A MICHELOT (1), V TISSOT (1), N MODRUZ (2),... (1): Service de Radiologie et Imagerie médicale, CHRU Brest.

publicité
A MICHELOT (1), V TISSOT (1), N MODRUZ (2), S HUE (2), E RIVOAL (2), R KACZMAREK (2), M NONENT (1)
(1): Service de Radiologie et Imagerie médicale, CHRU Brest.
(2): Service de Radiologie et Imagerie médicale, CHIC Quimper.
Introduction
 Mise au point en 1987 (Deramond et Galibert).
 Injection percutanée de ciment acrylique dans le corps
d’une vertèbre pathologique.
 Remplissage de la vertèbre par du méthylméthacrylate
+ poudre de baryum + solvant.
Technique
 Sous contrôle scopique ou scannographique.
 Prémédication.
 Patient en procubitus.
 Anesthésie locale (cutanée et du trajet, jusqu’au
contact osseux).
Technique
Technique
 Aiguille de ponction: 10 à 13 G, 10 à 15 cm de long.
 Progression de l’aiguille jusqu’au corps vertébral.
 Injection de ciment liquide: méthylméthacrylate +
poudre de baryum + solvant.
 Quantité utilisée: 2-5 mL (<30% du volume vertébral).
Technique
Ciment
 Mélange: poudre de méthylmétacrylate + solvant +
poudre de baryum.
 Injection quand phase semi-pâteuse. Durée de prise
variable en fonction de la température (réduction du
temps quand température augmente).
 Volume injecté variable (2-8 mL).
Technique: voies d’abord
 Voie trans-pédiculaire
oblique +++.
 Voie latéro-pédiculaire.
 Uni ou bi-latérale.
Objectifs
 Effets:
 action mécanique (restauration de hauteur).
 action chimique (lésions thermiques des fibres
nerveuses).
 Consolidation.
 Effet antalgique.
Intérêts
 Effet antalgique rapide.
 Déambulation J1.
 Hospitalisation courte.
 Bonne tolérance.
 Diminution de la cyphose (ostéoporose+++).
 Faible coût.
Indications
Limitations
 Compression médullaire ou envahissement épidural
symptomatique.
 Troubles de la coagulation.
 Fractures vertébrales sévères.
 Equipe neurochirurgicale ou orthopédique prête à
intervenir en cas de complications.
Résultats: remplissage de la
vertèbre
Résultats: amélioration de la
douleur
Complications
 Ostéoporose: < 0,5 %.
 Angiomes: < 1 %.
 Tumeurs: < 5 %.
Complications
Locales (3 %)
Générales (4 %)
 Extravasation de ciment: très
 Embolie pulmonaire.
fréquent (72 %), parfaitement
tolérée dans la majorité des cas.
 Compression médullaire,
radiculalgie.
 Fractures adjacentes.
 Infection.
 Hypotension artérielle.
 Réaction hyperallergique
transitoire.
 Décès.
 Irradiation.
A propos de huit cas
Objectif de l’étude
 Evaluer l’efficacité des vertébroplasties en fonction de
critères cliniques à moyen terme:
 Complications
 Effet antalgique
 Evolution des patients
Matériels et Méthodes
 Etude rétrospective monocentrique.
 Période et lieu de l’étude: d’avril 2010 à décembre 2010,
Département de Radiologie et Imagerie Médicale du
C.H.I.C. Quimper.
 Population: 8 patients (4 femmes, 4 hommes), âge
moyen: 60,6 ans (âges extrêmes: 44 ans, 78 ans).
 Analyse des dossiers cliniques.
Indications
 Ostéoporose (a): 1 cas.
 Métastases (b): 7 cas.
 Myélome (c): 0 cas.
 Angiomes (d): 0 cas.
 Traumatismes (e): 0 cas.
Description clinique
Patient / Sexe /
Age
Indication
Vertèbre(s)
traitée(s)
Clinique
1 / F / 44
Cancer du sein
T9
Douleurs
2 / H / 72
Cancer
bronchique
L2
Douleurs,
cruralgies droites
3 / F / 72
Cancer du
pancréas
L4
Douleurs
4 / H / 57
Cancer
bronchique
L2
Douleurs,
cruralgies droites
5 / F / 68
Cancer de l’ovaire
T9
Douleurs
6/ H / 66
Ostéoporose
L3 et L4
Douleurs
7 / F / 48
Cancer du col
utérin
T4
Douleurs
8 / H / 78
Cancer de vessie
L3
Douleurs
Bilan pré-thérapeutique
 Examen clinique (allergie à l’iode, traitement
anticoagulant… ).
 Examens biologiques: numération des plaquettes,
temps de Quick, INR.
 Examens d’imagerie:
 Radiographies standards.
 TDM (lyse corticale? Texture de la vertèbre?).
 IRM +++ (différenciation tassement récent/ancien:
séquence STIR: oedême responsable d’un hypersignal ->
récent).
Radiologie standard
En faveur de la bénignité
En faveur de la malignité
 Tassements multiples.
 Tassement unique.
 Siège lombaire et de la charnière dorso-
 Siège au dessus de D7.








lombaire.
Texture osseuse normale en dehors de la
zone d'os tassé.
Tassement inférieur à 25% de la hauteur
normale du corps vertébral.
Tassement diffus avec déformation concave
des plateaux vertébraux de profil.
Tassement symétrique de face.
Corticale parfois fracturée mais non effacée.
Arc postérieur respecté.
Déminéralisation osseuse diffuse.
Respect des parties molles.
 Absence de déminéralisation diffuse ou






de déminéralisation hétérogène.
Ostéolyse ou condensation non
expliquée par le tassement.
Tassement supérieur à 50% de la hauteur
normale du corps vertébral.
Tassement localisé avec déformation
angulaire des plateaux vertébraux de
profil.
Tassement latéralisé de face.
Corticales effacées.
Ostéolyse de l'arc postérieur.
Tomodensitométrie
En faveur de la bénignité
En faveur de la malignité
 Fracture des corticales antéro-
 Destruction des corticales antéro-




latérales du corps vertébral.
Fracture d'au moins une
corticale du corps vertébral.
Ligne de fracture visible au sein
du corps vertébral.
Vide intra-somatique.
Tuméfaction circonférentielle
des parties molles de moins de
8mm.








latérales du corps vertébral.
Destruction de la corticale
postérieure du corps vertébral.
Destruction d'au moins une
corticale du corps vertébral.
Destruction de l'os spongieux du
corps vertébral.
Destruction d'un pédicule.
Masse focale des parties molles.
Masse épidurale.
Extension dans le canal rachidien.
Jamais de vide intra-somatique.
IRM
En faveur de la bénignité
En faveur de la malignité
 Hyposignal T1 respectant une
 Hyposignal de tout le corps
partie du corps vertébral.
 Prise de contraste diffuse et
homogène avec
"normalisation" du signal.
 Signal normal en T2 ou
hypersignal linéaire sous le
plateau fracturé.
 Absence d’infiltration
épidurale ou paravertébrale.




vertébral en T1.
Prise de contraste hétérogène,
en mottes.
Hypersignal diffus ou
hétérogène en motte en T2.
Hyposignal d'un ou des deux
pédicules en T1.
Infiltration épidurale et/ou
paravertébrale fréquente,
asymétrique.
IRM: en faveur de la bénignité
Technique
 Sous contrôle scannographique.
 Prémédication: Perfalgan IV, Valium IV (2 à 4 mg).
 Patient en procubitus.
 Repérage de la vertèbre.
 Anesthésie locale: Lidocaïne.
 Mise en place de l’aiguille (voie transpédiculaire+++).
 Biopsie osseuse à visée diagnostique.
 Quantité de ciment: 1,5-2 mL.
 Contrôle TDM en fin de procédure.
Résultats: complications
 Ostéoporose: aucune complication.
 Métastases: aucune complication.
 Vertébroplastie incomplète: 1 cas (patient n°2).
 Interruption du geste (risque de fuite): 1 cas (patient n°4).
 Fuite veineuse postérieure: 1 cas ( patient n°5).
Résultats: amélioration de la
douleur
 Ostéoporose: totale.
 Métastases:
- totale: 4 cas.
- partielle: 3 cas.
Résultats: évolution des patients
 Stabilité: 5 cas.
 Progression: 3 cas:
 patient n°1: apparition d’adénomégalies médiastinales.
 patient n°4: apparition de métastases rachidiennes et
augmentation de taille des adénomégalies.
 patient n°7: apparition de métastases crâniennes.
Résultats
Patient
Complications
Effet
antalgique
Evolution
Remplissa
ge
Incidents
1
Aucune
Total
Progression
Satisfaisant
Aucun
2
Aucune
Partiel
Stabilité
Incomplet
Aucun
3
Aucune
Partiel
Stabilité
Satisfaisant
Aucun
4
Aucune
Total
Progression
Satisfaisant
Interruption du
geste
5
Aucune
Total
Stabilité
Satisfaisant
Fuite veineuse
postérieure
6
Aucune
Partiel
Stabilité
Satisfaisant
Aucun
7
Aucune
Total
Progression
Satisfaisant
Aucun
8
Aucune
Total
Stabilité
Satisfaisant
Aucun
Discussion
 Manque de puissance.
 Satisfaction clinique évaluée sur des données
subjectives.
 Choix des indications pour le geste: localisations
secondaires +++.
Conclusion
 Relative innocuité.
 Efficacité sur les douleurs.
 Alternative à la chirurgie.
Bibliographie












Bouziane T, Brat H. La cimentoplastie des fractures vertébrales synthésées. Congrès 2005 Journées Françaises
de Radiologie.
Chiras J, Depriester C, Weill A, Sola-Martinez MT, Deramond H. Vertébroplasties percutanées. Technique et
indications. J N e u r o r a d i o l 1 9 9 7.
Chiras J, Sola-Martinez MT, Weill A, Rose M, Cognard C, Martin-Duverneuil N. Vertébroplasties percutanées.
Rev Méd I n t e r n e 1 9 9 5.
Chiras J, Barragán-Campos HM, Cormier E, Jean B, Rose M, Lejean L. Vertébroplastie: état de l’art. Journal de
Radiologie .
Chiras J, Deramond H. Complications des vertébroplasties. In : G.Saillant, C. Laville Eds. Echecs et
complications de la chirurgie du rachis. Chirurgie de reprise. Paris : Sauramps médical 1995.
Deramond H, Darrasson R, Galibert P. La vertébroplastie percutanée acrylique dans le traitement des
hémangiomes vertébraux agressifs. Rachis 1 9 8 9.
Deramond H, Debussche C, Pruvo JP, Galibert P. La vertébroplastie. Feuillets Radiol 1 9 9 0.
Deramond H, Depriester C, Toussaint P. Vertébroplastie et radiologie interventionnelle percutanée dans les
métastases osseuses: technique, indications, contre-indications. Bull cancer 1 9 9 6.
Galibert P, Deramond H, Rosat P, Le Gars D. Note préliminaire sur le traitement des angiomes vertébraux par
vertébroplastie acrylique percutanée. Neurochirurgie 1 9 8 7.
Galibert P, Deramond H. La vertébroplastie acrylique percutanée comme traitement des angiomes vertébraux
et des affections dolorigènes et fragilisantes du rachis. Chirurgie 1 9 9 0.
Gangi A, Kastler BA, Dietemann JL. Percutaneous vertebroplasty guided by a combination of CT and
fluoroscopy. AJNR 1 9 9 4.
Laredo JD, Bard M, Leblanc G, Folinas D, Cywiner-Golenzer C. Technique et résultats de la ponction-biopsie
transcutanée radioguidée du rachis dorsal. Rev Rhum 1 9 8 5.
Téléchargement
Explore flashcards