Telechargé par ferrucciluca33

Biomécani..

publicité
La Biomécanique
de Littlejohn
1
SOMMAIRE
1. Vue d’ensemble - Historique
2. Lignes droites
3. Lignes courbes
2
2.Lignes Droites
LIGNES DROITES NON PARALLÈLES :
Lignes de gravité
-antéro-postérieure
-postéro-antérieure
Lignes de tension du polygone de force
-antéro-postérieure
-postéro-antérieures
LIGNES DROITES PARALLÈLES
Ligne Centrale de Gravité
Les Différents Types
3
LIGNES DROITES NON
PARALLELES
LIGNES DE GRAVITE
4
LIGNE A.P.
‣ORIGINE :
• Bord ant du foramen magnum
‣TRAJET :
• En regard de T4
• Traverse T11-T12
• Traverse jonction post L4-L5
• Croise S1
‣ TERMINAISON :
• Apex du coccyx
5
LIGNE A.P.
‣FONCTION :
• Unit l’ensemble du rachis en 1 seul
mécanisme articulaire.
6
LIGNE A.P.
• Passe par T11-T12 qui
représentent :
-
le support antéro-supérieur du corps
-
le point de résistance principal de la
torsion thoraco-abdominale
-
le point le plus fort du mécanisme
vertébral
-
le point le plus faible du mécanisme
costal
-
un point de grande importance pour les
courbures du plan frontal, la posture et
la circulation abdominale 7
T11-T12
LIGNE P.A.
‣ORIGINE :
• Bord postérieur du foramen magnum
‣TRAJET :
• Bord antérieur L2-L3, puis se divise
en 2
L2L3
‣ TERMINAISON :
• Articulations coxo-fémorales
8
LIGNE P.A.
• FONCTION :
- ligne de pression unissant les
articulations C0-C1 à T2-K2
- maintient une tension coordonnée du
cou, du tronc, et des membres
inférieurs avec la pression des cavités
internes du corps
- dirige la tension de L2-L3 vers les
articulations coxo-fémorales
9
L2L3
LIGNES DROITES NON
PARALLELES
LIGNES DE TENSION DU
POLYGONE DE FORCES
10
Ligne de Tension A.P.
• Se superpose
exactement à la ligne
de gravité antéropostérieure
11
Lignes de Tension P.A.
‣ORIGINE :
• Bord postérieur du foramen magnum
au niveau des 2 articulations atlantooccipitales
‣TRAJET :
T4
• En regard du corps vertébral de T4
• bord antérieur des corps vertébraux
L2-L3
‣ TERMINAISON :
• Articulations coxo-fémorales
12
L3
13
POLYGONE DE FORCES
• La ligne A.P. équilibre les lignes
P.A. :
-
la résultante des lignes passe par T4 et L3
qui représentent les points de l’intégrité
verticale (centres de gravité
interdépendants)
-
toute dysfonction cervicale ou pelvienne
retentit sur T4
-
les dysfonctions de T4 sont donc le plus
souvent secondaires
14
POLYGONE DE FORCES
• Les pyramides triangulaires supérieure
et inférieure
:
-
les lignes de tension A.P. et P.A. croisent la
ligne centrale de gravité (résultante), en T4,
pour former les pyramides : supérieure audessus et inférieure au dessous
-
les 2 pyramides à base triangulaire sont
opposées à leur sommet en T4 et au niveau
des articulations de T4 avec les têtes des
3èmes côtes
15
16
POLYGONE DE FORCES
• Fonction :
-
Maintien de l’état tensionnel du cou, du tronc et
des membres inférieurs
-
Harmonisation des pressions thoraciques et
abdominales
-
Répartition des pressions sur les têtes
fémorales en position debout (et sur les
tubérosités ischiatiques assis)
-
La résultante des lignes de tension A.P. et P.A.
traverse le corps de L3, qui de ce fait se définit
comme le centre de gravité du rachis
17
POLYGONE DE FORCES
• Pyramide triangulaire supérieure :
-
base : triangle situé au niveau du foramen magnum.
La tête se trouve comme plantée sur cette base en
équilibre sur T4 et K3
-
trois faces triangulaires dont les côtés sont formés en
avant par la ligne de tension A.P. et en arrière par les 2
lignes P.A.
-
sommet : T4 où se rejoignent ces 3 lignes de tension.
T4 est donc le point terminal de la pression
descendante et des mouvements de torsion de la tête
-
la mécanique du rachis agit au niveau de T4,
coordonnant circulation sanguine et respiration, et
assurant ainsi la puissance vitale de l’organisme
18
POLYGONE DE FORCES
• Pyramide triangulaire inférieure :
-
base : triangle situé entre coxo-fémorales et
coccyx. Cette base est solide car osseuse et
sert de fondement à l’abdomen et au maintien
de la pression abdominale
-
Trois faces triangulaires dont les côtés sont
formés en arrière la ligne A.P. et en avant par
les lignes P.A. et dont dépendent les
mouvements rythmiques du tronc pour
préserver l’activité et l’élasticité des viscères
-
sommet : rejoint la pyramide 19supérieure en T4
2.Lignes Droites
LIGNES DROITES NON PARALLÈLES :
Lignes de gravité
-antéro-postérieure
-postéro-antérieure
Lignes de tension du polygone de force
-antéro-postérieure
-postéro-antérieures
LIGNES DROITES PARALLÈLES
Ligne Centrale de Gravité
Les Différents Types
20
LIGNES DROITES
PARALLELES
LA LIGNE CENTRALE DE GRAVITE
21
LIGNE CENTRALE DE
GRAVITÉ
- Passe par le processus odontoïde de C2, le
corps vertébral de L3, le promontoire sacré,
à l’aplomb des articulations coxo-fémorales
et du genou pour finir à l’articulation talonaviculaire
- Ligne résultante des lignes de tension A.P.
et P.A.. Ces 3 lignes sont en relation
d’interdépendance fonctionnelle et
équilibrent la LCG.
- Plus qu’une ligne statique, la LCG est une
ligne résultante de nombreuses forces
visant au maintien de l’équilibre
22
LIGNE CENTRALE DE
GRAVITÉ
- L3 est la vertèbre clé de cette ligne
- « (...) L3 est le point le plus
important de la colonne
vertébrale parce qu’elle supporte
tout le corps au-dessus d’elle et
que tout ce qui est au-dessous
d’elle lui est appendu. »
• (Wernham, 1985)
23
LIGNES DROITES
PARALLELES
LES DIFFERENTS TYPES
24
Les Différents Types
• Type normal :
-
Une ligne s’étend de la symphyse mandibulaire
à la symphyse pubienne
-
Parallèle à la LCG et perpendiculaire à la ligne
traversant les arches osseuses du pubis
-
Cette ligne travaille en synergie avec la LCG
pour conserver au corps son aplomb
-
Le déplacement de ces lignes définit une
classification en types morphologiques antérieur
et postérieur
25
26
Les Différents Types
• Type antérieur :
-
Poids du corps supporté majoritairement par
l’avant-pied
-
Genoux en hyperextension
-
Flexum de hanche
-
Bassin en antéversion
-
Courbure cervicale accentuée
27
Les Différents Types
• Type antérieur :
✓ Contraintes articulaires :
- Charnière lombo-sacrée
- Sacro-iliaques
- T11-T12
- C7-T1
28
Les Différents Types
• Type antérieur :
✓ Contraintes myofasciales :
-
Fléchisseur des orteils
-
Fibulaires et tibial postérieur
-
Soléaire
-
Ischio-jambiers
-
Pelvi-trochantériens
-
Erecteurs du rachis
29
Les Différents Types
• Type antérieur :
✓ Contraintes viscérales :
-
Diaphragme hypertonique en position basse
-
Faiblesse des muscles de l’abdomen
-
Tendance à la ptôse viscérale
-
Propension aux hernies
-
Irritations au niveau du petit bassin
30
Les Différents Types
• Type postérieur :
-
Equilibre maintenu par la poussée du
bassin et des hanches
-
Poids du corps sur les talons, voûte
plantaire fréquemment affaissée
-
Flexum des genoux
-
Extension des hanches
-
(Rétroversion du bassin)
31
Les Différents Types
• Type postérieur :
✓ Contraintes articulaires :
-
Occiput en extension-compression
-
C7/T1
-
Ilio-sacrées
-
Compression des articulations costochondro-sternales
-
Augmentation cyphose rachis
thoracique haut et diminution en bas
-
Augmentation de la lordose32lombaire
Les Différents Types
• Type postérieur :
✓ Contraintes myofasciales :
-
Extenseurs des orteils
-
Tibial antérieur
-
Quadriceps
-
Adducteurs
-
Psoas-iliaque
-
Chaine musculaire antéro-médiane
(droits de l’abdomen, supra et infrahyoïdiens)
33
Les Différents Types
•
Type postérieur :
✓ Contraintes viscérales :
-
Diaphragme hypertonique en position
haute (expiration)
-
Cavité thoracique rétractée
-
Augmentation de la pression sur les
organes abdominaux et pelviens
-
Augmentation de la pression sur la
paroi abdominale
-
Congestion pelvienne : constipation,
douleurs uro-génitales, troubles
circulatoires des membres inférieurs
34
3.Lignes Courbes
Les arcs vertébraux
Les vertèbres pivots
Pivots de Mobilité
Pivots de Gravité
Les points forts et les points faibles
du rachis
35
LIGNES COURBES
Les Arcs Vertébraux
36
Les Arcs Vertébraux
- Sensiblement différentes des courbures
vertébrales physiologiques ( lordose
cervicale, cyphose thoracique et lordose
lombaire)
- Au nombre de 3 d’après Wernham :
- l’arc vertébral supérieur de C1 à C4
- l’arc vertébral moyen de C6 à T8
- l’arc vertébral inférieur
de T10 à L4
37
Les Arcs Vertébraux
• L’arc vertébral supérieur C1-C4 :
- Courbure en lordose secondaire
consécutive au redressement de la
tête
- Segment le plus mobile du rachis,
celui qui adapte les dysfonctions du
rachis sous-jacents
- Par conséquent, il est le siège de
dysfonctions et de douleurs dont la
cause est à chercher ailleurs
38
Les Arcs Vertébraux
• L’arc vertébral moyen C6-T8 :
- Courbure en cyphose primaire
- Rôle de support pseudo-rigide
augmenté par la présence de la
cage thoracique et des côtes
39
les arcs vertébraux
• L’arc vertébral inférieur T10-L4 :
- Courbure en lordose secondaire
consécutive au passage à la
station debout et à la marche
bipède
40
LIGNES COURBES
Les Vertèbres pivots
41
Les Vertèbres Pivots
- Un arc vertébral comporte :
-
2 points d’appuis distaux définissant
les vertèbres dites pivots de mobilité
(C5; T9; L5)
- Une clé de voûte représentée par
une vertèbre dite pivot de gravité
(C2; T4; L3)
42
Les Vertèbres Pivots
• Les pivots de mobilité :
-
-
Point d’inflexion du changement de
courbure, passage de la lordose cervicale à
la cyphose thoracique (C5), de la cyphose
thoracique à la lordose lombaire (T9) et de la
lordose lombaire à la cyphose sacrée (L5)
Vertèbres permettant la mobilité des arcs
vertébraux comme des unités les uns par
rapport aux autres
43
C5
T9
L5
Les Vertèbres Pivots
• Les pivots de mobilité :
-
C5 : permet la bonne adaptation du segment
cervical sur le thoracique et à distance sur le
lombaire
-
Point de tension et de compression
important dans l’hyper-flexion et l’hyperextension du rachis cervical
-
Les lignes de gravité A.P. et P.A. la
traversent
44
Les Vertèbres Pivots
• Les pivots de mobilité :
- T9 : assure la bonne jonction des
segments thoracique et lombaire,
principalement dans leur mouvement de
contre rotation, notamment dans la
marche
- Pivot respiratoire et doit s’adapter à ce
mécanisme
45
Les Vertèbres Pivots
• Les pivots de mobilité :
- L5 : « base pivot » pour Wernham
-Assure la jonction du segment souple
que représente le rachis lombaire au
dessus avec le segment rigide que
constitue la ceinture pelvienne au
dessous
-Une dysfonction de L5 doit faire
vérifier C5 et vice versa
46
Les Vertèbres Pivots
C2
• Les pivots de gravité :
-
Vertèbres placées en clé de voûte des différents
arcs : C2, T4 et L3
-
C2 : vertèbre supportant le segment céphalique à
proprement parlé, C1 pouvant être considéré
comme 1 ménisque entre l’occiput et C2
-
Sur elles s’insèrent notamment les muscles
verniers
-
La régulation du système posturo-tonique et
l’adaptation des boucles oculo-motrices et
vestibulaires se font au niveau de C2 dont le
processus odontoïde donne la liberté de rotation
47
T4
L3
Les Vertèbres Pivots
C2
• Les pivots de gravité :
-
C2 et L3 ont en commun la relative horizontalité
de leurs surfaces articulaires, postérieure pour
C2 et des plateaux vertébraux pour L3,
expliquant leur rôle dans la contrainte gravitaire
-
T4 et L3 ont en commun leur rôle dans le
système circulatoire. La première par rapport à
la vasomotion et par sa proximité avec l’arc
aortique, la seconde par rapport à la
viscéromotion et par sa proximité avec l’aorte
abdominale
48
T4
L3
LIGNES COURBES
Points Forts et Points Faibles Du
Rachis
49
Les Points Faibles
• C7, T4, T9, L3 :
-
T4, L3 : vertèbres pivots de gravité
-
C7 : se trouve à la jonction d’un
segment souple au dessus et d’un plus
rigide au dessous
-
T9 : vertèbre de mobilité inter-arc,
facilement en compression, doit amortir
toutes le tensions et les compressions
de ces 2 arcs
50
Les Points Forts
• T5 jusqu’à L2 :
-
Zone subissant de fortes pressions
-
T9 est la clé de voûte de cet arc
continu
-
T5-T6 sont les points forts de cette
zone
51
FIN
52
Téléchargement
Explore flashcards