Lire l'article complet

advertisement
Directeur de la publication
Claudie Damour-Terrasson
Rédacteur en chef
Pr Jean-Marc KUHN (Rouen)
Rédacteur en chef adjoint
Pr Hervé LEFEBVRE (Rouen)
Comité de rédaction
Brigitte DELEMER (Reims) - Nicolas DE ROUX (Le Kremlin-Bicêtre)
Bertrand DUVILLIÉ (Paris) - Jean-François GAUTIER (Paris)
Jean-Michel LECERF (Lille) - Isabelle LIHRMANN (Mont-Saint-Aignan)
Estelle LOUISET (Mont-Saint-Aignan) -Jean-Michel OPPERT (Paris)
Michel POLAK (Paris) - Marie-Laure RAFFIN-SANSON (Paris)
Yves REZNIK (Caen) - Marie-Pierre TEISSIER (Limoges)
Anne VAMBERGUE (Lille) - Maria-Cristina ZENNARO (Paris)
Comité scientifique
A. BECKERS - Liège - F. BERTHEZÈNE (†) - Lyon
J. CHAPMAN - Paris - P. CORVOL - Paris - P. FROGUEL - Lille
N. GALLO-PAYET - Canada - S. HALIMI - Grenoble
P. JACQUET - Marseille - J. MAHOUDEAU - Caen
E. MILGROM - Paris - L. MONNIER - Montpellier
G. REACH - Paris - G. SCHAISON - Paris
J.L. SCHLIENGER - Strasbourg - J.L. WEMEAU - Lille
Comité de lecture : publication annuelle
Société éditrice : DaTeBe SAS
Président-directeur général
Claudie Damour-Terrasson
Tél. : 01 46 67 62 00 - Fax : 01 46 67 63 10
Rédaction
Directeur délégué de la rédaction : Béatrice Hacquard-Siourd
Secrétaire générale de la rédaction : Magali Pelleau
Secrétaire de rédaction : Victoria Chakarian
Rédactrices-réviseuses : Cécile Clerc, Sylvie Duverger,
Muriel Lejeune, Catherine Mathis, Odile Prébin
Infographie
Premier rédacteur graphiste : Didier Arnoult
Responsable technique : Virginie Malicot
Rédactrices graphistes : Mathilde Aimée, Christine Brianchon,
Cécile Chassériau, Catherine Rousset
Dessinateurs d’exécution : Stéphanie Dairain, Antoine Palacio
Commercial
Directeur du développement commercial : Sophia Huleux-Netchevitch
Directeur des ventes : Chantal Géribi
Directeur d’unité : Nathalie Bastide
Régie publicitaire et annonces professionnelles : Vincent Le Divenach
Tél. : 01 46 67 62 92 – Fax : 01 46 67 63 10
Abonnements : Florence Lebreton (01 46 67 62 87)
2, rue Sainte-Marie 92418 Courbevoie Cedex
Tél. : 01 46 67 62 00
Fax‑: 01 46 67 63 10
Site Internet : http://www.vivactis-media.com
E-mail : contacts@vivactis-media.com
Résistance aux hormones stéroïdes
Resistance to steroid hormones
C
ontrairement au défaut de synthèse d’une hormone, la résistance hormonale, responsable a priori d’un phénotype similaire, était un concept
connu mais jamais décrit à l’échelle moléculaire. Le développement de
la génétique moléculaire depuis le début des années 1990 a permis des
avancées majeures dans ce domaine. À partir de ces travaux combinant recherche
clinique et recherche fondamentale, la physiopathologie de nombreux phénotypes a été explicitée, de nouveaux mécanismes moléculaires ont été validés, les
conduites à tenir ont été améliorées et de nouvelles questions sont apparues.
Les quatre articles de ce numéro de Métabolismes Hormones Diabètes et Nutrition synthétisent les données récentes sur les résistances de récepteurs nucléaires. L’article de S. Lumbroso, centré sur la génétique moléculaire des insensibilités
aux androgènes, décrit la variabilité de l’expression phénotypique en fonction
des mutations ainsi que l’apport de la génétique moléculaire dans la prise en
charge de ces patients, et notamment la détermination du sexe d’orientation dans
les formes partielles. L’article de M.-C. Zennaro montre, en prenant l’exemple
de la résistance aux minéralocorticoïdes, qu’il faut également penser à d’autres
protéines que le récepteur lui-même dans les phénotypes évocateurs de résistance hormonale. Ce point est fondamental, car il pourrait également valoir pour
l’insensibilité aux androgènes, dont la majorité des formes sporadiques n’est pas
expliquée par une mutation de ce récepteur. L’article de M. Garabedian sur les
résistances à la vitamine D pose la question des répercussions de ces mutations
sur les fonctions physiologiques moins connues de ces récepteurs. M. Garabedian
sort également du concept de maladies monogéniques avec transmission bien
définie pour ouvrir le débat sur le rôle des polymorphismes du récepteur de la
vitamine D dans la survenue de maladies multifactorielles ayant un impact évident
en santé publique, telles que l’ostéoporose ou certains cancers. Quant à l’article
de P. Lecomte sur les résistances aux glucocorticoïdes, il démontre que le phénotype des mutations inactivatrices du récepteur aux corticoïdes n’est pas toujours
évident et qu’il inclut peu la fonction immunomodulatrice de ce récepteur. Cet
article discute également la variabilité de la réponse hormonale dans certaines
situations pathologiques, variabilité qui participe certainement à celle de l’expression phénotypique des mutations “perte de fonction” des récepteurs nucléaires
rapportée dans ces quatre articles. La caractérisation de ces facteurs modulateurs
de la résistance hormonale pourrait ouvrir de nouvelles perspectives en pharmacogénétique des traitements hormonaux.
N. de Roux,
Groupe Avenir « Génétique et physiologie de l’initiation de la puberté »,
Inserm U690, Hôpital Robert-Debré, Paris.
Métabolismes Hormones Diabètes et Nutrition (X), n° 3, mai/juin 2006 et n° 4, juillet/août 2006
95
Téléchargement