Telechargé par Mathilde Berthier

La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs-MBerthier

publicité
La réalisation de la médiation scientifique dans les
milieux associatifs et administratifs
Le cas de l’association Les Petits Débrouillards PACA et de la commune de Septèmesles-Vallons
Mathilde Berthier
Tuteur Universitaire :
Georges OLIVARI, Directeur de la Maison Régionale
de l’Eau, Maître de conférences à Aix-Marseille Université.
Maitre de stage - Septèmes-les-Vallons :
Isabelle ROUX, responsable du service environnement.
Maitre de stage – Les Petits Débrouillards PACA :
Cédric LARRODE, Coordinateur d’activité de l’antenne Var.
Master 2 - Médiation en environnement et communication
Année universitaire : 2017-2018
2
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
La réalisation de la médiation scientifique dans les
milieux associatifs et administratifs
Le cas de l’association Les Petits Débrouillards PACA et de la commune de Septèmesles-Vallons
Mathilde Berthier
« Les sciences se présentent souvent comme le cœur de tout progrès
et de tout savoir. On oublie ainsi qu’elles sont fabriquées par des
humains, non par des dieux, et que leurs preuves ne sont donc pas
absolues. Elles reposent sur des simplifications, des partis pris de
départ, et elles ne peuvent être que partielles et partiales – même si
elles produisent des résultats utiles, efficaces et intéressants. […]
La science ne peut donc parler d’une seule voix et les cadrages et
avis experts sont toujours multiples. »
(Pestre et Larqué 2013),
Les sciences ça nous regarde,
3
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
La Découverte, 2013.
Remerciements
Je souhaite tout particulièrement remercier Cédric LARRODE et Hugues BRU qui m’ont fait confiance et m’ont permis
de m’investir dans des missions toutes aussi riches que variées me permettant d’acquérir de nombreuse compétences et
connaissances supplémentaires.
Merci à Solène MERER, Flora QUENAULT, Morgane DELLACA MINOT ainsi que l’ensemble des personnes de
l’association Les Petits Débrouillards PACA avec qui j’ai eu l’occasion de travailler.
Je remercie également Georges OLIVARI qui m’a soutenu tout au long de cette aventure et notamment dans les moments
difficiles.
Je remercie Isabelle ROUX qui m’a permis de prendre confiance en moi et de me positionner face à mes valeurs et mes
aspirations.
Merci aussi à Céline DUCRET pour les réflexions et les conseils qu’elle a pu m’apporter ainsi qu’à Patrick MAGRO pour
son écoute et son investissement.
Je tiens aussi à remercier tous les acteurs que j’ai été amené à rencontrer dans le cadre de mes missions de stage, Franck
ALARY, Clélia MOUSSAY et Giulia AZOLINI du Parc national de Port-Cros, les élus et techniciens des communes de
Ramatuelle, La-Croix-Valmer, Le Pradet, Hyères et La Garde ainsi que les entreprises de Septèmes-les-Vallons.
Merci aussi à l’ensemble de la promotion du Master avec qui j’ai pu échanger sur les joies et les difficultés de mes missions
et qui m’ont souvent permis de prendre de la hauteur et du recul sur celles-ci.
Un grand merci à Maguelonne RAJOT et à tous mes proches pour leurs conseils et leurs appuis tout au long de ces 6 mois
de stage.
Enfin, un merci tout particulier à Jefferson BROTONS qui m’a soutenu au quotidien et épaulé malgré ses propres
occupations professionnelles.
4
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
Table des matières
LISTE DES FIGURES
7
INTRODUCTION
8
I.
UNE APPROCHE ASSOCIATIVE DE LA MEDIATION
11
A.
La place de la médiation au sein du « monde associatif », un cadre hétéroclite
11
B.
Le cas de l’association « Les Petits Débrouillards »
12
1.
Histoire d’un mouvement
13
2.
Un fonctionnement atypique
15
3.
Une diversité des outils et méthodes de médiation scientifique
18
4.
Le médiateur en contexte associatif, un rôle polymorphe
19
C.
Moyens de médiation utilisés au travers des missions de stage, une médiation scientifique directe
21
1.
Histoire d’un partenariat
21
2.
Le « Science Tour Port-Cros (STPC) » un projet de sensibilisation et de vulgarisation scientifique
23
3.
« Les Voiles de Port-Cros » un projet de participation des acteurs du territoires
29
4.
EXOCET, un projet de co-construction des acteurs du territoires
30
II. UNE APPROCHE ADMINISTRATIVE DE LA MEDIATION AU SEIN DES COLLECTIVITES
33
A.
La place de la médiation dans les collectivités
33
B.
Le cas de Septèmes-les-Vallons
35
C.
1.
La réalisation d’un Agenda 21, un contexte spécifique de la mise en œuvre de la médiation
36
2.
L’intégration de la médiation au cœur de la méthodologie de réalisation de l’agenda 21 de la Ville de Septèmes-les-Vallons
38
Moyens de médiation utilisés au travers des missions de stage, une médiation scientifique indirecte incluant la médiation
environnementale
42
5
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
1.
D.
La communication institutionnelle en lien avec la démarche de développement durable de la commune, une volonté d’informer le
citoyen
43
2.
La création de carte personnalisé pour la réalisation des OLD, un objectif de sensibilisation du citoyen
43
3.
La création d’ateliers, forums et questionnaires dans le cadre de l’agenda 21 communal, une démarche de concertation
45
4.
Entretiens avec les entreprises Septèmoises, une ébauche de concertation
45
Retour sur l’utilisation des méthodes de médiation communales
47
CONCLUSION
49
BIBLIOGRAPHIE
51
6
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
Liste des figures
7
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
Introduction
A l’instar des propos introductifs tenus par P. CHAVOT et A. MASSERAN « Ce dossier n’a pas la prétention de « résoudre » des
questions de communication, ni même d’ouvrir des pistes inédites, nous espérons plus prosaïquement apporter une pierre au vaste chantier que
représente la médiation scientifique et technique, tant sur les plans des pratiques et des politiques, que sur celui de la recherche. […] »1
Afin de définir la médiation scientifique, il parait nécessaire de remonter le temps pour découvrir d’où et comment est
apparue cette discipline encore récente. Le terme « médiateur scientifique » fait sa première apparition en 1998 dans le
référentiel REFERENS2, et résulte de la corrélation de plusieurs concepts. Tout d’abord, la vulgarisation scientifique parait
être la branche la plus ancienne à l’origine de la médiation scientifique3. D’après B. Schiele, « la vulgarisation scientifique consiste,
en première approximation, à diffuser, auprès du plus large public nanti d'un minimum de culture, les résultats de la recherche scientifique et
technique et, plus généralement, l'ensemble des productions de la pensée scientifique en composant des messages facilement assimilables »4.
Étymologiquement, ce terme tire son origine du latin « vulgus », signifiant « le peuple » au sens péjoratif du terme, contrastant
avec le terme « populus », signifiant « le peuple » au sens noble5. Le choix de ce terme, encore controversé aujourd’hui, peut
s’expliquer comme le suggère Jean Marc Levy-Leblond, par le contexte science-société de l’époque : « qui dit "vulgarisation"
et analyse le contenu de ce mot aujourd'hui, s'aperçoit qu'il s'agit d'un rapport social tout à fait particulier. Rapport unilatéral tout d'abord, entre
les scientifiques d'un côté et le public de l'autre, rapport unilatéral au sens où l'un parle, le savant, l'autre écoute, le public »6. Après avoir pris
plusieurs sens, en fonction de l’évolution des rapports science et société, et revêtu plusieurs noms, information scientifique,
communication scientifique, culture scientifique, etc.7, la vulgarisation scientifique, dont la mise en pratique fait l’objet de
nombreuse critique, permet aujourd’hui l’essor de la médiation scientifique.
Outre la nécessité d’aller au-delà de la simple vulgarisation, la médiation scientifique a pu voir le jour grâce à l’essor du
concept de « médiation » au sens large8. Ainsi, la médiation apparaît en (Bergeron, Médiation scientifique, Retour sur la
genèse d’une catégorie et ses usages 2016) premier lieu dans le domaine juridique ou elle est définie comme une « technique
1
CHAVOT (P.), MASSERAN (A.), Questions de communication, n°17/2010
2 RÉFérentiel des Emplois-types de la Recherche et de l'ENseignement Supérieur - https://lc.cx/mbUR
3 (Bergeron, Médiation scientifique, Retour sur la genèse d’une catégorie et ses usages 2016)
(Schiele 1983)
Citation tirée de (Lévy-Leblond 1986).
6 (Las Vergnas 1996)
4
5
7
(Bergeron, Médiation scientifique, Retour sur la genèse d’une catégorie et ses usages 2016)
8
(Rasse 2001- 2002)
8
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
procédurale de solution des conflits »9, alternative à la négociation et l’arbitrage afin de trouver un accord amiable aux
litiges10 ; puis, dans les années 80 ce même terme est utilisé pour le domaine de la culture11 jusqu’à son appropriation récente
dans le domaine des sciences notamment suite à l’ouverture de la Cité des sciences et de l’industrie en 198612.
Néanmoins, c’est en voulant remédier à une « faille » dans l’effectivité de la vulgarisation, que la notion de médiation
scientifique est apparue nécessaire. Car bien que la vulgarisation prenne tout son sens dans la nécessité de rendre accessible
toutes formes de sciences, celle-ci pose le problème de la communication par les parties prenantes13. En effet, comment
être sûr que le message divulgué par le scientifique reste à la fois objectif tout en étant intelligible par tout type de public,
peu importe ses connaissances préalables. De plus, bien que la vulgarisation n’exclue pas l’échange, elle porte une dimension
explicative descendante entre le sachant et le non-sachant. Le public n’est donc pas impliqué dans le questionnement. La
médiation quant à elle, a une dimension implicative, et permet une horizontalité14 et une égalité des rapports en incluant une
troisième partie neutre, le médiateur. D’après M-N. Schurmans, le médiateur a fonction d’interprète. Il permet donc
l’échange entre scientifique et citoyen. Ces échanges sont très importants au niveau social car ils permettent, tout en
confrontant différentes opinions, de créer du lien social, de développer l’esprit critique et de générer de l’empowerment
(montée en compétence et en capacité d’action)15. C’est donc à la fois un contexte et un besoin sociétal qui a permis à la
médiation scientifique de voir le jour.
Au vu de son implication dans de nombreux champs disciplinaires (écologie, sciences humaines, physique, chimie,
biologie…), la médiation scientifique peut prendre plusieurs formes selon le milieu dans lequel elle est utilisée (musée, parcs,
collectivités, associations, entreprises…), et ce notamment dans les moyens utilisés16. C’est donc une notion polysémique,
dont la définition varie en fonction des paramètres explicités ci-avant. De façon globale, la médiation scientifique désigne
une multitude de pratiques et d’approches ayant pour objectif commun, de créer un pont entre la science et la société, et de
permettre au citoyen d’être acteur du développement sociétal.
9
Définition de la médiation - https://www.dictionnaire-juridique.com/definition/mediation.php
Définition de la médiation au niveau juridique - https://www.justice.fr/m%C3%A9diation
10
La médiation culture, (Montoya 2012)
(Bergeron, Médiation scientifique, Retour sur la genèse d’une catégorie et ses usages 2016)
13 (Baudouin 1969)
14 (Milburn 2012)
15 (Schurmans et Eastes 2017)
11
12
16
(Dufrêne et Gellereau 2004)
9
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
Or, il apparaît intéressant de montrer au travers d’une mise en abyme le développement de cette adaptabilité à des contextes
différents. Ainsi, au travers de deux expériences de stage, la première au sein du service environnement de la commune de
Septèmes-les-Vallons et la deuxième en tant que chargée de mission « Science Tour » dans l’association Les Petits
Débrouillards, a été observé la volonté et la nécessité consciente et inconsciente de la mise en place de différentes formes
de médiation, dont notamment scientifique, au sein de ces structures. La présente étude propose, au travers d’une approche
comparative, un questionnement sur la place et la pratique de la médiation dans la sphère associative (I) et administrative
(II) permettant, en conclusion, une ébauche de réflexion sur la potentielle interdépendance et co-construction des deux
sphères.
10
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
I.
Une approche associative de la médiation
A.
La place de la médiation au sein du « monde associatif », un cadre hétéroclite
Le monde associatif en France se caractérise par la myriade de structures existantes, y compris au sein de thématiques
similaires. Bien que cette désorganisation puisse apparaître comme une complexité dans la lisibilité et la légitimité des
associations - par opposition aux pays où les associations ont revêtu une forme de type fédérale par thématique – cette
multiplicité des organismes permet également la pluralité d’expression. Ainsi, il est nécessaire de voir le monde associatif
comme un monde hétéroclite, par la composition de ces associations (regroupant citoyens, entreprises, collectivités, voire
même associations), ainsi que les objets sociaux de celles-ci.
Par conséquent, toutes les associations n’intègrent pas les composantes de la médiation au sein de leur objet social. Certaines
n’en font pas (Kokopelli, les associations de défense de l’environnement et du cadre de vie en opposition notamment à des
projets publics, etc.) d’autres utilisent la médiation comme un outil déconnecté de leur objet social (Forêt Méditerranéenne,
surfrider fondation, etc…), et enfin certaines associations ont érigé la médiation au sein des vecteurs de réalisation de leur
objet social (Ecoscience Provence, Ligue de Protection des Oiseaux (LPO), Expertise écologique et Education à
l’Environnamen (E4), Planète Science, etc.), ce qui est le cas de l’association Les Petits Débrouillards qui s’intègre au sein
de cette dernière catégorie.
11
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
B.
Le cas de l’association « Les Petits Débrouillards »
« Les Petits Débrouillards » est une association à but non lucratif (dite loi 1901), son objet social est de « permettre aux
jeunes et moins jeunes de s’épanouir individuellement et collectivement, par des parcours de citoyenneté active et
démocratique »17. Les objectifs de l’association sont donc multiples et peuvent être résumés en cinq points que l’on peut
retrouver dans la charte de l’association.
Figure 1: Déclinaison de l'objet social de l'association LPD - M. Berthier
À travers ces objectifs, nous pouvons distinguer deux orientations. La première, d’ordre sociale, a pour objectif de
transmettre des valeurs éthiques (protection de l’environnement, respect de l’humain…), tout en amenant des éléments de
réflexion alimentant l’esprit critique. Dans cette optique, la science prend la place d’un vecteur alimentant les réflexions. La
deuxième, plus d’ordre scientifique, s’intéresse à l’appropriation de la démarche et des notions scientifique par les citoyens.
Ces deux orientations se rejoignent et se complètent dans l’optique de créer une réelle co-construction entre science et
société, favorisant le pouvoir effectif du citoyen ainsi que l’émancipation individuelle et collective, propre à ce qui est
couramment appelé « l’éducation populaire »18.
17
18
(Les Petits Débrouillards PACA s.d.)
(MAUREL 2010)
12
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
Du fait de ces nombreux agréments (Cf : figure 2), distinctions (Lauréats des Investissements d’Avenir, Prix « Planète
gagnante » de l’ADEME, 1er Prix du Livre Ecologique, 1er Prix de la Communication Citoyenne de l’Assemblée Nationale,
etc.) et partenariats ( Membre du Centre de Recherche et d’Informations pour le Développement, du Collectif Français
pour l’Education à l’Environnement vers un Développement Durable, de l’Alliance Science Société, de l’Université Virtuelle
Education et Développement durable, etc.), l’association LPD dispose d’une forte légitimité dans la réalisation de ses
actions. Enfin, l’association dispose d’un conseil scientifique permettant de valider les notions et propos scientifiques mis
en avant dans ses activités.
Figure 2: Déclinaison des agréments de l'association - M. Berthier
1.
Histoire d’un mouvement
Avant d’être une association, Les Petits débrouillards est un mouvement d’origine internationale. En effet, celui-ci regroupe
plusieurs structures, dont principalement des associations ayant pour but commun de « faire partager la curiosité scientifique
au plus grand nombre ». Ainsi, hormis la France, aujourd’hui on retrouve Les Petits débrouillards au Québec19, en
19
Site internet de l’organisme - http://www.lesdebrouillards.com/
13
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
Allemagne20, en Belgique21, au Maroc22, en République Tchèque23, et de manière plus modeste dans plusieurs autres pays ;
au total, en 2011, le mouvement est présent au sein de 16 pays en Amérique, en Afrique et en Europe24.
Historiquement, la naissance du mouvement des Petits Débrouillards provient du Canada. Le directeur d’une agence de
presse, Félix Maltais, décide de créer une chronique hebdomadaire de vulgarisation des sciences à destination des enfants
qu’il intitule, « Le Petit Débrouillard ». Le succès de cette chronique a entraîné l’édition de plusieurs livres du même nom à
partir de 1981, puis avec le Conseil du Développement du Loisir Scientifique du Québec, le premier Club « Petits
Débrouillards » voit le jour25.
Mais la forme associative du mouvement débute en France, avec la création de la première association « Les Petits
Débrouillards », à la suite d’une rencontre entre plusieurs animateurs de l’Association Nationale, Science Technique et
Jeunesse (ANSTJ), (aujourd’hui Planète Science) et Félix Maltais,26 en 1986. D’ailleurs, c’est à partir de l’association française
et grâce au Mouvement International pour le Loisir Scientifique Et Technique (MILSET)27 que s’est répandu le mouvement
un peu partout dans le monde, avec la création d’une Fédération Internationale des Petits Débrouillards (Young People and
Science in Society Issues)28.
Ce bref historique témoigne de l’évolution de la perception, et de l’ampleur de la transmission des sciences dans le cadre
des politiques publique mais aussi des volontés citoyennes. En effet, depuis sa création, ce mouvement a connu de
nombreuses phases de développement et d’expansion, permettant à ce qui ne constituait à l’origine qu’une chronique de
vulgarisation de connaître une évolution dans sa finalité en incluant le fait social au sein des composantes de la
communication scientifique. Du fait de cette évolution se sont développés de nouvelles méthodologies de communication,
dépassant la notion originelle de vulgarisation, pour aller vers celle de la médiation.
Pour en savoir plus sur l’association Allemande - http://www.rasselbande.org/
Pour en savoir plus sur l’association Belge - http://www.lespetitsdebrouillards.be/
22 Pour en savoir plus sur l’association Marocaine- http://www.lespetitsdebrouillards.ma/
23 Site internet de l’association Bulgare - http://www.debrujar.cz/
24 Pour en savoir plus sur l’histoire de l’association - https://www.lespetitsdebrouillardspaca.org/Les-petits-debrouillards-un-reseau.html
25
Hubert Reeves, La chronique d'Hubert Reeves Les Petits Débrouillards, journal Montréal, 2009.
26Interview d’Antony Auffret coordinateur du Département Virtuel et de la formation au sein de l’antenne bretonne des Petits Débrouillards http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/sciences/physiquechimie/Pages/2010/109_Alaune.aspx
27 Site de présentation du MILSET- https://www.milset.org/en/info/about_us.html
28 Site de référence de la Fédération Internationale des Petits Débrouillards - http://www.ypssi.org/
20
21
14
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
2.
Un fonctionnement atypique
En France, il existe 10 associations régionales à la fois indépendantes et interconnectés sous forme de réseau, de par leur
adhésion à l’association nationale29. Chaque association régionale est constituée de plusieurs antennes départementales, plus
ou moins dépendantes et interconnectées dans leur activité, qui sont rattachées politiquement et financièrement à
l’association régionale. Comme dans toute association, on retrouve les trois organes principaux qui décident des orientations
politique de la structure, à savoir l’assemblée générale, le conseil d’administration et le bureau.
Figure 3 : Schématisation du fonctionnement de l’association Les Petits Débrouillards PACA M. Berthier
Le conseil scientifique est validé par le conseil d’administration, il se compose de chercheurs de disciplines variées. Le
principal objectif de ce conseil est de valider les contenus d’animation de la structure, mais il peut également participer à la
29
http://www.lespetitsdebrouillards-idf.org/notre-reseau
15
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
co-construction des supports de médiation, proposer des éléments d’amélioration de ceux-ci et enfin améliorer les
mécanismes de validation des contenus. De plus, le conseil scientifique peut être sollicité afin de former les médiateurs
scientifiques dans des disciplines spécifiques. L’ensemble des antennes départementales ainsi que l’activité régionale est
supervisé par la direction régionale, qui définit les orientations techniques de la structure. Chaque antenne départementale
est gérée par le pôle coordination (un coordinateur départemental et potentiellement un coordinateur d’activité selon le
développement de la structure).
Les comités locaux sont des émanations constituées de bénévoles membres de l’association et validés en assemblée générale.
Ces comités ont vocation à créer à titre gracieux un pôle de développement bénévole au sein de zones géographiques pour
lesquelles certaines thématiques ne font pas l’objet d’actions directes par l’association, permettant ainsi de développer des
thématiques importantes ne bénéficiant pas de financements. Constitués depuis cette année, trois comités ont d’ores et déjà
fait l’objet d’une validation en assemblée générale, principalement centrés sur l’éducation et l’agriculture.
Le fonctionnent original de la structure réside dans l’organisation du pôle animation car celui-ci, outre certains services
civiques et animateurs permanents, est en grande partie mis en œuvre par des animateurs vacataires. En effet, l’un des buts
de l’association est de permettre l’accessibilité de la science a tous, cela impliquant à la fois la mise en place d’actions de
médiation mais aussi la réalisation de formations à l’animation et la médiation scientifique. C’est pourquoi, une Formation
Initiale d’Animateur (FIA) réalisée par la structure est ouverte à toute personne choisissant de se lancer dans l’animation
scientifique. Celle-ci est proposée plusieurs fois par an et est réalisée par des animateurs permanents ou vacataires ayant au
préalable été formés à cette fonction. Ainsi, toute personne ayant validé la FIA peut, après plusieurs animations réalisées en
partenariat avec un animateur expérimenté appelées « mises en situations » et après aval du ou des coordinateurs, devenir
animateur vacataire au sein de l’association.
Cette fonction d’animateur vacataire est à la fois un atout et une faiblesse pour la structure car, d’un côté, elle permet de
démultiplier les potentialités d’animation mais d’un autre, elle rend difficile la maîtrise par la structure de ses actions de
médiation. Ainsi, la qualité de la médiation effectuée provient alors en grande partie de l’investissement et des capacités de
médiation de l’animateur vacataire.
C’est pourquoi l’action du coordinateur au sein de l’association revêt un rôle central, notamment dans la maîtrise de la
qualité des actions de médiation. En effet, bien que ce dernier ne puisse pas être systématiquement dans le contrôle direct
de l’animation, celui-ci peut permettre la réalisation du potentiel des animateurs du fait d’un encadrement au travers de
formations adaptées et d’un suivi régulier des activités réalisées et de leur retour. Par ailleurs, le parti-pris de rendre accessible
16
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
à tous cette activité qu’est l’animation et la médiation scientifique offre ainsi une possibilité de réalisation sociale pour les
futurs vacataires, et a un impact tout aussi important que la médiation en elle-même.
En PACA l’association régionale couvre la quasi-totalité du territoire (Cf figure 4) car sur les 6 départements, seul le
Département des Alpes de Hautes Provence ne présente pas d’antenne départementale. Le siège des Petits Débrouillards
PACA ainsi que l’antenne des Bouches-du-Rhône est basée à Marseille.
Antenne
départementale
Figure 4 : Localisation des antennes départementales au sein de
l’association Les Petits Débrouillards PACA
Source : rapport d’activité 2016 Les Petits Débrouillards PACA
Dans le cadre de mon stage, je suis principalement intervenue sur des missions relevant de l’antenne Varoise, mais j’ai
également eu la possibilité de participé à des missions d’ampleur régionale. Cette double posture, ainsi que ma connaissance
antérieure de l’association Les Petits Débrouillards PACA (animatrice vacataire dans l’association depuis 2012), ont
constitué un atout afin d’analyser la place et l’intérêt du médiateur au sein de celle-ci.
17
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
3.
Une diversité des outils et méthodes de médiation scientifique
L’un des éléments distinctifs de l’association réside dans sa capacité à diversifier les pratiques (Cf : figure 5) et outils de
médiation (Cf : figure 6) afin de correspondre aux attentes et objectifs d’organismes multiples sur des projets divers et variés.
En effet, les actions de médiations proposées par Les Petits Débrouillards sont modulables en fonction du type de public
(captif, non captif), de l’âge de celui-ci, mais également de la thématique scientifique (sciences sociales, écologie, physique,
astronomie, etc.), du cadre (familiale, scolaire, entreprise, événementiel, quartier, etc.), des objectifs (sensibilisation,
éducation, récréation, etc.) et enfin du caractère unique, répété ou suivi de la médiation, souhaité par le mandataire.
Figure 5 : Déclinaison des pratiques de médiation de
l’association « Les Petits Débrouillards PACA » - M.
Berthier
Figure 5 : Déclinaison des outils de médiation de l’association
« Les Petits Débrouillards PACA » - M. Berthier
<La principale méthode de médiation utilisée et sur laquelle se bases l’association est la démarche expérimentale, car celleci suscite rapidement le questionnement et permet une première accroche du public comme l’explique A. Giordan dans son
livre « Une didactique pour les sciences expérimentales ». "En premier, une démarche expérimentale est une tentative de réponse à une
question. Le chercheur, le simple individu est face à quelque chose qui l'intrigue, qui l'interpelle ou le préoccupe. Il constate un décalage entre le
réel, du moins tel qu'il le perçoit, et l'idée qu'il s'en fait. La situation devient insatisfaisante, il a envie de savoir. […] C’est aussi un ensemble de
capacités qui, fonctionnant ensemble, vont constituer une véritable attitude expérimentale :
18
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
- l’envie de rechercher (capacité de chercher à comprendre)
- la curiosité (capacité à se poser des questions)
- la confiance en soi (volonté de trouver par soi-même)
- l’esprit critique (disposition à remettre en cause ses idées ou celles qui viennent des autres)
- la créativité (capacité divergente qui permet de faire émerger des idées ou des dispositifs)
- l’ouverture aux autres (prise en compte de l’autre sur le plan de la pensée - ce que l’on nomme couramment la communication - ou de l’action coopération -)."30
Cette démarche est donc pleinement accomplie si l’on arrive à susciter chez le public cette ensemble de sentiments.
Néanmoins, les conditions d’animation (temps, milieux, contexte etc.) ne permettent pas toujours d’aller au bout de ces
objectifs, mais chaque intervention - aussi courte soit-elle - peut être vue comme l’apport de terreau facilitant leurs
développement.
4.
Le médiateur en contexte associatif, un rôle polymorphe
Comme nous l’avons défini plus haut, le médiateur permet de créer du lien entre deux parties facilitant la communication
et l’échange. Outre la médiation spécifiquement scientifique la médiation en tant que facilitateur de dialogue est lié de
Figure 6 : Déclinaison des différents rôles du médiateur scientifique - M. Berthier
30
A. Giordan, Une didactique pour les sciences expérimentales, Belin, 1999
19
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
manière intrinsèque au bon fonctionnement de l’association. Ainsi, le rôle du médiateur est multiple et peut être résumé en
4 points comme le schématise « l’Ecole de la médiation » 31(Cf : figure 7 32).
Bien que l’on retrouve ces quatre typologies de médiation au sein de l’association, certaines activités font prédominer plus
que d’autre ces différents aspects. De manière générale, on retrouve d’abord l’animation de médiation puis la conception
des médiations, la gestion des projets de médiation et enfin l’enrichissement des connaissances et des pratiques. Cette
inégalité des pratiques peut être expliqué de deux manières. D’une part, du fait de la dépendance financière de l’association
qui donne plus de poids aux projets faisant l’objet de financement et, d’autre part, du fait de l’objet social de l’association,
principalement tourné vers l’interaction citoyenne. Néanmoins, ce fonctionnement, tout en permettant une éducation
populaire effective, détache l’association de la vision traditionnelle du sachant-communiquant, et peut ainsi nuire à la
légitimité accordée au médiateur scientifique dans l’association.
De plus, les animateurs au sein de l’association, du fait de leur statut de vacataire, ne sont pas en capacité de prendre en
charge l’ensemble des fonctions de médiation, ce qui a tendance à créer une sectorisation et une hiérarchisation des activités.
Par exemple bien que sa participation à l’ensemble des activités de médiation ne soit pas exclue, un animateur vacataire va
avoir pour rôle l’animation de médiation et la conception de médiation. A contrario, un coordinateur d’activité aura pour
rôle principal la gestion des projets de médiation. Cette sectorisation a pour avantage de permettre une effectivité et une
grande plasticité de l’offre de médiation. Pour autant, cette structuration associative engendre des difficultés dans la mise
en cohérence et le suivi de la médiation, ce qui peut déstructurer les dynamiques de moyen et long terme de médiation ; car
si la méthodologie de médiation sera commune, la technique d’animation sera en grande partie dépendante de la personne
qui la met en œuvre.
L’École de la médiation est un projet pluri partenarial coordonné par Universcience. Elle développe une offre de formation continue à
destination des médiatrices et médiateurs scientifiques en France, elle réalise une veille sur les pratiques métier et valorise le métier. https://www.estim-mediation.fr/
32 Le référentiel de compétences du métier de médiateur scientifique (cartographie), estim - Ecole de la médiation, 2016, 6 p.
31
20
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
C.
Moyens de médiation utilisés au travers des missions de stage, une
médiation scientifique directe
La médiation peut prendre plusieurs formes, permettant une participation plus ou moins effective du publique. Nous allons
voir dans cette partie, au travers de nos expériences de stage, que les actions de l’association LPD PACA peuvent aller de
la simple information à la co-construction, en fonction des objectifs du commanditaire. Ici le commanditaire est le Parc
national de Port-Cros. L’association joue alors le rôle de médiateur entre le Parc et le public ou les acteurs visés.
1.
Histoire d’un partenariat
Depuis 2015, l’association « Les Petits Débrouillards PACA » - plus précisément l’antenne Var de l’association - développe
des actions en partenariat avec le Parc national de Port-Cros (PNPC). En effet, une des grandes orientations de l’association
est l’éducation aux transitions écologique, énergétique et sociétale. D’un autre côté, l’un des objectifs de protection du
patrimoine de la Charte du PNPC est « d’Accueillir, éduquer et sensibiliser tous les publics à l’environnement exceptionnel
du Parc national de Port Cros ». De ce fait, l'éducation à l'environnement vers un développement durable est au cœur des
missions à la fois de l’association LPD et du PNPC.
Créé le 14 décembre 1963, le Parc national dont les cœurs est constitué des îles de Port-Cros et Porquerolles occupent 1700
ha de terres émergées et 2900 ha de surfaces marines. Ce parc national est le plus ancien parc marin en Europe. Il
comporte33 :
❖ Deux « cœurs », espaces de protection et d'accueil du public constitués de l'île de Port-Cros et des espaces naturels,
propriétés de l'Etat et de l'île de Porquerolles ainsi que leur frange marine jusqu'à une distance de 600 m,
❖ Une « aire d'adhésion », espace de projet de développement durable élaboré avec les communes de La Garde, Le
Pradet, Hyères-les-Palmiers, La Croix-Valmer et Ramatuelle, crée en 2016 à la suite d’une concertation avec les
acteurs locaux en 2012.
❖ Une « aire maritime adjacente », réplique en mer de l'aire d'adhésion qui couvre l'espace marin au droit de La
Garde à Ramatuelle et étendue jusqu'à 3 milles marins au sud des îles d'Hyères34.
33
34
http://grupotirol.com/carte-ile-de-port-cros/carte-ile-de-port-cros-luxury-le-parc-national-de-port-cross-petits-voiliers/
http://www.portcros-parcnational.fr/fr/le-parc-national-de-port-cros/un-territoire-reconnu
21
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
Figure 8 : Carte du périmètre du Parc national de Port-Cros
Source : Dossier de presse, Le Parc national de Port-Cros
Ainsi, en 2016, le Parc a établi sa stratégie d’éducation à l’environnement. Il a ainsi souhaité initier des partenariats avec des
acteurs locaux et des structures spécialisées dans ce domaine afin de se doter d'outils éducatifs adaptés au contexte
(périurbain, marin et cœur de parc). C’est dans ce contexte que débute le partenariat entre l’association et le Parc et dès
2015, des actions de sensibilisation du public de la zone d'adhésion potentielle du parc aux enjeux globaux du
développement durable ont été initiés, marquant le début de plusieurs projets de médiation dont le Science Tour Port-Cros
(STPC), les « voiles de Port-Cros » et le projet EXOCET.
Lors de mon arrivée en tant que stagiaire dans la structure associative, deux des projets étaient déjà en cours de réalisation
(le STPC et les Voiles de Port-Cros). Le dernier projet, EXOCET, a débuté à la fin de mon stage. J’ai donc pu reprendre
les deux projets en cours en me les appropriant et participer à la coordination et l’animation de ceux-ci. De plus, malgré le
fait que le projet EXOCET ne débute de manière opérationnelle qu’en septembre, j’ai eu l’occasion de prendre connaissance
22
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
de celui-ci et de participer à la réalisation de phases préparatoires du projet. C’est pourquoi j’ai choisi ces trois projets afin
d’analyser certains moyens de médiation mises en place par l’association.
2.
Le « Science Tour Port-Cros (STPC) » un projet de sensibilisation et de vulgarisation
scientifique
Le science tour est un outil de médiation conçu et développé par l’association nationale en partenariat avec l’émission « C’est
Pas Sorcier », France télévision et France 3 dans le cadre des investissements d’avenir35. C’est un dispositif pédagogique
itinérant modulable, dont l’objectif est de rendre les sciences accessibles à tous en allant à la rencontre du publique. Il se
compose de plusieurs outils facilitant la démultiplication des pratiques d’activités scientifiques et techniques hors des murs
(Cf : figure 9)36.
Figure 9 : Déclinaison des outils du dispositif Science Tour
Source : Dossier, Les Petit Débrouillards présentent le Science Tour.9
Le « Science Tour Port-Cros (STPC) » est un projet de médiation scientifique itinérante, mis en œuvre par Les Petits
Débrouillards PACA (antenne varoise) et co-construit avec le Parc-national de Port-Cros (PNPC). Il s'inscrit dans le cadre
du dispositif MPA ADAPT37, qui concerne l'adaptation au changement climatique dans les Aires Marines Protégées (AMP)
https://lc.cx/mb4A
Dossier – Les Petit Débrouillards présentent le Science Tour 37 https://mpa-adapt.interreg-med.eu/
35
36
23
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
et s'inscrit dans le cadre du dispositif européen « Interreg. Med ». Le projet STPC est donc financé par l’Union Européenne.
Les objectifs du projet MPA-ADAPT sont de trois ordres :
❖ Accompagner les AMP méditerranéennes dans leur stratégie d'adaptation au changement climatique.
❖ Développer des mesures d'adaptation au changement climatique.
❖ Sensibiliser sur le changement climatique dans les AMP et sur le rôle qu'elles peuvent jouer pour améliorer
la résilience des territoires.
Dans le cadre de ce troisième objectif, une convention entre le Parc et l’association a été ratifiée, celle-ci prévoie une tournée
du dispositif STPC sur l’ensemble des communes signataires de la charte du Parc (La Garde, Le Pradet, Hyères, Ramatuelle
et La Croix-Valmer). Celle-ci comprenant 20 journées d’animation répartie sur deux années (de 2017 à 2018).
Afin de réaliser cet objectif, un comité de pilotage a été mise en place avec le Parc au sein duquel on retrouve le PNPC,
l’association LPD PACA mais aussi les différentes communes concernées. Le Comité de pilotage pour la prévision de la
tournée du STPC 2018 a été réalisé le 22 février 2018, soit quelques mois avant la tenue du stage. Un des premiers éléments
a été de prendre connaissance du compte rendu (CR) de ce Copil et des bilans du STPC 2017 ; afin d’avoir une vision des
objectifs et du contexte de l’action. Le compte-rendu du Copil intègre une première partie résumant les connaissances sur
le changement climatique, ses effets sur la faune, la flore, les habitats naturels et les activités socio-économiques du PNPC
ainsi que les scénarios à venir. Celle-ci met en évidence plusieurs effets importants du changement climatique :
❖ L’augmentation de la température terrestre et en mer notamment sur le territoire du Parc. « Certaines
stations météorologiques sont gérées par les agents du Parc, comme celle de Porquerolles, depuis 1977. Sans être
une série longue (50 ans) statistiquement viable, on y observe des tendances similaires à celles des graphiques de
Météo France ».
❖ L’élévation du niveau de la mer – recul du trait de côte – érosion. Cette problématique touche la plupart des
communes de l’Aire maritime Adjacente (AMA) du parc. Les causes sont multiples (ménagement, érosion naturelle,
élévation du niveau de la mer, tempêtes, perte d’apport en sédiments, etc.) et plusieurs études et projets
24
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
d’aménagement sont en cours (Projet Ad’apo sur les Vieux Salins d’Hyères38). Ainsi, L’étude de Bérel (2010) a
montré que, depuis un siècle, les plages de l’Aire Maritime Adjacente et de Porquerolles avaient perdu en surface. 39
Figure 10 : Les dernières prévisions du GIEC hausse de la température et du niveau moyen des océans et
fonte de la banquise arctique estivale depuis 1979.
Source : forum humanitaire mondial, Rapport Stern, GIEC - https://lc.cx/mb4L
❖ Acidification des océans : acidité qui triplerait d’ici 2100 en cas de scénario pessimiste.
❖ Modification de la salinité.
❖ Augmentation probable de la fréquence d’évènements météorologiques extrêmes (tempête, sécheresse,
etc.).
❖ A terme, la modification de la température en mer et de la salinité pourrait avoir un impact sur la
courantologie en Méditerranée.
❖ Impacts sur les habitats naturels, la faune, la flore. Ces impacts s’ajoutent à d’autres facteurs comme la pollution,
l’anthropisation, les espèces exotiques envahissantes, etc. Ces impacts pourraient toucher de nombreux milieux et
espèces associées comme les laisse de mer, les herbiers de posidonie etc. La régression de la limite inférieure de
l’herbier, qui pourrait être sensible à l’augmentation de température et à l’élévation du niveau de la mer est d’ailleurs
étudier au sein du Parc. Des suivis annuels sont également réalisés à Port-Cros, Porquerolles, au Levant et à Giens
pour étudier les gorgones blanches, espèces thermophobes. Les résultats sont ensuite mis en relation avec les suivis
de température en mer (ligne de suivis de la température à Port-Cros).
38
39
Conservatoire du littoral, AD’APTO, des démarches expérimentales de gestion souple du trait de côte - https://lc.cx/mb4E
Compte rendu du second comité de pilotage « Science Tour », Parc national de Port-Cros, 22 février 2018.
25
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
❖ Apparition de nouvelles espèces, modification des cycles Modification des aires de répartition,
modification du temps de résidence, des cycles de vie (ex les oiseaux migrateurs).
➢ Arrivée d’espèces allochtones : exemple des Caulerpes ou du poisson lapin, originaire de la Mer Rouge et de
l’Océan Indien, qui est passé par le Canal de Suez. On commence à signaler des observations dans le Sud de la
France. C’est une espèce herbivore dont on présume qu’elle pourrait se nourrir d’herbier de Posidonie, une fois
installée en Méditerranée.
➢ Possible apparition de blooms de méduses plus fréquents, de proliférations d’algues filamenteuses (favorisées
par les températures).
❖ Conséquences sur des activités socio-économiques comme la pêche, la plongée et le tourisme en général.
Après avoir pris connaissance des différents impacts du changement climatique pouvant affecter le territoire de l’AMA du
PNPC, la seconde partie du compte rendu détaille une proposition d’action ainsi que plusieurs contenus pédagogiques
proposés par l’association LPD PACA dans le cadre du dispositif Science Tour. De ce fait, il a été décidé, en concertation
avec le Parc, que deux animateurs ainsi qu’une personne chargée de la communication du Parc et du projet MPA-ADAPT
seraient présents sur toute la tournée et que les actions de sensibilisation et de vulgarisation porteraient sur l’ensembles des
points explicités si avant.
Figure 11 : Photo permettant de se représentait le dispositif STPC (camion + tente)
Source : M. Berthier
26
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
La première activité mise en place par le premier animateur lors de ces journées STPC concerne la thématique de
l’acidification des océans. Celle-ci a été régulièrement proposée, car elle permet de sensibiliser le public à ce phénomène
sous la forme d’une démarche expérimentale. Le public peut alors s‘approprier le raisonnement scientifique, tout en
expérimentant de manière ludique. De plus, cette animation permet d’ouvrir sur une deuxième activité concernant les
réseaux trophiques, permettant de mettre en évidence les interrelations entre les êtres vivants et les potentielles réactions en
chaines liées à la disparition d’une ou plusieurs espèces.
Figure 12 : Photo l’activité sur l'acidification des océans dans le camion à l'occasion du STPC de La Croix-Valmer
Source : M. Berthier
La seconde activité mise en place par le deuxième animateur est un jeu de plateau, qui permet à chaque participant de se
mettre à la place d’une tortue marine (la Caretta caretta) et de suivre son évolution de sa naissance à sa reproduction. Bien
que simple au niveau des règles et de son appropriation, le jeu permet tout de même aux participants de se rendre compte
des impacts négatifs du changement climatique sur une espèce et des effets positifs et négatifs de l’activité anthropique sur
27
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
celle-ci. Ces différents impacts sont illustrés à la fois par des cartes et par des expériences (notamment en ce qui concerne
les effets du changement climatique). Ces expériences permettent d’expliquer et de mettre en évidence les phénomènes de
montée des eaux, de sa corrélation avec l’augmentation de la température, de la fonte des glaces mais aussi de la modification
des courants marin et de l’érosion des plages. Ces activités sont complétées par un jeu de carte sur la posidonie, permettant
d’en apprendre plus sur cette plante et son écosystème associé.
Figure 13 : Photo de l'activité sur le jeu des tortues, La Croix-Valmer, 17/07/18
Source : M. Berthier
Le chargé de communication, a quant à lui pour objectif la diffusion des supports de communication du Parc et des
questionnaires réalisés par le financeur ( Interreg Med ). De plus, il doit favoriser l’échange entre le public sur le Parc et
pouvoir donner des informations sur le Projet MPA ADAPT, le Parc et proposer des éléments de réponses aux questions
du public. Il peut également illustrer ses propos par des support mis en place par l’association.
Afin de coordonner ces journées, plusieurs échanges entre le Parc et les collectivités sont nécessaire. Ainsi, il a fallu prendre
contact régulièrement avec les collectivités pour organiser ou confirmer l’organisation de l’animation science tour, en
fonction de leur disponibilité et coordonner ces journées à la présence d’évènements externes dans lesquels pouvaient
s’intégrer les animations. En effet, afin de permettre une meilleure visibilité de l’animation, il a été décidé lors du Copil que
toute la tournée STPC se ferait à l’occasion d’évènements communaux préexistants. Un retour de chaque animation envers
28
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
le Parc a été effectuée sous forme de « Bilan d’animation » (Cf : document en ligne40) et une communication via les réseaux
sociaux et la presse a pu être mise en place par les différentes parties prenantes (l’association, le Parc et les communes).
Ce projet m’a permis d’expérimenter les rôles du médiateur dans leur ensemble. En effet, bien que j’ai pris le projet en
cours, j’ai pu à la fois gérer le projet, l’animer, participer à la création et à l’amélioration des supports de médiation tout en
enrichissant mes connaissance sur le milieu.
3.
« Les Voiles de Port-Cros » un projet de participation des acteurs du territoires
Les Voiles de Port-Cros est un projet de partenariat entre l’association et le Parc
qui à l’instar du STPC permet de mettre en avant par le biais d’animations
scientifiques les différents objectifs et fonctions du PNPC, ainsi que la nécessité de
protéger son patrimoine écologique et culturel. Il s’inscrit dans le cadre d’un projet
Européen, le projet GIREPAM (Gestion Intégrée des Réseaux Ecologiques à
travers les Parcs et les Aires Marines) et est financé par le programme européen «
Interreg MARITTIMO-IT FR-MARITIME ».
Celui-ci consiste à proposer la découverte des enjeux du Parc de manière originale et ludique, tout en favorisant la rencontre
et l’échange entre plusieurs acteurs du territoire susceptibles de créer ensemble des projets de développement durable autour
du Parc. Le projet est sur deux ans, entre 2017 et 2018. En effet, plusieurs activités d’échange et de découverte ont été
proposées au cours d’une traversé de l’aire marine du Parc à bord du Brigantin, un ancien thonier. Au total ce sont 6 journées
(3 par ans) avec des publics variés qui ont été réalisés. Le public ciblé se voulait volontairement diversifié afin de permettre
la réalisation d’un double objectif, à la fois éduquer et sensibiliser tous les types de publics à l’environnement
exceptionnel de l'aire marine adjacente du PNPC et favoriser les échanges de connaissances, de savoir-faire et
de moyens entre les partenaires institutionnels associatifs et socio-professionnels. C’est pourquoi, en 2017 deux
journées ont été consacré à des étudiants et une journée aux élus et techniciens des différentes communes et en 2018 une
journée a été consacrée aux différentes associations du territoire, une journée aux enseignants et une dernière journée au
tout public. Lors de ces journées, le rôle de l’association LPD PACA était de faire le lien entre le Parc et les différents
Lien Google Drive pour consulter en ligne le Bilan STPC https://drive.google.com/file/d/1sXHCB7zx_v688hdyWxfnDlbTiEDltL1I/view?usp=sharing
40
29
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
publics, tout en permettant le double objectif de sensibilisation et d’échange. Ces différentes journées ont permis aux
différents acteurs du territoires, associations environnementales, communes, enseignants présents de présenter leurs actions
et d’échanger sur leurs pratiques tout en favorisant la création de partenariat. Une Bilan annuel41 a été réalisé afin de
permettre le suivie du projet par les différente parties prenantes (financeur et commanditaire), de plus un questionnaire42 en
ligne à l’intention des différents publics a été mise en place par LPD PACA. Celui-ci permettra un retour qualitatif du projet
notamment pour l’association.
4.
EXOCET, un projet de co-construction des acteurs du territoires
Le projet EXOCET vise à sensibiliser les salariés et publics des bases nautiques de la zone
d’adhésion du PNPC à la protection de l’environnement et à rendre leurs infrastructures
ainsi que leurs méthodes de fonctionnement plus écoresponsables. Cette action passe par
la formation des bases nautique et la concertation des associations qui mutualise leur
connaissance et leur action. En effet, les bases nautiques sont des acteurs forts du paysage
varois, dont certaines sont géographiquement implantées sur le territoire du Parc National
de Port Cros et leurs impacts sur le milieu naturel peuvent être importants. Ce projet est mis en place par le PNPC en
partenariat avec l’association Planète Science Méditerranée (PSM) qui sous-traite certaines de ses actions à d’autres
associations membre du Collectif d'Initiatives pour l'Environnement du Territoire des Maures (CIETM)43, dont l’association
LPD PACA.
Le projet est décliné sur deux ans, de 2018 à 2019 et vise plusieurs objectifs dont :
❖ Accompagner les bases nautiques en aire d’adhésion et aire maritime adjacente vers une transition écologique. De
plus, ce dispositif doit toucher un maximum de 6 bases nautiques volontaires.
❖ Mettre en place des actions communes d’information et de sensibilisation en vue d’un fonctionnement plus
écoresponsable des structures (installations, eau, énergies...)
Lien Google drive du bilan des Voiles de Port-Cros 2018 https://drive.google.com/file/d/1sXHCB7zx_v688hdyWxfnDlbTiEDltL1I/view?usp=sharing
42 Lien vers le questionnaire en ligne - https://docs.google.com/forms/d/1T37SVPOEtaKSklI3F5tOJOqRs_PqVHUuPCGLWfvLrJ8/prefill
43 Site internet du collectif : http://cietm.fr/
41
30
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
❖ Permettre une valorisation de leurs engagements pour un développement durable en associant leurs images et leurs
notoriétés respectives.
❖ Développer des actions communes dans les domaines de la formation professionnelle
❖ Réfléchir sur le développement et aider l’amélioration écologique des locaux et du fonctionnement de chaque base
nautique
❖ Rechercher des complémentarités de fonctionnement visant une optimisation de l’activité des parties.
Pour ce faire, plusieurs actions sont prévues :
❖ La création et la mise en place de formations (6 journées en tout) sur des thématiques environnementales, réalisées
sur les bases nautiques participantes. Celle-ci sont à la fois destinées au personnel et au public de la base nautique Du public de la base
❖ La mise en place de diagnostics de fonctionnement, deux par base nautique, un en début de projet et un en fin de
projet
❖ La réalisation d’un plan d’action par base nautique, réalisé en milieu de projet
❖ Un accompagnement et un suivi d’actions tout au long des deux ans du projet. Cela implique des échanges physiques
ou téléphoniques, des prêts de ressources et de matériel aux centres nautiques.
❖ La création d’outils de communication et journée bilan qui seront organisés et gérés par le PNPC.
❖ La participation à la journée « bilan » de valorisation.
Actuellement, le projet est en phase de réalisation, le diagnostic initial des bases nautique a été réalisé, la création des
formations est en cours de réalisation et les premières formations devront avoir lieu dès septembre 2018. Le diagnostic
ayant déjà été réalisée avant mon stage et les formations étant prévues après celui-ci je n’ai pas eu l’occasion de participer
de manière opérationnelle à l’une des actions du projet, néanmoins j’ai pu assister à un Comité de pilotage et me rendre
compte des enjeux du projet.
Ces différents projets de partenariat avec le PNPC place l’association LPD PACA comme médiateur entre deux parties,
d’un côté le Parc et de l’autre le public ou les acteurs du territoires (collectivités, association environnementales, base
nautiques, enseignants). Cette médiation peut alors être qualifiée de médiation scientifique directe, incluant la médiation
environnementale. En outre, elle peut être perçue comme un outil permettant la participation du public et des différents
31
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
acteurs à la prise de décision et à la réalisation d’actions en faveur de l’environnement sur le territoire. En effet, au regard
des trois projets présentés si dessus on peut distinguer plusieurs échelles de participation du public allant de la simple
information au partenariat (CF infra : figure). Ainsi, le projet STPNPC permet une participation uniquement symbolique
du public car son avis et ses propositions sur les sujets abordés ne sont pas requis, bien qu’ils puissent être relevé dans les
questionnaires MPA ADAPT ou dans le bilan. Néanmoins, ces méthodes de médiation permettent de constituer une
montée en compétence des publics cibles par le biais de la sensibilisation à l’environnement et de la vulgarisation scientifique.
Ces derniers peuvent alors décider de devenir acteur en ayant une prise de conscience sur leur pouvoir d’action et en
décidant d’adopter une conduite d’éco-citoyenneté44. Le projet les Voiles de Port-Cros quant à lui va plus loin car il fait
participer directement les acteurs du territoire, tout en permettant un échange des points de vue et des pratiques ainsi que
la création de partenariats. Enfin, le projet EXOCET apporte une réelle co-construction des actions de développement
durable du territoire, en permettant aux différentes bases nautiques de se former aux enjeux environnementaux du territoire
et d’initier avec le soutien du Parc et des communes une réelle démarche écologique.
Il est également intéressant d’analyser comment l’association intègre son objet social en tant que médiateur au sein des
différents projets de partenariat avec le parc. En effet, on peut remarquer que lors de l’appropriation des différents sujets
(changement climatique, biodiversité du territoire etc.) par l’association, celle-ci intègre, en plus de l’objectif du parc de
sensibilisation au développent durable, un objectif d’éducation populaire qui lui est propre. Pour autant, cette démarche
peut avoir des externalités négatives en ayant pour conséquence de mettre au second rang la donnée scientifique, au profit
du développement de l’esprit critique et de la démarche expérimentale.
D’après l’encyclopédie Verdura : Il s’agit donc pour chaque citoyen de se comporter quotidiennement en acteur de la préservation de
l’environnement, en accomplissant des éco-gestes dans la vie de tous les jours. Source : http://www.vedura.fr/social/education/eco-citoyennete
44
32
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
II. Une approche administrative de la médiation au sein des
collectivités
Notre époque est marquée par l’accélération des découvertes scientifiques et techniques. Nous observons une
transformation technique plus rapide que les capacités de communication et d’apprentissage (notamment au sein du système
éducatif) permettant l’assimilation individuelle. Par ailleurs, la prise en compte par l’administration des différentes
découvertes scientifiques (changement climatique, érosion de la biodiversité, nouvelles technologie) a entraîné l’intégration
de la sphère publique au sein du traditionnel triptyque de la médiation (Sachant – médiateur – non sachant). En effet, en
étant toujours plus interconnectée au développement culturel scientifique, la décision publique intègre les questions de
médiation scientifique. Ainsi, cette dernière peut être à la fois commanditaire ou prescriptrice45 de ce développement
technique et scientifique46. Nous nous intéresserons dans cette partie à la place de la médiation scientifique au sein des
politiques publiques afin de mieux appréhender son rôle, notamment dans le cadre de la justification des orientations de ces
dernières, ainsi que comme outil permettant l’adhésion par le citoyen47. Pour ce faire, nous prendrons l’exemple concret de
la mise en œuvre de politiques publiques réalisées au sein de collectivités territoriales, avec pour exemple les actions réalisées
au sein de la ville de Septèmes-les-Vallons.
A.
La place de la médiation dans les collectivités
Les réflexions concernant la relation entre administration et citoyen sont anciennes48, et encore aujourd’hui de nombreuses
réflexions sont en cours afin de permettre une meilleure représentation des actions de l’administration et l’évolution des
pratiques de celle-ci. Ainsi, la médiation est apparue comme l’un des outils de l’action administrative, celle-ci étant
Le « prescripteur » est définit ici comme une entité qui par son activité est en position de recommander tel ou tel fait scientifique ou technique.
Ce rôle peut également être porté par certaines entreprises ou médias. En effet, tout trois prônent le développement de la culture scientifique et
technique tout en ayant des objectifs propres. En effet, les médias sont à la recherche de sujets susceptible d’attirer le public (l’origine de
l’humanité, les nanotechnologies, le clonage, etc.), et les entreprises ont quant à elle pour objectif la valorisation et la légitimité de leur production (Las Vergnas 1996).
47
(Las Vergnas 1996) op.cit.
48 (Institut de la gestion publique et du développement économique 2018)
45
46
33
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
notamment l’un des moyens permettant l’atteinte de l’impératif d’information et de participation du public dans l’ensemble
des décisions publiques ayant une incidence sur l’environnement49.
On peut relever de nombreux exemples de l’utilisation de médiateurs au sein de l’administration. C’est le cas notamment
du médiateur national de l’énergie, mis en place depuis 2006 et dont le rôle est de proposer des solutions amiables aux litiges
entre les entreprises du secteur de l'énergie et les consommateurs d'énergie, ainsi que d’informer les consommateurs
d'énergie sur leurs droits50. Également, des médiateurs sont aujourd’hui intégrés au sein d’établissements publics dont le rôle
est de faire le lien entre les sciences, l’état et les administrations territoriales, comme c’est le cas au sein de l’Agence de
l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), du Cerema, ou encore de l’agence régionale pour l’environnement
en PACA.
Mais c’est au sein des collectivités territoriales de proximité que la médiation revêt un intérêt plus intense. A cet effet, la
commune représente l’échelle administrative territoriale la plus proche du citoyen51, et c’est dans son interaction avec celuici que peut émerger un développement et une co-construction sociale. Les conseils municipaux, élus au suffrage universel
direct, doivent en effet pondérer la somme des intérêts particuliers des habitants avec celui de l‘intérêt général au sein de la
commune. C’est pourquoi, au sein des collectivités, on retrouve également une volonté et une nécessité de médiation
scientifique, pour les projets dont la finalité peut être de moyen ou long terme, comme c’est le cas des politiques publiques
relevant de l’environnement et de développement durable, ainsi que des démarches associées (agenda 21, plans climats
volontaires). Cette médiation, comme c’est le cas pour le monde associatif, peut prendre plusieurs formes et le médiateur,
endosser plusieurs rôles différents mais souvent complémentaires. (Cf : figure 7)
Charte de l’environnement de 2004 (intégrée au bloc de constitutionnalité), article 7 et Ordonnance n°2013-714 du 05 août 2013, relative à la
mise en œuvre du principe de participation du public défini à l'article 7 de la Charte de l'environnement ; v.eg. loi n° 2016-1060 du 3 août 2016
portant réforme des procédures destinées à assurer l'information et la participation du public à l'élaboration de certaines décisions susceptibles
d'avoir une incidence sur l'environnement
50 Loi n° 2006-1537 du 7 décembre 2006 relative au secteur de l'énergie, article 7.
51 Au côté des Régions, départements et bien que non actuellement reconnues comme tel par la constitution, les groupements de communes
(communautés d’agglomération, communautés urbaines et métropoles).
49
34
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
B.
Le cas de Septèmes-les-Vallons
Septèmes-les-Vallons est une commune des Bouches-du-Rhône limitrophe de Marseille dont l’histoire
remonte à plus de 26 siècles52. Composée de plus de 10 700 habitants, la commune est membre de la
Métropole Aix-Marseille-Provence. Celle-ci dénombre un certain nombre de projets structurant sur le
territoire communal, comme c’est le cas notamment de la construction d’un écoquartier, la création d’une
chèvrerie et d’une médiathèque communale ou encore la mise en place de jardins partagés.53
Cela fait près de 50 ans que la ville de Septèmes-les-Vallons a initié sa démarche de développement durable.
Reboisement dans les années 70, création d’un comité de feux de forêt en 1984, premières assises locales de l’environnement
et de l’écologie en 1994. Active de très longue date dans le domaine de l’environnement, c’est dans un objectif de
consolidation et de concrétisation de cette démarche que la commune s’engage dans l’élaboration de son agenda 21, un
programme d’action pour le 21ème siècle, en faveur du développement durable.
L’Agenda 21 communal permet d’intégrer de nombreux projets conciliant les impératifs environnementaux, sociaux et
économiques, pour lesquels la médiation apparaît centrale. En effet, la commune a pour objectif de créer, non pas
uniquement une interface dite « science-société », mais aussi une interface « administration – citoyen ». Néanmoins cette
démarche en est encore à son balbutiement et met du temps à se mettre en place notamment du fait du manque de moyen
(financier et technique) de la commune et du fonctionnement administratif et politique qui ont tendance à faire reculer les
échéances. Par ailleurs, l’utilisation de techniques de communication et de médiation au sein de la commune s’explique à la
fois par le fait que l’administration est tenue d’intégrer le citoyen au travers de mécanismes d’information et de
participation54, mais surtout, du fait de la méthodologie de réalisation d’Agenda 21, intégrant la médiation dans ses
conditions de réalisation.
http://www.ville-septemes.fr/ma-commune/septemes-hier-aujourdhui-demain/histoire
http://www.ville-septemes.fr/ma-commune/septemes-hier-aujourdhui-demain/projets-structurants
54 Cf.supra.
52
53
35
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
1.
La réalisation d’un Agenda 21, un contexte spécifique de la mise en œuvre de la médiation
Afin d’aborder l’ensemble des techniques spécifiques de médiation réalisées lors des missions effectuées, il convient dans
un premier temps de définir ce qu’est l’Agenda 21, et d’indiquer la place de la médiation au sein de celui réalisé au sein de
la ville de Septèmes-les-Vallons.
L’Agenda 21 est un outil provenant directement du sommet international de la Terre de 1992 organisé à Rio de Janeiro.
C’est à ce moment que 173 chefs d’Etats adoptent l’Action 2155, texte venant notamment établir dans son chapitre 28 le
rôle déterminant des collectivités territoriales dans la mise en œuvre et la réussite de la planification, dans une finalité de
développement durable. Or, il est intéressant de se pencher sur cet article de la déclaration, faisant explicitement référence
au rôle de la médiation dans le cadre de la mise en œuvre de l’Agenda 21 :
Déclaration de Rio - Chapitre 28
28.1 « Les problèmes abordés dans Action 21 qui procèdent des activités locales sont si nombreux que la participation et la coopération des
collectivités à ce niveau seront un facteur déterminant pour atteindre les objectifs du programme. En effet, ce sont les collectivités locales qui
construisent, exploitent et entretiennent les infrastructures économiques, sociales et environnementales, qui surveillent les processus de planification,
qui fixent les orientations et la réglementation locales en matière d'environnement et qui apportent leur concours à l'application des politiques de
l'environnement adoptées à l'échelon national ou infranational. Elles jouent, au niveau administratif le plus proche de la
population, un rôle essentiel dans l'éducation, la mobilisation et la prise en compte des vues du public en faveur
d'un développement durable. »
28.3 « Il faudrait que toutes les collectivités locales instaurent un dialogue avec les habitants, les organisations
locales et les entreprises privées afin d'adopter "un programme Action 21 à l'échelon de la collectivité". La
concertation et la recherche d'un consensus permettraient aux collectivités locales de s'instruire au contact des
habitants et des associations locales, civiques, communautaires, commerciales et industrielles, et d'obtenir
l'information nécessaire à l'élaboration des stratégies les plus appropriées. Grâce au processus de concertation,
les ménages prendraient davantage conscience des questions liées au développement durable. Les programmes, les
55
Texte fondateur de l’Agenda 21
36
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
orientations et les dispositions législatives et réglementaires appliqués par les collectivités locales pour réaliser les objectifs d'Action 21 seraient
évalués et modifiés en fonction des programmes d'Action 21 adoptés à l'échelon local. Les stratégies pourraient également servir à appuyer des
projets de financement local, national, régional et international. »
Cet impératif de médiation au sein des Agendas 21 a par ailleurs été réaffirmé au sein du Sommet mondial de Johannesburg
de 2002 insistant sur la nécessité de créer les agendas 21 locaux.
Notons que l’Agenda 21 a pour vocation de concilier les trois piliers du développement durable au sein de cinq grandes
finalités touchant à la majeure partie des politiques publiques communales.
Figure 14 : Déclinaison des 5 démarches et finalités de l'Agenda 21
- M. Berthier
37
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
2.
L’intégration de la médiation au cœur de la méthodologie de réalisation de l’agenda
21 de la Ville de Septèmes-les-Vallons
La conceptualisation de l’agenda 21 se base sur le concept d’amélioration continue. Ce concept issu d’une démarche
nommée « plan – do – check – adjust »56, a pour objectif la réalisation d’un diagnostic des pratiques du territoire – permettant
la réalisation d’un plan d’action – dont la réalisation fera l’objet d’une évaluation – permettant l’ajustement du programme
d’action en vue de mieux correspondre aux finalités de l’Agenda 21.
Figure 15: Les grandes étapes de l'Agenda 21 local de Septèmes-les-Vallons
- M. Berthier
Corollaire de la réalisation du plan climat, la participation du public à son élaboration et son exécution est la garante des
principes de bonne gouvernance57. Ainsi, la médiation scientifique intervient particulièrement au sein des phases
d’élaboration de l’Agenda 21 lors de la phase de mobilisation pré-diagnostic, dans le lien entre le diagnostic et la définition
des enjeux et axes de stratégie porté par la collectivité, et enfin en phase d’évaluation, afin de permettre une compréhension
des évolutions en vue de la réalisation de l’amélioration continue de la démarche. Par ailleurs, la médiation plus
administrative, ciblant le cadre de la décision publique et du citoyen intervient en relai de la Médiation scientifique (qu’elle
soit environnementale, ou bien sociale et économique) au sein de la définition des stratégies et du plan d’action qui en
56
57
Roue de DEMING, ou cycle de Stewart (son créateur). La démarche peut se traduire par « préparer – effectuer –vérifier – ajuster »
http://www.arpe-paca.org/files/20110630_ARPE12pagesweb.pdf
38
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
découle. De plus, celle-ci peut également faire l’objet d’actions dédiées au sein dudit plan d’action à mettre en œuvre, et est
au cœur de la démarche d’évaluation et d’amélioration continue. Bien que la médiation administrative soit essentielle, car
elle est la garante de la participation du public, celle-ci ne pourra pas produire de résultat si la collectivité n’a pas suscité
l’adhésion du citoyen au sein de la démarche par le biais de la médiation scientifique et plus précisément environnementale.
Notons que dans le cas de l’Agenda 21 de la ville de Septèmes, celle-ci a pris le parti d’intégrer la culture au sein des trois
piliers du développement durable développé dans sa planification.
Figure 16 : Les 4 piliers du développement durable
de Septèmes-les-Vallons - M. Berthier
Actuellement, la ville est en train de finaliser son diagnostic partagé dans lequel elle définit ces grandes orientations. Le
diagnostic territorial partagé est l’aboutissement de la phase de diagnostic de l’agenda 21. Il est le résultat de la synthèse
générale des travaux menés avec tous les partenaires et de la concertation mise en place avec les citoyens. Ce document n’a
pas vocation à rester figé mais, au contraire doit évoluer en fonction du territoire et des acteurs qui le compose afin de
correspondre au mieux aux enjeux et caractéristiques de celui-ci.
Le diagnostic porte sur l’ensemble de données environnementales, sociales, économiques et culturelles qui constituent la
démarche de développement durable mais intègre également les données issues de la concertation avec le citoyen
(questionnaire, ateliers, forum…). En fonction des spécificités locales, 13 thèmes ont été retenus et un panneau synthétisant
chacune des 13 thématiques a été réalisé afin que chaque citoyen puisse avoir une vision générale des démarches et des
actions réalisées par la commune et ses nombreux partenaires.
39
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
Les 13 thématiques relèvent de :
❖ Urbanisme, habitat, logement.
❖ Santé, éducation, jeunesse.
❖ Déplacement, transport, infrastructure.
❖ Sport.
❖ Risque naturels et technologiques.
❖ Développement économique local.
❖ Gestion des ressources : déchets, gestion de l’eau,
❖ Culture, patrimoine historique et industriel, loisirs,
énergie, air, bruit.
tourisme.
❖ Espaces naturels et biodiversité/Nature en ville.
❖ Éco-responsabilité, solidarité, vie associative.
❖ Agriculture et gestion des forêts.
❖ Citoyenneté, démocratie participative.
❖ Emploi, insertion, intégration, aides sociales.
Figure 17 : Exemple de panneaux synthétisant les thématique « urbanisme, habitat, logement » et « espace naturels et biodiversité, nature en ville »
Source : Commune de Septèmes-les-Vallons
40
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
La concertation effectuée au sein de la démarche Agenda 21 de Septèmes-les-Vallons est basée sur trois actions que sont la
réalisation d’un questionnaire, d’ateliers et de forums.
LE QUESTIONNAIRE
Dès le lancement de la rédaction du diagnostic en 2015, la commune a pris l’initiative d’intégrer la concertation citoyenne
au sein de la démarche agenda 21, en proposant à tous ses citoyens de répondre à un questionnaire sur leurs habitudes
de vie et leurs attentes en matière de développement durable.
L’analyse de ce questionnaire à permis d’obtenir une vision générale des différentes préoccupations et besoins des
Septémois, qu’il convient de nuancer en fonction du taux de participation des citoyens. Ces éléments ont été intégrés au
diagnostic territorial et pourront également être pris en compte dans la priorisation et la planification des différentes actions
de l’agenda 21.
193 participants ont répondu à ce questionnaire, ce qui revient à un peu moins de 5% des foyers de Septèmes-les-Vallons.
Ses résultats doivent donc être pris en compte à titre indicatif et pourront être affinés et croisés avec les données obtenues
lors des différentes concertations (forum, ateliers…).
LES ATELIERS THEMATIQUES
Afin de récolter la vision et les propositions des citoyens sur des thématiques précises du territoire et de les intégrer au
diagnostic, 5 ateliers ont été organisés par la commune.
Ces ateliers, effectués en octobre – novembre 2016, s’articulaient autour des 5 finalités du développement durable de
l’agenda 21 territorial.
Les thèmes abordés :
-
« Agriculture urbaine et péri-urbaine au service d’une alimentation de qualité », avec pour finalité la préservation de
la biodiversité, des milieux et des ressources.
-
« La culture » finalité l’épanouissement des êtres humains.
-
« Vie quotidienne commerce de proximité et développement durable » avec pour finalité dynamique de
développement suivant des modes de production et de consommation responsables.
-
« Habitat responsable »
41
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
-
« Mobilité, transport, déplacement et accès aux services publics » avec pour finalité la cohésion sociale et la solidarité
entre les territoires et les générations.
Les résultats de ces ateliers ont permis aux différentes personnes présentent de faire des propositions d’actions pour
l’élaboration du futur agenda 21 et d’avoir une meilleure visibilité de l’état des lieux de la commune en matière de
développement durable. Les différentes actions de la commune, en cour ou à venir, pour chaque thématique ont également
pu être identifiés. Ainsi, ces ateliers ont permis de préparer le premier forum agenda 21 qui a eu lieu le samedi 11 février
2017.
LES FORUMS
Les Forums sont des évènements annuels organisés par la ville dans lesquels sont présenté les avancés de la démarche
agenda 21 et ou chaque citoyen à la possibilité d’échanger sur la démarche avec les différents acteurs (association, commune,
etc.). Afin de récolter les avis et propositions des citoyens, un espace a été dédié ou celui-ci peut écrire ses propositions.
Les forums sont l’occasion pour la ville et les citoyens de :
-
Echanger avec les citoyens sur les orientations à venir
-
Rendre compte et partager sur les dernières avancées de l’agenda 21
-
Collecter les ressenties, attentes et propositions des Septémois sur leur vie quotidienne (ateliers « Post-it »).
-
Découvrir les actions communales et les différents porteurs de projets de ces actions.
-
Partager un moment ludique et festif en famille
C. Moyens de médiation utilisés au travers des missions de stage, une
médiation scientifique indirecte incluant la médiation environnementale
Dans le cadre de la mise en place de l’agenda 21 et de la démarche de développement durable de la commune de Septèmesles-Vallons, j’ai eu l’occasion lors de mon stage de participer à plusieurs actions ou projet ayant pour objectif l’information
la communication et la participation du citoyen.
42
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
1.
La communication institutionnelle en lien avec la démarche de développement
durable de la commune, une volonté d’informer le citoyen
Afin d’améliorer la visibilité de la démarche de développement durable de la commune, la commune a souhaité la création
d’articles sur le site internet de la ville (Cf : document en ligne58), permettant une meilleure communication de ses actions
au citoyen. Ce fut d’ailleurs la première tâche de mon stage.
Afin de rendre l’information accessible, il a fallu dans un premier temps choisir les différents axes de communication. Ce
choix, bien qu’évolutif a été préalablement décidé avant le début du stage. Il s’agissait donc dans un premier temps de
s’imprégner des sujets mais également du contexte et du fonctionnement de la commune afin de pouvoir commencer
l’écriture. La réalisation des articles m’a permis d’obtenir une vision générale de la démarche et des actions de développement
durable mises en place par la commune. Le rôle du médiateur ici est restreint, car ce dernier communique de manière
verticale les informations de l’administration via son site internet. En effet, la perception du citoyen n’est pas prise en
compte puisque le but principal des articles est l’information et non la concertation ou l’échange.
Pour autant, des démarches de communication institutionnelle ont intégré la possibilité d’une remontée d’information au
sein même du média de communication. En effet, un des moyens qui pourrait permettre la concertation via le site internet
de la commune serait de permettre au citoyen de commenter les articles, en permettant ou non la visibilité de ces derniers,
ou encore de créer une interface de concertation en ligne, gérée et alimentée en partie par la commune et les citoyens59.
2.
La création de carte personnalisé pour la réalisation des OLD, un objectif de
sensibilisation du citoyen
Également, l’un des objectifs de la commune relevant à la fois de la législation et de la sensibilisation environnementale
réside dans l’accompagnement des citoyens dans leurs Obligations Légales de Débroussaillement (OLD). En effet, le
débroussaillement ainsi que le maintien en état débroussaillé est une obligation légale, réglementée par le code forestier, qui
Les articles n’ont pas encore été validés par la commune – lien google drive pour les consulter :
https://drive.google.com/drive/folders/15Zr5gWrfizcUVvKdO_U3JgsjYyCBIHvs?usp=sharing
59 Exemple du Blog de la commune de Clisson - http://www.agenda21-clisson.fr/
58
43
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
s’applique dans les zones exposées aux risques d’incendies de forêt. Il doit être renouvelé, en dehors de saisons à risques
(juillet à septembre), dès que la végétation arbustive au ras du sol dépasse 40cm.
Figure 18 : Schéma explicatif sur la législation des OLD
Source : M. Berthier
La réglementation concernant les OLD pouvant être complexe et difficile à mettre en œuvre, la commune de Septèmes-lesVallons a souhaité réaliser une cartographie au cas par cas pour tous ses administrés étant soumis aux OLD en zone
Naturelle (ZN) du Plan Local d’Urbanisme (PLU).
Ces cartes sont envoyées par voie postales à toutes les personnes concernées et peuvent également être consultable en
mairie auprès du service environnement.
Au-delà la création de carte, une des pratiques mise en place dans certaines collectivités afin de favoriser la mise en place
effective des OLD par les citoyens tout en les sensibilisant au risque incendie, est l’intervention d’un médiateur. En effet,
ce médiateur permet le lien direct avec le citoyen tout en rendant accessible les OLD et leur mise en œuvre60. Pendant ma
période de stage, la commune de Septèmes-les-Vallons a initié une réflexion de ces méthodes de médiation et envisageait là
60
Exemple de plusieurs démarche communales du débroussaillement obligatoire : http://www.ofme.org/debroussaillement/exemples.php
44
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
d’utiliser la médiation comme vecteur de la mise en place des OLD. Néanmoins, ce fonctionnement étant nouveau pour la
commune, il n’a pas pu être mise en place pendant la durée de mon stage.
3.
La création d’ateliers, forums et questionnaires dans le cadre de l’agenda 21
communal, une démarche de concertation
Afin de permettre la concertation citoyenne prévue lors de la mise en place de l’Agenda 21, la commune de Septèmes a
décidé de mettre en place des Forums Agenda 21 ainsi que des ateliers thématiques lors desquels les différents acteurs du
territoire, principalement les associations et organismes environnementaux et les élus et techniciens de la ville concernés
ainsi que les citoyen pouvaient échanger et prendre acte de l’avancement de la phase de diagnostic, tout en émettant des
avis et propositions. Lors du stage, les actions de concertation par rapport à l’agenda 21 étaient déjà en cours de réalisation,
et j’ai eu l’occasion d’assister au dernier forum mis en place par la ville. En outre la consultation des différents documents
rendant compte de cette concertation, ainsi que l’analyse du fonctionnement du dernier forum ont permis d’en ressortir
plusieurs éléments de critique de la mise en place de la médiation au sein la phase de concertation de l’Agenda 21 communal.
En effet, bien que ces évènements soient ouverts au public, nous pouvons nous rendre compte que la plupart des personnes
présentes représentent les parties prenantes actives du territoire. En effet, que ce soit au sein des Forums, Ateliers ou
réponses aux questionnaires, cette catégorie d’acteur déjà investie dans la prise en compte de l’environnement au sein de la
commune était principalement représentée. Les résultats obtenus ne sauraient ainsi être qualifié d’échantillon représentatif
de la population Septémoise. Cet écueil peut s’expliquer par un défaut de communication effective de la commune. En
effet, la communication de cet évènement relève principalement de l’intégration d’articles dans le Septèmois (journal
mensuel de la commune) et sur les actualités de site internet de la commune. En revanche, peu de communication active a
été réalisée, comme ça peut être le cas de l’annonce direct des évènements au citoyen par le biais de prospection ou
d’affichage public.
4.
Entretiens avec les entreprises Septèmoises, une ébauche de concertation
Dans le cadre de l’agenda 21, un projet de dynamisation des zones d’activités et des commerces de proximité de Septèmesles-Vallons et en cours. Celui-ci est organisée par un comité de pilotage (Copil) rassemblant la Chambre de Commerce et
d’Industrie Marseille Provence (CCIMP), la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA), la Chambre Régionale de
l’Economie Sociale et Solidaire (CRESS), et la Métropole Aix Marseille Provence (AMP). Un des axes de ce projet est la
45
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
création d’évènements intitulés « Les petits déjeuners des entreprises et des commerçants ». Une fois par trimestre sont ainsi
proposés des matinées portant sur des thématiques retenues en collaboration avec les commerçants et les entreprises, et
faisant intervenir des partenaires. Ces rencontres ont pour but de renforcer les liens entre les différents acteurs du territoire
économique (commerces, industries, institutions (CCI, CMA), collectivités…) et d’échanger sur les pratiques ainsi que les
outils et services à disposition des entreprises. Le premier évènement a été mis en place lors de mon stage et à cet effet, il
m’a été proposer de réaliser la médiation entre les objectifs de la commune sur ce projet et les différentes attentes et
propositions des entreprises.
Pour ce premier évènement, le choix du sujet abordé a été choisie par le Copil. Celui-ci a porté sur « l’accessibilité des locaux
des entreprises aux personnes à mobilité réduite ». Par la suite, il est prévu que ce soit les entreprises qui choisissent le thème
de l’évènement. Afin de permettre la communication de l’évènement de manière efficace au plus grand nombre d’entreprise,
il a été décider d’aller directement à la rencontre de celles-ci par voie d’entretiens individuels dans le cadre d’une prospection
et de synthétiser chaque entretient dans un tableau Excel. Cette première étape a permis de créer (ou recréer) un lien entre
la commune et les entreprises, mais aussi de faciliter le dialogue entre ces deux sphères, en faisant remonter à l’administration
les propos recueillis lors des entretiens. De plus l’approche concrète du médiateur a ici permis aux entreprises de se sentir
réellement concernées par l’évènement. En effet, la réalisation de la matinée a reçu une forte mobilisation des professionnels.
Sur les 144 entreprises démarchées, 14 entreprises ont assisté à l’évènement le jour J. Ce chiffre de 10% de participation
peut paraitre faible mais d’après les représentants de la commune et de la CCI le nombre de personnes mobilisés a été
considérable au regard de la difficulté de mobilisation de ce secteur d’activité, l’évènement étant de surcroit organisé malgré
les contraintes professionnelles de ces derniers et le manque de concordance entre le thème et les pratique de certaines
entreprises (en dehors des commerces, peu d’entreprises reçoivent du public et sont concernées par l’accessibilité de leurs
locaux aux personnes à mobilité réduite).
Afin de récolter les avis et propositions des personnes présentes, un questionnaire a été élaboré par la commune. Celui-ci
permettra également de définir le prochain thème du deuxième évènement. Pour donner suite à cette journée et aux éléments
récoltés lors des entretiens, un bilan (Cf : document en ligne61) sur cette première phase du projet a été réalisé et un article
reprenant les grandes lignes de l’évènement a été publié dans le Septèmois. De plus une fiche récapitulative des point
Lien Google Drive pour consulter le Bilan de l’évènement des entreprises https://drive.google.com/file/d/1RrRPi_YqqW4avKm1trLl2vA4wsPscFZN/view?usp=sharing
61
46
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
importants du thème a été réalisée dans l’objectif d’être transmise aux entreprises n’ayant pas pu assistées à l’événement et
ainsi permettre à la commune de consolider son lien avec les entreprises.
D. Retour sur l’utilisation des méthodes de médiation communales
Au travers de l’ensemble des outils mis en œuvre, nous pouvons tout d’abord dresser le constat que l’approche de la
médiation est différente, selon que l’on se situe dans le contexte associatif ou communal. En effet, le degré d’implication
du citoyen, quand bien même central au sein des démarches portées au sein des Agendas 21, diffère sensiblement dans la
typologie des méthodes de médiation utilisée, en comparaison de celles employées au sein du cadre associatif.
Figure19 : Echelle de participation citoyenne
Source : Sherry Arnstein 1969
D’un autre côté, on relève que la perception de la médiation au sein de la collectivité relève plus souvent d’une participation
symbolique que d’une participation effective. Ce constat a pour autant tendance à évoluer, car aujourd’hui d’autres
collectivités ont mis en place des méthodes de médiation axées sur la délégation de pouvoir, au travers notamment de la
réalisation de budgets citoyens au sein de la ville.
Par ailleurs, comme nous l’avons vue précédemment dans la définition de l’Agenda 21, la médiation environnementale est
un outil indispensable aux collectivités leur permettant de faciliter le dialogue entre administration et citoyens et de permettre
ainsi la prise en compte du citoyen dans les politiques publiques, tout en permettant au citoyen de mieux appréhender et
concevoir les orientations communales. En effet, le médiateur se positionnant en tant que partie neutre facilitatrice du
47
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
dialogue entre l’administration et les citoyens pourrait permettre la co-construction de projet communaux et de la politique
territoriale. Pour autant, l’utilisation de la médiation telle que nous avons pu l’expérimenter a pu manquer en pratique de
cette neutralité de positionnement, du fait de l’absence de tierce partie dans la majorité des actions réalisées. On peut alors
se questionner sur la nécessité de la structuration du rôle de médiateur au sein du processus public, notamment au travers
de l’intégration d’une tierce partie obligatoire au sein de la dynamique dialogique, et ce notamment afin de permettre un
regard neutre dans la réalisation des méthodes de médiation et des processus de concertation citoyens.
48
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
Conclusion
L’analyse de la médiation au sein des deux structures de stage permet de mettre en lumière de nombreux intérêt au
rapprochement des pratiques de médiation entre le milieu associatif et administratif. En effet, du fait de sa flexibilité et de
sa neutralité vis-à-vis de la médiation portée directement par l’administration, les associations paraissent être une interface
efficace entre les collectivités et le citoyen. Ainsi, nous avons pu constater que les outils de médiation développés au sein
du milieu associatif (en particulier par LPD PACA) permettent une prise en compte des cibles de la médiation de manière
plus inclusive que dans le cadre de médiations effectuées directement par les collectivités (comme cela a été le cas au sein
de la mairie de Septèmes). Ce constat n’a pas à être considéré comme alarmant, car il résulte du fait que l’administration n’a
entamé son processus d’ouverture et de participation du public que depuis quelques dizaines d’années, alors que l’action
administrative était jusqu’alors fortement verticalisée (notamment jusque dans les années 80). En outre, force est de
constater que l’intervention d’un médiateur externe apparaît comme un vecteur de la légitimité de l’action publique.
Pour autant, des limites au partenariat association-administration nécessitent également d’être soulevées. Alors que la
raréfaction des subventions aux associations touche énormément de structures, la réalisation des actions de participation
du public par les associations ne doivent pas pour autant perdre en indépendance et en neutralité. Il serait ici intéressant
qu’un cadre vienne structurer le rôle du médiateur, tant scientifique qu’administratif au sein des politiques publiques
administratives, notamment au travers de la création d’agréments spécifiques à la médiation pour les associations permettant
de donner une légitimité à ses dernières, notamment pour la réalisation des projets ayant une incidence environnementale
et les politiques publiques de durabilité.
Également, il conviendrait de s’interroger sur la mise en place d’autres formes permettant la réalisation des actions de
médiation, en dehors des associations. A ce titre, nous pouvons prendre pour exemple le rôle important joué par l’Agence
Régionale Pour l’Environnement (syndicat mixte régional) dans la réalisation des démarches de durabilité de territoire et
plus particulièrement d’Agendas 21. D’une part, celle-ci intervient au travers de la mise en œuvre de démarches de médiation
à destination des collectivités sur les méthodes de participation du public développées au sein des sciences humaines.
D’autre part, celle-ci peut jouer le rôle de médiateur en interface administration-citoyen, intégrant une indépendance tant
sur les plans financiers qu’organisationnels, et ainsi mettre en œuvre des méthodes plus inclusives du citoyen que celles que
49
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
nous avons pu examiner, comme c’est le cas de la démarche SPIRAL62. Cette démarche, issue du conseil de l’Europe,
propose une méthodologie participative ouverte, intégrant un panel représentatif de citoyens de la collectivité63, et mettant
en œuvre un principe de coresponsabilité des acteurs dans la réalisation du projet de territoire64.
Aujourd’hui ces questions font l’objet d’une recherche importante au sein de la commission du débat public 65, et ces
expériences de stage nous ont permis d’entrevoir les enjeux derrière les évolutions des pratiques de la médiation.
ARPE PACA, journée d’étude méthode SPIRAL – penser la mobilisation citoyenne autrement, technopole de l’Arbois, 25/09/2014.
Site officiel de la démarche SPIRAL - https://wikispiral.org/tiki-index.php?page=New%20Homepage%20EN
64 Définition et éléments de méthodologie de la démarche SPIRAL - http://www.neolab.bretagne.developpement-durable.gouv.fr/article24.html
65 Propositions effectuées au sein de la commission du débat public : https://www.debatpublic.fr/democratie-participative-cndp-presente-sespropositions
62
63
50
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
Bibliographie
Articles :
Baudouin, Jurdant . «Vulgarisation scientifique et idéologie.» Communications, 1969: 150-161.
Bensaude-Vincent, Bernadette. «Splendeur et décadence de la vulgarisation scientifique.» Questions de communication, 2010,: 19-32.
Bergeron, Andrée . «Médiation scientifique, Retour sur la genèse d’une catégorie et ses usages.» Arts et Savoirs, 2016: 11.
Dufrêne, Bernadette, et Michèle Gellereau. «La médiation culturelle. Enjeux professionnels et politiques.» Hermès, La Revue, 2004: 199206.
Giordan , André . Une didactique pour les sciences expérimentales. Paris: Guide Belin de l'enseignement, 1999.
Institut de la gestion publique et du développement économique. «Les citoyens au cœur des réformes de l’administration publique.»
perspectives gestion publique,. Vol. 29. 2018.
Las Vergnas, Olivier . «Jeux d'acteurs au pays de la culture scientifique et technique.» Science en Bibliothèque, 1996: 47-72.
Lévy-Leblond, Jean-Marc. Mettre la science en culture. Nice: A.N.A.I.S., 1986.
MAUREL, Christian. Éducation populaire et puissance d’agir. Les processus culturels de l'émancipation,. Editions L'Harmattan , 2010.
Milburn, Philip. «Panorama des formes et des pratiques de médiation en France. Informations sociales.» 2012: 51-60.
Montoya, Nathalie. «Les médiateurs culturels et la démocratisation de la culture à l’ère du soupçon : un triple héritage critique.» Comité
d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, Centre d’histoire de Sciences-Po Paris, La démocratisation culturelle au fil de l’histoire
contemporaine, 2012.
Pestre, Dominique, et Lionel Larqué. Les sciences ça nous regarde, Histoire surprenantes de nos rapports aux sciences et aux techniques. Paris: Les
empêcheurs de penser en rond, La Découverte, 2013.
Rasse , Paul. «La médiation scientifique et technique entre vulgarisation et espace public.» Quaderni, 2001- 2002: 73-93.
Reeves, Hubert . «La chronique d'Hubert Reeves, Les Petits Débrouillards.» journal Montréal, 2009.
Schiele , Bernard. «Les enjeux cachés de la vulgarisation scientifique.» Communication Information, 1983: 156-185.
Rapports :
ARPE PACA. Journée d’étude méthode SPIRAL – penser la mobilisation citoyenne autrement. technopole de l’Arbois, 25 09 2014.
ARPE PACA. La participation citoyenne et l’ Agenda 21. 2011.
Conservatoire du littoral. AD’APTO, des démarches expérimentales de gestion souple du trait de côte. s.d.
Ecole de la médiation. Le référentiel de compétences du métier de médiateur scientifique (cartographie). estim - Ecole de la médiation, 2016, 6.
Les Petits Débrouillards PACA. «Rapport de présentation de l'association.» s.d.
Les Petits Débrouillards. «Dossier – Les Petit Débrouillards présentent le Science Tour.» s.d.
51
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
Les Petits Débrouillrards. «Compte rendu du second comité de pilotage « Science Tour ».» 22 février 2018.
Site Internet :
Auffret, Antony , interviewer par Gwénaël Moreau. A la Une : Mais, qui sont donc les Petits Débrouillards ? Le Café Pédagogique . 15 01
2010. http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/sciences/physiquechimie/Pages/2010/109_Alaune.aspx/
(accès le 27.0818)
Braudo, Serge. Définition de Médiation. s.d. https://www.dictionnaire-juridique.com/definition/mediation.php (accès le 09.08.18).
CIETM. s.d. http://cietm.fr/ (accès le 27.08.18).
Commission nationale du débat public. Démocratie participative : nos propositions. s.d. https://www.debatpublic.fr/democratieparticipative-cndp-presente-ses-propositions (accès le 29.08.18).
Commune de Clisson,. L'espace citoyen de l'agenda 21 de Clisson. s.d. http://www.agenda21-clisson.fr/ (accès le 29.08.18).
Conseil de l'Europe. SPIRAL, Societal Progress Indicators for the Responsibility of All. s.d. https://wikispiral.org/tikiindex.php?page=New%20Homepage%20EN (accès le 29.08.18).
Debrujari. s.d. http://www.debrujar.cz/ (accès le 29.08.18).
Ecole de la Médiation. s.d. https://www.estimmediation. (accès le 13.08.18).
Grupotirol. s.d. http://grupotirol.com/carte-ile-de-port-cros/carte-ile-de-port-cros-luxury-le-parc-national-de-port-cross-petitsvoiliers/ (accès le 14.08.18).
Interreg Mediterranean. s.d. https://mpa-adapt.interreg-med.eu/ (accès le 16.08.18).
Les débrouillards. s.d. http://www.lesdebrouillards.com/ (accès le 09.08.18).
Les Petits débrouillards Belgique. s.d. http://www.lespetitsdebrouillards.be/ (accès le 09.08.18).
Les Petits Débrouillards. Fédération Internationnale des Petits Débrouillards. s.d. http://www.ypssi.org/ (accès le 13.08.18).
Les Petits Débrouillards Ile-de-France. s.d. http://www.lespetitsdebrouillards-idf.org/notre-reseau (accès le 09.08.18).
Les Petits Débrouillards Maroc. s.d. http://www.lespetitsdebrouillards.ma/ (accès le 09.08.18).
Les Petits Débrouillards PACA. s.d. https://www.lespetitsdebrouillardspaca.org/Les-petits-debrouillards-un-reseau.html (accès le
09.08.18).
Ministère de la Justice . La médiation. s.d. https://www.justice.fr/m%C3%A9diation (accès le 06.08.18).
Ministère de la transition écologique et solidaire. SPIRAL : démarche de coresponsabilité. s.d. http://www.neolab.bretagne.developpementdurable.gouv.fr/article24.html (accès le 29.08.18).
Ministère de l'enseignement supérieur . F2B46 - Chargé-e de médiation scientifique. s.d. https://data.enseignementsuprecherche.gouv.fr/pages/fiche_emploi_type_referens_iii_itrf/?refine.referens_id=F2B46 (accès le 06.08.18).
Ministère de lʼEnseignement supérieur. INVESTISSEMENTS D'AVENIR.
recherche.gouv.fr/pid24578/investissements-d-avenir.html (accès le 16.08.18).
s.d.
http://www.enseignementsup-
52
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
Mouvement international pour le loisir scientifique,. s.d. https://www.milset.org/en/info/about_us.html (accès le 09.08.18).
Observatoire Régional de la Forêt Méditerranéenne. Espace débroussaillement , boite à outil à l'usage des maires. s.d.
http://www.ofme.org/debroussaillement/exemples.php (accès le 29.08.18).
Parc national de Port-Cros. s.d. http://www.portcros-parcnational.fr/fr/le-parc-national-de-port-cros/un-territoire-reconnu (accès le
14.08.18).
Rasselbande. s.d. http://www.rasselbande.org/
Schurmans, Marie-Noëlle, et Richard-Emmanuel Eastes, interviewer par Agent Majeur. Médiation et vulgarisation : définitions
https://agentmajeur.fr/communication-mediation-vulgarisation-scientifique/. 16 10 2017. (accès le 09.08.18).
Septèmes-les-Vallons. projets structurants. s.d. http://www.ville-septemes.fr/ma-commune/septemes-hier-aujourdhui-demain/projetsstructurants (accès le (accès le 27.08.18).).
Septèmes-les-Vallons. septemes-hier-aujourdhui-demain, Histoire. s.d.
aujourdhui-demain/histoire (accès le (accès le 27.08.18).).
http://www.ville-septemes.fr/ma-commune/septemes-hier-
Vedura. Éco-citoyenneté Article publié dans Éducation, enjeu du développement durable. s.d. http://www.vedura.fr/social/education/ecocitoyennete (accès le (accès le 26.08.18).).
53
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
A la lecture de ce document, vous vous êtes surement demandé pourquoi le choix d’un tel format.
En effet, j’ai volontairement choisi d’écrire ce mémoire sur un format carré (25cm par 25cm pour être précis).
Ce choix n’est pas anodin, il résulte d’une réflexion singulière mais pas moins intéressante sur l’origine du monopole de
la forme rectangulaire dans la plupart des écritures. En effet, comme il est mis en avant dans ce mémoire, un des
principaux atouts du médiateur est sa capacité à s’interroger sur le monde qui l’entoure afin de mieux le comprendre et
de restituer ses connaissances de manière la plus intelligible possible.
C’est pourquoi, suivant ces préceptes, j’ai décidé de susciter votre curiosité et votre questionnement à travers ce format.
Lors de mes recherches j’ai découvert (mais vous le saviez peut-être déjà) que nos formats usuels (du A0 au A8) ainsi
que de nombreux autres formats (le format B, C, etc.) étaient basés sur l’homothétique, c’est-à-dire que leurs proportions
sont conservées lorsque l’on plie une feuille dans son côté le plus long. Cette particularité permet de pouvoir reproduire
chaque format A(x) dans son format A(x+1) ou A(x-1) en conservant toutes les proportions de ce qui se trouve sur
la page. Chacun de ces formats est désigné par un nom formé d’une lettre (A, B, C) suivie d’un chiffre. Ce chiffre indique
le nombre de fois où le format de base a été divisé en deux : une division en moitiés d’une feuille A0 donne deux feuilles
A1, dont la division par deux donne deux feuilles A2, etc. Le chiffre 0 correspond donc au format le plus grand et est
basé sur une superficie de 1m². La légende voudrait que ce soit Leonardo Da Vinci qui invente ce format, or bien que
celui-ci ait pu découvrir cette astuce de pliage, l’utilisation de ce type de format ne remonte qu’au XVème siècle, plus
précisément, après la révolution Française qui a permis d’imposer le système métrique.
Je dois tout de même préciser que le choix du 25cm² permet d’obtenir le même nombre de mots que celui de 21 cm sur
29,7 et donc ne remet pas en cause la pagination dudit document.
54
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
55
La réalisation de la médiation scientifique dans les milieux associatifs et administratifs – Mathilde Berthier – M2 Médiation
Téléchargement
Explore flashcards