Première croisade (1095

publicité
M9
PREMIERE CROISADE
1095-1099
Croisade prêchée au concile de Clermont en août 1095 par le pape Urbain II.
II y propose de partir à la conquête des Lieux Saints, l'indulgence plénière sera
accordée à tous ceux qui perdront la vie pour la défense de ces lieux. L’appel du pape
mobilise chevaliers et pauvres gens.
Urbain II comptait surtout sur les chevaliers du sud de la France emmenés par
Raymond de St Gilles, comte de Toulouse. Mais Godefroy de Bouillon avec une armée de
Flamands et Rhénans, les Seigneurs d’Ile de France et de Champagne, les Normands
d’Italie Bohémond et Tancrède, répondent à l'appel du pape et constituent à leurs arrivées en
Orient quatre armées ne dépendant d’aucun royaume. Au-delà de l'absolution, les plus
puissants rêvent également de conquêtes en Orient.
La plus grande surprise est causée par l'adhésion à la croisade d'une multitude de gens
du peuple, enthousiastes, qui se mettent en route sous la direction de Pierre l’Ermite dès août
1096. Une immense ferveur a incité les paysans à prendre la croix avec leurs familles et leurs
biens, formant une véritable migration. Tuer les infidèles, mourir dans la conquête de
Jérusalem leur permet la remise de leurs pêchés. Pierre l' Ermite s'impose à la tête de ces
foules et éclipse même le Pape.
La croisade arrive dès l'automne 1096 à Constantinople. Alexis Ier Comnène les
détourne de la ville et les oriente vers les territoires d'Asie, mais il ne peut éviter malentendus
et défiance avec le peuple croisé et les barons qui marqueront les évènements à venir.
Le parcours est marqué par des carnages et pillages. Arrivés dans le nord de la Syrie,
bien accueillis par les Arméniens et les Syriens chrétiens, les Croisés mettent le siège devant
Antioche ( d'octobre 1097 à juin 1098). A sa chute la route de Jérusalem est ouverte. Quand
les Croisés y arrivent en 1099, c'est un émerveillement. Dès juillet ils passent à l'attaque,
Musulmans et Juifs sont massacrés. Le 15 juillet Jérusalem est prise.
Godefroy de Bouillon refuse le titre de Roi, prend celui d'avoué du Saint Sépulcre et
fait désigner son frère Baudouin Ier, comte d'Edesse, Roi de Jérusalem. Les Francs ne
contrôlent qu'une mince bande de terre, et les Croisés repartent rapidement en Occident. (Ils
n'étaient liés que par leur promesse de délivrer Jérusalem). Baudouin ne disposera plus que de
200 chevaliers et mille fantassins...)
Cette première croisade marque la création des États Croisés d’Orient qui
connaîtront pendant deux siècles de nombreux aléas. Cf W8
Elle marque également le rétablissement des contacts entre Chrétiens d’Occident et
d’Orient, la création des ordres religieux militaires, le développement des relations
commerciales avec l’Orient.
1/2
2/2
Téléchargement
Explore flashcards