allergies
Infection
Lipodystrophie = altération des celles
graisseuses = atrophie ou tuméfaction des
tissus
Réalisation d’une INTRA VEINEUSE DIRECTE
Matériel :
Cf UE 4.4.S2 prélèvements veineux et capillaires
Déroulé :
Desserrer le garrot et le point avant d’injecter
Incidents, accidents :

Extravasation : retirer l’aiguille faire un
pansement sec compressif et stérile


Infections
Malaise : attention si patient à jeun, anxiété,
4
UE.4.4 Thérapeutique et contribution au diagnostic médical
Cours n 4 Les injections parentérales
Semestre 2

Hématome
allergie…
Précautions à prendre :

Interdiction de faire des IVD dans le bras du côté d’une mastectomie avec curage ganglionnaire (cancer
du sein) et du côté hémiplégique

Ne jamais effectuer d’IVD dans une fistule artério-veineuse pour hémodialyse

Interdiction d’injecter un produit huileux en IV
Technique d’injection INTRADERMIQUE
But : injecter un produit médicamenteux pour permettre sa diffusion dans le derme
Indication : la plus courante est pour le vaccin BCG ou l’intradermoréaction à la tuberculine (IDR)
Site d’injection : face externe bras (BCG) ou face interne avant bras (IDR)
Matériel : seringue 1ml, trocart, aiguille courte gauge entre 25 et 28

Le site d’injection doit être propre et sec. Si un antiseptique (tel que l’alcool) est utilisé pour nettoyer la
peau, il faut le laisser s’évaporer complètement avant d’injecter le produit.

L’injection doit se faire en intradermique stricte

Etirer la peau entre le pouce et l’index

L’aiguille doit être presque parallèle à la surface de la peau avec le biseau orienté vers le haut

Ne pas insérer l’aiguille de plus de 2 mm environ dans les couches superficielles du derme : l’aiguille
doit être visible au travers de l’épiderme pendant l’insertion

Administrer le vaccin lentement

Une papule pâle apparaît en « peau d’orange » : c’est le signe d’une injection correcte
Risques :

IDR, vaccin : écoulement local, ganglion

Une vaccination BCG administrée trop profondément engendre les résultats escomptés en termes de
protection immunitaire mais elle peut donner naissance à un abcès, une ulcération ou une
lymphadénite suppurative. Ne jamais refaire le vaccin.
5
Téléchargement
Explore flashcards