myPIC - Colza Implantation

publicité
Accueil / Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Sud / myPIC - Colza Implantation
SUD
Aquitaine : Franck DUROUEIX
Midi- Pyrénées : Vincent LECOMTE
L.Roussillon, PACA : Gilles BEUGNIET
Version PDF
30.07.2014
myPIC - Colza Implantation
Analyser
Semer dès le 25 août pour une implantation réussie et limiter les dégâts des
ravageurs d’automne
Un colza bien développé à l’entrée de l’hiver est un gage de réussite majeur pour atteindre le potentiel de
rendement du colza.
Face à cet enjeu quelques règles simples permettent de réussir l’implantation en contournant les
contraintes climatiques (faible pluviométrie en septembre) ainsi que les attaques des ravageurs
d’automne : grosse altise et charançon du bourgeon terminal.
5 bonnes raisons de semer tôt
Augmenter la probabilité d’une pluie favorable à la levée
Meilleur comportement face aux ravageurs (grosse
altise,Charançon du bourgeon terminal)
Economie d’insecticide foliaire (altise) et d’azote au printemps
Meilleur enracinement face aux stress hydrique de printemps.
Meilleur potentiel de la culture
Pour réussir l'implantation
- Un sol prêt au 15-20 aout pour un semis dès le 25 août
- Une levée avant le 20 septembre pour atteindre le stade 4 feuilles
début octobre au moment des vols de la grosse altise
- Une fertilisation phosphatée adaptée pour une croissance optimale
de la jeune plante
Télécharger la fiche : "
Implantation du colza :
partez gagnant en semant
dès le 25 août"
ed. CETIOM - Juin 2014
La réalisation de ces trois conditions incontournables permettront d'obtenir un colza vigoureux et bien
enraciné. Un colza qui sera ainsi capable de faire face aux bioagresseurs tout au long du cycle et de mieux
faire face aux stress climatiques grâce à un(pivot bien enraciné).
c’est aussi la perspective d’un potentiel qui sera atteint avec moins d’azote minéral. Un semis à date
optimale, sur un sol bien préparé permet en effet d’obtenir une biomasse plus élevée qu’un semis tardif par
une meilleure exploitation des reliquats azotés avant l’hiver : des économies sur l’azote à apporter au
printemps !
www.terresinovia.fr - 1 sur 4
Réagir
Travail du sol : obtenir un lit de semence prêt au 15-20 août
Attendre le retour des pluies pour terminer les
préparations est, pour bon nombre de secteurs,
synonyme d’un échec assuré. La seule solution
consiste à anticiper les interventions de préparation du
sol :
Déchaumer dans les deux jours qui suivent la récolte du précédent : 1 ou 2 passages croisés. Juste après le déchaumage, fissurer le sol avec un outil à dent sur 15-20 cm
Affinez sans attendre après la fissuration (herse plate ou rotative). Attention, on observe souvent des
colzas mal enracinés en raison de la succession cover- crop puis rotative, favorable à la création d’une
semelle dans les 5-10 cm de profondeur.
En savoir plus :colza/ implantation/ sans labour
Cas du semis direct : des précautions sont nécessaires, surtout avec cette année très humide
qui a eu tendance à tasser les sols...
Elle n’est possible que dans les sols bien structurés (attention aux sols de boulbènes très sensibles au
tassement).
En savoir plus :colza/ implantation/ semis_direct
Semer dès le 25 août Pour assurer une levée au 20 septembre
Quelle que soit la variété semée, un semis au 25 août, y compris dans le
sec, permet de se mettre dans les meilleures conditions pour une levée
réussie si le lit de semences a été préparé à l’avance. La graine de colza
se conserve très bien dans le sol.
Attendre la pluie, c’est courir le risque de passer à côté de celle qui fera
lever la culture au plut tôt.
En semant dès le 25 août vous augmentez la probabilité de profiter de
pluies suffisantes (exemple Auch - 32) pour la levée.
7 mm en une seule pluie suffisent si le lit de semences a été préparé à
l’avance (affiné, sans mulch de paille trop important).
Dépasser le stade 4 feuilles au moment des vols de la grosse altise début octobre
Colza à 4 feuilles
Dès 4 feuilles, le colza peut faire face aux attaques de la grosse
altise sans perdre de vigueur. La protection insecticide peut ainsi dans la
plupart du temps être évitée, ou réduite.
Au contraire si la phase levée – stade 3 feuilles se déroule fin septembredébut octobre au moment des vols, les dégâts seront très préjudiciables
car à ces stades la biomasse est très faible et les colzas auront du mal à
pousser en cas de morsures trop importantes.
Dans le sud- ouest, les premiers vols d’altises adultes se
produisent fin septembre- début octobre, période où les conditions
météo sont de moins en moins favorables à la croissance (baisse des
températures, réduction de la durée du jour).
Ainsi, de fortes attaques d’altises font perdre à la culture toute sa vigueur
et peuvent compromettre son potentiel. Grosse altise
Dans ce contexte, il est conseillé d'éviter les variétés sensibles à l'élongation automnale
myVAR : toutes les références variétés...
www.terresinovia.fr - 2 sur 4
Apporter du phosphore dès le semis pour un colza vigoureux et bien
enraciné :
Dans les sols pauvres en phosphore, en moyenne, le rendement augmente de 30 % suite à un apport de
120 kg de P2O5/ ha au semis par rapport au témoin carencé (source : essais CETIOM 2009 et 2010).
La dose conseillée la plus fréquente est de 50 à 70 unités de P2O5. Dans des sols pauvres en
phosphore (en fonction d’analyse de sol), renforcer la dose de phosphore à une centaine d’unités.
Il est conseillé de réaliser l'apport à la fin de l’été, avant ou au semis car la période de sensibilité
maximale à une carence se situe au stade 5-7 feuilles.
L’application d’un engrais starter (type microgranulé, à base de phosphore et d’un peu d’azote)
dans la ligne de semis, améliorera la vigueur de départ de la culture et permettra aux jeunes plantules de
mieux tolérer les attaques de la grosse altise (premiers résultats d’évaluation positifs dans le SudOuest). En savoir plus : colza/ Fertilisation/ fumure de fond
Réaliser un roulage après le semis
En provoquant un effet de perturbation de l’habitat de la grosse altise, cette technique permet d'en limiter
les attaques. Elle offre des résultats positifs excepté en sols trop motteux, après un labour par exemple
(1ers résultats essais CETIOM Sud- Ouest - 2013-2014).
Anticiper
Leviers à l'implantation pour anticiper et réduire
les risques bioagresseurs Lutte contre les adventices
Diversifier les cultures dans la rotation en privilégiant si possible l’alternance cultures d’hiver /
cultures de printemps.
Le faux semis : en interculture blé- orge ou colza- blé il permet de stimuler la levée des adventices et de
diminuer le stock grainier au niveau du lit de semences. A mettre en place suffisamment tôt (septembre- octobre) avant le semis de céréales. C’est efficace sur
brome, raygrass, vulpin. C’est également efficace sur crucifères et géraniums si le travail du sol est plus
profond (10-20cm) et le faux semis sont réalisés début septembre).
Conseil désherbage : lutte agronomique
Lutte contre les ravageurs d'automne : levée avant le 20 septembre, vigueur et
bon enracinement
Obtenir une structure du sol optimale pour favoriser un enracinement de qualité (le système
racinaire du colza est sensible aux problèmes de structure) : une longueur de pivot de 15-20 cm est à
rechercher.
Un bon enracinement permet d’accroitre la vigueur du colza et la capacité de compensation des plantes. Il
permet également de faire face aux excès d’eau hivernaux et stress hydrique de printemps.
Conseil travail du sol : sans labour - semis direct
Semer dès le 25 août pour obtenir un colza à 4 feuilles avant le 10 octobre et dépasser
(évitement) le stade de sensibilité des plantules de colza au moment des vols de grosses altises. On
obtiendra par ailleurs un colza vigoureux et suffisamment développé à l’automne qui sera moins pénalisé
par les attaques de charançon du bourgeon terminal à l’automne et par celles des méligèthes au printemps.
Par une meilleure exploitation des reliquats azotés avant l’hiver, les levées précoces permettent d’obtenir
une biomasse optimale : autant d’économie sur l’azote à apporter au printemps
www.terresinovia.fr - 3 sur 4
Par une meilleure exploitation des reliquats azotés avant l’hiver, les levées précoces permettent d’obtenir
une biomasse optimale : autant d’économie sur l’azote à apporter au printemps
Soigner la qualité du semis (lit de semence affiné, semoir monograine, vitesse, profondeur) pour
favoriser une levée rapide et homogène Conseils Implantation - semis
Apporter du phosphore autour du semis pour favoriser une croissance optimale de la jeune plante et
de son système racinaire.
Gestion des repousses : les parcelles avec repousses de colza non déchaumées, sont un
important réservoir pour les petites altises et non pas pour l’altise d’hiver. Les repousses trop développées
ne sont pas très attractives pour la grosse altise adulte. Par contre, si elles sont à un stade jeune au
moment du vol, elles le seront et pourront servir partiellement de plante piège.
Pour favoriser cette situation, détruire les repousses quelques semaines avant le semis de colza afin
d’initier de nouvelles germinations.
Choisir une variété peu sensible à l'élongation automnale, à la verse et
tolérante au phoma : myVAR : Références des variétés, Choisir, trier ..
Conseils- régionaux Brochure colza 2014 - variétés
Innover
Pistes exploratoires ...
Mélanger au semis 5 à 10 % d’une variété à floraison très précoce (ex. Es Alicia) pour attirer les
méligèthes. Avec cette technique, les méligèthes visiteraient prioritairement les fleurs ouvertes des plantes
précoces et les dégâts sur le reste des plantes encore en bouton seraient moindres dans le cas d’attaques
faibles à modérées.
En cas de forte pression cette technique ne permet pas de limiter efficacement les dégâts.
Mélanger le colza au semis avec des plantes compagnes sensibles au
gel (cultures associées) Cette technique qui permettrait selon les 1ers résultats
du CETIOM d’économiser 30 kg d’azote minéral par ha est en cours
d’expérimentation dans le Sud- Ouest.
Les situations valorisant le mieux cette technique d’association seraient les petites terres à faible
potentiel de minéralisation (argilo- calcaires superficiels, boulbènes superficielles) en semis direct
(avec un semoir volumétrique). Des essais sont en cours pour mettre en évidence un effet éventuel du semis direct sur la nuisibilité des
grosses altises adultes. Les espèces associées au colza à privilégier dans le sud sont les légumineuses les
plus gélives et qui ne montent pas comme la lentille ou le fenugrec.
www.terresinovia.fr - 4 sur 4
Téléchargement
Random flashcards
Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire