Telechargé par ines.davidovic

Philosophie de la Religion

publicité
Philosophie de la religion - Cours
L’argument de Dieu
En premier lieu je vais aborder la croyance factuelle suivante: L’avortement affecte Dieu».
En effet la religion ayant une place importante dans la culture argentine cet argument est
celui qui revient le plus souvent lorsque quelqu’un chercher a prohiber l’avortement dans
ce pays ou dans le monde en général. De ce fait je vais premièrement tenter de définir
Dieu de la manière la plus juste possible. Le Dieu monothéiste que j’aborderai, ici étant
donné que la religion officielle de l’argentine est est la religion catholique apostolique et
romaine, serait omnipotent, omniprésent, omniscient, absolument bon, créateur de
l’univers, parfait, immatériel et infini.
Il existe plusieurs sortes d’arguments en faveur de l’existence de Dieu. Je traiterai de trois
d’entre eux. L’argument logique dit « l’argument ontologique » de St.Anselme, l’argument
empirique dit « du plan » de William Paley, et finalement j‘exposerait l’objection dite « du
mal ».
1. L’argument Ontologique de St.Anselme
Anselme de Cantorbéry: Saint Anselme, homme d’église, utilise l’argument suivant pour
démontrer l’existence de Dieu:
Dieu est ce dont il n’existe rien de plus grand. J’ai le concept de Dieu dans ma tête. Pour
finir, ce qui existe dans la tête et qui en plus existe hors de la tête est plus grand que ce
qui n’existe que dans ma tête. Dieu existant hors de ma tête c’est à dire dans la tête des
autres, ce qu’on peut facilement conclure étant donné qu’un grand nombre de personne
ont le concept de Dieu dans leur tête ( on peut le remarquer par la présence d’églises en
Son nom. ) est donc plus grand que ce qui existe que dans ma tête. De ce fait, Il est ce
qu’il y a de plus grand ceci étant une des qualités de Dieu, il existe. Cependant, cette
argumentation possède des failles, la conclusion semble sans lien avec les différents faits
qui la précèdent : Même si le concept de dieu existe à la fois dans ma tête et dans celle
des autres, cela ne veut pas dire pour autant que ce concept devient réel. Dieu reste un
concept. Cette conclusion de fonctionne donc pas.
2. L’argument dit « du plan »
William Paley, un philosophe et théologien du 18ème siècle avance l’argument suivant en
faveur de dieu: J’observe partout dans le monde de l’ordre, de la planification. Le monde
est constitué de nombreux arrangements parfois d’une grande complexité. Dans ce cas,
comment serait-il possible que tant de choses soient aussi bien organisées et dans un
but précis si ce n’est qu’un être les aient intentionnellement planifiées. Ceci étant une
qualité de dieu, celui-ci existe. Pour illustrer son argument le philosophe exprime
l’exercice de pensée suivant: Une personne n’ayant aucune conscience de l’existence
des montres, en en trouvant une sur le sol elle aurait de manière logique plus tendance à
favoriser l’explication disant que celle-ci à été crée par un horloger, un créateur plutôt que
penser que la montre est le résultat du hasard. De ce fait si on applique cet exemple à
l’ordre dans le monde on pourrait conclure que si il y a de l’ordre dans le monde alors il
existe un planificateur. Ceci étant une qualité de Dieu, Dieu existe.
Il est possible d’objecter à l’argument ci-dessus que Paley dit seulement que
l’observation « il y a une montre » ou « il y a de l’ordre dans le monde » favorise
simplement une hypothèse à la place d’une autre. Celui-ci ne prend pas en compte le fait
qu’il pourrait tout à fait y avoir une troisième explication à ces observations apportée par
les connaissances que l’humanité à réunit en biologie, paléontologie et en science en
général. La troisième explication serait donc celle de l’évolution proposée par Charles
Darwin. L’hypothèse du créateur est effectivement plus plausible que celle du pur hasard
mais face à la théorie de l’évolution et donc de la sélection naturelle celle-ci semble bien
moins crédible.
On peut ajouter à cette objection que l’affirmation « il y a dans le monde de l’ordre
partout, indice d’un planificateur » n’est pas vrai. En effet, on observe partout dans la
nature des choses imparfaites. On observe « le mal » partout.
3. L’objection « du mal »
Une autre objection que l’on peut apporter à l’existence de dieu, argument en faveur de la
croyance « l’avortement affecte Dieu » est celle dit « du mal ».
Elle consiste à dire que dans notre monde nous pouvons observer de la souffrance, du
« mal » absolument partout et que ce constat ne peut fonctionner avec la définition même
du concept de Dieu. En effet, cela veut dire que si il a du mal dans le monde, soit Dieu
n’est pas fondamentalement bon étant donné qu’il voit ce mal ( vu qu’il est par définition
omnipotent et omniscient ) et ne fait rien pour faire disparaitre celui-ci. Soit que Dieu n’est
pas omniscient donc qu’il est effectivement bon mais ne peut pas voir la souffrance et
donc la faire disparaitre. Etant donné que Dieu ne peut pas être à la fois bon et
omniscient mais que ces deux caractéristiques sont dans sa définition même, Dieu ne
peut pas exister.
Philosophiquement la possibilité de l’existence de Dieu est donc complexe à défendre car
elle fait face à des objections solides. De ce fait, l’affirmation « L’avortement affecte
Dieu » serait philosophiquement fausse car celle-ci relève de la croyance que Dieu existe
qui n’est rien de plus qu’une croyance, donc un avis personnel non valable lors d’un
débat car il ne se repose sur aucune base et preuves valables.
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire