Telechargé par tulipebleu80

qcm

publicité
1 - L'interaction responsable de la cohésion des solides ioniques est :
l'interaction gravitationnelle
l'interaction électrique entre les cations et les anions
l'interaction électrique entre les cations
l'interaction forte
Bien qu'attractive l'interaction gravitationnelle entre les ions du cristal est négligeable devant
l'interaction électrique. Quant à l'interaction forte sa portée ne dépasse pas celle du noyau.
L'interaction électrique entre un cation, chargé positivement, et un anion, chargé
négativement, est attractive et elle est plus intense que l'interaction électrique répulsive entre
les ions de charge de même signe.
2 - Un cristal ionique constitué d'ions aluminium Al3+ et d'ions oxyde O2- a pour formule
:
Al2O3
Al3O2
AlO
Un cristal ionique est électriquement neutre. Les charges positives portés par l'ensemble des
cations compensent les charges négatives de l'ensemble des anions. D'un point de vue
statistique, il faut donc 3 ions aluminium pour compenser la charge négative portée par 2 ions
oxyde.
3 - Dans un cristal ionique de fluorure de calcium CaF2, chaque ion Ca2+ a pour plus
proches voisins :
des ions calcium Ca2+
des ions fluorure de formule Fdes ions fluorure de formule F2des ions calcium et des ions fluorure
La formule statistique montre que pour un ion calcium on a 2 ions fluorure. Le cristal ionique
étant électriquement neutre, l'ion fluorure a pour formule F-. Chaque cation d'un cristal
ionique est entouré d'anions et inversement. C'est cette disposition qui assure la cohésion du
cristal ionique.
4 - Un atome A est plus électronégatif qu'un atome B s'il a tendance :
à repousser les électrons de la liaison covalente qui le lie à B
à attirer les électrons de la liaison covalente qui le lie à B
à repousser les protons de l'atome B avec lequel il est lié
à attirer les protons de l'atome B avec lequel il est lié
L'électronégativité est une grandeur permettant d'évaluer l'affinité qu'a un atome pour les
électrons.
5 - Voici l'électronégativité sur l'échelle de Pauling de quelques atomes :
H : 2,1
O : 3,5
C : 2,5
Quelles sont les liaisons polaires ou polarisées ?
C-C
C-H
C=O
O-H
Pour qu'une liaison soit polarisée, il faut que les deux atomes liés par celle-ci présentent
une différence d'électonégativité supérieure à 0,5.
6 - Les interactions de Van der Waals sont des interactions :
entre ions
entre un ion et une molécule
intermoléculaires (entre les molécules)
intramoléculaires (dans une molécule)
Les interactions de Van de Waals sont des interactions électriques intermoléculaires de plus
faible intensité que les liaisons hydrogène et d'intensité beaucoup plus faible que les
interactions électriques entre cations et anions.
7 - Le schéma d'une liaison hydrogène (représentée par des pointillés rouges) peut être :
réponse A
réponse B
réponse C
réponse D
Une liaison hydrogène s'établit entre un atome d'hydrogène lié à un atome très électronégatif
(oxygène, azote et fluor) et un autre atome d'azote, d'oxygène ou de fluor.
8 - Dans le phénol, solide de formule C6H5—OH, la cohésion est assurée :
par des liaisons hydrogène et des intercations de Van der Waals.
uniquement par des interactions de Van der Waals.
uniquement par des liaisons hydrogène.
par des interactions ioniques
D'après sa formule, le phénol est un solide moléculaire présentant un groupe caractéristique
hydroxyle —OH. Ainsi l'atome d'hydrogène d'un groupe hydroxyle peut établir une liaison
hydrogène avec l'atome d'oxygène du groupe hydroxyle d'une autre molécule.
De plus, entre toutes molécules existent des interactions de Van der Waals, de plus faible
intensité que les laisons hydrogène.
9 - Tout apport d'énergie thermique à un corps pur moléculaire solide :
rompt des interactions intermoléculaires
rompt des liaisons hydrogène
augmente l'agitation des molécules
augmente nécessairement sa température.
Un apport d'énergie thermique augmente l'agitation des molécules. Cependant si cette
agitation n'est pas suffisante, les liaisons intermoléculaires (Van der Waals ou liaison
hydrogène) ne cèdent pas.
Enfin un apport de chaleur peut provoquer une élévation de la température ou/et provoquer un
changement d'état. Lorsqu'un apport de chaleur provoque le changement d'état d'un corps pur,
sa température reste constante durant tout le changement d'état.
10 - La température d'ébullition de l'éthane de formule CH3—CH3 est de -89 °C tandis
que celle du méthanol de formule CH3—OH est de 65 °C. Cette différence entre ces deux
températures est due :
aux interactions de Van der Waals plus intenses avec le méthanol.
aux interactions de Van der Waals plus intenses avec l'éthane.
à la présence de liaisons hydrogène entre les molécules d'éthane.
à la présence de liaisons hydrogène entre les molécules de méthanol.
Cet écart important entre ces deux températures d'ébullition est forcément dû à la présence de
liaisons hydrogène beaucoup plus intense que les interactions de Van der Waals. Il faut donc
apporter beaucoup plus d'énergie pour rompre ce type de liaison. Les molécules d'éthane ne
peuvent établir des liaisons hydrogène car elles ne présentent pas d'atome très électronégatif
comme l'oxygène, l'azote ou le fluor.
QCM n°7 : A propos de la théorie de l’hybridation, cas de la molécule PCl5, avec
Z(P)= 15, quelles sont la ou les proposition(s) correcte(s) ?
A) L’atome de phosphore est excité.
B) Le phosphore possède quatre orbitales hybridées sp3.
C) La géométrie de base de la molécule est bipyramidale à base triangulaire.
D) Les atomes de chlore sont tous espacés d’un angle de120°.
E) Cette molécule n’existe pas.
F) Toutes les propositions précédentes sont fausses.
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire