Telechargé par samsar_b

SUJETS1

publicité
Exemples de sujets I (restitutions organisée des connaissances)
1) Présentez les critères d’appartenance à la lignée humaine. Justifiez l’appartenance des deux
genres Australopithèque et Homo à cette lignée. Votre exposé sera structuré et comportera une
introduction et une conclusion. (Guadeloupe juin 2003)
2) Le Chimpanzé est le grand singe avec lequel l’Homme est le plus étroitement apparenté. Ces deux
primates partagent un ancêtre commun daté d’environ 8 à 10 millions d’années. L’hominisation est
l’acquisition, à partir de cet ancêtre, de caractères propres à l’Homme. Exposez les arguments
chromosomiques et moléculaires qui permettent d’établir cette étroite parenté et présentez les
caractères morphologiques et anatomiques spécifiques à l’espèce humaine. (Corrigé site svt)
3) Les Homininés (ex. : Homme) et les Pongidés (ex. : Chimpanzé, Gorille) appartiennent à l’ordre des
Primates. Après avoir exposé de façon structurée les comparaisons anatomiques et
chromosomiques montrant les différences entre ces deux familles, donnez les critères
d’appartenance à la lignée humaine.
4) Après avoir décrit les caractères dérivés propres aux homininés, présentez les modifications
anatomiques et les acquis techniques et culturels qui caractérisent leur évolution. (en devoir)
5) Exposez, sous forme d’un texte structuré accompagné de schémas, les types d’arguments sur
lesquels on se base pour établir des relations de parenté entre des vertébrés (fossiles et / ou
actuels) puis précisez leur mode d’utilisation. (Corrigé site svt)
Corrigé (éléments) sujet N°2
Introduction :
Déf. : Homme et Chimpanzé font parti des primates car mammifères ayant un pouce opposable aux
autres doigts et des ongles. Ils ont un ancêtre commun
Pb : Quelles sont les arguments moléculaires qui les apparentent et les arguments macroscopiques
qui les distinguent l’Homme du singe
Dém. : 1) aspact moléculaire et chromosomique 2) aspect morpho-anatomique
I) Arguments chromosomiques et moléculaires permettant d’établir la parenté entre
Chimpanzé et Homme (4pts)
A) Comparaison des caryotypes
-
la moitié des paires chromosomiques sont identiques (0,5)
une paire de plus chez le Chimpanzé (2n = 48) mais deux paires ont fusionnées chez l’Homme
donnant la paire n°2 (1)
quelques paires diffèrent par des inversions et d’autres par des additions de matériels (0,5)
plus de 98% du génome est identique entre le Chimpanzé et l’Homme (0,5)
B) Comparaison moléculaires
La comparaison de molécules homologues entre le Chimpanzé et l’Homme montre que le pourcentage de
différence (mutations) entre les séquences des molécules (protéines ou gènes) est plus faible que celui entre
l’Homme et les autres primates (0,5)
Les deux espèces possèdent un ancêtre commun hypothétique proche dans l’histoire de l’évolution qui
possédait les gènes ancestraux communs aux deux espèces (0,5)
Bilan : Les deux espèces sont étroitement apparentées (0,5)
II) Caractères morphologiques et anatomiques spécifiques à l’espèce humaine (4,5pts)
A) Caractères squelettiques en relation avec la bipédie permanante (0,5)
- Trou occipital centré (0,5)
- Colonne vertébrale possédant plusieurs courbures (0,5)
- Os du bassin court et large (0,5)
- Fémur oblique par rapport au bassin (0,5)
- Membres supérieurs plus courts et fins – membres inférieurs plus longs (0,5)
- Présence d’un pied (0,5)
B) Caractères crâniens
- volume crânien trois fois supérieur (1550 cm3) (0,5)
- absence de prognathie + front + menton (0,5)
Corrigé (éléments) sujet N°4
En devoir…
Corrigé (éléments) sujet N°5
Introduction :
Déf. : Les vertébrés (squelette interne) sont tous plus ou moins apparentés (ancêtre commun)
Pb : Comment établir des relations de parentés entre des vertébrés ?
Dém. : 1) Les différents arguments (caractères) / 2) leur utilisation pour établir des liens
I) les différents caractères
Comparaison de caractères homologues
- caractères embryologiques : plan d’organisation similaire – annexes embryonnaires (amnios –
placenta) (ex)
- caractères morpho-anatomiques (ex + schéma ?)
- caractères moléculaires : molécules homologues (ex + schéma ?)
II) l’utilisation des caractères permet d’établir des relations de parenté entre vertébrés
- polarisation des caractères : état primitif ou dérivé des caractères (ex)
- seul le partage d’état dérivé de caractères permet de regrouper les espèces (ex + schéma
d’une portion d’arbre + notion de population d’ancêtre commun)
- la particularité des comparaison moléculaires (matrice des distances) (ex + schéma)
Conclusion
-
caractères homologues de différentes catégories
polarisation des caractères et regroupement des espèces partageant les mêmes caractères
dérivés = liens de parenté proche
Téléchargement
Explore flashcards