Downloading - Grand Palais

publicité
Les éditions automne 2014
Chef du service presse : Florence Le Moing, [email protected], 01 40 13 47 62
Assistante : Jessica Crasnier, [email protected]
Attachées de presse : Julie Debout, [email protected]
Svetlana Stojanovic, [email protected]
Sandrine Mahaut, [email protected]
Pauline Volpe, [email protected]
renseignements sur : www.grandpalais.fr
www.revendeurs.rmngp.fr/publications
Les éditions automne 2014
septembre
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Niki de Saint-Phalle, le catalogue
Niki de Saint Phalle, l’album
Niki de Saint-Phalle le petit dictionnaire en 49 symboles
Hokusai le catalogue
Hokusai l’expo
Hokusai le petit dictionnaire en 48 mots
Hokusai et le cadeau de la mer (jeunesse)
Paul Durand-Ruel, le pari de l’impressionnisme, catalogue
Paul Durand-Ruel, l’album
octobre
•
•
•
•
Les Mayas. Révélation d’un temps sans fin
La Grèce des origines. Entre rêve et archéologie
L’Europe au temps d’Ulysse. Dieux et héros à l’âge du Bronze (réédition au format numérique)
Voyager au Moyen-âge, le catalogue
novembre
•
Haïti. Deux siècles de création artistique
décembre
•
•
•
Bon Boullogne (1649-1717). Un chef d’école au Grand Siècle, le catalogue
Revue Technè
Revue Patrimoines n°10
Niki de Saint Phalle
Catalogue d’exposition
édité à l’occasion de l’exposition au Grand Palais
Niki de Saint Phalle
(17 septembre 2014 – 2 février 2015)
en librairie le 17 septembre 2014
Niki de Saint Phalle (1930-2002) est l’une des artistes les plus populaires du milieu du XXe siècle mais paradoxalement
la richesse et la complexité de son œuvre restent à découvrir. Née en France où elle passera une grande partie de sa
vie mais élevée aux Etats-Unis et choisissant d’y passer la fin de sa carrière, Niki de Saint Phalle est aussi une artiste
américaine. Seule artiste femme du Nouveau Réalisme, épouse de Jean Tinguely, elle fut l’une des premières artistes
à acquérir de son vivant la célébrité, au début des années 1960, en jouant sur la médiatisation.
Elle est d’ailleurs l’une des premières personnalités - au même moment que Warhol - à utiliser la presse et les médias
pour contrôler ou orienter la perception de son travail. Avec plus de 200 œuvres et archives, dont beaucoup inédites, on
découvre dans ce catalogue, une artiste à l’univers singulier, en dehors de toute tendance et mouvement, qui s’impose
à la fois par sa violence, son engagement et sa radicalité, qu’il s’agisse de l’audace de ses performances, du contenu
politique et féministe de son travail ou de l’ambition de ses réalisations dans l’espace public. Mais aussi la créatrice des
fameuses Nanas, joyeuses et colorées.
Vingt ans après la grande rétrospective qui lui a été consacrée (MAMVP, 1993), cet ouvrage propose une relecture de
l’œuvre de Niki de Saint Phalle à l’aune des réévaluations historiques de ces dernières années (histoire du féminisme,
de la performance, du cinéma expérimental) mais aussi à partir d’un travail sur les archives de la Fondation Niki de
Saint Phalle, largement inédites. Le catalogue a bénéficié de la collaboration étroite de Bloum Cardenas, la petite-fille
de Niki de Saint Phalle.
.......................................
auteurs : Bloum Cardenas, Camille Morineau, Catherine Francblin, Uli Krempel, Émilie Bouvard, Patrik Andersson, Amelia Jones ,
Kalliopi Minioudaki , Catherine Dossin, Sarah Wilson, Catherine Gonnard, Lucia Pesapane
.......................................
sommaire: introduction; La Fondation Niki de Saint Phalle, Bloum Cardenas; Une oeuvre qui franchit les limites, Camille Morineau;
Histoires sombres en manteau Arc-en-ciel, Catherine Francblin; I – Les débuts, Les influences, formation des grands thèmes;
De Niki Mathews à Niki de Saint Phalle, Ulrich Krempel; Niki de Saint Phalle, une artiste américaine, Émilie Bouvard; Le jeu de massacre de Niki de Saint Phalle : participation, happening et théâtre, Patrik Andersson; II – Tirs, performance et engagement;Tirs,
tears et ricochets, Sarah Wilson; Vivre pour vivre. Les conditions d’une autre politique, Laurence Bertrand Dorléac; Niki de Saint
Phalle, figure de proue de l’avant-garde à la télévision, Catherine Gonnard; III – Imagerie féminine, Mariées, accouchements,
Nanas et mères dévorantes; Wild maid, wild soul, a wild wild weed : les féminités féroces de Niki de Saint Phalle, vers 1960-1966,
Amelia Jones; Démasquer et réimag(in)er le féminin : les mères de Niki de Saint Phalle, Kalliopi Minioudaki; Les longs métrages de
Niki : Daddy (1972), Catherine Dossin; IV – Sculpture et art public; A bas l’art pour le salon ! L’art public de Niki de Saint Phalle, à
la fois pionnier, politique, féministe et magique, Camille Morineau; Le jardin des Tarots : entre imaginaire symbolique et mythologies
personnelles, Lucia Pesapane; Niki et Jean, collaborateurs incontournables, Alvaro Rodriguez Fominaya; V – Chronologie, Nathalie
Ernoult
.......................................
éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, 24,5 x 29 cm, 368 pages, 390 illustrations, relié, 50€, nomenclature
Réunion des musées nationaux-Grand Palais : EC106151, ISBN : 9782711861514, en vente dans toutes les librairies
.......................................
contact presse : Florence Le Moing, [email protected], 01 40 13 47 62; Pauline Volpe, [email protected]
Niki de Saint Phalle
Album d’exposition
édité à l’occasion de l’exposition au Grand Palais
Niki de Saint Phalle
(17 septembre 2014 – 2 février 2015)
en librairie le 17 septembre 2014
Articuler une vie de femme avec une vie d’artiste, renouveler la représentation du corps féminin et de l’érotisme, réinterpréter les grandes figures mythiques, interroger le rôle de la femme dans la société et en proposer un autre sont autant
de thèmes contenus dans le travail de Niki de Saint Phalle dès la fin des années 50.
Fille, épouse, mère, guerrière, sorcière, et déesse, pour n’en citer que quelques unes, sont autant de facettes ou d’interprétations possibles des fameuses «Nanas» qui sont autant d’autoportraits, à la fois réels et fantasmés, de l’artiste
et de la femme contemporaine.
Les séries successives des Mariées, Accouchements, Déesses puis après les Nanas, des Mères dévorantes, recréent
une véritable mythologie féminine.
Comme écrivait Pierre Descargues pour le livret d’une exposition de Niki de Saint Phalle :
«Les Nanas, c’est mieux que les gonzesses, les pépées, les souris. C’est en chair. Le mot est savoureux. Juteux
comme ananas, souple comme Apsara. La Nana, ça a plus d’appas.»
.......................................
auteurs : Camille Morineau, commissaire de l’exposition
.......................................
éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, 21 x 26,5 cm, 48 pages, 40 illustrations, broché, 10€, nomenclature
Réunion des musées nationaux-Grand Palais : EA106154, ISSN : 9782711861545
.......................................
contact presse : Florence Le Moing, [email protected], 01 40 13 47 62; Pauline Volpe, [email protected]
Le petit dictionnaire Niki de Saint Phalle 49 symboles
édité à l’occasion de l’exposition au Grand Palais
Niki de Saint Phalle
(17 septembre 2014 – 2 février 2015)
en librairie le 10 septembre 2014
Autodidacte, Niki de Saint Phalle s’inspire de Gaudi, Dubuffet et Pollock pour mettre en place dès la fin des années
50 un univers singulier, en dehors de toute tendance et mouvement. Son parcours biographique y est sublimé par la
création de grands thèmes et de mythes qui articuleront ensuite toute son oeuvre. Niki de Saint Phalle est fascinée par
le répertoire formel de l’architecture naïve et spontanée proche de l’art brut. Elle est également influencée par les sites
précolombiens où elle découvre des symboles et des mythes nouveaux qui nourrissent le syncrétisme et caractérisent
son vocabulaire artistique. Celui du jardin des Tarots notamment, parc de sculptures monumentales inspirées des vingtdeux arcanes majeurs du jeu de Tarots. Le petit dictionnaire Niki de Saint Phalle donne des clés pour évoluer dans
l’univers singulier de l’artiste, à la rencontre des dragons, sorcières, anges et magiciens qui habitent son oeuvre.
.......................................
auteurs: Lucia Pesapane, historienne d’art, commissaire d’exposition, journaliste, assistante commissaire pour l’exposition Niki de
Saint Phalle. Auteur de plusieurs essais, elle publie en 2012 : L’érotisme dans l’oeuvre de Niki de Saint Phalle dans Arte & Erotismo,
Université de Lisbonne
.......................................
éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, 12€, nomenclature Réunion des musées nationaux-Grand Palais : GB106155, ISBN : 9782711861552, en vente dans toutes les librairies
.......................................
contact presse : Florence Le Moing, [email protected], 01 40 13 47 62; Pauline Volpe, [email protected]
grand palais
hokusai
hokusai
Hokusai
2014
Catalogue d’exposition
édité à l’occasion de l’exposition au Grand Palais
Hokusai
(1er octobre 2014 – 18 janvier 2015)
en librairie le 24 septembre 2014
le catalogue intégral
de l'exposition
grand palais
1er octobre 2014 – 18 Janvier 2015
EXE COUV HOKUSAI.indd 3
07/07/14 11:14
Hokusai (1760-1849) est le peintre par qui l’art japonais a été popularisé dans le monde occidental au XIXe siècle, c’est
sans doute l’artiste japonais le plus célèbre dans le monde. C’est en 1856 que Félix Bracquemond découvre l’œuvre
d’Hokusai; il repère chez son imprimeur un petit livre bizarrement broché, à couverture rouge. Il venait de très loin.
En raison de sa matière souple et élastique, il avait servi à caler des porcelaines expédiées du Japon. Hokusai, alors
considéré comme un simple artisan parmi d’autres par les Japonais eux-mêmes, doit sa renommée à quelques acteurs
parisiens : tels Edmond de Goncourt, auteur de la première monographie dédiée à l’artiste en français, le marchand Siegfried Bing, qui l’a très tôt exposé. Citons Monet...et tout une mode japonisante à la fin du fin XIXe et au début du XXe s.
Les artistes français, impressionnistes ou symbolistes, ont vite tiré la leçon d’Hokusai : cadrage, sens du détail, originalité des à-plats de couleur. Au Japon du XIXe siècle la bourgeoisie de Edo (aujourd’hui Tokyo) et les classes plus populaires étaient friandes de ces estampes sur bois qui illustraient des contes, des récits érotiques, les exploits des acteurs
du théâtre de kabuki, des recueils de poésie ou des pièces de circonstance pour la nouvelle année. L’ukiyo-e « image du
monde flottant » est un des aspects de l’art de l’estampe de l’époque d’Edo (1603-1868) dont deux autres représentants
célèbres sont Utamaro (1753-1806) et Hiroshige (1797-1858). Hokusai compose aussi une «encyclopédie populaire»
en images, le Manga, dont quinze volumes furent publiés de son vivant. Ces scènes de la vie quotidienne, avec ses petits métiers et ses personnages pittoresques exécutés avec une vigueur parfois proche de la caricature, connaissent de
grands succès. C’est à partir de 1823 qu’Hokusai fait sortir l’estampe des quartiers réservés en exécutant des séries de
paysages qui font sa renommée appartenant à des séries aussi célèbres que les Trente-six Vues du Mont Fuji. Dans le
catalogue sont reproduites les 550 œuvres provenant pour moitié du musée Ota de Tokyo et des grands collectionneurs
privés japonais, et pour moitié des grands collectionneurs publics européens, réunissant les estampes polychromes - ou
relevant de l’édition plus confidentielle d’images de vœux surimono - , mais aussi des dessins préparatoires, des croquis
et peintures, rares témoignages de ce versant moins divulgué de l’activité créatrice du peintre.
.......................................
auteurs: Nagata Seiji, spécialiste d’Hokusai, Directeur du Katsushika Hokusai Museum of Art, Mika Negishi, Atsuko Okuda, Makoto Takemura, conservateurs au musée Ota à Tokyo, Laure Dalon, conservateur du patrimoine, adjointe au directeur scientifique
Rmn-Gp,
.......................................
sommaire : Essais: Hokusai et la France : les Manga, « source féconde d’idées nouvelles » par Laure Dalon Vie et oeuvre de Hokusai par Seiji
Nagata; Hokusai Manga par Seiji Nagata; Nikishi-e et Surimono par Mika Negishi ; Les livres imprimés par Makoto Takemura; Les peintures et
autographes par Atsuko Okuda ; Catalogue des oeuvres exposées: 1.Shunro 1778-1794 - 2.Sori et le style Sori 1794-1805 - 3.Katsushika Hokusai
1805-18010- 4. Hokusai Manga 1814-1878 - 5. Taito -1810-1819 - 6.Iitsu 1820-1834 - 7.Gakyo rojin Manji 1834-1849
.......................................
éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, 24,5 x 29 cm, 416 pages, 590 illustrations, relié, 50€, nomenclature
Réunion des musées nationaux-Grand Palais EC106182, ISBN : 9782711861828, en vente dans toutes les librairies
.......................................
contact presse : Florence Le Moing, [email protected], 01 40 13 47 62; Svetlana Stojanovic, [email protected]
l’expo
hokusai
english
i
français
hokusai
Hokusai l’expo
édité à l’occasion de l’exposition au Grand Palais
Hokusai
(1er octobre 2014 – 18 janvier 2015)
en librairie le 24 septembre 2014
l’expo
EXE_COUV_HOKUSAI_L'EXPO.indd 3
21/07/14 12:28
« Hokusai l’expo », c’est l’exposition, rien que l’exposition, de l’accrochage des oeuvres au parcours
final. Les plus belles œuvres y sont présentées avec leurs légendes, les panneaux pédagogiques d’information évoquant les grandes parties de l’exposition,en anglais et en français.
Le meilleur de ce que vous allez voir, de ce que vous avez vu, votre visite à l’identique.
.......................................
éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, 20 x 15 cm, 368 pages, 200 illustrations, broché, 18,50 €, nomenclature Réunion des musées nationaux-Grand Palais EE106186, ISBN : 9782711861866, en vente dans toutes les librairies
.......................................
contact presse : Florence Le Moing, [email protected], 01 40 13 47 62; Svetlana Stojanovic, [email protected]
Le petit dictionnaire Hokusai en 48 mots
le petit dictionnaire HoKUSai en 48 MotS
Laure Dalon
Laure Dalon
le Petit dictionnaire
HoKUSai
édité à l’occasion de l’exposition au Grand Palais
Hokusai
(1er octobre 2014 – 18 janvier 2015)
en librairie le 24 septembre 2014
A comme APSARA : nymphe céleste
C comme CAO CAO : seigneur de guerre
K comme KABUKI : forme épique du théâtre japonais
S comme SHOKI : dieu du Panthéon chinois
Le Petit Dictionnaire Hokusai explique 48 figures qui parcourent la création de l’artiste.
Du Dieu de la littérature, au Tigre, en passant par le Samourai, chaque terme est assorti d’un exemple d’illustration
d’Hokusai.
.......................................
éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, 12 €, nomenclature Réunion des musées nationaux-Grand Palais, GB
106231, ISBN : 9782711862313, en vente dans toutes les librairies
.......................................
contact presse : Florence Le Moing, [email protected], 01 40 13 47 62; Svetlana Stojanovic, [email protected]
Hokusai et le cadeau de la mer
EDITION JEUNESSE
Beatrice Alemagna
Olivier Charpentier
édité à l’occasion de l’exposition au Grand Palais
Hokusai
(1er octobre 2014 – 18 janvier 2015)
en librairie le 24 septembre 2014
Hokusai et le cadeau de la mer
EXE LE PETIT HOKUSAI V2.indd 2
22/07/14 15:10
La RmnGP publie régulièrement des titres jeunesse à l’occasion des expositions qu’elle produit. Pendant du catalogue,
conçu en étroite collaboration avec le département des publics pour permettre aux conférenciers du Grand Palais d’animer les ateliers enfants, le livre jeunesse est l’un des éléments clés de la mission de transmission des savoirs confiée
à la RmnGP.
A l’occasion de l’immense rétrospective Hokusai, Hokusai et le cadeau de la mer revisite la biographie du peintre en
imaginant qu’il a consacré sa vie à tenter de peindre une vague sans jamais parvenir à la voir.
Beatrice Alemagna, auteur et illustratrice (trente albums traduits en quatorze langues) a eu elle-même l’idée de faire
appel au peintre Olivier Charpentier, illustrateur, entre autres, d’un ouvrage remarqué sur Guernica. Elle a rédigé des
textes simples sur la fragilité de l’homme et sur sa persévérance, en regard d’aquarelles et de gouaches originales de
l’artiste.
Le commissaire de l’exposition du Grand Palais a validé le contenu scientifique de cet album poétique ainsi que deux
notices finales simples sur la vie de Hokusaï et la vague de Kanagawa.
Imprimé, à Vérone, comme le catalogue de l’exposition, Hokusai et le cadeau de la mer a été tiré à 5 000 exemplaires
sur papier Inuit origin blanc blizzard 160 grammes.
.......................................
auteurs: Beatrice Alemagna a publié une quinzaine d’albums; son livre, Mon Amour, est traduit en dix langues, Olivier Charpentier est l’illustrateur
d’un grands nombre d’albums, dont Prince Dragon, Picquier jeunesse, Le buffle et l’oiseau, Syros, ou encore Le grain de maïs, Seuil.
.......................................
éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, 20 x 15 cm, 32 pages, 13 illustrations, broché, 14 €, nomenclature
Réunion des musées nationaux-Grand Palais, JA 106185, ISBN : 9782711861859, en vente dans toutes les librairies
.......................................
contact presse : Florence Le Moing, [email protected], 01 40 13 47 62
Paul Durand-Ruel. Le pari de l’impressionnisme
catalogue d’exposition
édité à l’occasion de l’exposition au musée du Luxembourg
Paul Durand-Ruel. Le pari de l’impressionnisme
(9 octobre 2014 – 8 février 2015)
en librairie le 15 septembre 2014
Paul Durand-Ruel (1831-1922) reprend la galerie familiale créée par son père à partir d’un premier magasin de fournitures pour peintres. Enthousiasmé par Delacroix, Rousseau, Courbet, Corot, il affirme très tôt son gout pour l’art et
développe des pratiques commerciales qui donnent un nouveau visage à la galerie dès la fin des années 1860.
Au début des années 1870 il découvre les futurs impressionnistes à Londres, puis Manet à Paris. Dès lors, Durand-Ruel
va acheter, vendre et diffuser ces peintres, contribuant ainsi à une mutation du marché de l’art. Les acquisitions massives auprès des artistes, les expositions, les publications, les conquêtes de marchés à l’étranger (aux États-Unis en
particulier), les relations suivies avec les artistes et collectionneurs, puis avec les plus grands musées, sont autant de
moyens que Durand-Ruel exploite.
A travers une centaine de peintures, dessins, photographies et documents, venus des collections publiques et privées
du monde entier, l’exposition, la première manifestation consacrée à Paul Durand-Ruel, retrace ce moment crucial où
une avant-garde accède à la reconnaissance internationale.
Le catalogue retrace ses relations avec les impressionnistes, tout en soulignant les choix d’un marchand visionnaire et
audacieux, encore aujourd’hui considéré comme le père du marché de l’art moderne.
.......................................
auteurs: Anne Distel, Flavie Durand-Ruel, Paul-Louis Durand-Ruel, Isabelle Gaëtan, Dorothee Hansen, Simon Kelly,
Monique Nonne, Sylvie Patry, Anne Robbins, Christopher Riopelle, Jennifer A. Thompson, Joseph J. Rishel, John
Zarobell
.......................................
sommaire : Paul Durand-Ruel, cet oseur impénitent, Sylvie Patry, Anne Robbins, Christopher Riopelle, Joseph J.
Rishel, Jennifer A. Thompson, Paul Durand-Ruel (1831-1922), un portrait, Paul-Louis Durand-Ruel et Flavie DurandRuel; Paul Durand-Ruel et «La belle école de 1830», Simon Kelly ; Paul Durand-Ruel et le marché de l’art moderne
(1870-1873), John Zarobell ; Paul Durand-Ruel et les expositions particulières en 1883, Sylvie Patry ; Paul DurandRuel et les collectionneurs d’impressionnisme en France, Anne Distel ; Paul Durand-Ruel et l’Amérique, Jennifer A.
Thompson ; Paul Durand-Ruel et l’Allemagne, Dorothee Hansen ; A la conquête de Londres, Anne Robbins ; La fortune
critique de Paul Durand-Ruel, Joseph J. Rishel. Catalogue des oeuvres exposées / Chonologie, Paul Durand-Ruel
et les impressionnistes, Isabelle Gaëtan et Monique Nonne / Annexes : Notes des essais - Liste des documents et
manuscrits exposés à Paris - Bibliographie - Index
.......................................
éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, 22,5 x 26 cm, 240 pages, 268 illustrations, relié, 35 €, nomenclature
Réunion des musées nationaux-Grand Palais EC106191, ISBN : 9782711861910, en vente dans toutes les librairies
.......................................
contact presse : Florence Le Moing, [email protected], 01 40 13 47 62
Paul Durand-Ruel
Album d’exposition
édité à l’occasion de l’exposition au musée du Luxembourg
Paul Durand-Ruel, le pari de l’impressionnisme
(9 octobre 2014 – 8 février 2015)
en librairie le 10 septembre 2014
A partir d’archives inédites et de sources familiales, Caroline, Paul-Louis, Claire et Flavie Durand-Ruel racontent l’invention de l’impressionnisme.
Des premiers achats jusqu’au soutien indéfectible de ces artistes à leur marchand, l’histoire d’une amitié de cinquante
ans.
«Sans Durand nous serions mort de faim, nous tous, les impressionnistes. Nous lui devons tout.» Monet
.......................................
auteurs: Claire, Caroline, Flavie et Paul-Louis Durand-Ruel sont les arrières-petits enfants de Paul Durand-Ruel
.......................................
sommaire : École de 1830 - Gustave Caillebotte - Renoir par Paul-Louis Durand-Ruel ; Manet par Paul-Louis et Flavie
Durand-Ruel ; Eugène Boudin - Mary Cassatt - Monet par Flavie Durand-Ruel ; Paul Cézanne - Berthe Morisot ;
Pissarro par Claire Durand-Ruel-Snollaerts ; Sisley - Degas par Caroline Durand-Ruel Godfroy
.......................................
éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, 21 x 26,5 cm, 48 pages, 40 illustrations, 10€, nomenclature Réunion
des musées nationaux-Grand Palais : EA406192, ISBN : 9782711861927
.......................................
contact presse : Florence Le Moing, [email protected], 01 40 13 47 62
Les Mayas
Révélation d’un temps sans fin
catalogue d’exposition
révélation d’Un tEMPS SanS Fin
MAYAS
édité à l’occasion de l’exposition au musée du Quai Branly
Les Mayas. Révélation d’un temps sans fin
(7 octobre 2014 - 8 février 2015)
MAYAS
révélation d’Un tEMPS SanS Fin
EXE COUV MAYAS OK_02.indd 3
en librairie le 1er octobre 2014
28/08/14 09:46
La civilisation maya est une ancienne civilisation de Mésoamérique appelées civilisations précolombiennes avec celles
des Aztèques et des Incas. Elle occupait à l’époque précolombienne les territoires correspondant à une partie du sud
du Mexique, au Belize, au Guatemala, au Honduras et au Salvador.
C’est une des plus anciennes civilisations d’Amérique : ses origines remontent à la préhistoire. La sédentarisation de
populations est attestée, dans l’aire maya, à l’époque archaïque, entre le VIIe et le IIIe millénaire av. J.-C. Les cités-États
mayas, telles que Copán, Tikal ou Palenque, connurent leur niveau de développement le plus élevé à la période classique, entre le VIe et le IXe siècle de notre ère, avant d’être rapidement abandonnées entre la fin du VIIIe et du IXe siècle.
Les spécificités culturelles mayas ont été profondément modifiées par la colonisation espagnole, aboutissant à la culture
maya moderne caractérisée par un fort syncrétisme (religieux, notamment).
Le monde ne savait presque rien des Mayas il y a deux cents ans. La forêt avait repris ses droits sur la plupart de leurs
cités, et, peu après la conquête espagnole, au XVIe et XVIIe siècles, les prêtres européens avaient brûlé la quasi-totalité
des livres en écorce de figuier laissés par les Mayas. Seuls quatre d’entre eux ont été retrouvés.
Les premiers explorateurs à approcher les vestiges de la civilisation maya au XIXe siècle ont contribué à lui forger une
image romantique mais bien différente de la réalité. L’évolution des connaissances a permis de renverser cette vision.
L’exposition présente 400 objets de la civilisation maya dont une cinquantaine de chefs d’œuvre (masques de Jade,
têtes sculptées...). Le parcours sera structuré en huit sections : L’homme et la nature ; La communauté humaine et la vie
quotidienne ; Le cœur des villes ; L’homme face au temps et aux astres ; Les élites gouvernantes et leur historiographie
; Les forces sacrées ; Les rites funéraires ; Les héritiers.
.......................................
auteurs: Dominique Michelet, Marie Charlotte Arnauld, Guillermo Bernal Romero, Carmen Valverde, Mercedes de La Garza, Éric Taladoire, Alfonso
Lacadena, Grégory Pereira, William Hanks, Mario Humberto Ruz Sosa, Michela Craveri, Piero Gorza, Ella Fanny Quintal Aviles, Valentina Vapnarsky
.......................................
sommaire : introduction, Mercedes de La Garza et Dominique Michelet ; MAYAS : LE MONDE ET LES RITES : L’homme et la nature, Dominique Michelet ; Naissance et transformations des sociétés mayas, Marie Charlotte Arnauld ; 1 - TEMPS ANCIENS : Le cosmos et le temps selon les anciens
Maya, Guillermo Bernal Romero ; Entre forces sacrées et dieux, Carmen Valverde ; Spécialistes rituels : rois, prêtres, chamanes, Mercedes de La
Garza ; Jouer à la balle chez les anciens Maya, Éric Taladoire ; Le langage rituel des inscriptions, Alfonso Lacadena ; La mort chez les anciens Maya,
Grégory Pereira ; 2 - TEMPS PRESENT : Colonisation et transformation de la langue et de la religion Maya, William Hanks ; Nouvelles religiosités
pour un monde nouveau, Mario Humberto Ruz Sosa ; Le Popol Vuh et l’art de la parole dans le monde maya, Michela Craveri ; Ritualité des hautes
terres Mayas : les gestes et les mots, Piero Gorza ; Les mayas actuels et les rites : basses Terres, Ella Fanny Quintal Aviles ; Briser les vents échanger
les cœurs : art et performance dans les discours rituels mayas, Valentina Vapnarsky ; UN TEMPS SANS FIN : L’Homme face à la nature ; Société
et vie quotidienne ; L’homme face au temps ; Le cœur de la cité ; Les élites gouvernantes ; Les forces sacrées ; Les hommes faces aux dieux ; Les
rituels funéraires ; annexes ; bibliographie ; listes des œuvres exposées
.......................................
coédition musée du quai Branly / Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, 24,5 x 28,5 cm, 384 pages, 420 illustrations, relié,
49 €, nomenclature Réunion des musées nationaux-Grand Palais EK 196209, ISBN : 9782711862092, en vente dans toutes les librairies
.......................................
contacts presse : Florence Le Moing, [email protected], 01 40 13 47 62; Svetlana Stojanovic, [email protected]
La Grèce des origines
Entre rêve et archéologie
catalogue d’exposition
édité à l’occasion de l’exposition au Musée d’archéologie
nationale, Domaine national de St Germain en Laye
La Grèce des origines
( 5 octobre 2014 - 19 janvier 2015 )
en librairie le 1er octobre 2014
L’ exposition présente des objets grecs méconnus conservés dans les collections publiques françaises (objets minoens,
mycéniens ou encore plus anciens), ainsi que les oeuvres qu’ils ont inspirées au temps de l’Art Nouveau et de l’Art
Déco. Le Musée de Saint-Germain-en-Laye a joué un rôle important à la fin du XIXe et au début du XXe siècle lorsque
de nouvelles civilisations ont été découvertes autour de la mer Egée. En collectionnant de nouveaux objets mais également en diffusant les nouvelles découvertes, il a permis au public de découvrir les mondes minoens et mycéniens, mais
a également légitimé l’idée qu’une préhistoire de la Grèce avait bel et bien existé. Ces mondes nouveaux renvoient à
un imaginaire bien connu, celui du monde homérique et des mythes grecs. La France comme d’autres pays d’Europe
a vécu un temps à l’heure égéenne. C’est ce que l’exposition montre également en confrontant oeuvres d’art, décors
scéniques, journaux et photos d’époque aux objets découverts, afin de comprendre comment une nouvelle mythologie
a vu le jour sur ce passé rêvé de la Grèce. Si Minos ou Agamemnon font encore rêver, petit à petit les archéologues
proposent de nouveaux regards sur les civilisations préhistoriques de la mer Egée. La dernière section de l’exposition
revient sur les idées reçues apparues au début du XXe siècle et apporte de nouveaux éléments de réponse à partir des
récentes fouilles et analyses des équipes franco-grecques.
.......................................
sommaire : Les civilisations égéennes au musée d’Archéologie nationale, Anaïs Boucher ; Naissance d’un État et d’une archéologie,
Pascal Darcque ; 1. La découverte des premiers objets préhistoriques en Grèce : Pierres de foudre, haches polies et pierres
taillées : l’émergence de la préhistoire en Grèce (1836-1905), Georgia Kourtessi-Philippakis ; Les débuts de l’archéologie cycladique,
Yannis Galanakis ; 2. Santorin : Une extraordinaire découverte tombée dans l’oubli, René Treuil ; Les objets des fouilles Gorceix
et Mamet conservés à l’École française d’Athènes, Artémis Karnava ; Les archives des fouilles de Gorceix et Mamet, Artémis
Karnava ; 3. La révolution archéologique d’Heinrich Schliemann : de Troie à Mycènes : Schliemann et la fortune de Troie, Olga
Polychronopoulou ; Quelques objets emblématiques des fouilles de Troie, Anaïs Boucher ; Heinrich Schliemann – Salomon Reinach,
histoires d’une correspondance, Anaïs Boucher ; Mycènes : de Pausanias à Schliemann, Olga Polychronopoulou ; Les reproductions
par galvanoplastie d’objets mycéniens par É. Gilliéron & Fils, Seán Hemingway ; La Crète des Mycéniens : les tombes de Ligortynos,
Anna Lucia D’Agata ; 4. Arthur Evans et l’invention des Minoens : Au pays du griffon, Alexandre Farnoux ; Les sceaux minoens,
Olga Krzyszkowska ; Les Gilliéron et la restauration des fresques minoennes à Cnossos, Seán Hemingway ; 5. La Grèce néolithique,
partie intégrante des Balkans : Les fouilles de Seure et Degrand en Bulgarie, Zoi Tsirtsoni ; Le Service archéologique de l’armée
d’Orient et l’inventaire des sites préhistoriques de Macédoine, Anaïs Boucher ; 6. La France à la mode égéenne : Mycéniens et
Minoens à la une : la diffusion des découvertes égéennes auprès du public de la fin du XIXe siècle aux années trente, Anaïs Boucher ;
Agamemnon à Paris, Olga Polychronopoulou ; Paris – Une cité minoenne, Nicoletta Momigliano ; La Furie de Jules Bois, « une pièce
préhistorique habillée rue de la Paix », Anaïs Boucher ; Le paquebot Aramis ou la rencontre de l’art égéen et de l’Art déco, Anaïs
Boucher ; La réception de l’art cycladique, Vassiliki Chryssovitsanou ; 7. Les civilisations égéennes aujourd’hui : L’archéologie
égéenne aujourd’hui, Pascal Darcque ; Histoire des techniques, Haris Procopiou ; Toucher pour créer, Haris Procopiou ; Les haches
en pierre polie égéennes à la lumière de nouvelles approches, Athina Boleti ; Dikili Tash : stratigraphie-habitat, aller-retour, Pascal
Darcque ; Sic transit gloria mundi ! Les fouilles d’Akrotiri depuis 1967 et l’ironie du sort, Christos Doumas ; Les fresques de la
Xestè 3 - nouvelles données, Andréas G. Vlachopoulos ; Malia, de l’ombre d’Evans à l’autonomie, Pascal Darcque ; Les écritures
créto-mycéniennes, Françoise Rougemont ; Des jeux Olympiques aux mangas japonais : l’art égéen est partout !, Anaïs Boucher,
Tobias Krapf ; annexes : carte des principaux sites cités dans le catalogue ; les grandes dates de l’histoire du monde égéen ;
glossaire ; archéologues, artistes, collectionneurs, géologues, héros, poètes et voyageurs ; bibliographie.
.......................................
éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, 22 x 28 cm, 216 pages, 325 illustrations, broché
rabats, 35€, nomenclature Réunion des musées nationaux-Grand Palais, ES 706150, ISBN : 9782711861507, en vente dans toutes
les librairies
.......................................
contact presse : Florence Le Moing, [email protected], 01 40 13 47 62 ; Sandrine Mahaut, [email protected]
L’Europe au temps d’Ulysse. Dieux et héros à l’âge du Bronze
Réédition numérique dans le cadre du dispositif ReLIRE
Grâce au dispositif ReLIRE, les anciens catalogues de la Réunion
des musées nationaux – Grand Palais indisponibles en librairie
sont réédités sous forme numérique. En redonnant vie à ces ouvrages de référence, la Rmn-GP réaffirme son statut d’éditeur patrimonial. Bientôt enrichie de nouveaux titres, cette collection de
livres numérisés rassemblera les catalogues les plus prestigieux
et les plus marquants de l’histoire de l’art.
disponible à partir du 4 octobre 2014
L’exposition La Grèce des Origines. Entre rêve et archéologie, présentée au musée d’Archéologie nationale - Domaine
national de Saint-Germain en- Laye, est l’occasion de rééditer le tout premier de ces catalogues mythiques sous forme
numérique :
L’Europe au temps d’Ulysse. Dieux et héros à l’âge du Bronze.
Etudier la naissance de l’Europe à l’âge du Bronze et du Fer, au regard de l’épopée d’Ulysse, roi légendaire d’Ithaque
chanté par Homère, tel est le propos de ce catalogue publié en 1999 à l’occasion de la 25e exposition d’art du Conseil
de l’Europe, présentée à Paris aux galeries nationales du Grand Palais, mais aussi à Copenhague, à Bonn et à Athènes.
Textes anciens et découvertes archéologiques (237 pièces, de l’Atlantique au Caucase), nous permettent d’estimer la
valeur d’un héritage commun aux nations occidentales, plus de trois mille ans après ce mythe fondateur de la culture
grecque.
.......................................
éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, disponible au prix de 7 € au format ePub 3 ou Pdf, en
fonction du support de votre choix: iBooks, Google Play
.......................................
contacts presse : Florence Le Moing, [email protected], 01 40 13 47 62, Svetlana Stojanovic, [email protected]
dossier de presse des applications numériques : http://www.grandpalais.fr/fr/salle-de-presse
Voyager au Moyen-Age
catalogue d’exposition
édité à l’occasion de l’exposition au musée de Cluny
Voyager au Moyen-Age
(22 octobre 2014 - 23 février 2015)
en librairie le 15 octobre 2015
Au Moyen Âge, le pèlerinage et la croisade ont pris toute leur ampleur, et touché en profondeur la société. Même s'il ne
reste qu'un très petit nombre de véhicules datant de cette période, beaucoup d'objets liés aux déplacements ont subsisté, tels ceux destinés à l'orientation ou au confort du voyageur. Le catalogue de l'exposition organisée au musée de
Cluny (qui sera également présentée au Bargello à Florence et à Vic en Catalogne) s'attache à cerner les motivations,
prétendues ou réelles, qui, de la fin de l'Antiquité à l'aube de la Renaissance, ont poussé les hommes à quitter leur
maison, leur terre, leur pays.
Certains voyages visaient le salut de l'âme, la conquête d'une terre, d'autres le prestige social ou l'apprentissage d'un
savoir. Leur rayon d'action s'étendait déjà de quelques lieues à d'autres continents. Les voyages des artistes, innombrables, ont une résonance particulière. Ainsi un peintre anonyme, visitant Grünewald lorsqu'il concevait le retable d'Issenheim, a copié l'un des panneaux en cours d'achèvement, témoignage irremplaçable sur la naissance de l'oeuvre.
L'art du Moyen Âge, comme en témoignent les quelque 150 oeuvres présentées, de la petite enseigne de pèlerin au
bateau viking, est tissé de voyages et d'échanges.
.......................................
auteurs : Elisabeth Taburet-Delahaye, Directrice du musée national du Moyen Âge, Michel Huynh, conservateur en chef au musée
de Cluny - musée national du Moyen Âge, Eric Rieth, directeur de recherche au CNRS, chargé du séminaire d’Archéologie nautique
médiévale et moderne à l’université Panthéon-Sorbonne, Rafael Cornudella, professeur Universitat Autonoma de Barcelone, Joan
Domenge, professeur Universitat de Barcelone, Herbert L.Kessler, professeur émérite, Johns Hopkins University, Baltimore, Marc
Bormand, conservateur en chef, Musée du Louvre département des sculptures, Sureda i Jubany, conservateur Museu episcopal,
Vic, Benedetta Chiesi, collaboratrice scientifique, Museo Nazionale del Bargello, Florence
.......................................
sommaire: Voyager, une exposition des musées d’art médieval; Marcher dans les pas du christ; Parcourir les mers au Moyen Âge;
Voyages d’artistes, routes de l’art; Appréhender le monde; Le Voyage matériel; Le Voyage dans l’imaginaire Chrétien; Le Salmut de
l’âme; le Pelerinage; La croisade; L’homme d’armes; Le Pouvoir s’exerce à cheval; Le voyage d’affaires; Il ne scet rien qui ne va Hors;
L’Etranger; Mobilité des artistes et des oeuvres; Le voyage dans la littérature médievale; les temps présents; oeuvres exposées;
bibliographie sélective
.......................................
éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, 22 x 28 cm, 160 pages, 180 illustrations, broché
rabats, 35 €, nomenclature Réunion des musées nationaux-Grand Palais ES706195, ISBN : 9782711861958, en vente dans toutes
les librairies.
.......................................
contact presse : Florence Le Moing, [email protected], 01 40 13 47 62
Haïti. Deux siècles de création artistique
catalogue d’exposition
édité à l’occasion de l’exposition au Grand Palais
19 novembre 2014 – 15 février 2015
en librairie le 12 novembre 2014
Dédié à la création haïtienne du XIXe siècle à nos jours, l’ouvrage propose une approche à la fois historique, sociétale et
culturelle. Avec en toile de fond le chaos urbain et la prégnance de la culture populaire, cette traversée des arts visuels a pour
objectif de dépasser les archétypes de la peinture naïve et primitive et de transcender la vision magico-religieuse et exotique
associée de manière restrictive à l’art haïtien. Les quelque cent soixante-dix œuvres présentées, dont certaines réalisées spécifiquement pour l’exposition, mêlent à travers les formes les plus diverses poésie, magie, religion et engagement politique.
Ce catalogue permet de découvrir l’extraordinaire richesse de la création haïtienne, qui n’a jamais cessé de jaillir au cœur
d’un destin tourmenté.
....................
auteurs des essais : Régine Cuzin, commissaire de l’exposition, fondatrice de l’association OCEA, Organisation et Concetion d’Evènements Artistiques ; Mireille Pérodin-Jérôme, commissaire de l’exposition, directrice des Ateliers Jérôme, galerie
d’art et centre d’animation culturelle fondée en 1985, Port-au-Prince ; Carlo A. Célius, historien de l’art, chargé de recherche
au CNRS, Port-au-Prince, Paris, Fort-de-France ; Anthony Bogues, professeur de sciences sociales et de théorie critique
au département des études africaines, Université de Brown, Providence (Rhode Island, Etats-Unis); Maryse Condé, écrivain.
auteurs des notices : Rachel Beauvoir-Dominique, anthropologue, professeur à la Faculté d’Ethnologie, Université d’Etat,
Port-au-Prince ; Sterlin Ulysse, vice-doyen de l’Institut d’études et de recherches africaines d’Haïti, Port-au-Prince.
auteurs des entretiens et propos recueillis : Régine Cuzin, Régine Estimé, Mireille Pérodin-Jérôme
.......................................
sommaire :
Avant-propos par Régine Cuzin
essais :
- Le Baiser d’Hyppolite ou Re-voir Haïti par Régine Cuzin
- Lieux informels d’expérimentation par Mireille Pérodin-Jérôme
- Dynamiques de création en Haïti par Carlo A. Célius
- Loas, histoire et esthétique de l’art populaire par Anthony Bogues
- L’Art, potion magique par Maryse Condé
entretiens :
- Entretien d’Hervé Télémaque par Régine Cuzin
- Entretien de Mario Benjamin par Régine Cuzin
- Entretien d’Edouard Duval-Carrié par Régine Cuzin
- Entretien de Barbara Prézeau-Stephenson par Mireille Pérodin-Jérôme
catalogue :
SANTIT YO / SANS TITRES
- Introduction par Mireille Pérodin-Jérôme
- Propos recueillis de Céleur Jean-Hérard par Mireille Pérodin-Jérôme
- Propos recueillis de Manuel Mathieu par Régine Cuzin
- Propos recueillis de Maksens Denis par Mireille Pérodin-Jérôme
- Propos recueillis de Elodie Barthélémy par Régine Cuzin
PEYIZAJ YO / PAYSAGES
- Introduction par Mireille Pérodin-Jérôme
- Années 1950-1960 par Sterlin Ulysse
- Propos recueillis de Vladimir Cybil Charlier par Régine Estimé
LESPRI YO / ESPRITS
- Introduction par Mireille Pérodin-Jérôme
- Le vaudou, muselé par Rachel Beauvoir-Dominique
- Le vaudou dans l’art contemporain par Sterlin Ulysse
- Art naïf par Sterlin Ulysse
- Propos recueillis de Guyodo (Frantz Jacques) par Mireille Pérodin-Jérôme
CHEF YO / CHEFS
- Introduction par Mireille Pérodin-Jérôme
- Pouvoir et dérision par Sterlin Ulysse
- Propos recueillis d’André Eugène par Régine Estimé
- Propos recueillis de Patrick Vilaire par Mireille Pérodin-Jérôme
TETATET / TETE-A-TETE
Sasha Huber et Jean-Ulrick Désert :
- Introduction par Régine Cuzin
- Entretien de Sasha Huber et Jean-Ulrick Désert par Régine Cuzin
Hervé Télémaque et Jean-Michel Basquiat :
- Introduction par Régine Cuzin
- Jean-Michel Basquiat par Sterlin Ulysse
Sébastien Jean et Robert Saint-Brice
- Introduction par Régine Cuzin
- Robert Saint-Brice par Sterlin Ulysse
- Propos recueillis de Sébastien Jean par Régine Estimé
annexes : Liste des œuvres / Bibliographie / Glossaire / Index
des artistes
.......................................
éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, 22,5 x 26 cm, 232 pages, 190 illustrations,
relié, 39 €, nomenclature Réunion des musées nationaux-Grand Palais EC 106159, ISBN : 9782711861590, en vente dans
toutes les librairies
.......................................
contact presse : Florence Le Moing, [email protected], 01 40 13 47 62; Sandrine Mahaut, [email protected]
Bon Boullogne. Un chef d’école au Grand Siècle
catalogue d’exposition
édité à l’occasion de l’exposition au musée Magnin, Dijon
Bon Boullogne
Un chef d’école au Grand Siècle
(5 décembre 2014 – 5 mars 2015)
Bon Boullogne
un chef d’école au grand siècle
1649-1717
en librairie le 3 décembre 2014
Bon Boullogne, dit Boullogne l’aîné, (1649-1717) est peintre et graveur.
D’abord élève de son père, Louis, dont il a été longtemps considéré comme le plus doué de ses enfants, Bon
Boullogne montra de bonne heure de grandes dispositions pour la peinture. On pense qu’il l’a aidé dans ses travaux
dans la Grande Galerie du Louvre.
Bon Boullogne demeura cinq ans à Rome, et y acquit à un très haut degré l’art de faire des pastiches, réalisant des
copies de Raphael. Il alla en Lombardie étudier le Corrège et le Carrache, tout en préférant le Guide, le Dominiquin,
l’Albane... ce qui explique les grandes affinités de sa peinture, particulièrement en mythologie, avec l’école de
Bologne.
De retour en France, il fut reçu à l’Académie royale en 1677 et nommé professeur et peintre du roi en 1678. Il
travailla dans l’église des Invalides, au palais et à la chapelle de Versailles, à Trianon.
Employé par Le Brun à Versailles, il devient rapidement un des peintres les plus en vue. Son activité se partage
entre commandes royales et travaux parisiens.Grand décorateur, il participe, à partir de 1702, aux travaux de
l’église des Invalides, puis de la chapelle de Versailles. Il avait également peint des plafonds au Palais de Justice,
au couvent des Célestins, à la Comédie-Française.
Son atelier était le plus fréquenté du temps, et il fut l’un des premiers à préconiser l’étude aussi des maîtres
flamands et hollandais.
Avec son frère Louis, il joua un rôle dans l’assouplissement du style de la peinture française à la fin du XVIIe siècle
en utilisant la leçon de Corrège, de Dominiquin et de l’Albane, auxquels il devait beaucoup.
sommaire : Préface Rémi Cariel et Jean-Paul Cluzel; A propos de Bon Boullogne, Pierre Rosenberg, de l’Académie
française; Un chef d’école au Grand Siècle, François Marandet, Catalogue des oeuvres exposées : 46 notices
d’œuvres exposées, 13 notices des élèves avec leur biographie, François Marandet; Disciples de Bon Boullogne,
François Marandet; Vie et production de Bon Boullogne, François Marandet; Bibliographie
.......................................
auteur : François Marandet, spécialiste du marché de l’art et de la peinture de la première moitié du XVIIIe siècle auteur de
plusieurs ouvrages sur la peinture des XVIIe et XVIIIe siècle.
.......................................
éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, 22 x 28 cm, 144 pages, 125 illustrations, broché rabats, 35 €,
nomenclature Réunion des musées nationaux-Grand Palais ES706216, ISBN : 9782711862160, en vente dans toutes les librairies
.......................................
contact presse : Florence Le Moing, [email protected], 01 40 13 47 62
TECHNE n°40, revue du C2RMF
Polychromie et restauration de la sculpture dans l'Antiquité
Conçue et dirigée par des conservateurs et des scientifiques
du monde de l'art. Technè rend compte, autour d'un grand
thème d'actualité, des travaux du Centre de Recherche et de
Restauration des Musées de France (C2RMF), dans les
domaines de la peinture, de la sculpture, des objets d'art et
de l'archéologie.
en librairie le 15 décembre 2014
Pour son vingtième anniversaire Technè, a conçu les deux numéros 39 et 40 de l'année 2014 comme
un diptyque autour d'une même thématique : celle de la polychromie de la sculpture et de ses « vies »
successives au cours du temps.
A la suite du n° 39 consacré à la polychromie de la sculpture française médiévale, le n° 40 éclaire les
racines antiques de la restauration en privilégiant la sculpture polychrome dans le monde grec
classique, hellénistique et romain.
Pour mieux situer le phénomène dans la longue durée, des articles ouvrent également des pistes en
amont, vers l'Egypte pharaonique.
Le N° 40 croise les recherches sur la couleur et celles sur l'histoire de la restauration.
Il s'attache à rappeler l'importance de la notion d'éclat introduite par la couleur, en Egypte et en Grèce,
ainsi que la dimension véritablement picturale de la polychromie mise en œuvre dans les productions
du IVe siècle avant J.-C. à l'époque romaine.
Puis l'attention est mise sur la fréquence et l'importance des soins (thérapéia) de conservation et de
remise en état apportés aux traitements de surface (peinture, dorure, enduction de cire), sur des
œuvres originellement en lien avec le sacré et avec l'identité des cités.
Des articles de synthèse sur le contexte historique et des travaux inédits sur plusieurs études de cas
explorées par le C2RMF, les départements d'antiquités du Louvre (examen et analyses de repeints
antiques) et à l'étranger font de ce N° 40 un ouvrage de référence sur un sujet encore largement
méconnu.
...................
sommaire : I. L’Eclat divin de la couleur II. Thérapéia : les origines sacrées de la restauration. Eléments de
contexte III. Recherches sur les pratiques antiques IV. Destruction et renaissance
...................
éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, 22 x 28 cm, 128 pages, broché,
125 illustrations, 25 €, nomenclature Réunion des musées nationaux-Grand Palais LT006218, ISBN: 978-27118-62184, en vente dans toutes les librairies
...................
contact presse : Florence Le Moing, [email protected]
Patrimoines numéro 10
Revue de l’Institut national du Patrimoine
Sur un thème différent chaque année, la revue permet de découvrir
un bilan des travaux des futurs conservateurs et d’anciens élèves
devenus des personnalités marquantes du monde de la culture.
Avant-propos d'Éric Gross et Gennaro Toscano
Les dix ans de Patrimoines, par Geneviève Gallot
Patrimoines en débat
- Entretien avec Bruno Suzarelli, ancien président du MuCEM
- Jacques Le Goff (1924-2014), président du conseil scientifique de l'Ecole nationale du patrimoine de 1990à
1999, par Jean-Claude Schmitt
- L'exposition comme lieu de recherche. Éléments pour un bilan de L'art en guerre. France, 1938-1947, par
Laurence Bertrand Dorléac
- De la matérialité de la photographie à sa dématérialisation : quels enjeux pour la conservation-restauration ?,
par Anne Cartier-Bresson
- Reconstruction et/ou destruction. Le patrimoine menacé au Proche-Orient : aperçus sur Beyrouth et Bagdad,
par Caecilia Pieri
Conservation et restauration du patrimoine
- Voyages pittoresques chez Aubin-Louis Millin, par Jean-Michel Leniaud
- La restauration du Couronnement de la Vierge, François-Édouard Picot à Notre-Dame de Lorette,
par Marc Verdure
- Du château de Bizy au jardin botanique d'Évreux : itinéraire de trois bronzes du XVIIIe siècle d'après l'antique,
par François Bridey
- Lascaux, Chauvet et les autres... Regards sur la recherche archéologique dans les grottes ornées,
par Elena Mann-Estier
- Charpentiers sans frontières : vers une réappropriation des pratiques de la construction en bois, par François
Calame
Travaux des anciens élèves de l'Inp
Les conservateurs du patrimoine
- Une histoire du musée Bonie. Conception, destruction, restitution ?, par Anne Liénard
- Histoire d'un collectionneur mariste au Vanuatu, par Florent Molle et Pauline Gendry
- L'inventaire du patrimoine en Inde. L’Indian National Trust for Art and Cultural Heritage (INTACH) : et le listings
des puits de Bundi (Rajasthan), par Isabelle Jonc
Les restaurateurs du patrimoine
- Etude, conservation et restauration d'une urne cinéraire étrusque de la période hellénistique, par Diane Beaugnon
- Etude et restauration d'une Vierge à l'Enfant romane en bois polychrome (La Chomette, Haute-Loire), par Lucille Royan
et Adèle Cambon de Lavalette
- Etude, conservation et restauration d'un panneau peint de la Vie de saint André (Cerdagne, fin XIIIe-début XIVe), par
Amaël Rivoal
...................
éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2014, 21 x 29 cm, 168 pages, broché, 110 illustrations, 30 €, nomenclature Réunion des musées nationaux-Grand Palais GB 10 6197, ISBN: 978-2-7118-6197-2, en
vente dans toutes les librairies
.....................
contact presse : Florence Le Moing, [email protected]
à venir au printemps 2015:
mars
• Les Tudors
• Velazquez
avril
• La planète mode de Jean Paul Gaultier
• Icônes américaines: chefs d’oeuvres du SFMOMA et de la collection Fisher
mai
• Art Fiction de la ville aux étoiles
• Napoléon et les Arts
Téléchargement
Explore flashcards