couverture

publicité
REALITES -
Page 1 sur 2
Economie
Le Marché Central de Tunis dans sa nouvelle allure
C’est dans une ambiance de fête que l’ancien «Foundouk El Ghalla» (l’auberge des
fruits) , îlot situé sur la Rue Charles de Gaulle, la rue d'Espagne, la rue du
Danemark et la rue d'Allemagne, vient de reprendre son activité après quatre ans
de réaménagement, de réhabilitation et de rénovation.
La mise à niveau de ce symbole patrimonial s’inscrit dans le cadre des investissements
marchands des communes, habituellement financés par la Caisse des Prêts et de soutien aux
Collectivités Locales au travers du Programme d’Investissement des Communes. Le coût total
du projet est de l’ordre de 6.5 millions de dinars dont 4.6 millions financés par le crédit
accordé par l’Agence Française de Développement (AFD).
568 points de vente sont aménagés sur une superficie de 12.254 m2 et répartis comme suit :
370 points de vente de fruits et légumes, 96 points de vente de poissons, 24 points de vente
de viande, 28 points de vente de volaille et 50 points de vente de divers produits
alimentaires
Ces points ont été rénovés et réorganisés de sorte que les visiteurs, tunisiens ou étrangers,
puissent passer, circuler et conclure leurs affaires en fruits, et légumes, poissons, épices,
viandes, pains... loin de tout encombrement ou gêne.
En raison de la nature des interventions sur ce bâtiment d’une valeur historique, l’exécution
de l’opération de rénovation du marché a été confrontée à l’exigence de conserver son
activité durant toutes les phases des travaux. En effet, le principe fondamental choisi pour
accomplir ces étapes est de poursuivre l’activité du marché durant les travaux. Pour ce faire,
une structure provisoire a été réalisée à la rue du Danemark pour abriter les vendeurs des
fruits et légumes. Quant aux vendeurs de poissons et volailles, ils ont été transférés
provisoirement sous les deux charpentes en bois, restaurées au préalable, au cours des
travaux de rénovation de la halle des poissons. Faute d’alternative, les activités des
bouchers, vendeurs des volailles et épices ont été suspendues pour quelques jours pour
pouvoir réaliser les travaux dans leurs échoppes.
Les travaux ont essentiellement touché la réhabilitation de la halle en bois située au centre
du marché, la couverture des espaces extérieurs (en toile tendue) des halles périphériques (y
compris leur couverture) outre la modernisation des équipements du marché.
Tout le site a été aménagé halle par halle. La halle aux poissons, située à l'entrée a été
totalement réaménagée, depuis la charpente, restaurée et couverte en tuiles de Marseille
jusqu'aux stands reconstitués et équipés par des chambres froides, bâches à eau,
surpresseurs.
Le sol, revêtu de béton matrice, et les étalages, habillés en inox, répondent aux normes
sanitaires alors que le couloir des fruits et légumes, situé juste au milieu du site, se présente
presque comme une galerie d'art, de par son rangement, les couleurs vives des fruits et
légumes étalés et celles des briques rouges des stands.
Les études techniques et la restauration de la halle centrale en bois ont été menées par
l’Association de Sauvegarde de la Médina (ASM) détenant une expertise d’intervention sur les
bâtiments historiques.
un projet réussi, mais des dispositions à compléter…
Ceux qui ont veillé à la réalisation du projet ont pris en considération l’utilité de mettre en
application les nouvelles mesures préventives, conformément au cahier des charges prévu à
cet effet. Deux équipes de nettoyage oeuvrent à la propreté du marché. Une première équipe
se mobilise durant la matinée alors qu’une deuxième prend en charge l’activité de nettoyage
après la fermeture du marché. Trente-cinq conteneurs pour déchets sont mis à la disposition
dans la halle des fruits et légumes alors que quinze autres sont placés dans la halle des
poissons.
Cependant, il faut mentionner dans ce contexte que les autorités concernées doivent,
désormais, prendre en considération, surtout que nous sommes à quelques mois de la saison
estivale, l’utilité de mettre en place des étals réfrigérés. Car il n’est pas permis qu’à chaque
fois que le consommateur désire acheter du poisson, il circule dans une halle « inondée » de
l’eau provenant de la fonte de la glace.
http://www.realites.com.tn/index1.php?mag=1&cat=&art=17033&a=print1
02/05/2007
REALITES -
Page 2 sur 2
L’inauguration du marché central a été assurée par M. Mondher Zenaïdi, ministre du
Commerce et de l’Artisanat, qui était accompagné de M. Slaheddine Makhlouf, secrétaire
d'Etat chargé de l'Artisanat et de MM. Mondher Friji, gouverneur de Tunis, et Abbès Mohsen,
maire de la Capitale. M. Zenaïdi Il s'est félicité, lors d'une réunion à la cellule du
Rassemblement Constitutionnel Démocratique (RCD) des marchés de détail, de ce nouvel
acquis qui traduit l'intérêt constant qu'accorde le Chef de l'Etat à l'amélioration des conditions
de vie des citoyens et à la modernisation de la ville de Tunis.
Khadija Chouikha
Copyright Réalités Magazine
http://www.realites.com.tn/index1.php?mag=1&cat=&art=17033&a=print1
02/05/2007
Téléchargement
Explore flashcards