DS n°6 du 24 janvier 2014 – Raisonnement s`appuyant sur

publicité
DEVOIR SURVEILLE N°6
Date : le 24 janvier 2015
Classe : 1ère ES
(2 heures)
RAISONNEMENT A PARTIR D'UN DOSSIER DOCUMENTAIRE
Vous devez répondre à la question posée
- en développant un raisonnement ;
- en exploitant les documents du dossier ;
- en faisant appel à ses connaissances personnelles ;
- en composant une introduction, un développement, une conclusion.
Sujet : A l'aide des documents et de vos connaissances, vous expliquerez
quel est le rôle de la banque centrale.
Document 1 : Evolution du taux d’intérêt directeur de la BCE (en %)
Source : BCE, 2013
Document 2
Lors de la crise de 2008, les Banques centrales ont voulu à tout prix qu’une crise de défiance
généralisée ne conduise à l’effondrement du système bancaire. En effet, ne sachant pas quelles
institutions détenaient des actifs dérivés des crédits « subprimes », les banques commerciales
refusaient de prêter de l’argent sur le marché interbancaire. Or, une banque, même en parfaite
santé, a besoin de ce type de crédit. L’assèchement du marché interbancaire aurait conduit à
l’arrêt de la distribution de crédits aux clients (donc au blocage de l’économie), aurait provoqué la
disparition de certaines banques et aurait pu déboucher sur un phénomène de faillites en chaîne.
Les banques centrales se sont donc substituées aux banques commerciales et ont injecté des
liquidités sur le marché interbancaire. Les banques centrales ont réussi à débloquer le marché
interbancaire et ont su éviter l’effondrement du système financier.
Marc Montoussé, La Bourse et les marchés financiers, Bréal, 2010.
Document 3 : L’Eurosystème et la cascade des taux
EUROSYSTEME
1%
Mai 2009
Banque
Taux directeur
MARCHE INTERBANCAIRE
Taux du marché
interbancaire
1,25%
Mai 2009
Banque
Banque
3,9%
Mai 2009
Taux offert par
la banque
Entreprise
Source : La monnaie et nous, Banque de France, 2009.
Guide pour analyser les documents  Ces questions ne sont là que pour vous aider à mettre en évident les faits/idées à
retenir des documents pour répondre à la question posée. Vous ne devez pas répondre à ces questions sur votre feuille, mais votre travail
intégrera les différents éléments au fur et à mesure.
1) Qu'est-ce qu'une banque centrale ? Pourquoi occupe-t-elle une place particulière dans le système bancaire ?
2) Qu'est-ce qu'un taux directeur ? (document 1)
3) Pourquoi la BCE a-t-elle baissé son taux directeur depuis la fin de 2007 (document 1) ?
4) Quelles conséquences peut avoir une baisse du taux directeur de la banque centrale ? Une hausse de ce taux
directeur ? (document 3)
5) Quel est le rôle de la banque centrale qui est évoqué dans le document 2 ?
!! Pensez à structurer votre réponse (plan) et à argumenter (AEI) !!
CORRECTION DU DS N°6 du 24 janvier 2014
Introduction :
En cette période de croissance ralentie, les décisions des grandes banques centrales sont très attendues et
très commentées. C'est parce que les banques centrales occupent une place décisive dans le
fonctionnement économique d'une zone monétaire, en particulier dans le système de financement de
toute l'activité économique, et donc de la croissance. La décision de la BCE d’abaisser son taux d’intérêt
directeur à 0,5% en mai 2013 montre clairement la volonté de Mario Draghi (Président de la BCE) de
contribuer à la relance de l’activité au sein de la zone Euro (document 1).
La Banque centrale occupe une place particulière dans un système bancaire : elle est la « banque des
banques » et se trouve au sommet de la hiérarchie du système, de l'ensemble des banques dites de
second rang. Elle remplit plusieurs fonctions : elle supervise l'activité bancaire et limite la création
monétaire, elle met en œuvre la politique monétaire et enfin elle assure la stabilité du système bancaire
et financier. Nous allons donc revenir successivement sur ces trois rôles de la Banque centrale.
I- La Banque centrale a pour fonction première de contrôle la création monétaire.
•
Les banques commerciales doivent se procurer de la monnaie banque centrale lorsqu'elles créent
de la monnaie : elles doivent se refinancer. En effet, elles doivent faire face aux demandes de billets de
leurs clients ; elles doivent régler leurs dettes vis-à-vis des autres banques, et enfin constituer des
réserves obligatoires proportionnelles au montant des crédits qu’elles accordent (le taux de réserves
obligatoires est décidé par la Banque centrale). Les banques commerciales ont alors deux possibilités :
soit elles s'adressent à la Banque centrale, soit elles se tournent vers le marché monétaire interbancaire,
pour se procurer la monnaie centrale qui leur fait défaut.
•
Ce refinancement a un coût qui dépend étroitement du taux directeur décidé par la Banque
centrale. Le taux d'intérêt directeur correspond au « prix » que fait payer la Banque centrale aux banques
de second rang pour mettre à leur disposition les liquidités dont elles ont besoin. Ce taux directeur
influence le taux du marché interbancaire. Par exemple, en 2009, le taux directeur était de 1 %, et le taux
du marché interbancaire de 1,25 % (document 3). Lorsque le coût du refinancement est élevé, les
banques sont incitées à limiter leur création monétaire, afin de limiter leur besoin de refinancement.
Inversement, lorsque le coût de refinancement est bas, les banques commerciales sont incitées à créer
davantage de monnaie.
Transition : La création monétaire est donc contrôlée par la Banque centrale, qui influence le coût de
refinancement des banques commerciales. Mais son rôle va au-delà : elle peut orienter la création
monétaire en fonction d'objectifs économiques particuliers. En d'autres termes, la Banque centrale a
pour fonction de mettre en œuvre la politique monétaire qui sera, selon ses objectifs, soit
expansionniste, soit restrictive.
II- La banque centrale et son rôle dans la politique monétaire
•
La Banque centrale fait varier son taux directeur en fonction de ses objectifs de politique
économique, et influence ainsi la création monétaire, puisqu'il existe une « cascade des taux »
(document 3) et que son taux directeur se répercute in fine sur les taux pratiqués par les banques
commerciales envers leurs clients. On voit nettement un spread de 2,9 points de % entre le taux
directeur proposé par la BCE (1% en mai 2009) et le taux offert par la banque commercial à son
entreprise cliente (3,9%).
•
Lorsque la Banque centrale cherche à stimuler la croissance, elle mène une politique monétaire
expansionniste. Ce fut le cas en Europe à partir de 2007, où la BCE a considérablement baissé ses taux
d'intérêt pour stimuler la création monétaire et soutenir la consommation et l'investissement (document
1). Baisse des taux → baisse du coût de refinancement → Hausse du nombre de crédits accordés aux
ménages et aux entreprises → hausse de la consommation et de l'investissement => hausse de la
demande → hausse de la production pour répondre à cette demande => croissance économique.
•
Lorsqu'au contraire la Banque centrale s'inquiète du niveau de l'inflation, elle monte ses taux
directeurs afin de limiter la création monétaire et la demande. Comme cela a été le cas entre 2005 et
2007 en Europe, puisque les taux directeurs sont passés de 2% à 4% (document 1).
Transition : La Banque centrale met donc en œuvre la politique monétaire, qu'elle soit restrictive ou
expansionniste. Elle remplit une dernière fonction, et non des moindres : elle assure la stabilité et la
pérennité du système bancaire. Elle joue le rôle de prêteur en dernier ressort.
III- La Banque centrale et son rôle de prêteur en dernier ressort
•
Lorsqu'une crise financière et bancaire se produit, la confiance des banques les unes vis-à-vis des
autres s'effondre. On assiste alors à un blocage plus ou moins total du marché interbancaire. Les banques
ne peuvent plus se refinancer. Elles vont alors diminuer drastiquement le nombre de crédits accordés
(credit crunch) et peuvent même être acculées à la faillite si elles ne parviennent pas à faire face à leurs
engagements. Le resserrement du crédit conduit à un ralentissement prononcé de l'économie, et la
faillite de certains établissements bancaires a des conséquences potentielles encore plus graves : la
défiance généralisée des agents économiques, qui peut conduire à l'effondrement du système bancaire.
•
Pour faire face à ces risques, les Banques centrales jouent le rôle de prêteur en dernier ressort
(document 2). En cas de blocage du marché interbancaire, comme cela a été le cas en 2008, la Banque
centrale intervient sur le marché monétaire interbancaire et se substitue aux banques qui refusent de se
prêter de la monnaie centrale. En injectant massivement des liquidités, elles permettent aux banques de
continuer à se refinancement, donc de pouvoir continuer leur activité de financement de l'économie.
Cela évite à la fois le credit crunch et l'effondrement du système bancaire.
Conclusion :
En fin de compte, on comprend que la Banque centrale joue un rôle crucial dans l'économie, en régulant
la création monétaire, en pilotant la politique monétaire et, éventuellement, en « sauvant » le système
bancaire mis en difficulté par une crise grave.
Epreuve composée – DS n°6 du 24 janvier 2014 – Raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire (20 points)
Compétence
Niveau d’exigence
Indicateurs
Non
Plutôt non
Plutôt oui
Barème
Oui
Cadrage du sujet : depuis 1999, date de la mise en circulation de
l’Euro, dans les PDEM et plus précisément dans la zone Euro.
Introduire
Absence de cadrage
ET
Tâche à accomplir : Montrer quel est le rôle d’une banque centrale de reprise du sujet
Cadrage
OU
Reprise du sujet
Utilise les mots clés du sujet (y compris dans l’introduction)
La banque centrale d'un (ou de plusieurs) pays est une institution
chargée par l'État (ou un ensemble d'États dans le cas d’une zone
monétaire comme la zone euro) de décider d'appliquer la politique
monétaire
Respecter le sujet
et organiser sa
réponse
Il ne reprend aucun motLa tâche est respectée : le sens logique du sujet
clef du sujet ou
La BC joue tout ou partie des trois rôles suivants :
confusion sur leur
 assurer l'émission de la monnaie fiduciaire et contribuer ainsi signification.
à fixer les taux d'intérêt ;
ET
 superviser le fonctionnement des marchés financiers, assurer La tâche n’est pas
le respect des réglementations du risque (ratio de solvabilité) respectée.
des institutions financières (en particulier desbanques de
dépôts) ;
 jouer le rôle de prêteur en dernier ressort en cas de crise
systémique.
Reprend trop peu
d’aspects relatifs aux
mots clés
Cadrage
ET
Reprise du sujet
Reprend plus d’aspects
des mots clés mais de
Il exploite tous les
façon incomplète
aspects des mots-clefs
ET la tâche est respectée ET la tâche est respectée
ET la tâche est
respectée.
/
1 pt
L’élève peut sur une
petite partie ne pas
respecter soit le sens,
soit la tâche
ET la réponse est
organisée
Idée ET illustration
MAIS partiellement
argumenté
OU
Idée ET argument
SANS illustration
(1 fois)
Idée
ET
arguments
ET
illustration
(2 fois)
/
3,5 pts
La réponse est organisée
Présence explicite d’une idée par séquence reliée au sujet
Mettre en œuvre
des séquences
argumentatives
pour répondre au
sujet
Présence d’argument(s) pour la défendre
Présence d’une illustration
(il s’agit ici d’évaluer seulement la cohérence de l’argumentation)
Seulement un des
indicateurs
Idée
ET illustration
MAIS pas d’argument
OU
argument sans rapport
avec l'idée ou
contredisant l'idée (dans
la même séquence)
/
4 pts
Notions du programme : Monnaie, formes de la monnaie,
fonctions de la monnaie, autofinancement, financement direct,
financement indirect, taux d’intérêt, risque de crédit, masse
monétaire, marché monétaire, prêteur en dernier ressort.
Mobiliser des
connaissances en
plus des notions du
sujet pour répondre
au sujet
Mécanismes :
- Action des taux d’intérêt directeur (à la hausse ou à la baisse) sur
l’activité économique
- Rôle de la BC dans la détermination du niveau des taux d’intérêt
(éviter l’assèchement du crédit) => éviter la crise systémique
- - La BC achètent les dettes publiques pour restaurer la confiance
Moins de 5 attentes
5 attentes
OU
Plus de connaissances
non intégrées dans une
séquence argumentative
8 connaissances
attendues sont
présentes dans
l’argumentation.
Au moins 12
connaissances sont
présentes dans
l’argumentation.
Aucune statistique
1 indicateur
ET
Présents dans
l’argumentation
2 indicateurs
ET
Présents dans
l’argumentation
3 indicateurs
ET
Présents dans
l’argumentation
/
2 pts
2 indicateurs
ET
présents dans
l’argumentation
3 indicateurs
ET
présents dans
l’argumentation
/
4 pts
/
5 pts
Possibles références théoriques selon le sujet : J.M. Keynes / M.
Friedman
Soit 16 éléments présents dans l’argumentation
Lecture / compréhension ET Interprétation / manipulation
Doc 1 : retrace l’évolution du taux directeur de la BCE entre 1999
et 2013.
- au moins 2 lectures correctes et complètes de taux d’intérêt
Mobiliser des
données statistiques directeur.
pour permettre de - au moins 2 calcul montrant les écarts de points entre deux dates
répondre au sujet notamment entre 2005 et 2007 (Crise des subprimes) et entre 2007
et 2009 (crise de défiance)
Soit 4 éléments présents dans l’argumentation
Compréhension : Sélection d’information du texte
Doc 2 : explique le rôle de prêteur en dernier ressort de la BCE
après la crise de 2008.
- La banque centrale, en intervenant sur le marché financier ou
monétaire, permet de restaurer la confiance pour assurer le
financement de l’économie.
- La BC rachète des actifs « pourris » aux banques commerciales
Mobiliser des
informations issues - Rôle de prêteur en dernier ressort. Intervention de la BCE lors de
la crise des subprimes. Injection de liquidités dans l’économie
du texte et du
schéma pour
permettre de
Compréhension : Sélection d’information du schéma
répondre au sujet Doc 3 : met en évidence les conséquences d’une variation du taux
d’intérêt directeur sur le financement de l’activité économique
- 1 calcul de spread entre le taux directeur et celui offert par la
banque commerciale à ses clients pour mettre en évidence le rôle du
marché interbancaire dans le financement de l’économie.
Aucune attente
1 indicateur
ET
présent dans
l’argumentation
Soit 4 éléments présents
Réponse au sujet
Conclure
Absence de conclusion
OU
Reprise du sujet
L’élève conclut en une
phrase minimum.
0,5 pt
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire