Devoir surveillé de SES n°9 Dissertation s`appuyant sur un

publicité
Devoir surveillé de SES n°9
Dissertation s’appuyant sur un dossier documentaire
Il est demandé au candidat :
- de répondre à la question posée par le sujet ;
- de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ;
- de mobiliser des connaissances et des informations pertinentes pour traiter le sujet, notamment celles
figurant dans le dossier ;
- de rédiger en utilisant le vocabulaire économique et social spécifique et approprié à la question, en
organisant le développement sous la forme d'un plan cohérent qui ménage l'équilibre des parties.
Il sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.
SUJET
Pourquoi et comment la monnaie est-elle créée ?
Document 1 :
L’euro apporte une illustration de ce que la monnaie est aussi une institution politique et
sociale. La monnaie européenne a été présentée par ses défenseurs comme une pièce maîtresse de
la construction européenne. Selon le rapport de la commission européenne au titre évocateur :
« Marché unique, monnaie unique » ( 1990), la monnaie unique est nécessaire au fonctionnement
du grand marché intérieur européen […]. On retrouve l’idée selon laquelle la monnaie donne sa
cohérence au marché en homogénéisant l’espace des produits par un système de prix unifié. L’euro
apparaît également comme un vecteur d’intégration sociale en Europe. Son utilisation par
l’ensemble des citoyens européens à partir de 2002 doit donner à ceux-ci un sentiment
d’appartenance à une même société, avec ses règles et son langage communs. L’euro contribuera à
la création d’une identité européenne, permettant aux Européens de se différencier des sujets
appartenant à d’autres communautés de paiement. Ces dimensions sociologiques et identitaires de
l’euro ont été largement sous-estimées par les fondateurs de l’Union monétaire européenne. Car ces
derniers ont été inspirés par l’analyse monétaire dominante, fondée sur une vision réductrice de la
monnaie, faisant de celle-ci uniquement un instrument économique et financier.
D. Plihon, Une économie au service de l’homme, Mille et une nuits, 2001.
Document 2 : Les crédits des banques aux sociétés non financières et aux ménages
En
milliards
d’euros
Crédits
aux
sociétés
non
financières
Crédits
aux
ménages
2000
2003
2005
2007
507,2
516,6
579,6
712,6
482,6
581
712,9
875,9
TEF 2008, INSEE.
Document 3 :
Lors de la crise de 2008, les Banques centrales ont voulu à tout prix qu’une crise de défiance
généralisée ne conduise à l’effondrement du système bancaire. En effet, ne sachant pas quelles
institutions détenaient des actifs dérivés des crédits « subprimes », les banques commerciales
refusaient de prêter de l’argent sur le marché interbancaire*. Or, une banque, même en parfaite
santé, a besoin de ce type de crédit. L’assèchement du marché interbancaire aurait conduit à l’arrêt
de la distribution de crédits aux clients (donc au blocage de l’économie), aurait provoqué la
disparition de certaines banques et aurait pu déboucher sur un phénomène de faillites en chaîne.
Les banques centrales se sont donc substituées aux banques commerciales et ont injecté des
liquidités sur le marché interbancaire. Les banques centrales ont réussi à débloquer le marché
interbancaire et ont su éviter l’effondrement du système financier.
Marc Montoussé, La Bourse et les marchés financiers, Bréal, 2010.
*le marché interbancaire désigne la partie du marché monétaire sur laquelle les banques se
refinancent.
Document 4 : Evolution des taux directeurs
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Créer des cartes mémoire