Telechargé par yannickaimebatamack

Rapport IAP 2015 imprimé final

publicité
REPUBLIQUE DU CAMEROUN
Paix-Travail-Patrie
Peace-Work-Fatherland
MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE
HIVDR Working Group / CAMEROON
REPUBLIC OF CAMEROON
SECRETARIAT GENERAL
----------------DIVISION DE LA RECHERCHE
OPERATIONNELLE EN SANTE
----------------GROUPE DE TRAVAIL NATIONAL RVIHM
MINISTRY OF PUBLIC HEALTH
GENERAL SECRETIARIAT
------------------DIVISION OF OPERATIONAL HEALTH
RESEARCH
--------------------NATIONAL HIVDR WORKING GROUP
RAPPORT D’EVALUATION DES
INDICATEURS D’ALERTE PRECOCE DE
LA PHARMACO RESISTANCE DU VIH
AU CAMEROUN EN 2015
HIVDR Working Group / CAMEROON
Juin 2016
Page 1
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 2
Table des matières
RAPPORT D’EVALUATION DES INDICATEURS D’ALERTE PRECOCE DE LA
PHARMACO RESISTANCE DU VIH AU CAMEROUN EN 2015 ....................................... 1
EQUIPE DE REDACTION ....................................................................................................... 4
LISTE DES TABLEAUX .......................................................................................................... 5
LISTE DES FIGURES ............................................................................................................... 5
LISTE DES ACRONYMES ...................................................................................................... 7
RESUME EXECUTIF ............................................................................................................... 8
SECTION I:INTRODUCTION GENERALE ET METHODOLOGIE .................................. 10
INTRODUCTION ...................................................................................................................... 11
I.1) CONTEXTE ET JUSTIFICATION ............................................................................ 11
I.2) BUT ET OBJECTIFS ................................................................................................... 13
II. METHODOLOGIE ............................................................................................................... 14
1)
Type d’étude ............................................................................................................... 14
2)
Durée de l’étude ......................................................................................................... 14
3)
Lieux de l’étude .......................................................................................................... 14
4)
Définition des termes opérationnels ......................................................................... 14
5)
Choix des sites et critères de sélection des patients ................................................. 16
6)
Echantillonnage .......................................................................................................... 16
7)
Outils de collecte des données ................................................................................... 18
8)
Lieux de collecte et sources des données .................................................................. 20
9)
Procédure de collecte des données : préparation et déroulement de l’enquête.... 21
10)
Traitement et analyse des données ........................................................................... 22
11)
Limites / difficultés rencontrées lors de l’évaluation .............................................. 23
SECTION II : RESULTATS ET DISCUSSION ..................................................................... 24
1. RESULTATS DE L’EVALUATION 2015 DES IAP ........................................................... 25
1.1 Profil des sites d’étude ..................................................................................................... 25
1.2. Niveau général des IAP dans les 50 sites sélectionnés pour les 10 régions du
Cameroun……………………………………………………………………………………26
1.3 Niveau des indicateurs par région et par site ................................................................... 31
1.4 Comparaison du niveau des IAP entre sites urbains et ruraux ......................................... 47
1.5 Comparaison du niveau des IAP par rapport à la file active des sites sélectionnés ......... 47
1.6 Comparaison par type de structure : CTA vs UPEC ........................................................ 48
1.7 Comparaison par type de structure : Publique vs Privée .................................................. 49
1.8 Performance globale ........................................................................................................ 49
2. Comparaison des résultats de 2015 aux précédentes évaluations. ......................................... 50
3. Discussions ............................................................................................................................ 58
3.1 Comportements liés à l’émergence de la pharmaco résistance du VIH dans les sites
de collecte .............................................................................................................................. 58
3.2 Facteurs programmatiques favorisant le risque d’émergence de la pharmaco
résistance................................................................................................................................... 59
4. Facteurs relatifs à la mise en œuvre du suivi des patients par la charge virale ...................... 60
5. Conclusion et Recommandations ........................................................................................... 61
ANNEXES ............................................................................................................................... 63
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 3
EQUIPE DE REDACTION
Coordination et Supervision:

Pr. BISSEK ZOUNG KANYI Anne-Cécile, DROS/MINSANTE, Cameroun
Groupe de travail :

Dr. BILLONG Serge Clotaire, GTC/CNLS, Cameroun

Dr. AGHOKENG F. Avelin, CREMER/IRD, Yaoundé, Cameroun

Dr. FOKAM Joseph, CIRCB, Yaoundé, Cameroun

Dr KOUANFACK Charles, HCY

Dr NGUEFACK TSAGUE, FMSB

Dr TORIMIRO Judith, CIRCB, Yaoundé, Cameroun

Dr ONAMBANY Benjamin, Cellule de la Recherche Clinique, MINSANTE/DROS

Dr EWOS Guy, MINSANTE / DLMEP

M. KEMBOU Etienne, OMS, Yaoundé, Cameroun

M. NGUEMKAM Gildas, DROS/MINSANTE, Cameroun

M. FABOU Martial, DROS/MINSANTE, Cameroun

Mme TEH MONTEH Caroline, DROS/MINSANTE, Cameroun

M. ATANGA Benjamin, DROS/MINSANTE, Cameroun

M. TSOMO Zephirin, HDJ/HCY, Yaoundé, Cameroun

Mme TCHIENGANG Anne, DPML

Coordonnateurs CTA régionaux, Cameroun
Appui technique et financier :

OMS/Cameroun
Partenaires au Développement

CDC

PEPFAR

CPC

EXPERTISE FRANCE

ONUSIDA
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 4
LISTE DES TABLEAUX
Tableau 1: Liste des sites et tailles d’échantillon retenues pour la collecte des IAP 2015 ............ 18
Tableau 2 : Source de collecte de données de chaque IAP ............................................................ 21
Tableau 3: Niveau général des indicateurs sur le plan national ..................................................... 26
Tableau 4: Couverture de réalisation des charges virales à 12 mois avec rendu des résultats
(IAP4) dans les 10 régions du Cameroun (seuil acceptable =70% des patients ayant une charge
virale disponible à 12 mois) ........................................................................................................... 29
Tableau 5:Suppression de la charge virale à 12 mois de TARV (IAP 5) dans les 10 régions du
Cameroun (seuil acceptable =75%)................................................................................................ 29
Tableau 6: Sites aux meilleures performances sur le plan national ............................................... 30
Tableau 7: performance globale des sites....................................................................................... 49
Tableau 8: Comparaison des résultats des 4 dernières évaluations IAP dans les 10 régions ......... 53
LISTE DES FIGURES
Figure 1: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 10 régions
du Cameroun .................................................................................................................................. 27
Figure 2 : Taux de rétention des patients sous ARV à 12 mois de traitement parmi les patients
recrutés en aout 2014 (IAP2) dans les 10 régions du Cameroun ................................................... 27
Figure 3: Rupture de stock en médicaments ARV dans les 10 régions du Cameroun (IAP3) ...... 28
Figure 4 : Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 4 sites
enquêtés à l’Adamaoua .................................................................................................................. 31
Figure 5. Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients
recrutés en aout 2014 dans les 4 sites enquêtés à l’Adamaoua ...................................................... 31
Figure 6: Rupture de stock en médicaments ARV dans l’Adamaoua ............................................ 32
Figure 7 : Pratiques de prescription à l’initiation du TARV dans l’Adamaoua ............................. 32
Figure 8 : Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 12 sites
enquêtés au Centre ......................................................................................................................... 33
Figure 9 : Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients
recrutés en aout 2014 dans les 12 sites enquêtés au Centre ........................................................... 34
Figure 10: Rupture de stock en médicaments ARV dans la région du centre......................... 34
Figure 11: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 2 sites
enquêtés à l’Est ............................................................................................................................... 35
Figure 12: Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients
recrutés en aout 2014 dans les 2 sites enquêtés à l’Est .................................................................. 35
Figure 13: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 4 sites
enquêtés à l’Ouest .......................................................................................................................... 36
Figure 14: Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients
recrutés en aout 2014 dans les 4 sites enquêtés à l’Ouest .............................................................. 37
Figure 15: Rupture de stock en médicaments ARV dans la région de l’Ouest .............................. 37
Figure 16: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 5 sites
enquêtés au Sud-Ouest ................................................................................................................... 38
Figure 17. Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients
recrutés en aout 2014 dans les 5 sites enquêtés au Sud-Ouest ....................................................... 38
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 5
Figure 18: Rupture de stock en médicaments ARV dans la région du Sud-Ouest......................... 39
Figure 19: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 6 sites
enquêtés au Nord-Ouest ................................................................................................................. 39
Figure 20: Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients
recrutés en aout 2014 dans les 6 sites enquêtés au Nord-Ouest ..................................................... 40
Figure 21: Rupture de stock en médicaments ARV dans la région du Nord-Ouest....................... 40
Figure 22: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 7 sites
enquêtés au Littoral ........................................................................................................................ 41
Figure 23: Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients
recrutés en aout 2014 dans les 7 sites enquêtés au Littoral ............................................................ 41
Figure 24: Rupture de stock en médicaments ARV dans la région du Littoral ............................. 42
Figure 25: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 2 sites
enquêtés à l’extrême-nord .............................................................................................................. 42
Figure 26: Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients
recrutés en aout 2014 dans les 2 sites enquêtés à l’extrême-nord .................................................. 43
Figure 27: Rupture de stock en médicaments ARV dans la région de l’extrême-nord .................. 43
Figure 28: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 2 sites
enquêtés au Nord ............................................................................................................................ 44
Figure 29: Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients
recrutés en aout 2014 dans les 3 sites enquêtés au Nord ................................................................ 44
Figure 30: Rupture de stock en médicaments ARV dans la région du Nord ................................. 45
Figure 31: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 4 sites
enquêtés au Sud .............................................................................................................................. 45
Figure 32: Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients
recrutés en aout 2014 dans les 4 sites enquêtés au Sud .................................................................. 46
Figure 33: Rupture de stock en médicaments ARV dans la région du Sud .................................. 46
Figure 34. Comparaison du niveau des IAP entre sites urbains et sites ruraux ............................. 47
Figure 35: Comparaison du niveau des IAP entre sites de grande et de petite file active ............. 48
Figure 36 Comparaison du niveau des IAP entre les CTA et les UPEC ........................................ 48
Figure 37:Comparaison du niveau des IAP entre les structures publiques et structures privées ... 49
Figure 38: Comparaison des résultats des 4 dernières évaluations IAP dans la région du Centre . 54
Figure 39: Comparaison des résultats des 4 dernières évaluations IAP dans les régions de l’Ouest
et du Nord-ouest ............................................................................................................................. 55
Figure 40: Comparaison des résultats des 4 dernières évaluations IAP dans les régions
septentrionales ................................................................................................................................ 56
Figure 41: Comparaison des résultats des 4 dernières évaluations IAP dans les régions du Littoral,
Sud et Sud-ouest ............................................................................................................................. 57
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 6
LISTE DES ACRONYMES
ARV :
ARC
ART :
CHU:
CNLS :
CNPS :
CV :
CTA :
CTAff :
DROS :
EWI:
FOSA :
GTC :
HCY:
HD:
HGD:
HGY:
HIV:
HIVDR :
HR:
IAP :
ND:
OMS :
PTME :
PVVIH:
RDQA:
ResNet :
TARV :
UPEC :
VIH :
Antirétroviraux
Agent de Relais Communautaire
Antiretroviral therapy
Centre Hospitalier Universitaire
Comité National de lutte contre le SIDA
Caisse National de la Prévoyance Sociale
Charge Virale
Centre de Traitement Agréé
Centre de Traitement Affilié
Division de la Recherche Opérationnelle en Santé
Early Warning Indicator (Indicateur d’Alerte Précoce)
Formation Sanitaire
Groupe Technique Central du CNLS
Hôpital Central de Yaoundé
Hôpital de District
Hôpital Général de Douala
Hôpital Général de Yaoundé
Human immunodeficiency Virus (Virus de l’immunodéficience humaine)
HIV Drug Resistance (Pharmacorésistance du VIH)
Hôpital Régional
Indicateur d’Alerte Précoce
Non disponible
Organisation Mondiale de la santé
Prévention de la Transmission Mère-Enfant
Personne vivant avec le VIH
Routine data quality assessment
Resistance Surveillance Network
Traitement Antirétroviral
Unité de Prise en Charge
Virus de l’immunodéficience humaine
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 7
RESUME EXECUTIF
Contexte et justification : L’émergence de la pharmaco-résistance du VIH est de plus en
plus préoccupante compte tenu de la sélection éventuelle des souches virales résistantes et du
passage à grande échelle du traitement antirétroviral (TARV) dans les pays à ressources limitées.
Dans l’optique de préserver l’efficacité des protocoles antirétroviraux (première et seconde
ligne), l’OMS recommande à ces pays de mettre sur pied une stratégie nationale de prévention et
de surveillance de la pharmaco-résistance du VIH. L’une des premières actions à mettre en œuvre
pour évaluer la performance et l’efficacité du programme de TARV est la collecte régulière des
données sur les « Indicateurs d’Alerte Précoce » (IAP) de la pharmaco-résistance du VIH dans les
centres de traitement. La collecte de ces données essentiellement disponibles dans les registres de
suivi des patients sous TARV (registres de TARV et de pharmacie), est jugée moins onéreuse et
nécessite peu de ressources. Sur la base du nouveau plan stratégique national HIVDR 2016-2018,
élaboré suite aux nouvelles recommandations HIVDR (HIV Drug Resistance) de l’OMS,
l’évaluation des IAP et des indicateurs de qualité de suivi des patients sous TARV en 2015 a été
menée avec pour objectif d’améliorer la réponse nationale en matière de TARV au Cameroun.
Méthodologie : Une étude rétrospective a été menée en octobre 2015 dans 50 sites de TARV
soit 14 CTA et 36 UPEC répartis en zone rurale (26) et urbaine (24) dans les 10 régions :
Adamaoua (4), Centre (12), Est (3), Extrême-nord (2), Littoral (7), Nord (3), Nord-ouest (6),
Ouest (4), Sud (4), Sud-ouest (5). Ces sites ont été choisis pour leur représentativité à l’échelle
nationale et suivant un échantillonnage de probabilité proportionnelle à la taille de chaque strate.
Sur une période d’évaluation allant de juin 2014 à aout 2015, les données portant sur les 6 IAP
HIVDR suivants ont été étudiés :
IAP1 : Retrait des médicaments ARV dans les délais ; IAP transversal avec pour seuils :
Rouge <80%; Orange 80–90%; Vert >90%,
IAP2 : Rétention sous TARV après 12 mois d’initiation du traitement ; IAP longitudinal avec
pour seuils : Rouge <75%; Orange 75–85%; Vert >85%,
IAP3 : Ruptures de stocks de médicaments, IAP transversal avec pour seuils : Rouge <100%;
Vert =100% de mois sans rupture de stock en 2014,
IAP4 : Couverture de réalisation des charges virales avec rendu des résultats ; IAP
longitudinal, avec pour seuils: Rouge < 70%, Vert > 70% des patients ayant une charge virale
disponible à 12 mois d’initiation au TARV,
IAP5: suppression de la charge virale à 12 mois; IAP transversal avec pour seuils: Rouge
<75%, Orange 75-90%, Vert >90% de suppression de charge virale à 12 mois de TARV,
IAP6: Pratiques de prescription à l’initiation du traitement ARV; IAP transversal avec
comme seuils: Rouge <100%; Vert =100% de prescription conformes aux directives nationales.
Les résultats ont été présentés suivant les codes couleurs ci-après :
Rouge : Mauvaise performance, le niveau souhaité n’est pas atteint,
Orange : Performance satisfaisante ou modérée, en progression vers le niveau souhaité,
Vert : Performance excellente, le niveau souhaité est atteint,
Gris : Pas d’informations sur l’IAP concerné,
Noir : La charge virale n’est pas disponible en routine
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 8
Résultats et Discussion : Des 50 sites enrôlés, un site a été exclu de l’évaluation pour cause
d’absence des personnes ressources durant l’enquête. Pour l’IAP1, 6 sites avaient des résultats
invalides, pour un total de 43 sites conformes : seulement 9,3% (4/43) des sites ont atteint le seuil
minimum requis de >80% (score orange) de retrait des ARV dans les délais et 11,62% (5/43) des
sites « au vert ». Pour l’IAP2, seulement 16,33% (8/49) de sites ont atteint le seuil de
performances acceptables (>75%) en rétention des patients sous TARV après 12 mois d’initiation
(4 sites au vert et 4 à l’orange).
Concernant l’IAP3, seulement 16,67% (8/48) des sites ont atteint le seuil de 100% requis pour le
nombre de mois durant l’année 2015 sans rupture de stocks en médicaments ARV. Les ruptures
de stock concernent donc la grande majorité des sites, surtout en milieu urbain (88% contre 83%
en rural), dues essentiellement au gabarit en patients en urbain, au déficit d’approvisionnement, à
la diversité des protocoles prescrits dans les sites où sont menés des projets de recherche et aux
délivrances insuffisantes de médicaments selon les besoins des sites. Pour l’IAP4 relatif à la
couverture de réalisation de la charge virale avec rendu des résultats, le questionnaire administré
auprès des coordonnateurs des CTA (42 répondants sur 49) sur la disponibilité de l’offre révèle
que 34 sites prescrivent l’examen de charge virale aux patients sous TARV à 12 mois
d’initiation ; parmi ces 34 sites, 2 réalisent l’examen in situ et 31 sites réfèrent ces patients dans
un laboratoire de référence pour l’examen. En termes de disponibilité des résultats de l’examen
de charge virale, aucun site n’a atteint le minimum requis de 70% de patients ayant un résultat de
charge virale disponible à 12 mois ; on note d’ailleurs que sur le plan national, 35 sites sur 49
évalués ont 0% de résultats de charge virale disponibles à 12 mois d’initiation du TARV. Ces
mauvais résultats de l’indicateur sur la couverture de la charge virale induisent logiquement ceux
sur la suppression de la charge virale à 12 mois de TARV. Pour l’évaluation de l’IAP 5 aucun
des sites n’a atteint de seuil de 70% des patients ayant un résultat de charge virale à 12 mois, d’où
l’impossibilité d’évaluation de cet IAP. Toutefois, un seul site a une bonne performance (vert
>75% soit 106 mesures de charge virale qui représentent 60,6% de couverture et 93% de
suppression à 12 mois de TARV). Les principales raisons évoquées pour cette faible prescription
de la charge virale étaient les inaccessibilités géographique et financière de cet examen dans
notre contexte. Pour l’IAP 6 sur les pratiques de prescription à l’initiation, tous les sites ont
atteint le seuil vert de 100% indiquant que la trithérapie est la pratique de dispensation des ARV
en routine, favorisée par l’utilisation des protocoles standards simplifiés et une initiation de
TARV faite par un comité thérapeutique dans la plupart des cas.
Conclusions et recommandations : Nos résultats soulignent un risque important
d’émergence de la pharmaco-résistance du VIH sur le plan national. Des 4 IAP évaluables, seules
les pratiques de bonnes dispensation sont conformes aux directives nationales, alors que la
rétention sous TARV à 12 mois, le respect des délais de retrait des médicaments ARV et les
ruptures de stocks en approvisionnement des ARV, constituent des facteurs majeurs dans
plusieurs sites favorisant l’émergence de la pharmaco-résistance du VIH au Cameroun. Il
convient maintenant de mener des investigations sur les raisons justifiant la faible réalisation de
l’examen de charge virale et les multiples ruptures de stocks.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 9
SECTION I:INTRODUCTION GENERALE ET METHODOLOGIE
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 10
INTRODUCTION
I.1) CONTEXTE ET JUSTIFICATION
Le rapport ONUSIDA montre qu’en fin 2014, on comptait environ 36,9 millions [34,3-41,4] de
personnes vivant avec le VIH, dont 2 millions de nouvelles infections dans le monde. En Afrique subsaharienne, 25,8 millions de personnes vivaient avec le VIH au courant de cette même année, soit 66% de
nouvelles infections dans le monde. Cette partie de l’Afrique abrite près de 70% des PvVIH estimés au
niveau mondial et bénéficie d’une couverture en TARV de 62%. Plus de 14,9 millions de personnes vivant
avec le VIH étaient sous thérapie antirétrovirale (TAR) au niveau mondial, dont 13,5 millions résidant
dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Ces 13,5 millions de personnes représentent 36,58% des
36,9 millions de personnes qui vivent avec le VIH dans ces pays.
Au regard du caractère généralisé de l’épidémie du VIH (prévalence nationale de 4,3% en 2011
sur une population d’environ 20 millions d’habitants), le Cameroun en fin 2014 comptait 145.000
personnes sous TARV, soit environ 27% des patients éligibles au traitement (CNLS, Juillet 2015)1. Avec
l’objectif d’une couverture de 62% en 2018 (PSN 2014-2018), le risque d’émergence des résistances du
VIH aux ARV constitue une priorité sanitaire nationale. Plusieurs études portant sur la surveillance et le
monitoring de la pharmaco résistance du VIH ont été menées. Ainsi, il ressort que le taux était inférieur à
5% chez les patients naïfs au traitement en 2008 (Aghokeng et al, 2008) et à 5,3% en 2012 (Billong et
al,2013) (taux de résistances faibles selon l’OMS, mais en progression) , 4,4% et 16,6% respectivement
chez les patients sous TARV à 12 et 24 mois de traitement (Kouanfack et al, CID, 2009).
L’évaluation chronologique des indicateurs d’alerte précoce (IAP) de la pharmaco résistance du
VIH faite entre 2008 et 2013 a permis d’identifier les facteurs associés ou favorisant l’émergence des
résistances du VIH aux ARV. Parmi ces facteurs, figurent la non observance des patients au TARV (taux
élevé de patients perdus de vue, faible rétention des patients sous TARV, retard des patients dans le retrait
des ARV en pharmacie), les ruptures croissantes en approvisionnement d’ARV au niveau des pharmacies
des sites de TARV.
De ce fait, la surveillance régulière des Résistances du VIH aux Médicaments ARV (RVIHM)
devrait être une priorité pour le Cameroun. La stratégie RVIHM proposée par l’OMS en 2015 s’appuie sur
l’évaluation des indicateurs d’alerte précoce (IAP) de la pharmaco résistance du VIH (HIVDR) et la
surveillance de:
la résistance prétraitement du VIH-1 chez les patients initiant un TARV ;
la résistance transmise du VIH-1 (dans les populations récemment infectées par le VIH-1) ;
résistances acquises du VIH-1 chez les patients adultes ayant reçu le traitement ARV depuis 12±3
mois ;
résistances acquises du VIH-1 chez les patients adultes ayant reçu le traitement ARV depuis au
moins 48 mois ;
1
Référence
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 11
résistances chez les enfants infectés âgés de <18 mois, en utilisant le papier buvard suivant le
programme national de diagnostic précoce du VIH ;
En ce qui concerne l’évaluation des IAP, les nouvelles directives 2015 de l’OMS recommandent une
nouvelle approche concernant la constitution d’un échantillon représentatif de services de Traitement
ARV (TARV) sur le plan national et de faire une révision de la liste des IAP collectées au cours des
enquêtes précédentes. Cette révision s’est opérée tant au niveau des définitions respectives des IAP qu’au
niveau du seuil des cibles visées.
Sur la base des informations recueillies à travers les outils de suivi des patients disponibles
(registres de traitement ARV, registres de dispensation ARV, registres de résultats de charge virale, fiches
de gestion des stocks de médicaments ARV dans les pharmacies, fiche de Rendez-Vous des patients,
logiciels de suivi informatisé des PvVIH), six (6) indicateurs pertinents ont été retenus. Il s’agit de :
IAP 1 : Retrait des médicaments dans les délais ;
IAP 2 : Rétention sous TAR à 12 mois après l’initiation au traitement ;
IAP 3 : Rupture de stocks de médicaments ;
IAP4 : Couverture de réalisation des charges virales avec rendu des résultats ;
IAP5 : Suppression de la charge virale à 12 mois de TAR ;
IAP 6 : Pratiques de prescription à l’initiation du traitement ARV.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 12
I.2) BUT ET OBJECTIFS
Le but de l’évaluation des IAP à la pharmaco-résistance du VIH en 2015 était de contribuer à
réduire au minimum les risques d’émergence des résistances évitables du VIH aux ARV sur le
territoire Camerounais.
L’objectif général était d’évaluer la réponse nationale en matière de prévention et de surveillance des
résistances du VIH aux traitements ARV au Cameroun en 2014.
Spécifiquement, il s’agissait de :
-
Déterminer le niveau des indicateurs d’alerte précoce des résistances aux ARV dans 50 CTA et
UPEC ;
-
Déterminer le pourcentage de patients qui retirent les médicaments dans les délais;
-
Déterminer le pourcentage de sites de traitement n’ayant pas connu de rupture de médicaments ARV
au cours de la période d’évaluation;
-
Evaluer les facteurs relatifs à l’opérationnalisation du suivi des patients par la charge virale ;
-
Comparer les résultats de l’enquête IAP aux tendances de la collecte des IAP de routine.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 13
II. METHODOLOGIE
1) Type d’étude
Une enquête descriptive, longitudinale et rétrospective a été menée en octobre 2015 dans 50
sites de TARV répartis sur le territoire national camerounais en utilisant les données de janvier
2014 à aout 2015.
2) Durée de l’étude
Suite à la validation du protocole d’évaluation des IAP en aout 2015 et la formation des
enquêteurs en septembre, l’évaluation proprement dite dans les 50 sites s’est déroulée d’octobre à
novembre 2015. L’analyse et la rédaction du premier draft de rapport s’est faite entre janvier et
mars 2016 ; Ce qui correspond à une durée totale de sept mois.
La période concernée pour l’extraction des IAP était comprise entre janvier 2014 et aout
2015 : Pour les IAP transversaux (incluant les anciens et nouveaux cas confondus), l’extraction
des données de l’IAP 1 a été effectuée sur 02 mois : file active de juin 2014 (mois de référence,
tous les patients ayant retiré le traitement ce mois) et le mois du prochain retrait notifié dans le
registre TARV. L’IAP 2 a été collectée suivant la cohorte d’aout 2014 (patients ayant initié le
traitement en aout 2014) et leur devenir 12 mois après. Pour les IAP longitudinaux (IAP 3), la
collecte consistait à identifier les mois avec rupture de stock en médicaments ARV dans la
période de janvier 2014 à Décembre 2014. Les IAP 4 et 5 sont liés et concernent la couverture de
réalisation des charges virales avec rendu des résultats et leur suppression à 12 mois de TARV
(cohorte de l’IAP2). L’extraction de l’IAP 6 s’appuyait également sur la cohorte de l’IAP 2 (aout
2014).
3) Lieux de l’étude
L’évaluation s’est déroulée dans 50 sites de TARV soit 14 CTA et 36 UPEC répartis en zone
rurale (26 sites) et urbaine (24 sites) dans les dix régions du pays regroupés en trois pools :
Pool 1 : Adamaoua (4 sites), Extrême-nord (2), Nord (3),
Pool 2 : Nord-ouest (6), Ouest (4), Sud-ouest (5), Littoral (7),
Pool 3 : Centre (12), Est (3), Sud (4).
4) Définition des termes opérationnels
La définition des IAP pour cette nouvelle évaluation était la suivante :
IAP1 : Retrait des médicaments dans les délais.
Cet indicateur de type transversal renseigne sur le pourcentage des patients qui ont retiré leurs
médicaments ARV avant, le jour même ou au plus 2 jours après la date fixée pour le rendez-vous après le
retrait initial. Le mois de référence ici était celui de juin 2014 et le seuil de la cible est le suivant:
: <80%;
Rouge
Orange : 80–90%;
: >90%.
Vert
IAP2 : Rétention sous TAR à 12 mois après l’initiation au traitement.
Cet indicateur de type longitudinale évalue le pourcentage des patients encore vivants et sous
TAR 12 mois après l’initiation du traitement (mois d’aout 2014).
NB: Cet indicateur permet aussi de mesurer aussi le pourcentage des perdus de vue à 12 mois après
l’initiation du traitement TARV.
Pourcentage de perdu de vue à 12 mois = 100 – Pourcentage de rétention à 12 mois.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 14
Le seuil de la cible est le suivant:
Rouge
Orange
Vert
:
:
:
<75% de rétention après 12 mois de TAR ;
75–85% de rétention après 12 mois de TAR ;
>85% de rétention après 12 mois de TAR
IAP3 : Rupture de stocks de médicaments
Cet indicateur de type transversal renseigne sur le pourcentage de mois au cours d’une année
donnée (année 2014) pendant lesquels aucune rupture de médicaments ARV n’a été observée. Le seuil de
la cible est le suivant:
Rouge
Vert
:
:
<100% sur une période de 12 mois;
100% sur une période de 12 mois
IAP4 : Couverture de réalisation des charges virales avec rendu des résultats.
Cet indicateur de type longitudinal renseigne sur le pourcentage de patients avec un résultat de
charge virale à 12 mois disponible, parmi ceux qui devraient avoir ce résultat selon les recommandations
nationales. On utilise ici la même cohorte qu’à l’IAP 2 et le seuil de la cible est le suivant:
Rouge
Vert
:
:
< 70% des patients ayant une charge virale disponible à 12 mois ;
> 70% des patients ayant une charge virale disponible à 12 mois ;
IAP5 : Suppression de la charge virale à 12 mois de TAR
Cet indicateur de type transversal renseigne sur le pourcentage des patients qui ont une
suppression de la charge virale (< 1000 copies/ml), parmi ceux pour lesquels (cohorte de l’IAP 2) la
charge virale a été mesurée à 12 ± 3 mois après initiation du TAR. Le seuil de la cible est le suivant:
Rouge
Orange
Vert
:
:
:
<75% de suppression charge virale à 12 mois de TAR ;
75-90% de suppression charge virale à 12 mois de TAR ;
>90% de suppression charge virale à 12 mois de TAR ;
IAP 6 : Les pratiques de prescription à l’initiation du traitement ARV
Cet indicateur de type transversal est le pourcentage de patients débutant le TARV sur le site au
cours de la période sélectionnée, à qui il a été prescrit un protocole conforme aux directives nationales lors
de l’initiation du traitement ARV (cohorte de l’IAP 2). Le seuil de la cible est fixé à 100%.
En résumé, il y a un IAP longitudinal (l’IAP 2) et cinq IAP transversaux (les IAP 1, 3, 4, 5 et 6) :
L’IAP longitudinal (cohorte rétrospective IAP 2, 4) mesure les facteurs liés aux comportements
des patients de la cohorte, qui restent sous traitement 12 mois après l’initiation du traitement.
Les IAP transversaux (IAP 1, 3, 5 et 6) explorent les facteurs liés aux sites.
Pour l’IAP 1 :
Il faut indiquer quel est le mois de référence (le mois de retrait de base) ;
Enregistrer le nombre de patients ayant pris le traitement au cours de ce mois ;
Enregistrer la date du prochain retrait (retrait 1) ;
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 15
Renseigner le cas échéant, la date de transfert dans un autre site ou la date de décès, la
date d’arrêt de traitement sans reprise après le mois de retrait de référence
Pour l’IAP 3, il s’agissait de déterminer le pourcentage de mois sans rupture de stocks dans la
structure durant les 12 mois de l’année 2014.
Pour l’IAP 5, il s’agissait pour cet IAP de déterminer le pourcentage de patients qui à 12 mois de
traitement, ont une charge virale <1000 copies.
5) Choix des sites et critères de sélection des patients
La sélection des sites s’est faite par un échantillonnage stratifié à 3 degrés :
la Région (les 10 régions du Cameroun : Adamaoua, Centre, Est, Extrême-nord, Littoral, Nord,
Nord-ouest, Ouest, Sud et Sud-ouest) ;
la localisation (Urbaine/Rurale) ;
la taille de la file active en fin 2014 (Petite lorsqu’elle était inférieure à la médiane globale des
files actives des différents sites: 472 et Grande lorsqu’elle est supérieure à cette médiane).
Dans un premier temps et compte tenu des ressources limitées, 50 sites de traitement ARV ont été
sélectionnés parmi les 164 offrant le traitement ARV. Le choix des sites s’est fait par un sondage aléatoire
de probabilité proportionnelle à la taille de chaque strate. La taille des échantillons par site a été
déterminée suivant les recommandations de l’OMS (annexe).
L’approche de sélection des patients dépend des types d’IAP et la taille de la file active du site. La
période d’observation pour chaque IAP doit être la même pour tous les sites. La durée d’observation pour
chaque cohorte mensuelle est de 12 mois. La période d’observation de la cohorte était de 12 mois + le
nombre de mois qui a été nécessaire pour obtenir la taille d’échantillon souhaitée.
6) Echantillonnage
Dans l’étude, étaient recrutés consécutivement, tous les patients qui sont venus retirer leur
traitement au mois de référence (file active de juin 2014) pour l’IAP 1 et ceux qui ont commencé
leur traitement au mois d’initiation M0 (cohorte d’aout 2014) pour les IAP 2, 4, 5 et 6. L’IAP 3
concernait la rupture de stock durant tous les mois de l’année 2014. L'échantillonnage était
consécutif jusqu'à atteindre la taille prévue.
Les tailles d’échantillon de chacun des sites de traitement pour tous les IAP évalués (en dehors de
l’IAP 3 sur les ruptures de stock) ont été calculées suivant la méthode d’échantillonnage de
l’OMS.
Le tableau ci-après présente les tailles d’échantillon par site en fonction de leur file active à fin
2014:
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 16
FOSA
CTA hôpital Régional
de Ngaoundéré
Hôpital de District de
Banyo
Hôpital de District de
Meiganga
Hôpital de District de
Tignere
Hôpital de la caisse
District de
santé
Ngaoundéré
urbain
Banyo
Nature
Type
Région
Zone
Effectif
Public
CTA
Adamaoua
Urbain
1992
Taille
Echantillon
180
Public
UPEC
Adamaoua
Urbain
311
130
Meiganga
Public
UPEC
Adamaoua
Rural
493
145
Tignere
Public
UPEC
Adamaoua
Rural
185
100
Nkolndongo
CTA
Centre
Urbain
4673
210
CTA
Centre
Urbain
972
175
Hôpital gynécoobstétrique et
pédiatrique de Ngousso
Fondation Chantal Biya
(FCB)
Hôpital d'Obala
Djoungolo
Privé et
d'entreprises
Public
Cité verte
Public
CTA
Centre
Urbain
1064
175
Obala
Public
UPEC
Centre
Urbain
980
175
Upec Ngog Mapubi
NgogMapubi
Eséka
Public
UPEC
Centre
Rural
93
75
Public
UPEC
Centre
Rural
219
110
Nanga
Eboko
Biyemassi
Public
UPEC
Centre
Urbain
260
120
Public
UPEC
Centre
Urbain
984
175
Akonolinga
Public
UPEC
Centre
Rural
501
145
Cité verte
Public
CTA
Centre
Urbain
7946
215
Efoulan
Public
UPEC
Centre
Urbain
752
160
UPEC HD Ntui
Ntui
Public
UPEC
Centre
Rural
101
75
Hôpital de District de
Batouri
Hôpital de District de
Moloundou
UPEC Mbang (SFID)
Batouri
Privé
confessionnel
Public
UPEC
Est
Rural
853
175
UPEC
Est
Rural
81
75
Privé
confessionnel
Public
UPEC
Est
Rural
92
75
CTA
Urbain
1916
180
Public
UPEC
Rural
707
160
Urbain
3788
200
Hôpital de District d'
ESEKA
Hôpital de District
NANGA EBOKO
Hôpital de District
Biyemassi
Hôpital de District
AKONOLINGA
Hopital central de
Yaoundé
UPEC HD Efoulan
Moloundou
Mbang
Hôpital régional de
Maroua
Hôpital de District de
Mokolo
Hôpital Laquintinie
Maroua
Urbain
Mokolo
Deido
Public
CTA
Extrême
nord
Extrême
nord
Littoral
Hôpital de District de
Nylon
Hôpital Militaire de
Douala
CMA SOBOUM
Nylon
Public
UPEC
Littoral
Urbain
3669
200
Deido
Public
UPEC
Littoral
Urbain
453
145
Nylon
Public
UPEC
Littoral
Urbain
1108
175
Hôpital de District de
Yabassi
Hôpital de District De la
Cité des Palmiers
Hôpital CEBEC
Bonabéri
Hôpital de District de
Guider
Hopital regional de
Garoua
UPEC de Figuil
Yabassi
Public
UPEC
Littoral
Rural
38
38
Cité des
Palmiers
Bonassama
Public
UPEC
Littoral
Urbain
760
160
Privé
confessionnel
Public
UPEC
Littoral
Urbain
414
140
UPEC
Nord
Rural
741
160
Garoua
urbain
Figuil
Public
CTA
Nord
Urbain
2557
200
Public
UPEC
Nord
Rural
193
100
Polyclinique de Mezam
Bamenda
CTA
1552
175
Batibo
Rural
586
155
Mbingo Baptist
Hospital
Fundong
Nord
ouest
Nord
ouest
Nord
ouest
Urbain
Hôpital de Batibo
Privé et
d'entreprises
Public
Rural
996
175
Guider
HIVDR Working Group / CAMEROON
Privé
confessionnel
UPEC
UPEC
Page 17
Hopital régional de
Bamenda
Hôpital de Bali
Bamenda
Public
CTA
Bali
Public
UPEC
HD FUNDONG
Fundong
Public
UPEC
Hôpital de District de
Foumbot
Hôpital St Vincent
Dschang
Hôpital Ad Lucem
Mbouda
Hôpital regional de
Bafoussam
Hôpital régional
d'Ebolowa
Hôpital de District de
Djoum
Hôpital de Niété
Bafoussam
Public
Dschang
Hopital de District de
Lolodorf
Hôpital régional de
Limbé
Hôpital PCC de
Mayemen
District Hospital
bangem
PHC KUMBA
Apostolic Hosp Banga
Urbain
2583
200
Rural
381
135
Rural
402
140
UPEC
Nord
ouest
Nord
ouest
Nord
ouest
Ouest
Rural
1120
175
UPEC
Ouest
Urbain
1116
175
UPEC
Ouest
Rural
261
120
Bafoussam
Privé
confessionnel
Privé
confessionnel
Public
CTA
Ouest
Urbain
4206
210
Ebolowa
Public
CTA
Sud
Urbain
887
175
Djoum
Public
UPEC
Sud
Rural
133
100
Kribi
Public
CTA
Sud
Rural
179
100
lolodorf
Public
UPEC
Sud
Rural
111
100
Limbé
Public
CTA
Sud Ouest
Urbain
3257
200
Tombel
Privé
confessionnel
Public
UPEC
Sud Ouest
Rural
326
130
UPEC
Sud Ouest
Rural
114
100
Privé
confessionnel
Privé
confessionnel
UPEC
Sud Ouest
Rural
996
175
UPEC
Sud Ouest
Rural
104
75
Mbouda
Bangem
Kumba
Banga
Tableau 1: Liste des sites et tailles d’échantillon retenues pour la collecte des IAP 2015
7) Outils de collecte des données
Pour ce qui est des informations générales concernant les sites d’extraction des données, il
s’agissait de fournir les renseignements suivants:
-
Nom du Pays;
Nom de la structure de soins (formation sanitaire) et
Localisation (urbain ou rural) ;
Date (s) d’extraction des données ;
Nombre total de feuilles utilisées (extraction à partir d’un document papier seulement) ;
Date de début de l’échantillon pour l’IAP concerné (Année-Mois-Jour) ;
Nombre total de patients susceptibles d’être recrutés pour cet IAP ;
Nom de la personne ayant fait l’extraction des données (nom, prénom, contact tél).
En ce qui concerne les données essentielles à l’évaluation de chaque IAP:
Données à collecter pour l’IAP 1
Item
Signification
Numéro du dossier du patient. (Code Région/Code
Identifiant du patient
Fosa/Mois/Année/Numéro
d’ordre
Du
Patient.
Ex :
CE/03/01/2014/0050)
Date du premier retrait d'ARV après la "date de début de
Retrait de référence
l'échantillon pour l'IAP
Schéma thérapeutique ARV Protocole ARV tel qu'enregistré dans le registre de dispensation
retiré lors du "retrait de TARV la pharmacie
référence"
Il faut le remplir conformément au code du protocole renseigné
dans le registre TARV
Nombre de jours couverts par - à calculer, si nécessaire, d'après le nombre de pilules et leur
le traitement ARV reçu lors du dosage (mg) et le nombre de pilules/jour en utilisant le
Calculateur de conversions ; ou enregistré dans la colonne
"retrait de référence"
précédente.
Nombre de jours de TAR Nombre de jours de traitement restant (- si enregistré et si
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 18
restants
Retrait 1 (Date du premier
retrait d'ARV après le "retrait
de référence")
Date de transfert vers un autre
site après le "retrait de
référence"
Date du décès après le "retrait
de référence"
Date d'arrêt du TAR sans
reprise après le "retrait de
référence"
pertinent.)
Saisir la date de retrait du médicament après la date de retrait
de référence du nouveau schéma thérapeutique.
Saisir la date de TRANSFERT indiqué dans le registre si le
patient a été transféré dans un autre site avant la date de retrait
1
Saisir la date de DECES indiqué dans le registre si le patient est
décédé avant la date de retrait 1
Saisir la date d’ARRET indiqué dans le registre si le patient
arrêté le TARV avant la date de retrait 1
Données à collecter pour l’IAP 2
Il s’agit d’une analyse longitudinale après exclusion des patients « transférés-out » vers un autre
site de prise en charge, des décès et des arrêts de traitement.
Les données à extraire pour chaque patient adulte ou enfant éligible sont:
No
Item
1
Le n° d’identification du patient ;
2
La date de début du TARV sur le site (date du premier retrait d'ARV à la pharmacie du site) ;
3
Le protocole thérapeutique de TARV initialement prescrit;
4
La date du dernier rendez-vous de retrait des médicaments, fixé au plus tard le jour de la «date à
12 mois» ;
5
La date du dernier retrait d'ARV effectué au plus tard le jour de la « date à 12 mois » ;
6
Le protocole thérapeutique de TARV retiré lors du dernier retrait d'ARV, au plus tard le jour de la
« date à 12 mois », y compris le nombre de jours (ou le nombre des comprimés/le volume d'ARV
dispensé(s)) ;
7
La date du premier retrait d'ARV effectué après la « date à 12 mois »;
8
La date de transfert out, si le patient a été transféré dans un autre site avant le jour de la «date à
15 mois» (le cas échéant) ;
9
La date de décès, si le patient est décédé avant le jour de la « date à 15 mois » (le cas échéant).
10
La date d’arrêt de traitement si, le patient a arrêté le traitement TARV, à la demande du prescripteur
médecin, au plus tard le jour de la « date à 15 mois » (le cas échéant)
Données à collecter dans la partie tabulaire de l’IAP 3
Dans cette partie il s’agissait de lister dans la colonne intitulée « médicament antirétroviral », tous
les médicaments ARV commandés en se référant à la fiche de stock ou tout autre outil de gestion dans la
formation sanitaire. Ensuite, de cocher les mois au cours desquels la formation sanitaire a connu des
ruptures de stocks desdits médicaments.
Données à collecter pour l’IAP 4
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 19
Il s’agissait d’un questionnaire adressé aux responsables des CTA et UPEC sur l’opérationnalisation
de la directive sur la prescription de l’examen de charge virale. Ce qui a ensuite permit d’évaluer le taux
de couverture de réalisation de la charge virale. (Voir questionnaire en annexe de ce rapport)
Données à collecter pour l’IAP 5
Cet IAP qui concernait la suppression de la charge virale à 12 mois reprenait les patients enrôlés à l’IAP 2
(patients initiant le traitement) pour extraire à partir du registre de traitement ou du registre de résultats de
charge virale la date de réalisation de cet examen et sa valeur à 12 ± 3 mois. Les données à collecter
étaient les suivantes
No
Item
1
Le nunéro° d’identification du patient ;
2
La date de début du TARV sur le site (date du premier retrait d'ARV à la pharmacie du site) ;
3
La date du dernier retrait d'ARV effectué au plus tard le jour de la « date à 12 mois » ;
4
Date d'un éventuel transfert vers un autre site après le début du traitement mais avant 12 mois
5
Date de la détermination de la charge virale entre 11 et 15 mois sous traitement
6
La mesure de la charge virale (copies par mL) est-elle inférieure à 1000 copies/mL ou supérieure ou
égale à 1000 copies/mL ?
Données à collecter dans la partie tabulaire de l’IAP 6
Il s’agit d’un IAP transversal. Les données à extraire pour chaque patient adulte ou enfant éligible:
1. Le n° d’identification du patient ;
2. La date de début du TARV sur le site (date du premier retrait d'ARV à la pharmacie du site) ;
3. Le protocole de TAR initialement prescrit;
4. Le type de VIH (VIH 1, VIH 2), coïnfection VIH 1 et 2, coïnfection TB/VIH, VIH/Hépatites
8) Lieux de collecte et sources des données
L’extraction des données s’est limitée aux informations brutes enregistrées dans les sites en utilisant les
registres, dossiers médicaux (physiques ou électroniques) et fiches de gestion des stocks ou autre
document disponible dans le site. Les sources sont réparties comme suit :
Item
IAP 1 :
IAP 2 :
Titre de l’IAP
Retrait des
médicaments dans
les délais
Rétention sous TAR
à 12 mois après
l’initiation au
traitement.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Lieu de collecte et sources d’information
Points de dispensation des ARV ;
 Registre TARV ou tout autre registre local conçu par le site
Points de dispensation des ARV ;
 Registre TARV ou tout autre registre local conçu par le site
Page 20
IAP 3 :
Rupture de stocks de
médicaments
IAP 4 :
Couverture de
réalisation des
charges virales avec
rendu des résultats.
IAP 5
Suppression de la
charge virale à 12
mois de TAR
Pharmacie de la FOSA (centrale ou spécifique) ;
 Fiche de gestion des stocks auprès du gestionnaire de stock
des médicaments ARV dans la structure.
Pour le remplissage du questionnaire :
 Lieu : Service de prise en charge des PVVIH;
 Source : le coordonnateur de l’UPEC ou du CTA
Pour l’identification des patients ayant effectué une charge virale
 Lieu : service de prise en charge des PVVIH (archives);
 Source : Registre TARV, dossiers médicaux du patient
(physique ou électronique)
Pour l’identification des patients ayant effectué une charge virale
 Lieu : service de prise en charge des PVVIH (archives);
 Source : Registre TARV, dossiers médicaux du patient
(physique ou électronique)
Lieu : Points de dispensation des ARV ;
Source : registre TARV ou tout autre registre local conçu par le site
Les pratiques de
prescription
à
l’initiation
du
traitement ARV
Tableau 2 : Source de collecte de données de chaque IAP
IAP 6
NB : Pour l’IAP2 il faut si possible recouper les données des dossiers de la pharmacie avec celles des
dossiers médicaux ou registres TARV afin d’identifier correctement les patients dont le statut est « perdu
de vue ». Par exemple, pour tous les patients qui ne se sont pas présentés à la pharmacie au « mois12 » de
la période d’observation, il faut vérifier dans le dossier médical s’il ne s’agit pas de transferts-out, de
décès ou d’arrêts de traitement.
9) Procédure de collecte des données : préparation et déroulement de l’enquête
a) Préparation de la collecte des données
Pour se familiariser avec la collecte des données, tous les membres de l’équipe de collecte ont
participé à la conception du protocole et à la validation de la méthodologie de collecte.
Les membres du groupe de travail HIVDR (équipe central) ont ainsi validé le protocole de
recherche proposé par l’équipe de rédaction. Après validation dudit protocole, les membres de
l’équipe de collecte et de supervision ont été imprégnés de tous les aspects de la mise en œuvre
de l’enquête sur le terrain.
Les agents de collecte des données dans les sites (agents chargés du remplissage des registres) ont
bénéficié d’une formation de trois jours suivant 2 pools (Nord et Sud, du 1er au 10 septembre
2015). Cette rencontre leur a permis de prendre connaissance des outils papiers de collecte des
IAP, et d’identifier les sources d’information dans les sites.
b) Déroulement de l’enquête dans les sites
Dans chaque site, l’enquête s’est déroulée comme suit :
- Jour 1 à Jour 6: remplissage des outils papiers par les agents chargés de remplissage des
registres sous la supervision du chef d’unité planification et suivi/évaluation (CUPSE)
régional et du superviseur du niveau central.
- Jour 7 à jour 8: validation des données du site et collecte des fiches papiers en vue de la
transmission au niveau central.
- Jour 9 et 10 (au besoin): reprise de la collecte des données invalidées.
c) Suivi de la collecte des données
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 21
Chaque agent chargé du remplissage des registres (ACRR) en poste dans le site sélectionné a
effectué la collecte des IAP dans son site pendant les 10 jours ouvrables couvrant la période
allant du 08 au 17 octobre 2015.
d) Supervision et validation des données
Trois (03) superviseurs du niveau central ont assuré la supervision de la collecte des données
et la compilation des données des différents sites. Elle consistait en des descentes sur les sites de
prise en charge sélectionnés afin de contrôler les fiches de collecte de la région, faire le feedback
immédiat, corriger toute incohérence et collecter les fiches dument remplies.
10)
Traitement et analyse des données
L’outil d’extraction des données est une feuille (format Excel) qui comporte deux parties. La
«partie 1» permet de collecter les informations générales sur le site et la « partie 2 » ou partie
tabulaire offre une série de champs qui couvrent les informations essentielles pour les données
des IAP.
Après leur extraction, les données de l’outil papier ont été validées avant la saisie dans
l’outil électronique par trois agents. Pour tous les IAP, la validation des données a été faite selon
une méthode aléatoire simple sur un échantillon correspondant à 10% de la taille d’échantillon
retenue pour le site.
La validation sur site par le superviseur du niveau central (membre du groupe HIVDR) a
été effectuée avec l’outil approprié (les registres sources des données collectées) par
comparaison aux données extraites correspondant aux 10% des patients identifiés. Une
discordance pour un IAP concerné renvoyait à l’invalidation de cet IAP et la reprise de
l’abstraction dans le site pour cet IAP.
Le programme « Excel » développé par l’OMS (RDQA : outil de vérification de la qualité
des données) a été utilisé pour la saisie et l’analyse des données. Au niveau central, deux autres
membres du groupe HIVDR ont procédé au contrôle des données saisies dans ledit programme
électronique qui génère automatiquement les résultats de chaque site, IAP après IAP.
Les données sont interprétées comme suit :
IAP 1 : Retrait des médicaments dans les
délais
IAP 2 : Rétention à 12 mois de
traitement
IAP 3 : Mois sans rupture de stocks
IAP 4 : Couverture de réalisation des
charges virales avec rendu des résultats
IAP 5 : Suppression de la charge virale à
12 mois
IAP 6 : Pratique de prescription à
l’initiation du traitement ARV
HIVDR Working Group / CAMEROON
Rouge
<80%
Orange
80–90%
Vert
> 90%
<75%
75–85%
>85%
< 100%
< 70%
<75%
< 100%
100%
> 70%
75-90%
>90%
100%
Page 22
11)
Limites / difficultés rencontrées lors de l’évaluation
 Evaluation des IAP 4 et 5 : difficulté à atteindre la taille d’échantillon requise dans
certains sites car ceux-ci ont enrôlé très peu de patients à l’initiation pendant la période
de l’évaluation. Le score de l’IAP 4 pour un site a un effet inducteur sur le score de l’IAP 5
qui peut paraître meilleur pour un site avec une faible couverture de réalisation de la
charge virale (Exemple : 100% de suppression de charge pour seulement 2 examens de
charge virale réalisés à 12 mois de TARV sur un échantillon de 150 patients initiés en
aout 2014)
 Evaluation de l’IAP 3 : la méthode de collecte a une influence sur les performances d’une
région où il y a au moins un site qui a connu un mois de rupture de stock,
 Mise à jour tardive de l’outil de saisie et d’analyse des données ; ce qui a entrainé un
retard dans la rédaction du rapport d’évaluation,
 Non uniformisation dans le remplissage des registres de TARV par les ACRR,
 La reprise de la collecte dans une quinzaine de sites, dû au nom respect de la
méthodologie de collecte et la faible supervision des CUPSE,
 L’insuffisance des moyens de transport et de communication : ce qui a démotivé les
équipes de travail (transmission tardive des outils de collecte du niveau régional vers les
sites périphériques) et entrainé un retard dans la collecte des IAP : les équipes régionales
(ACRR et CUPSE), pour la plupart, ont attendu la descente des superviseurs centraux, un
mois après la formation, pour la mener ;
 Deux cas d’absence aux postes d’ACRR et de CUPSE notés pendant la collecte ; ce qui a
rendu plus longue la collecte dans ces sites par les superviseurs et entraîné une
transmission tardive des fiches au niveau central pour l’analyse.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 23
SECTION II : RESULTATS ET DISCUSSION
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 24
1. RESULTATS DE L’EVALUATION 2015 DES IAP
1.1 Profil des sites d’étude
Cinquante sites ont été sélectionnés dans les dix régions : Adamaoua (4), Centre (12), Est
(3), Extrême-nord (2), Littoral (7), Nord (3), Nord-ouest (6), Ouest (4), Sud (4) et Sud-ouest (5)
dont 24 sites urbains et 26 ruraux. On dénombre 11 formations sanitaires privées et 39 publiques
(14 CTA et 36 UPEC) qui prescrivaient les traitements ARV de première ligne tandis que ceux
de deuxième ligne étaient prescrits uniquement dans les CTA suivant les directives nationales de
traitement par les ARV. Les files actives en 2014 étaient comprises entre 38 (HD Yabassi) et
4673 avec une médiane de 472 (Centre Hospitalier d’Essos).
Caractéristique
Région
Zone
Type
Taille de la file active
Type de structure
Effectifs
Pourcentage(%)
Adamaoua
4
8,2
Centre
12
24,5
Est
2
4,1
Extrême-Nord
2
4,1
Littoral
7
14,3
Nord
3
6,1
Nord-Ouest
6
12,2
Ouest
4
8,2
Sud
4
8,2
Sud-Ouest
5
10,2
Urbain
24
49,0
Rural
25
51,0
CTA
14
28,6
UPEC
35
71,4
Grande file
25
51,0
Petite file
24
49,0
Publique
39
79,6
Privé
10
20,4
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 25
1.2. Niveau général des IAP dans les 50 sites sélectionnés pour les 10 régions du Cameroun
Le tableau 3 montre que sur le plan national, les sites de prise en charge des PvVIH sélectionnés
et représentatifs du pays réalisent de mauvaises performances pour la prévention de la pharmacorésistance du VIH notamment en ce qui concerne :
IAP 1 :« Retrait des médicaments ARV dans les délais », seulement 67% des patients ont retiré
leurs médicaments ARV dans un délai ≤ à 2 jours après la date prévue du premier retrait ;
IAP 2 : « Rétention sous TARV à 12 mois de traitement », on notait seulement 54% des patients
initiés ont été revu 12 mois après; aucune région n’avait atteint le score minimal requis (75%) ;
IAP 3 : « Rupture de stock de médicaments » , était aussi au rouge sur le plan national
cependant, on a dénombré 08 sites sur 50 qui n’ont pas connu de rupture de stocks d’ARV durant
l’année 2014 ;
IAP 4 :« couverture de la charge virale », était aussi au rouge car seulement 10% de patients
avaient un résultat de charge virale disponible à 12 mois selon les recommandations nationales ;
IAP 5 :« suppression de la charge virale à 12 mois » , aucun score n’a été généré car plus de
30% des patients initiés en aout 2014 n’avaient pas de résultats de charge virale disponible à 12
mois (35 sites sur 49 avaient 0% de résultats de charge virale disponibles).
IAP 6 : « les pratiques de prescription à l’initiation », tous les sites (donc toutes les régions) sont
au vert (100% de patients reçoivent une prescription à l’initiation conforme aux directives
nationales).
Tableau 3: Niveau général des indicateurs sur le plan national
Pays : Cameroun
Période d’extraction : 2014– 2015
IAP 1
IAP 2
IAP 3
Retrait des médicaments dans les délais
(Mois de référence : file active de Juin 2014)
Rétention à 12 mois de traitement ARV
(période d’observation : aout 2014-aout 2015)
Ruptures de stock de médicaments
(période d’observation : 01/01/2014 au 31/12/2014)
Résultat
67%, Rouge
(<80%)
54%, Rouge
(<75%)
53%, Rouge
(<100% de mois
sans rupture)
IAP 4
Couverture de réalisation de la charge virale
avec rendu des résultats (cohorte de l’IAP 2)
10%, Rouge
(<70%)
IAP 5
Suppression de la charge virale à 12 mois de
TARV (cohorte de l’IAP 2)
Pas d’information
Une analyse plus détaillée par indicateur est faite dans les lignes qui suivent pour mieux étayer
ces résultats.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 26
L’évaluation de l’IAP 1 nous a permis de relever que seules deux régions (Littoral et Sud-Ouest)
sur dix avaient un niveau acceptable (score orange : 80%) sur le plan national ; aucune région n’a
atteint le score de bonnes performances qui est supérieur à 90%.
100%
Cible
90%
80%
80%
68%
70%
60%
80%
78%
70%
61%
56%
54%
59%
61%
67%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
Rouge : <80%;
Orange: 80–90%;
Vert: >90%
Figure 1: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 10
régions du Cameroun
Pour ce qui est de la « Rétention à 12 mois de TARV » (IAP 2) aucune région n’a atteint le score
minimal requis (85%). On a relevé ici plus de cas de perdus de vue que de décès.
Cible
90%
80%
70%
68%
65%
62%
60%
50%
44%
40%
47%
39%
50%
43%
65%
49%
54%
30%
20%
10%
0%
Rouge : <75%;
Orange: 75–85%;
Vert: >85%
Figure 2 : Taux de rétention des patients sous ARV à 12 mois de traitement parmi
les patients recrutés en aout 2014 (IAP2) dans les 10 régions du Cameroun
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 27
En ce qui concerne les sites qui ont connus 100% des mois sans rupture de stock ARV en 2014
(IAP 3), aucune région n’a atteint le score requis. On dénombre néanmoins 8 sites avec de
bonnes performances répartis dans 4 régions: Sud (1 site sur 4), Littoral (3 sites sur 7), Ouest (2
sites sur 4) et Centre (2 sites sur 12).
Région
(nombre de
sites)
Nombre de mois cumulé des sites
de la région sans rupture de stock
Nombre total de
d'au moins une molécule
mois pour la région
29
36
SUD (3)
36
48
OUEST(4)
23
36
NORD(3)
45
84
LITTORAL(7)
80
144
CENTRE(12)
12
24
EST(2)
15
36
NORD-OUEST(3)
19
48
ADAMAOUA(4)
23
60
SUD-OUEST(5)
EXTREME
NORD(2)
CAMEROUN(45)
Rouge : <100% de mois sans rupture de stock
Vert: =100% de mois sans rupture de stock
4
286
24
540
% de mois sans
rupture
80,6
75,0
63,9
57,3
55,6
50,0
41,7
39,6
38,3
16,7
53,0
Figure 3: Rupture de stock en médicaments ARV dans
les 10 régions du Cameroun (IAP3)
En ce qui concerne l’IAP 4, des 42 sites ayant répondus au questionnaire administré auprès des
coordonnateurs des CTA, il ressort que seuls 34 prescrivaient l’examen de charge virale et aucun
desdits sites n’avait atteint le seuil de 70% de patients avec résultats de charge virale disponible à
12 mois (on avait 10% de résultats disponibles parmi ceux à qui on a prescrit l’examen). On a
relevé surtout que :
Sur le plan national, seulement 256 mesures de charge virale effectuées 12 mois après
initiation au TARV (dont 106 à l’UPEC de l’hôpital St Vinent de Dschang et 48 à l’HD
Akonolinga). L’inaccessibilité financière était la principale explication au faible taux de
réalisation de cet examen,
La majorité des sites visités a déclaré avoir prescrit cet examen pour diverses raisons, parmi
lesquelles les signes d’échec thérapeutique (échec clinique et/ou échec immunologique), suivi de
l’adhérence des patients au TARV.
Le tableau 4 présente les résultats pour cet IAP. (Compte tenu du peu de sites qui ont des
données sur la charge virale, les résultats sont directement présentés pour chacun de ces sites ; il
en est de même au tableau5 pour l’IAP 5).
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 28
Tableau 4: Couverture de réalisation des charges virales à 12 mois avec rendu des résultats (IAP4) dans les 10
régions du Cameroun (seuil acceptable =70% des patients ayant une charge virale disponible à 12 mois)
Régions
Sites
Adamaoua
HD Tignere
HR Ngaoundéré
HD Akonolinga
HD Biyem-assi
Fondation Chantal Biya
UPEC Ngog-Mapubi
HD EFOULAN
HCY
CMA Soboum
Hôpital Laquintinie
HD NYLON
HD CITE DES PALMIERS
Hôpital St. Vincent DSCHANG
HR EBOLOWA
HR GAROUA
UPEC FIGUIL
Autres sites
centre
littoral
ouest
sud
Nord
Autres régions
Réalisation de la CV
avec rendu des résultats
(numérateur)
6
6
5
4
8
1
5
2
9
8
6
2
106
2
14
7
0
Taille échantillon
(dénominateur)
Score de l’IAP4
(seuil 70%)
100
180
145
175
175
75
160
215
175
200
200
160
175
175
200
100
0
6%
3,34%
3,5%
2,3%
4,6%
1,3%
3,1%
0,9%
5,1%
7,5%
10,0%
1,2%
60,6%
1,1%
7,1%
7,0%
0,0%
Concernant l’IAP 5, le tableau ci-après présente les performances par région sur la suppression de
la charge virale à 12 mois induites par le faible taux de couverture de réalisation de cet examen
observé à l’IAP 4 (35 sites sur 49 avaient 0% de résultats de charge virale disponibles).
Tableau 5:Suppression de la charge virale à 12 mois de TARV (IAP 5) dans les 10 régions du Cameroun (seuil
acceptable =75%)
Régions
Sites
Suppression de la CV à
12mois (Numérateur)
Adamaoua
HD Tignere
HR Ngaoundéré
HD Akonolinga
HD Biyem-assi
Fondation C. B
Upec NGOG-MAPUBI
HD EFOULAN
HCY
CMA Soboum
Hôpital LAQUINTINIE
HD NYLON
HD CITE DES PALMIERS
Hôp. St. Vincent
DSCHANG
HR EBOLOWA
HR GAROUA
Centre
Littoral
Ouest
Sud
Nord
HIVDR Working Group / CAMEROON
Score de
l’IAP5(seuil 75%)
0
3
3
0
1
0
2
2
3
1
0
0
99
Réalisation de la CV
à 12mois
(Dénominateur)
6
6
5
4
8
1
5
2
9
8
6
2
106
1
3
2
14
50%
21%
0%
50%
60%
0%
13%
0%
40%
100%
33%
13%
0%
0%
93%
Page 29
Autres régions
UPEC FIGUIL
Autres sites
2
0
7
0
29%
-
De façon générale, le tableau suivant présente les sites aux meilleures performances sur le plan
national :
Tableau 6: Sites aux meilleures performances sur le plan national
Indicateurs
IAP 1
sites
100
Centre
Hop St Vincent Dschang
98,9
Ouest
HM Douala
96,6
Littoral
95
Sud-Ouest
PHC Kumba
91,7
Sud-Ouest
HD Yabassi
89,5
Littoral
HD Foumbot
83,8
Ouest
Hop Ad Lucem Mbouda
83,8
Ouest
83
Est
UPEC NANGA EBOKO
90,9
Centre
Apostolic hospital Banga
87,2
Sud-Ouest
HD Yabassi
85,3
Littoral
Hop St Vincent Dschang
85,1
Ouest
Hôpital de Niete
83
Sud
HR Bafoussam
81
Ouest
Hôpital central YDE
80
Centre
CMA Soboum
HGOPY
78,3
100
Littoral
Centre
HD Akonolinga
100
Centre
CMA Soboum
100
Littoral
HD Nylon
100
Littoral
HD Yabassi
100
Littoral
Hôpital St Vincent Dschang
100
Ouest
HD Foumbot
100
Ouest
Hôpital de Niete
100
Sud
93
Ouest
100
National
HD Moloundou
IAP 3
Régions
HD NTUI
HD Banguem
IAP 2
Niveau(%)
IAP 5
Hôpital St Vincent Dschang
IAP6
Tous les 50 sites
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 30
1.3 Niveau des indicateurs par région et par site
a. Adamaoua
La performance régionale de l’IAP 1 « Retrait des médicaments ARV dans les délais » était de
54% (fig.4). Dans le détail, tous les sites étaient au rouge pour cet indicateur car étant à <80%. Le
moins mauvais score était celui réalisé par le CTA de l’hôpital régional de Ngaoundéré (65%,
fig.4). Les autres sites, UPEC de Tignere, Meiganga et Banyo, présentaient respectivement des
scores de 63%, 46% et 43% démontrant ainsi que le niveau d’adhérence au TARV chez les
patients restaient encore faible et non homogène dans cette région.
IAP1
Cible
100%
90%
80%
70%
65%
63%
54%
60%
50%
43%
46%
HD Banyo
HD Meiganga
40%
30%
20%
10%
0%
0
HD Tignere
CTA HR
Ngaoundéré
Adamaoua
Figure 4 : Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 4 sites enquêtés à l’Adamaoua (Rouge :
<80%; Orange: 80–90%; Vert: >90%)
La performance régionale de l’IAP 2 « Rétention sous TARV à 12 mois de traitement » était de
44% (fig.5). Dans le détail, les quatre sites enquêtés dans la région de l’Adamaoua étaient au
rouge (< 75%) avec des scores de 63%, 23%, 30% et 55% dans les UPEC de Banyo, Meiganga,
Tignere et l’hôpital régional de N’Gaoundéré.
IAP2
Cible
90%
80%
70%
59%
60%
53%
44%
50%
40%
30%
29%
30%
HD Meiganga
HD Tignere
20%
10%
0%
0
HD Banyo
CTA HR
Ngaoundéré
Adamaoua
Figure 5. Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients recrutés en aout 2014
dans les 4 sites enquêtés à l’Adamaoua (Rouge : <75%; Orange: 75–85%; Vert: >85%)
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 31
Concernant l’IAP 3 « Rupture de stocks en médicaments », le score régional était de 0% de mois
sans rupture de stock car chaque mois de l’année 2014 a été répertoriée au moins une fois avec
rupture de stock d’au moins un ARV. Tous les sites sélectionnés dans l’Adamaoua étaient au
rouge pour cet IAP : Le CTA de l’HR de Ngaoundéré et l’UPEC de Tignere avaient les
meilleures performances de la région avec 75% de mois sans rupture de stock ; les deux autres
UPEC, Banyo et Meiganga étaient à 58% et 25% de mois sans rupture de stock.
Cible
% de mois 100
sans rupture 90
80
de stock
70
60
50
40
30
20
10
0
75
75
58
40
25
Figure 6: Rupture de stock en médicaments ARV dans l’Adamaoua(Rouge : <100%; Vert: =100% de mois sans
rupture de stock)
L’analyse de l’IAP 4 avait révélé que seuls l’UPEC de Tignere et le CTA de Ngaoundéré avaient
des résultats de charge virale disponible à 12 mois d’initiation (respectivement 6% et 3,34%, ce
qui est très inférieur au seul de 70%).
Pour ce qui est de la suppression de la charge virale, elle était plus élevée au CTA de Ngaoundéré
(3 patients sur 6 avec charge virale < 1000 copies/ml) qu’à l’UPEC de Tignere (0 sur 6).
Pour l’IAP 6 « Pratiques de prescription à l’initiation du TARV», la trithérapie est la pratique
de prescription à l’initiation suivant les recommandations nationales dans tous les quatre sites
enquêtés de la région de l’Adamaoua. Il en est d’ailleurs de même pour toutes les autres régions
IAP6
Cible
100%
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
0
banyo
meiganga
tignere
Ngaoundéré
Adamaoua
Figure 7 : Pratiques de prescription à l’initiation du TARV dans l’Adamaoua (seuil acceptable =100%)
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 32
b. Centre
Pour l’IAP 1, la région du Centre avait réalisé un score insuffisant de 68% de patients qui ont
retirés leurs medicaments ARV dans les délais (fig.8).
De façon détaillée, sur les 12 sites enquêtés dans la région du Centre, seul l’UPEC de l’HD de
NTUI a obtenu un bon score (100% des patients retiraient leurs médicaments ARV dans les
délais). Trois UPEC ont présenté des résultats invalidés (dates de retrait 1 imprécises aux UPEC
de Ngog Mapubi, Nanga Eboko, Akonolinga) ; les autres UPEC de l’HD Biyemassi, HD Efoulan,
HD Obala et Eseka étaient au rouge avec respectivement pour scores 61%, 59%, 63% et 67%.
Pour ce qui est des CTA, ils étaient tous au rouge avec comme scores 61%, 79%, 67% et 73%
pour les sites du CME/FCB, hôpital de la caisse, HCY et HGOPY.
IAP1
Cible
100%
Centre
68%
HD d' ESEKA
AKONOLINGA
UPEC NANGA EBOKO
H. d'Obala
HD NTUI
HD NGOG MAPUBI
UPEC HD Efoulan
CME FCB
67%
63%
59%
H. central de Yaoundé
61%
73%
67%
H. de la caisse
61%
HD Biyemassi
0
79%
H. gynéco-obstétrique et
pédiatrique de Ngousso
100%
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
Figure 8 : Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 12 sites enquêtés au Centre
(Rouge : <80%; Orange: 80–90%; Vert: >90%)
En ce qui concerne l’IAP 2 dans la région du Centre, la performance était aussi mauvaise avec un
score régional de 61% de rétention des patients sous TARV à 12 mois (fig.9). Les performances
acceptables de la région ont été réalisées à l’UPEC de Nanga Eboko (score vert : 91%) et au CTA
de l’hôpital Central de Yaoundé (score orange : 80%). Tous les autres sites étaient au rouge avec
des scores < 75%.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 33
IAP2
AKONOLINGA
UPEC NANGA
EBOKO
H. d'Obala
46%
55%
61%
Centre
66%
HD d' ESEKA
61%
H. gynécoobstétrique et…
54%
HD NTUI
H. de la caisse
47%
HD NGOG
MAPUBI
50%
57%
UPEC HD Efoulan
49%
CME FCB
HD Biyemassi
69%
0
91%
80%
H. central de
Yaoundé
100%
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
Cible
Figure 9 : Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients recrutés en aout
2014 dans les 12 sites enquêtés au Centre (Rouge : <75%; Orange: 75–85%; Vert: >85%)
Sur le pourcentage de mois sans rupture de stocks en médicaments ARV (IAP 3), le score
régional était de 0% car lorsqu’un site de la région à 0% de mois sans rupture de stock alors
toute la région est au rouge. Le CTA de HGOPY et UPEC d’Akonolinga étaientt au vert (100%
de mois sans rupture de stock).
Cible
% de mois 100%
sans rupture 90%
80%
de stock 70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
75%
83%
56%
42%
8%
100%
92%
67%
58%
0%
100%
42%
0%
Figure 10: Rupture de stock en médicaments ARV dans la région du centre (seuil acceptable =100%)
Sur les 6 sites (CTA HCY, CME FCB, UPEC de l’HD Akonolinga, Biyem-assi, Ngog Mapubi et
Efoulan) qui avaient des résultats de charge virale disponibles à 12 mois (IAP 4, seuil 70%), la
couverture était très faible (moins de 5%). Idem pour l’IAP5 où aucun site n’a atteint le
pourcentage minimum de patients avec suppression de la charge virale (seuil 75%).
c. Est
Des trois sites sélectionnés à l’Est, UPEC de Moloundou, Mbang et Batouri, les indicateurs de
l’UPEC de Batouri n’ont pas été collectés (car absence des personnes ressources sur site).
Le score régional était au rouge pour l’IAP1 (70%) et seul l’UPEC de Moloundou a réalisé une
performance acceptable pour cet IAP (score orange : 83%, fig.11).
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 34
IAP1
CIBLE
100%
90%
83%
80%
70%
70%
62%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
0
UPEC Mbang (SFID)
HD Moloundou
Est
Figure 11: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 2 sites enquêtés à l’Est (Rouge
: <80%; Orange: 80–90%; Vert: >90%)
Pour ce qui est de l’IAP 2, tous les chiffres étaient au rouge à l’Est : score régional de 39% avec
comme performances 30% et 54% de rétention à 12 mois de TARV pour les UPEC de Mbang et
Moloundou.
IAP2
CIBLE
100%
90%
80%
70%
60%
54%
50%
39%
40%
30%
30%
20%
10%
0%
0
UPEC Mbang (SFID)
HD Moloundou
Est
Figure 12: Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients recrutés en aout
2014 dans les 2 sites enquêtés à l’Est (Rouge : <75%; Orange: 75–85%; Vert: >85%)
La figure suivante nous permet de constater qu’un seul site dans la région de l’Est n’a pas connu
de rupture de stock en ARV en 2014. Malgré cela, le score régional est au rouge (50% de mois
sans rupture de stock).
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 35
% de mois 100%
sans rupture 90%
de stock
80%
70%
60%
50%
CIBLE
40%
30%
20%
10%
0%
0
UPEC Mbang
(SFID)
HD Moloundou
Est
Les IAP , 4 et 5 étaient au rouge et l’IAP 6 au vert pour tous les sites de cette région.
d. Ouest
Dans cette région, on a enregistré des performances assez bonnes pour l’IAP 1, seul le CTA de
l’HR de Bafoussam était au rouge avec seulement 6% de patients qui retiraient les médicaments
dans les délais. Les trois autres sites enquêtés que sont les UPEC de l’hôpital St Vinent de
Dschang, de l’HD de Foumbot et de l’hôpital Ad Lucem de Mbouda ont réalisé de bons scores
avec respectivement 99% et 84%,84% de patients qui respectaient les délais de retrait des
médicaments.
IAP1
99%
100%
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
Cible
84%
84%
HD Foumbot
H. Ad
Lucem
Mbouda
78%
6%
0
HR
Bafoussam
H. St
Vincent
Dschang
Ouest
Figure 13: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 4 sites enquêtés à l’Ouest
(Rouge : <80%; Orange: 80–90%; Vert: >90%)
Concernant l’IAP2, le score régional était aussi au rouge (68% de rétention des patients sous
TARV à 12 mois, fig.14). Deux sites ont tout de même réalisé de bonnes performances : le CTA
de l’HR Bafoussam (81%) et l’UPEC de l’hôpital St Vinent de Dschang (85%).Les deux autres
UPEC, HD de Foumbot et hôpital Ad Lucem de Mbouda étaient au rouge avec des scores de 61%
et 32%.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 36
IAP2
100%
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
Cible
85%
81%
68%
61%
32%
0
HR
Bafoussam
H. St
Vincent
Dschang
HD Foumbot
H. Ad
Lucem
Mbouda
Ouest
Figure 14: Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients recrutés en aout
2014 dans les 4 sites enquêtés à l’Ouest (Rouge : <75%; Orange: 75–85%; Vert: >85%)
Pour l’IAP 3, le score régional était de 17% de mois sans rupture de stock en ARV au courant de
l’année 2014. Dans le détail, deux sites sur quatre ont réalisé de bons scores : 100% de mois sans
rupture de stock dans les UPEC de l’hôpital St Vincent de Dschang et de l’HD de Foumbot.
L’UPEC d’Ad Lucem de Mbouda et le CTA de l’hôpital régional étaient au rouge avec 50% de
mois sans rupture de stock.
Cible
100%
% de mois 100%
sans rupture
de stock 90%
80%
100%
75%
70%
60%
50%
50%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
0
HR
Bafoussam
H. St
Vincent
Dschang
HD Foumbot
H. Ad Lucem
Mbouda
Ouest
Figure 15: Rupture de stock en médicaments ARV dans la région de l’Ouest (seuil acceptable =100%)
Sur la couverture de réalisation des charges virales avec rendu des résultats, seul l’hôpital St
Vincent de Dschang a obtenu un score : 60,6% (IAP 4 au rouge) pour 93% de patients qui ont eu
une suppression de charge virale (IAP 5 au vert).les autres sites n’ont pas réalisé la CV.
e. Sud-Ouest
Cette région était l’une des deux sur le plan national avec une performance acceptable pour l’IAP
1 : 80% de patients qui retiraient les médicaments ARV dans les délais (fig.16). Deux des quatre
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 37
UPEC enquêtés étaient au vert ; il s’agit des HD de Bangem et de Kumba avec pour scores de
95% et 92%. L‘UPEC de banga étaient au rouge (62%) de même que le CTA de l’HR de Limbé
(77%).
IAP1
95%
100%
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
CIBLE
92%
80%
77%
62%
0
Apostolic
Hosp Banga
District
Hospital
bangem
HD Kumba
HR Limbé
H. PCC de
Mayemen
sud-ouest
Figure 16: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 5 sites enquêtés au Sud-Ouest
(Rouge : <80%; Orange: 80–90%; Vert: >90%)
Pour ce qui est de l’IAP 2, le score régional était mauvais (65%, fig.17) . Un seul site (UPEC de
l’hôpital apostolique de Banga, score vert 87%) sur les cinq enquêtés n’etait pas au rouge.
IAP2
100%
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
CIBLE
87%
62%
64%
63%
65%
HR Limbé
H. PCC de
Mayemen
sud-ouest
43%
0
Apostolic
Hosp Banga
District
Hospital
bangem
HD Kumba
Figure 17. Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients recrutés en aout
2014 dans les 5 sites enquêtés au Sud-Ouest (Rouge : <75%; Orange: 75–85%; Vert: >85%)
Il est à noter que pour l’IAP 3, l’UPEC de l’hôpital PCC de Manyemen (privé confessionnel)
était en rupture de stock durant tous les mois de l’année 2014 ce qui induisait un score régional
de 0%. Les autres quatre sites enquêtés étaient également au rouge pour cet IAP.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 38
CIBLE
% de mois
sans rupture100%
de stock
90%
83%
83%
80%
70%
60%
50%
38%
40%
30%
17%
20%
8%
10%
0%
0%
0
Apostolic
Hosp
Banga
District
Hospital
bangem
HD
Kumba
HR Limbé H. PCC de sud-ouest
Mayemen
Figure 18: Rupture de stock en médicaments ARV dans la région du Sud-Ouest (seuil acceptable =100%)
L’IAP 4 : aucune charge virale n’avait été réalisée dans la région. Par conséquent on ne pouvait
pas générer l’IAP.
f. Nord-Ouest
Cette région présentait six sites. Aucun des sites n’a atteint un score acceptable en qui concerne
les trois premiers indicateurs. . Le score régional était de 59%, 43% et 0% pour les IAP 1, 2 et 3
(fig.19, 20 et 21). Concernant l’IAP 3, on a relevé que les sites (Hôpital de Batibo, HD de
Fondong et Polyclinique Mezam) ont connus des ruptures de stock toute l’année 2014. Comme
pour toutes les autres régions, seul l’IAP 6 est au vert.
IAP1
100%
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
CIBLE
73%
68%
57%
69%
59%
50%
40%
Figure 19: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 6 sites enquêtés au Nord-Ouest
(Rouge : <80%; Orange: 80–90%; Vert: >90%)
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 39
IAP2
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
55%
52%
50%
CIBLE
54%
36%
36%
43%
Figure 20: Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients recrutés en aout
2014 dans les 6 sites enquêtés au Nord-Ouest (Rouge : <75%; Orange: 75–85%; Vert: >85%)
CIBLE
% de mois
100%
sans rupture 90%
de stock
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
Figure 21: Rupture de stock en médicaments ARV dans la région du Nord-Ouest (seuil acceptable =100%)
L’IAP 4 : aucune charge virale n’avait été réalisée dans la région. Par conséquent on ne pouvait
pas générer l’IAP5.
g. Littoral
Cette région était l’une des plus performante sur le plan national concernant l’IAP1 (IAP 1, score
orange : 80%). Elle doit cette performance aux UPEC de l’hôpital militaire de Douala et l’HD de
Yabassi (97% et 89%, fig.22).Les quatre autres UPEC étaient au rouge de même que le CTA de
l’hôpital Laquintinie.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 40
IAP1
CIBLE
97%
100%
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
78%
76%
89%
76%
80%
78%
Littoral
YABASSI
laquintinie
HD NYLON
H.MILITAIRE DOUALA
CMA SOBOUM
CITE DES PALMIER
CEBEC BONABERI
0
0%
Figure 22: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 7 sites enquêtés au Littoral
(Rouge : <80%; Orange: 80–90%; Vert: >90%)
Le score régional était au rouge pour l’IAP 2 (46%, fig.23). Néanmoins, les UPEC de l’HD de
Yabassi et du CMA de Soboum ont réalisé de bons scores (85% et 78%). Les quatre autres UPEC
et le CTA de l’hôpital Laquintinie étaient au rouge.
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
78%
IAP2
CIBLE
85%
67%
55%
46%
43%
25%
Littoral
HD Yabassi
H. Laquintinie
HD Nylon
H. Militaire de
Douala
CMA SOBOUM
HD la Cité des
Palmiers
H. CEBEC
Bonabéri
0
0%
Figure 23: Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients recrutés en aout
2014 dans les 7 sites enquêtés au Littoral (Rouge : <75%; Orange: 75–85%; Vert: >85%)
Malgré le score régional de 8%, on dénombrait au Littoral le plus grand nombre de sites avec
100% de mois sans rupture de stock en médicaments ARV (3 sur 7) ; il s’agit des UPEC du CMA
Souboum, HD de Nylon, HD Yabassi (fig.24). Les trois autres UPEC de même que le CTA de
l’hôpital Laquintinie étaient au rouge.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 41
CIBLE
% de mois 100%
sans rupture 90%
de stock 80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
Figure 24: Rupture de stock en médicaments ARV dans la région du Littoral (seuil acceptable =100%)
Sur les 4 sites (CTA Laquintinie, UPEC de Nylon, Soboum et Cité des palmiers) qui
prescrivaient l’examen de charge virale, aucun n’a atteint le pourcentage minimum de patients
avec résultats de charge virale disponible à 12 mois (IAP 4). Idem pour l’IAP5 sur la suppression
de la charge virale.
h. Extrême-Nord
Dans cette région où seuls deux sites ont été sélectionnés (CTA de l’HR Maroua et UPEC de
Mokolo), les IAP 1 à 5 étaient au rouge. L’analyse a donné un score régional de 61% pour l’IAP
1, 65% pour l’IAP 2 et 8% pour l’IAP3 (fig.25, 26 et 27). L’IAP 4 sur la couverture de réalisation
des charges virales avec rendu des résultats était à 0% ce qui n’induisait aucun score pour l’IAP 5
sur la suppression de la charge virale.
IAP1
Cible
100%
90%
80%
68%
70%
61%
60%
46%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
0
HR Maroua
UPEC Mokolo
Extrême-Nord
Figure 25: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 2 sites enquêtés à l’extrême-
nord (Rouge : <80%; Orange: 80–90%; Vert: >90%)
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 42
IAP2
Cible
90%
80%
70%
64%
66%
65%
HR Maroua
UPEC Mokolo
Extrême-Nord
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
0
Figure 26: Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients recrutés en aout
2014 dans les 2 sites enquêtés à l’extrême-nord (Rouge : <75%; Orange: 75–85%; Vert: >85%)
Cible
% de mois 100%
sans rupture
90%
de stock
80%
70%
60%
50%
40%
25%
30%
17%
20%
8%
10%
0%
0
HR Maroua
UPEC Mokolo
Extrême-Nord
Figure 27: Rupture de stock en médicaments ARV dans la région de l’extrême-nord (seuil acceptable =100%)
i.
Nord
Comme à l’Extrême-nord, tous les sites de la région du Nord étaient au rouge pour les IAP 1 à 5.
Le score régional était de 56%, 50% et 8% respectivement pour les IAP 1, 2 et 3. L’UPEC de
Figuil avait les performances les plus élevées dans cette région (68%) (fig.28, 29 et 30).
Les deux sites (CTA HR Garoua et UPEC de Figuil) qui prescrivaient la charge virale avaient
pour scores 7,1% et 8% de patients avec résultat de charge virale disponible à 12 mois (IAP 4) ;
ce qui a donné respectivement 21% et 29% de patients avec suppression de charge virale (IAP 5).
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 43
IAP1
Cible
100%
90%
80%
68%
67%
70%
56%
60%
50%
40%
34%
30%
20%
10%
0%
0
Cta garoua
UPEC de Figuil
HD Guider
Nord
Figure 28: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 2 sites enquêtés au Nord
(Rouge : <80%; Orange: 80–90%; Vert: >90%)
IAP2
Cible
90%
80%
69%
70%
60%
55%
50%
50%
40%
34%
30%
20%
10%
0%
0
Cta garoua
figuil
guider
Nord
Figure 29: Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients recrutés en aout
2014 dans les 3 sites enquêtés au Nord (Rouge : <75%; Orange: 75–85%; Vert: >85%)
Concernant la rupture de stock, le CTA régional a connu le plus de mois de rupture de stock en
ARV (33% de mois sans rupture de stock).
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 44
Cible
% de mois 100%
sans rupture
90%
de stock
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
0
Cta garoua
UPEC de
Figuil
HD Guider
Nord
Figure 30: Rupture de stock en médicaments ARV dans la région du Nord (seuil acceptable =100%)
j.
Sud
Ici aussi, la performance générale de la région n’était pas bonne pour l’IAP 1: aucun des quatre
sites enquêtés n’avait atteint le seuil acceptable (80%) de patients qui ont retirés leurs
médicaments ARV dans les délais; ce qui avait donné un score régional de 61%. L’UPEC de
l’HD Niété a réalisé le score le plus élevé pour cet IAP (74%, fig.31).
IAP1
Cible
100%
90%
74%
80%
70%
56%
60%
61%
56%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
0%
0
H. régional
d' Ebolowa
HD Lolodorf
H. de Niété
HD Djoum
sud
Figure 31: Taux de retrait des médicaments ARV dans les délais, file active juin 2014, 4 sites enquêtés au Sud (Rouge
: <80%; Orange: 80–90%; Vert: >90%)
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 45
Concernant l’IAP 2, le score régional était aussi au rouge (49% de patients encore vivants sous
TARV 12 mois après initiation. Seul l’UPEC de Niété a atteint le seuil acceptable (score orange :
83%) ; les deux autres UPEC (Djoum et Lolodorf) et le CTA régional d’Ebolowa étaient au
rouge.
IAP2 83%
90%
Cible
80%
70%
60%
50%
49%
50%
37%
40%
26%
30%
20%
10%
0%
0
EBOLOWA
lolodorf
niete
upec
Djoum
sud
Figure 32: Taux de rétention des patients sous ARV au 12è mois de traitement parmi les patients recrutés en aout
2014 dans les 4 sites enquêtés au Sud (Rouge : <75%; Orange: 75–85%; Vert: >85%)
Pour ce qui est de l’IAP 3, la région du Sud avait le score le plus élevé sur le plan national (50%
de mois sans rupture de stock). Le seul site avec 100% de mois sans rupture de stock dans la
région était l’UPEC de Niété.
Cible
100%
% de mois 100%
sans rupture
90%
de stock
80%
81%
75%
67%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
0
H. régional d'
Ebolowa
HD Lolodorf
H. de Niété
sud
Figure 33: Rupture de stock en médicaments ARV dans la région du Sud (seuil acceptable =100%)
Dans la région du Sud, le seul site qui prescrivait la charge virale (CTA HR Ebolowa) a réalisé un
score d’1,1% (2 charges virales réalisées à 12 mois de TARV sur un échantillon de 175 patients
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 46
initiés en aout 2014) de patients avec un résultat de charge virale à 12 mois disponible (IAP 4).
Sur les deux charges virales réalisées, on a eu un cas de suppression de charge virale (IAP 5).
1.4 Comparaison du niveau des IAP entre sites urbains et ruraux
La figure suivante (fig.34) nous montre qu’en zone urbaine, 68,5% des patients sous TARV
respectaient les délais de retrait des médicaments (IAP 1) contre 65,5% vivant en zone rurale.
La rétention sous TARV 12 mois après initiation (IAP 2) était également meilleure en zone
urbaine : 57,2% contre 51,9% en zone rurale (score minimum requis :75%).
Pour l’IAP 3, on a observé 17% de sites ruraux avec 100% de mois sans rupture de stock en ARV
(4 sur 24) contre 12% de sites urbains (3 sur 25).
Concernant l’IAP 4, aucun des sites urbains et ruraux n’avait atteint le pourcentage minimum
requis (70%). L’analyse avait donné 4% de patients en zone rurale avec un résultat de charge
virale disponible à 12 mois de TARV parmi ceux qui devraient avoir ce resultat contre 8,21% en
zone urbaine.
Par rapport au pourcentage des patients qui avaient une suppression de la charge virale (< 1000
copies/ml) parmi ceux pour lesquels la charge virale avait été mesurée à 12 mois ± 3 mois après
initiation au TARV (IAP 5), on avait eu en zone rurale un score de 38,46% contre 67,46% en
zone urbaine (ce qui reste inférieur au pourcentage minimum requis de 75%). Un seul site était
« au vert », le site urbain de l’hôpital St Vincent de Dshang
Pour ce qui est de l’IAP 6, les sites urbains et ruraux avaient eu le même score : 100% des
patients reçoivent une prescription conforme aux directives nationales à l’initiation.
120%
100%100%
100%
80%
66%69%
60%
67%
52%
57%
sites ruraux
sites urbains
38%
40%
17%
20%
12%
4%
8%
0%
IAP1
IAP2
IAP3
IAP4
IAP5
IAP6
Figure 34. Comparaison du niveau des IAP entre sites urbains et sites ruraux
1.5 Comparaison du niveau des IAP par rapport à la file active des sites sélectionnés
On constate d’après la figure 35 qu’en se basant sur les IAP 1 et 2, les sites de grande file active
(28) réalisaient de moins bonnes performances par rapport aux petites files actives (21) : 66,4%
de patients respectaient les délais de retrait des médicaments dans les sites de grande file active
contre 69,3% dans les sites de petite file active ;
Seulement 51,7% de patients demeuraient sous TARV 12 mois après initiation dans les sites de
grande file active contre 60,5% pour les petites files actives.
Pour l’IAP 3, on a observé 9,5% de sites à petite file active avec 100% de mois sans rupture de
stock en ARV (2 sur 21) contre 21,42% de sites à grande file active (6 sur 28).
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 47
Concernant l’IAP 4, l’analyse a révelé qu’1% de patients avec un résultat de charge virale
disponible à 12 mois de TARV parmi ceux qui devraient avoir ce resultat était issu de sites à
petite file active contre 3% de patients issus de sites à grande file active.
Pour l’IAP 5, les sites à petite file active avaient réalisé un score de 25% contre 70% dans les
sites à grande file active.
120%
100%100%
100%
80%
69% 66%
70%
61%
60%
petite F.A
52%
grande F.A
40%
25%
21%
20%
10%
1% 3%
0%
IAP1
IAP2
IAP3
IAP4
IAP5
IAP6
Figure 35: Comparaison du niveau des IAP entre sites de grande et de petite file active
1.6 Comparaison par type de structure : CTA vs UPEC
L’analyse des performances des CTA comparée à celles des UPEC nous révèle que ces deux
types de structure de prise en charge ont réalisé des performances sensiblement égales pour ce
qui est du taux de patients qui respectaient les délais de retrait des médicaments (67,4 % dans les
UPEC contre 67,3% dans les CTA). Pour ce qui est du taux de rétention des patients à 12 mois
d’initiation au TARV, la performance des CTA a été supérieure à celle des UPEC (55,4% contre
53,8%) et la tendance s’inverse quant au pourcentage de mois sans rupture de stock : 57,6% dans
les UPEC contre seulement 34,5% dans les CTA.
80,0
70,0
67,4
67,3
60,0
55,4
53,8
57,6
50,0
40,0
34,5
30,0
20,0
10,0
0,0
iap1
iap2
UPEC
iap3
CTA
Figure 36 Comparaison du niveau des IAP entre les CTA et les UPEC
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 48
1.7 Comparaison par type de structure : Publique vs Privée
80,0
73,8
66,0
70,0
60,0
55,6
55,5
48,8
50,0
40,0
33,3
30,0
20,0
10,0
0,0
iap1
iap2
Public
iap3
Privé
Figure 37:Comparaison du niveau des IAP entre les structures publiques et structures privées
Les formations sanitaires (FOSA) publiques ont eu un score supérieur à celui des formations
sanitaires privés pour ce qui est des IAP 2 et 3 : 55,6% de taux de rétention des patients à 12 mois
de TARV et 55,5% de mois sans rupture de stock en ARV pour les FOSA publiques contre
48,8% de taux de rétention des patients à 12 mois de TARV et 33,3% de mois sans rupture de
stock en ARV durant l’année 2014 pour les FOSA privées. En ce qui concerne le taux de patients
qui retirent les médicaments dans les délais, il est de 66% dans les FOSA publiques contre 73,8%
dans les FOSA privées.
1.8 Performance globale
IAP1
IAP2
Niveau
d’indicateur
vert
orange
rouge
Vert
Orange
Pourcentage
11,6
9,3
79,1
6,3
10,4
IAP3
IAP4
IAP6
rouge
vert
rouge
Vert
rouge
vert
orange
rouge
83,3
18,8
81,3
0
100
100
0
0
de sites
Tableau 7: performance globale des sites
Une analyse par site nous révèle que les performances globales des sites sur le plan national
restent mauvaises car au vue du tableau ci-dessus, le pourcentage de sites « au vert » reste le plus
faible pour les cinq premiers indicateurs : on a eu seulement 11,6% des sites où les patients
respectent les dates de retrait des médicaments, 6,3% des sites où les patients sont revus 12 mois
après initiation au TARV, 18,8% des sites qui n’ont pas connus des ruptures de stock sur le plan
national et aucun site n’a atteint le seuil recommandé de couverture en réalisation de l’examen de
charge virale et par ricochet le seuil recommandé en suppression de la charge virale.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 49
2. Comparaison des résultats de 2015 aux précédentes
évaluations.
Les trois dernières évaluations des IAP avaient les caractéristiques suivantes :
 L’évaluation de 2013 s’est faite dans 15 sites de TARV dans les régions du Centre (09) et
du Littoral (06) pour évaluer 4 IAP à savoir : (IAP1) Retrait des médicaments ARV dans
les délais, (IAP2) Rétention sous TARV après 12 mois d’initiation du traitement, (IAP3)
Ruptures de stocks de médicaments et (IAP4) Pratiques en matière de dispensation de
mono ou bithérapie d’ARV. Parmi les sites évalués, les sites suivants figuraient
également dans la liste des sites sélectionnés en 2015 : HCY, CHE, HGOPY, HD Nylon,
hôpital Laquintinie.
 L’évaluation de 2010 s’est déroulée dans 40 sites répartis sur les 10 régions du
Cameroun et a permis de collecter les 5 IAP suivants : (IAP 1)
Pratiques
de
prescription du TAR, (IAP 2) Patients perdus de vue au cours des 12 premiers mois de
TAR, (IAP 3) Patients sous schéma thérapeutique de TAR de première ligne approprié à
12 mois, (IAP 4) Retrait des ARV dans les délais, (IAP 5)Constance de la délivrance des
ARV. Des 40 sites évalués, les sites suivants figuraient également dans la liste des sites
sélectionnés en 2015 : HR Ngaoundéré, HCY, CHE, HGOPY, HR Maroua, HD Nylon,
hôpital Laquintinie, HR Garoua, HD Guider, HR Bamenda, Polyclinique Mezam, Mbingo
Baptist Hospital, HR Bafoussam, HR Ebolowa et HR Limbé.
 L’enquête de 2009 s’est déroulée dans 20 sites et a permis d’évaluer les IAP ci-après :
(IAP 1)Pratiques de prescription, (IAP 2)Patients perdus de vue au cours des 12 premiers
mois du TARV, (IAP 3)Rétention à 12 mois des patients sous TARV de première ligne, (IAP
4)Retrait de médicaments ARV dans les délais et (IAP 5)Constance de la délivrance des
médicaments ARV. Parmi les sites sélectionnés en 2015, figuraient les sites suivants
pour l’évaluation de 2009 : HCY, CHE, FCB, HD Nylon, hôpital Laquintinie, HR Bamenda,
Polyclinique Mezam, HR Limbé, Mbingo Baptist Hospital, HR Bafoussam, HR Ebolowa.
IAP 1
2009 Pratiques de
prescription
IAP 2
Patients
perdus de
vue au
cours des
12
premiers
mois du
TARV
IAP 3
Rétention à
12 mois des
patients sous
TARV de
première
ligne
IAP 4
Retrait de
médicaments
ARV dans
les délais
IAP 5
IAP 6
Constance
Pas évalué
de la
délivrance
des
médicaments
ARV
2010
Patients
perdus de
vue au cours
des 12
premiers
mois du
TARV
Patients sous
schéma
thérapeutique
de TAR de
première ligne
approprié à
12 mois
Retrait de
médicaments
ARV dans les
délais
Constance de
la délivrance
des
médicaments
ARV
Pratiques de
prescription
HIVDR Working Group / CAMEROON
Pas évalué
Page 50
IAP 1
2013 Retrait des
médicaments
ARV dans
les délais
IAP 2
Rétention
sous TARV
après 12
mois
d’initiation
du
traitement
2015 Retrait des
Rétention
médicaments sous TARV
ARV dans
après 12
les délais
mois
d’initiation
du
traitement
IAP 3
Ruptures de
stocks de
médicaments
IAP 4
Pratiques en
matière de
dispensation
de mono ou
bithérapie
d’ARV
IAP 5
Pas évalué
IAP 6
Pas évalué
Ruptures de
stocks de
médicaments
Couverture
de
réalisation
de CV avec
rendu de
résultat
Suppression
de la CV à
12 mois de
TARV
Pratiques
de
prescription
à
l’initiation
du TARV
Il est à noter que les IAP ont changé de dénomination au fil des évaluations, de même que les
techniques de sélection des sites (sites représentatifs sélectionnés en 2015). Le tableau 8 cidessous établit la comparaison des résultats de l’évaluation de 2015 par rapport aux résultats
des évaluations de 2009, 2010 et 2013 pour les sites ayant participé à ces enquêtes.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 51
Régions
Sites
Bonnes pratiques de
prescription à l'initiation
(cible: 100%)
2009
Centre
Centre
Centre
Hop.
Central
YDE
Hop.
CNPS
HGOPY
100%
100%
pas
évalué
Hop.
Laquintini
100%
Littoral
Littoral
HD Nylon
100%
Nord
HR
Garoua
NordOuest
HR
Bamenda
2015
100% 100%
99%
100%
100%
100%
100% 100%
pas
pas
88% évalué évalué
e
e
100%
FCB
HD Guider
2013
2009
2010
2009
2010
2013
2015
Retrait des ARV dans les
délais (cible ≥ 90%, en 2015 :
80%)
2009
99%
100%
pas
évalué
pas
évalué
100%
100%
100%
pas
100% évalué
e
pas
100% évalué
e
pas
100% évalué
e
HIVDR Working Group / CAMEROON
2010
2013
31%
39%
38% 55,3%
81,7%
80%
12%
Résult
ats
32%
invalid
és
20%
20%
70% 56,3%
100%
50%
39%
37%
100%
Centre
Nord
2010
Patients PDV
Rétention à 12 mois des
au cours des 12
patients sous TARV de 1L (cible
premiers mois
≥ 70% en 2010, 85% en 2013 et
de TARV (cible:
75% en 2015)
≤ 20 %)
pas
évalué
e
9%
pas
4% évalué
e
pas
évaluée
29%
33%
15%
58%
85%
pas
73% évalué
e
66% 59,6%
pas
97,5% 61,5% évalué
e
90,6%
73% 81,7%
2015
Constance de délivrance des
ARV (Mois sans rupture d'au
moins un ARV
(cible: 100%)
2009
66,5%
92%
78,6%
50%
73%
pas
évaluée
2010 2013 2015
67% 58,3%
0%
100% 66,7% 8,3%
100%
pas
pas
24% évalué évalué
e
e
60,7%
25%
21%
34%
94,7%
78,3%
100%
100% 91,7%
98,3% 66,5%
10%
12%
91,4%
75,8%
100%
100% 100% 100%
3%
pas
évalué
67,2%
pas
évaluée
11%
pas
évalué
33,8%
pas
évaluée
34%
pas
évalué
73%
pas
48,6%
évaluée
87%
pas
75% évalu
ée
75% 100%
pas
évalu
ée
0
0
100%
100%
100%
100%
100%
pas
évalué
e
pas
évalué
e
97%
65,4%
pas
40% évalué
e
pas
33% évalué
e
41%
1%
44%
46,7%
pas
évaluée
40,6%
pas
évaluée
49%
pas
évaluée
pas
54,5% évalué
e
pas
33,5% évalué
e
50%
15%
Page 52
50%
pas
75% évalu
é
pas
67% évalu
é
pas
17% évalu
é
33,3%
75%
25%
Régions
Sites
Bonnes pratiques de
prescription à l'initiation
(cible: 100%)
2009
2010
2013
2015
Patients PDV
Rétention à 12 mois des
au cours des 12
patients sous TARV de 1L (cible
premiers mois
≥ 70% en 2010, 85% en 2013 et
de TARV (cible:
75% en 2015)
≤ 20 %)
2009
2010
2009
Retrait des ARV dans les
délais (cible ≥ 90%, en 2015 :
80%)
2010
2013
2015
2009
2010
2013
2015
Constance de délivrance des
ARV (Mois sans rupture d'au
moins un ARV
(cible: 100%)
2009
2010 2013 2015
98%
pas
100% évalué
e
100%
32%
25%
34%
53%
pas
évaluée
36,4%
3%
21%
pas
évalué
69,2%
42%
pas
42% évalu
é
0
100%
pas
100% évalué
e
100%
50%
32% 31,50%
60%
pas
évaluée
36,4%
23%
43%
pas
évalué
39,8%
67%
pas
50% évalu
é
50%
26%
29%
64%
62%
pas
évaluée
81%
9%
17%
pas
évalué
5,7%
100%
Ouest
Polycliniq
ue
Mezam
Mbingo
Baptist
Hospital
HR
Bafoussa
m
100%
51%
38%
43%
53,60 pas
% évaluée
50,3%
19%
16%
pas
évalué
56,3%
100%
Sud
HR
Ebolowa
40%
19%
57%
44,50 pas
% évaluée
64%
2%
0%
pas
évalué
77,2%
100%
12%
pas
évalué
46,3%
pas
évaluée
23%
pas
évalué
64,8%
pas
évaluée
NordOuest
NordOuest
100%
99%
Sud-Ouest
HR Limbé
ExtrêmeNord
HR
Maroua
Adamaoua
HR
pas
Ngaoundér
évaluée
é
pas
évaluée
pas
99% évalué
e
pas
100% évalué
e
pas
100% évalué
e
pas
100% évalué
e
pas
100% évalué
e
100%
100%
100%
100%
100%
pas
évalué
e
pas
évalué
e
pas
39% évalué
e
pas
46% évalué
e
44%
pas
évaluée
49%
pas
évaluée
pas
63,9% évalué
e
pas
53,3% évalué
e
pas
100% évalu
é
pas
92% évalu
é
pas
42% évalu
é
pas
92% évalu
é
pas
42% évalu
é
Tableau 8: Comparaison des résultats des 4 dernières évaluations IAP dans les 10 régions
Les figures suivantes présentent l’évolution des performances individuelles de chacun des seize sites (regroupés par région / zone) ayant participé aux
quatre dernières évaluations. On considèrera comme indicateurs :
IAP1: Retrait des médicaments dans les délais
IAP2: Rétention sous TAR à 12 mois d’initiation du traitement
IAP3: Rupture de stocks de médicaments et IAP6 : Bonnes pratiques de prescription à l’initiation du traitement ARV
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 53
50%
75%
8,3%
25%
75%
Figure 38: Comparaison des résultats des 4 dernières évaluations IAP dans la région du Centre (IAP1 : Retrait des médicaments dans les délais, IAP2 : Rétention sous TAR à 12 mois
d’initiation du traitement, IAP 3 : Rupture de stocks de médicaments et IAP6 : Bonnes pratiques de prescription à l’initiation du traitement ARV)
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 54
100%
90%
100%
80%
70%
99%
99%
98%
2009
60%
2010
50%
2013
40%
2010
30%
2013
20%
2015
2015
98%
2009
10%
97%
0%
HR Bamenda
Polyclinique
Mezam
Mbingo Baptist HR Bafoussam
Hospital
HR Bamenda
iap6
80%
Polyclinique
Mezam
Mbingo Baptist HR Bafoussam
Hospital
iap2
120%
70%
100%
60%
80%
50%
2009
40%
2010
30%
2013
20%
2015
2009
60%
2010
2013
40%
2015
20%
10%
0%
0%
HR Bamenda
Polyclinique
Mezam
Mbingo Baptist HR Bafoussam
Hospital
HR Bamenda
iap1
Polyclinique
Mezam
Mbingo Baptist HR Bafoussam
Hospital
iap3
Figure 39: Comparaison des résultats des 4 dernières évaluations IAP dans les régions de l’Ouest et du Nord-ouest (IAP1 : Retrait des médicaments dans les délais, IAP2 : Rétention sous TAR à 12 mois
d’initiation du traitement, IAP 3 : Rupture de stocks de médicaments et IAP6 : Bonnes pratiques de prescription à l’initiation du traitement ARV)
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 55
100%
70,00%
90%
60,00%
80%
50,00%
70%
60%
2009
50%
2010
40%
2013
30,00%
30%
2015
20,00%
40,00%
2010
2013
2015
20%
10,00%
10%
0%
iap6
HR Garoua
HD Guider
HR Maroua
0,00%
HR Ngaoundéré
HR Garoua
80%
100%
70%
90%
HD Guider
HR Maroua HR Ngaoundéré
iap2
80%
60%
70%
50%
2010
40%
2013
30%
2015
60%
2010
50%
2013
40%
2015
30%
20%
20%
10%
10%
0%
iap1
HR Garoua
HD Guider
HR Maroua
HR Ngaoundéré
0%
HR Garoua
HD Guider
HR Maroua
HR Ngaoundéré
iap3
Figure 40: Comparaison des résultats des 4 dernières évaluations IAP dans les régions septentrionales (IAP1 : Retrait des médicaments dans les délais, IAP2 : Rétention sous TAR à 12 mois
d’initiation du traitement, IAP 3 : Rupture de stocks de médicaments et IAP6 : Bonnes pratiques de prescription à l’initiation du traitement ARV)
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 56
100%
100%
100%
100%
90%
80%
100%
99%
99%
99%
2009
70%
2010
60%
2009
2013
50%
2010
40%
2013
30%
2015
2015
99%
20%
99%
10%
98%
Hop. Laquintinie
HD Nylon
HR Ebolowa
HR Limbé
iap6
0%
Hop. Laquintinie
100%
100%
90%
90%
80%
80%
70%
70%
HD Nylon
HR Ebolowa
HR Limbé
iap2
60%
2009
60%
2009
50%
2010
50%
2010
40%
2013
40%
2013
30%
2015
30%
2015
20%
20%
10%
10%
0%
Hop. Laquintinie
HD Nylon
HR Ebolowa
HR Limbé
iap1
0%
Hop. Laquintinie
HD Nylon
HR Ebolowa
HR Limbé
iap3
Figure 41: Comparaison des résultats des 4 dernières évaluations IAP dans les régions du Littoral, Sud et Sud-ouest (IAP1 : Retrait des médicaments dans les délais, IAP2 : Rétention
sous TAR à 12 mois d’initiation du traitement, IAP 3 : Rupture de stocks de médicaments et IAP6 : Bonnes pratiques de prescription à l’initiation du traitement ARV)
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 57
3. Discussion
3.1 Comportements liés à l’émergence de la pharmaco résistance du VIH dans les
sites de collecte
67% de l’ensemble des patients recrutés sous TARV ont retiré les médicaments dans les
délais (IAP1) ;
9 sites sur 49 soit 18,36% de l’ensemble des sites ont eu un résultat supérieur au seuil
recommandé pour IAP1 (HD Ntui, UPEC Moloundou, Hôpital militaire de Douala, HD de
Yabassi, Hôpital St Vincent de Dschang, HD Foumbot, HD Mbouda, HD Bangem et HD de
Kumba) ;
54% des patients qui ont initié un TARV dans les 49 sites évalués ont été revus dans le
site de prise en charge 12 mois après (IAP2) ;
8 sites sur 49 soit 16,32% de l’ensemble des sites ont eu un taux de rétention sous TARV
à 12 mois supérieur au seuil recommandé (Hôpital Central de Yaoundé, HD Nanga
Eboko, CMA Soboum, HD Yabassi, HR Bafoussam, Hôpital St Vincent de Dschang, HD
Niete et HD Banga) ;
9 sites sur 48 soit 18,8% (HGOPY, HD Akonolinga, CMA Soboum, HD Nylon, HD Yabassi,
HD Moloundou, HD Foumbot, Clinique St Vincent de Dschang et HD Niete) n’ont pas
connu de rupture de stock en 2014 ;
9 sur 48 soit 18.8% n’ont pas connu de rupture de stock sur une période comprise entre
09 et 11 mois.
7 sites sur 48 soit 14.6% n’ont pas connu de ruptures de stock sur une période
comprise entre 06 et 08 mois ;
9 sites sur 48 soit 18,8% n’ont pas connu de ruptures de stock sur une période comprise
entre 3 et 5 mois ;
5 sites sur 48 soit 10,4% n’ont pas connu de ruptures de stock sur une période de 1 à 2
mois ;
9 sites sur 48 soit 18,8% ont connu des ruptures de stock tous les mois de la période
d’étude ;
L’évaluation du niveau des différents IAP sur les plans national et régional nous emmène
à penser que l’émergence de la pharmaco résistance du VIH résulte de facteurs liés aux :
patients sous TARV, prestataires de soins, fonctionnement des CTA/UPEC voire du système de
santé. Tous ces acteurs influencent les éléments de prévention et de surveillance de la
pharmaco résistance du VIH que sont l’observance, le respect des délais de retrait des
médicaments ARV et des rendez-vous de suivi clinique/biologique.
Comparativement au résultat de 2013 qui présentait un taux de rétention sous TARV à
12 mois de 60%, on note une baisse de 6%. Ce gap pourrait s’expliquer par la non observance,
l’ignorance et le changement d’itinéraire thérapeutique (médecine traditionnelle, religion, …)
par les patients d’une part. D’autre part, la faible rigueur professionnelle et le non-respect des
directives nationales de PEC des PVVIH par le personnel des FOSA contribueraient à la survenue
de pharmaco résistance. Aussi, le faible suivi et évaluation des activités des APS pour la
recherche active des perdus de vue ainsi que l’insuffisance de la mise en œuvre de la délégation
des tâches dans les CTA /UPEC ou de la décentralisation de la PEC par le système de santé
seraient des éléments défavorables au suivi des patients sous TARV.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 58
Concernant l’approvisionnement en ARV, les résultats de notre étude montrent que la majorité
des sites sélectionnés ont eu des ruptures de stocks. Pourtant, la disponibilité des médicaments
est un élément indispensable de la prévention de la pharmaco résistance et influencerait
directement les IAP1 et IAP2. Les ruptures de stocks observées pourraient être dues au
problème de gestion des stocks à tous les niveaux du circuit de distribution. Nos résultats (07
sites sur 50 n’ont eu aucune rupture de stock soit 14%) corroborent ceux de 2013 qui
présentaient les mêmes proportions (02 sites sur 14 soit 14%).Rappelons que dans cet
indicateur, l’alerte précoce de survenue de résistance c’est la rupture d’une molécule ARV dans
le protocole prescrit ; cependant les malades ont souvent obtenu des substituts aux molécules
manquantes et en définitive n’ont pas souvent manqué de recevoir leur protocole au point de
dispensation.
3.2 Facteurs programmatiques favorisant le risque d’émergence de la pharmaco
résistance
En comparant les tendances des quatre dernières enquêtes (2009, 2010, 2013, 2015),
seul l’HCY a connu une progression du taux de rétention sous ARV à 12 mois (38% en 2009 à
80% en 2015) ; les sites tels que le CHE (CNPS), HGOPY, HR de Bamenda, Polyclinique Mezam,
MBINGO Baptist Hospital et HR de Bafoussam ont une progression en dents de scie concernant
cet IAP.
Sachant que la stratégie nationale de rétention des patients sous traitement ARV repose
sur les activités des ARC et autres travailleurs sociaux qui doivent assurer l’aide à l’observance,
l’éducation thérapeutique, la recherche active des perdus de vue et les visites à domicile ; ces
résultats montrent à suffisance que leur mise en œuvre effective varie d’un site à un autre.
Les éléments qui pourraient contribuer à l’amélioration du taux de rétention dans
certains sites sont : le respect scrupuleux des directives nationales (identification précoce des
patients qui ne sont pas venus retirer les médicaments, la réalisation des activités de recherche
des perdus de vue etc..), la responsabilisation des ARC et autres acteurs en leur attribuant le
suivi des patients sous traitement par cohorte ou par secteur et l’existence d’un dispositif
d’assurance qualité des activités de l’ARC et du site.
La faible performance des sites serait due entre autre à l’absence d’un système
d’identification précoce des perdus de vue (existence d’outils et analyse mensuelle des
données), l’instauration des frais de consultation aux malades, la faible qualité du counseling
imputable à l’insuffisance de formation de l’équipe de prise en charge ou à la charge de travail
et l’insuffisance de redevabilité de l’ARC, du responsable de l’UPEC ou CTA et du GTR.
Pour ce qui est de la rupture de stock en ARV, on a observé au plan national en 2014 que
le pourcentage de mois sans rupture de stock en médicaments ARV est de 53%. Ce pourcentage
varie au plan régional de 16,7% (Extrême Nord) à 80,6% (Sud). Ces gaps s’expliqueraient par le
fait qu’en 2014, on a assisté à une standardisation et à une réduction du nombre de protocoles
ARV utilisées dans le pays.
Les ruptures de stock observées résulteraient des facteurs liées d’une part aux sites et d’autre
part au système de distribution des ARV entre la Centrale Nationale d’Approvisionnement en
Médicaments Essentiels (CENAME) ou régionale/Fonds Régional de Promotion de la Santé
(FRPS) et les sites de traitement. En effet, l’analyse montre que dans une même région, certains
sites ont connu des ruptures de stocks sur une période plus ou moins longue tandis que d’autres
ne l’ont pas expérimenté.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 59
Dans les sites, les ruptures de stocks seraient liées à la non maitrise de la file active de patients,
les faibles capacités des gestionnaires des médicaments en matière de quantification et suivi
des stocks, la non- maîtrise du stock d’alerte, la non intégration de la fréquence des
approvisionnements en ARV et la faible capacité de stockage des ARV au sein des FOSA.
Entre le niveau régional et les sites périphériques, on note l’absence d’un système (électronique
ou manuel) de suivi et détection rapide des ruptures des stocks et l’insuffisance de logistique de
transport des médicaments pour approvisionner les sites.
4. Facteurs relatifs à la mise en œuvre du suivi des patients
par la charge virale
L’évaluation des IAP en 2015 nous a permis de constater que :
16 sites sur 49, soit 32.65%, avaient des patients ayant réalisé une charge virale à 12
mois d’initiation au TARV (seulement 256 mesures de charge virale effectuées pour
l’ensemble des sites)
Aucun site n’avait un taux de couverture de CV supérieur au seuil requis (70%)
Seul l’Hôpital St Vincent de Dschang avait une couverture de CV proche du seuil (60,6%)
avec 93% de patients ayant une suppression de CV.
Les dernières directives nationales stipulent la prescription de l’examen de charge virale au 6e
puis au 12e mois d’initiation et une fois l’an pour les anciens patients sous TARV (Directives
nationales de prévention et de prise en charge du VIH au Cameroun, 2014).
Au niveau national, seulement 10% des patients enrôlés dans cette étude avaient réalisé une CV
à 12 mois. Ceci se traduirait par des facteurs liés au contexte socio-économique (coût
relativement élevé de la CV) et l’ignorance des patients par rapport à cet élément de suivi.
D’autres facteurs liés aux prescripteurs (insuffisance de formation et faible prescription de
l’examen de CV), aux prestataires de CV (long délai de rendu des résultats) et au système de
santé (manque de subvention du test, l’inaccessibilité géographique des sites de prélèvement et
de réalisation de la CV) rendraient difficile la mise en œuvre du suivi des patients par l’examen
de la CV. Il est important de souligner que le site de l’Hôpital St Vincent de Dschang, qui est un
site soutenu par le projet « DREAM », se démarque avec une couverture de CV de 60,6% et 93%
de ces patients présentant une suppression de CV (˂1000 copies/ml). Les résultats de cette
FOSA pourraient être liés à la gratuité de la CV dans ce site. L’expérience de cette UPEC pourrait
servir d’exemple à l’élaboration de stratégies efficaces pour l’amélioration de l’accès universel à
la CV au Cameroun
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 60
5. Conclusion et Recommandations
L’analyse globale des résultats de cette évaluation indique l’existence d’un risque d’émergence
des résistances évitables au TARV de première ligne dû au comportement des patients :
notamment la mauvaise compliance au traitement, le retard de retrait des médicaments et la
mauvaise rétention sous ARV constatés dans la plupart des sites. Aussi, la faible réalisation des
charges virales et les ruptures de stocks en ARV restent une alerte importante dans la prise en
charge des PVVIH et dans au moins 81,2% de sites évalués. Tout ceci entrainerait des échecs
thérapeutiques précoces et la prescription des protocoles de 2è ligne qui ont des coûts
inabordables pour le pays. Par ailleurs, la dispensation des trithérapies de 1ère intention demeure
une règle conventionnellement appliquée dans les sites évalués.
Face à ce constat, le Groupe de Travail HIVDR formule les recommandations ci-après à l’endroit
des principaux acteurs impliqués dans la chaîne de prise en charge des personnes infectées par le
VIH :
 Aux sites de prise en charge :
o Intensifier les séances d’ETP destinées aux patients et sensibiliser sur la
prévention des résistances
o Améliorer le système de gestion des approvisionnements et des stocks
pour anticiper les ruptures en ARV
o Renforcer l’interaction entre les CTA/UPEC et les associations des PvVIH
o Suivre et évaluer les activités des APS dans la recherche active des PDV
 Au MINSANTE et au CNLS
o Revoir le circuit d’approvisionnement en ARV
o Renforcer les capacités des ACRR sur le remplissage (formatage) des
registres TARV
o Favoriser la décentralisation de la PEC des PvVIH et la délégation des
tâches
o Mener une réflexion sur la décentralisation des locaux de stockage des
ARVs et la création d’un poste de gestionnaire de stock d’ARV dans les
CTA et UPEC
o Renforcer le système de suivi-évaluation et de supervision des sites de
prise en charge des PVVIH;
o Renforcer le système d’identification précoce des PDV ;
o Assurer la formation continue des ARC, des CPS (conseiller psychosocial)
à travers le tutorat ;
o Mettre en œuvre un système de contrôle de la redevabilité des acteurs ;
o Documenter et diffuser les bonnes pratiques en matière de rétention des
patients sous traitement.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 61
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
1. WHO/UNAIDS (2013) Global report: UNAIDS report on the global AIDS epidemic 2013.
UNAIDS / JC2502/1/E. www.who.int/hiv
2. World Health Organisation (2012) HIV Drug Resistance Report. ISBN 978 92 4 150393 8
http://www.who.int/hiv/pub/drugresistance/report2012/en/index.html, accessed on 15
September 2012.
3. Comité Nationale de Lutte contre le SIDA au Cameroun (2014) Rapport des activités 2012
de lutte contre le VIH/SIDA et les IST au Cameroun (www.cnls.org),
4. Serge C. Billon, Joseph Fokam, Avelin F. Aghokeng et al (2013) Population- based
Monitoring of Emerging HIV-1 Drug Resistance on Antiretroviral Therapy and Associated
Factors in a Sentinel Site in Cameroon: Low Levels of Resistance but Poor Programmatic
Performance [PloS one]
5. Aghokeng AF, Kouanfack C, Laurent C, Ebong E, Atem-Tambe A, et al. (2011) Scale-up of
antiretroviral treatment in sub-Saharan Africa is accompanied by increasing HIV-1 drug
resistance mutations in drug-naive patients. AIDS. 25 (17): 2183–8 [PubMed]
6. Fokam J, Salpini R, Santoro MM, Cento V, Perno CF, et al. (2011) Drug Resistance Among
Drug-naive and First-line Antiretroviral Treatment-failing Children in Cameroon. Pediatr
Infect Dis J. 30 (12): 1062–1068 [PubMed]
7. Fokam J, Billong SC, Bissek ZKA, Kembou E, Milenge P, et al. (2013) Declining Trends in
Early Warning Indicators for HIV Drug Resistance in Cameroon from 2008 to 2010: Lessons
and Challenges for low-resource settings. BMC Public Health. 8 13: 308.doi:10.1186/14712458-13-308 [PMC free article] [PubMed]
8. Billong SC, Fokam J, Aghokeng AF, Milenge P, Kembou E, et al. (2013) Population-Based
Monitoring of Emerging HIV-1 Drug Resistance on Antiretroviral Therapy and Associated
Factors in a Sentinel Site in Cameroon: Low Levels of Resistance but Poor Programmatic
Performance. PLoS One. 2013; 8(8): e72680.
9. Billong SC, Fokam J, Nkwescheu AS, Kembou E, Milenge P, et al. (2012) Early Warning
Indicators for HIV Drug Resistance in Cameroon during the Year 2010. PLoS ONE, 7 (5):
e36777.doi:10.1371/journal.pone.0036777 [PMC free article] [PubMed]
10. World Health Organization (2012) Antiretroviral therapy for HIV infection in adults and
adolescents: recommendations for a public health approach -revision. Available at
http://whqlibdoc.who.int/publications/2012/6789241599774_eng.pdf; accessed 11 October
2012
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 62
ANNEXES
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 63
Annexe 1 : Résultats de chaque site IAP par IAP
Région
Adamaoua
Centre
Est
ExtrêmeNord
Littoral
Nord
1 banyo
43,1
59,2
IAP3
(cible
100%)
58,3
2 meiganga
45,5
29,2
63
4 Ngaoundéré
Nom du site
IAP1
(cible 80%)
IAP2
(cible 75%)
IAP4
(cible 75%)
IAP5 (cible 70%)
0
-
25
0
-
30
75
6
0
64,8
53,3
75
6
50
5 biyem assi
61,4
68,6
75
2,3
0
6 CME FCB
60,7
48,6
0
4,6
13
7 cnps
78,6
50
8,3
0
-
8 hcy
66,5
80
0
0,9
-
59,2
56,5
58,3
3,1
40
47,3
41,7
1
0
100
53,6
66,7
1
0
12 hgopy
73
61,5
100
0
-
13 obala
UPEC NANGA
14
EBOKO
15 AKONOLINGA
63
66,1
91,7
0
-
#DIV/0!
90,9
41,7
0
-
#DIV/0!
45,9
100
3,5
60
61,8
30
0
0
-
17 Moloundou
83
54,1
0
-
18 HR Maroua
46,3
63,9
25
0
-
19 Mokolo
67,5
66,5
8,3
0
-
CEBEC
77,8
55,4
25
76,5
0
0
3 tignere
9 efoulan
HD NGOG
10
MAPUBI
11 HD NTUI
16 MBANG
20 BONABERI
CITE DES
21
PALMIER
CMA
22
SOBOUM
23 Eseka
H.MILITAIRE
24
DOUALA
#DIV/0!
0
-
41,7
1,2
0
78,3
100
5,1
33
54,6
83,3
0
-
96,6
42,8
8,3
0
-
25 HD NYLON
75,8
66,5
100
10
0
26 laquintinie
78,3
25
0
7,5
13
27 YABASSI
89,5
85,3
100
0
-
28 Cta garoua
67,2
54,5
33,3
7,1
21
68
68,5
83,3
7
29
33,8
33,5
75
0
-
29 figuil
30 guider
HIVDR Working Group / CAMEROON
#DIV/0!
Page 64
BALI
31 DISTRICT
32 Batibo
Day hospital
33
Bamenda
Nord-Ouest
34 Fondong
67,9
54,8
58,3
0
-
57,4
51,6
0
0
-
73
50
25
0
-
50
53,6
0
0
-
35 Mbingo
MEZAM
36
POLYCLINIC
37 Bafoussam
39,8
36,4
50
0
-
69,2
36,4
0
0
-
5,7
81
50
0
-
38 dschang
98,9
85,1
8,3
60,6%
93%
39 Foumbot
83,8
60,6
100
0
-
40 Mbouda
83,8
32,3
50
0
-
41 EBOLOWA
56,3
50,3
75
1,1
50%
42 lolodorf
55,8
26
66,7
0
-
43 niete
73,8
83
100
0
-
0
-
Ouest
Sud
44 upec Djoum
45 banga
Sud-Ouest
#DIV/0!
37
62,2
87,2
16,7
0
-
46 bangen
95
62,1
83,3
0
-
47 Kumba
91,7
42,9
83,3
0
-
48 Limbe
77,2
64
8,3
0
-
63,1
0
0
-
49 manyemen
#DIV/0!
Annexe 2 : Fiches d’extraction des IAP
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 65
INDICATEURS D'ALERTE PRÉCOCE CONCERNANT LA PHARMACORÉSISTANCE DU VIH - OUTIL D'EXTRACTION DES DONNÉES IAP 1
Indicateur : Retrait des médicaments dans les délais (IAP 1) - Pourcentage de patients sous TAR retirant tous les ARV prescrits dans les délais
No Identifiant du patient (à
noter que l'IAP 1 couvre tous
les patients sous TAR présents
dans la structure, y compris
ceux débutant ou poursuivant
un TAR et ceux transférés
sous TAR)
Retrait de
référence (date du
premier retrait
d'ARV)
HIVDR Working Group / CAMEROON
Schéma thérapeutique
ARV retiré lorscouverts
du "retrait
p
de référence"traite
(ARV tels
qu'enregistrés dans le
reçu
registre de la pharmacie)
"retrait
reréféren
Nombre de jours
couverts par le
traitement ARV
reçu lors du
« retrait de
référence »
Nombre de jours
de TAR restants si enregistré et si
pertinent.
Retrait 1 (date
du premier
retrait d'ARV
après le "retrait
de référence") Saisir la date de
retrait du
médicament
après la date de
retrait de
référence.
Date de
transfert
vers un autre
site après le
"retrait de
référence"si applicable
Page 66
Date du
décès après
le "retrait de
référence" si applicable
Date d'arrêt du TAR
sans reprise après le
"retrait de
référence" - si
applicable
INDICATEURS D'ALERTE PRÉCOCE CONCERNANT LA PHARMACORÉSISTANCE DU VIH - OUTIL D'EXTRACTION DES DONNÉES IAP 2
Indicateur : Rétention des patients sous traitement à 12 mois de TAR (IAP 2)
No. Identifiant du patient (ne
prendre en compte que les
patients initiant un TAR sur le
site)
Date de début du
TAR
HIVDR Working Group / CAMEROON
Schéma thérapeutique
Date du dernier
de TAR retiré retrait
à l'initiation
d'ARV au plus tard le jour
de la « date à 12 mois »
Schéma
thérapeutique de
TAR retiré lors du
dernier retrait
d'ARV au plus tard
le jour de la « date
à 12 mois » (Saisir
les ARV comme ils
ont été
enregistrés dans le
dossier médical ou
le dossier de la
pharmacie)
Nombre de jour
pour lesquels
les ARV ont été
retirés lors du
dernier retrait
d'ARV réalisé
au plus tard le
jour de la
« date à
12 mois »
Date de
transfert de
site de TAR,
au plus tard
le jour de la
« date à
12 mois » le cas
échéant
Page 67
Date de
Date d'arrêt du TAR
décès, au
plus tard le
jour de la
« date à
12 mois » - le
cas échéant
No
Médicament
antirétroviral
Janv.
Fév.
Mars
Avr.
Mai
Juin
Juil.
Août
Sept.
Oct.
Nov.
INDICATEURS D'ALERTE PRÉCOCE CONCERNANT LA PHARMACORÉSISTANCE DU VIH - OUTIL D'EXTRACTION DES DONNÉES IAP 3
Indicateur : Continuité de l'approvisionnement en médicaments (IAP 3) - Pourcentage de mois dans une année donnée pendant lesquels il n'y a eu
AUCUNE rupture de stock pour les ARV
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 68
Déc.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 69
IAP 4 : Questionnaire sur la mise en œuvre de la directive sur l’utilisation de la CV
Q.1 Type de
structure de
1-CTA
2-UPEC
prise en
charge
Q.2 Date début
de prise en
………………..…. .……………………………. (en années)
charge
PVVIH
Q.3 File active
(patients
Effectif en nombres (en fin 2014) :
sous TARV)
Q.4 Disponibilité
des
directives
2007
2010
2015
Aucune
nationales
de TARV )
Première ligne :
Protocoles
Q.5 ARV
disponibles
Deuxième ligne :
Troisième ligne :
1-OUI
1-OUI
1-OUI
CATEGORIE
Q6
Nombre par
catégories
de personnes
formées sur
la prise en
charge
globale du
VIH en fin
d’année
2014
2-NON
2-NON
2-NON
NOMBRE
NOMBRE
FORME
1-Médecins
2-Infirmiers
3-pharmaciens/commis de pharmacie
4-biologistes/techniciens de labo
5-conseillers médicaux
6-agents chargé du remplissage des registres
Q.7 Point
de 1-Pharmacie centrale de la FOSA
2- Pharmacie hors site
dispensation 3-Point de dispensation spécifique de la FOSA
Autre
(préciser) :……………………………………………………………………
………………….
1-Substitution par un protocole disponible
Q.8 Procédures
2-Rationnement et reconditionnement de la dotation
de gestion
de ruptures 3- Renvoi du patient
des
4- Aucune
protocoles
dans le site
5- Autre à préciser
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 70
Q.1
Prescrivez-vous la Charge Virale aux
1- Oui
patients sous TARV dans cette formation
sanitaire?
2- Non
(Si Q.1 égale non aller a Q.1A)
(Si Q.1 égale oui aller a Q.2)
Q.1
A
Q.2
Pourquoi ?................................................................................................................................
...........
Quelle est la fréquence des demandes de 1-A 06 mois après le début du
traitement et une fois par an
« charge virale » à un patient au niveau
du site de TARV
2-Jamais
3-Autre
(àpréciser)………………………………………………………………………………………………
…………………………
……………………………………………………………………………………………………………
Q.3
Quelles raisons justifient cette fréquence
de prescription des tests de charge
………………………………………………………
virale ?
………………………………………………………
………………………………………………………
………………………………………………………
………………………………………………..……
………………………………………………………
…………………………………….…………………
………………………………………………………
……………………..………………………………
………………………………………………………
………….…………………………………_______
___
Q.4
La charge virale est faite in situ ou dans
un labo de référence
HIVDR Working Group / CAMEROON
1- in situ
2- labo de référence
Page 71
Q.5
Autres Commentaires
………………………………………………………
………………………………………………………
Q.6
Quelle proportion de vos patients effectue
la charge virale(en %, n/N)?
Q.7
……………………………………………………
Prescrivez-vous le test de résistance
1- Oui
(Si Q.7 égale non aller a Q.7A)
(Si Q.7 égale oui aller a Q.8)
2- Non
Q.7
A
Q.8
Pourquoi ?................................................................................................................................
...........
……………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………
1-Avant la mise sous traitement
Si oui, à quel moment prescrivez-vous le
test de résistance?
2-En cas d’échec de première
ligne
3-En cas d’échec de deuxième
ligne
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 72
INDICATEURS D'ALERTE PRÉCOCE CONCERNANT LA PHARMACORÉSISTANCE DU VIH - OUTIL D'EXTRACTION DES DONNÉES IAP 5
Indicateur : Suppression de la charge virale (IAP 5) - Pourcentage de patients adultes sous TAR sur le site après les 12 premiers mois de TAR et dont la
charge virale est inférieure à (<) 1000 copies/ml
No.
Identifiant du patient (à
noter que l'IAP5 couvre
tous les patients débutant
un TAR )
Date de début du TAR
(date de la
prescription initiale
des ARV ou date de
leur retrait)
HIVDR Working Group / CAMEROON
"date de traitement à 12
mois"
(12 mois après le début du
TAR)
Date d'un éventuel transfert vers Date de la
un autre site après le début du
détermination de la
traitement mais avant 12 mois
charge virale entre 9 et
15 mois sous traitement
Page 73
La mesure de la charge virale
(copies par mL) est-elle
inférieure à 1000 copies/mL
ou supérieure ou égale à 1000
copies/mL ?
INDICATEURS D'ALERTE PRÉCOCE CONCERNANT LA PHARMACORÉSISTANCE DU VIH - OUTIL D'EXTRACTION DES DONNÉES IAP 6
Indicateur : Pratiques de prescription du TAR (IAP 6) - Pourcentage de patients adultes initiant un TAR sur le site auxquels a initialement été
prescrit, ou qui ont initialement retiré à la pharmacie, un schéma thérapeutique de TAR de première intention approprié
No.
Identifiant du patient (ne prendre Date de début du TAR (lors
Schéma thérapeutique de TAR initialement prescrit (ou retiré) ~(Saisir les
en compte que les patients
d'une prescription de TAR ou ARV comme ils ont été enregistrés dans le dossier médical ou le dossier de
initiant un TAR sur le site)
lors d'un retrait d'ARV)
la pharmacie) - Si cette structure de santé utilise des codes pour les
schémas thérapeutiques standards, saisir ces codes ; si un code est utilisé
pour les schémas thérapeutiques non standards (ex. : "autre", 1e, etc.)
saisir la liste complète des ARV utilisés.
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 74
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 75
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 76
-
HIVDR Working Group / CAMEROON
Page 77
Téléchargement
Explore flashcards