Animaux à corps ouvert - Musée canadien de la nature

publicité
La meilleure classe d’anatomie!
En première au Canada, le Musée canadien de la nature vous invite à découvrir une exposition
incomparable d’animaux, petits et grands, tels que vous ne les avez jamais vus : dans l’intimité de leur corps
mis à nu.
Grâce à la plastination, vous pouvez examiner des détails anatomiques (vaisseaux sanguins, muscles,
squelettes, organes internes) de mammifères, de reptiles, d’oiseaux et d’invertébrés. Procédé
révolutionnaire, la plastination a été mise au point par l’anatomiste Gunther von Hagens, le créateur de
BODY WORLDS.
Parmi les corps entiers plastinés, vous verrez une girafe, un chameau, une autruche, une pieuvre, un calmar
géant et plusieurs autres créatures. Comptant plus de 100 spécimens, cette exposition est la plus fascinante
leçon d’anatomie imaginable!
Animaux à corps ouvert : stratégies pédagogiques
ANIMAUX À CORPS OUVERT est une exposition incroyable. Pour les enseignants, il s’agit d’un outil
pédagogique hors pair. Pour les étudiants, il permet de créer des liens significatifs avec ce qui a été vu en
classe, mais dans un environnement informel.
Quelle est la raison d’être de cette exposition?
ANIMAUX À CORPS OUVERT cherche à susciter une meilleure appréciation et un respect du monde animal.
L’exposition représente une chance unique pour le visiteur d’explorer la physiologie et la biologie complexe
de créatures spectaculaires.
Cette exposition convient-elle aux enfants?
ANIMAUX À CORPS OUVERT a été conçue afin de mieux comprendre l’anatomie animale et est destinée à un
public de tous âges. Les enfants et les adultes se feront un plaisir de découvrir certaines curiosités
animales. Comment fait le caribou pour se déplacer sur les sols glacés? Quelles prouesses la langue de la
girafe peut-elle accomplir? Pourquoi le taureau est-il si fort? L’exposition permet de voir et de découvrir le
monde animal comme nulle part ailleurs.
Le contenu est factuel, instructif et présenté de façon sobre. Toutefois, certains
éléments gagneront à être expliqués par l’enseignant ou l’accompagnateur.
Les spécimens de l’exposition mettent en lumière le processus de plastination.
La plastination est une méthode de conservation révolutionnaire qui rend possible la préservation des
tissus biologiques. Pour ce faire, on extrait tous les liquides organiques et les gras solubles d’un spécimen
pour les remplacer par des résines réactives et d’autres produits.
D’où proviennent les animaux présentés?
ANIMAUX À CORPS OUVERT, une production de BODY WORLDS, est le fruit d’une coopération entre divers
acteurs tels des facultés de médecine vétérinaire, des zoos et des groupes voués aux animaux. Parmi les
plastinats exposés, figure un spécimen humain provenant du programme de don de corps de l’Institut de
plastination. C’est grâce à la générosité des donateurs que BODY WORLDS peut présenter des spécimens
humains dans ses expositions.
Combien de temps dois-je prévoir pour visiter l’exposition?
Il faut prévoir en moyenne une heure pour faire la visite de l’exposition ANIMAUX À CORPS OUVERT.
Toutefois, il est possible d’y demeurer aussi longtemps qu’on le souhaite durant les heures d’ouverture du
Musée. L’exposition offre des informations détaillées pour chacun des spécimens présentés et explore le
royaume animal.
Puis-je filmer ou prendre des photos de l’exposition?
Les visiteurs peuvent prendre des photos et tourner de brèves vidéos. L’utilisation de trépied et les
sessions de photos professionnelles ne sont pas permises.
Le contenu de l’exposition
Un squelette pour tous : que l’on pense au minuscule insecte ou au mammifère adulte, la plupart des
animaux possèdent un squelette. Pour certains, comme chez l’humain, il s’agit d’un endosquelette alors que
chez les crustacés et les insectes on parle plutôt d’un exosquelette.
Muscles, tendons et ligaments : ANIMAUX À CORPS OUVERT nous dévoile comment les animaux utilisent
leurs muscles, leurs tendons et leurs ligaments. Vous y verrez aussi bien les grands muscles des caribous
qui permettent à l’animal de courir et de bondir, que les muscles spécialisés du cœur du taureau qui font
circuler le sang et les nutriments dans le corps de l’animal.
Le système nerveux, un circuit complexe : le système nerveux est un vaste réseau qui relie le cerveau, la
moelle épinière et toutes les parties du corps, faisant circuler un flot constant de données et de
commandes. Les fibres nerveuses qui sont au cœur de cette action sont plus minces qu’un cheveu d’humain
et sont invisibles à l’œil nu.
Les bébés ne naissent pas dans les choux : après l’alimentation, la reproduction est l’activité la plus
importante pour les animaux et à cet égard, l’évolution a mis en place plusieurs façons de se reproduire.
Respirer et s’alimenter : les poumons et le système digestif des animaux nous dévoilent la complexité de
certains organes du corps. Le caribou en est un bon exemple et l’humain partage plusieurs caractéristiques
avec celui-ci.
Conservation et protection de la faune : en prenant conscience des similitudes entre les animaux et les
humains, les visiteurs gagneront une meilleure compréhension de l’importance de la protection des
animaux.
Des questions essentielles
1. Comment les groupes d’animaux sont-ils semblables anatomiquement?
En observant et en comparant l’anatomie de différentes espèces, on découvre des similitudes et des
différences. De cette façon, on peut établir des liens entre les espèces. Lorsqu’une caractéristique
est commune à plusieurs espèces semblables, on la considère comme étant ancestrale alors qu’une
caractéristique présente chez peu d’espèces semblables est considérée comme étant dérivée.
C’est en comparant une variété de caractéristiques communes à des espèces semblables que les
scientifiques peuvent différencier les espèces qui sont étroitement apparentées de celles qui sont
pourvues de structures ayant évolué séparément, mais qui fonctionnent de manière semblable. Ces
structures ont été transmises par des ancêtres différents. L’aile de l’oiseau et l’aile de la chauvesouris en sont un bon exemple.
2. Les animaux et les humains partagent-ils des ressemblances anatomiques?
Toutes les espèces se ressemblent sur le plan moléculaire. Elles sont composées d’une ou de
plusieurs cellules entourées d’une membrane plasmatique qui contient l’ADN et L’ARN. On compte
près de 500 gènes qui sont communs à toutes les espèces. Quant aux quelques autres milliers de
gènes existants, leur combinaison engendre la diversité présente sur la Terre aujourd’hui.
3. Comment des adaptations spécifiques permettent-elles aux animaux de survivre dans leur
environnement?
ANIMAUX À CORPS OUVERT met en lumière les adaptations spécifiques qui assurent la survie et la
prolifération d’espèces animales. Prenons en exemple le requin. Le requin a su si bien s’adapter à
son environnement que l’espèce existe depuis plus de 300 millions d’années. Le requin fait partie
du groupe de vertébrés le plus nombreux et le plus diversifié sur Terre, soit les poissons. On l’inclut
dans le groupe des poissons cartilagineux, car sa structure squelettique se compose de cartilage et
non d’os comme les autres poissons. Le requin est muni d’un organe sensoriel très performant.
Afin de planifier votre visite, consultez : http://nature.ca/education/pdf/edu_plan_visit_f.pdf
Vous y trouverez des informations sur l’arrivée au Musée, le stationnement des autobus, l’inscription et le
paiement, notre politique d’annulation et des responsables de groupe.
Vous pouvez aussi contacter le Musée canadien de la nature à [email protected] et au 613-5664701.
Téléchargement
Explore flashcards