L`intégrale est égale à l`aire sous la courbe. On travaille sur un

publicité
Terminales
Interprétation géométrique d'une intégrale.
L'intégrale est égale à l'aire sous la courbe.
On travaille sur un intervalle I = [a ; b], a < b. f est une fonction continue, croissante et
positive sur I. Pour n, entier naturel non nul, on approxime l'aire A de la région comprise entre la
courbe, l'axe des abscisses et les droites d'équation x=a et x=b à l'aide de rectangles de
a−b
largeur
comme sur le graphique ci-dessous pour n = 10.
n
La différence entre l'aire « sous la courbe » et l'aire des rectangles est en rose.
On note  An  la suite des aires des rectangles.
Thierry Vedel
Page 1 sur 3
http://amemath.net
Terminales
Interprétation géométrique d'une intégrale.
On remarque que la suite  An  est croissante. On le voit bien ici, pour n = 10, en vert, et
pour n = 20, en vert ou bleu. A20− A10 est l'aire des rectangles bleus. On peut démontrer que la
suite est croissante mais c'est un calcul long et compliqué. Graphiquement, la propriété est évidente.
Pour n = 100, la différence entre A et An est très petite.
On peut conjecturer que la suite  An  converge vers l'aire A.
On admettra ce résultat.
Thierry Vedel
Page 2 sur 3
http://amemath.net
Terminales
Interprétation géométrique d'une intégrale.
Calcul de
An .
Pour simplifier les notation, on pose h n=
b−a
n
a < b donc h n0 .
f est croissante donc f a  f ah
Les rectangles sont sous la courbe donc le premier a pour hauteur f a  , le deuxième
f ahn  , le troisième f a2 h n , … , le dernier f an−1h n = f b−h n .
La largeur de chaque rectangle est h n donc :
An = f a h n f ahn  hn  f a2 hn  hn... f an−1 h n h n
p= n−1
An =
∑
p=0
f a p hn  hn
Rapport entre An et l'intégrale.
f est la fonction dérivée de F donc une approximation affine de F ch n  est :
F ch n ≃ f c h nF c 
Donc f c h n≃F chn −F c et :
pour ,
c=a ,
f  a hn
≃
F  ah n−F a 
pour ,
c=ah n ,
f ah n h n
≃
F a2 hn −F ah n 
pour ,
c=a2 h n ,
f a2 hn  hn
≃
F a3 h n− F  a2 h n
⋮
⋮
⋮
⋮
pour , c=an−2 hn , f an−2 h n hn ≃ F an−1 h n− F  a n−2 h n
pour , c=an−1h n , f  a n−1 hn  hn ≃
F  an h n −F  a n−1 hn 
En effectuant les sommes des colonnes on obtient :
An ≃F an hn −F a
b−a
h n=
donc an hn=ab−a=b
n
An ≃F b−F a 
On admet que :
Donc
lim An=F b−F a 
n ∞
b
A=∫a f  x  dx
Pourquoi cette notation dx ?
h n est la différence de deux abscisses comme largeur de chaque rectangle on peut donc
noter h n= x quand n tend vers l'infini, h n tend vers 0 et on le note dx.
Attention, si on change le nom de la variable, par exemple x devient t, alors on note dt.
b
b
b
A=∫a f  x  dx=∫a f t dt=∫a f  u du=...
On dit que x, t, u, … , sont des variables muettes.
Conclusion.
On retrouve le même résultat pour une fonction positive décroissante. Quand la fonction
n'est pas monotone, on la découpe en partie monotone.
Donc pour toute fonction continue positive et pour tout a et b tels que a < b, l'aire A de
la région comprise entre la courbe, l'axe des abscisses et les droites d'équation x=a et
x=b est
b
A=∫a f  x  dx
Thierry Vedel
Page 3 sur 3
http://amemath.net
Téléchargement
Explore flashcards