Lire la suite...

publicité
FILIALE DE CARDIOLOGIE PEDIATRIQUE ET CONGENITALE
OCTOBRE 2015
Premier Sondage FCPC : ressources médicales françaises en cardiologie congénitale M.LADOUCEUR, A.BASQUIN. Voici les résultats du sondage FCPC auxquels vous avez participé entre le 19 mars et le 30 juin 2015. L’objectif était de donner une vue globale de la démographie médicale experte dans la cardiopathie congénitale, au sein de notre filiale. Sur 220 invitations à participer 53% ont répondu complètement au sondage. Une grande majorité des sondés étaient âgés entre 30 et 39 ans et 58 % d’entre eux étaient des femmes. Les médecins qui ont répondu au sondage travaillaient majoritairement dans des centres hospitalo-­‐universitaires sans chirurgie cardiaque congénitale. La fonction la plus représentée était celle de praticien hospitalier (50.52%), suivi de celle de praticien attaché (18.56%). Les fonctions universitaires représentaient 21.75% des sondés (CCA/AHU+MCU-­‐PH/PHU+PU-­‐
PH=14.43+1.03+6.19%). Le nombre de médecins était proportionnel à la taille de la ville, avec cependant un effectif mieux représenté pour les agglomérations comptant 100 000 à 300 000 habitants. FILIALE DE CARDIOLOGIE PEDIATRIQUE ET CONGENITALE
OCTOBRE 2015
La majorité des médecins qui ont répondu étaient spécialisés dans la cardiologie congénitale pédiatrique avec une ou plusieurs autres orientations, qui étaient surtout la cardiologie fœtale et la cardiopathie congénitale de l’adulte, avec plus d’un quart (30/116) qui balaie notre discipline du fœtus à l’adulte. Leur poste était exclusivement en cardiologie pédiatrique pour 62% d’entre eux, 18% exerçant sur des postes « partagés » entre la cardiologie adulte, la néonatalogie, la pédiatrie ou les urgences pédiatriques. FILIALE DE CARDIOLOGIE PEDIATRIQUE ET CONGENITALE
OCTOBRE 2015
En conclusion, la démographie médicale en cardiopathie congénitale semble relativement jeune, avec une représentation universitaire assez proche des autres domaines de la cardiologie. On constate cependant une fragilité dans les profils de poste qui sont pour plus de FILIALE DE CARDIOLOGIE PEDIATRIQUE ET CONGENITALE
OCTOBRE 2015
20% non titulaires et surtout partagés avec des activités plus générales. Ils nécessitent également souvent une expertise à des âges extrêmes de la vie du patient pour lesquels les problématiques médicales sont spécifiques à l’âge (de 18 semaines de gestation à 77 ans …) et rend l’exercice plus difficile. Cette organisation est une conséquence des contraintes économiques de la santé, mais peuvent nous faire réfléchir à leurs conséquences sur notre pratique et à comment mieux structurer notre offre de soin. Il s’agit cependant de conclusions à prendre avec réserves car les résultats de ce sondage présentent d’importants biais. En effet nous n’avons interrogé que les membres de la Filiale, et presque la moitié des interrogés n’ont pas répondu (peut-­‐être les plus sérieux d’entre nous ! –cf dessin). Un grand merci pour ceux qui ont pris le temps de participer à ce sondage. Cette méthode pourrait être utilisée pour sonder nos pratiques clinique en France (ou du moins de Filiale) qui ne sont pas toutes homogènes. En effet beaucoup de nos patients sont exceptionnels ou plutôt présentent des conditions médicales exceptionnelles, pour lesquelles l’«evidence based medecine » est prise à défaut et la « clinical practice based medicine» peut avoir sa place. 
Téléchargement
Explore flashcards