FR_LA POESIE_ALCOOL_Lecture analytique-N°2

publicité
Lecture analytique
ALCOOL
n°2
Apollinaire (1880-1918) journaliste puis poète ; possède gout prononcer pour la modernité
et qui dit « je déteste les artistes qui ne sont pas de leur époque »
1912 publication du poème le pont de Mirabeau ;
« chacun de mes poème est une commémoration d’un moment de ma vie »  ici thématique du mal
aimé avec Marie LORENSAINT (en couple de 1907-1912)
 thème reçurent de la poésie classique et élégiaque = topos sur la fuite du temps
Comment Apollinaire renouvelle-t-il le thème de la fuite du temps ?
Comment Apollinaire traite- t-il le thème de la fuite du temps ?
I.
I)
Le renouveau de l’élégie
LE RENOUVEAU DE L’ELEGIE
A.
UNE CHANSON TRADITIONNELLE
 structure du poème : régularité :  1 quatrain (2 décasyllabes entrecoupés d’1 tétrasyllabe et 1 hexasyllabe) 
1 distique (2 heptasyllabes) : 4fois  impression d’être une chanson avec 4 refrains et 4 couplets
 Rime, utilisation traditionnelle : rimes suivis et majoritairement féminines sauf refrains
 Sonorités travaillées : ASSONANCES dans chaque strophes, dont la dernière les repend toutes
(« ai », « en », « ou »)
+ Structure circulaire du texte avec la répétions du v1 à au dernier de la dernière strophe : « sous le
pont Mirabeau coule la seine »
B.
DES ELEMENTS DE MODERNITE
 motif du poème « pont Mirabeau » = pont métallique de Paris : symbole modernité contraste avec éléments
traditionnelle du poème  origine autobiographique ap. y passait régulièrement
 rimes : origine strophe = 3 décasyllabes puis Apollinaire a divisé celle du milieu en 1 tétrasyllabe et 1
hexasyllabe
  ralenti le rythme
 mise en valeur du tétrasyllabe qui est en dehors de la rime
 v 2-3 « et nos amour /faut-il qu’il m’en souvienne » v2 peut se rapporté à la fois au vers
1 et au 3  POLYSEMIE
+ v16 dierese « violence » qui renvoie au v15 « la vie est lente » PARANOMASE  introduit
musicalité
 Typographie :  mélange des mètres pairs (strophe) et impairs (refrain)
 absence de ponctuation  fluidité du texte qui rappelle le thème de la fuite du temps/eau
 Refrain : subjonctif présent « vienne la nuit sonne l’heure»  subj peut avoir 2 valeurs : souhait/concession +
emploi inattendu  ambiguïté POLYSEMIE
II)
UNE MEDITATION SUR LE PASSAGE ET LA PERMANENCE
A.
LE PASSAGE
 lexique de verbes de mouvements v1 « couler », refrain : « s’en aller », v19 « passer », « revenir »
 tous au présent  donne image de continuité, ininterruption du temps
 Thème de la fuite du temps explicité dans le refrain « les jours s’en vont » + v 19 « passent les jours passent
les semaines »  effet de répétition/ininterruption
 au thème du temps s’ajoute l’image de l’eau qui coule _ association de l’eau et du temps remonte à
l’antiquité avec HORACLITE philosophe pré socratique « on ne se baigne jamais deux fois dans le même
fleuve »
v1 et 22 une accélération du de l’eau du fleuve et du temps « passent le semaine » fait écho par sa
rime avec « seine » de « sous le pont Mirabeau coule la seine »  union temps et eau
 L’eau et le temps symbolise un cycle inaltérable
B.
UN DESIR DE PERMANENCE
 opposition entre le temps inaltérable et ce qui demeure mise en avant dans le refrain
« les jours s’en vont je demeure » ANTITHESE + SUBJ DE CONCESSION
 opposition aussi marquée par
- v7 « les mains dans les mains restons face à face »  verbe immobilité « restons » +
impératif qui indique la permanence de l’amour présent au fil du temps
- v4 « la joie venait toujours après la peine»  « toujours » marque le retour incessant de
l’amour
- v9 « le pont de nos bras » METAPHORE  image d’un lien celui de l’amour et qui
comme le
pont Mirabeau reste solide/stable face à l’eau/le temps qui passe en dessous
C.
UN POEME DE LA SOUFFRANCE ET DE L’ECHEC
 le couple 3 souligne une rupture dans le poème : « amour s’en va »  amour = sujet + amour n’est plus
permanant comme dans les strophes précédentes  évolution pensé de l’auteur = négative
 strophe 4 :
1- élargissement du temps « passent les jours passent les semaines » 
 jours deviennes des semaines
 ANTEPOSITION met en avant le verbe et le passage du temps
2- « ni temps passé /ni les amours reviennent » PARALELISME  victoire du temps sur
l’amour  l’auteur n’a plus d’illusion sur l’amour éternel
CCL :
CE POEME REVISITE UN THEME TRADITIONNEL CELUI DE LA FUITE DU TEMPS, DANS UNE ESTHETIQUE QUI ALLIE TRADITION ET
MODERNITE.
APOLLINAIRE FAIT UN POEME SIMPLE TRAITANT D’UN THEME ANTIQUE MAIS DE FAÇON MODERNE
Téléchargement
Explore flashcards