Période 1b - Document sans nom

advertisement
TEXTE
CM1 – 1ère période
T1 – Un chat en alerte
T1
1
Le chat a senti une présence dans l’atelier. Que fait-il ?
Arrivé là, il avance avec précaution. Il fait un grand pas prudent, se retourne accroupi. Puis tout
son corps s’allonge et ses yeux deviennent plus jaunes. Il étire ensuite longuement ses griffes. Il
prend son temps et il fait une nouvelle fois le tour de l’atelier, mais, au lieu de retourner à son
panier, il se place sous un tabouret, tout près de la cheminée qui dégage une belle chaleur. Il a
l’air de dormir, le nez sur ses pattes, mais l’une ou l’autre de ses oreilles reste constamment
dressée. On remarque alors une raie claire entre ses paupières. Il est en alerte.
TRANSPOSITIONS
T1 - Transpose le texte avec « Les chats », « tu » et « vous »
EXERCICES
1. Recopie les phrases n° 2, n°4, n°9.
2. Découpe en trois groupes (GS -GV-CC) les phrases suivantes. (A FAIRE SUR LA FICHE)
Arrivé là, il avance avec précaution.
Il se place sous un tabouret, tout près de la cheminée.
Il étire ensuite longuement ses griffes. Il prend son temps.
Il fait une nouvelle fois le tour de l’atelier.
3. Transpose le texte suivant en parlant de « mon frère ».
Dans leur journal favori, mes frères découvrent cette semaine, la vie des esquimaux. Avec eux, ils filent sur
leur traîneau. Ils fabriquent un igloo, ils chassent le phoque. C’est bien de savoir lire, cela permet de rêver !
4. Transpose « un chat en alerte » au futur (Demain, le chat…), puis au passé (il a avancé….)
5. EXPRESSION ECRITE : Réécris le texte « La vie des esquimaux » en parlant de « La vie des hommes préhistoriques » et
en employant les verbes et expressions suivantes :
chasser les rennes, fabriquer des tentes avec des peaux, attraper le poisson au harpon,
dessiner sur les parois des grottes.
TEXTE
CM2 – 1ère période
T
T1 – Un chat en alerte
Le chat a senti une présence dans l’atelier. Que fait-il ?
Arrivé là, il avance avec précaution. Il fait un grand pas prudent, se retourne accroupi. Puis tout
son corps s’allonge et ses yeux deviennent plus jaunes. Il étire ensuite longuement ses griffes. Il
prend son temps et il fait une nouvelle fois le tour de l’atelier, mais, au lieu de retourner à son
panier, il se place sous un tabouret, tout près de la cheminée qui dégage une belle chaleur. Il a
l’air de dormir, le nez sur ses pattes, mais l’une ou l’autre de ses oreilles reste constamment
dressée. On remarque alors une raie claire entre ses paupières. Il est en alerte.
TRANSPOSITIONS
T1 - Transpose le texte avec « Les chats », « La chatte », « Le chat et la chatte » et « je ».
T2 - Transpose le texte au passé avec « Le chat ».
EXERCICES
1. Recopie les phrases n° 2, n°4, n°9.
2. Que désignent les mots soulignés du texte ?
3. Relève des phrases complexes coordonnées et/ou juxtaposées et donne le nombre de propositions.
4. Découpe en trois groupes (GS -GV-CC) les phrases suivantes. (A FAIRE SUR LA FICHE)
Arrivé là, il avance avec précaution.
Il se place sous un tabouret, tout près de la cheminée.
Il étire ensuite longuement ses griffes. Il prend son temps.
Il fait une nouvelle fois le tour de l’atelier.
5. Recopie le tableau sur ta feuille et relève les GN qui ont un article puis ceux qui ont un déterminant
possessif et souligne les noms.
GN avec un article
GN avec un déterminant possessif
6. Transpose ce texte au présent avec « elles » puis « je ».
Martin écarte les ronces et escalade les pierres croulantes. Il fait plusieurs pas et s’arrête brusquement. Il est
terrorisé par ce qu’il découvre.
7. Transpose « un chat en alerte » au futur (Demain, le chat…)
8. EXPRESSION ECRITE : Réécris ce texte avec « Le lion dans la savane ».
CM1 – 1ère période
TEXTE
CORRECTION
T1
T1 – Un chat en alerte
TRANSPOSITIONS
T1 – Les chats ont senti une présence dans l’atelier. Que font-ils ?
Arrivés là, ils avancent avec précaution. Ils font un grand pas prudent, se retournent accroupis. Puis tout
leur corps s’allonge et leurs yeux deviennent plus jaunes. Ils étirent ensuite longuement leurs griffes. Ils
prennent leur temps et ils font une nouvelle fois le tour de l’atelier, mais, au lieu de retourner à leur panier,
ils se placent sous un tabouret, tout près de la cheminée qui dégage une belle chaleur. Ils ont l’air de
dormir, le nez sur leurs pattes, mais l’une ou l’autre de leurs oreilles reste constamment dressée. On
remarque alors une raie claire entre leurs paupières. Ils sont en alerte.
– Tu as senti une présence dans l’atelier. Que fais-tu ?
Arrivé là, tu avances avec précaution. Tu fais un grand pas prudent, te retournes accroupi. Puis tout ton
corps s’allonge et tes yeux deviennent plus jaunes. Tu étires ensuite longuement tes griffes. Tu prends ton
temps et tu fais une nouvelle fois le tour de l’atelier, mais, au lieu de retourner à ton panier, tu te places
sous un tabouret, tout près de la cheminée qui dégage une belle chaleur. Tu as l’air de dormir, le nez sur
tes pattes, mais l’une ou l’autre de tes oreilles reste constamment dressée. On remarque alors une raie claire
entre tes paupières. Tu es en alerte.
– Vous avez senti une présence dans l’atelier. Que faites-vous ?
Arrivés là, vous avancez avec précaution. Vous faites un grand pas prudent, vous retournez accroupis. Puis
tout votre corps s’allonge et vos yeux deviennent plus jaunes. Vous étirez ensuite longuement vos griffes.
Vous prenez votre temps et vous faites une nouvelle fois le tour de l’atelier, mais, au lieu de retourner à
votre panier, vous vous placez sous un tabouret, tout près de la cheminée qui dégage une belle chaleur.
Vous avez l’air de dormir, le nez sur vos pattes, mais l’une ou l’autre de vos oreilles reste constamment
dressée. On remarque alors une raie claire entre vos paupières. Vous êtes en alerte.
EXERCICES
1. Recopie les phrases n° 2, n°4, n°9 :
Que fait-il ?
Il fait un grand pas prudent, se retourne accroupi.
On remarque alors une raie claire entre ses paupières.
2. Découpe en trois groupes (GS -GV-CC) les phrases suivantes. (A FAIRE SUR LA FICHE)
Arrivé là, il avance avec précaution.
CC
GS
GV
Il se place sous un tabouret, tout près de la cheminée.
GS
GV
CC
Il étire ensuite longuement ses griffes. Il prend son temps.
GS
CC
CC
GS
GV
GV
Il fait une nouvelle fois le tour de l’atelier.
GS
CC
GV
3. Transpose le texte suivant en parlant de « mon frère ».
Dans son journal favori, mon frère découvre cette semaine, la vie des esquimaux. Avec eux, il file sur leur
traîneau. Il fabrique un igloo, il chasse le phoque. C’est bien de savoir lire, cela permet de rêver !
4. Transpose « un chat en alerte » au futur (Demain, le chat…), puis au passé (il a avancé….)
Demain, le chat sentira une présence dans l’atelier. Que fera-t-il ?
Arrivé là, il avancera avec précaution. Il fera un grand pas prudent, se retournera accroupi. Puis tout son
corps s’allongera et ses yeux deviendront plus jaunes. Il étirera ensuite longuement ses griffes. Il prendra son
temps et il fera une nouvelle fois le tour de l’atelier, mais, au lieu de retourner à son panier, il se placera sous
un tabouret, tout près de la cheminée qui dégagera une belle chaleur. Il aura l’air de dormir, le nez sur ses
pattes, mais l’une ou l’autre de ses oreilles restera constamment dressée. On remarquera alors une raie claire
entre ses paupières. Il sera en alerte.
Le chat a senti une présence dans l’atelier. Qu’a-t-il fait ?
Arrivé là, il a avancé avec précaution. Il a fait un grand pas prudent, s’est retourné accroupi. Puis tout son
corps s’est allongé et ses yeux sont devenus plus jaunes. Il a étiré ensuite longuement ses griffes. Il a pris son
temps et il a fait une nouvelle fois le tour de l’atelier, mais, au lieu de retourner à son panier, il s’est placé sous
un tabouret, tout près de la cheminée qui dégageait une belle chaleur. Il avait l’air de dormir, le nez sur
ses pattes, mais l’une ou l’autre de ses oreilles restait constamment dressée. On remarquait alors une
raie claire entre ses paupières. Il était en alerte.
CM2 – 1ère période
TEXTE
CORRECTION
T1
T1 – Un chat en alerte
TRANSPOSITIONS
T1 – Les chats ont senti une présence dans l’atelier. Que font-ils ?
Arrivés là, ils avancent avec précaution. Ils font un grand pas prudent, se retournent accroupis. Puis tout
leur corps s’allonge et leurs yeux deviennent plus jaunes. Ils étirent ensuite longuement leurs griffes. Ils
prennent leur temps et ils font une nouvelle fois le tour de l’atelier, mais, au lieu de retourner à leur panier,
ils se placent sous un tabouret, tout près de la cheminée qui dégage une belle chaleur. Ils ont l’air de
dormir, le nez sur leurs pattes, mais l’une ou l’autre de leurs oreilles reste constamment dressée. On
remarque alors une raie claire entre leurs paupières. Ils sont en alerte.
– La chatte a senti une présence dans l’atelier. Que fait-elle ?
Arrivée là, elle avance avec précaution. Elle fait un grand pas prudent, se retourne accroupie. Puis tout son
corps s’allonge et ses yeux deviennent plus jaunes. Elle étire ensuite longuement ses griffes. Elle prend son
temps et elle fait une nouvelle fois le tour de l’atelier, mais, au lieu de retourner à son panier, elle se place
sous un tabouret, tout près de la cheminée qui dégage une belle chaleur. Elle a l’air de dormir, le nez sur
ses pattes, mais l’une ou l’autre de ses oreilles reste constamment dressée. On remarque alors une raie
claire entre ses paupières. Elle est en alerte.
– Le chat et la chatte ont senti une présence dans l’atelier. Que font-ils ?
Arrivés là, ils avancent avec précaution. Ils font un grand pas prudent, se retournent accroupis. Puis tout
leur corps s’allonge et leurs yeux deviennent plus jaunes. Ils étirent ensuite longuement leurs griffes. Ils
prennent leur temps et ils font une nouvelle fois le tour de l’atelier, mais, au lieu de retourner à leur panier,
ils se placent sous un tabouret, tout près de la cheminée qui dégage une belle chaleur. Ils ont l’air de
dormir, le nez sur leurs pattes, mais l’une ou l’autre de leurs oreilles reste constamment dressée. On
remarque alors une raie claire entre leurs paupières. Ils sont en alerte.
– J’ai senti une présence dans l’atelier. Que fais-je ?
Arrivé là, j’avance avec précaution. Je fais un grand pas prudent, me retourne accroupi. Puis tout mon
corps s’allonge et mes yeux deviennent plus jaunes. J’étire ensuite longuement mes griffes. Je prends mon
temps et je fais une nouvelle fois le tour de l’atelier, mais, au lieu de retourner à mon panier, je me place
sous un tabouret, tout près de la cheminée qui dégage une belle chaleur. J’ai l’air de dormir, le nez sur mes
pattes, mais l’une ou l’autre de mes oreilles reste constamment dressée. On remarque alors une raie claire
entre mes paupières. Je suis en alerte.
T2 – Le chat a senti une présence dans l’atelier. Qu’a-t-il fait ?
Arrivé là, il a avancé avec précaution. Il a fait un grand pas prudent, s’est retourné accroupi. Puis tout son
corps s’est allongé et ses yeux sont devenus plus jaunes. Il a étiré ensuite longuement ses griffes. Il a pris son
temps et il a fait une nouvelle fois le tour de l’atelier, mais, au lieu de retourner à son panier, il s’est placé sous
un tabouret, tout près de la cheminée qui dégageait une belle chaleur. Il avait l’air de dormir, le nez sur
ses pattes, mais l’une ou l’autre de ses oreilles restait constamment dressée. On remarquait alors une
raie claire entre ses paupières. Il était en alerte.
EXERCICES
1. Recopie les phrases n° 2, n°4, n°9 :
Que fait-il ?
Il fait un grand pas prudent, se retourne accroupi.
On remarque alors une raie claire entre ses paupières.
2. Que désignent les mots soulignés du texte ?
là : l’atelier
il : le chat
qui : la cheminée
il : le chat
3. Relève des phrases complexes coordonnées et/ou juxtaposées et donne le nombre de propositions
- Phrase juxtaposée :
Il fait un grand pas prudent, se retourne accroupi. (2 propositions)
- Phrases coordonnées :
Puis tout son corps s’allonge et ses yeux deviennent plus jaunes. (2 propositions)
Il prend son temps et il fait une nouvelle fois le tour de l’atelier, mais, au lieu de retourner à son panier, il se place
sous un tabouret, tout près de la cheminée qui dégage une belle chaleur. (3 propositions)
Il a l’air de dormir, le nez sur ses pattes, mais l’une ou l’autre de ses oreilles reste constamment dressée. (2
propositions)
4. Découpe en trois groupes (GS -GV-CC) les phrases suivantes. (A FAIRE SUR LA FICHE)
Arrivé là, il avance avec précaution.
CC
GS
GV
Il se place sous un tabouret, tout près de la cheminée.
GS
GV
CC
Il étire ensuite longuement ses griffes. Il prend son temps.
GS
CC
CC
GS
GV
GV
Il fait une nouvelle fois le tour de l’atelier.
GS
CC
GV
5.
GN avec un article
le chat ; l’atelier ; un grand pas prudent ;
son corps ; une nouvelle fois ;
le tour de l’atelier ; un tabouret ;
la cheminée qui dégage une belle chaleur ;
l’air ; le nez ; une raie claire
GN avec un déterminant possessif
son corps ; ses yeux ; ses griffes ;
son temps ; son panier ;
ses pattes ; ses oreilles ;
ses paupières
6. Transpose le texte suivant en parlant de « mon frère ».
Dans son journal favori, mon frère découvre cette semaine, la vie des esquimaux. Avec eux, il file sur leur
traîneau. Il fabrique un igloo, il chasse le phoque. C’est bien de savoir lire, cela permet de rêver !
7. Transpose « un chat en alerte » au futur (Demain, le chat…)
Demain, le chat sentira une présence dans l’atelier. Que fera-t-il ?
Arrivé là, il avancera avec précaution. Il fera un grand pas prudent, se retournera accroupi. Puis tout son
corps s’allongera et ses yeux deviendront plus jaunes. Il étirera ensuite longuement ses griffes. Il prendra son
temps et il fera une nouvelle fois le tour de l’atelier, mais, au lieu de retourner à son panier, il se placera sous
un tabouret, tout près de la cheminée qui dégagera une belle chaleur. Il aura l’air de dormir, le nez sur ses
pattes, mais l’une ou l’autre de ses oreilles restera constamment dressée. On remarquera alors une raie claire
entre ses paupières. Il sera en alerte.
TEXTE
CM1 – 1ère période
T2
T2 – Deux chats, un singe et un pain
Deux chats trouvent un pain. Ils se disputent sur la meilleure manière de se le partager
équitablement quand survient le singe. En voyant le beau pain tout doré et croustillant, son
estomac crie famine. Il a une telle envie de ce pain : « Si vous ne pouvez pas vous mettre
d’accord, peut-être puis-je vous aider ? En effet, rien de plus simple ! Je vais vous mesurer deux
parts égales ».
Sur ce, il disparaît. En un clin d’œil, le revoilà, avec une balance. Il coupe le pain
en deux morceaux. Il les pose doucement sur les plateaux. L’un d’eux étant un peu trop lourd,
il en mord une bouchée, mais l’autre devient trop lourd, et il doit en mordre aussi un bout. Il
continue ainsi et, quoi qu’il fasse, il y a toujours une part plus lourde que l’autre.
Voyant leur pain disparaître petit à petit, les chats finissent par protester : « Rends-nous
notre pain ; nous le partagerons nous-mêmes ! ». Mais le singe réplique : « Ce qui reste est la
récompense de mon travail ». Et il avale le dernier morceau en toute hâte !…
Bien mortifiés de leur dispute, les pauvres chats !
D’après E. SCHMID (Les contes de chats)
Edition Nord Sud
TRANSPOSITIONS
T1 - Transpose le texte au présent avec « deux singes »
T2 - Transpose au passé, puis au futur, uniquement le paragraphe 1 :
 Hier, deux chats ont trouvé un pain …
 Un jour, deux chats trouveront un pain …
EXERCICES
1. Recopie les phrases du texte : paragraphe 1 phrases n°1, n°3, la dernière
2. Transpose le texte suivant avec Véronique et Martine
Sur la glace
Véronique chausse ses patins. Elle avance d’un pas prudent sur la glace. Puis elle se
lance et prend de la vitesse. Mais comment s’arrêter ? Elle essaie de tourner, perd l’équilibre et
se retrouve à plat ventre sur la glace.
3. Découpe grammaticalement ces phrases. (GS, GV +infinitif + groupe du verbe, CC) (A FAIRE SUR LA FICHE)
Véronique chausse ses patins.
Elle avance d’un pas prudent sur la glace.
TEXTE
CM2 – 1ère période
T2
T2 – Deux chats, un singe et un pain
Deux chats trouvent un pain. Ils se disputent sur la meilleure manière de se le partager
équitablement quand survient le singe. En voyant le beau pain tout doré et croustillant, son
estomac crie famine. Il a une telle envie de ce pain : « Si vous ne pouvez pas vous mettre
d’accord, peut-être puis-je vous aider ? En effet, rien de plus simple ! Je vais vous mesurer deux
parts égales ».
Sur ce, il disparaît. En un clin d’œil, le revoilà, avec une balance. Il coupe le pain en deux
morceaux. Il les pose doucement sur les plateaux. L’un d’eux étant un peu trop lourd, il en
mord une bouchée, mais l’autre devient trop lourd, et il doit en mordre aussi un bout. Il
continue ainsi et, quoi qu’il fasse, il y a toujours une part plus lourde que l’autre.
Voyant leur pain disparaître petit à petit, les chats finissent par protester : « Rends-nous
notre pain ; nous le partagerons nous-mêmes ! ». Mais le singe réplique : « Ce qui reste est la
récompense de mon travail ». Et il avale le dernier morceau en toute hâte !…
Bien mortifiés de leur dispute, les pauvres chats !
D’après E. SCHMID (Les contes de chats)
Edition Nord Sud
TRANSPOSITIONS
T1 - Transpose au passé (imparfait + passé simple).
EXERCICES
1. Trouve le nombre de phrases. .............................................
2. Que désignent les mots soulignés du texte ?
3. Copie les deux phrases complexes avec coordination et donne le nombre de propositions, souligne les
conjonctions de coordination.
4. Transpose le texte dans ta tête en parlant de deux chattes. Quel est le seul mot qui change ? Pourquoi ?
5. Découpe en trois groupes (GS – GV – CC) les phrases suivantes. (A FAIRE SUR LA FICHE)
En voyant le beau pain tout doré et croustillant, son estomac crie famine.
Il les pose doucement sur les plateaux.
Il avale le dernier morceau en toute hâte.
6. Relève les verbes avec leur sujet, donne leur infinitif et leur groupe.
7. Recopie le tableau et classes-y les groupes nominaux du texte qui ont
un déterminant possessif, puis souligne les noms.
masculin
singulier
pluriel
féminin
8. Transpose avec « tu »
Gaston est un vieil homme qui aime les plantes. Il vient souvent chez moi pour les soigner. Habilement, il taille
mes rosiers et replante mes géraniums.
CM1 – 1ère période
TEXTE
CORRECTION
T2
T2 – Deux chats, un singe et un pain
TRANSPOSITIONS
T1 – Deux chats trouvent un pain. Ils se disputent sur la meilleure manière de se le partager équitablement quand
surviennent deux singes. En voyant le beau pain tout doré et croustillant, leur estomac crie famine. Ils ont une telle
envie de ce pain : « Si vous ne pouvez pas vous mettre d’accord, peut-être pouvons-nous vous aider ? En effet, rien
de plus simple ! Nous allons vous mesurer deux parts égales ».
Sur ce, ils disparaissent. En un clin d’œil, les revoilà, avec une balance. Ils coupent le pain en deux morceaux. Ils
les posent doucement sur les plateaux. L’un d’eux étant un peu trop lourd, ils en mordent une bouchée, mais l’autre
devient trop lourd, et ils doivent en mordre aussi un bout. Ils continuent ainsi et, quoi qu’ils fassent, il y a toujours
une part plus lourde que l’autre.
Voyant leur pain disparaître petit à petit, les chats finissent par protester : « Rendez-nous notre pain ; nous le
partagerons nous-mêmes ! ». Mais les singes répliquent : « Ce qui reste est la récompense de notre travail ». Et ils
avalent le dernier morceau en toute hâte !…
Bien mortifiés de leur dispute, les pauvres chats !
T2 – Hier, deux chats ont trouvé un pain. Ils se sont disputés sur la meilleure manière de se le partager
équitablement quand est survenu le singe. En voyant le beau pain tout doré et croustillant, son estomac a crié
famine. Il avait une telle envie de ce pain : « Si vous ne pouvez pas vous mettre d’accord, peut-être puis-je vous
aider ? En effet, rien de plus simple ! Je vais vous mesurer deux parts égales ».
Un jour, deux chats trouveront un pain. Ils se disputeront sur la meilleure manière de se le partager
équitablement quand surviendra le singe. En voyant le beau pain tout doré et croustillant, son estomac criera
famine. Il aura une telle envie de ce pain : « Si vous ne pouvez pas vous mettre d’accord, peut-être puis-je vous
aider ? En effet, rien de plus simple ! Je vais vous mesurer deux parts égales ».
EXERCICES
1. Phrase 1 : Deux chats trouvent un pain.
Phrase 3 : En voyant le beau pain tout doré et croustillant, son estomac crie famine.
Dernière : Je vais vous mesurer deux parts égales »
2. Transpose le texte suivant avec Véronique et Martine
Sur la glace
Véronique et Martine chaussent leurs patins. Elles avancent d’un pas prudent sur la
glace. Puis elles se lancent et prennent de la vitesse. Mais comment s’arrêter ? Elles essaient de
tourner, perdent l’équilibre et se retrouvent à plat ventre sur la glace.
3. Découpe grammaticalement ces phrases. (GS, GV +infinitif + groupe du verbe, CC) (A FAIRE SUR LA FICHE)
Véronique chausse ses patins.
GS
GV (chausser, 1er)
Elle
avance
d’un pas prudent sur la glace.
GS GV(avancer, 1er)
CCA
CCL
CM2 –1ère période
TEXTE
CORRECTION
T2
T2 – Deux chats, un singe et un pain
TRANSPOSITIONS
T1 – Deux chats trouvèrent un pain. Ils se disputaient sur la meilleure manière de se le partager équitablement
quand survint le singe. En voyant le beau pain tout doré et croustillant, son estomac cria famine. Il avait une telle
envie de ce pain : « Si vous ne pouvez pas vous mettre d’accord, peut-être puis-je vous aider ? En effet, rien de plus
simple ! Je vais vous mesurer deux parts égales ».
Sur ce, il disparut. En un clin d’œil, le revoilà, avec une balance. Il coupa le pain en deux morceaux. Il les posa
doucement sur les plateaux. L’un d’eux étant un peu trop lourd, il en mordit une bouchée, mais l’autre devint trop
lourd, et il dut en mordre aussi un bout. Il continua ainsi et, quoi qu’il fît, il y eut toujours une part plus lourde que
l’autre.
Voyant leur pain disparaître petit à petit, les chats finirent par protester : « Rends-nous notre pain ; nous le
partagerons nous-mêmes ! ». Mais le singe répliqua : « Ce qui reste est la récompense de mon travail ». Et il avala le
dernier morceau en toute hâte !…
Bien mortifiés de leur dispute, les pauvres chats !
EXERCICES
1. Trouve le nombre de phrases. 19 phrases
2. Ils : deux chats
l’un : un morceau
en : un morceau
je : le singe
d’eux : les morceaux
le : le morceau de pain il : le singe
vous : deux chats
l’autre : un morceau
3. L’un d’eux étant un peu trop lourd, il en mord une bouchée, mais l’autre devient trop lourd, et il doit en mordre
aussi un bout. (3 propositions)
Il continue ainsi et, quoi qu’il fasse, il y a toujours une part plus lourde que l’autre. (3 propositions)
4. Le mot qui change est : « mortifiés ». Il devient « mortifiées ». Il change parce que c’est un adjectif attribut du
sujet et le sujet est « les pauvres petites chattes ».
5. Découpe en trois groupes (GS – GV – CC) les phrases suivantes. (A FAIRE SUR LA FICHE)
En voyant le beau pain tout doré et croustillant, son estomac crie famine.
CCT
GS
Il les pose doucement sur les plateaux.
GS COD-GV
CCM
CCL
GS
6. Deux chats trouvent : trouver, 1er groupe
Ils se disputent : se disputer, 1er groupe
le singe survient : survenir, 3e groupe
son estomac crie : crier, 1er groupe
Il a : avoir, aucun
vous ne pouvez pas : pouvoir, 3e groupe
puis-je : pouvoir, 3e groupe
Je vais : aller, aucun
il disparaît : disparaître, 3e groupe
Il coupe : couper, 1er groupe
Il pose : poser, 1er groupe
il mord : mordre, 3e groupe
GV - Att
Il avale le dernier morceau en toute hâte.
GV – COD
CCM
l’autre devient : devenir, 3e groupe
il doit : devoir, 3e groupe
Il continue : continuer, 1er groupe
il fasse : faire, 3e groupe
les chats finissent : finir, 2e groupe
Rends : rendre, 3e groupe
nous partagerons : partager, 1er groupe
le singe réplique : répliquer, 1er groupe
Ce qui reste : rester, 1er groupe
ce qui reste est : être, aucun
il avale : avaler, 1er groupe
masculin
singulier
pluriel
féminin
son estomac ; leur pain ;
notre pain ; mon travail
7.
8. Transpose avec « tu »
Tu es un vieil homme qui aime les plantes. Tu viens souvent chez moi pour les soigner.
Habilement, tu tailles mes rosiers et replante mes géraniums.
CM1 –1ère période
TEXTE
T3
T2
T3 – La fourmi
La fourmi va à la chasse. Elle capture une proie, et ensuite que fait-elle ? Elle rentre chez
elle ? Pas du tout ! Elle ne sait plus du tout où elle est…
Elle rencontre alors un petit caillou ; elle s’arrête, le gravit à reculons en traînant son butin,
puis elle dégringole de l’autre côté, saute sur place, reprend son bien et l’entraîne par saccades.
Au bout d’une demi-heure, elle aboutit à moins de quinze centimètres de son point de
départ et dépose son fardeau. Celui-ci paraît lourd. Elle est essoufflée, elle essuie son front,
frotte ses membres et repart sans but mais aussi pressée que tout à l’heure.
TRANSPOSITIONS
T1 - Transpose le texte au présent avec « les fourmis »
T2 - Transpose le texte au présent avec « nous, les fourmis »
EXERCICES
1. Souligne les phrases du texte n°2, n°4 et la dernière.
2. Trouve le nombre de phrases. .............................................
3. Transpose le texte suivant avec « l’alpiniste » puis « nous »
A la montagne
Les alpinistes gravissent la paroi rocheuse, plantent leur piolet, fournissent un dernier effort et
arrivent au sommet. Du haut de la montagne, ils admirent la vallée avec satisfaction.
L’alpiniste …
Nous …
4. Souligne le GS , les CC, le verbe, entoure le GV et donne l’infinitif et le groupe du verbe. (A FAIRE SUR LA FICHE)
La fourmi va à la chasse.
(infinitif : ………………. groupe : ……………)
Elle capture une proie.
(infinitif : ………………. groupe : ……………)
Elle rencontre alors un petit caillou.
(infinitif : ………………. groupe : ……………)
CM2 – 1ère période
TEXTE
T3
T2
T3 – La fourmi
La fourmi va à la chasse. Elle capture une proie, et ensuite que fait-elle ? Elle rentre chez
elle ? Pas du tout ! Elle ne sait plus du tout où elle est…
Elle rencontre alors un petit caillou ; elle s’arrête, le gravit à reculons en traînant son butin,
puis elle dégringole de l’autre côté, saute sur place, reprend son bien et l’entraîne par saccades.
Au bout d’une demi-heure, elle aboutit à moins de quinze centimètres de son point de
départ et dépose son fardeau. Celui-ci paraît lourd. Elle est essoufflée, elle essuie son front,
frotte ses membres et repart sans but mais aussi pressée que tout à l’heure.
TRANSPOSITIONS
T1 - Transpose le texte au passé, avec « Hier, … » (au passé composé + imparfait)
T2 - Transpose le texte au passé avec « Un jour… » (imparfait + passé simple)
EXERCICES
1. Trouve le nombre de paragraphes. ....................................
2. Relève les signes de ponctuation et rappelle leur rôle.
3. Retrouve ce que désignent les mots soulignés du texte
4. Relève les phrases complexes coordonnées et les phrases juxtaposées et donne le nombre de propositions.
5. Relève la phrase déclarative négative, les deux phrases interrogatives et la phrase exclamative.
6. Découpe en trois groupes (GS – GV – CC) les phrases suivantes : (A FAIRE SUR LA FICHE)
La fourmi va à la chasse.
Elle capture une proie.
Elle rencontre alors un petit caillou. Elle s’arrête. Elle le gravit à reculons en traînant son butin.
La petite bête à plumes écrase les fraises comme un forcené.
7. Dans les GN suivants, souligne les adjectifs
un petit caillou – un lourd fardeau – une proie vivante
8. Relève dans le texte « La fourmi » tous les mots ou expressions désignant « le petit caillou ».
9. Classe les groupes nominaux qui ont un déterminant démonstratif et
ceux qui ont un déterminant possessif dans le tableau suivant, puis
souligne les noms.
masculin
féminin
singulier
pluriel
10. Transpose avec la fourmi
Les fourmis sautent dans le panier et prennent les petits grains. Ensuite, ils les ramènent dans leur nid mais leur
travail n’est pas fini. Il faut retourner dans le panier.
11. EXPRESSION ECRITE : Réécris ce texte en remplaçant la fourmi par un chat : Le chat va ….
CM1 –1ère période
TEXTE
CORRECTION
T3
T2
T3 – La fourmi
TRANSPOSITIONS
T1 – Les fourmis vont à la chasse. Elles capturent une proie, et ensuite que font-elles ? Elles rentrent chez elles ?
Pas du tout ! Elles ne savent plus du tout où elles sont…
Elles rencontrent alors un petit caillou ; elles s’arrêtent, le gravissent à reculons en traînant leur butin, puis elles
dégringolent de l’autre côté, sautent sur place, reprennent leur bien et l’entraînent par saccades.
Au bout d’une demi-heure, elles aboutissent à moins de quinze centimètres de leur point de départ et déposent
leur fardeau. Celui-ci paraît lourd. Elles sont essoufflées, elles essuient leur front, frottent leurs membres et
repartent sans but mais aussi pressées que tout à l’heure.
T2 - Nous les fourmis allons à la chasse. Nous capturons une proie, et ensuite que faisons-nous ? Nous rentrons
chez nous ? Pas du tout ! Nous ne savons plus du tout où nous sommes…
Nous rencontrons alors un petit caillou ; nous nous arrêtons, le gravissons à reculons en traînant notre butin,
puis nous dégringolons de l’autre côté, sautons sur place, reprenons notre bien et l’entraînons par saccades.
Au bout d’une demi-heure, nous aboutissons à moins de quinze centimètres de notre point de départ et
déposons notre fardeau. Celui-ci paraît lourd. Nous sommes essoufflées, nous essuyons notre front, frottons nos
membres et repartons sans but mais aussi pressées que tout à l’heure.
EXERCICES
1. Phrase n°2 : Elle capture une proie, et ensuite que fait-elle ?
Phrase n°4 : Pas du tout !
Dernière phrase : Elle est essoufflée, elle essuie son front, frotte ses membres et repart sans but mais
aussi pressée que tout à l’heure.
2. Trouve le nombre de phrases. 9 phrases
3. Transpose le texte suivant avec « l’alpiniste » puis « nous »
L’alpiniste gravit la paroi rocheuse, plante son piolet, fournit un dernier effort et arrive au sommet. Du haut
de la montagne, il admire la vallée avec satisfaction.
Nous gravissons la paroi rocheuse, plantons notre piolet, fournissons un dernier effort et arrivons au sommet.
Du haut de la montagne, nous admirons la vallée avec satisfaction.
4. Souligne le GS , les CC, le verbe, entoure le GV et donne l’infinitif et le groupe du verbe. (A FAIRE SUR LA FICHE)
La fourmi va à la chasse.
(infinitif : aller
groupe : 1er)
Elle capture une proie.
(infinitif : capturer
groupe : 1er)
GS
GS
GV
GV
Elle rencontre alors un petit caillou.
GS
CCT
GV
(infinitif : rencontrer
groupe : 1er)
CM2 – 1ère période
TEXTE
CORRECTION
T3
T2
T3 – La fourmi
TRANSPOSITIONS
T1 – Hier, la fourmi est allée à la chasse. Elle a capturée une proie, et ensuite qu’a-t-elle fait? Elle est rentrée chez
elle ? Pas du tout ! Elle ne savait plus du tout où elle était…
Elle a rencontré alors un petit caillou ; elle s’est arrêtée, l’a gravi à reculons en traînant son butin, puis elle a
dégringolé de l’autre côté, a sauté sur place, a repris son bien et l’a entraîné par saccades.
Au bout d’une demi-heure, elle a abouti à moins de quinze centimètres de son point de départ et a déposé son
fardeau. Celui-ci paraissait lourd. Elle était essoufflée, elle essuyait son front, frottait ses membres et repartait sans
but mais aussi pressée que tout à l’heure.
T2 – Un jour, la fourmi alla à la chasse. Elle captura une proie, et ensuite que fit-elle? Elle rentra chez elle ? Pas du
tout ! Elle ne savait plus du tout où elle était…
Elle rencontra alors un petit caillou ; elle s’arrêta, le gravit à reculons en traînant son butin, puis elle dégringola
de l’autre côté, sauta sur place, reprit son bien et l’entraîna par saccades.
Au bout d’une demi-heure, elle aboutit à moins de quinze centimètres de son point de départ et déposa son
fardeau. Celui-ci paraissait lourd. Elle était essoufflée, elle essuyait son front, frottait ses membres et repartait sans
but mais aussi pressée que tout à l’heure.
EXERCICES
1. Trouve le nombre de paragraphes. 3 paragraphes
2. A corriger par le maître
3. Elle : la fourmi
elle : la fourmi
le : un petit caillou
celui-ci : son fardeau
l’ : son bien OU la proie
elle : la fourmi
4. Phrases coordonnées : Elle capture une proie, et ensuite que fait-elle ?
(2 propositions)
Au bout d’une demi-heure, elle aboutit à moins de quinze centimètres de son point de départ et dépose
son fardeau.
(2 propositions)
Phrases coordonnée et juxtaposées : Elle rencontre alors un petit caillou ; elle s’arrête, le gravit à
reculons en traînant son butin, puis elle dégringole de l’autre côté, saute sur place, reprend son bien et
l’entraîne par saccades.
(7 propositions)
Elle est essoufflée, elle essuie son front, frotte ses membres et repart sans but mais aussi pressée que
tout à l’heure.
(4 propositions)
5. phrase déclarative négative : Elle ne sait plus du tout où elle est…
deux phrases interrogatives : Elle capture une proie, et ensuite que fait-elle ? Elle rentre chez elle ?
et la phrase exclamative : Pas du tout !
6. Découpe en trois groupes (GS – GV – CC) les phrases suivantes : (A FAIRE SUR LA FICHE)
La fourmi va à la chasse.
GS
GV
Elle capture une proie.
GS
GV
Elle rencontre alors un petit caillou. Elle s’arrête. Elle le gravit à reculons en traînant son butin.
GS
CCT
GS
GV
GS
GV
CCM
CCM
GV
La petite bête à plumes écrase les fraises comme un forcené.
GS
GV
CCM
7. Dans les GN suivants, souligne les adjectifs
un petit caillou – un lourd fardeau – une proie vivante
8. Relève dans le texte « La fourmi » tous les mots ou expressions désignant « le petit caillou ».
un petit caillou ; le
masculin
9.
singulier
pluriel
féminin
son butin ; son bien ;
son point de départ ; son fardeau ;
son front
ses membres
10. Transpose avec la fourmi
La fourmi saute dans le panier et prend les petits grains. Ensuite, elle les ramène dans son nid mais son travail
n’est pas fini. Il faut retourner dans le panier.
11. EXPRESSION ECRITE : A corriger par le maître
TEXTE
CM1 – 1ère période
T4
T4 – Antoine et son vélo
Je fonce sur mon vélo de cross. D’abord parce que je suis en retard. Ensuite parce que je
n’ai pas le droit d’être sur l’avenue à sept heures du soir, quand la nuit tombe. Et en plus, je n’ai
même pas de lumière sur mon vélo !
Les voitures ne me voient sûrement pas. J’ai un peu peur. Il vaut mieux que je roule sur le
trottoir.
Naturellement, des gens crient :
– Qu’est-ce qu’il fait, ce gosse, sur le trottoir ? –
Tout à coup, j’aperçois l’heure dans une épicerie illuminée. Tant pis ! Je pédale de plus en
plus vite. Comment vais-je expliquer que je reviens du terrain de jeux ? A la maison, tout le
monde sait bien qu’il n’y a plus un seul réverbère en état de marche sur le terrain ! Si Franck ne
m’avait pas « forcé » à aller chez lui, aussi ! Tout ça, c’est de la faute de Franck…..
Brusquement, une dame sort d’une boucherie. Impossible de l’éviter, même en freinant à
mort. Et nous voilà, tous les deux par terre, à côté du vélo !
D’après Régine Pascal
Astrapi n°78, Bayard Presse
TRANSPOSITIONS
T1 - Transpose le texte au présent avec « Antoine et Pierre, nous… »
EXERCICES
1. Recopie la 6ème et 8ème phrase du texte « Antoine et son vélo »
2. Combien y a-t-il de paragraphes dans ce texte ? ......................................................................
3. Transpose le texte suivant avec je :
Nous les instituteurs
Le matin, à l’école, nous enfilons notre blouse grise. Nous prenons la grande bouteille d’encre
violette et nous remplissons l’encrier de nos élèves. Nous préparons le travail sur le tableau
noir puis nous sonnons la cloche pour faire entrer les élèves.
4. Découpe grammaticalement cette phrase. (A FAIRE SUR LA FICHE)
Le matin, à l’école, nous enfilons notre blouse grise.
(infinitif : ………... groupe : ……)
5. EXPRESSION ECRITE : Réécris le texte en faisant parler les élèves et en employant les verbes et les noms suivants :
accrocher, vider, ranger, commencer, blouson, cartable, case, travail.
Le matin, à l’école, nous les élèves, nous …
TEXTE
CM2 – 1ère période
T4
T4 – Antoine et son vélo
Je fonce sur mon vélo de cross. D’abord parce que je suis en retard. Ensuite parce que je
n’ai pas le droit d’être sur l’avenue à sept heures du soir, quand la nuit tombe. Et en plus, je n’ai
même pas de lumière sur mon vélo !
Les voitures ne me voient sûrement pas. J’ai un peu peur. Il vaut mieux que je roule sur le
trottoir.
Naturellement, des gens crient :
– Qu’est-ce qu’il fait, ce gosse, sur le trottoir ? –
Tout à coup, j’aperçois l’heure dans une épicerie illuminée. Tant pis ! Je pédale de plus en
plus vite. Comment vais-je expliquer que je reviens du terrain de jeux ? A la maison, tout le
monde sait bien qu’il n’y a plus un seul réverbère en état de marche sur le terrain ! Si Franck ne
m’avait pas « forcé » à aller chez lui, aussi ! Tout ça, c’est de la faute de Franck…..
Brusquement, une dame sort d’une boucherie. Impossible de l’éviter, même en freinant à
mort. Et nous voilà, tous les deux par terre, à côté du vélo !
D’après Régine Pascal
Astrapi n°78, Bayard Presse
TRANSPOSITIONS
T1 - Transpose le texte au présent avec « tu » et « elles ».
T2 - Transpose le texte au présent avec « mon frère et moi » et « ton frère et toi ».
EXERCICES
1. Retrouve ce que désignent les mots du texte qui sont soulignés.
2. Relève les deux phrases sans verbe conjugué.
3. Découpe en trois groupes les phrases suivantes (A FAIRE SUR LA FICHE)
Tout à coup, j’aperçois l’heure dans une épicerie illuminée.
A la maison, tout le monde sait bien qu’il n’y a plus un seul réverbère en état de marche sur le terrain !
4. Relève les verbes avec leur sujet, donne leur infinitif et leur groupe.
5. Relève les déterminants possessifs et les articles.
6. Donne la nature des mots soulignés.
7. Donne la nature des mots dans ces groupes nominaux, classe-les dans
le tableau suivant puis réécris-les en changeant le nombre des GN
mon vélo de cross – une épicerie illuminée – le terrain de jeux –
une vieille dame – son vélo cassé – le trottoir – l’avenue – les voitures
EXPRESSION ECRITE : Réécris le texte sous le titre « Le policier sur son vélo »
masculin
singulier
pluriel
féminin
TEXTE
CM1 – 1ère période
CORRECTION
T4
T4 – Antoine et son vélo
TRANSPOSITIONS
T1 – Nous fonçons sur notre vélo de cross. D’abord parce que nous sommes en retard. Ensuite parce que nous
n’avons pas le droit d’être sur l’avenue à sept heures du soir, quand la nuit tombe. Et en plus, nous n’avons même
pas de lumière sur notre vélo !
Les voitures ne nous voient sûrement pas. Nous avons un peu peur. Il vaut mieux que nous roulions sur le
trottoir.
Naturellement, des gens crient :
– Qu’est-ce qu’ils font, ces gosses, sur le trottoir ? –
Tout à coup, nous apercevons l’heure dans une épicerie illuminée. Tant pis ! Nous pédalons de plus en plus
vite. Comment allons-nous expliquer que nous revenons du terrain de jeux ? A la maison, tout le monde sait bien
qu’il n’y a plus un seul réverbère en état de marche sur le terrain ! Si Franck ne nous avait pas « forcés » à aller chez
lui, aussi ! Tout ça, c’est de la faute de Franck…..
Brusquement, une dame sort d’une boucherie. Impossible de l’éviter, même en freinant à mort. Et nous voilà,
tous les trois par terre, à côté des vélos !
EXERCICES
1. 6e phrase : J’ai un peu peur. 8e phrase : Naturellement, des gens crient :
2. Combien y a-t-il de paragraphes dans ce texte ? 5 paragraphes
3. Transpose le texte suivant avec je :
Moi l’instituteur
Le matin, à l’école, j’enfile ma blouse grise. Je prends la grande bouteille d’encre violette et j’emplis
l’encrier de mes élèves. Je prépare le travail sur le tableau noir puis je sonne la cloche pour faire entrer
les élèves.
4. Découpe grammaticalement cette phrase. (A FAIRE SUR LA FICHE)
Le matin, à l’école, nous enfilons notre blouse grise.
CCT
CCL
GS
GV
5. EXPRESSION ECRITE : A CORRIGER PAR LE MAITRE
(infinitif : enfiler
groupe : 1er)
CM2 – 1ère période
TEXTE
CORRECTION
T4
T4 – Antoine et son vélo
TRANSPOSITIONS
T1 – Tu fonces sur ton vélo de cross. D’abord parce que tu es en retard. Ensuite parce que tu n’as pas le droit d’être sur
l’avenue à sept heures du soir, quand la nuit tombe. Et en plus, tu n’as même pas de lumière sur ton vélo !
Les voitures ne te voient sûrement pas. Tu as un peu peur. Il vaut mieux que tu roules sur le trottoir.
Naturellement, des gens crient :
– Qu’est-ce qu’il fait, ce gosse, sur le trottoir ? –
Tout à coup, tu aperçois l’heure dans une épicerie illuminée. Tant pis ! Tu pédales de plus en plus vite. Comment vas-tu
expliquer que tu reviens du terrain de jeux ? A la maison, tout le monde sait bien qu’il n’y a plus un seul réverbère en état de
marche sur le terrain ! Si Franck ne t’avait pas « forcé » à aller chez lui, aussi ! Tout ça, c’est de la faute de Franck…..
Brusquement, une dame sort d’une boucherie. Impossible de l’éviter, même en freinant à mort. Et nous voilà, tous les
deux par terre, à côté du vélo !
– Elles foncent sur leur vélo de cross. D’abord parce qu’elles sont en retard. Ensuite parce qu’elles n’ont pas le droit
d’être sur l’avenue à sept heures du soir, quand la nuit tombe. Et en plus, elles n’ont même pas de lumière sur leur vélo !
Les voitures ne les voient sûrement pas. Elles ont un peu peur. Il vaut mieux qu’elles roulent sur le trottoir.
Naturellement, des gens crient :
– Qu’est-ce qu’elles font, ces gosses, sur le trottoir ? –
Tout à coup, elles aperçoivent l’heure dans une épicerie illuminée. Tant pis ! Elles pédalent de plus en plus vite. Comment
vont-elles expliquer qu’elles reviennent du terrain de jeux ? A la maison, tout le monde sait bien qu’il n’y a plus un seul
réverbère en état de marche sur le terrain ! Si Franck ne les avait pas « forcées » à aller chez lui, aussi ! Tout ça, c’est de la faute
de Franck…..
Brusquement, une dame sort d’une boucherie. Impossible de l’éviter, même en freinant à mort. Et les voilà, tous par terre,
à côté des vélos !
T2 – Mon frère et moi fonçons sur notre vélo de cross. D’abord parce que nous sommes en retard. Ensuite parce que nous
n’avons pas le droit d’être sur l’avenue à sept heures du soir, quand la nuit tombe. Et en plus, nous n’avons même pas de
lumière sur notre vélo !
Les voitures ne nous voient sûrement pas. Nous avons un peu peur. Il vaut mieux que nous roulions sur le trottoir.
Naturellement, des gens crient :
– Qu’est-ce qu’ils font, ces gosses, sur le trottoir ? –
Tout à coup, nous apercevons l’heure dans une épicerie illuminée. Tant pis ! Nous pédalons de plus en plus vite.
Comment allons-nous expliquer que nous revenons du terrain de jeux ? A la maison, tout le monde sait bien qu’il n’y a plus
un seul réverbère en état de marche sur le terrain ! Si Franck ne nous avait pas « forcés » à aller chez lui, aussi ! Tout ça, c’est
de la faute de Franck…..
Brusquement, une dame sort d’une boucherie. Impossible de l’éviter, même en freinant à mort. Et nous voilà, tous les
trois par terre, à côté des vélos !
– Ton frère et toi foncez sur votre vélo de cross. D’abord parce que vous êtes en retard. Ensuite parce que vous n’avez
pas le droit d’être sur l’avenue à sept heures du soir, quand la nuit tombe. Et en plus, vous n’avez même pas de lumière sur
votre vélo !
Les voitures ne vous voient sûrement pas. Vous avez un peu peur. Il vaut mieux que vous rouliez sur le trottoir.
Naturellement, des gens crient :
– Qu’est-ce qu’ils font, ces gosses, sur le trottoir ? –
Tout à coup, vous apercevez l’heure dans une épicerie illuminée. Tant pis ! vous pédalez de plus en plus vite. Comment
allez-vous expliquer que vous revenez du terrain de jeux ? A la maison, tout le monde sait bien qu’il n’y a plus un seul
réverbère en état de marche sur le terrain ! Si Franck ne vous avait pas « forcés » à aller chez lui, aussi ! Tout ça, c’est de la
faute de Franck…..
Brusquement, une dame sort d’une boucherie. Impossible de l’éviter, même en freinant à mort. Et vous voilà, tous les
trois par terre, à côté des vélos !
EXERCICES
1. Je : Antoine
j’ : Antoine
l’ : une dame
me : Antoine
m’ : Antoine
nous : Antoine et la dame
il : Antoine
lui : Franck
2. Impossible de l’éviter, même en freinant à mort.
Et nous voilà, tous les deux par terre, à côté du vélo !
3. Découpe en trois groupes les phrases suivantes (A FAIRE SUR LA FICHE)
Tout à coup, j’ aperçois l’heure dans une épicerie illuminée.
CCT
GS
GV
CC Moyen
A la maison, tout le monde sait bien qu’il n’y a plus un seul réverbère en état de marche sur le terrain !
CCL
GS
GV
4. Relève les verbes avec leur sujet, donne leur infinitif et leur groupe.
je fonce (foncer ; 1er groupe)
je suis (être ; aucun)
je n’ai pas (avoir ; aucun)
la nuit tombe : (tomber ; 1er groupe)
les voitures ne me voient pas (voir ; 3e groupe)
j’ai (avoir ; aucun)
e
il vaut (valoir ; 3 groupe)
je roule (rouler ; 1er groupe)
er
des gens crient (crier ; 1 groupe)
il fait (faire ; 3e groupe)
e
j’aperçois (apercevoir ; 3 groupe)
je pédale (pédaler ; 1er groupe)
vais-je (aller ; aucun)
je reviens (revenir ; 3e groupe)
tout le monde sait (savoir ; 3e groupe)
Franck n’avait pas (avoir ; aucun)
e
une dame sort (sortir ; 3 groupe)
5. Déterminants possessifs : mon
articles : l’ ; la ; le ; des ; une
6. Ceux sont tous des pronoms
7.
mon vélo de cross – une épicerie illuminée – le terrain de jeux – une vieille dame – son vélo cassé – le trottoir –
D
N
CdN
D
N
Adj
D
N
Adj
D
Adj
N
D
N
Adj
l’ avenue – les voitures
D
N
D
N
masculin
singulier
mon vélo de cross – le terrain de jeux
– son vélo cassé – le trottoir
pluriel
mes vélos de cross –
les terrains de jeux – ses vélos cassés
– les trottoirs
8. EXPRESSION ECRITE : A corriger par le maître
féminin
une épicerie illuminée –
une vieille dame - l’avenue –
une voiture
les voitures –
des épiceries illuminées –
des vieilles dames - les avenues
D
N
SYNTHESE 1 : CM1 & CM2 – LE PRESENT
CM1 – 1ère période
TEXTE
T5
T5 – Opération hérisson
Béatrice1 habitait une petite maison au bord de la forêt. Elle2 avait une passion pour les hérissons3.
Elle n’en4 voyait pas souvent car les hérissons5 sont des animaux nocturnes6 et, la nuit, Béatrice7 était
dans son lit. Mais les nuits de pleine lune, elle8 aimait se mettre à la fenêtre de sa chambre. Et c’est ainsi
qu’elle9 réussit à observer de temps en temps un hérisson10, quelquefois deux, chassant dans l’herbe
vers et limaces. Elle11 les12 entendait s’appeler avec de petits cris. Alors, elle13 prenait une soucoupe et
leur mettait du lait avec du pain à la porte de la cuisine. Et le lendemain matin, il n’en restait jamais
rien.
D’après Marguaret Lane « Opération Hérisson »
Albin Michel Jeunesse
TRANSPOSITIONS
T1 - Transpose le texte au présent avec « Béatrice et Martine »
EXERCICES
1. Dans le texte « opération hérisson », recopie la phrase avec le verbe METTRE (conjugué) – avec le verbe
AVOIR et celle avec le verbe ETRE
2. Souligne les phrases négatives. (A FAIRE SUR LA FICHE)
3. Transpose le texte suivant avec Magali et sa sœur
Aujourd’hui, c’est le jour de la piscine ! Magali se réveille à sept heures. Elle est heureuse
car elle va à la piscine pour la première fois. Elle prend un petit déjeuner léger. Elle a hâte de
partir.
4. Souligne le GS, les CC, le verbe, entoure le GV et donne l’infinitif et le groupe du verbe
La nuit Béatrice est dans son lit.
Elle met du lait dans une soucoupe, à la porte de la cuisine.
5. EXPRESSION ECRITE : Ecris la suite du texte de « Magali à la piscine », en employant les mots suivants :
enfiler, passer, avoir, plonger, être, maillot, douche, peur , le bassin, content
TEXTE
CM2 – 1ère période
T5
T5 – Opération hérisson
Béatrice1 habitait une petite maison au bord de la forêt. Elle2 avait une passion pour les hérissons3.
Elle n’en4 voyait pas souvent car les hérissons5 sont des animaux nocturnes6 et, la nuit, Béatrice7 était
dans son lit. Mais les nuits de pleine lune, elle8 aimait se mettre à la fenêtre de sa chambre. Et c’est ainsi
qu’elle9 réussit à observer de temps en temps un hérisson10, quelquefois deux, chassant dans l’herbe
vers et limaces. Elle11 les12 entendait s’appeler avec de petits cris. Alors, elle13 prenait une soucoupe et
leur mettait du lait avec du pain à la porte de la cuisine. Et le lendemain matin, il n’en restait jamais
rien.
D’après Marguaret Lane « Opération Hérisson »
Albin Michel Jeunesse
TRANSPOSITIONS
T1 - Transpose ce texte avec «Béatrice et Martine ».
T2 - Transpose ce texte au présent avec « Béatrice », puis avec «Béatrice et Martine ».
EXERCICES
1. Trouve le nombre de phrases.
2. Retrouve ce que désignent les mots soulignés dans le texte.
3. Relève les phrases complexes coordonnées et les phrases juxtaposées et donne le nombre de propositions.
4. Découpe en trois groupes les phrases suivantes (A FAIRE SUR LA FICHE)
Béatrice habitait une petite maison au bord de la forêt.
Elle avait une passion pour les hérissons.
Les nuits de pleine lune, elle aimait se mettre à la fenêtre de sa chambre.
Elle les entendait s’appeler avec de petits cris.
Et le lendemain matin, il n’en restait jamais rien.
5. Donne la nature des mots dans ces groupes nominaux, classe-les dans
le tableau puis réécris-les en changeant le nombre des noms
Sa course – une voix – une grande taille – la tête levée – ses ailes – le poids –
les flancs – un oiseau
6. Place les numéros des pronoms dans la colonne correspondant à
l’animal remplacé.
7. EXPRESSION ECRITE : Réécris le texte en parlant de Jean qui observe les oiseaux.
masculin
féminin
singulier
pluriel
Béatrice
Les hérissons
TEXTE
CM1 – 1ère période
CORRECTION
T5
T5 – Opération hérisson
Béatrice1 habitait une petite maison au bord de la forêt. Elle3 avait une passion pour les hérissons2.
Elle n’en4 voyait pas souvent car les hérissons5 sont des animaux nocturnes6 et, la nuit, Béatrice7 était
dans son lit. Mais les nuits de pleine lune, elle8 aimait se mettre à la fenêtre de sa chambre. Et c’est ainsi
qu’elle9 réussit à observer de temps en temps un hérisson10, quelquefois deux, chassant dans l’herbe
vers et limaces. Elle11 les12 entendait s’appeler avec de petits cris. Alors, elle13 prenait une soucoupe et
leur mettait du lait avec du pain à la porte de la cuisine. Et le lendemain matin, il n’en restait jamais
rien.
D’après Marguaret Lane « Opération Hérisson »
Albin Michel Jeunesse
TRANSPOSITIONS
T1 – Béatrice et Martines habitaient une petite maison au bord de la forêt. Elles avaient une passion pour les hérissons. Elles
n’en voyaient pas souvent car les hérissons sont des animaux nocturnes et, la nuit, Béatrice et Martine étaient dans leur lit.
Mais les nuits de pleine lune, elles aimaient se mettre à la fenêtre de leur chambre. Et c’est ainsi qu’elles réussissent à observer
de temps en temps un hérisson, quelquefois deux, chassant dans l’herbe vers et limaces. Elles les entendaient s’appeler avec
de petits cris. Alors, elles prenaient une soucoupe et leur mettaient du lait avec du pain à la porte de la cuisine. Et le lendemain
matin, il n’en restait jamais rien.
EXERCICES
1. Alors, elles prenaient une soucoupe et leur mettaient du lait avec du pain à la porte de la cuisine.
Elles avaient une passion pour les hérissons.
Elles n’en voyaient pas souvent car les hérissons sont des animaux nocturnes et, la nuit, Béatrice et Martine étaient dans
leur lit.
2. Souligne les phrases négatives.
Béatrice1 habitait une petite maison au bord de la forêt. Elle3 avait une passion pour les hérissons2.
Elle n’en4 voyait pas souvent car les hérissons5 sont des animaux nocturnes6 et, la nuit, Béatrice7 était
dans son lit. Mais les nuits de pleine lune, elle8 aimait se mettre à la fenêtre de sa chambre. Et c’est ainsi
qu’elle9 réussit à observer de temps en temps un hérisson10, quelquefois deux, chassant dans l’herbe
vers et limaces. Elle11 les12 entendait s’appeler avec de petits cris. Alors, elle13 prenait une soucoupe et
leur mettait du lait avec du pain à la porte de la cuisine. Et le lendemain matin, il n’en restait jamais
rien.
3. Aujourd’hui, c’est le jour de la piscine ! Magali et sa sœur se réveillent à sept heures. Elles sont heureuses car
elles vont à la piscine pour la première fois. Elles prennent un petit déjeuner léger. Elles ont hâte de partir.
4. Souligne le GS, les CC, le verbe, entoure le GV et donne l’infinitif et le groupe du verbe
La nuit Béatrice est dans son lit.
CCT
GS
GV
Verbe : être / aucun groupe.
Elle met du lait dans une soucoupe, à la porte de la cuisine.
GS
GV
CCL
CCL
Verbe : mettre / 3e groupe.
TEXTE
CM2 – 1ère période
CORRECTION
T5
T5 – Opération hérisson
TRANSPOSITIONS
T1 – Béatrice et Martines habitaient une petite maison au bord de la forêt. Elles avaient une passion pour les hérissons. Elles
n’en voyaient pas souvent car les hérissons sont des animaux nocturnes et, la nuit, Béatrice et Martine étaient dans leur lit.
Mais les nuits de pleine lune, elles aimaient se mettre à la fenêtre de leur chambre. Et c’est ainsi qu’elles réussissent à observer
de temps en temps un hérisson, quelquefois deux, chassant dans l’herbe vers et limaces. Elles les entendaient s’appeler avec
de petits cris. Alors, elles prenaient une soucoupe et leur mettaient du lait avec du pain à la porte de la cuisine. Et le lendemain
matin, il n’en restait jamais rien.
T2 – Béatrice habite une petite maison au bord de la forêt. Elle a une passion pour les hérissons. Elle n’en voit pas souvent
car les hérissons sont des animaux nocturnes et, la nuit, Béatrice est dans son lit. Mais les nuits de pleine lune, elle aime se
mettre à la fenêtre de sa chambre. Et c’est ainsi qu’elle réussit à observer de temps en temps un hérisson, quelquefois deux,
chassant dans l’herbe vers et limaces. Elle les entend s’appeler avec de petits cris. Alors, elle prend une soucoupe et leur met
du lait avec du pain à la porte de la cuisine. Et le lendemain matin, il n’en reste jamais rien.
– Béatrice et Martines habitent une petite maison au bord de la forêt. Elles ont une passion pour les hérissons. Elles n’en
voient pas souvent car les hérissons sont des animaux nocturnes et, la nuit, Béatrice et Martine sont dans leur lit. Mais les
nuits de pleine lune, elles aiment se mettre à la fenêtre de leur chambre. Et c’est ainsi qu’elles réussissent à observer de temps
en temps un hérisson, quelquefois deux, chassant dans l’herbe vers et limaces. Elles les entendent s’appeler avec de petits cris.
Alors, elles prennent une soucoupe et leur mettent du lait avec du pain à la porte de la cuisine. Et le lendemain matin, il n’en
reste jamais rien.
EXERCICES
1. Trouve le nombre de phrases : 8 phrases
2. Elle : Béatrice
elle : Béatrice
en : les hérissons
en : du lait avec du pain
les : les hérissons
3. Elle n’en voyait pas souvent car les hérissons sont des animaux nocturnes et, la nuit, Béatrice était dans son lit.
Phrase coordonnée avec 3 propositions.
Alors, elle prenait une soucoupe et leur mettait du lait avec du pain à la porte de la cuisine.
Phrase coordonnée avec 2 propositions.
4.
Béatrice habitait une petite maison au bord de la forêt.
Elle avait une passion pour les hérissons.
GS
GV
CCL
GS
GV
Les nuits de pleine lune, elle aimait se mettre à la fenêtre de sa chambre.
CCT
GS
GV
ATTENTION : c’est un CCEL
Elle les entendait s’appeler avec de petits cris.
GS
Et le lendemain matin, il n’en restait jamais rien.
GV
CCT
GS
GV
5. Sa course – une voix – une grande taille – la tête levée – ses ailes – le poids – les flancs – un oiseau
D
6.
N
D
N
D
adj
n
D
N
adj
singulier
masculin
un oiseau ; les flancs
pluriel
les flancs ; des oiseaux
Béatrice
3 ; 8 ; 9 ; 11 ; 13
D
Les hérissons
4 ; 12
N
D
N
D
N
D
N
féminin
sa course ; une voix ; une grande taille ;
la tête levée
ses courses ; des voix ;
de grandes tailles ; les têtes levées
SYNTHESE 2 : CM1& CM2 – LES COMPLEMENTS CIRCONSTANCIELS
TEXTE
CM2 – 1ère période
T6
T6 – Sur l’île
Tout à coup, au milieu de l’île, entre le feuillage des arbres, s’éleva un fil de fumée, pur,
bleu. L’île était habitée. J’observai avec attention le rivage opposé, mais vainement.
Personne n’y apparut. Au bout d’un moment, la fumée diminua ; elle semblait se retirer
peu à peu dans les bouquets d’arbres. Il n’en resta rien.
Le soir tombait. Je sortis de ma retraite et revins à la plage. Ce que je découvris
m’épouvanta. A côté de mes traces que j’avais laissées sur le sable, d’autres, encore
fraîches, marquaient le sol. Ainsi, pendant que je dormais, quelqu’un était passé près de
mon refuge. Quelqu’un me voyait et m’observait !
D’après « l’enfant et la rivière », d’Henri Bosco. Gallimard
TRANSPOSITIONS
T1 - Transpose ce texte au passé composé en commençant par « C’est alors que, au milieu de l’île… ».
T2 - A partir du texte transposé (dernier paragraphe), transpose avec « elle » puis « il », puis « elles » et
enfin « ils ».
EXERCICES
1. Trouve le nombre de paragraphes (donne un titre à chacun) et le nombre de phrases.
2. Retrouve ce que désignent les mots soulignés.
3. Relève des phrases complexes : une avec coordination, l’autre avec juxtaposition et donne le
nombre de propositions.
4. Recopie la phrase exclamative et les phrases déclaratives négatives.
5. Découpe en trois groupes les phrases suivantes. (A FAIRE SUR LA FICHE)
Tout à coup, au milieu de l’île, entre le feuillage des arbres, s’éleva un fil de fumée, pur, bleu.
A côté des traces que j’avais laissées, d’autres marquaient le sol.
Pendant que je dormais, quelqu’un était passé près de mon refuge.
J’observai avec attention le rivage opposé. Au bout d’un moment, la fumée diminua.
Je sortis de ma retraite et revins à la plage.
6. Relève les conjonctions de coordination et dis si elles coordonnent des groupes nominaux ou des
propositions.
7. Relève les groupes nominaux ayant un déterminant possessif.
8. Relève les deux verbes pronominaux.
9. Transpose avec « je » puis « elles ».
Il a vu un fil de fumée entre les arbres et des traces de pas. Il était inquiet. Il n’était donc pas seul sur l’île.
10. Dans les groupes nominaux suivants, indique la nature de chaque mot
des traces fraîches – le rivage opposé – mon refuge
11. EXPRESSION ECRITE : Récris le texte en le commençant par « Tout à coup, dans la ville… »
EVALUATION
CM1 – 1ère période
1.a
1.b
2
3-4
5
6
GRAMMAIRE - CONJUGAISON
Je comprends le rôle des mots de remplacement.
Je sais identifier le choix du temps utilisé.
Je sais reconnaître les classes de mots (verbes et groupes)
Je sais conjuguer les auxiliaires au présent.
Je sais conjuguer des verbes du premier groupe au présent.
Je sais conjuguer des verbes du deuxième groupe au présent.
Je sais conjuguer des verbes du troisième groupe au présent.
Je sais identifier les phrases.
Je sais identifier les différents constituants d’une phrase.
NA : Non Acquis – EA : En cours d’Acquisition – A : Acquis
1. Lis le texte suivant :
Ma chère Juliette,
Hier matin, notre père a eu un malaise. Je l’ai emmené à l’hôpital. On lui fait des
examens. Il devra y rester quelques jours. Il te réclame. Quand viendras-tu le voir ?
Le mois dernier, j’ai vendu ma voiture. Elle était déjà vieille. J’en ai commandé une
autre aussitôt. Je l’aurai à la fin de la semaine.
Comment vont tes enfants ? Sont-ils en bonne santé ? Si vous décidez de venir,
prévenez-moi.
Je t’embrasse.
Anatole
a) écris quelles personnes sont désignées par les pronoms soulignés :
Je
Tu
J’
Il
Elle
Ils
Vous
b) recopie une phrase au passé, une au présent et une au futur
passé : .................................................................................................................
présent : ..............................................................................................................
futur : ..................................................................................................................
2. Ecris l’infinitif sous les verbes souligné et entoure ceux du 1er groupe
Ce que Timothé déteste le plus à la cantine, c’est le poisson. Et aujourd’hui, on lui apporte des croquettes de
.............................................................................................................................................................................................................
cabillaud panées. Marie, en face de lui, adore ça. Elle finit son assiette rapidement et va en redemander.
.............................................................................................................................................................................................................
Timothé fait des efforts, il coupe des morceaux minuscules, les prend avec sa fourchette et les mâche longtemps.
.............................................................................................................................................................................................................
Il a beaucoup de mal à les avaler. Il ne peut pas tout manger.
.............................................................................................................................................................................................................
3. Transpose à toutes les personnes
Qui suis-je ?
Qui ………………………………….-nous ?
Je suis un mammifère ;
…………………………………… des mammifères ;
J’ai une nageoire grise ;
…………………………………… une nageoire grise ;
Je me nourris de poisson ;
…………………………………………..de poisson ;
Je saute et je plonge ;
………………………. et …………………………… ;
J’avance aussi vite qu’un bateau.
…………………………………aussi vite qu’un bateau.
Qui ………………………………….-vous?
Qui ………………………………….-tu ?
…………………………………… des mammifères ;
……………………………………… un mammifère ;
…………………………………… une nageoire grise ;
…………………………………… une nageoire grise ;
…………………………………………..de poisson ;
…………………………………………. de poisson ;
………………………. et …………………………… ;
………………………. et …………………………… ;
……………………………… aussi vite qu’un bateau.
……………………………… aussi vite qu’un bateau.
Qui ………………………………….-il?
Qui ………………………………….-ils ?
……………………………………… un mammifère ;
…………………………………… des mammifères ;
…………………………………… une nageoire grise ;
…………………………………… une nageoire grise ;
………………………………………….. de poisson ;
………………………………………….. de poisson ;
………………………. et …………………………… ;
………………………. et …………………………… ;
……………………………… aussi vite qu’un bateau.
……………………………… aussi vite qu’un bateau.
4. Ecris les verbes au présent
aider
Le mercredi, ma sœur et moi ……………… maman à faire le ménage.
passer, laver
Je ……………….. l’aspirateur et Sophie ……………….. le carrelage.
être, faire
«Je ……………….. contente quand vous ………………. le ménage
moi,
finir, pouvoir
dit maman, je ………………………. plus tôt et je ………….. lire ».
prendre, aller
Ensuite, nous ………………….. notre poupée, nous ………………
jouer
dehors et nous ………………….. avec nos copines.
demander
Parfois, elles …………………………………………………….. :
regarder
«Vous ……………………………….. la télé avec nous ? »
avoir, préférer
Sophie ………… souvent envie d’y aller mais maman ………………..
rentrer
qu’on ………………………. à la maison.
avoir
«Tu ……………………….. tes leçons à apprendre », lui dit-elle.
5. Lis le texte
avec
Le doigt magique
M et Mme Cassard habitent une grande ferme, près de chez nous. Les Cassard ont
deux garçons. Quelques fois, je vais chez eux pour jouer. Je suis une fille de huit ans et
j’ai un doigt magique.
Tous les samedis, M Cassard et ses fils vont à la chasse. Je déteste la chasse !
Un jour, ils ont tué un adorable chevreuil dans la forêt. Alors quand ils sont
rentrés, j’ai pointé mon doigt magique sur eux et ils se sont transformés en statues. J’ai
fini par les libérer mais depuis ce jour, les Cassard ne chassent plus……
Recopie la 3ème phrase, la 6ème et la dernière.
........................................................................................................................................................
........................................................................................................................................................
........................................................................................................................................................
........................................................................................................................................................
........................................................................................................................................................
6. Dans les phrases suivantes, souligne le GS, les CC, le verbe (donne son infinitif et son groupe)
et entoure le GV :
Mr et Mme Cassard habitent une grande ferme, près de chez nous.
Les Cassard ont deux garçons.
Quelques fois, je vais chez eux pour jouer.
Un jour, ils ont tué un adorable chevreuil dans la forêt.
EVALUATION
CM2 – 1ère période
1-4-6
2
5
7
GRAMMAIRE - CONJUGAISON
Je sais conjuguer les auxiliaires au présent.
Je sais conjuguer des verbes du premier groupe au présent.
Je sais conjuguer des verbes du deuxième groupe au présent.
Je sais conjuguer des verbes du troisième groupe au présent.
Je sais identifier les phrases.
Je sais reconnaître les classes de mots (verbes et groupes).
Je sais identifier les différents constituants d’une phrase.
NA : Non Acquis – EA : En cours d’Acquisition – A : Acquis
1. Ecris ce texte au présent de l’indicatif : En Amazonie
Les garçons s’éveillèrent, ils étaient affamés. Ils allèrent en quête de nourriture car dans
cette immense forêt, on pouvait sûrement trouver des fruits mûrs et savoureux. Ils
sautaient allègrement, quand le petit Indien s’arrêta soudain et leur montra du doigt un
arbre. Les deux frères affirmèrent qu’ils n’avaient jamais vu d’arbre semblable et se
décidèrent à le contourner. Béto, toujours excessif, fit un détour encore plus grand et
pénétra seul dans l’épaisseur de la forêt. Il n’y resta pas cinq minutes car il revint, tout
essoufflé et cria : « Savez-vous ce que j’ai vu ? Un énorme serpent ! Heureusement, il ne
m’a pas attrapé ! »
2 - Indique le nombre de phrases :
…………………………………….
3 - Souligne d’un trait, la phrase interrogative et de deux traits, la phrase exclamative négative
4- Recopie ce texte, d’abord avec "ils" puis avec "Pierre et moi" et enfin avec "tu " en t’adressant à une fille
Chaque mercredi, je trouve dans la boîte à lettres, mon journal favori. Je suis content de
recevoir cet hebdomadaire. Aujourd’hui, je choisis de lire la vie des Esquimaux. Avec eux,
je vais sur la banquise, je vois des phoques, je fais un igloo, je mange du poisson séché et
j’ai même un peu froid. Avec cette revue, je peux enrichir mes connaissances.
Chaque mercredi, ils … / Chaque mercredi, Pierre et moi … / Chaque mercredi, tu …
5- Dans le texte précédent souligne les verbes conjugués, écris leur infinitif et le groupe auquel ils
appartiennent
6- Complète au présent
 prendre, voir, réparer, ranger
Je ……………………… ce livre, je ………………….. qu’il est abîmé, je le …………………. et je le
……………………… dans ma bibliothèque.
Vous ……………………… ce livre, vous ………………….. qu’il est abîmé, vous le …………………. et vous
le ……………………… dans ma bibliothèque.
 aplatir, aller
Elle ………………………… la pâte et ……………………….. la mettre à reposer.
Elles …………………………. la pâte et ………………………. la mettre à reposer.
 venir, partager
Ils …………………………… chez nous et ils ……………………….. notre repas.
Nous ………………………… chez vous et nous …………………….. votre repas.
 faire, avoir, être
L’enfant ………………………. un cauchemar, il …………….. peur, il …………….. en sueur.
Vous …………………………. un cauchemar, vous ………………. peur, vous ……………. en sueur.
7- Dans les phrases suivantes, souligne le GS, les CC, le verbe (donne son infinitif et son groupe) et entoure
le GV :
Mr et Mme Cassard habitent une grande ferme, près de chez nous.
Les Cassard ont deux garçons.
Quelques fois, je vais chez eux pour jouer.
Un jour, ils ont tué un adorable chevreuil dans la forêt.
Téléchargement