LES TROUBLES DE L`HUMEUR : LA MALADIE BIPOLAIRE MAB

publicité
LES TROUBLES DE L’HUMEUR : LA MALADIE BIPOLAIRE
MAB (maladie affective bipolaire)
VOLET 2
Appelée aussi psychose maniaco-dépressive, la maladie bipolaire présente vraiment deux pôles
extrêmes, soit une phase d’exaltation, d’euphorie, de manie et aussi une phase dépressive. Le diagnostic
est posé quand au moins un épisode de manie et un épisode de dépression sont documentés.
La période de dépression a les mêmes caractéristiques que la dépression majeure présentée
antérieurement avec le même degré de souffrance. La maladie affective bipolaire est beaucoup moins
fréquente que la dépression majeure. L’âge moyen d’apparition est à 18 ans chez les hommes et à 20
ans chez les femmes. Les facteurs génétiques ont un rôle majeur dans le développement de la maladie.
Le continuum de l’humeur
Dépressive
Grave
Normale
Modérée
Légère
Maniaque
Hypomaniaque
Trouble bipolaire
Alternance
Trouble cyclothymique
Dépression majeure
Trouble dysthymique
Figure 11-1 Troubles affectifs et gamme d’humeurs
Cook. Psychiatrie et santé mentale, p. 435
Maniaque
Pour le premier pôle : la phase d’euphorie, de manie il y a trois stades dans ce problème de santé
Stade 1 : l’hypomanie
Humeur
Cognition/
perception
Comportement
Enjouée, exaltée, instable et changeante si les besoins sont insatisfaits.
Se perçoit avec compétence et très important; la pensée est fuyante, instable.
Très sociable, relations superficielles, libido exacerbée, comportements
inappropriés, ex. dépenses importantes au-delà de la capacité financière
Stade 2 : la manie aiguë : personne incapable de fonctionner et hospitalisation nécessaire
Humeur
Cognition/
perception
Comportement
Euphorie, allégresse alterne avec irritabilité, tristesse
Incohérence des idées, pensée fragmentaire, idées délirantes présentes sous
forme paranoïdes ou de grandeur (perte de contact avec la réalité)
Activités sexuelles +++ La maîtrise des impulsions est faible, les dépenses
financières sont excessives, ex. auto, voyage, énergie inépuisable
Stade 3 : la manie délirante, forme grave
Humeur
Cognition/
perception
Comportement
Instable : du désespoir à l’euphorie
Confusion, désorientation, incohérence, religiosité, idées de grandeur ou de
persécution avec des hallucinations auditives ou visuelles
Activité psychomotrice frénétique, agitation, épuisement, acte d’agressivité
envers soi ou les autres
Il faut protéger la personne contre elle-même. Elle ne dort plus, ne mange plus, elle est sans cesse en
mouvement; elle est à risque d’épuisement grave.
Le traitement comprend une médication, le plus souvent le lithium ou la carbamazépine (tégrétol) ou le
divalproex (epival). Ce sont des médicaments de la classe des stabilisateurs de l’humeur; ils sont bien
efficaces chez la plupart des personnes atteintes. La médication prévient les rechutes; elle doit être prise
sur une longue période (des années) et demande un dosage sanguin régulier pour bien ajuster la dose
pour chacun.
Quand une personne souffrant de la maladie bipolaire se retrouve dans une phase dépressive, la
médication (antidépresseur) accompagne le médicament stabilisateur de l’humeur.
Pour l’entourage, l’accompagnement demande d’établir des priorités pour limiter la dispersion et
l’épuisement. La personne atteinte apprend à en connaître les manifestations afin d’identifier
l’évolution de sa santé, de s’adapter pour mieux vivre et de prévenir les rechutes.
La santé mentale est un bien précieux, en prendre soin est de la première importance!
Référence : www.fondationdesmaladiesmentales.org
Pour de plus amples renseignements : [email protected] poste 2389
Téléchargement
Explore flashcards